| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 22 novembre 2004

"Notre beau monde occidental" ?
Réaction aux propos de Marie-France Bazzo

par Aoua Bocar Ly-Tall, sociologue






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Non, l’Arabie saoudite ne peut défendre les droits des femmes à l’ONU !
Nous avons des raisons de craindre les conséquences de l’élection de Donald Trump
Stéphane Bureau et désinformation à Radio-Canada au sujet des marches anti-Trump et d’Hillary Clinton
Présidence américaine - Les États-Unis haïssent vraiment les femmes
Hillary Clinton - Je suis avec elle !
Attentats du 13 novembre, suprématie masculine et violences patriarcales
Le relativisme culturel de la gauche compassionnelle
À l’origine des jihadistes français : la reconnaissance de l’idéologie islamique comme respectable
Quand une organisation religieuse se mêle de politique québécoise
Visite canadienne au "Morong 43" (Philippines) - "Mon coeur appartient réellement à ces communautés"
Formation offerte par Femmes et Démocratie dans Lanaudière en mai
Des poètes québécoises et la question nationale
À Voix égales et le FAEJ explorent de nouveaux moyens de faire élire des femmes
Nouveau-Brunswick - Le Conseil consultatif sur la condition de la femme victime à son tour de l’idéologie conservatrice
Carte électorale - Sortir de l’impasse en réformant le mode de scrutin
Le pouvoir des femmes en politique : utopie ou réalité ?
Le Congrès offre aux membres de l’Action démocratique du Québec l’occasion de mettre la priorité sur l’obtention d’un mode de scrutin à finalité proportionnelle
De la malédiction d’être Arabe
Le Conseil du statut de la femme honore une pionnière du droit de vote des Québécoises, Marie Lacoste-Gérin-Lajoie
Malalai Joya : le visage du courage
Iran - Protestation contre l’exécution des combattant-es kurdes
Le Conseil du statut de la femme soucieux de préserver l’accès aux soins de santé des Québécoises
Des drag-queens à la fête du PLC
De quoi la Palestine est-elle le nom ?
53e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Israël bafoue impunément le droit international à Gaza
Obama, le nouveau logo de la marque Amérique
La situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967
Manon Tremblay répond à ce qu’on veut savoir sur les femmes et la politique
Un vent de droite souffle sur le Québec
Toutes les inégalités n’offensent pas le candidat Barack Obama
Des femmes se portent à la défense de Clinton
Tibet - Quand le génocide devient un gynocide
Hillary Clinton et les primaires américaines - Fini, tout cela (bis)
Primaires américaines - Etre une femme, c’est finalement pire que d’être noir
Primaires américaines - La presse américaine est accusée de céder à l’obamania
La longue marche de Hillary Clinton
A l’ONU, la prose de Durban 1 s’écrit en pire tous les jours - Une entrevue avec Malka Marcovich
"Iran delenda est" - L’Iran doit être détruite, version américaine
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Il y a bien eu un génocide planifié contre les Tutsi et plus de 250 000 femmes violées au Rwanda en 1994
Proche-Orient : Le Canada doit faire respecter le droit international
Le Conseil du statut de la femme ne veut pas d’un débat public
Arundathi Roy, guerrière du mot
Angela Merkel, première chancelière de l’histoire de l’Allemagne
Une femme, présidente du Chili ?
Au sein de la marche
"Modèle européen" : l’égalité entre les femmes et les hommes est en danger !
En Suède, un parti féministe menace de déloger le premier ministre
Fallouja, véritable four crématoire !
Non au génocide de Gaza : Acte III
Quand c’est la politique qui salit l’argent
Merci, Vos Honneurs
Une militante féministe est menacée de déportation !
Non au génocide de Gaza - Acte II
Le conflit israélo-palestinien et la liberté académique aux Etats-Unis
Etats-Unis - Haïti
Non au génocide de Gaza et du peuple palestinien
Conférence de la lauréate du prix Nobel de la paix 2003







Annonçant son émission du 18 novembre 2004 à « C’est bien meilleur le matin », Madame Bazzo signale que l’un de ses invités est le sociologue Richard Poulin, auteur de l’excellent ouvrage « La mondialisation des industries du sexe ». Aux questions de l’animateur de CBMLM, madame Bazzo explique :« Oui, la prostitution s’est mondialisée et a envahi notre beau monde occidental ». Sur le coup, je me suis dit que c’était là une façon sarcastique de présenter les choses. Mais, en l’écoutant interviewer M. Poulin, j’ai compris qu’elle le pensait vraiment.

Fort malheureusement, madame, Beau ne rime pas toujours avec Bon. Ce qui est beau réellement, ce sont les bienfaits, et l’Occident n’en a pas toujours apportés. S’il a beaucoup contribué à la Civilisation universelle, il a également beaucoup nuit à l’Humanité. Et ce, dans le temps (historique) et dans l’espace (géographiquement).

En effet, n’est-ce pas ce beau monde occidental qui a exterminé les Amérindiens, puis les a placés dans les réserves, c’est-à-dire dans un processus d’autodestruction qui mine ce peuple aujourd’hui ? N’est-ce pas encore ce beau monde occidental qui a réservé le même sort aux Autochtones de l’Australie, où ces beaux occidentaux vivent dans l’opulence à côté de la misère crasseuse des Australiens de souche ? N’est-ce pas toujours ce beau monde occidental qui a réduit les Noirs d’Afrique à l’esclavage, pillé leurs ressources matérielles et humaines, et réduit ce continent, le plus riche de la planète, à la pauvreté et à la misère ? N’est-ce pas ce beau monde occidental qui a attaqué l’Asie et qui n’a pas hésité à lui lancer la bombe d’Hiroshima ? Ce beau monde occidental n’a-t-il pas agi avec autant de cruauté vis-à-vis des siens ? En effet, n’a-t-il pas déporté les Acadiens et soumis les Juifs à l’Holocauste ?

Il n’y a pas aujourd’hui un seul conflit au monde dont ce beau monde occidental n’est à la base et/ou à l’origine. Ce n’est pas le conflit au Rwanda, la guerre de la Bosnie Herzégovine, celle du Congo ni le conflit Israélo-Palestinien, etc. Tout cela, pour des raisons matérielles ou stratégiques et par avidité d’avoir et de pouvoir.

Semble-t-il que, durant ces dix dernières années, le prix Nobel de la paix américain, Jimmy Carter, disait à ses compatriotes : « Nous nous sommes assez enrichis, laissons maintenant les autres peuples tranquilles, sinon, ils vont se retourner contre nous… » Et, le 11 septembre arriva ! Loin d’en tirer les leçons et de se dire que c’est là, entre autres, la réaction à des siècles de conquête coloniale, de domination politique, d’exploitation économique et d’étouffement culturel avec leur cohorte d’humiliations et de souffrances, ce beau monde occidental engage une nouvelle guerre, plus mortelle que jamais de par sa puissance de feu. Ainsi, cette nouvelle guerre (contre l’Irak) place aujourd’hui le monde dans l’insécurité, comme continue de le soutenir, avec dignité, le Président Chirac. Elle pourrait, en effet, conduire à la Troisième Guerre mondiale.

Madame, je ne pouvais pas m’imaginer que vous ignoriez que la mondialisation elle-même est le fait de ce beau monde occidental qui s’est exercé, souvent par la violence, à répandre dans le monde sa vision, son économie (capitaliste), sa culture, sa religion, etc.

Monsieur Poulin vous a démontré que la mondialisation de la prostitution aussi est faite par ce beau monde occidental et pire, soutenue par ses institutions, instruments de la mondialisation économique, notamment, le FMI et la Banque mondiale. La prostitution de masse elle-même a ses origines dans ce beau monde occidental où, laissées seules et réduites à la pauvreté par la Première et la Seconde Guerre mondiale, les femmes se sont vues obligées de se livrer à la prostitution pour vivre et nourrir leurs familles. Aujourd’hui, ce sont des fillettes et des femmes victimes des guerres modernes, allumées par ce beau monde occidental en Asie, en Afrique, en ex-Yougoslavie, etc., que des ressortissants de ce beau monde occidental utilisent pour mondialiser la prostitution.

Vous avez également l’habitude de dire « nos valeurs occidentales… ». Permettez-moi, madame, de vous faire remarquer que certaines valeurs tel que le courage, la dignité, le respect des autres, la compassion, etc., sont des valeurs humaines et non pas l’apanage de l’Occident qui, d’ailleurs, les violent souvent chez les Autres.

Il est temps, madame, que ce beau monde occidental devienne vraiment beau en posant de beaux gestes de justice, de respect de tous les humains, gage de l’Harmonie entre les Peuples et de Paix mondiale.

Fort heureusement, quelques personnes de ce beau monde occidental comme René Dumont (France), Jean Ziegler (Suisse), Roméo Dallaire (Québec), Serge Bouchard (Québec) et beaucoup de féministes et d’altermondialistes travaillent dans ce sens-là. De même, certains de vos collègues tels messieurs Jacques Languirand, Maisonneuve, du haut de leur âge et de leurs expériences, et surtout, de leur engagement pour la justice sociale, mènent un travail d’éducation en profondeur pour le respect mutuel et l’équité. Bien entendu, ils sont secondés en cela par des journalistes qui ont fait le terrain tels que Desautels, Lépine, Frédéric Nicoloff, Ginette Lamarche, Dominique Payette, etc.

De même, quand j’écoute les jeunes s’exprimer au micro de Valérie Letarte, « Ados Radio », j’ai l’espoir qu’avec leurs idées, ce beau monde occidental offrira Mieux, ce qui sera Bon pour l’Humanité de demain.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 novembre 2004.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Aoua Bocar Ly-Tall, sociologue
Femmes africaines Horizon 2015


Docteure en sociologie, Aoua Bocar LY-Tall est chercheure associée à l’Institut d’études des femmes de l’Université d’Ottawa et membre associée à l’Institut Santé et société de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est la présidente-fondatrice du Réseau « Femmes africaines, Horizon 2015 ». Elle est aussi membre fondatrice du Comité inter-africain de lutte contre les pratiques traditionnelles affectant la santé de la femme et de l’enfant (CI-AF) et elle fut la première secrétaire générale du Comité (national) sénégalais du CI-AF (1984-1989) de cet organisme. À ce titre, elle a participé à la première Conférence des Nations Unies sur les femmes à Nairobi en 1985. Elle a reçu plusieurs distinctions dont le Prix « Femmes de mérite », décerné en 2000, par la Fondation du YWCA de Montréal, dans la catégorie « Services publics et communautaires ». En 2001, elle a été lauréate du Mois de l’Histoire des Noirs et a reçu le Flambeau d’excellence octroyé par le Groupe de reconnaissance communautaire (GRC). Enfin, le 15 novembre 2005, le Prix de la Gouverneure générale du Canada en commémoration de l’affaire « personne » lui a été attribué.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2004
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin