| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 21 janvier 2007

Effritement

par Laurent Fadanni






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


J’ai déposé mes ailes
Le réveil de la sacrifiée
Enfance violée
Chemins de patience
Comme un cœur qui pleure
Elle marche
Mémoires de femmes
À Nadia Ajuman
Trop près pour que tu me voies
La magie de toi
Haïti - Des énergies positives existent encore
J’ai pas choisi
Dans la peau d’un Noir
Quatre chrysanthèmes
Tu es présente
Femmes-mères
Le coeur au centre
"Nous sommes tous des guerriers", de Sébastien Bec
Je crois en la femme
Envol et autres poèmes
Eux-elles et nous
Dans la Médina
Discernement
Quatre chrysanthèmes
Feux de langue
Le coeur au centre
Luminance
Feu sage
Dissolution
Être prostituée, j’en ai jamais rêvé
La peur
Parole de louve
Illustre Mahomet !
Avril et ses vents
Chuchotements écrits
Poèmes de Kaboul
Funeste
Les longs chemins
Sous les cendres
Abnégation
Note finale
Mon bout du monde
L’étoile la plus fade
Comment (version rap)
Bas salaire
Lisse comme une pierre blanche
Chair, chère
Némésis
Dessins de l’U
Intervalle
Fer et feu







Il a suffi d’une note, d’une seule, un rien en dessous du ton. Il a suffi d’une note, à peine fausse, une entorse à la mesure, infime, à l’équilibre. Il a suffi de ça, de ce tout petit peu de trop, de pas assez, de juste un peu à côté. Il a suffi de rien, au fond, que le temps, pour que tout s’écroule, le superbe édifice. Nous le croyions bâti sur le roc, nous le croyions inamovible, imprenable. Mais nous étions ce socle, la citadelle habitée de nos bras, nos chairs s’annulant l’une dans l’autre, une seule et même entité. Il a suffi de peu pour que tout se mette en mouvement, se mette à trembler, ô la note, superbe pourtant, qui devait nous désunir d’un cran, un rien suffisant pour laisser le doute, la peur irrémédiablement s’engouffrer. Le reste était déjà hors de contrôle, inéluctable. La suite, une longue fissure, jusqu’à l’effondrement final, silencieux. Le diamètre de ces gouffres ne se calcule pas en mètres, en centimètres, pas même en millimètres. Il se calcule en mensonges, en non-dits, en faux silences restés mourants sur le bord des lèvres. Ô ce poids, inexprimable, sur nos épaules qui se croyaient grandes et fortes, si fragiles pourtant, tellement chétives. Le temps des comptes nous a saisis, anémiques, et les années en creux, lovés sous des carapaces, de baisers échangés nous avons fini par nous ronger l’un l’autre. Et quand il n’est plus rien resté de l’autre qu’une ombre, nous avons retourné nos morsures contre nous, nous nous sommes rongés de l’intérieur. Carapace, nous te voulions gardienne de notre secret ; nous avons fait de toi un tombeau, et c’est nous qui gisons. Tu t’écroules et tu révèles à l’air libre des corps vides, même plus les nôtres.

Où sommes-nous ? Dans quelle galaxie nos corps-poussière se sont-ils dispersés ? J’ouvre la paume de ma main, mais aucune trace, aucune empreinte, aucune marque de lèvres qui se seraient posées là, silencieuses, frémissantes, chaudes encore d’un baiser, le mien, le tien, le nôtre, j’ouvre ma main et puis - rien.

Extraits du recueil « Anatomie de l’Echec », à paraître aux éditions L’Interligne (printemps 2007).

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 janvier 2007.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Laurent Fadanni



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2007
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin