| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 8 avril 2008

Tibet - Quand le génocide devient un gynocide

par Dre Michèle Dayras, présidente de SOS-SEXISME






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Non, l’Arabie saoudite ne peut défendre les droits des femmes à l’ONU !
Nous avons des raisons de craindre les conséquences de l’élection de Donald Trump
Stéphane Bureau et désinformation à Radio-Canada au sujet des marches anti-Trump et d’Hillary Clinton
Présidence américaine - Les États-Unis haïssent vraiment les femmes
Hillary Clinton - Je suis avec elle !
Attentats du 13 novembre, suprématie masculine et violences patriarcales
Le relativisme culturel de la gauche compassionnelle
À l’origine des jihadistes français : la reconnaissance de l’idéologie islamique comme respectable
Quand une organisation religieuse se mêle de politique québécoise
Visite canadienne au "Morong 43" (Philippines) - "Mon coeur appartient réellement à ces communautés"
Formation offerte par Femmes et Démocratie dans Lanaudière en mai
Des poètes québécoises et la question nationale
À Voix égales et le FAEJ explorent de nouveaux moyens de faire élire des femmes
Nouveau-Brunswick - Le Conseil consultatif sur la condition de la femme victime à son tour de l’idéologie conservatrice
Carte électorale - Sortir de l’impasse en réformant le mode de scrutin
Le pouvoir des femmes en politique : utopie ou réalité ?
Le Congrès offre aux membres de l’Action démocratique du Québec l’occasion de mettre la priorité sur l’obtention d’un mode de scrutin à finalité proportionnelle
De la malédiction d’être Arabe
Le Conseil du statut de la femme honore une pionnière du droit de vote des Québécoises, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie
Malalai Joya : le visage du courage
Iran - Protestation contre l’exécution des combattant-es kurdes
Le Conseil du statut de la femme soucieux de préserver l’accès aux soins de santé des Québécoises
Des drag-queens à la fête du PLC
De quoi la Palestine est-elle le nom ?
53e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Israël bafoue impunément le droit international à Gaza
Obama, le nouveau logo de la marque Amérique
La situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967
Manon Tremblay répond à ce qu’on veut savoir sur les femmes et la politique
Un vent de droite souffle sur le Québec
Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama
Des femmes se portent à la défense de Clinton
Hillary Clinton et les primaires américaines - Fini, tout cela (bis)
Primaires américaines - Etre une femme, c’est finalement pire que d’être noir
Primaires américaines - La presse américaine est accusée de céder à l’obamania
La longue marche de Hillary Clinton
A l’ONU, la prose de Durban 1 s’écrit en pire tous les jours - Une entrevue avec Malka Marcovich
"Iran delenda est" - L’Iran doit être détruite, version américaine
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et plus de 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Proche-Orient : Le Canada doit faire respecter le droit international
Le Conseil du statut de la femme ne veut pas d’un débat public
Arundathi Roy, guerrière du mot
Angela Merkel, première chancelière de l’histoire de l’Allemagne
Une femme, présidente du Chili ?
Au sein de la marche
"Modèle européen" : l’égalité entre les femmes et les hommes est en danger !
En Suède, un parti féministe menace de déloger le premier ministre
Fallouja, véritable four crématoire !
"Notre beau monde occidental" ?
Non au génocide de Gaza : Acte III
Quand c’est la politique qui salit l’argent
Merci, Vos Honneurs
Une militante féministe est menacée de déportation !
Non au génocide de Gaza - Acte II
Le conflit israélo-palestinien et la liberté académique aux Etats-Unis
Etats-Unis - Haïti
Non au génocide de Gaza et du peuple palestinien
Conférence de la lauréate du prix Nobel de la paix 2003







Aujourd’hui la flamme olympique, symbole de la solidarité sportive planétaire, sillonne les rues de notre capitale protégée par une force dissuasive/répressive de grande ampleur.

Est-il justifié, dans une démocratie comme la nôtre, d’empêcher d’éventuelles manifestations sur son trajet en faveur des droits du peuple tibétain ? Pourtant, il aura fallu des décennies avant que le monde entier ne commence à s’émouvoir devant la colonisation de ce territoire...

Si j’approuve pleinement ces actions militantes en solidarité avec un peuple qui lutte pour sa survie et pour la pérennité de sa culture, je m’insurge avec véhémence contre l’ignorance des défenseurs des Droits dits « de l’Homme » qui semblent méconnaître l’oppression qui frappe spécifiquement les femmes tibétaines ET chinoises. Oublieraient-ils que dans un contexte d’exploitation et d’asservissement, les femmes sont toujours beaucoup plus gravement touchées que les hommes ? Où cela leur serait-il indifférent car « naturel » ?

Réunies dans une même SORORITE de souffrances, CHINOISES et TIBETAINES sont les cibles de nouvelles mesures discriminatoires en rapport avec la réapparition, dès les années 80, des idées ancestrales de supériorité et de suprématie masculines que le communisme n’avait fait que stopper, sans les éradiquer complètement.

Diverses tactiques sont mises en oeuvre pour briser la volonté émancipatrice féminine et revenir à la « bonne » vieille morale patriarcale. Le répit dans la « guerre des sexes » organisé par le communisme a fait long feu !

  • Accentuation des violences faites aux femmes, trop peu réprimées par la législation actuelle - violences conjugales, femmes objets, viols collectifs, harcèlement sexuel, diffusion de la pornographie.
  • Trafic et vente d’épouses sur les marchés d’esclaves.
  • Réapparition de la prostitution et de la coutume des concubines multiples comme au temps des seigneurs.
  • Discriminations variées sur le marché de l’emploi : inégalités salariales, chômage, exclusion des femmes.
  • Diminution du nombre des femmes dans les instances politiques de tous niveaux.
  • Mise en place de la Politique de « l’enfant unique » - essentiellement développée depuis les années 80 - qui associe des mesures incitatives, dissuasives ou répressives, financières et médicales : planning familial, stérilisations forcées, avortements sélectifs des foetus féminins, infanticides ou abandons des petites filles.

    Le sexe ratio femme/homme normalement de 100/105 à la naissance (régulé automatiquement du fait de la plus grande fragilité des garçons, à 100/100 à la fin de la 1ière année de vie) est actuellement de 70 filles /100 garçons...

    Quelle que soit la répression organisée ou la récompense promise, la campagne antinataliste est dirigée par le pouvoir masculin contre le libre choix des femmes à disposer de leur corps. Il s’agit d’une forme gravissime de violences faites aux femmes qui enfreint tous les textes internationaux signés par le gouvernement chinois :

  • Déclaration universelle des Droits de la Personne humaine, 1948 ;
  • Convention internationale sur l’élimination des discriminations à l’encontre des femmes, 1979 ;
  • Convention internationale contre la torture et autres traitements ou punitions cruels, dégradants ou inhumains, 1984 ;
  • Convention internationale sur la punition du crime de Génocide.

    DÉNONÇONS avec force LE GYNOCIDE CHINOIS ET TIBETAIN afin de venir en aide à ces femmes qui se battent au quotidien pour sauver leur vie et/ou celle de leur fille à naître, et retrouver dignité et liberté.

    * Ce GYNOCIDE est semblable à celui qui se déroule, dans le plus grand silence médiatique, aux Emirats Arabes Unis et en Inde où le manque de femmes pose de graves problèmes.

    Bibliographie

    1. Isabelle Attané, Une chine sans femmes, 2005, Ed. Perrin
    2. Femmes et Violences dans le monde, sous la direction de M. Dayras 1995, Ed. l’Harmattan.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 8 avril 2008


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Dre Michèle Dayras, présidente de SOS-SEXISME
    SOS-SEXISME

    Michèle Dayras est médecin. Elle est aussi co-fondatrice et présidente de SOS-SEXISME.



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin