| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






novembre 2006

La paix plus difficile que la guerre ?

par Guy Roy






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Donald Trump élu, l’heure n’est plus à l’affliction mais à la mobilisation
Les viols dans les forces armées américaines : le secret le mieux gardé des États-Unis
États-Unis - Scrutin et guerre politique contre les femmes
Le 11 septembre 2001, témoignages - "Pourquoi je hais El Qaida" (K.B.) - "Vous n’avez plus aucun droit" (Adama, étudiante)
"Mad Men", la série d’une Amérique crépusculaire
Afghanistan - Ce que disent les documents de WikiLeaks
Hillary fait face à un vent de frivolité et de dérision
Afghanistan - « Ce massacre permet au monde d’entrevoir les horreurs auxquelles notre peuple fait face »
"Yes we can" mettre fin à la guerre
Crise financière aux États-Unis - Le holdp-up du siècle
À propos de Sarah Palin - "Drill, Drill, Drill !"
Hillary Clinton, le sexisme et les femmes
Afghanistan, guerre et éthique coloniale
La stratégie militariste est un cul-de-sac
Quand la cause des femmes sert d’alibi
Menace nucléaire et hégémonie
Pourquoi je ne participe pas à ces élections truquées
Le sadisme sexuel dans notre culture, en temps de paix et en temps de guerre
La domination sexuelle en uniforme : une valeur américaine
Au coin d’une rue arabe
Bush et Rumsfeld, vos excuses sont irrecevables !
Tout ce qui vient des États-Unis est béni, même le crime
La constitution provisoire, une entrave pour la société irakienne
En Irak, l’intégrisme islamique profite de la désorganisation sociale et du vide politique
La prison d’Abu Gharib, lieu d’étranges tortures
L’Irak est coincé entre Bush et l’Islam politique
La démocratie en Irak sera l’œuvre des Irakiens ou ne sera pas
Lettre ouverte à Richard Martineau sur l’Irak
"Les démons de l’Amérique" (Susan Sontag)
"L’Irak, c’est juste un tour de chauffe"
Poème pour la paix
Le mensonge comme arme de guerre
Les États-Unis cherchent à conquérir l’Irak depuis 80 ans
Les ruines de Babylone
La guerre dans les médias
Invasion et meurtre prémédité en Irak
À quelle espèce appartenons-nous ?
La voix des femmes pour la paix
Opus Pax
Poème pour la paix (en persan)
Poema por la paz
"Allez, George, rentre chez toi et arrête de faire peur à mon fils."
Bush, dis-nous qui es-tu ?
Quand le prédateur assoiffé prépare son invasion
Du journal d’une jeune irakienne
Une guerre pour renforcer l’hégémonie des États-Unis
Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
Allocution pour la paix d’une jeune Américaine de 12 ans







Si la paix et la liberté ne viennent qu’après la guerre suivante, c’est que leur défense est encore soumise aux impératifs du règlement des conflits par ces moyens extrêmes.

Quand commencera-t-elle donc cette paix, historiquement souhaitée par les peuples, si on ne les intoxique pas de propagande, pour la reporter encore après la guerre au terrorisme qui sera, cette fois, c’est sûr, la dernière ?

N’y a-t-il pas un moment où on doit se lever courageusement devant ceux qui planifient les guerres, depuis leur parlement, sans s’y engager personnellement, planqués derrière un pouvoir qui envoie d’abord les autres au casse-pipe ?

Même les associations « pacifistes » des ancien-nes combattant-es s’y font prendre. Ils-elles se font complices du retour d’un ordre où les nantis s’en tirent au moment où d’autres, toujours d’autres qu’eux, reviennent atrophié-es.

Aura-t-il fallu la nation afghane occupée et un pays comme l’Iraq saccagé pour que tout ce beau monde en appelle encore à attendre la prochaine paix sans que nous ne fassions rien d’autre que d’assister à l’amoncellement du monceau de cadavres ?

Je pense bien qu’il faut encore et toujours dénoncer ces décideurs qui ordonnent au nom de l’extension des marchés, la guerre au terrorisme étant de plus en plus évidemment vue, malgré la manipulation de l’opinion, comme utile d’abord à un ordre injuste du monde dominé par les USA, en toute complicité avec l’État canadien dirigé lui par des militaristes conservateurs. Je n’ai pas honte du qualificatif. Il illustre bien qui nous gouverne et avec quels objectifs ils choisissent ces « moyens extrêmes » à notre place.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 11 novembre 2006


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Guy Roy

L’auteur est marin-fonctionnaire (assistant-mécanicien) sur un brise-glace de la Garde Côtière canadienne et délégué syndical sur ce navire à l’Alliance de la fonction publique du Canada affiliée à la FTQ. Il exerce son activité militante au sein du Parti communiste du Québec et de Québec solidaire. Sa chronique offre sa vision d’un monde solidaire.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2006
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin