| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






janvier 2004


Féministes, je vous écris d’Alger
Le port du voile n’est pas une affaire de culture

par Wassyla Tamzali, avocate et directrice du Collectif Maghreb Égalité






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Derrière chaque voile, 3000 ans de haine envers la femme qui nous regarde
Elles dénoncent le voile, l’assujettissement et le néo-communautarisme
Niqab, burqa et tchador sont des signes d’infériorisation des femmes, non des symboles religieux
Combattre le foulardisme
Voile et islam - Flora Tristan n’a jamais prôné le voile intégral
Le voile est-il islamique ou non ?
Pouvons-nous accepter le foulard contre la burqa ?
Lettre ouverte à une femme voilée
La burqa, symbole
Colloque universitaire sur le voile associé à la pudeur, à la foi et à la mode
Hidjab et politique - Le courage des uns et des autres
Eloge de l’asservissement des femmes par le Monde 2 ?
Les illusions dangereuses
Moi, fille d’immigrés, pour l’égalité et la laïcité
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Le rapport Stasi sous l’oeil du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal
Pour l’égalité dans la citoyenneté
Droit à la différence et non pas différence des droits
Un vibrant appel à la conscience
Etrange alliance. Toujours à propos du voile
Contre l’intégrisme religieux et pour la loi sur le voile
Les Islamistes mettent les femmes sur le trottoir
La laïcité a beaucoup d’ennemis
Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
La solidarité politique à l’épreuve des divisions
Quand la peur des femmes mène le monde
Tous voiles dehors
Non au voile mais non à l’exclusion des mineures de l’école laïque !
L’affaire du foulard : non à l’exclusion
Derrière le voile... un tout autre combat
Un sentiment de trahison
Des croisades de la droite au foulard islamique
Laïcardes, puisque féministes
Être féministe, ce n’est pas exclure !
La résurgence du foulard, un besoin de retour sur soi
Laïcité : une loi pour la cohésion
La pointe de l’iceberg intégriste visible sur la scène altermondialiste
Le voile - Le courage de dire non !
Pétition pour une loi contre le port du voile en France
"Le" voile : Éléments pour un débat
République turque : la question du foulard assombrit le 80e anniversaire
Un voile peut en cacher un autre







La question du voile aura décidément mis la France de gauche sens dessus dessous. Que des féministes françaises aient souhaité s’exprimer sur le sujet, quoi de plus normal ? Que nous, des féministes arabes, espérions trouver sous leurs plumes unanimes une salutaire remise des pendules à l’heure et un regard incrédule sur l’amalgame religion et patriarcat, quoi de plus normal ?

Depuis de longues années, les pensées des féministes françaises et des féministes du Sud que nous sommes se croisent, et, sur les discriminations sexistes, nous avons toujours eu globalement les mêmes démarches. Cela confortait notre conviction que le féminisme était universel, puisque, elles d’ici et nous de là-bas, nous partagions des analyses, des colères et des buts identiques.

Enfin, pensions-nous, nos amies féministes, sur ce sujet du voile qu’elles connaissent parfaitement, sauront tordre le cou au relativisme culturel qui fleurit bizarrement jusque dans les rangs de la gauche intellectuelle, dans les enceintes sacralisées, comme la Ligue des droits de l’homme ! Eh bien non ! Il faudra ajouter au voile une autre victoire, celle de diviser les féministes, d’obscurcir le clair discours de ce mouvement français par la bouche de certaines de ses plus vaillantes défenderesses comme on a pu le lire dans le journal Le Monde (1) et de rompre, pour la première fois, les alliances anciennes et si nécessaires entre elles et nous.

Que, pour cette frange intellectuelle, ce soit l’occasion de monter au créneau de la France dominante, cela serait acceptable si, dans le même mouvement, elle ne remettait pas en cause les bases mêmes de notre combat. Il s’agit là d’un dépassement que, nous les féministes du Sud, ne pouvons passer sous silence.

J’ai un solide ressentiment à l’égard de la société patriarcale judéo-chrétienne française qui a oublié et qui continue à oublier les principes qui nous font l’aimer malgré les histoires passées : liberté, égalité, fraternité. C’est sans doute vrai que bon nombre de positions antivoile ne sont pas dictées par un attachement au principe de l’égalité des sexes, et que pour une partie de l’opinion publique, il s’agirait plutôt d’une posture ethnico-culturelle, judéo-chrétienne, et dominante qui s’oppose à une autre posture ethnico-culturelle, franco-musulmane, minoritaire celle-là.

Il s’agit en effet très peu de l’affirmation d’un principe qui est le nôtre et d’une contribution au combat que nous menons depuis de longues années. Et s’il en était ainsi, où serait le mal ? Cela veut dire que la majorité en France est égalitariste comme le monsieur Jourdain de Molière fait de la prose ; que les femmes voilées choquent le fonds culturel français. Cela veut dire que l’opinion française a pris du recul avec l’anticléricalisme originel - n’a-t-elle pas accepté depuis longtemps les kippas à l’école ? - et exprime là son refus de voir des jeunes filles couvrir leurs cheveux, donnant ainsi une image violente et archaïque de la subordination des femmes. N’est-ce pas pour cela que nous nous sommes battues, pour que l’égalité des sexes soit non seulement une loi mais une attitude sociale ?

Je suis aussi d’accord avec celles et ceux qui disent que ces fragiles jeunes filles voilées ne mettent pas en péril la maison France, qu’il faut garder son sang-froid et remettre à leur place les intentions de certaines de ces filles, comme celles qui veulent régler leur compte à des parents juifs, kabyles et/ou convertis qui les avaient conçues contre tous tabous religieux et ethniques, leur laissant en héritage une liberté difficile à vivre aujourd’hui... Je suis d’accord, les débats d’aujourd’hui cachent les discriminations plus larges que ces jeunes filles d’origine maghrébine subissent avec toute leur communauté. Je suis aussi d’accord pour dire qu’il y a en France un racisme antimaghrébin.

Mais à partir de ce constat, accepter la pratique, maghrébine ou pas, musulmane ou pas, de cacher ses cheveux, de ne pas se faire soigner par un homme, de ne pas serrer la main des hommes, c’est-à-dire accepter des pratiques de stricte ségrégation sexiste, me semble être une mauvaise réponse à un vrai problème. Refuser le voile ne signifie pas accepter le racisme ! Mener la discussion de cette sorte est faire preuve de mauvaise foi, la même mauvaise foi qui faisait réfuter le féminisme dans mon pays comme appartenant au monde occidental, monde qui commit les plus grands crimes dans nos pays, c’est vrai !

Les féministes étaient montrées comme les alliées objectives des Occidentaux. Il en est de même pour la démocratie, le « parti de la France ». J’ai trop souffert de cette mauvaise foi-là pour accepter celle-ci, venant de féministes et de démocrates ! Et pas seulement moi, l’individu, ce qui serait déjà une bonne raison de m’insurger, mais nous, les intellectuels des pays du Sud, des pays non européens, qui luttons contre l’utilisation de la culture, du ressentiment, de la haine anti-occidentale pour étouffer la démocratie et la liberté. Nous luttons contre les régimes que l’on connaît, et faut-il ajouter l’opposition de ceux qui devraient être à nos côtés et à qui nous demandons d’user de la même rigueur à notre égard qu’à l’égard de leur société ?

Il faut revenir à plus de raison. Si le débat sur le voile occulte le débat sur les discriminations racistes, que dire alors de l’assujettissement des femmes qui disparaît derrière le débat aberrant sur le droit ou pas de se cacher les cheveux, d’enfermer un individu dans son corps érotique ? La pensée féministe n’a-t-elle pas débusqué tout ce qui pourrait rattacher la femme à sa sexualité reproductive et à son appartenance exclusive à la tribu qui règle son sort ? Comment ici ne dira-t-elle pas avec force que le voile est bien le symbole de cet asservissement des femmes et que sa portée ne peut être altérée par son utilisation frivole ou à contresens par certaines ? Il ne faut pas stigmatiser l’islam. Je ne vais pas dire ici que le voile n’a rien à voir, ou si peu, avec la religion. Je fais partie de ces féministes arabes qui n’ont plus de voix car elles se sont époumonées à démontrer le poids terrible de la société patriarcale sur la femme et le peu d’influence de la spiritualité islamique sur les moeurs à ce sujet. Eh oui ! Je veux simplement rappeler que la peur de stigmatiser le christianisme n’a pas arrêté la lutte des féministes, pour la conquête essentielle du droit à l’avortement et de la liberté de disposer de son corps. On touchait là à un dogme beaucoup plus sérieux et avéré que le voile dans l’islam.

Alors, ce qui est bon pour une religion ne l’est pas pour l’autre ? La gauche, une certaine gauche, les féministes, certaines féministes, par leur attitude, nous poussent à croire que ce qui touche à l’islam est en dehors de la pensée. Peut-on dire que ce qui conduit la pensée féministe en général n’est pas bon pour ce qui concerne les femmes dites musulmanes ? Nous avons déjà assez de mal comme ça pour que des intellectuelles ajoutent leurs voix - et quelles voix ! -, à ceux qui pensent avec Tariq Ramadan qu’il existe un genre « femme musulmane »

Enfin, que penser du danger de la multiplication d’écoles confessionnelles ? Des écoles rattachées à l’islam et sous contrôle de l’Etat comme pour les autres confessions seraient-elles plus condamnables que leurs semblables ? Ne s’agit-il pas là aussi de la liberté ? Et puis, des générations entières de petits Français et Françaises d’origine et de pratique chrétienne, devenus ensuite, pour le meilleur de la pensée française, des réformateurs, des laïcs, des libres-penseurs... des féministes, sont passées par des écoles religieuses et ont fait leur révolution de l’intérieur. Les filles musulmanes, alors, décideront d’enlever leur voile qui deviendra, ce qu’il est réellement, le symbole de l’oppression plutôt que de le porter comme un symbole de résistance à la culture dominante.

1. « Un voile sur les discriminations », signé notamment par la sociologue Françoise Gaspard, Le Monde, 17 décembre 2003.

- Publié dans Rebonds, Libération, le 14 janvier 2004.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Wassyla Tamzali, avocate et directrice du Collectif Maghreb Égalité

Née en Algérie en 1941, elle a exercé de 1966 à 1977 le métier d’avocat à la Cour d’Alger et mené parallèlement des activités journalistiques et culturelles. Rédactrice en chef du premier hebdomadaire maghrébin libre « contact » (1970-1973), elle est auteur d’un livre (1975) sur le cinéma maghrébin qui est un plaidoyer pour la liberté d’expression « En attendant Omar Guetlato », et un ouvrage d’art sur la parure des femmes berbères ‘’Abzim’’, un hommage à la créativité des femmes de son pays (1986). En 1996, elle est nommée Directrice du Programme de l’UNESCO pour la Promotion de la condition des femmes de la Méditerranée. Elle est, depuis avril 2006, Directrice exécutive du Collectif Maghreb Égalité, dont elle était membre membre fondateur. Son plus récent livre, Une femme en colère, Lettre d’Alger aux Européens désabusés, a été publié aux éditions Gallimard, en 2009.



Plan-Liens Forum

  • > Le port du voile n’est pas une affaire de culture
    (1/3) 27 septembre 2007 , par

  • > Le port du voile : attention aux amalgames !
    (2/3) 22 janvier 2007 , par

  • Une vision rassurante de l’avenir
    (3/3) 15 juin 2006 , par





  • > Le port du voile n’est pas une affaire de culture
    27 septembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Il est imperatif pour les femmes s’affichant comme "Musulmane" (ce dont personne n’a rien à faire ormi elles memes et leur mari) de respecter la laicité des pays dans lesquels elles vivent et ceci au meme titre que les non mulsulmans s’efforcent de respecter les coutumes des pays musulmans. Je ne crois pas que les grands mots litteraires que je viens de lire apporte une quelconque explication a la situation aujourd’hui vecu en France. Ceci devrait s’appliquer aussi parfois à la religion juive mais les signes distinctifs sont tout de meme moins legion que ceux de ces jeunes femmes voilée. C’est triste. Je ne suis pas raciste j’ai des amis mulsulman, juifs, moirs etc... et j’avoue que je ne comprends pas une telle obstination ni l’objectif social.

    > Le port du voile : attention aux amalgames !
    22 janvier 2007 , par   [retour au début des forums]

    Le port du voile n’est effectivement pas une affaire de culture !Je vous exhorte à faire beaucoup attention sur ce sujet.
    Il est vrai que dans nombre de societes la femme a été victime de sexisme mais laissez moi vous faire la remarque que beaucoup de pays à majorité musulmane existent de part le monde où la femme est respectée et ne connais pas ce sexisme que connait la plupart des pays arabes sous vos projecteurs ! Elles font elles même le choix ou non de porter le voile et tout le monde respecte leur choix !
    Dites moi alors pourquoi cette différence ?

    Moi je vais vous répondre trés simplement : le voile est une question de religion et le sexisme une question de moeurs, d’education bref de culture !
    Croyez moi car j’ai vécu dans plusieurs contextes religieux et ayant vraiment étudier le coran pendant de nombreux années je peux vous certifier que le sexisme est une question d’éducation et non de religion ! D’ailleurs je vous exhorte si vous le pouvez à faire appel à un sociologue objectif et vous vous en arriverez aux mêmes conclusions que moi ! Alors faites attention !
    Faites attention car en dénonçant ainsi de manière générale le port du voile sur le compte de la religion vous faites une grande injustice à toutes les personnes anonymes qui vivent bien leur religion et dans le respect des libertés de tout un chacun !
    Faites attention car il est difficile de canaliser, de baliser la religion car elle est en effet à la fois générale et personnelle : générale dans le fait que les règles s’appliquent à tous de la même manière et personnelle car on applique les règles comme on le souhaite !
    Alors arrêtez avec l’amalgame !

    Je suis d’accord avec tous dans le respect de la liberté d’autrui, aussi bien du pére par rapport à celle de sa fille ou du mari par rapport à sa femme que de la societé par rapport à une personne qui souhaite pratiquer sa religion comme elle entend.
    Je suis d’accord avec tous sur le fait que il y en a eu des femmes victimes du sexisme de leur mari ou pére qui disait agir au nom de l’Islam mais est-ce une raison pour remettre en cause ce dernier ! Pour vous faire comprendre, c’est comme si je mettais sur le dos de tous les Français les responsabilités de la colonisation, de l’esclavage ou encore du génocide juif ; ça serait vraiment injuste !

    Il y a eu tellement de polémiques autour de ce sujet qu’il ya eu une grande dérive ! Laissez moi juste vous rappelez une chose : L’islam est en général connu à travers ses 5 pilliers mais à coté de ces 5 existent de multitudes de régles plus ou moins connues des gens vivants à l’extérieur de cette religion ! L’alcool, le porc, tout le monde connait mais saviez vous qu’au même titre que l’interdiction de boire l’alcool, de manger du porc,que la soie et l’or sont interdits aux hommes,et que le voile est une obligation pour les femmes. Le saviez vous ?
    Je vous dis bien que le voile est au même degré que l’alcool et le porc et ce n’est nullement un outil d’identification ou d’asservissement(qu’il y en ait des gens qui utilise la religion à ce but soulève une autre question) ! Vous pourrez vous même vérifier.

    En tout cas je m’imagine mal de voter une loi, au nom de la laicité, obligeant un musulman à boire de l’alcool et manger du porc ! Et pourtant, c’est à quoi assistent tous les musulmans Français et de part le monde dans un pays connu pour sa démocracie et se réclamant laic. Quel paradoxe !

    je ne suis pas là pour faire le procès de notre société mais juste inciter les gens à faire attention car dès fois une action pour la bonne cause peut devenir sans même qu’on s’en rende compte préjudiciale !

    Que des amies j’ai eu dans des pays laiques qui souhaitaient au plus profond de leurs coeurs mettre le voile malgré le désapprobation de leurs parents mais aspiraient à être en phase avec leurs religions tout en étant des femmes indépendantes ! Ne vous trompez pas mais ces deux choses sont compatibles !

    Je conseille vivement la France de prendre exemple sur ces nombreux pays qui ont réussi cette cohabitation ! Même les USA qui étaient victimes d’une minorité extrémiste dans le monde, réussissent mieux dans la laicité et la liberté de culte que la France !
    Et je conseille vivement les organisations et les associations de bien cibler leur lutte (qui est certes au départ noble)concernant le sujet car remettre en cause un principe religieux cher à ses disciples et contribuer à la privation de leur droit de culte est certes une injustice ! Dans cette lutte vous aurez peut-être aidé des femmes contre le sexisme mais à coté vous aurez entravez un droit capital à des milliers d’autres françaises musulmanes !

    A titre d’information, j’ai été élevée sans contrainte religieuse ; à l’age de 12 ans j’ai souhaité mettre le voile mais je n’ai pas eu l’approbation de mes parents qui m’ont conseillé d’attendre d’avoir 18 ans, alors qu’ils sont musulmans ! C’était mon choix et personne ne m’y a obligé. Beaucoup de jeunes filles étaient dans mon cas ! Et nous voici cette fois privées de ce droit !
    De l’extérieur on prend les filles voilées comme des femmes tristes, esclaves ! Mais détrompez vous !

    Soyons plus sincères avec nous mêmes, si nous nous battons pour la laicité faisons le justement et si nous nous battons contre la différence de culte des autres alors soyons moins hypocrites !

    • > Le port du voile : attention aux amalgames !
      12 décembre 2011 , par
        [retour au début des forums]

      Amalgame et port du voile : je suis musulman, lecteur du Coran et en total désaccord avec votre diatribe. Si vous avez lu le saint Coran, vous savez (avec pertinence ?!) qu’il n’est à aucune sourate indiquée la nécessité de se voiler la tête ou les cheveux. Vous faites une erreur fondamentale en vous référant aux Hadiths écris par des hommes, comme moi et mes frères, potentiellement bons mais aussi manipulés ou manipulateurs.
      Ainsi, de part votre éducation, culture et habitude des mœurs, vous opérez un amalgame de base en associant les hadiths (salafistes conservateurs obscurantistes et traditionalistes) au livre saint éclairé et éclairant. A partir de votre "islam falsifié" ,par nous les hommes, vous n’affirmez que des mensonges peut être inconsciemment mais totalement sexistes au nom de l’Islam. Et la en effet, je vous rejoint,le sexisme n’est pas dans la foi musulmane ni dans la lecture spirituelle du Coran mais plutôt dans les mœurs, l’éducation et la culture qui sont reliés.

      [Répondre à ce message]

    Une vision rassurante de l’avenir
    15 juin 2006 , par   [retour au début des forums]

    Je ne suis pas une optimiste naïve. Cet article m’a touché. Et pour rassurer l’auteure de cet article, toutes les féministes ne sont pas des "gaucho-intello". Oui, j’ai réfléchi à cette loi contre le port du voile en France dans les écoles. Et non, ce n’était - pour ma part - pas pour protéger la laïcité, mais les droits de l’être humain.
    Cette loi est finalement passée. Les écoles et les jeunes filles scolarisées peuvent être délivrées de cette obligation familiale. Considérez qu’elles en fassent le choix - à 15 ans - est-ce que l’on choisit vraiment ? Je ne peux le croire. Je n’ai pas envie de le croire et je refuse de le croire.
    J’ai eu affaire à des opposantes (gaucho-intellos) de cette loi "au nom de la liberté de culte" et que disent-elles, ces dames et ces hommes (aussi) aux femmes d’ailleurs qui risquent leur vie chaque jour lorsqu’elles tentent de s’opposer au port du voile ?
    Bien cordialement,

    • > Une vision rassurante de l’avenir
      23 décembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      oui j’ai lu votre message mais je ne comprend pas ce qui vous dérange sur le port du voile. moi j’ai mis mon voile a 13 ans pourtant mes parents étaient contre et j’ai voulu camème le mettre car je m’était intéressait a l’islam et j’ai vu que c’était une obligation pour la fille pubère. si vous vous pensez que c’est les parents qui oblige leur fille vous vous trompez. j’aimerai bien avoir d’autre réponse de votre part.

      [Répondre à ce message]

      • > Une vision rassurante de l’avenir
        24 décembre 2006 , par
          [retour au début des forums]

        Ch&re Fatima vous dite vous méme que
        le port du voile est une obligation
        religieuse je n’en disconvient pas si le Coran est directement la parole
        de Dieu pour les musulmans (:c’est ce
        qui rend si difficile votre religion
        à réformer)Donc c’est bien un signe religieux caractérisé et bien visible
        vous le revendiquez comme tel ;Et bien
        on est en Franceavecnotre histoire
        et nos lois nous avons mené un rude combat contre l’emprise de nos propres
        églises en dépit de notre culture croyants ou athée ;judéochretiene alors à l’ecole dans la fonction publique ostensible bien sur vous pouver porter une petite main de fatma
        encore que ce soit un signe payen
        d’AFN antérieur à l’islam ou tout autre bijou et encore certains vous dirons de le mettre sous votre col
        en service ;mais c’est ainsi je suis
        privé d’alcool et de porc dans certains pays musulmans et certains
        intérdisent les temples et les églises
        mais comme je suis athée cela ne me géne pas mais un musulman potentiel
        dans ce cas est menacé de mort sèil exprime publiquement sa pensée mais
        je me plie à la loi du pays qui m’a admis ou je le quitte ;alors en France il n’y a pas tant de contraintes que celà Joyeux Noél(apres
        tout Jésus est un prophéte pour l’Islam et un homme de bien pour moi)

        [Répondre à ce message]

        • Correction de vos messages s.v.p.
          24 décembre 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Ce commentaire vaut pour tout le monde : Pourriez-vous vous relire et corriger vos messages avant de les poster au site ? La ponctuation, les majuscules au début des phrases, les espaces entre les phrases ou entre les mots aident à rendre un message plus lisible, en plus de la correction de l’orthographe, bien sûr.

          [Répondre à ce message]

        • > Une vision rassurante de l’avenir
          22 janvier 2007 , par
            [retour au début des forums]

          Moi, je crois que le port du voile est une discrimination faite aux femmes. On peut très bien rester pudique sans
          être voilée. Quand je vois des femmes voilées j’ai envie de pleurer. On cache la femme pour ne pas être attiré par la sexualité. Bettise, un homme qui veut agresser une femme sexuellement va le faire quand même. D’autant plus qu’il sera attiré par elle, et se demandera comment elle est faite et pour le savoir il l’agressera. D’ailleurs dans les pays où les femmes sont couvertes de la tête au pied, elles vivent constemment des abus sexuelles de la part des hommes. Nous savons tous que les hommes sont attirés par ce qui est défendu où interdit. Que ces intégristes cessent de prendre la société pour des imbéciles. Je crois même que ces hommes se servent de la religion ou de la politique pour écraser et dominer les femmes. Pourtant se sont des femmes qui ont permis que ces hommes existent et viennent au monde. Les femmes donnent la vie et pour cela elles devraient e être édifiées et non dominées.
          Tous les religions mènent à Dieu, et Dieu est amour. L’amour ne contrôle pas, elle édifie et construit. L’esclavage n’est pas l’oeuvre de Dieu qu,elle que soit la religion.

          de Louise

          [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2004
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin