| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 23 janvier 2017

Stéphane Bureau et désinformation à Radio-Canada au sujet des marches anti-Trump et d’Hillary Clinton

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Non, l’Arabie saoudite ne peut défendre les droits des femmes à l’ONU !
Nous avons des raisons de craindre les conséquences de l’élection de Donald Trump
Présidence américaine - Les États-Unis haïssent vraiment les femmes
Hillary Clinton - Je suis avec elle !
Attentats du 13 novembre, suprématie masculine et violences patriarcales
Le relativisme culturel de la gauche compassionnelle
À l’origine des jihadistes français : la reconnaissance de l’idéologie islamique comme respectable
Quand une organisation religieuse se mêle de politique québécoise
Visite canadienne au "Morong 43" (Philippines) - "Mon coeur appartient réellement à ces communautés"
Formation offerte par Femmes et Démocratie dans Lanaudière en mai
Des poètes québécoises et la question nationale
À Voix égales et le FAEJ explorent de nouveaux moyens de faire élire des femmes
Nouveau-Brunswick - Le Conseil consultatif sur la condition de la femme victime à son tour de l’idéologie conservatrice
Carte électorale - Sortir de l’impasse en réformant le mode de scrutin
Le pouvoir des femmes en politique : utopie ou réalité ?
Le Congrès offre aux membres de l’Action démocratique du Québec l’occasion de mettre la priorité sur l’obtention d’un mode de scrutin à finalité proportionnelle
De la malédiction d’être Arabe
Le Conseil du statut de la femme honore une pionnière du droit de vote des Québécoises, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie
Malalai Joya : le visage du courage
Iran - Protestation contre l’exécution des combattant-es kurdes
Le Conseil du statut de la femme soucieux de préserver l’accès aux soins de santé des Québécoises
Des drag-queens à la fête du PLC
De quoi la Palestine est-elle le nom ?
53e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Israël bafoue impunément le droit international à Gaza
Obama, le nouveau logo de la marque Amérique
La situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967
Manon Tremblay répond à ce qu’on veut savoir sur les femmes et la politique
Un vent de droite souffle sur le Québec
Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama
Des femmes se portent à la défense de Clinton
Tibet - Quand le génocide devient un gynocide
Hillary Clinton et les primaires américaines - Fini, tout cela (bis)
Primaires américaines - Etre une femme, c’est finalement pire que d’être noir
Primaires américaines - La presse américaine est accusée de céder à l’obamania
La longue marche de Hillary Clinton
A l’ONU, la prose de Durban 1 s’écrit en pire tous les jours - Une entrevue avec Malka Marcovich
"Iran delenda est" - L’Iran doit être détruite, version américaine
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et plus de 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Proche-Orient : Le Canada doit faire respecter le droit international
Le Conseil du statut de la femme ne veut pas d’un débat public
Arundathi Roy, guerrière du mot
Angela Merkel, première chancelière de l’histoire de l’Allemagne
Une femme, présidente du Chili ?
Au sein de la marche
"Modèle européen" : l’égalité entre les femmes et les hommes est en danger !
En Suède, un parti féministe menace de déloger le premier ministre
Fallouja, véritable four crématoire !
"Notre beau monde occidental" ?
Non au génocide de Gaza : Acte III
Quand c’est la politique qui salit l’argent
Merci, Vos Honneurs
Une militante féministe est menacée de déportation !
Non au génocide de Gaza - Acte II
Le conflit israélo-palestinien et la liberté académique aux Etats-Unis
Etats-Unis - Haïti
Non au génocide de Gaza et du peuple palestinien
Conférence de la lauréate du prix Nobel de la paix 2003







Je n’écoute plus souvent l’émission matinale à la première chaîne de la radio de Radio-Canada mais, ce matin, je suis passée de ma musique favorite à l’émission "Gravel le matin".

Stéphane Bureau y faisait une chronique sur les États-Unis. Son ton prétentieux et quelque peu vindicatif m’a d’abord fait penser qu’il réglait des comptes. J’ai prêté l’oreille. La fin d’une chronique précédente avait parlé de désinformation.

Ma foi, me suis-je dit, Radio-Canada a parfois de la suite dans les idées : la chronique de Stéphane Bureau illustrait cette désinformation. Plus précisément une méthode de désinformation très prisée des donneurs d’opinion de tout acabit. Dans une démonstration ou ce que l’on veut telle, on pose des prémisses fausses mais orientées vers une conclusion qu’on a décidée à l’avance. Bref, on colle ensemble n’importe quels soi-disant faits pour justifier la conclusion qu’on veut amener.

Je m’explique.

Stéphane Bureau, "expert" autoproclamé en politique américaine, parlait de la marche anti-Trump à Washington. Mais Hillary Clinton était sa cible. Hillary Clinton était présente à la cérémonie d’investiture du président Trump, son adversaire, a dit l’expert Bureau d’un ton scandalisé ; mais elle n’a même pas participé à la marche anti-Trump - seulement un petit message sur Twitter - , alors que cette marche était en quelque sorte une marche d’appui pour elle, prétend-t-il.

Cela signifie beaucoup, a affirmé le grand expert. "Qu’est-ce que ça signifie ?", a demandé l’animateur. Qu’on ne peut compter sur Hillary Clinton pour mener l’opposition contre Trump au sein du parti démocrate car cela ne l’intéresse pas, a répondu Bureau sur un ton sentencieux et désapprobateur.

J’en étais sidérée. Comment peut-on tirer une telle conclusion de prémisses appuyées sur l’ignorance et prétendre offrir une information adéquate à la population ?

Tout d’abord, un homme qui se veut chroniqueur de politique américaine devrait tenir compte du fait que, selon la tradition aux États-Unis, les anciens présidents et autres personnalités marquantes assistent à l’investiture du président élu. Et ce fut le cas de plusieurs ex-présidents et de leur famille lors de l’investiture de Donald Trump. On ne risque pas se tromper en affirmant qu’Hillary Clinton n’assistait pas à cette cérémonie par amitié pour Donald Trump, ni parce qu’elle se range désormais derrière lui et se fout de ce qu’il fera. Elle est elle-même une figure importante de la politique américaine et elle était accompagnée de son mari, Bill Clinton, un ancien président des États-Unis. Voilà pourquoi elle était là, Stéphane Bureau.

Deuxièmement, Stéphane Bureau aurait dû lire un peu au sujet des marches anti-Trump aux États-Unis et à travers le monde, dont les journaux américains et européens notamment ont abondamment parlé pendant plusieurs semaines. Il est vrai que les "experts" auto-proclamés n’ont pas besoin de s’informer, ils tirent leur science de leurs neurones et de leurs préjugés.

Ces quelque 600 marches à travers le monde avaient pour objectif commun de dénoncer l’élection de Trump et la menace qu’il incarne pour les droits des femmes, des minorités ethniques, socio-économiques et sexuelles, et autres. Dans certains pays, les marcheuses et marcheurs voulaient aussi lancer un avertissement aux gouvernements nationaux qui seraient tentés de suivre les traces de Trump et Cie.

Il ne s’agissait pas de marches organisées pour appuyer spécifiquement Hillary Clinton, - sans doute, plusieurs des marcheuses et des marcheurs n’avaient même pas voté pour elle - bien que certain-es individus-es aient pu voir dans leur opposition à Trump un appui personnel à Hillary Clinton. Je parie que si Hillary Clinton s’était mise en vedette au cours de cette marche, des gens comme Stéphane Bureau auraient prétendu qu’elle "instrumentalise" la marche à ses propres fins.

Enfin, Stéphane Bureau pourrait-il nous donner des exemples de candidats battus qui ont ensuite orchestré et mené la résistance et l’opposition au président élu ? Pourquoi Hillary Clinton agirait-elle autrement ? Et si elle le faisait, Stéphane Bureau et semblables donneurs de leçon ne trouveraient-ils pas qu’elle est mauvaise perdante, frustrée et amère ? Est-ce bien à Hillary Clinton, non élue, d’aller au front contre Trump, à elle d’abord et à ce moment-ci, au nom du parti démocrate qui compte des représentant-e-s au Sénat et au Congrès ? Qu’est-ce qui prouve qu’elle ne le fera pas à sa manière éventuellement, sans nécessairement se rapporter aux Stéphane Bureau de ce monde ?

Dans différents réseaux, les opinions de Stéphane Bureau seront reprises comme la manne par les anti-Clinton, par ceux que Trump fascine ainsi que par certains misogynes.

Ils seront peut-être repris même dans des médias présumément sérieux qui comptent leur lot de faiseurs d’opinion.

Et ce seront les mêmes médias qui mettront en garde contre la désinformation…

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 janvier 2017


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2017
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin