| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






vendredi 7 octobre 2005

Tout le monde en parle, de la peste raciste

par Ginette Pelland, professeure et écrivaine






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La 42e Assemblée Générale annuelle de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) rassemble jeunes et aînées
Les luttes menées à l’échelle locale sont liées et s’inscrivent dans un contexte global
À la mémoire de Marie Trintignant
L’économie du don, la théorie et les pratiques - Appel de textes
20e anniversaire de la Marche des femmes contre la pauvreté "Du pain et des roses" : des retrouvailles émouvantes et stimulantes
La présence des femmes sur Internet
"Lockout au Journal de Montréal. Enjeux d’un conflit de travail", chez M éditeur
Les garderies commerciales : la réponse du XX1e siècle ?
Grande manifestation contre l’austérité, samedi le 29 novembre à Montréal et Québec
Services sexuels pour les handicapés : la pitié dangereuse
Vatican VS mafia - Qui lave les péchés du monde ?
Résister et construire des alternatives au modèle patriarcal, capitaliste, raciste, lesbophobe et colonial
Obama ou le "Dream" de Martin Luther King ?
La dictature du regard
De petits pas contre la faim - Où déposer vos dons
Le féminin à géométrie variable - Être nommée pour exister !
Shéhérazade, une filiation possible pour les femmes militantes ou artistes contemporaines
La médaille du Barreau de Montréal 2012 décernée à Me Christiane Pelchat, artisane d’un monde meilleur
La CHI - Un humour dégradant et complice de l’injustice sociale
Grève étudiante - Des féministes de l’Université Laval s’indignent de la violence policière
Grève étudiante – "Allô la police !"
Témoignage - Mon chemin vers le bonheur
Des survivantes de tortures et de mauvais traitements exhortent le Canada à aider à mettre fin aux violations des droits de la personne aux Philippines
Discrimination sexiste dans l’industrie de la construction : mémoire
Aides domestiques – Le Conseil du patronat du Québec prend encore une fois position contre l’égalité des femmes
Québec - Une menace plane sur l’autonomie des organismes communautaires
Les femmes demandent réparation
Offrez des livres des éditions Sisyphe pour Noël 2010 - Deux forfaits à prix modique
Abolition de la Commission de l’équité salariale : un recul inacceptable pour les femmes !
Les crimes haineux déclarés par la police au Canada
Les organismes communautaires dénoncent les conséquences des actions gouvernementales
Les femmes immigrées et "racisées" font les frais d’une fragmentation du mouvement communautaire et d’un manque de ressources
Le réenchantement du monde par les médias
Dramaturgie de contes de fées dans les relations internationales
Équité salariale - la moitié des entreprises ne suivent pas la loi
Le scandale du financement des écoles privées
L’utérus national
Québec - Il y a 25 ans, Denis Lortie tirait sur des employés de l’Assemblée nationale
Mouvement de libération des femmes : 1970-2010
Éliminer la pauvreté : il faut faire plus ... et mieux
La Grande Déclaration Jeunesse de Québec
Nouveau-Brunswick - Aux personnes qui pensent que les femmes ont atteint l’égalité
Équité salariale - Radio-Canada à pas de tortue
Radio-Canada et les femmes journalistes - Avancez par en arrière, Mesdames
Quand le sexe prit le pouvoir
Pour le respect des droits et libertés des travailleuses et travailleurs (im)migrant-es au Québec et au Canada
Les nouvelles chaussures du ségrégationnisme
Aides familiales, travailleurs agricoles, et autres travailleurs (im)migrant-es à statut précaire : quels droits ? Quelles responsabilités gouvernementales ?
La pauvreté a des effets dévastateurs sur la santé des enfants
Arrière-pensées des discours sur la "victimisation"
Marchons le 7 septembre pour appuyer la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples
En Congrès, l’AFEAS réclame une loi pour protéger les droits collectifs acquis et l’égalité entre les sexes
Syndrome d’aliénation parentale ou SAP, une théorie contestée
Tuerie de Virginia Tech - La célébrité au bout du fusil
Dignes dingues dons
Luttes de classes et pauvreté plus tabous que le racisme. Entrevue avec Toni Morrison
Crime et pauvreté à l’ère du libéralisme
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Printemps
Réaction du Comité des femmes des communautés culturelles de la FFQ sur les accommodements raisonnables
Rencontre laïque internationale le 10 février
Toutes les Montréalaises devraient disposer d’un logement de qualité, sécuritaire et abordable
Un goût de lendemain de veille
Lulu love Lili ou histoire d’L
Association étonnante d’une psychologue aux ateliers "Initiative vraie Beauté" de Dove
La Commission de l’équité salariale refuse la demande du gouvernement d’étaler le paiement
Devons-nous nuancer notre critique de l’islam ?
La menace de tuer Redeker, un test pour l’état de notre démocratie
Point de rupture
L’R des centres de femmes du Québec à la recherche d’une travailleuse polyvalente
J’ai rencontré le quinquagénie
Le calendrier girl power 2007 s’inscrit dans le phénomène de l’hypersexualisation de la société
Jeux olympiques 2006 - J’ai perdu mes eaux limpides !!!
Déménagement du casino : une hausse du crime est prévisible
Ressources pour les femmes
Le gouvernement Harper veut museler les groupes de femmes
Dérives des banlieues : les filles, premières victimes
Les Misérables du XXIe siècle
Attention à la boîte de pandore de l’eugénisme scientifique
La France et le Québec, deux définitions divergentes de la laïcité dans l’espace public
Le mouvement étudiant et le renouvellement du projet social québécois
La longue marche des femmes vers l’égalité dans les métiers non traditionnels
Libre : la loi du genre
La Loi sur les normes de travail interdisant le harcèlement psychologique est en vigueur au Québec
Un couvre-feu pour les jeunes afin de réduire le vandalisme ?
Femmes, migration et frontières
L’amour a-t-il changé ?
Pauvreté : bouc émissaire
La Cour supérieure du Québec rend un important jugement sur l’équité salariale
Le totalitarisme "politically correct". Mythe ou réalité ? - Le milieu universitaire et la droite
Le totalitarisme "politically correct". Mythe ou réalité ? - Culture occidentale et analyse féministe
La chasse au "politically correct"
S’unir pour être rebelles - Rassemblement de jeunes féministes
La féminisation linguistique : nommer notre présence au monde
Équité salariale et dérives masculinistes
La malbouffe n’est pas toujours un choix personnel
Appel pour un Québec d’abord solidaire !
Les derniers titres de Sisyphe en permanence sur votre site
Radio France Outre-Mer attise le feu
La Charte mondiale des femmes pour l’humanité
Pourquoi cette rage ?
Privatiser les services de santé, un pis-aller
Une justice à géométrie variable
Quand l’industrie de la charité imite les « grandes »







Nombre d’auditeurs de l’émission Tout le monde en parle diffusée le dimanche 26 septembre dernier ont éprouvé un profond malaise à entendre le doc Mailloux évoquer abstraitement et vaguement des "études" américaines qui ont abouti au constat suivant : les Noirs américains dont les ancêtres étaient des esclaves auraient un quotient intellectuel inférieur en raison d’un processus dit artificiel de sélection.

Cette sélection aurait fait en sorte que, parmi leurs ancêtres désignés pour l’esclavage aux Etats-Unis, les plus intelligents seraient morts d’avoir protesté et résisté à cette atteinte à la dignité de leur personne, ce qui expliquerait que les Noirs restants éventuellement utilisés comme esclaves constituaient supposément un contingent d’individus moins intelligents parmi ceux de leur race. Comme ces esclaves sont les ancêtres des Noirs américains actuels, c’est de cette façon que l’on explique leur présumée faible intelligence.

Le seul fait de répéter en ondes une semblable fabulation raciste dénote le manque extrême de jugement du doc Mailloux, d’autant plus quand on sait que les Noirs figurent parmi les deux catégories de personnes les plus socialement discriminées, l’autre groupe étant constitué par les Juifs.

S’il est le moindrement nécessaire de montrer la faiblesse de l’argumentation frauduleuse qui précède, on peut donner l’exemple de Galilée, physicien-astronome du 17e siècle : lorsque l’Eglise catholique l’a traduit devant le tribunal de l’Inquisition parce qu’il émettait des théories contraires à ce que l’Eglise prescrivait aux gens de croire, Galilée a préféré abjurer ses convictions plutôt que de brûler sur le bûcher. Il a donc choisi de vivre, cela même si la police religieuse l’a gardé à vue jusqu’à la fin de ses jours. Dira-t-on que Galilée était stupide parce qu’il a fait le choix de vivre dans des conditions de liberté très limitées ? Bien sûr que non. Eh bien, il en va de même pour les esclaves noirs américains. Ces derniers étaient-ils moins intelligents parce qu’ils ont enduré leur condition d’esclaves plutôt que de mourir ?

Beaucoup d’études dites scientifiques ont déjà été réalisées aux Etats-Unis pour alimenter le racisme de la population blanche face aux Noirs. J’en donnerai l’exemple suivant, également issu des fabulations racistes d’un psychiatre. Il s’agit de Benjamin Rush, considéré comme le père de la psychiatrie américaine. Son portrait orne même le sceau officiel de l’Association Psychiatrique Américaine. Et pourtant, le 14 juillet 1797, Rush lut une communication à la Société Philosophique Américaine dont le titre était :"Observations à l’appui d’une supposition que la couleur noire des Nègres est un dérivé de la lèpre". Cette communication allait dans le sens d’étayer l’idée que les personnes de race noire souffraient en réalité d’une lèpre congénitale dont le symptôme était un excès de pigmentation. Cela seul suffisait à mettre en garde les Blancs contre le danger de frayer avec les Noirs et servait donc la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Dans un chapitre de son livre intitulé Fabriquer la Folie (Payot, Paris, 1976), qu’il consacre au personnage de Rush, Thomas Szasz, lui-même psychiatre de formation mais doté d’une intelligence critique remarquable qu’il applique aussi à son propre champ d’intervention psychiatrique, explique les raisons qui ont incité Rush à considérer la négritude comme une maladie : "Vers 1792, des taches blanches apparurent sur le corps d’un esclave noir, nommé Henry Moss. En l’espace de trois ans, il était devenu pratiquement tout blanc. Moss avait les symptômes d’une maladie héréditaire que nous connaissons désormais, le vitiligo. Cet état se caractérise par une dépigmentation progressive de la peau et affecte aussi bien les blancs que les gens de couleur." (Szasz, op.cit., p.172). L’artiste bien connu Michael Jackson souffre incidemment de cette maladie.

Une fois devenu complètement blanc, l’esclave Moss n’avait plus aucune raison d’être esclave en raison de la couleur de sa peau et il racheta sa liberté. C’est peu de temps après que Rush formula son hypothèse gratuite sur le lien entre la négritude et la peste. Il fallait sans doute, en toute bienveillance, resserrer l’étau de la ségrégation raciale, cela d’autant plus que certains Noirs arrivaient à blanchir.

La fabulation raciste de Rush a pu être transformée en hypothèse scientifique de par l’autorité et le prestige dont il jouissait aux Etats-Unis. C’est ainsi que des études peuvent se parer des oripeaux de la science pour véhiculer des préjugés racistes et conditionner idéologiquement les masses. Il faut s’en méfier et obligatoirement les dénoncer.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 29 septembre 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Ginette Pelland, professeure et écrivaine

Ginette Pelland, docteure en philosophie et professeure au Cégep du Vieux-Montréal, est l’auteure de L’Homophobie : un comportement hétérosexuel contre nature, publié aux Editions Québec-Amérique (2005). Aussi Des meurtriers parmi nous. Réflexion autour de la tuerie de Polytechnique, 2015, Éditions Liber.



Plan-Liens Forum

  • mickael jackson blanchi par une maladie
    (1/4) 18 avril 2006 , par

  • > Tout le monde en parle, de la peste raciste
    (2/4) 11 janvier 2006 , par

  • les 2 catégories discriminées
    (3/4) 19 octobre 2005 , par

  • Personne n’en parle, de la peste sexiste
    (4/4) 30 septembre 2005 , par





  • mickael jackson blanchi par une maladie
    18 avril 2006 , par   [retour au début des forums]

    bonjour ! très bel article. pour parler de quotient intellectuel, beuacoup de nos dirigeants se privent volontairement de toute intelligence. ils n’en sont pas moins dirigeants ! comme quoi, on peut même se passer de l’intelligence et faire des admirateurs par millions. mais je conteste le point sur M. Jackson dont la maladie supposée manque de fondement médical. je crois plutôt que c’est son complexe qui l’a incliné à se blanchir la peau comme tant d’autres noirs, à l’aide de cosmétiques appropriés. je suis noir et j’en vois de toutes les couleurs autour de moi. M.J. est allé plus loin, et il fait partie des précurseurs, en recourrant à la charcuterie esthétique pour se refaire le visage. là, on ne peut soupçonner aucune autre maladie que la non acceptation de soi dans un environnement difficile pour les peaux noires. merci de cette brillante contribution, tout de même !
    dlo coco !

    > Tout le monde en parle, de la peste raciste
    11 janvier 2006 , par   [retour au début des forums]

    Je suis un auditeur quotidien du Doc Mailloux (radio).

    Je suis en accords avec vous lorsque vous dites que les "études" américaines et facteurs qui ont porté M. Mailloux à apporter ce point de vue sont un peu faibles.

    Là où je suis en désaccord avec vous c’est quand vous dites que M. Mailloux est raciste. Misogine, oui, mais loins d’être raciste. Il y a plusieurs auditeurs qui appellent et qui sont de couleur. Il a le même respect, la même écoute et le même intérêt envers eux et leurs propos que pour tout autre auditeur.

    Ce qui importe pour M. Mailloux c’est la science et le comportement humain. Il est direct (trop parfois) dans ses propos mais aussi hautement intelligent et juste.

    les 2 catégories discriminées
    19 octobre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Je réponds à l’article fort instructif de Mme Pelland qui écrit que les Noirs figurent parmi les deux catégories les plus socialement discriminées, l’autre groupe étant constitué par les Juifs. Je voudrais tout simplement ajouter à son excellent article que la catégorie la plus socialement discriminée, méprisée et persécutée est constituée par les homosexuels et homosexuelles. Les trois religions patriarchales nous persécutent depuis deux mille ans et les pouvoirs politiques et médicaux ont suivi. Les Iraniens ont assassiné plus de cinq mille gays depuis l’avènement de l’Ayatollah et l’Église, constituée en très grande majorité d’homosexuels honteux, encourage la discrimination malgré qu’elle ne représente plus que 1% de la population du Québec.

    • La moitié de l’humanité
      19 octobre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Il y a la moitié de l’humanité discriminée encore plus universellement que les catégories mentionnées. En effet, qu’elles soient blanches, noires ou jaunes, juives, arabes, américaines, françaises, hétérosexuelles, homosexuelles, mariées, célibataires, les femmes sont socialement traitées comme inférieures aux hommes. Oh oui, dans les pays dits évolués, on discoure beaucoup pour dire qu’elles sont égales, mais dans les faits, ce n’est pas le cas, elles n’ont pas le même traitement que la partie masculine de l’humanité. Au sein de la communauté homosexuelle, ne sont-elles pas aussi considérées et traitées comme "le deuxième sexe" ? Qui peut prétendre qu’elles ont les mêmes avantages socialement, économiques, que les hommes homosexuels ?

      [Répondre à ce message]

    • > l’holocauste, l’apartheid, la ségrétation une histoire de peau et non de sexe
      6 novembre 2005 , par
        [retour au début des forums]

      Je réagis à la réponse à ce lecteur.
      Tout d’abord, la ségrégation est une histoire de peau,de race, de couleur, et d’identité avant que le problème d’orientation sexuelle soit mis en exergue. Les juifs ont été exterminés,gazés, incinérés, les noirs ont été des exclaves,de la marchandise, du bétail,les indiens ont été "parqués" sans compter tout les souffres douleurs du monde qui meurent de l’injustice et de l’indifférence. C’est un plan qui a été plannifié pour réduire "des races et des ethnies " entières avec leurs coutumes et leurs rites. Ce n’est pas par rapport à l’orientation sexuelle comme ce lecteur veut bien faire croire. Il y a eu des morts parmis cette communauté, je n’en doute mais pas autant que tout ces 40 millions de juifs qui sont morts, de tout ces exclaves noirs qui ont été pendus,torturés,violentés pendant des siècles. Rosa park, cette dame merveilleuse l’a bien rapellé que les noirs étaient interdits de s’assoir auprès d’un blanc à cause de la peau avant tout, pas par rapport à une préférence sexuelle. Je n’ai jamais lu dans l’histoire un homosexuel se faire interdire un restaurant pour son orientation sexuelle mais pourtant pour les noirs cela continue encore de nos jours, pour les juifs ils sont encore malmenés, pour les arabes, ils sont encores désorientés malgré qu’ils sont bien français.L’actualité est là pour nous rappeler ce que nous vivons, ce que nous délaissons.Donc remettons l’église au millieu du village et ne minimisons pas l’ampleur des génocides qui ont fait l’histoire de ce monde même si il y a encore pas mal d’autres atrocités et formes d’injustices qui pullulent dans notre société comme une gangrène dans tout les domaines socio-culturels et économiques.
      Les violences quotidiennes dans le monde sont une résultante de la non-acceptation de la couleur, de l’identité, et de la provenance. La liberté sexuelle est trop intimiste pour être comparé à une violence qui touche vos racines et vos origines.
      Soyons conscient de cela. Bien à vous

      [Répondre à ce message]

    • > les 2 catégories discriminées
      29 mars 2006 , par
        [retour au début des forums]

      les homo ont subi des tueries a grandes echelles ? tres bien,si vous le dites, quels études ont été mené pour appuyé vos dires ????,par contre ce qui s’est passé au balkans cachemire ,afghanistan,palestine,tchetchénie,irak,demain l’iran et la syrie tout ça parait tellement normale que personne ne les mentionnes ,ni vous vous ni notre grande ecrivaine.

      he bien c’est ça la discrimination,nous sommes en plein dedant,et rare sont ceux qui ont le courage morale de le dire

      [Répondre à ce message]

    Personne n’en parle, de la peste sexiste
    30 septembre 2005 , par   [retour au début des forums]

    Le sexisme est véritablement ancré dans notre société puisque personne n’en fait de cas. Qui, à part Rima Elkouri de La Presse et Lise Payette dans le Journal de Montréal, a osé s’élever contre les propos hypersexistes et les chiffres mensongers de Robin, ex-grimpeur du Pont Jacques-Cartier ?

    On ne vote pas pour Pauline Marois ? C’est pas parce quelle est une femme, Oh non ! C’est parce qu’elle est ambitieuse (ses adversaires ne le sont pas), elle est riche (les autres ont tous l’air pauvres, n’est-ce pas), elle a laissé sa marque dans les ministères où elle est passée, (contrairement au monsieur qui a été ministre mais dont on ne se peut rappeler aucune réalisation). Mais non, c’est pas du sexisme !

    Le coup de grâce de la semaine ? Outre le coup des ‘belles-mères’ de Michel David dans Le Devoir en référant à Parizeau et Landry qui sont pourtant du sexe masculin à moins que je ne me trompe, il y a eu les incroyables commentaires de certains hommes qui sont allés à Québec en commission parlementaire sur l’égalité entre les hommes et les femmes.

    Les Fathers for Justice de ce monde ont dû se dire que décidément, les bruits de la semaine étaient doux pour leurs oreilles et leur égo !


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin