| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 19 novembre 2007

Excuses du cardinal Ouellet : l’Église doit encore cheminer, dit la ministre St-Pierre

par La Presse canadienne






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La place et le rôle de la femme dans l’islam, le christianisme, le judaïsme et le bouddhisme
Pakistan - La gauche occidentale doit reconnaître le réel problème de l’islam extrémiste
Lettre ouverte au monde musulman
Mahomet, les discours haineux et l’islamophobie
Le pape se bat pour l’égalité des sexes dans l’imaginaire
L’Arabie saoudite à la tête d’un panel du Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU - Sommes-nous gouvernés par des pleutres ?
Islamisme et société – Les loups sont dans la bergerie (Tarek Fatah)
Tarek Fatah s’insurge contre les progrès du lobby islamiste au Canada
Le Canada doit cesser de flirter avec l’islam politique et renoncer au relativisme culturel
La burqa/niqab est contraire à l’interaction humaine en société
Le multiculturalisme au Canada, une grande muraille face à l’intégration
Grande-Bretagne - Conférence sur la Charia, l’apostasie et la laïcité
"Blasphémateur ! Les prisons d’Allah" ou la critique de l’islam en pays musulman
L’infiltration des principes de la Charia au Royaume-Uni
La masculinité au temps du djihad électronique
Stratégie islamiste : d’une pierre trois coups
Pour le lobby de Dieu, la femme est un ventre, rien qu’un ventre !
Je me tiens aux côtés des femmes
Renoncer à sa religion au nom de l’égalité
Pape Benoît XVI - Traduire M. Ratzinger en justice ?
Le féminisme islamique : nouveau concept ou leurre efficace ?
Le mystère de la pédophilie échappe au Vatican
La religion et les femmes
L’ONU adopte une résolution islamiste contre le dénigrement des religions
Féminisme et Vatican : l’inconciliable
"Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ?" Réponse à Françoise David
Religions, femmes et fondamentalismes
La religion et les droits humains des femmes
Question du voile islamique - un dossier
Débat sur les droits des femmes et les pratiques religieuses : un bon début
Femmes, féminisme et philosophie - les enjeux actuels
"Vous me faites mal deux fois"
Être vue
Françoise Gange et la mémoire ensevelie des femmes
Benoit XVI renouvelle sa croisade antilaïque
L’action diplomatique de Jean-Paul II contre les femmes
La modernisation du Vatican s’est arrêtée avec Jean-Paul II
Des islamistes aux évangéliques : Dieu et la politique
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Vieux démons
L’Église catholique et la rhétorique féministe
Les femmes refusent le statu quo dans l’Église
Les femmes, le féminisme et la religion
Le Vatican veut contrôler la sexualité des réfugiées
Des prêtres violent des religieuses







Communiqué de la PC

QUEBEC - Malgré les excuses du cardinal Marc Ouellet, l’Eglise catholique a encore beaucoup de chemin à faire, notamment sur la question du respect de l’égalité entre les hommes et les femmes, soutient la ministre de la Condition féminine, Christine Saint-Pierre.

Appelée à commenter la publication de la lettre ouverte de Marc Ouellet, la ministre a qualifié mercredi cette intervention d’un nécessaire début de prise de conscience de l’Eglise.

Tout en saluant l’initiative du cardinal, elle prévient que l’institution devra revoir certaines de ses positions, concernant la contraception, l’homosexualité et le respect de l’égalité entre les hommes et les femmes.

"C’est un aveu public que je trouve intéressant, mais (...) je pense qu’il y a encore du chemin à faire au sein de l’Eglise catholique pour accueillir les femmes à part entière et faire en sorte que l’égalité envers les femmes soit respectée", a dit la ministre Saint-Pierre.

"C’est une analyse que l’Eglise va faire un jour. Elle n’est peut-être pas prête encore", a-t-elle ajouté.

Elle a affirmé que des prêtres ont eu des comportements inacceptables dans le passé, citant en exemple les cas d’abus sexuels et la pression imposée aux femmes afin qu’elles aient davantage d’enfants.

Pour sa part, la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, a indiqué que les excuses publiques du cardinal Ouellet constituent un acte de courage qui ne permet toutefois pas de corriger les fautes du passé.

Le président de Gai-Ecoute et de Fondation Emergence, Lawrence McCutcheon, estime que les excuses du cardinal Ouellet sont incomplètes. "A la lecture de la lettre, il situe le tout avant 1960, et quant aux personnes homosexuelles, il ne fait que mentionner qu’il y aurait eu avant 1960 des attitudes discriminantes", a-t-il dit en entrevue.

Mais depuis 1960 et sa nomination comme cardinal, analyse M. McCutcheon, il a fait "une campagne contre le mariage gai où il a tenu des propos discriminants, blessants contre les personnes homosexuelles".

"Pour les personnes homosexuelles, ca ressemble à de la manipulation, pas à des excuses", a ajouté M. McCutcheon.

Le président du comité des Orphelins de Duplessis, l’écrivain Bruno Roy, croit pour sa part que la sortie du cardinal Ouellet est une "opération de récupération".

"Depuis la commission Bouchard-Taylor, c’est clair qu’il veut le retour de la religion à l’école. Il faut qu’il s’amende, qu’il paraisse compatissant, mais dans notre dossier, celui des Orphelins de Duplessis, jamais il ne s’est excusé, et même dans le pardon d’aujourd’hui, il ne nomme même pas. Quand on pardonne, on identifie l’objet du pardon", a dit M. Roy, ajoutant que "le mensonge continue".

Rectifier le tir

Professeur des sciences des religions à l’Université du Québec à Montréal, Louis Rousseau estime que le cardinal Ouellet a cherché à corriger le tir à la suite de sa présentation très médiatisée aux audiences de la commission Bouchard-Taylor.
"Ce qu’il avait dit avait largement été répercuté et avait un peu choqué beaucoup de gens qui trouvaient une espèce de ton accusatoire et triomphaliste", analyse M. Rousseau, qui ajoute qu’il n’y a pas raison de penser que cette sortie est faite pour des raisons tactiques.

Selon M. Rousseau, Mgr Ouellet est "quelqu’un qui a très peu vécu dans le pétrin quotidien des évêques au Québec... Le choc de la réalité est très dur à prendre pour lui".

Le spécialiste des questions religieuses estime que le cardinal a voulu intervenir sur la déconfessionnalité des écoles, un sujet sur lequel il est isolé des autres évêques québécois. "Il est le seul évêque à avoir cette position-là. Tous les évêques ont tout fait pour dire que c’est sa position à lui et non leur position. Il se place en appui d’un tout petit groupe de parents catholiques qui n’accepte pas les positions de l’Etat", analyse encore M. Rousseau.

Source : La Presse Canadienne, le 21 novembre 2007

- Lettre du cardinal Marc Ouellet : Lettre ouverte aux catholiques du Québec » - "Pardon pour tout ce mal", Le Devoir, 21 novembre 2007.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 21 novembre 2007.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

La Presse canadienne



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2007
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin