| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 19 février 2003

Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Donald Trump élu, l’heure n’est plus à l’affliction mais à la mobilisation
Les viols dans les forces armées américaines : le secret le mieux gardé des États-Unis
États-Unis - Scrutin et guerre politique contre les femmes
Le 11 septembre 2001, témoignages - "Pourquoi je hais El Qaida" (K.B.) - "Vous n’avez plus aucun droit" (Adama, étudiante)
"Mad Men", la série d’une Amérique crépusculaire
Afghanistan - Ce que disent les documents de WikiLeaks
Hillary fait face à un vent de frivolité et de dérision
Afghanistan - « Ce massacre permet au monde d’entrevoir les horreurs auxquelles notre peuple fait face »
"Yes we can" mettre fin à la guerre
Crise financière aux États-Unis - Le holdp-up du siècle
À propos de Sarah Palin - "Drill, Drill, Drill !"
Hillary Clinton, le sexisme et les femmes
Afghanistan, guerre et éthique coloniale
La stratégie militariste est un cul-de-sac
Quand la cause des femmes sert d’alibi
La paix plus difficile que la guerre ?
Menace nucléaire et hégémonie
Pourquoi je ne participe pas à ces élections truquées
Le sadisme sexuel dans notre culture, en temps de paix et en temps de guerre
La domination sexuelle en uniforme : une valeur américaine
Au coin d’une rue arabe
Bush et Rumsfeld, vos excuses sont irrecevables !
Tout ce qui vient des États-Unis est béni, même le crime
La constitution provisoire, une entrave pour la société irakienne
En Irak, l’intégrisme islamique profite de la désorganisation sociale et du vide politique
La prison d’Abu Gharib, lieu d’étranges tortures
L’Irak est coincé entre Bush et l’Islam politique
La démocratie en Irak sera l’œuvre des Irakiens ou ne sera pas
Lettre ouverte à Richard Martineau sur l’Irak
"Les démons de l’Amérique" (Susan Sontag)
"L’Irak, c’est juste un tour de chauffe"
Poème pour la paix
Le mensonge comme arme de guerre
Les États-Unis cherchent à conquérir l’Irak depuis 80 ans
Les ruines de Babylone
La guerre dans les médias
Invasion et meurtre prémédité en Irak
À quelle espèce appartenons-nous ?
La voix des femmes pour la paix
Opus Pax
Poème pour la paix (en persan)
Poema por la paz
"Allez, George, rentre chez toi et arrête de faire peur à mon fils."
Bush, dis-nous qui es-tu ?
Quand le prédateur assoiffé prépare son invasion
Du journal d’une jeune irakienne
Une guerre pour renforcer l’hégémonie des États-Unis
Allocution pour la paix d’une jeune Américaine de 12 ans







Le fait que plus de 60 % des Canadiens appuient la participation du Canada à une intervention militaire en Irak, si celle-ci se déroule sous l’égide de l’ONU, me dépasse.

Pourquoi cette intervention serait-elle plus légitime et plus juste si elle était cautionnée par le Conseil de sécurité des Nations Unies, composé seulement de 15 pays, dont cinq ont le droit de veto ?
Le Conseil de sécurité des Nations Unies ne représente pas la communauté internationale, c’est l’Assemblée générale (193 pays) qui représente les pays du monde. De plus, les 141 pays membres du bloc des pays non alignés ont indiqué leur opposition à la guerre lors du débat de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Il y a longtemps que l’ONU est contrôlée par les États-Unis, qui ignorent complètement ses décisions lorsqu’elle ne suit pas les directives américaines. Et si le Conseil de sécurité de l’ONU s’opposait à une intervention militaire, croit-on que cela ferait une différence pour les États-Unis ? Il s’agit d’aller s’approvisionner en pétrole en Irak ; tout autre motif d’intervention est un prétexte. Et Bush est prisonnier de l’industrie du pétrole (dont sa famille fait partie) et des besoins grandissants des États-Unis, premier consommateur mondial du pétrole.

Armes chimiques, terrorisme et autres. Vraiment... Il faut vouloir le croire.

Les États-Unis se préparent à commettre un crime et le Canada à suivre comme un valet, et nous les laissons faire.


DITES NON À LA GUERRE !




Si vous opposez à cette guerre, vous pouvez écrire au ministre des Affaires étrangères du Canada, M. Bill Graham (mina10@dfait-maeci.gc.ca), et au premier ministre, M. Jean Chrétien (pm@pm.gc.ca).

Pas besoin d’écrire un chapitre. Seulement ceci : Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak. Je m’oppose à ce que le Canada contribue à détruire des milliers de vies humaines pour servir les intérêts politiques et mercantiles de qui que ce soit.

Et indiquez vos coordonnées.

SUITE DES ÉVÉNEMENTS, le 24 mars 2003

Le ministère des Affaires étrangères du Canada sollicite l’opinion de la population canadienne

Le Canada ne participe pas à la guerre des États-Unis contre l’Irak parce qu’elle n’est pas approuvée par l’ONU. Il faut l’en féliciter. Mais serait-elle entérinée par l’ONU que cette guerre n’en serait pas plus justifiée.

Le ministère des Affaires étrangères du Canada a mis à la disposition de la population canadienne un numéro sans frais où elle peut lui communiquer son opinion sur ce que devrait être la position du Canada dans cette guerre en cours. Ne vous en privons pas.

Voici ce numéro : 1-866-880-4378

Pour ma part, j’ai demandé que le Canada aille au bout de sa logique et réclame de l’ONU une résolution condamnant l’agression de l’Irak par les États-Unis et mettant en place des sanctions appropriées. Rien de moins.


SUIVI - 31 mars 2003

Des soldats canadiens combattent avec la coalition anglo-américaine en Irak. C’est donc faux que le Canada ne participe pas à cette agression américaine. Ensuite, les politicien-nes s’offusquent qu’on ne les croit pas.

Continuons de protester auprès des ministres et du premier ministre.

Bibliographie

Le Monde diplomatique, « VERS LA GUERRE CONTRE L’IRAK »
Un cahier documentaire sur le Golfe, disponible en ligne seulement sur le site du Monde diplomatique
Claude Lévesque et Manon Cornellier, Le doute persiste au Conseil de sécurité, Le Devoir, 6 février 2003
Serge Truffaut, Déficit de preuves, Le Devoir le 6 février 2003


- Agnès Gruda, L’armée américaine projette d’utiliser des armes chimiques contre l’Irak, La Presse, le 12 février 2003


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



Plan-Liens Forum

  • > Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
    (1/2) 23 décembre 2003 , par

  • Une orientation politique pour les manifestations anti-guerre
    (2/2) 21 février 2003 , par





  • > Avec ou sans l’ONU, le Canada n’a rien à faire en Irak
    23 décembre 2003 , par   [retour au début des forums]

    Très pertinant .... mais vous, comme tout bon Québeker a l’affut des média vendu, d’opignons de cegepiens à la ``tiqs``. Avez-vous oublié que votre seul stress est de payer vos compte... dans ce pays de merde la... pour y avoir vecu ce n’est maheureusement pas le cas...
    La peur, la peine et la douleur nous pique le dos à longeur de journée...
    N’oublie pas petit peuplpe que nous somme, NOUS AVONS LE DROIT !

    Une orientation politique pour les manifestations anti-guerre
    21 février 2003 , par   [retour au début des forums]
    Les tâches que le mouvement contre la guerre doit confronter

    Bonjour Mme Carrier

    J’ai lu votre article et je dois dire que je suis d’accord avec vous sur les points que vous avez soulevés sauf un. Et je crois que ce point est fondamental et mérite d’être discuté.

    C’est à la toute fin de votre article qu’il y a un point avec lequel je suis en désaccord, c’est-à-dire lorsque vous dites d’écrire à McCallum, Graham ou Chrétien. Faire des pressions sur le gouvernement canadien pour qu’il ne participe pas à la guerre en Irak est inutile et est voué à l’échec total.

    Il faut tirer les leçons de l’histoire. Les manifestations contre la guerre du Vietnam ont-elle changé quelque chose ? Bien que les manifestations soient un des facteurs qui ont causé le retrait des troupes américaines au Vietnam, il demeure néanmoins que la guerre a duré presque dix ans faisant des milliers de morts et que toutes ces protestations n’ont arrêté en rien l’impérialisme américain.

    Ce qu’il faut tirer comme leçon de cette inefficacité est que les manifestations sont restées dans le cadre du système capitaliste. La guerre, comme celle qui se prépare en Irak n’est que la pointe de l’iceberg des mécanismes enracinés dans ce système. Le reste de l’iceberg est la puissance des conglomérats pétroliers et des conglomérats militaires, les dictats du FMI et de la Banque Mondiale, l’OMC, le libre-échange... Tout ce que je viens de nommer est dû à la poussée du capital qui tente toujours de croître et de repousser ses frontières.

    C’est pour cela, Mme Carrier, que j’en viens à la conclusion (et je ne suis pas le seul) que toutes les protestations contre la guerre doivent être orientées vers une abolition du système de profit et l’instauration d’un système socialiste où la production sera organisée et planifiée par les travailleurs en fonction des besoins humains et non en fonction de l’accumulation de profit pour une minorité.

    Cela n’est pas utopique et ne doit pas être considéré comme un idéal. C’est une nécessité et si les travailleurs continuent de s’opposer à la guerre par des pétitions, des lettres et des protestations sans orientation politique, la société ne progressera pas. Je ne vous fais pas un reproche, vous n’êtes pas la seule à penser ainsi.

    Les travailleurs doivent briser les liens qui les unissent avec les partis sociaux-démocrates et les syndicats qui ont prouvé pendant les 25 dernières années qu’ils n’étaient pas capables de défendre efficacement les travailleurs face au virage à droite des gouvernements et s’organiser autour d’un parti politique indépendant.

    En terminant, je veux juste vous dire que 87% de nos exportations se font aux États-Unis et que même si nos politiciens avaient un grand coeur et voulaient céder devant l’opposition de la population à la guerre, ils ne pourraient tout simplement pas car nous sommes trop dépendants économiquement des États-Unis et cela nous amène à être dépendant politiquement et militairement envers eux.

    Même le nombre de participants ne fera pas reculer le gouvernement canadien. D’ailleurs, ce qui est important, pour le moment, ce n’est pas tant le nombre de protestants mais bien la perspective que l’on doit se donner. Les gouvernements, qu’ils soient américains ou canadiens, n’écouteront pas leur
    population tant que celle-ci ne menacera pas l’ordre capitaliste établi. Les barons du pétrole vont pouvoir profiter de leur fortune en paix même s’il y avait un million de personnes protestant devant la Maison Blanche ou devant le Parlement canadien.

    Bien sûr, cela ne vous empêche pas de faire des pressions sur le gouvernement de la manière que vous voulez mais, sans être prétentieux, vous verrez tôt ou tard que de simples pressions, peu importe le nombre de personnes qui protestent, s’avéreront inefficaces.

    Pour finir, je vous invite à lire attentivement le site www.wsws.org qui fait une
    analyse quotidienne des événements de l’actualité. Ils viennent de publier
    un article qui s’intitule : "Les tâches que le mouvement contre la guerre
    doit confronter" qui illustre bien ce que j’essaie de vous faire comprendre à vous et à plein d’autres gens.

    World Socialist Web Site :
    http://www.wsws.org/francais/News/2003/fevrier03/12fev03_tract150203.shtml


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2003
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin