| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






janvier 2004

Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
Non à cet emblème de l’ignorance et de l’infamie !

par Nadia Châabane






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Derrière chaque voile, 3000 ans de haine envers la femme qui nous regarde
Elles dénoncent le voile, l’assujettissement et le néo-communautarisme
Niqab, burqa et tchador sont des signes d’infériorisation des femmes, non des symboles religieux
Combattre le foulardisme
Voile et islam - Flora Tristan n’a jamais prôné le voile intégral
Le voile est-il islamique ou non ?
Pouvons-nous accepter le foulard contre la burqa ?
Lettre ouverte à une femme voilée
La burqa, symbole
Colloque universitaire sur le voile associé à la pudeur, à la foi et à la mode
Hidjab et politique - Le courage des uns et des autres
Eloge de l’asservissement des femmes par le Monde 2 ?
Les illusions dangereuses
Moi, fille d’immigrés, pour l’égalité et la laïcité
L’islamisme contre les femmes partout dans le monde
Le rapport Stasi sous l’oeil du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal
Pour l’égalité dans la citoyenneté
Droit à la différence et non pas différence des droits
Un vibrant appel à la conscience
Etrange alliance. Toujours à propos du voile
Contre l’intégrisme religieux et pour la loi sur le voile
Les Islamistes mettent les femmes sur le trottoir
La laïcité a beaucoup d’ennemis
Le port du voile n’est pas une affaire de culture
La solidarité politique à l’épreuve des divisions
Quand la peur des femmes mène le monde
Tous voiles dehors
Non au voile mais non à l’exclusion des mineures de l’école laïque !
L’affaire du foulard : non à l’exclusion
Derrière le voile... un tout autre combat
Un sentiment de trahison
Des croisades de la droite au foulard islamique
Laïcardes, puisque féministes
Être féministe, ce n’est pas exclure !
La résurgence du foulard, un besoin de retour sur soi
Laïcité : une loi pour la cohésion
La pointe de l’iceberg intégriste visible sur la scène altermondialiste
Le voile - Le courage de dire non !
Pétition pour une loi contre le port du voile en France
"Le" voile : Éléments pour un débat
République turque : la question du foulard assombrit le 80e anniversaire
Un voile peut en cacher un autre







Moi, femme française musulmane, je dis non au voile et non à tous ceux qui le défendent.

Je suis extrêmement surprise par ce déferlement de défenseurs du voile. Depuis quand les signes d’assujettissement des femmes sont-ils pris en charge par les progressistes de tout bord et par certains qui se disent éclairés ? Il est vrai que ceux qui le défendent n’en sont pas menacés et ne se retrouvent pas face au dilemme auquel nous sommes exposées, nous les femmes, celui d’être marginalisées par les uns ou par les autres. Ils ne sont qu’observateurs d’une situation et à aucun moment ils ne seront confrontés à la moiteur de ce voile et à ce qu’il entraîne pour nous, femmes, comme forme d’abnégation et de reniement de notre existence et de notre corps.

C’est pourquoi je les invite à une séance d’essayage où ils auront à choisir entre différents modèles. Une burka iranienne, un niqab saaoudien, un hijab plus soft ou un chadri afghan. Ils rivalisent tous de confort surtout par ce froid hivernal. Je pourrais également leur proposer toute la panoplie qui va avec : les chaussettes anti-transparence, les gants garantis sans trous, les cagoules endimanchées, tout ce qu’ils voudront comme accessoires de camouflage du corps. Je peux même vous proposer un modèle unique, personnalisé et inédit à l’image des fantasmes masculins. Comme c’est curieux, dans toute la panoplie, je n’ai pas réussi à trouver un seul voile islamique français, ils viennent tous d’ailleurs, et avec des noms qui me sont complètement étrangers.

Sous prétexte de lutte contre les discriminations, on défend une discrimination dont les premières victimes sont les femmes, encore une fois. Je pensais que l’égalité homme/femme dans ce pays était constitutionnelle, est-ce qu’on envisage de modifier la constitution pour plaire aux barbus ? Arrêtez, s’il vous plaît, de nous prendre en otage de vos débats politiciens. Pourquoi toute cette émotion et cette solidarité avec les femmes afghanes se transforment-elles aujourd’hui en un aveuglement et en une incapacité à voir dans ce voile qui est apparu en France un même symbole que le chadri en Afghanistan ou la burka en Iran ?

Les musulmanes en France n’ont pas les mêmes droits que les autres ? L’égalité n’est pas faite pour elles ou quoi ? Est-on en train de brader l’universalisme et la laïcité contre l’internationale du foulard et de mettre en branle une nouvelle forme de gouvernance où les religieux auraient le dernier mot ?

Qu’est ce qui se passe autour de moi, je ne reconnais plus les défenseurs de droits de l’homme et Cie qui se font aujourd’hui porte-parole de l’obscurantisme car ils redoutent la réaction des barbus et veulent les ménager. Quel courage pour défendre ses idéaux, l’égalité visiblement n’est pas un principe valable pour toutes et tous !

Comble de l’ironie voilà que les imams de pays musulmans mettent leurs grains de sel dans un débat qui a lieu en France et qui à priori ne les concerne pas. L’imam attitré de l’UOIF et grand veneur en matière d’âmes féminines, Karadhaoui, a appelé à la révolte. C’est un coup dur pour ceux qui croyaient reconquérir les banlieues de la France à défaut de l’Andalousie. Le journal Al Hayat mentionne la lettre ouverte envoyée à Jacques Chirac par le chef religieux shiite Hussein Fadlallah. Ce dernier estime que l’interdiction du port du voile est une atteinte à la liberté des musulmans de France. Mais, vu ses penchants excessifs pour la tolérance et la liberté, ce personnage obscurantiste peut toujours dénoncer la France et son choix.

Selon la presse et ce qu’elle a relaté comme échos dans le monde arabe à propos du débat autour du voile en France, il faut croire que ce monde arabe est ému par ce qui se passe en France et par l’atteinte qui en est faite aux libertés des femmes musulmanes. De quel monde arabe parle-t-on, de celui des bourreaux ou celui des victimes ? A ma connaissance, dans l’islam, il n’y a pas de clergé donc pas d’autorité suprême qui puisse s’exprimer au nom des musulmans et, à ce titre, je ne comprends pas qu’un Cheikh Fadhlalla ou autre, puisse s’indigner, lui qui ne s’est pas indigné contre la Turquie qui interdit le voile, ni contre la Tunisie qui l’interdit également. Pourquoi cette attitude de « deux poids et deux mesures » ? Lui qui s’indigne lorsque la France ou l’Occident se mêlent d’affaires intérieures dans les pays arabes en parlant d’ingérence, qu’est-ce qu’il fait lorsqu’il manipule l’opinion au Liban ou ailleurs pour contester une décision intérieure française ?

Arrive un moment, où tout ceci est insupportable. Lorsque des femmes sont violées et maltraitées en Algérie, au Soudan ou en Afghanistan, ces braves barbus sont curieusement silencieux, ce n’est donc pas aujourd’hui qu’ils vont acquérir une quelconque légitimité. Et nous voilà bien rassurés aujourd’hui que le Cheikh de El Azhar accouche d’une fatwa pour celles qui vivent en terre « haram » qui nous autorise à circuler sans voile. Le comble de l’ironie, une loi en
France légitimée par une fatwa d’Egypte à la demande de notre cher ministre de l’intérieur. Monsieur le Cheikh, occupez-vous de défendre ceux qui en ont le plus besoin chez vous, toutes les femmes victimes de vos adeptes et les homosexuels mis en prison par vos soins.

J’aurais été heureuse de les voir attaquer la France sur d’autres aspects extrêmement grave quant à la survie de leurs pays (l’effacement de la dette, le maintien de ces pays dans la dépendance économique, l’appui de régimes sanguinaires et anti-démocratiques,…) là-dessus il y avait pas mal de choses à dire et à faire. Mais là encore c’est le silence. Il faut croire que le projet de ces barbus n’est pas l’émancipation de leurs pays. Ils se battent pour tout autre chose, ils se battent pour un autre projet de société qui correspond plus à une prison où les femmes seront les premières prisonnières et le reste de la population pris en otage d’une poignée de personnages incultes et ignorants dont la seule raison de vivre se réduit à lutter contre la vie et son évolution, lutter contre le bien être et l’amour, lutter contre la justice et l’égalité, lutter contre le plaisir et son partage. Une société obscure et faite de privations et de
frustrations. 

Qui êtes-vous pour vous ériger comme gardiens de notre vertu ? De simples mortels visiblement incapables de maîtriser vos moindres pulsions animales. 
Qui êtes-vous pour exiger de nous de pallier à vos faiblesses ? Si vous êtes victimes de vos pulsions sexuelles au point de ne pouvoir les contrôler, beaucoup de moyens existent pour vous soigner allant de la thérapie à la castration chimique. Une autre option s’offre à vous, celle de vous voiler les yeux pour ne point succomber à la vue de nos cheveux. Après tout, c’est vous que ça incommode, et non nous.

D’où sortez-vous que le voile est une obligation dans l’islam ? Avec ma licence d’arabe et mon doctorat de linguistique, donc suffisamment équipée pour décortiquer les textes et chercher des éléments sans intermédiaire aucune, je n’ai pas réussi à dénicher le moindre verset instaurant le voile comme une obligation faite à toutes les femmes musulmanes. Vous avez une lecture manipulatrice et extrêmement curieuse des textes qui reflète plus vos fantasmes que la réalité historique. D’ailleurs, ce voile que vous revendiquez aujourd’hui est apparu très tardivement dans le paysage vestimentaire. C’est quand même curieux, pour une chose qui est considérée comme obligatoire,
qu’il y ait eu tant d’incultes avant vous. Est-ce que les théologiens et les intellectuels musulmans étaient aveugles auparavant ou quoi ? Il a fallu attendre des siècles avant de rétablir une obligation ? Le monde musulman est bien curieux dans son évolution.

Ce voile a été présenté sous différents aspects : en 89, c’était un signe d’appartenance culturelle, et voilà qu’après il devient spirituel et maintenant c’est le voile de la pudeur. Quelle évolution pour un même bout de tissu qui emprisonne les femmes et les voile au regard extérieur pour en faire une parure pour un seul homme, son propriétaire ! Ce voile de l’infamie est une revendication qui surgit à chaque fois qu’il y a eu une montée de l’islamisme politique et il appartient aux mêmes paysages avec des relents d’obscurantisme et de régression.

Ce qui est curieux, c’est aussi l’utilisation de certains acquis de la société moderne pour le défendre. Il y a 14 siècles, le concept même « de droit de l’homme » était inexistant dans le monde et celui « des droits des femmes » l’était encore moins, et voilà que ce même concept bien occidental par ailleurs, est brandi aujourd’hui pour opprimer les femmes. Il y a en cela une contradiction flagrante qu’il va falloir nous expliquer. Le plus curieux encore, c’est l’argument du respect des libertés individuelles qui nous est jeté à la figure en permanence. Encore un concept bien occidental qui visiblement n’est utilisé que contre les Occidentaux, car lorsqu’il s’agit d’Afghanistan, du Nigeria ou ailleurs, on s’empresse de l’oublier.

En France, où on reconnaît comme une forme de violence et de maltraitance la manipulation mentale utilisée par les sectes, il serait temps qu’on se réveille et qu’on envisage d’étudier ces groupes islamistes de la même manière. Ils utilisent les méthodes et procédés manipulateurs classiques des gourous de sectes ou des prédicateurs illuminés et s’attaquent aux plus fragilisés parmi nous pour agir dans une impunité totale et parfois même avec la bénédiction de certains pouvoirs publics qui voient en eux les sauveurs des banlieues sinistrées.

Je refuse cet emblème de l’ignorance et de l’infamie et demande à toutes les femmes musulmanes de faire l’effort de lire par elles-mêmes, de se renseigner et de refuser de se résigner à endosser ce voile de l’infamie.

Mis en ligne sur Sisyphe le 26 janvier 2004


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Nadia Châabane



Plan-Liens Forum

  • Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    (1/8) 4 juin 2009 , par

  • Al Imane Fi lqouloub
    (2/8) 23 mars 2008 , par

  • musulmane et je porte le voile et j’en suis fier
    (3/8) 28 novembre 2007 , par

  • > Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    (4/8) 8 janvier 2007 , par

  • pour le port du voile
    (5/8) 10 novembre 2006 , par

  • Commentaire> Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    (6/8) 4 octobre 2005 , par

  • > Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    (7/8) 7 mars 2005 , par

  • nadia
    (8/8) 6 septembre 2004 , par





  • Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    4 juin 2009 , par   [retour au début des forums]

    Je ne connais pas Nadia Chabaane mais sa voix est belle dans cette lettre ouverte, belle comme une stance. Elle me touche par l’intelligence et la révolte qui s’y expriment ensemble. Je sais gré à Sysiphe de la garder en ligne depuis 2004, il m’arrive de temps en temps de revenir me désaltérer à cette source de lucidité, quand les voix discordantes de ceux qui vocifèrent des slogans antiracistes en lieu et place de toute pensée, m’amènent à désespérer du féminisme, voire même de l’idée de tout progrès.
    J’espère que d’autres passants, comme moi, viendront, par hasard ou non, se rafraîchir à cette réflexion vivifiante.
    Elle est d’une actualité poignante. Hélas.
    Parce que depuis 2004, les militantes voilées continuent les provocations, s’engouffrent dans toutes les brèches de la législation pour imposer dans l’espace civil le symbole de leur vision rétrograde, sexiste, avilissante des rapports humains. Les hijabs encadrant des rictus bornés prolifèrent, comme une tentative de réduire à néant nos siècles de lutte pour plus de dignité, d’égalité, de justice entre les hommes et les femmes.
    Le voile islamique stigmatise et infériorise la féminité. Il déshumanise les femmes. Il les résume à de la chair à protéger du regard des hommes. Celles qui ne se voilent pas sont taxées d’impudeur, considérées comme de la chair disponible et offerte à la concupiscence. Il scelle l’assujettissements du féminin aux hommes, eux-mêmes grossièrement réduits au statut d’animaux incapables de résister à leur penchants sexuels.
    Au même titre que l’excision, il nie la sexualité féminine. Il érige en norme le désir masculin estampillé incontrôlable, refusant d’envisager la réciprocité : que les hommes peuvent provoquer le désir féminin, et doivent en conséquence faire preuve d’une attitude pudique en se voilant, si la pudeur est de mise, et si le voile en est le garant.
    Ce que véhicule d’archaïsme et de violence la symbolique du voile islamique est la négation même de la contractualisation des rapports sexuels, de la civilisation de la culture et de la séduction.
    Il enveloppe hommes et femmes à la fois dans une dialectique dégradante de la domination et de la brutalité, légitimant le viol et le massacre de celles qui ne se voilent pas.
    Pour une femme qui se respecte en tant qu’être humain, il est inacceptable.
    Le voile, comme le viol, est inacceptable.
    Les ratiocinations qui s’évertuent à le faire passer pour une forme de "liberté" propre à une catégorie particulière de femmes que serait "la femme musulmane", procèdent de l’arnaque intellectuelle.
    Celles qui s’en recouvrent le font sous menace de mort, ou sous la pression de leur communauté, ou par esprit de collaboration avec le pouvoir mâle dominant, ou par aliénation. Ou parce qu’elles sont stupides. Mais pas par liberté.
    Il n’existe nulle liberté dans l’espace circonscrit par le voile islamique.
    Il n’y a pas de liberté dans l’ignorance, il n’y a pas de liberté à s’aliéner.

    Sylvie

    Al Imane Fi lqouloub
    23 mars 2008 , par   [retour au début des forums]

    Sans vouloir relancer de débat sur la question, je dirais qu’il n’est nulle part fait mention dans le Koran d’une OBLIGATION de porter le voile. L’unique référence est un hadith qui " CONSEILLE" et non pas "IMPOSE" aux croyantes de se couvrir la tête. Ce hadith est apparu aprés que les épouses du prophète (Sala allah aleihi oua salam) en se promenant à l’extérieur aient fait l’objet de remarques déplacées de la part de quelques badauds et c’est pour éviter de tels désagréments que le port d’un voile leur a été conseillé afin qu’on les reconnaisse et qu’elles aient droit à plus de respect.
    Pour le reste tant que ce n’est pas une obligation, je pense que chaque femme libre de se couvrir ou pas. On peut trés bien être une bonne musulmane, s’habiller normalement et ne pas se couvrir la tête tout comme on peut porter le voile en commettant les pires excés.
    De nos jours, on a l’impression que la religion est devenue une chasse gardée que certains esprits étroits ( dont certains n’ont probablement jamais ouvert un livre de Koran) interprètent selon leur bon vouloir et de préférence du côté le plus rigide. On oublie souvent que la foi est dans le coeur et non pas dans des apparences, souvent trompeuses.

    Bouzid

    musulmane et je porte le voile et j’en suis fier
    28 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    madame, je vous conseil de bien vous concentrer et de bien lire le coran, je suis musulmane et je vie ici en france depuis deux ans et je porte le voile pas par ce que mon mari le veut ou mon pére non parce que dieu qui nous a tous cree nous a demande de le porter et toute musulan et musulmane le sais, toute la véritée sera claire aprés la mort mais ça sera trop tard il faut y penser maintenant mais dieu est trés tolerant avec nous et il nous donne toujours une autre chance, lisez sourat elnour et vous trouvrez que j’ai raison que dieu nous derrige vers sa lumiére aamine inchaallah

    • musulmane et je porte le voile et j’en suis fier
      4 juin 2009 , par
        [retour au début des forums]

      Un pessimisme et une quasi-misanthropie accablants s’emparent de moi quand je lis des commentaires d’une bêtise aussi insondable.
      Femmes libres, il n’y a rien à sauver sauf votre propre peau.
      La stupidité abyssale des croyants est à désespérer du genre humain. A côté de nous, des pans entiers de l’humanité emmurés dans leur "foi", dénués de tout esprit critique sauf à l’égard de tout ce qui menace leur "religion", sont retranchés de toutes les perspectives d’évolution que recèlent l’éducation, l’instruction, la culture. Etanchéité totale.
      Pas d’aggiornamento possible : dans l’esprit superstitieux les ténèbres règnent en maîtres absolus.
      Définitivement, la religion constitue l’instrument idéal d’abrutissement et de manipulation des masses pour les politiques, dictateurs et autres assoiffés de pouvoir.
      Ironie du pire : on s’aperçoit que l’oppression trouve sa justification même dans l’empressement des victimes à s’accroupir.
      La défaite de la pensée laisse le champ libre à l’obscurantisme et à son cortège d’arbitraire, d’injustice et d’imbécillité érigés en norme.
      A ce stade la pédagogie est impuissante, car elle ne risque pas de rencontrer pas la moindre parcelle d’intelligence sur laquelle s’exercer. Proprement effrayant.
      Ceux qui veulent rester libres contre l’avancée de la barbarie religieuse et sexiste (pléonasme) sont acculés à la rage et à une lutte sans merci. Adjani, passe-moi le flingue.
      Sylvie

      [Répondre à ce message]

    > Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    8 janvier 2007 , par   [retour au début des forums]

    je pense que chacun peut faire ce dont il a envie.
    si une musulmane a envie de porter le voile, ou est le mal ? Cela s’appelle la liberté.
    Je ne le porte pas mais je suis musulmane quand même

    pour le port du voile
    10 novembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    j’ai bien lu ton truk la !!!ton article !!!moi je suis francais je me suis convertie a l’islam il y a 7ans environ !!!je suis chef d’entreprise mes employer sont tres surpris de mon choix du quelle j’ai mi une bonne année avant de me decider car au debut je n’y croyai pas trop apres avoir pris des cour de science avec un ancien amis d’enfance qui et professeur d’etude coranique pendant trois bonne année !!!j’ai pu par la suite convertir ma propre femme aujourd’huit mais le voile je ne l’ai n’y forcé n’y incité elle la fait elle meme en lisant des ouvrage chaque soir tel que"les femmes du prophetes" "la vie des sahaba" "les port du voile en islam" un beau jour elle ma dit qu’elle voulait le mettre car c’etait une obligation et qu’elle voulai avancer dans l’islam et etre accepter au paradis !!!!voila ses propos !!!!je peut vous dire que etant convertie cella et beaucoup plus difficile que si des arabes devait le mettre je c’est que beuacoup de gen se moque de nous mais nous savons tous deux que apres la mort nous aurons nos recompense !!merci au lecture

    Commentaire> Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    4 octobre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Nadia,

    Je crois que tu contredis le Cor’an ?

    Mettre le voile est une obligation dans l’Islam, mais si tu le met pas tu restes quand même Musulman.

    Par contre si tu dis que les femmes ont l’obligation de ne pas mettre le voile, là c’est grave !!!

    Je te dis ça en toute gentillesse !

    La

    > Que d’hommes dans la rue pour défendre ma liberté !
    7 mars 2005 , par   [retour au début des forums]

    Je crois que vous avez mal lu les versets du Coran et que vous l’avez interprêté selon votre coeur et non selon la sciences...De plus vous ne parlez pas des hadith qui sont tout aussi important !

    nadia
    6 septembre 2004 , par   [retour au début des forums]

    merci au nom des femmes musulmanes opprimées dans les cités par des adolescents frustrés, refoulés et mal dans leur peau.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2004
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin