| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 14 octobre 2008

Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"

par Pierre Jasmin, président des Artistes pour la Paix






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Canada - Le retour des Autochtones : une lutte à nulle autre pareille
La cheffe Theresa Spence s’exprime sur sa grève de la faim et la situation actuelle des Autochtones
Repenser le multiculturalisme
G20 à Toronto - Le Comité jeunes féministes de la CLES dénonce les violences sexistes et la violation des libertés civiles
G20 et brutalité policière au pays de Stephen Harper
Gouvernement Harper – Sabrer avec un zèle religieux dans les programmes pour les femmes
Sommet UE-Canada : les sables bitumineux en accusation
Le viol psychologique d’Omar Khadr
Manifestation pour le retrait de l’ambassadeur du Mexique au Canada
Équité salariale - Entre un idéologue obtus et un opportuniste, les droits des femmes sont menacés à Ottawa
Stephen Harper est-il allergique à Céline Galipeau en particulier ou aux intervieweuses en général ?
La fin de l’équité salariale pour les femmes dans la Fonction publique fédérale
Les femmes et la crise économique
Le budget fédéral laisse tomber les femmes, les travailleurs et les travailleuses
Lettre à la Gouverneure générale Michaëlle Jean en faveur de la coalition des partis d’opposition à Ottawa
Harper Rule : une gouvernance sexiste et inéquitable
Les femmes vous observent, disent des groupes de femmes au premier ministre Harper
Le Comité de la CEDEF de l’ONU scrute la performance du Canada
"À voix égales" invite le Premier ministre à nommer des femmes au Cabinet
Votre vote comptera-t-il le 14 octobre ?
Avortement et élection : souvenons-nous
Élection Canada - Sur la question de l’égalité des femmes, Stephen Harper ne répond pas
Maintes raisons de ne pas voter pour Stephen Harper
"Les conservateurs nous ont rappelé que nous sommes ‘juste’ des femmes"
Élections fédérales - Battons-nous contre la droite !
Dieu au pouvoir ! God Bless Canada !
La Fédération des femmes du Québec appelle les Québécoises et les Québécois à battre les Conservateurs
Margaret Atwood s’explique - Harper : déconnecté, dépassé
Ingérence de l’Église catholique dans la campagne électorale au Canada
L’Association des Femmes Autochtones du Québec répond aux excuses du gouvernement Harper
Les compressions du gouvernement Harper forcent le départ d’une leader féministe
Le gouvernement Harper cherche à réduire les femmes au silence
La ministre Oda quitte le ministère de la Condition féminine. Enfin !
La déclaration du Canada à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies est tendancieuse et décevante
Politique Canada : dossier principal
Les promesses brisées de Stephen Harper
Stephen Harper tient ses promesses
Des coupures antidémocratiques à Condition féminine Canada
Le gouvernement Harper veut museler les groupes de femmes
La ministre de la Condition féminine, Bev Oda, passe un mauvais quart d’heure devant un comité parlementaire
La ministre à la Condition féminine du Canada interdit aux groupes de femmes de défendre ... les droits des femmes
Il faut rétablir immédiatement le Programme de contestation judiciaire
Le discours de la Traîne
Pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut changer le mode de scrutin !
Victoire réjouissante : Vivian Barbot a battu le ministre Pierre Pettigrew
Voter ? Mais pour qui ?
Des leaders afro-québécoises inquiètes s’adressent aux chefs des partis politiques en campagne électorale
L’R des Centres de femmes écrit aux quatre chefs de parti à Ottawa
"Des tribunaux islamiques au Canada ?"
10 ans de budgets fédéraux : les femmes doublement pénalisées
Le budget fédéral ne tient pas compte des femmes
Une décennie de reculs : le Canada de l’après-Beijing
Une autre élection injuste pour la population québécoise et canadienne
Harper, une menace sérieuse au droit des femmes à l’avortement







Les Artistes pour la paix, non subventionnés, reçoivent de leurs membres et généreux donateurs le courage, la liberté et l’indépendance nécessaires pour interpeller franchement le gouvernement, les partis d’opposition et la population en général, afin que l’idéal de paix par le désarmement et la justice sociale cesse de dégénérer ainsi.

Il y a huit ans
le budget du ministère de la Défense était autour de 9,4 milliards de dollars. Aujourd’hui, à 18,4 milliards, le ministre conservateur Peter McKay l’annonce à 30 milliards d’ici onze ans. Pourquoi ? N’a-t-on pas besoin d’argent dans la santé, l’éducation, la culture, la lutte à la pauvreté et le travail de préservation de l’environnement ? Et qui donc menace les frontières du Canada ?

Il y a onze ans
le Canada participait aux grands objectifs de paix de l’ONU, de l’UNESCO et de l’UNICEF et environ 3200 Casques bleus canadiens travaillaient de concert pour la paix mondiale. Aujourd’hui, ils sont moins de 60 et le Canada est passé du premier au cinquante-sixième rang mondial quant à sa contribution en gardiens de la paix, pourtant à l’origine une initiative canadienne du premier ministre Lester B. Pearson, récompensée par un prix Nobel de la Paix.

Par ailleurs, le gouvernement actuel envoie 2500 soldats canadiens armés qui servent, en Afghanistan, une mission absurde d’imposition (sic) de la paix, qui a coûté une centaine de jeunes vies canadiennes, sans compter des dizaines de milliers de victimes civiles afghanes et des milliards de $ de nos impôts. Le Canada de Stephen Harper tourne le dos à l’ONU et mise sur l’OTAN, qui gaspille des dizaines de milliards de $ chaque année en sous-marins, porte-avions et bombardiers, en projets de bouciers anti-missiles en Europe de l’Est, en troupes inutiles stationnées à grands frais en Europe de l’Ouest et en armes nucléaires déployées au mépris du Traité international de Non-Prolifération nucléaire (voir appel de juin des savants réunis par les Conférences internationales Pugwash).

Or, selon Edmond Mulet, sous-secrétaire général adjoint des Nations-Unies, les armées de l’OTAN (GB, USA, Canada etc.) ne constituent que 7,2 % des effectifs mondiaux engagés pour la paix dans le monde et pis encore, un scandaleux 1,1% de ceux en Afrique. Pourtant, des pays tels que Burundi, Congo, Côte d’Ivoire, Éthiopie (Érythrée), Kenya, Mozambique, Nigéria, Rwanda, Sierra Leone, Somalie, Soudan (Darfour), Tchad, Zimbabwe... auraient un urgent besoin de l’aide de Casques bleus bien formés pour enrayer pillages et guerres intestines qui déchirent leurs populations, déjà aux prises avec le SIDA et la malnutrition.

Il y a quarante ans
l’ONU édictait un objectif commun, pour l’aide internationale aux pays du Tiers-Monde, de 0.7% du produit intérieur brut des pays riches. La plupart des pays scandinaves dépassent cet objectif, alors que le Canada, plus riche que jamais avec son pétrole des sables bitumineux polluants d’Alberta et de Saskatchewan, reste bien en dessous de 0.4%, et ce depuis des décennies.

Les Artistes pour la Paix ont dépensé des millers de dollars en dizaines de milliers d’envois aux élus et sénateurs pour leur rappeler cet objectif vital. Car n’oublions jamais que chaque jour, 40 000 enfants meurent de faim ou de maladies liées à une eau non potable.

Il y a quinze ans
le général Dallaire tentait de prévenir le génocide au Rwanda mais en était empêché par le commandement à New York. Il y a onze ans, l’ex-général en chef de l’armée canadienne, De Chastelain, après s’être assuré que personne ne perde la vie à Kanehsatake (1990), entreprenait sa mission réussie et peu coûteuse de désarmement en Irlande du Nord, prélude à une nouvelle démocratie.

Aujourd’hui, en dépit des appels à leurs démissions lancés par les APLP dès leurs nominations, l’ex-ministre de la Défense Gordon O’Connor, ex-lobbyiste d’armements, et l’ex-général en chef Rick Hillier, (dé)formé au Texas, ont eu le loisir d’achever leurs mandats ruineux et meurtriers. Quant au successeur de ce dernier, Walt Natynczyk, ce général a servi les troupes américaines d’occupation en Irak, sous les ordres secrets du premier ministre Paul Martin, au mépris du parlement et de la population canadienne.

Il y a sept ans
le Canada exportait annuellement 140 millions de $ en armements et 20 millions de $ en munitions, selon la Canadian Broadcasting Corporation qui a aussi colligé les chiffres suivants :

L’exportation a septuplé, atteignant autour de 900 millions de $ dOs 2003 et 2004 pour les armements, et de 120 à 140 millions de $ (2004 à 2006) pour les munitions. Le gouvernement Harper a demandé que ces chiffres ne soient plus divulgués. Mais en 2006, notre pays était devenu 4e exportateur mondial de munitions et 6e d’armements en général, devançant même la France, les Pays-Bas, la Suède et Israël. Le Canada rejoint le peloton de tête des plus importants vendeurs d’armes de la planète occupé par quatre membres du Conseil de Sécurité (sic) de l’ONU et par l’Allemagne : ayons une pensée pour celui que la justice allemande aimerait extrader du Canada, M. Karlheinz Schreiber, ex-fabricant d’armes bavarois, ex-employeur de Brian Mulroney et ami du libéral Marc Lalonde, ainsi que de l’ex-ministre conservateur Elmer McKay, père du ministre de la Défense actuel.

Il y a dix ans
à l’instigation des ministres libéraux Lloyd Axworthy et Allan Rock, d’éminents Québécois travaillaient pour la justice et la paix dans le monde : le juge en chef Philippe Kirsch fondait la Cour pénale internationale à La Haye, Louise Fréchette devenait vice-secrétaire générale à l’ONU, Marie Bernard-Meunier était no 2 à l’UNESCO puis ambassadrice en Allemagne, Louise Arbour avait courageusement lancé un mandat d’arrestation contre le leader yougoslave et criminel de guerre Milosevic, Robert Petit allait juger les auteurs du génocide au Cambodge, et le Traité d’Ottawa, mis sur pied par la lauréate du prix Nobel 1997, l’Américaine Jody Williams, entraînait 143 pays (hélas, sans les États-Unis ni la Chine) à interdire les mines anti-personnel qui font des milliers de victimes chaque année.

Aujourd’hui, le gouvernement Harper laisse un enfant-soldat, Omar Khadr, pourrir à Guantanamo.

Aujourd’hui, Marie et les deux Louise sont à la retraite, madame Arbour sous les quolibets du ministre conservateur Toews, qui l’a traitée de "disgrace" pour avoir, en tant que haut-commissaire aux droits de la personne à l’ONU, osé menacer Israël, comme le Hamas et le Hezbollah, de poursuites pour "crimes de guerre contre les civils" lors de la guerre au L,iban, en août 2006.

Aujourd’hui, en dépit de notre gouvernement canadien qui, de peur d’indisposer George W. Bush, a refusé d’inclure dans le Traité d’Ottawa les bombes à fragmentation (cluster bombs) qui tuent ou estropient tant d’enfants dans le monde, en particulier au Liban, aujourd’hui la Norvège et l’Irlande ont pris le relais avec le Traité de Dublin de mai 2008, auquel le Canada a fini sous la pression des pacifistes par se rallier.

Il y a huit ans
à l’exception du Costa-Rica et de l’Islande, pays modèles sans armées, tous les pays du monde concédaient environ 800 milliards de $ annuels aux dépenses militaires.

En 2007, ils y ont gaspillé 1340 milliards de $, plus de la moitié par l’Amérique du Nord qui investit prioritairement dans la guerre. Ces dépenses n’incluent même pas celles de la CIA qui a armé les moudjahidines et les talibans contre le gouvernement laïc légitime d’Afghanistan (1989 à 1992), sans compter ses putsch armés en Iran, au Congo, au Chili, au Panama etc.

En cinq ans, à cause de telles politiques bellicistes occidentales, le nombre de réfugiés de guerre a augmenté exponentiellement, avec entre autres plus de trois millions d’Irakiens. On établit au Québec une Commission Bouchard-Taylor, qui minimise les problèmes de soumission de la femme chez certains réfugiés : par nostalgie de leurs pays dévastés ou de leurs religions persécutées (amish et doukhobors pacifistes, hassidim, islamistes, chrétiens fondamentalistes, sikhs etc), ces immigrés traumatisés refusent d’abandonner des traditions rétrogrades et d’intégrer la société qui les accueille, qu’on ne peut toutefois entièrement les blâmer, à la lumière des chiffres cités, de préjuger agressive, immorale et corrompue...

Il y a quatre ans
le gouvernement libéral signait le traité de Kelowna, qui devait "assurer" aux réserves indiennes cinq milliards de $ pour la santé, l’éducation et le logement autochtones.

Aujourd’hui, les réfugiés autochtones victimes de chômage, de racisme et d’alcoolisme, se multiplient dans nos villes et nos prisons, le gouvernement Harper ayant refusé d’honorer ce traité, comme il a refusé de signer à l’ONU un document international sur la reconnaissance universelle des droits autochtones.

Il y a dix ans
Joe Clark et feu Gérald Beaudoin influençaient les progressistes conservateurs, et les artistes pour la paix Jean-Louis Roux et feu Gérard Pelletier travaillaient à influencer le premier ministre Jean Chrétien vers une politique extérieure plus équilibrée et somme toute plus favorable à la paix.

Aujourd’hui, Harper et les réformistes ont pris un pouvoir qui a pour effet d’engraisser le complexe militaro-industriel, aussi favorisé par le libéral John Manley, de la tristement célèbre commission.

Il y a cinq ans, les Artistes pour la Paix reprenaient forces, en co-organisant cinq manifestations contre la guerre regroupant autour de Luc Picard et de Paul Klopstock un quart de million de Montréalais.
Aujourd’hui, quoique appauvris par des politiques qui favorisent les "industries" culturelles au détriment des individus créateurs, six cent trente-cinq membres sont réunis par un site WEB vivant et informatif et les Artistes pour la Paix ont persévéré en co-fondant deux groupes essentiels à la démocratie vivante : le collectif Échec à la guerre et les Citoyen-nes pour un ministère de la paix.

Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?

Celle quasi pacifiste du NPD et du Parti vert ? Celle mitigée du Bloc Québécois ? Celle bien pire du parti libéral fédéral, en souhaitant qu’il fasse amende honorable, alors que même le plus fol optimiste désespère du parti conservateur ? Celle exemplaire à l’international de la Commission sur la gouvernance globale présidée par Gro Brundtland et Nelson Mandela, avec en plus les nouveaux espoirs suscités par Barack Obama et Ingrid Betancourt ? Celle des partis provinciaux qui à l’initiative du député péquiste Daniel Turp ont adopté à l’unanimité la loi faisant du 21 septembre la journée internationale de la Paix (Québec-Solidaire l’a aussi appuyée) ? Celle de Montréal qui a joint les Maires de la Paix présidés par le maire de Hiroshima ?

Comptez sur les Artistes pour la Paix pour appuyer en votre nom les initiatives de paix et pour vous offrir l’heure juste sur l’hypocrisie des profiteurs de guerre. Aidez-nous à faire entendre la lucide voix de la raison, en votant de facon tactique (par ex. : voter Bloc dans les comtés francophones) afin d’empêcher les Conservateurs d’atteindre une majorité !

Nous avons besoin de votre présence et de votre engagement, par vos oeuvres et... vos cotisations. Plus nombreux nous serons, plus difficile il sera de marginaliser les idéaux de paix, de désarmement et de justice sociale que nous voulons continuer avec persévérance de représenter en votre nom. Bref, comme John Lennon et Paul McCartney l’ont chanté : "Donnez une chance à la paix !"

Courriel des Artistes pous la Paix.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1 octobre 2008.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Pierre Jasmin, président des Artistes pour la Paix



Plan-Liens Forum

  • Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
    (1/2) 3 octobre 2008 , par

  • Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
    (2/2) 2 octobre 2008 , par





  • Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
    3 octobre 2008 , par   [retour au début des forums]
    Les commissaires possèdent peut-être des diplômes, mais pour ce qui est du bon sens…

    Les commissaires possèdent peut-être des diplômes, mais pour ce qui est du bon sens…

    extrait :http://www.vigile.net/Les-commissaires-possedent-peut

    L’égalité homme femme. Une religion qui respecterait l’égalité homme femme et qui déciderait de faire porter un vêtement à ses adeptes doit le faire porter à tous ses adeptes, pas seulement aux femmes. Ce geste fait preuve d’une inégalité des sexes dans certaines religions, ce qui ne se marie pas très bien à la philosophie de la culture québécoise.

    Sylvie R. Tremblay (ex-vp ADQ)
    Jeanne du Lys
    Parti indépendaniste

    Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
    2 octobre 2008 , par   [retour au début des forums]
    Journaux des débats de la Chambre des Communes

    Utiliser le terme "position mitigé" pour qualifier l’action du Bloc Québécois est pour le moins trompeuse. Il y a eu trois votes à la chambres de communes sur la guerre en Afghanistan et le Bloc Québécois est le seul parti à avoir voter les trois fois contre les conservateurs.

    Le vote, pour le prolongement de la mission jusqu’en 2009, s’est tenu le 17 mai 2006. Le Bloc Québécois a voté contre la prolongation.

    Le vote pour mettre fin à la mission à Kandahar a eu lieu le 24 avril 2007 et la motion a été battue 150 contre 134. Le Bloc a voté en faveur de la motion alors que le NPD et les conservateurs ont voté contre.

    Le vote pour le prolongement de la mission jusqu’en 2011 s’est tenu le 13 mars 2008. Le Bloc Québécois s’est opposé à cette motion alors que les libéraux l’ont appuyé.

    En terme de position "mitigé", il faudrait plutôt pointer du doigt ceux qui ont joué le jeu des conservateurs en les appuyant au parlement (1½ fois pour les libéraux et 1 fois pour le NPD).

    • Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
      3 octobre 2008 , par
        [retour au début des forums]
      Le Bloc utile à Ottawa ? On tourne en rond avec le Bloc !

      Je regrette mais je crois que certaines personnes portent des lunettes très roses...

      Le Bloc a obtenu en 2006, 51 sièges ce qui n’est pas mal pour un parti régional. Ont-ils réussi à empêcher Hitler oups...Harper de couper dans la culture ? Non.

      Est-ce que le Bloc a empêcher Harper d’envoyer des troupes en Afghanistan ? Non. A-t-il empêcher Harper de procéder à la deuxième lecture du projet de loi C-484 ? Non.

      Combien d’années cela prendra t-il à certains pour comprendre que le Bloc nuis à l’indépendance plus qu’il ne l’aide. Si le Bloc avait vraiment voulu faire l’indépendance du Québec depuis 18 ans il l’aurait fait. Qu’en pensez-vous...

      On tourne en rond avec le Bloc.

      Vous avez la mémoire courte j’ai cru moi aussi à leur discours et j’ai voté pour eux lorsqu’ils ont reçu tellement d’appuis qu’ils étaient dans l’opposition officielle. Ont-ils fait quelque chose pour le Québec ? Fait approuver un projet de loi ? Non.

      Ont-ils empêché la loi sur la clarté ? Non.

      Lorsqu’en plus j’ai appris que Gilles Duccepe avait déjà milité au sein du reform party ??? Sachant que c’est ce parti qui est caché derrière Harper...je suis allé jusqu’à me demander si ce n’était pas une stratégie justement de faire voter la gauche pour Duccepe afin de bloquer le Québec et ainsi empêcher tout adversaires d’Harper de prendre le pouvoir.

      Ont-ils fait quelque chose pour le Québec depuis 18 ans ? Comme le fondateur du Bloc lui-même, Lucien Bouchard l’avait mentionné un jugera de l’efficacité du Bloc à la brièveté de sa présence à Ottawa. J’irais jusqu’à dire aujourd’hui que le Bloc nuis à l’indépendance du Québec. Il est devenu un parti fédéraliste comme les autres sauf qu’il n’a aucun pouvoir et n’en aura aucun. Belle ’’gang ’’ d’hypocrites ils disent défendrent les indépendantistes ils leur demandent de voter pour eux, cependant ils leur lient les mains car jamais ils ne voudront l’indépendance du Québec, ils perdraient leur salaire de $150 000/an et leur pension...

      Comment un gouvernement peut travailler pour le Québec tout en étant payé par le fédéral ???

      Le Bloc est selon moi, la plus grosse arnaque politique canadienne des temps modernes, pas surprenant qu’il est été créer par un ancien militant conservateur, la stratégie a été planifié de longue date et son couronnement était prévu pour les prochaines élections.

      Mais les québécois ne sont pas aussi imbéciles que ça et finiront par se réveiller, je l’espère du moins.

      Donc en attendant l’indépendance du Québec, aux prochaines provinciales j’espère, je voterai NPD parce que c’est le parti qui possède une philosophie se rapprochant le plus des valeurs québécoises et le seul qui pourrait prendre le pouvoir et déloger Harper. De plus il sera plus facile de négocier avec Layton qu’avec Harper après l’indépendance du Québec.

      Voter Bloc nous assure de laisser Harper au pouvoir soit minoritaire ou majoritaire car le petit 9% des intentions de vote du Bloc au Canada ne change rien contre Harper cependant ce 9% ajouté au 19% d’intention de vote au Canada du NPD ajouté au 9% du Bloc au Québec, ce qui donnerait 28% à l’échelle canadienne pourrait créer un effet domino dans le ROC pour ceux qui n’aiment pas Harper et faire renverser le gouvernement d’Harper.

      Kebeca Liberata !

      Sylvie R. Tremblay (ex-vp ADQ)

      Jeanne du Lys

      Parti indépendantiste

      [Répondre à ce message]

    • Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
      7 mars 2013 , par
        [retour au début des forums]

      Le Bloc en novembre 2010 a voté AVEC le parti conservateur, CONTRE le parti libéral et le NPD, POUR l’achat des avions furtifs et agressifs F-35 dont le prix explose (45 milliards de $ est le dernier chiffre évoqué).

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin