| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 12 mars 2011


Journée internationale des femmes
Interpellation de l’ambassade d’Iran à Paris

par Des militantes des droits des femmes






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Iran - Le dernier jour où les femmes ont pu se promener tête nue
Iran - L’enfer islamiste pour les femmes
Iran - Voile, mensonge et libertés furtives
La contestation populaire continue en Iran
Iran – Voile et viol, armes de guerre contre les femmes
Entretien avec Shirin Ebadi :"Seul Khamenei a le pouvoir de grâcier Sakineh Mohammadi-Ashtiani"
Contesté, le régime théocratique iranien se venge en persécutant les femmes
Une révolution féminine en Iran, un défi fondamental à l’islam
Appel pour la liberté et l’égalité des sexes en Iran
Manifeste de la libération des femmes en Iran
Campagne internationale pour la fermeture des ambassades iraniennes
La solitude du peuple iranien !
Le voile, honneur ou déshonneur ?
Achoura - Répression sanglante en Iran
En Iran, des hommes se voilent pour dévoiler le régime
Iran : Ahmadinejad usurpe le pouvoir par le viol, la torture et l’assassinat
Placer Téhéran face à sa cruelle misogynie
Iran – Toutes ces personnes dont la mémoire maintient en vie
Déclaration contre la répression généralisée en Iran
Iran - Mythes et réalités
Chronique sur l’Iran - La plus longue pétition du monde
Le peuple iranien a abattu le mur de la peur - Marjane Satrapi
L’Iran, la fin de l’idéologie du martyre
Les Iraniennes à l’avant-garde du combat pour la liberté
Dossier "Spécial Iran" du Nouvel Observateur- Mise à jour continue
Iran – Coup d’État du pouvoir islamique contre son propre peuple
L’Iranienne Shirin Ebadi réclame un nouveau scrutin
L’invitation manipulatrice de l’ambassade d’Iran aux féministes françaises
Iran - Que cessent les menaces à l’encontre des cyberféministes
La militante des droits des femmes Khadijeh Moghaddam arrêtée pour "propagande contre l’État et perturbation de l’opinion publique"
La lutte pacifique accroît notre résistance civile
Le gouvernement d’Iran emprisonne et maltraite des féministes qui dénoncent ses lois misogynes
Iran - Peine de prison et 10 coups de fouet pour une militante après une manifestation
Arrestation de plusieurs femmes en Iran et pétition UN MILLION DE SIGNATURES
Soutien International pour la Campagne en faveur des femmes d’Iran
Iran - Sauver Malak de la lapidation
La longue marche des femmes en Iran
Le parlement iranien donne aux femmes le même droit à l’héritage qu’aux hommes
En Iran, le fouet contre l’amour







Il y a 32 ans, la veille du 8 mars, l’ayatollah Khomeiny a conditionné la présence des femmes dans les lieux de travail au port du voile islamique. Les manifestations de femmes contre cette mesure ont été réprimées et, rapidement, les femmes iraniennes, de toutes religions, convictions et origines, ont été obligées de se voiler dans les lieux publics.

En même temps, par l’idéologisation de la religion et l’instauration de la charia, vous, les gouvernants, vous avez confirmé le statut inférieur des femmes en tant que deuxième sexe, et, du mariage au divorce en passant par la garde des enfants et d’autres champs, vous avez sacralisé les discriminations sexistes.

Vous avez affirmé le droit des hommes à posséder 4 épouses permanentes et des dizaines d’autres femmes par le mariage temporaire ; ce qui est censé leur apporter le bonheur ici et dans l’au‐delà.

Vous avez obligé les filles à porter le voile à l’école dès l’âge de 6 ans et vous avez limité leur accès à l’université par des quotas sexués.

Vous avez imposé des doubles discriminations aux femmes appartenant aux minorités ethniques et religieuses, et à celles qui ont des convictions différentes des vôtres.

En tant que gouvernants, vous avez tiré un trait sur toutes les luttes des femmes iraniennes d’avant la révolution et considéré toutes les personnes qui défendent l’égalité des sexes comme des antirévolutionnaires, blasphématrices, occidentalisées et vendues aux ennemis.

Vous avez repoussé violemment les revendications des droits des femmes sous divers prétexte comme la guerre Iran‐Irak, puis la reconstruction du pays et enfin la lutte contre l’occidentalisation. Ainsi, les défenseurs de l’égalité des sexes, tout comme les autres militant‐e‐s des mouvements sociaux et citoyens, font l’objet de vos constantes répressions.

En dépit de cela, dans leur lutte contre des lois misogynes, les femmes iraniennes ont tout fait, dans la mesure du possible, pour affirmer leur présence dans les champs sociaux, culturels, artistiques et scientifiques. Leur présence est si visible et leur voix si sonore que vous avez désigné la défense de l’égalité des sexes comme une menace contre la sécurité du pays et un délit. Les militant‐e‐s de la campagne « Un million de signatures pour l’abrogation des lois discriminatoires envers les femmes » ont été condamné‐e‐s à la prison, à la flagellation et à des sanctions financières.

Dans les révoltes populaires de juin 2009, les femmes ont été, à côté des hommes, très présentes dans les rangs des manifestants, et ont revendiqué leurs droits humains. Depuis le début de l’année, au moins 3 de ces manifestant‐e‐s ont été tué‐e‐s par balle dans les rues, des dizaines blessé‐e‐s et des centaines arrêté‐e‐s.

L’année dernière, Nasrine Sotoudeh, l’avocate des prisonnier‐e‐s politiques et la défenseuse des droits des femmes, a été condamnée à 10 ans de prison, à 20 ans d’interdiction d’exercice de son métier et à 20 ans d’interdiction de sortie du territoire.

Bahareh Hedayat, militante du mouvement étudiant, a été condamnée à 9 ans de prison.

Les prisonnier‐e‐s politiques sont privé‐e‐s de la visite de leur famille et quotidiennement mis‐e‐s au secret.

Les militant‐e‐s politiques et civiques sont obligé‐e‐s de quitter l’Iran ou réduit‐e‐s au silence.

Shirin Alam Holi, militante kurde active, a été exécutée. Le nombre des personnes qui sont sur la liste d’exécution, s’accroît chaque jour et nous n’avons aucune nouvelle des condamné‐e‐s à la lapidation.

Depuis 2 semaines, Mesdames Rahnavard et Karoubi, les épouses de Moussavi et Karoubi, les candidats protestataires de la dernière élection présidentielle, sont enfermé‐e‐s dans leur propre maison, sans aucun contact avec le monde extérieur : même les femmes qui, pendant des années, ont participé à votre système, ne sont pas à l’abri de votre répression.

En ce 8 mars 2011, les femmes tunisiennes et égyptiennes fêtent la fin de la dictature, pendant que les femmes iraniennes crient pour la liberté et l’égalité. Elles savent que la démocratie est impossible sans l’égalité des sexes et que la seule voix pour garantir la dignité humaine réside dans le respect des droits humains universels dont font partie l’égalité et la liberté des femmes. Or, tout cela n’est réalisable qu’avec la séparation de la religion et du politique.

La lutte pour l’égalité et la liberté est internationale.

En cette journée de mobilisation pour les droits des femmes, nous, militant‐e‐s des droits des femmes, intimons l’État iranien de :

. respecter les conventions internationales dont il est signataire ;

. cesser les importantes atteintes aux droits humains et à l’égalité des sexes ;

. abroger les lois discriminatoires sexistes ;

. mettre fin aux violences faites aux femmes, notamment celles exercées au nom de la charia ;

. supprimer l’obligation du port du voile ;

. libérer sans condition les prisonnier‐e‐s politiques ;

. garantir la liberté d’opinion, d’expression et de revendication.

Manifeste publié à l’occasion de la manifestation féministe du 5 mars 2011, pour la Journée internationale des femmes.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 mars 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Des militantes des droits des femmes



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2011
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin