| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 30 janvier 2002

Des prêtres violent des religieuses
Et le Vatican se tait.

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La place et le rôle de la femme dans l’islam, le christianisme, le judaïsme et le bouddhisme
Pakistan - La gauche occidentale doit reconnaître le réel problème de l’islam extrémiste
Lettre ouverte au monde musulman
Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie
Le pape se bat pour l’égalité des sexes dans l’imaginaire
L’Arabie saoudite à la tête d’un panel du Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU - Sommes-nous gouvernés par des pleutres ?
Islamisme et société – Les loups sont dans la bergerie (Tarek Fatah)
Tarek Fatah s’insurge contre les progrès du lobby islamiste au Canada
Le Canada doit cesser de flirter avec l’islam politique et renoncer au relativisme culturel
La burqa/niqab est contraire à l’interaction humaine en société
Le multiculturalisme au Canada, une grande muraille face à l’intégration
Grande-Bretagne - Conférence sur la Charia, l’apostasie et la laïcité
"Blasphémateur ! Les prisons d’Allah" ou la critique de l’islam en pays musulman
L’infiltration des principes de la Charia au Royaume-Uni
La masculinité au temps du djihad électronique
Stratégie islamiste : d’une pierre trois coups
Pour le lobby de Dieu, la femme est un ventre, rien qu’un ventre !
Je me tiens aux côtés des femmes
Renoncer à sa religion au nom de l’égalité
Pape Benoît XVI - Traduire M. Ratzinger en justice ?
Le féminisme islamique : nouveau concept ou leurre efficace ?
Le mystère de la pédophilie échappe au Vatican
La religion et les femmes
L’ONU adopte une résolution islamiste contre le dénigrement des religions
Excuses du cardinal Ouellet : l’Église doit encore cheminer, dit la ministre St-Pierre
Féminisme et Vatican : l’inconciliable
"Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ?" Réponse à Françoise David
Religions, femmes et fondamentalismes
La religion et les droits humains des femmes
Question du voile islamique - un dossier
Débat sur les droits des femmes et les pratiques religieuses : un bon début
Femmes, féminisme et philosophie - les enjeux actuels
"Vous me faites mal deux fois"
Être vue
Françoise Gange et la mémoire ensevelie des femmes
Benoit XVI renouvelle sa croisade antilaïque
L’action diplomatique de Jean-Paul II contre les femmes
La modernisation du Vatican s’est arrêtée avec Jean-Paul II
Des islamistes aux évangéliques : Dieu et la politique
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Vieux démons
L’Église catholique et la rhétorique féministe
Les femmes refusent le statu quo dans l’Église
Les femmes, le féminisme et la religion
Le Vatican veut contrôler la sexualité des réfugiées







Dans au moins 23 pays, des prêtres, des religieux et même des évêques abusent sexuellement de religieuses, sans que le Vatican n’intervienne. Des enquêtes menées depuis sept ans ont été accueillies par le silence des autorités de Rome avant qu’un journal catholique américain, The National Catholic Reporter, ne décide de les publier.

Des prêtres abusent sexuellement de religieuses dans plusieurs pays du monde, parfois avec la bénédiction de leur évêque et presque toujours avec la complicité muette du Vatican. Cela dure depuis des années. Il ne s’agit pas de cas isolés, d’exceptions qui confirment la règle, comme on aime à le supposer lorsqu’on veut protéger des agresseurs. En certains coins du globe, ce serait la règle plutôt que l’exception. La majorité des faits concerne l’Afrique subsaharienne, quelques autres pays du tiers-monde, mais d’autres faits mettent en cause des pays occidentaux comme l’Australie, l’Italie, les États-Unis et l’Irlande.

L’EXPRESS s’appuie sur une dénonciation de la revue catholique contestataire Golias qui publie, dans sa livraison de juin 2001, la totalité des documents qui ont été remis au Vatican depuis le milieu des années 1990. (1) Six ans après avoir pris les fonctions de coordinatrice pour le sida au sein du Fonds catholique de développement outre-mer, un organisme britannique membre de la Confédération Caritas, sœur Maura O’Donohue, médecin, a remis un premier rapport (1994) sur la situation des membres de congrégations féminines, situées principalement en Afrique. Ses sources d’information : des médecins, des missionnaires (hommes et femmes), des prêtres et d’autres ecclésiastiques.

Des prêtres, des évêques, des directeurs spirituels violent des religieuses et les abandonnent lorsqu’elles sont enceintes. « Un certain nombre de religieuses font état d’abus sexuels de la part de leurs professeurs et, de manière générale, de harcèlement sexuel par des hommes de la population dont elles sont originaires », rapporte sœur O’Donohue. Elle ajoute : « Avec tristesse, ces religieuses déclarent qu’elles ont été abusées sexuellement par des prêtres parce que ces derniers en étaient venus eux aussi à craindre la contamination du virus en fréquentant les prostituées ». Certains ecclésiastiques considèrent les religieuses comme des partenaires « sûres » dans des pays où l’épidémie du sida est endémique.

Sœur O’Donohue mentionne d’ailleurs le nombre important de prêtres contaminés par le VIH dans certains pays, une proportion qui peut atteindre un taux d’infection de 13% du clergé diocésain. Elle rapporte que des prêtres ont sollicité la supérieure d’une communauté religieuse, en 1991, réclamant « qu’on mette à leur disposition des religieuses pour avoir avec elles des relations sexuelles ».

« Au Malawi, la supérieure générale d’une congrégation dont 29 religieuses ont été mises enceintes par des prêtres s’en est plainte auprès de son archevêque : elle a été démise de ses fonctions. Ailleurs, 20 nonnes également enceintes des œuvres d’ecclésiastiques ont été renvoyées de leur couvent » (L’EXPRESS, 7/06/2001). Les abuseurs, eux, ne perdent pas leur statut et ne se retrouvent pas à la rue, rejetés par leur famille et leur communauté.

Hypocrisie et cynisme

« La religieuse doit assumer seule la charge de l’enfant, souvent dans un climat de grande honte et dans des conditions socio-économiques misérables, raconte encore sœur O’Donohue. Dans plusieurs pays, ces femmes ont été forcées de devenir la deuxième ou la troisième épouse dans une famille en raison de la perte de leur statut. L’autre solution, pour survivre, est de faire le trottoir. »

Dans d’autres cas, les prêtres concernés essaient de faire prendre la pilule aux jeunes femmes, ou les obligent à avorter. Dans un second rapport remis en 1995, Maura O’Donohue rapporte l’histoire d’une religieuse morte au cours d’un avortement : le prêtre qui l’avait mise enceinte, et conduite à l’hôpital pour y remédier, a célébré sa messe de funérailles ! Quel cynisme !

Les faits que rapporte sœur Maura O’Donohue corroborent ceux qu’un prêtre américain Robert J. Vitillo, directeur de programme à Caritas, a recueillis. L’abbé Vitillo dénonce l’indifférence des autorités ecclésiastiques : « Les tentatives fréquentes de soulever ces questions avec l’Église locale et universelle n’ont rencontré que des oreilles de sourds », déplorait-il en 1994 dans un exposé consacré aux problèmes moraux et éthiques posés par le sida. Lorsque l’hebdomadaire américain National Catholic Reporter a publié en mars une synthèse des rapports remis au Vatican, ce dernier a dû reconnaître les faits, mais il a cherché à les minimiser : « Le problème est connu et concerne une zone géographique limitée », a déclaré un porte-parole du Saint-Siège.

Qu’on ne prétende pas que seuls des prêtres d’origine africaine ou asiatique connaissent des difficultés avec le célibat, que tout ça concerne les pays « primitifs » ! L’un des rapports en question, le rapport McDonald, précise que si l’accent semble mis sur les cas survenus en Afrique, ce n’est parce qu’il s’agit d’un problème exclusivement africain. C’est parce que le groupe à l’origine du rapport s’est basé sur son expérience et s’est documenté dans les congrégations religieuses qu’il connaissait sur ce continent. (2)

Si les différences culturelles jouent un rôle dans ce scandale, en aucun cas, elles ne devraient servir à le justifier. Ce n’est certainement pas une raison valable, pour l’institution vaticane, de fermer les yeux sur cette odieuse exploitation et d’abandonner à leur sort les victimes et leurs communautés, comme il l’a fait. Le respect des droits humains ne devrait-il pas être un préalable pour accéder à l’état ecclésiastique, que l’on soit d’Afrique ou du Pérou, d’Irlande ou du Québec ?

Peu après la publication des rapports par le National Catholic Reporter, le Saint-Siège a constitué un groupe de travail pour étudier le problème. Bien tardivement, semble-t-il. Une coalition américaine de plus de 140 organisations religieuses, des droits humains et des droits des femmes a manifesté à New York et à Washington, réclamant une enquête indépendante sur ces abus. On ne l’a évidemment pas écoutée. Des hommes laïcs répondent chaque jour de tels actes devant les tribunaux civils et criminels. Mais l’Église catholique, elle, semble vouloir se placer au-dessus des lois.

Pourquoi ?

Belle institution qui prêche l’abstinence hors mariage aux populations laïques, s’oppose à la contraception et à l’avortement, et dont le chef se promène dans le monde pour prêcher le respect, la charité et l’amour. Belle hypocrisie d’une institution dont l’histoire est entachée par l’exploitation systématique des femmes, de maintes façons, et qui essaie ensuite de nous faire croire qu’elle les vénère.

Comment expliquer l’état d’asservissement sexuel auquel certaines religieuses ont été réduites ? se demande L’EXPRESS. On pourrait résumer la réponse en disant que les Églises ont toujours été les bastions les plus résistants de la domination et des abus du patriarcat. Les différents rapports sur l’exploitation sexuelle des religieuses pointent l’infériorité de la condition féminine, dans l’Église comme dans les sociétés concernées, ainsi que la domination morale et financière des prêtres sur les religieuses :

« Le statut inférieur des femmes dans la société et dans l’Église est un facteur à considérer, écrit sœur O’Donohue. On leur a appris à s’estimer inférieures, à être soumises et à obéir. Il est compréhensible, alors, qu’une religieuse trouve impossible de résister à un membre du clergé qui lui demande des faveurs sexuelles. Ces hommes sont vus comme des figures d’autorité à qui l’on doit obéir. De plus, habituellement plus instruits, ils ont reçu une formation théologique beaucoup plus avancée que les religieuses. Ils peuvent user d’arguments théologiques spécieux pour justifier leurs demandes et leur conduite. »

Des prêtres font du chantage auprès de jeunes novices, forcées de leur accorder des faveurs sexuelles en échange de certificats ou de recommandations nécessaires à leur entrée en religion. La notion de célibat n’est pas toujours bien comprise, notamment du clergé africain : « Le célibat signifie, explique à la religieuse un responsable diocésain, qu’un prêtre ne se marie pas, mais pas qu’il n’a pas d’enfants. »

Ailleurs qu’en Afrique

Ici même, au Canada et au Québec, on camoufle la vérité sur la soi-disant abstinence des prêtres. Il y a quelques années, Pierre Maisonneuve a présenté à Radio-Canada un reportage qui donnait la parole à des femmes vivant des relations amoureuses permanentes avec des ecclésiastiques. Certaines avaient des enfants. Quelques-unes d’entre elles avaient essayé en vain d’obtenir une aide financière de l’Église et tout aussi vainement un peu de compréhension.

À la même émission, Monseigneur Jean-Claude Turcotte, confronté à ce reportage, a mis en doute le témoignage de ces sept ou huit femmes. Bref, il les a tout bonnement traitées de menteuses. À partir de ce jour, je n’ai jamais pu voir ni entendre Monseigneur Turcotte sans penser à ce reportage. Et l’estime que j’avais pour lui a fondu comme neige au soleil.

Si l’Église catholique renonçait au célibat des prêtres, un « dogme » forgé de toutes pièces par ses dirigeants en chair et en os, peut-être ses prêtres et ses évêques auraient-ils moins de difficulté. Bien sûr, ils seraient obligés, comme les femmes et les hommes laïcs, d’assumer leurs responsabilités en matière de sexualité et de relations affectives. Est-ce ce qui dérange le Vatican ? Le maintien du célibat ecclésiastique offre, il faut en convenir, un refuge commode pour agir comme on l’entend sans assumer la responsabilité de ses actes.

Je ne serais pas surprise que plusieurs connaissent au moins un cas comme celui-ci. J’avais 19 ans lorsque j’ai pris conscience de cette réalité. À la résidence étudiante où j’habitais à Ottawa, une jeune femme m’avait raconté son histoire à titre de maîtresse d’un prêtre (que je connaissais de nom). Elle avait eu un enfant de lui, qu’elle avait placé en adoption. Cette femme m’avait expliqué également les stratégies d’approche utilisées par ce prêtre auprès de femmes jeunes et naïves.

On me dira peut-être que je n’ai pas à juger ces hommes : ils rencontrent de grandes difficultés à respecter les règles de l’état ecclésiastique. J’en ai marre de cette façon d’imposer la censure en en appelant à la charité, à la compréhension et au non-jugement. Les victimes, qu’est-ce que vous en faites ? Ne méritent-elles pas aussi compréhension et justice ? L’Église catholique est à l’image de la société, dira-t-on aussi. Je suis d’accord. Alors, qu’elle cesse de se croire au-dessus de la nature humaine et surtout de faire la leçon à tout un chacun. Qu’elle se soumette également aux lois de la société. Dans la plupart des sociétés, les abus sexuels et les viols de femmes, d’hommes et d’enfants sont des crimes. Que les Églises ne banalisent pas ces crimes !

Je sais bien qu’il existe de bons prêtres et de bons évêques. J’en ai rencontrés. Et parmi ceux et celles qui ont dénoncé l’exploitation sexuelle des religieuses, il y avait plusieurs prêtres et évêques. Il en faudrait encore davantage pour ébranler cette institution qui protège l’injustice et l’exploitation par son silence.

Et les enfants aussi

Le silence de l’Église s’étend sur toutes les formes d’exploitation sexuelle. LIBÉRATION et LE MONDE ont suivi, en juin, le procès d’un évêque qui a, pendant des années, protégé un prêtre pédophile et violeur d’enfants. De plusieurs enfants. L’évêque justifie son silence par l’état de délabrement du prêtre. Pourquoi diable ne retire-t-on pas de la circulation des prêtres qui sont dans un tel état et ne les aide-t-on à solutionner leurs problèmes ? Non seulement l’évêque en question n’a-t-il aucun regret. Il agirait à nouveau de la sorte à l’égard de prêtres pédophiles, a-t-il déclaré à la Cour.

La Couronne n’a réclamé que quelques mois de détention avec sursis pour cette complicité criminelle ! Et il a effectivement été condamné à trois mois de prison avec sursis. Comme quoi le pouvoir religieux intimide même ceux qui sont censés protéger les enfants et rendre justice.



Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • Je suis victime et témoin
    (1/3) 10 mars 2008 , par

  • > Des prêtres violent des religieuses
    (2/3) 2 janvier 2007 , par

  • > Des prêtres violent des religieuses
    (3/3) 29 mars 2004 , par





  • Je suis victime et témoin
    10 mars 2008 , par   [retour au début des forums]

    Même en 2008, ces violations des droits humains se produisent au Canada.

    Un prêtre a récemment abusé de ma confiance, de son pouvoir et m’a attouchée sexuellement.

    Nous tentons de voir comment régler la situation.

    Le prêtre en question a d’autres victimes.

    > Des prêtres violent des religieuses
    2 janvier 2007 , par   [retour au début des forums]

    Le viol n’est pas ici le vrai problème. La sexualité l’est bien plus.
    La sexualité humaine des hommes comme des femmes est frénétique. Domestiquée par des normes culturelles, elle permet une dissimulation, un écrasement des désirs du corps, une mise en forme des justification à leur satisfaction.. Mais !
    Mais la nature se moque bien de la culture. Ce que l’homme croit pouvoir contrôler, que ce soit ses désirs ou ses déchets toxiques lui est toujours retourné par la nature.

    La religion est une forme idéale de solution à l’humaine condition. elle a été nécessaire et le reste pour toutes celles et ceux qui n’ont pas une éducation critique solide sur la relation au monde, sur ce que c’est qu’être un "animal politique", un être fragile et mortel, animé de contradictions.

    La domestication religieuse de la sexualité a été la plus complète et la plus perverse dans ce qu’elle nie une nature à laquelle il n’est pas possible de s’opposer sans générer de la souffrance, de la violence, de la honte, de la frustration, de l’angoisse...

    Les religieuses ne sont pas moins désirantes que les prêtres, dans leurs rêves, dans leur corps... Elle ne tirent pas moins de plaisir, d’où une violence morale plus grande encore en cas de viol...

    Le mariage des prêtres ne résoudra rien. C’est un cautère sur une jambe de bois. Que les prêtres puissent se marier aurait peut-être été en phase avec l’état social du XVIIème siècle, mais au XXI ème... A l’âge de l’échangisme planétaire. A l’âge ou la plupart de ceux qui se sont décrié ici sur la sexualité masculine, sur la prostitution etc... ont des comportements très aléatoires. Où les moralistes souffrent plus que quiconque de désirs inassouvis, de culpabilités etc..
    A cet âge donc, les prêtres ne le devienne, dans leur immense majorité que pour le statut social dans le référencement de leur environnement culturel et le salaire ou les subsides surs qu’il offre...
    Idem pour les religieuses !!

    Dans leur corps, ces êtres de chair plus que d’âme vivent malgré toute précaution dans un monde de libération sexuelle, voulu par et pour les femmes et les hommes dominants : jeunes, belles et beaux, de classes moyennes aux dents longues depuis un siècle.

    La plupart des prêtres aspirent à la multiplication de partenaire, autant que les autres. Et la plupart des religieuses également.

    Seule l’hypocrisie idéaliste de la ’civilisation’ peut masquer le réel mais pourquoi ? Et combien de temps ?
    Et à quel prix ?

    • > Des prêtres violent des religieuses
      7 février 2007 , par
        [retour au début des forums]

      Bonjour, je suis une Kto pratiquante, et après avoir lu cet article, je dois dire que tout ça me fait gerber !!Je crois en Dieu, et non à tous ces "hommes" qui le représente, ma foi je la vis ainsi : si on partage avec celui qui n’a rien à manger, nous n’avons pas besoin de "prêtres", pour confirmer notre foi en Dieu, à quoi bon ? On m’a tjrs appris à les respecter, du moins mes parents, maintenant je dis, pôurquoi respecter des pervers en soutane ??? Bien sur, je généralise la chose, mais entre les pédos, les pervers, qui ternissent l’image de l’Eglise Aimante, qui rassemble, de Dieu qui pardonne, il y a un grand écart. Où donc sont passés ces voeux de pauvreté, de chasteté...et j’en passe...Violer une femme, et ensuite, donner le corps du Christ aux fidèles, je m’excuse, mais ça c’est du Mensonge, du Cinéma, de la pervésité bestiale, et plus encore, un crime contre l’humanité, et le pire, c’est qu’ils ne sont ni jugés, ni punis, ni condamnes !!!!! Au contraire, ils sont protégés, intouchables, "consacrés", respectés !!!!!Je crois en l’Amour de Dieu, et non en toutes ces choses mises en place, ces lois, ces trucs bidule chouette, qui font que l’Eglise perd sa vraie valeur ! A tous ces prêtres qui commettent ces "saletés" , je voudrais leur dire : "Arrêtez de cracher sur l’Evangile, enlevez vos soutanes, et eclatez vous, montrez votre vraie face, et ne vous cachez pas derrière le Saint Suaire !!!Je précise que je ne juge pas, et tous les prêtres ne sont pas comme ça, heureusement, il y en a qui respectent leur sacerdoce, et qui y restent fidèles.Dieu seul a le droit de juger, moi, je ne suis qu’une mère de famille, j’ai 3 filles, et j’essaie du mieux que je peux, de leur parler de Dieu, et bien que ce phénomène (cf:sujet du forum) ne soit pas encore dans tous les pays du monde, j’espère secrètement, qu’une de mes filles ne sera pas religieuse un jour, je ne serai pas tranquille. Mais, il faut tjrs mettre toute sa confiance en Dieu, alors je m’en remets à lui, et je prie pour toutes ces malheureuses filles, salies, meutries dans leur chair et leur vocation par des montres d’apparence humaine. Pardon pour mon passage "haineux" sur ce forum, j’espère que vous me comprendrez , chers lecteurs.
      "ita2nc"

      [Répondre à ce message]

      • Le problème posé
        27 février 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Bonjour,
        En réalité, le problème posé n’est-il pas celui du viol ?
        Si j’en crois mon expérience personnelle, j’ai quitté le séminaire PARCE QUE J’AI COMPRIS QUE CE CELIBAT NE ME SERAIT PAS VRAIMENT POSSIBLE.
        Bien sûr je me suis marié, mais j’avoue que je ne suis pas fidèle.
        Ce qui est grave à mes yeux, ce n’est pas mon infidélité, mais ce serait l’obtention des faveurs d’une personne en situation de ne pas pouvoir me les refuser. C’est là que le viol EST le problème réel. Car si chaque religieuse avait la garantie de ne pas être abusée, et si les prêtres s’interdisaient de toucher à nos jeunes soeurs, nos épouses et nos fiancées, le problème serait mineur : des religieux et des religieuses qui se mentent en pensant tromper la société, sur la question précieuse de leur affectivité/sexualité, je dirais, c’est leur problème !
        Mais une enquête serieuse doit être menée afin que EVEQUE ou PRETRE, dès que la preuve du viol est apportée, que l’on puisse CONDAMNER.
        Si les juges sont intimidés, comme cela semble être le cas, eh bien que les victimes ne baissent pas les bras. Qu’on en parle, qu’on cite les noms, ce serait déjà le début de la punition.

        [Répondre à ce message]

      • > Des prêtres violent des religieuses
        9 juillet 2010 , par
          [retour au début des forums]

        Arrêtons de nous voiler la face:le catholicisme est une organisation et non une Eglise de Jesus Christ. Cette organisation est fondée sur le mensonge, l’hypocrisie et la séduction ; autant de choses que notre Seigneur condamne. La vie chrétienne débute avec l’abandon definitif de toutes les pratiques catholiques et catholisantes telle est la vérité biblique.

        [Répondre à ce message]

      • > Des prêtres violent des religieuse
        20 août 2013 , par
          [retour au début des forums]

        on ne prentendra jamais etre diriges par des aveugles, l’ancienne eglise au premier sielce a connu des problemes similaires, si l’eglise ferme les yeux aux frequentes perversions des personnes qu’elle accredite alors selon la bible on doit la quitter car elle ne represente plus christ.... et elle prend l’image de Babylone antique.... et je recommanderais aux gens de la quitter et de la laisser nue.... elle fait une honte avec sa perversion multiforme....sinon le vatican va etre porte porte en justice pour payer le pot casse car les violences sexuelles font partie de crimes contre lä’humanite et les auteurs doivent etre extrades a la cour penale ou se trouvent d’autres bourreaux,,,,, HOOOO Eglise.... une HONTE.. a Christ !!

        [Répondre à ce message]

    > Des prêtres violent des religieuses
    29 mars 2004 , par   [retour au début des forums]

    NOrmal que le Pape ne dise rien car tout se passe au sein de "son église" et c’est une soupe interne entre eux.
    Le catholiscisme c’est une secte qui a réussie.Au point de vue légal c’est une forme d’escroquerie, car on demande de l’argent aux pauvres gens par le biais de quêtes ou de deniers du culte alors que le pape Popaul en profite en vivant grassement, en se payent le luxe de voyager avec son avion "personnel" , payé par les pauvres gens, alors que le vatican regorge de richesses entassées par les tonton "Grip’sous papaux".

    • > Des prêtres violent des religieuses
      5 juin 2004 , par
        [retour au début des forums]

      soyons sevères avec les pédophiles... il faut leur retirer les soutanes !!!

      [Répondre à ce message]

      • > Des prêtres violent des religieuses
        28 novembre 2005 , par
          [retour au début des forums]

        Pourquoi des pr^etres violent-ils des religieuses ?
        Pour moi, les pr^etres devraient se marier comme tous les autres hommes, eux aussi on le droit d’avoir une vie sexuelle, c’est pas pour ça, qu’ils ne croieraient plus à Dieu. En parlant de Dieu, comment Jésus, son fils est arrivé ? Je crois pour faire un enfant, il faut ^etre deux. Je pense que les pr^etres qui on violaient, ce n’est pas de leur faute. Mais pour celà, il faut quand m^eme les punir, car je suis contre le viol de tout genre.

        [Répondre à ce message]

        • > réaction aux propos de Kisito
          25 mars 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Scandaleux ! Ce n’est pas leur faute ?? Ce serait la faute à qui alors ? Les religieuses les on tenté ? LE légendaire "besoin sexuel" des hommes ?Mais les a-t-on obligé à faire voeu de célibat ? D’ailleurs célibat n’est pas chasteté..
          Si vraiment il voulaient des rapports sexuels, ils pouvaient aller trouver une femme consentante comme d’autre l’ont fait ou même une prostituée (même si je suis contre la prostitution).
          Ah mais le risque de sida !!eh oui, c’est trop dur de mettre un préservatif, c’est préférable et plus compréhénsible de violer les nonnes, mais oui !
          C honteux, comment prétendre être "contre le viol de tout genre" et dire que ce n’est "pas leur faute" ? En tant que prêtre, c’est encore plus grave au contraire !

          [Répondre à ce message]

        • > réaction aux propos de CO
          25 mars 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Pardon pour l’erreur, mon message fait écho aux propos de Co et non de Kisito.

          [Répondre à ce message]

        • > Des prêtres violent des religieuses
          20 avril 2008 , par
            [retour au début des forums]

          Je vois que vous parlez en étant bien informé . ça ne vous dit rien la Sainte Vierge . Pourquoi croyez vous que on l’appelle comme ça ?
          Maintenant je vais tenter de vous expliquer pourquoi les prêtres ne sont pas mariés .
          L’Eglise considère que un prêtre consacre entièrement sa vie à Dieu . En ayant une famille cela lui prendrait beaucoup de temps, temps qu’il doit consacrer à son sacerdoce. Le fait qu’un prêtre ne soit pas marié est aussi un signe que l’Amour de Dieu suffit à combler les hommes.

          [Répondre à ce message]

    • cessons de voir tout croche !
      9 septembre 2004 , par
        [retour au début des forums]

      wow ! on se calme un peu ! premièrement, il ne faut pas accuser le christianisme ! ce n’est pas lui le problème ! non ! le problème vient des hommes qui travaillent pour cette religion parce que sont sont des hommes imparfaits avant d’être prêtres ou frères ou importe ! l’église n’oblige pas les gens à donner de l’argent. il le demande, mais n’oblige personne, c’est différent ! de plus, oui l’église a besoin d’argent, comme n’importe quel maison ou bâtisse qu’on veut faire vivre ! n’oublions pas que de nos jours, les belles églises ne se construisent plus ! pourquoi parler de leur richesse alors que maintenant, quand une nouvelle église voit le jour, c’est plus dans le genre d’un bâtiment communautaire ?

      oui le pape ferme p-e les yeux sur des choses mais n’oublions pas que l’homme et la religion c’est 2 choses différentes. n’oublions pas non plus que des gens et des groupes voient les choses et les dénoncent.

      au lieu de critiquer dans le vide, aussi bien agir !

      [Répondre à ce message]

      • Non à la religion ! Penser et non croire
        22 avril 2005 , par
          [retour au début des forums]

        Ce sont les Hommes qui font la religions, sans nos croyances, elles n’existeraient pas. Alors cessons de croire en toutes ces absurdités qu’utilisent les hommes pour assujettir les femmes.
        Vous pensez qu’il suffit de montrer les hommes du doigt pour vous faire respecter ? Ces institutions religieuses leurs donnent une grandre crédibilité aux yeux de toutes personnes manipulables. Alors disons NON à ces balivernes et vivons selon nos principes et non ceux des religions.
        Il s’agit d’une manipulation mentale, il me semble que l’on tous et toutes capables de s’en rendre compte !
        Arrêtons de croire et commençons à penser !

        [Répondre à ce message]

        • > Non à la religion ! Penser et non croire
          14 novembre 2005 , par
            [retour au début des forums]

          je suis horrifiée par ce que je lis !!!
          Lorsque vs dîtes que la religion c pr que les hommes puissent assujettir les femmes , c faux !!! En tt cas pas ds la religien Chrétienne ! Je pense que vous devriez revoir la Bible !! Il n’est pas du tout question de cela, et ce n’est parce ke vous croyez en un et unique Dieu que la religion vous empêche de penser ce que vs voulez penser !!
          Si j’ai à proposer qque chose, voila : Entre croire en rien, être athé et croire en Dieu, je préfère croire, car s’il existe vraiment qqun là haut, j’ai ma conscience tranquille et je n’aurais jms honte devant Dieu. Et mem s’il n’existe personne, qu’est-ce que j’aurais perdu de croire ds tt ça, rien, au contraire, j’aurais com il est "conseillé" et non "ordonner" ds la Bible, essayer de ne pas pêcher, d’être bon et serviable avec mon prochain, de vouloir la paix et non la méchanceté, la guerre, d’être juste et non injuste, blasphème !!...
          Maintent à vs de voir ms réfléchissez, "pensez" puisque vs voulez "penser par vs -mem" !

          [Répondre à ce message]

      • > cessons de voir tout croche !
        24 mai 2005 , par
          [retour au début des forums]

        Ne confondez pas Christianisme et catholicisme. Christianisme qui vient de Christ, qui veut dire ENVOYE. Jésus-Christ est l’envoyé de Dieu. La secte catholique a réussie pour l’instant une chose auprès des masses, se faire passer pour chrétienne. Or tout vrai lecteur des Evangiles, sait bien que le catholicisme est en complète contradiction avec les Ecrits. Voyez le site http://monsite.wanadoo.fr/disciple-de-jesus/ Codialement

        [Répondre à ce message]

        • > cessons de voir tout croche !
          7 juillet 2005 , par
            [retour au début des forums]

          Encore la pauvre Afrique indexée...

          Je ne vois dans cet article que du racisme voilé. Le célibat et la continence ne sont pas des nouveautés absolues en Afrique comme l’article le laisse croire. Je regrette que l’auteur généralise à grands coups de pinceaux ce qui se passe dans quelques pays d’Afrique subsaharienne sans oublier qu’il y a aussi des pays dont le clergé sans être parfait ni saint fait des efforts sérieux pour être en cohérence avec la promesse de fidélité. Je me demande si l’inspiration de l’Article n’est pas que raciste.L’Afrique de tous les maux.

          [Répondre à ce message]

          • Apprenons à lire ce qui est écrit
            8 juillet 2005 , par
              [retour au début des forums]

            Relisez cet article. Vous y trouverez ceci :

            « La majorité des faits concerne l’Afrique subsaharienne, quelques autres pays du tiers-monde, mais d’autres faits mettent en cause des pays occidentaux comme l’Australie, l’Italie, les États-Unis et l’Irlande. »

            « Qu’on ne prétende pas que seuls des prêtres d’origine africaine ou asiatique connaissent des difficultés avec le célibat, que tout ça concerne les pays « primitifs » ! L’un des rapports en question, le rapport McDonald, précise que si l’accent semble mis sur les cas survenus en Afrique, ce n’est parce qu’il s’agit d’un problème exclusivement africain. C’est parce que le groupe à l’origine du rapport s’est basé sur son expérience et s’est documenté dans les congrégations religieuses qu’il connaissait sur ce continent ».

            Et il y a une partie de l’article qui s’intitule : « Ailleurs qu’en Afrique ». Ou vous ne savez pas lire ou vous êtes de mauvaise foi.

            [Répondre à ce message]

        • où voit on que la catholiscime est en contradition avec les écrits des Evangiles ?
          9 mai 2006 , par
            [retour au début des forums]

          De combien s’élèvent les tarifs des "Disciples de Jésus" ?

          [Répondre à ce message]

      • > cessons de voir tout croche !
        16 juillet 2006 , par
          [retour au début des forums]

        voila qui est bien pensé

        [Répondre à ce message]

    • > Des prêtres violent des religieuses
      22 décembre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      j’ecris a partir d’un clavier anglais.
      Que des pretres violent des religieuses me semble etre une anormalie lamentable, resultat d’un dysfonctionement plutot que d’un malfonctionement. Autrement dit, les Lois de l’Eglise condament radicalement une telle action et cela apparait clair que le Vatican ne saurait suporter et encourager ce genre de deviation au sein de l’Eglise. Faire ainsi serait se condamner soi-meme a une auto destruction de l’institution. En meme temps, d’un autre cote, le message de l’Eglise qui est un sms de paix, d’amour, de pardon et d’effort continu et croissant vers le bien, ne saurait, au risque de se contredire, condamner le pecheur au meme titre que son peche.
      L’attitude du vatican n’est pas une caution, ni une licence officieuse octroyee aux criminels. Le Vatican veut,avec Dieu, que tous les hommes soient sauves, y compris les pretres violeurs et pedo.

      [Répondre à ce message]

    • Il ne faut pas comfondre secte et religion comme le fait "Marcus"
      9 mai 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Attention, une secte est tout le contraire d’une religion !
      Dans une religion il est trés dur d’y rentrer (y rentrer par le baptême par exemple pour le ctholiscisme) Cela nécessite beaucoup de consentement et ce croyance et pour sortir d’une religion c’est trés facil ! Arreter de prier n’avoir plus foi en Dieu (ici pour les chrétiens)
      Tandis que dans une secte il est trés facil de rentrer et logiquement trés dificil d’y sortir.
      Alors de la à dire que le catholiscisme est une secte...merci aux anti-clericaux qui dérapent toujours

      [Répondre à ce message]

      • > Il ne faut pas comfondre secte et religion comme le fait "Marcus"
        20 novembre 2006 , par
          [retour au début des forums]

        pour votre information le fondateur du christianisme c’est JESUS-CHRIST ; le premier groupe des véritables chrétiens a été créer au 1er siécle de notre ére et ils avaient le droit de se marier ou de rester célibataire .
        Le célibat était mieux au regard de DIEU tout simplement parce qu’il permettait à certains disciples de précher plus efficacement la parole de DIEU dans des endroits très reculer c’est tout ; mais ceux qui désirais se marier ne péchais pas contre DIEU,c’est plus tard avec l’église apostate que les choses ont changer ; le fondateur de l’église romaine(composé de pseudo-chrétien de toute sorte qui existe jusqu’à nos jours )est L’EMPEREUR CONSTANTIN LEGRAND LE PONTIFEX MAXIMUS(ou GRAND PRETRE) il légalisa au IV siècle de notre ère la véritable religion du christianisme et fit une fusion entre la religion chrétienne et les paiens c’était tout simplement une stratégie politique dans le but de redoré l’image de la classe dirigeante romaine sur la scéne mondiale .
        En très peu de mots l’église catholique et orthodoxe doit leur existence à L’EMPIRE ROMAIN qui ont, je le rappel, assassiner le fils de DIEU ; comment imaginer un seule instant que ces organisations politico-religieuse qui existe aujourd’hui ont l’approbation de DIEU ? il faut maintenant comprendre pourquoi il y a autant de dérapage( viol de bonne soeur, viol sur mineur etc...) cet gens ne représente pas DIEU mais ils serve leus propre intérets égoîste voilà pourquoi ils font autant de dégât dans la société mais je vous le garantis ils le paieront trés chère DIEU s’occupera d’eux pour avoir sali sa réputation et avoir fait autant de victimes dans la société !!!

        quelque référence biblique qui prouve que les serviteurs masculins de DIEU peuvent se marier:I TIMOTHEE CHAPITRE 4 ET LES VERSET 1 à 5 ; I CORINTHIENS
        CHP.7 ET LES VERSET 8 ET 9 ,28 et 36 ;

        [Répondre à ce message]

    • > Des prêtres violent des religieuses
      15 février 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Est ce le deséquilibre ou une mauvaise formation que les prêtres ont réus pour se comporter de la sorte. Vu le pourcentage élévé de ce fait, pourquoi l’Eglise ne sepenche pas sur la question ? Peut être est ce un besoin réel humain mais mal gérer vu la contrainte social qui pèsent sur le prêtres.

      Aigle Force

      [Répondre à ce message]

    • > Des prêtres violent des religieuses
      20 avril 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Tout d’abord cet article est désolant. Il existe certainement et malheureusement des abus mais il n’y a aucune raison d’accuser l’Eglise de les ignorer ou même de les soutenir. ça me révolte de voir ça . L’auteur de l’article va même jusqu’à dire que l’Église prône l’infériorité de la femme . C’est désolant !
      Et vous à qui je réponds qui accuse l’Eglise d’être une secte vous me faites vraiment pitié. Vous êtes le parfait gaucho-anticlérical moyen qui ne connait rien à cette institution (qui est humaine et qui par conséquent a ces défauts) mais vous vous permettez de l’accuser. Avec des arguments désolants : le pape croule sous l’or , les prêtres sont des gourous plein de fric...Je connais pas mal de prêtre et je peux vous assurer qu’ils ne vivent pas dans des palaces .Certains ne mangent pas à leur faim tout les jours !

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2002
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin