| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 13 décembre 2004

Fallouja, véritable four crématoire !

par Faïza Skandrani, écrivaine, fondatrice et présidente du groupe Égalité et parité






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Non, l’Arabie saoudite ne peut défendre les droits des femmes à l’ONU !
Nous avons des raisons de craindre les conséquences de l’élection de Donald Trump
Stéphane Bureau et désinformation à Radio-Canada au sujet des marches anti-Trump et d’Hillary Clinton
Présidence américaine - Les États-Unis haïssent vraiment les femmes
Hillary Clinton - Je suis avec elle !
Attentats du 13 novembre, suprématie masculine et violences patriarcales
Le relativisme culturel de la gauche compassionnelle
À l’origine des jihadistes français : la reconnaissance de l’idéologie islamique comme respectable
Quand une organisation religieuse se mêle de politique québécoise
Visite canadienne au "Morong 43" (Philippines) - "Mon coeur appartient réellement à ces communautés"
Formation offerte par Femmes et Démocratie dans Lanaudière en mai
Des poètes québécoises et la question nationale
À Voix égales et le FAEJ explorent de nouveaux moyens de faire élire des femmes
Nouveau-Brunswick - Le Conseil consultatif sur la condition de la femme victime à son tour de l’idéologie conservatrice
Carte électorale - Sortir de l’impasse en réformant le mode de scrutin
Le pouvoir des femmes en politique : utopie ou réalité ?
Le Congrès offre aux membres de l’Action démocratique du Québec l’occasion de mettre la priorité sur l’obtention d’un mode de scrutin à finalité proportionnelle
De la malédiction d’être Arabe
Le Conseil du statut de la femme honore une pionnière du droit de vote des Québécoises, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie
Malalai Joya : le visage du courage
Iran - Protestation contre l’exécution des combattant-es kurdes
Le Conseil du statut de la femme soucieux de préserver l’accès aux soins de santé des Québécoises
Des drag-queens à la fête du PLC
De quoi la Palestine est-elle le nom ?
53e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Israël bafoue impunément le droit international à Gaza
Obama, le nouveau logo de la marque Amérique
La situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967
Manon Tremblay répond à ce qu’on veut savoir sur les femmes et la politique
Un vent de droite souffle sur le Québec
Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama
Des femmes se portent à la défense de Clinton
Tibet - Quand le génocide devient un gynocide
Hillary Clinton et les primaires américaines - Fini, tout cela (bis)
Primaires américaines - Etre une femme, c’est finalement pire que d’être noir
Primaires américaines - La presse américaine est accusée de céder à l’obamania
La longue marche de Hillary Clinton
A l’ONU, la prose de Durban 1 s’écrit en pire tous les jours - Une entrevue avec Malka Marcovich
"Iran delenda est" - L’Iran doit être détruite, version américaine
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et plus de 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Proche-Orient : Le Canada doit faire respecter le droit international
Le Conseil du statut de la femme ne veut pas d’un débat public
Arundathi Roy, guerrière du mot
Angela Merkel, première chancelière de l’histoire de l’Allemagne
Une femme, présidente du Chili ?
Au sein de la marche
"Modèle européen" : l’égalité entre les femmes et les hommes est en danger !
En Suède, un parti féministe menace de déloger le premier ministre
"Notre beau monde occidental" ?
Non au génocide de Gaza : Acte III
Quand c’est la politique qui salit l’argent
Merci, Vos Honneurs
Une militante féministe est menacée de déportation !
Non au génocide de Gaza - Acte II
Le conflit israélo-palestinien et la liberté académique aux Etats-Unis
Etats-Unis - Haïti
Non au génocide de Gaza et du peuple palestinien
Conférence de la lauréate du prix Nobel de la paix 2003







Le monde occidental est complètement fermé sur ce qui se passe réellement dans le monde arabe, en Palestine occupée et en Irak. Zappant des chaînes occidentales aux chaînes arabes, des chaînes francophones aux chaînes anglophones, je mesure avec effroi le fossé médiatique qui sépare des milliers d’individus dans le monde.

Pour les spectateurs des chaînes occidentales, américaines en particulier, l’accent aujourd’hui a été mis sur l’exécution de Margaret Hassan avant de parler de la maîtrise de la ville de Fallouja par l’armée américaine qui continue à lutter contre des poches de résistance, alors que les TV arabes tout en déplorant l’exécution de Margaret Hassen, pleurée par de nombreux Irakiens (dont on nous montre un rassemblement de protestation), exhibent des cadavres jonchant les rues, des blessés sans soins, des corps décharnés, des enfants, des femmes et des vieillards aux yeux hagards, aux ventres vides et qui n’ont rien à voir avec les terroristes recherchés, qui n’ont comme Ben Laden et cie ni été faits prisonniers ni été tués !

De plus, des interdictions d’accéder à la ville de Fallouja ont été adressées aux organisations humanitaires, comme la Croix-Rouge et les caravanes humanitaires, qui se sont dirigées vers la ville massacrée, avec des produits alimentaires, des médicaments et des vêtements qui ont été distribués non aux victimes des bombardements américains, mais aux civils qui ont dû quitter la ville en s’installant sous des tentes dressées pour les besoins de la cause.

Frapper pendant le Ramadan

Cette agression de Fallouja a été perpétrée pendant les 10 derniers jours du Ramadan, mois sacré des musulmans, qui s’achève par l’Aïd Es Seghir, fête de la fin d’un mois de jeûne où les enfants portent des habits neufs, reçoivent de l’argent et des cadeaux de la part des membres de la famille.

Ce n’est pas la première fois que l’armée américaine agresse un pays musulman au cours du mois de Ramadan, tel a été le cas lors de la guerre du Golfe en 1991, et lors de son agression de l’Afghanistan suite aux attentats du 11 septembre.

Les Américains ne se contentent pas seulement d’engager des guerres lors de ce mois sacré des Musulmans, mais encore de bombarder des mosquées et des lieux de prière où ils achèvent à bout portant des civils blessés et où ils lancent des jurons et des insultes sacrilèges devant des vieillards qui ne ressemblent en rien à des terroristes !

Certains ont même attesté avoir vu des soldats piétiner des corans. Sommes-nous en train de semer la liberté responsable dans un État moderne ? Ne s’agit-il pas là d’un véritable massacre planifié et perpétré pour l’éradication de toute forme de résistance irakienne à la présence américaine en Irak ?

Une puissance coloniale destructrice

L’Irak d’après Saddam est loin d’être un paradis, du moins tel qu’il apparaît sur les écrans des télévisions arabes, Al Jazeera (interdite de ses droits d’exercer le journalisme depuis trois mois), Aboudhabi, et Al Arabiya, comme un vaste champ de bombardements, d’explosions, de mines, de destructions, de blessés abandonnés à leurs souffrances, de cadavres jonchant les rues et laissés sans sépultures. Est-ce là la culture de la démocratie et des Droits de l’Homme ?

Comment obliger un peuple à accepter un pouvoir complice d’une puissance coloniale destructrice ? Les Irakiens ne pourront pas participer à des élections sans se vendre à une équipe qui les a trahis avant d’avoir été élue, une équipe aux mains tachées du sang de ses concitoyens, d’une équipe gouvernementale aux mains sales pour avoir permis à l’armée américaine d’agresser des Irakiens !

Comment pourraient-ils passer aux urnes après un tel massacre, plus de 1600 morts, et plus de 1250 prisonniers parmi lesquels des journalistes de la chaîne Al Arabiya ! Quel humanisme, avec des femmes brûlées, violées, des enfants dispersés, des vieillards violentés !

Une crise humanitaire sans précédent, résultat d’une guerre totale dont la cause est, comme cela a été invoqué par les cadres dirigeants de l’armée américaine en Afghanistan et de l’armée israélienne en Palestine occupée, des terroristes cachés dans des tunnels dignes d’un album d’Astérix.

Massacres de civils à grande échelle

Les soldats américains ont eu recours à un usage illégal de la force en achevant des blessés à bout portant comme des chiens, en ne tenant pas compte des lois de la guerre et des conventions internationales de la Haye et de Genève protégeant les civils et les prisonniers de guerre. Il s’agit ici, comme à Sabra et Chatila, comme à Jenine, comme à Rafah, comme à Gaza, comme en Afghanistan, comme à Najaf, comme dans de nombreuses villes irakiennes, de massacres de civils à très grande échelle.

Les soldats Américains et Israéliens, ainsi que les responsables des prisons d’Abou Gharib ou autres ailleurs, agiraient-ils avec cette inhumanité s’ils étaient passibles d’être jugés pour des crimes contre l’humanité ? Aujourd’hui encore ceux qui ont participé à l’extermination des juifs dans les années 40 sont poursuivis par les instances internationales, pourquoi ceux qui se livrent aujourd’hui à l’extermination des musulmans ne seraient-ils pas jugés pour leurs crimes ????

Que veulent les USA aujourd’hui en Irak ? Ils ont engagé une guerre en prétextant des armes de destructions massives (ADM) qui n’existaient pas ; ils ont « détrôné » Saddam au nom de la liberté et de la démocratie. Soit, que les Irakiens choisissent leur président puisque les Américains parlent de démocratie, qu’ils laissent parler le peuple au lieu de l’assassiner !

Les Irakiens ne veulent ni d’une équipe fantoche, ni de terroristes qui ne sont que des bandits qui cherchent à profiter de l’anarchie et du chaos engendrés par la guerre engagée contre l’avis de la population mondiale et des Nations-Unies.

Le monde s’est transformé en un écran de cinéma permanent où les soldats Ryan clonés continuent à tuer tout ce qui bouge et résiste en Irak. S’il est permis de tuer de cette manière, les USA pourraient bientôt avoir recours au nucléaire pour dire adios à l’humanité.

Tunis, le 16 novembre, 2004.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 novembre 2004.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Faïza Skandrani, écrivaine, fondatrice et présidente du groupe Égalité et parité

Faïza Skandrani est écrivaine et poète. Elle enseigne la littérature française à Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Tunis. Membre du Bureau directeur de l’Association des femmes tunisiennes pour la recherche sur le développement (AFTURD), elle est chargée des communications pour cet organisme.



Plan-Liens Forum

  • > Fallouja, véritable four crématoire !
    (1/2) 30 décembre 2005 , par

  • commentaire
    (2/2) 1er janvier 2005 , par





  • > Fallouja, véritable four crématoire !
    30 décembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    ok le monde est ferme a tout ca ,je poses la question ?

    Au extremiste qui tue leur peuples ?
    on le voie a la tele, ete vous sur de votre avenir !

    Au excrot qui enleve des humanitaire ?
    ceux qui ce font passe pour des citoyens, qui veulent aide leur peuples,qui viole leur peuple et prie le soir.

    Ou d entendre que si il tue des humanitaires pourquoi pas tue 10 personnes de leur races dans notre pays,qui sont dans nos prisons ?
    eux aussi nous polue et nous coutes de l argent.

    Et les nanias de l armement peulent il arrete de soutenir dans l ombre les troubles fetes ? sur que NON

    alors une question me tracasse.

    le monde et il pres pour etre en paix ou etre en guerre ?
    dans ce cas je suis pres, et j ai dejat choisie mon camps ?

    commentaire
    1er janvier 2005 , par   [retour au début des forums]
    comment

    ce que vous mentionnez est visiblement vrai et indebutable. le problème consiste en ce fait que ce discours ne trouve aucunne issue pour glisser dans les medias occidentaux !! c’est ce qui implique qu’il ne s’agit pas de devoir décrire une réalité amère comme celle de Fallouja.. mais d’orienter la critique vers l’arcenal mediatique occidental et "arabe"(Aljazeera Alarabia ...contrairement à ce que vous le croyez) qui continue sans honte à camoufler cette réalité.
    Prière d’approfondir votre reflexion au sujet de ces chaines dites libres et arabes(aljazeera alarabia alhorra Alekhbaria..)pour decouvrir qu’elles sont en fait des chaines americaines masquées d’une façon non précédées dans l’histoire.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2004
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin