| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 11 octobre 2014

Le réveil de la sacrifiée

par Mélusine Vertelune






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


J’ai déposé mes ailes
Enfance violée
Chemins de patience
Comme un cœur qui pleure
Elle marche
Mémoires de femmes
À Nadia Ajuman
Trop près pour que tu me voies
La magie de toi
Haïti - Des énergies positives existent encore
J’ai pas choisi
Dans la peau d’un Noir
Quatre chrysanthèmes
Tu es présente
Femmes-mères
Le coeur au centre
"Nous sommes tous des guerriers", de Sébastien Bec
Je crois en la femme
Envol et autres poèmes
Eux-elles et nous
Dans la Médina
Discernement
Quatre chrysanthèmes
Feux de langue
Le coeur au centre
Luminance
Feu sage
Effritement
Dissolution
Être prostituée, j’en ai jamais rêvé
La peur
Parole de louve
Illustre Mahomet !
Avril et ses vents
Chuchotements écrits
Poèmes de Kaboul
Funeste
Les longs chemins
Sous les cendres
Abnégation
Note finale
Mon bout du monde
L’étoile la plus fade
Comment (version rap)
Bas salaire
Lisse comme une pierre blanche
Chair, chère
Némésis
Dessins de l’U
Intervalle
Fer et feu







Vous m’avez traitée comme un objet sans vie
Vous vouliez que je devienne une zombie
Mais mes rêves sont plus puissants que votre néant
Et je brise votre emprise dès maintenant

Mon étincelle va embraser
Votre univers nécrosé
Et dans ses cendres je vais danser
Pour célébrer ma liberté

Ma voix se joint à celles de toutes les sacrifiées
Qui ont trouvé la force de ne pas pardonner
A la loi du silence de ne pas se plier
Solidaires pour défendre notre dignité

Vos paroles sont empoisonnées
Tout ce que vous touchez vous le salissez
Mais contre vous je suis immunisée
Et l’antidote je compte bien le partager

Votre ombre rétrécit et s’évanouit
Mon cauchemar s’achève aujourd’hui
La terreur ne hante plus mes nuits
J’ai survécu et je reprends ma vie

Ma voix se joint à celles de toutes les sacrifiées
Qui ont trouvé la force de ne pas pardonner
À la loi du silence de ne pas se plier
Solidaires pour défendre notre dignité

Mis en ligne sur Sisyphe, le 25 septembre 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Mélusine Vertelune



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2014
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin