| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 12 octobre 2008

Avortement et élection : souvenons-nous

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Canada - Le retour des Autochtones : une lutte à nulle autre pareille
La cheffe Theresa Spence s’exprime sur sa grève de la faim et la situation actuelle des Autochtones
Repenser le multiculturalisme
G20 à Toronto - Le Comité jeunes féministes de la CLES dénonce les violences sexistes et la violation des libertés civiles
G20 et brutalité policière au pays de Stephen Harper
Gouvernement Harper – Sabrer avec un zèle religieux dans les programmes pour les femmes
Sommet UE-Canada : les sables bitumineux en accusation
Le viol psychologique d’Omar Khadr
Manifestation pour le retrait de l’ambassadeur du Mexique au Canada
Équité salariale - Entre un idéologue obtus et un opportuniste, les droits des femmes sont menacés à Ottawa
Stephen Harper est-il allergique à Céline Galipeau en particulier ou aux intervieweuses en général ?
La fin de l’équité salariale pour les femmes dans la Fonction publique fédérale
Les femmes et la crise économique
Le budget fédéral laisse tomber les femmes, les travailleurs et les travailleuses
Lettre à la Gouverneure générale Michaëlle Jean en faveur de la coalition des partis d’opposition à Ottawa
Harper Rule : une gouvernance sexiste et inéquitable
Les femmes vous observent, disent des groupes de femmes au premier ministre Harper
Le Comité de la CEDEF de l’ONU scrute la performance du Canada
"À voix égales" invite le Premier ministre à nommer des femmes au Cabinet
Appel des artistes pour la Paix : "Dans dix ans, quelle direction voulez-vous voir le Canada et le Québec emprunter ?"
Votre vote comptera-t-il le 14 octobre ?
Élection Canada - Sur la question de l’égalité des femmes, Stephen Harper ne répond pas
Maintes raisons de ne pas voter pour Stephen Harper
"Les conservateurs nous ont rappelé que nous sommes ‘juste’ des femmes"
Élections fédérales - Battons-nous contre la droite !
Dieu au pouvoir ! God Bless Canada !
La Fédération des femmes du Québec appelle les Québécoises et les Québécois à battre les Conservateurs
Margaret Atwood s’explique - Harper : déconnecté, dépassé
Ingérence de l’Église catholique dans la campagne électorale au Canada
L’Association des Femmes Autochtones du Québec répond aux excuses du gouvernement Harper
Les compressions du gouvernement Harper forcent le départ d’une leader féministe
Le gouvernement Harper cherche à réduire les femmes au silence
La ministre Oda quitte le ministère de la Condition féminine. Enfin !
La déclaration du Canada à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies est tendancieuse et décevante
Politique Canada : dossier principal
Les promesses brisées de Stephen Harper
Stephen Harper tient ses promesses
Des coupures antidémocratiques à Condition féminine Canada
Le gouvernement Harper veut museler les groupes de femmes
La ministre de la Condition féminine, Bev Oda, passe un mauvais quart d’heure devant un comité parlementaire
La ministre à la Condition féminine du Canada interdit aux groupes de femmes de défendre ... les droits des femmes
Il faut rétablir immédiatement le Programme de contestation judiciaire
Le discours de la Traîne
Pour l’égalité entre les femmes et les hommes, il faut changer le mode de scrutin !
Victoire réjouissante : Vivian Barbot a battu le ministre Pierre Pettigrew
Voter ? Mais pour qui ?
Des leaders afro-québécoises inquiètes s’adressent aux chefs des partis politiques en campagne électorale
L’R des Centres de femmes écrit aux quatre chefs de parti à Ottawa
"Des tribunaux islamiques au Canada ?"
10 ans de budgets fédéraux : les femmes doublement pénalisées
Le budget fédéral ne tient pas compte des femmes
Une décennie de reculs : le Canada de l’après-Beijing
Une autre élection injuste pour la population québécoise et canadienne
Harper, une menace sérieuse au droit des femmes à l’avortement







Le cardinal Jean-Claude Turcotte ou d’autres récipiendaires de l’Ordre du Canada ont eu beau remettre leurs distinctions, en guise de protestation, et les groupes anti-choix s’agiter pendant des mois auprès des hommes et des femmes politiques, puis menacer de poursuite la juge en chef du pays, cela n’a pas empêché la gouverneure générale, Michaëlle Jean, d’attribuer l’Ordre du Canada au Dr Henry Morgentaler. La cérémonie s’est déroulée vendredi, à la Citadelle de Québec, à quelques jours d’un scrutin dont les Conservateurs, majoritairement partisans de la recriminalisation de l’avortement, espèrent sortir gagnants.

« Je suis honoré de recevoir aujourd’hui l’Ordre du Canada, a déclaré le Dr Morgentaler après avoir reçu la décoration des mains de la gouverneure générale. Le Canada est un des rares endroits dans le monde où la liberté d’expression et la liberté de choix prévalent de manière vraiment démocratique ». Le médecin montréalais d’origine polonaise a mené une longue lutte en faveur de la liberté de choix des femmes et de la décriminalisation de l’avortement au Canada, dont on célèbre d’ailleurs cette année le 20e anniversaire. En effet, en janvier 1988, la Cour suprême du Canada a rendu, dans la cause du docteur Henry Morgentaler accusé, avec deux autres médecins, de pratiquer des avortements illégalement dans sa clinique de Toronto, un jugement qui invalidait des dispositions du code criminel en vigueur depuis 1969.

Vendredi, la gouverneure générale a aussi remis la distinction de l’Ordre du Canada à dix-neuf autres personnalités canadiennes, dont l’ancienne Haut-commissaire des droits de l’Homme à l’ONU, Louise Arbour. Cette dernière a souligné le courage du Dr Morgentaler et a pris sa défense. Il est normal d’exprimer des désaccords, a-t-elle dit, mais il est inadmissible de s’associer à des propos haineux contre des personnes qui défendent les droits humains. Quelques personnes "pro-vie" (sic) ont manifesté à l’entrée de la Citadelle.

Les féministes se réjouissent

La Fédération des femmes du Québec et la Fédération du Québec pour le planning des naissances se sont réjouies de cette reconnaissance officielle de l’engagement et du courage du Dr Morgentaler : "Homme d’exception, il a certainement contribué à sauver la vie de milliers de femmes. Il était temps que le Canada l’honore. » L’Association canadienne pour la liberté de choix a félicité le médecin, âgé de 85 ans : il s’agit d’"un moment historique qui souligne l’engagement profond et la contribution du Dr Morgentaler au mieux-être des femmes canadiennes et pour leur garantir des soins et des droits en matière de santé reproductive."

Vingt ans après le jugement qui a décriminalisé l’avortement et reconnu la liberté de choix des femmes, les services d’avortement ne sont toujours pas encore accessibles ni gratuits pour toutes, tant au Québec que dans les autres régions du Canada. De plus, rappelons-nous : la Chambre des Communes avait adopté en seconde lecture, avant le déclenchement des élections, un projet de loi privé (C-484) qui a soulevé un tollé général au Québec, dans les milieux médicaux et juridiques comme dans les organisations féministes, parce qu’il comportait des risques de recriminaliser l’avortement. Vingt-sept députés libéraux avaient voté en faveur du projet de loi C-484, avec le Parti conservateur du Canada, celui-là même qui demande un second mandat mardi prochain. Stéphane Dion était absent de la Chambre des communes ce jour-là et Stephen Harper a voté en faveur de ce projet.

Alors, pensons-y bien quand nous irons voter mardi, le 14 octobre. Si les Conservateurs gardent le pouvoir, il faut nous attendre à reprendre les luttes encore et encore, pour les empêcher non seulement de recriminaliser l’avortement au Canada, mais aussi de saccager les acquis des femmes sur d’autres fronts. Et il n’est pas question de rester chez soi parce que la campagne électorale a été particulièrement ennuyante et que nos représentant-es semblent manquer d’idées. Il faut nous montrer dignes des Thérèse Casgrain, Idola St-Jean, Marie Gérin-Lajoie et autres femmes qui, elles, se sont battues pendant des années pour nous obtenir le droit de vote. Le droit de défaire un parti qui méprise aussi ouvertement les femmes. Voter, c’est s’exprimer. Alors, exprimons haut et fort ce que nous pensons de ce parti et de son chef autocrate.

Des lectures

  • Dossier de Radio-Canada consacré au Dr Henry Morgentaler.
  • "Avortement 1988-2008 - Vingt ans de liberté et d’égalité", par Louise Desmarais et des groupes de femmes.
  • Étude - L’avortement au Québec : état des lieux au printemps 2008, septembre 2008, par le Conseil du statut de la femme du Québec. Document en PDF à télécharger sur le site du CSF.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 octobre 2008


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Micheline Carrier
    Sisyphe

    Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



    Plan-Liens Forum

  • Avortement et élection : souvenons-nous
    (1/2) 12 octobre 2008 , par

  • Et le sexisme persiste et signe
    (2/2) 12 octobre 2008 , par





  • Avortement et élection : souvenons-nous
    12 octobre 2008 , par   [retour au début des forums]

    Bravo,Micheline

    Ton article est vraiment clair et précis et démontre ton sens de l’humanité et surtout des droits des femmes.

    Colette

    Et le sexisme persiste et signe
    12 octobre 2008 , par   [retour au début des forums]

    En effet, il faut aller voter. Celles qui ne font pas cet effort n’auront pas à se plaindre si Harper est encore élu. Et puis, pensons à toutes les femmes (et les hommes) qui se battent dans le monde pour obtenir le droit d’élire leurs représentants.

    Je voudrais profiter de l’occasion pour souligner que le sexisme et le mépris des femmes n’ont pas fait relâche au cours de cette campagne électorale. On en a eu un autre exemple, vendredi, à TVA, de la part de Claude Charron, qui a qualifié Josée Verner de "pute de maison d’escortes", en donnant un exemple de députés qui s’aplatissent devant Harper (il a interdit à plusieurs d’entre eux d’accorder des entrevues aux médias). M. Charron était fâché, je le comprends, mais ça ne justifie pas qu’encore une fois, les attaques contre les femmes prennent une connotation sexuelle, ce qui n’arrive presque jamais pour des hommes, même s’ils s’appellent Maxime Bernier. On les attaque sur leur jugement, mais on ne fait pas de référence à caractère sexuel à leur sujet. Imaginez un peu comment on aurait réagi si un commentateur politique avait qualifié un candidat homosexuel de "pute de saunas gais". Vous auriez vu monter la communauté gai aux barricades, et avec raison, et peut-être une plainte au Conseil de presse ou à la Commission des droits de la personne. Mais on peut dire n’importe quoi sur les femmes, elles sont censées tout tolérer. Quand on dit que le sexisme et le mépris ne sont pas disparus, et que l’égalité et l’esprit d’égalité ne sont pas atteints, en voilà un exemple. Comprenez-vous ça, Benoît Dutrizac, Richard Martineau et autres grandes gueules qui pratiquez allègrement le "bitchage" en pervertissant le droit à la libre expression et en abusant de vos tribunes dans les médias ?


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin