| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






2002


Billet
Quand les garçons échouent à l’école
Faut-il encourager la paresse ?

par Martin Dufresne






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Faut-il jouer à la guerre pour être un garçon ?
Faut-il que les jeunes s’éloignent des écrans pour reprendre leur vie en main ?
La réussite scolaire des garçons vue de plus près
Agressions à l’université, radicalisation, harcèlement : phénomènes isolés ?
Sciences - Les tablettes, à éloigner des enfants
Alice Miller et les racines de la violence dans l’éducation de l’enfant
Un défi à l’école : apprendre à se passer des écrans
Éducation et féminisme : beaucoup de chemin à parcourir
Réduire la violence en milieu scolaire : des efforts méconnus
Colloque "Les écrans : libération ou esclavage ?" à Trois-Rivières
Éducation ou catastrophe : l’heure de se débrancher
Réduire le temps-écrans aujourd’hui, un véritable sport extrême
Des technologies modernes fantastiques... pour servir les enfants ou les asservir ?
À l’égalité il faut ajouter la liberté
Qui a peur des professeur-es ?
Décrochage scolaire - Complément d’information à propos de "À l’école, p’tit gars !"
La langue française à l’école - Mont tex es-ti lizib ? J’ai cri !
Les jeux vidéo ont des effets néfastes sur les jeunes
Une femme, Marylin Vos Savant, a le QI le plus élevé au monde
L’intégration des jeunes en difficulté d’apprentissage
Écoles hassidiques illégales - L’État doit être ferme
Drelin, drelin ! Parents : à vos devoirs !
La marchandisation des enfants et le port du G-string
Étudiants en grève. Intransigeants, dites-vous ?
Grève étudiante ou choc des générations ?
Apprendre aux filles à se soumettre aux garçons
Les garçons et l’école : les prétentions masculinistes réduites à néant
L’école québécoise et les garçons : l’apprentissage de la domination
La mixité scolaire n’a pas d’effet sur la motivation
Obstacles et réussite des filles à l’école
Profils contrastés d’un groupe de garçons québécois de 15 ans
Les difficultés scolaires des garçons : débat sur l’école ou charge contre le féminisme ?
Renforcer les stéréotypes masculins ne résoudra pas les difficultés des garçons à l’école
Comment limiter le décrochage scolaire des garçons et des filles ?
Identités de sexe, conformisme social et rendement scolaire
La non-mixité en milieu scolaire nuirait aux garçons
Décrochage scolaire : remettre les pendules à l’heure
La non-mixité à l’école : quels enjeux ?
Faire réussir les garçons ou en finir avec le féminisme ?
Les garçons à l’école - Pour en finir avec le XVIIIe siècle







Quand les garçons échouent... on en fait tout un plat.

Le "kid" qui préfère son skateboard ou son X-Box à ses devoirs serait bien étonné de constater à quel point l’État est prêt à multiplier les réformes et à "tasser les filles" pour accommoder sa paresse et son goût du plaisir à court terme.

Pourquoi ? Parce que ce sont des garçons et que, dans une société encore sexiste, on a un gros préjugé à l’égard de qui devrait réussir, qui devrait prendre les rênes de la société de demain. Des hommes. Surtout pas de simples femmes, même si ce sont elles qui ont pris leurs études au sérieux.

Si les adolescentes travaillent plus (et mieux ensemble) que les adolescents - ce que n’importe quelLE enseignantE au secondaire ou au collégial peut vous confirmer -, si elles sont plus intéressées à apprendre et à progresser, n’est-il pas normal que ce soient elles qui passent à l’université et qui deviennent les spécialistes et les leaders du monde professionnel de demain ? Voulons-nous d’une société plus paresseuse pour protéger (encore et toujours) nos préjugés ? Sommes-nous prêts à "tricher pour eux" en leur réservant des programmes de soutien, sous prétexte qu’une décrocheuse, c’est moins grave pour notre ego collectif ?

Si on veut que les garçons se forcent le cul, il faut justement ne pas continuer à les protéger des conséquences d’une culture "viriliste", comme écrivent Pierrette Bouchard et Jean-Claude Saint-Amant. Le projet du ministre Simard de rentrer plus de sports à l’école, pour que les gars la trouvent encore plus le fun, est pathétique à cet égard.

Il faut, au contraire, les avertir sans complaisance -et sans les plaindre, comme le font les idéologues de droite avec leur chantage à la castration -de ce qui leur pend au nez, s’ils continuent à choisir de se laisser dériver.

Mais tant qu’on les présente comme des "victimes", il est clair qu’ils continueront à se faire porter et à profiter du travail des femmes.

Montréal, 15 octobre 2002

Suggestion de Sisyphe : « Le mâle dans tous ses états », par Normand Provencher, Le Soleil, 28 janvier 2003


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Martin Dufresne

Longtemps associé au Collectif masculin contre le sexisme, créé en 1979, Martin Dufresne est connu comme un allié des milieux féministes et a produit dans plusieurs médias des analyses percutantes sur divers aspects de la condition masculine, ainsi que sur la violence faite aux femmes.



Plan-Liens Forum

  • > Arrêtons d’accuser les enseignantES
    (1/5) 3 décembre 2004 , par

  • > Quand les garçons échouent à l’école
    (2/5) 2 mai 2004 , par

  • > Quand les garçons échouent à l’école
    (3/5) 11 août 2003 , par

  • > Quand les garçons échouent à l’école
    (4/5) 12 avril 2003 , par

  • > Quand les garçons échouent à l’école
    (5/5) 4 novembre 2002 , par





  • > Arrêtons d’accuser les enseignantES
    3 décembre 2004 , par   [retour au début des forums]
    Quand les garçons échouent à l’école

    Je suis étudiante en 1re année de bacc à l’université et je devais faire un travail sur la démotivation scolaire chez les garçons. J’ai été très heureuse de constater que des gens influents avaient la même idée que moi sur le sujet. Je crois qu’il faut responsabiliser les jeunes face à leur éducation et arrêter de plaindre ces pauvres petits gars qui n’ont pas de modèles masculins au primaires. Qu’il s’habitue dès maintenant, la vie ne sera pas toujours comme ils le souhaiteraient.

    > Quand les garçons échouent à l’école
    2 mai 2004 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour à vous,
    je voulais simplement vous dire que depuis deux semaines, je fais maintes recherches sur la réussite scolaire pour un examen de fin d’année. Je suis en quatrième secondaire et je réussis très bien à l’école. En recherchant, le sujet m’a beaucoup intrigué. J’ai lu des pages et des pages de document mais je peux avouer que celui-ci est très très réaliste de la société d’aujourd’hui et je vous le dis avec toute franchise car moi-même je suis dans cette société...

    > Quand les garçons échouent à l’école
    11 août 2003 , par   [retour au début des forums]

    c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu votre note concernant l’échec scolaire chez les garçons. Oui, les gars préfèrent jouer au x-box et au football. Si les garçons échouent et quittent l’école sans diplôme dans une proportion alarmante(40% de décrochage scolaire), c’est qu’il ya un problême dans notre système d’éducation. Peut-être que les méthodes d’enseignement et les valeurs véhiculées dans les écoles d’aujourd’hui font références davantage à la culture des femmes qu’à celle des hommes ? Un garçon qui bousculle son compagnon est vu comme une tête forte. Si les garçons reviennent mouillés de la récréation, on élimine le temps passé dehors etc. Peut-être que nos enseignantes qui représente plus de 75% des effectifs scolaires de niveau primaire et secondaire, transmettent davantage de valeurs qui correspondent aux petites filles...et moins aux garçons, ce qui pourrait expliquer le fait que les garçons n’aiment pas l’école.

    André Hammond

    • > Quand les garçons échouent à l’école
      23 mars 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Juste une question à André Hammond :

      D’abord bonjour,

      Ensuite une précision, s’il vous plaît :
      Si l’échec scolaire des garçons, d’après vous, est une résultante du fait qu’on les traite de "tête forte" quand ils bousculent leurs camarades, et qu’on interdise la récréation (toujours d’après vous) s’il en reviennent mouillés, est-ce à dire qu’ils réussiraient mieux si on véhiculait des valeurs plus "masculines" (encore une fois, guillemets, car cette définition de la mascunilité est très contestable), à savoir si on encourageait activment les petits garçons et les petites filles à se bousculer dans les rangs et à sauter dans les flaques d’eau (je suppose que c’est pour ça qu’ils sont mouillés ?) à la récré, leurs résultats scolaires s’en verraient améliorés ?

      Intéressante théorie... A soumettre à ses enseignants écoeurés par les élèves dissipés, la contestation permanente de leur autorité d’enseignantEs et le "chahutage" qui gênent leurs cours et dissipent les éléments studieux...

      Bien cordialement

      Pennac

      [Répondre à ce message]

    > Quand les garçons échouent à l’école
    12 avril 2003 , par   [retour au début des forums]

    Vous écrivez que certains veulent plus de sport à l’école ! sachez que généralement on se sert du sport contre les femmes. Cela ajoute des points pour les examens et spychologiquement on présente la force physique comme plus importante que les études. Nous vivons cela en France. Alors soyez attentif, il y a un reel danger !

    > Quand les garçons échouent à l’école
    4 novembre 2002 , par   [retour au début des forums]

    Ne pensez vous pas que dans l’éducation scolaire, la pédagogie sexuée est très forte et que les professeurs reproduisent de manière inconsciente les stéréotypes de société en encourageant les filles dans certaines activités et les garçons dans d’autres.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2002
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin