| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






mercredi 16 février 2011

Italie - Mauvais jour pour le sultan Berlusconi : des millions de femmes réclament sa démission

par Jasmina Tešanovic, écrivaine et réalisatrice



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Les évangéliques brésiliens à l’assaut de la sexualité
Un génocide méconnu : 50 millions de femmes disparues en Inde
La Brigade rose, des femmes indiennes combattantes
52 personnalités féminines du monde réclament un TPI en République Démocratique du Congo
Brève histoire du mouvement féministe tunisien
L’ONU minimise les mutilations sexuelles féminines et maintient le tabou du rôle des religions
Le gouverneur de l’État de New York dépose une « Charte des droits » des femmes pour combattre la discrimination à leur égard
Démocratie sans État laïque ? Le "hold up" des printemps arabes
Acquittement de Pinar Selek annulé - Une décision jamais vue dans l’histoire mondiale du Droit
Honneur aux dissidents anti-fondamentalistes, Chevalier de la Barre d’aujourd’hui
Bosnie - Est-ce justice de ne pas tenir compte du viol en temps de guerre ?
Obama, Madonna et nous
Histoires minuscules des révolutions arabes - Rencontre à Lyon le 19 octobre 2012
À la rencontre d’Annie Sugier - Femmes voilées aux Jeux olympiques (ou Les femmes courent-elles moins vite que les Noirs ?)
Le retour des religions, synonyme du retour du bâton contre les femmes !
Le voile islamique, "symbole culturel" aux Jeux olympiques de Londres
Caroline Fourest paie-t-elle le prix du féminisme ou de sa lutte contre les intégrismes religieux ?
La Commission de la Condition de la femme de l’ONU recule devant les pays qui invoquent les traditions culturelles pour bafouer les droits des femmes
Ana Pak, féministe iranienne en exil : "S’unir dans la classe des femmes"
Pourquoi la question de la Palestine est un enjeu féministe
Le film "Circumstance - En secret" soutient les valeurs masculines
Le piège et l’impasse du féminisme islamique
Le féminisme n’est plus le mouvement révolutionnaire qu’il a été
Sisyphe.org aura 10 ans en 2012 : des changements en cours
Il bat deux femmes ou abat la dignité de toutes les femmes ?
Mettons fin au massacre des femmes – Mettons fin à la lapidation !
Au nom de la démocratie, ce que les laïques et les femmes ont à perdre en Tunisie
Polygamie et charia en Libye - Les femmes se révoltent contre la décision du CNT et s’adressent à l’ONU
Le rôle des femmes dans la contestation sociale en Israël
Affaire Shafia : "crime d’honneur" ou accident ? La Presse
L’intégrisme orthodoxe et la Serbie
Une éducation algérienne : de la révolution à la décennie noire - Conférence de Wassyla Tamzali à Lyon le 30 septembre
Les femmes qui débarrassent le Liban des bombes à fragmentation
Poste de contrôle israélien sur la route de la maternité : lieu de naissance ou de décès ?
Femmes courageuses - Les prix ne vont pas toujours à celles et ceux qui le méritent !
Le féminisme polonais n’est plus ridiculisé
La mobilisation d’un village palestinien force les autorités à amender les lois sur les crimes dits d’honneur
Marie-Andrée Bertrand - Développer, nourrir et enseigner la pensée critique dans une démarche créative
Libérez toutes les prisonnières politiques des prisons israéliennes
Donner aux femmes les moyens de se protéger contre les violences sexuelles lors de conflits armés
Haïti - État de la situation des femmes : pré et post-séisme 2010
Brésil - Les luttes des femmes pour l’égalité et la justice
La démocratie et l’égalité entre les femmes et les hommes
Islam et intégrisme - La liberté de pensée a disparu sous le tapis de prière
Une Irano-Néerlandaise pendue en Iran
Le « viol correctif » en Afrique du Sud
Sud-Soudan - Les femmes ont juré qu’elles ne resteront pas des citoyennes de seconde classe
Que gagneront les Tunisiennes à la révolution dans leur pays ?
Prostitution, point de rencontre entre l’exploitation sexuelle et exploitation économique
La femme grillagée - Chanson
Haïti - La vie après le séisme
La lapidation, forme ultime du contrôle des femmes
Tunisiennes et citoyennes par-dessus tout
L’Iran élu membre de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Algérie - Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud se poursuit
J’ai mal à mon Algérie pour le sort qu’elle réserve à ses femmes
Hassi Messaoud - Halte à la “fatalité” de la terreur à l’encontre des femmes algériennes ! Quoi faire tout de suite
Le voile, symbole de l’instrumentalisation des droits des femmes pour un projet totalitaire
Trois mousquetaires au féminin : Susan B. Anthony, Elizabeth Cady Stanton et Matilda Joslyn Gage
Amnesty et les intégristes : une vieille histoire, l’exemple de l’Algérie
Lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies concernant la scandaleuse situation lors de la 54ème Commission de la condition de la femme !
Islamisme - Rayhana et les autres
Tuées et lapidées partout dans le monde, les femmes sonnent la révolte
Une femme en colère. Lettre d’Alger aux Européens désabusés
Commémoration des massacres d’Algériens et d’Algériennes le 17 octobre 1961
Arabie saoudite - L’écrivaine contestataire Wajiha Al-Howeidar remet les hommes à leur place
Arabie saoudite - Appel contre le mariage d’une fillette de 10 ans
Appel au soutien contre la mise en place de la charia en France
Egypte - Obama et la prison des identités religieuses
Obama au Caire : une gifle aux femmes qui se battent contre le voile islamique
Un tribunal d’Arabie saoudite condamne une veuve de 75 ans au fouet et à la prison pour "crime de mixité"
Misogynie et géopolitique
Les femmes exigent un nouvel ordre mondial
MGF-excision : une banalisation de la santé des Africaines au Québec ?
Menaces de mort par un groupe de "talibans" contre des fillettes scolarisées au Pakistan
Participation des femmes libanaises à la vie politique : cinq raisons en faveur d’un quota
Shahrzad New, en anglais et en farsi
Une fillette de huit ans séparée de son mari doit craindre pour sa vie
Les femmes chinoises, les oubliées de la modernisation
Les femmes d’Okinawa aux militaires américains : "Cessez de nous violer et retournez chez vous."
7 avril, Journée mondiale contre les crimes d’honneur
Deux décennies de manifestations et d’espoir pour les Femmes en Noir
Quelle a été la situation des femmes en 2007 ?
Attaques à la bombe en Algérie - Appel de citoyens algériens aux organisations citoyennes, aux partis et aux syndicats progressistes
Qu’est-ce que la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies ?
Crime d’honneur en Syrie : le gouvernement doit sauver la vie d’une jeune femme ou se faire complice d’un assassin
Le Réseau international de solidarité avec les femmes iraniennes appelle à l’aide
L’Agenda des femmes 2008 - La parole aux filles de 9 à 12 ans
Bhawani Rana, une femme qui se bat pour d’autres
Le pouvoir politique de l’amitié
L’ONU, alliée des femmes ?
De partout des femmes interpellent l’humanité
L’UNICEF demande un meilleur accès à la santé et à l’éducation pour les femmes afghanes
Un héritage scandaleux de l’ONU au Timor
Hidjab, soccer et manipulation
L’application de la charia en France
Une juge allemande s’inspire du Coran pour excuser un mari violent
Père et fils condamnés pour avoir battu une jeune femme au nom de traditions religieuses
Vandalisme chez une dirigeante musulmane canadienne qui critique le port du voile
Un père désespéré appelle à sauver la vie de sa fille
Le mariage forcé tue !
« Nous rejetons la mondialisation néo-libérale et patriarcale »
Au Brésil, 2000 femmes détruisent des pépinières d’eucalyptus et un laboratoire de recherche
Égalité ! Égalité ! Égalité ! ...
Le programme du Hamas : la Charia et la haine des femmes !
Le « féminicide » dans les républiques « maquiladoras »
Le Comité des droits de l’homme de l’ONU blâme sévèrement le Canada pour le traitement infligé aux femmes autochtones et aux détenues
Le message des femmes de la République de Guinée
La libération des femmes n’est pas un luxe réservé aux pays riches
Aung San Suu Kyi, 60 ans, toujours assignée à résidence
"Les femmes ne doivent rien, c’est à elles que l’on doit"
Le passé n’est pas un pays étranger
Ce code algérien de la famille vieux de 20 ans, ça suffit !
Assassinat d’une dirigeante syndicale en Colombie
La colère des femmes contre le viol dans le nord-est de l’Inde
La police du Soudan reçoit une formation sur l’aide aux victimes de violences sexuelles
Appel à la solidarité internationale pour le peuple haïtien
Des groupes de femmes demandent la démission de Miriam Tey, directrice de l’Institut de la Femme en Espagne
La directrice de l’Institut de la Femme édite un livre qui fait l’apologie du viol des femmes et des petites filles
En Iran, un texte de loi sur les droits des femmes soulève un tollé




Un pan de la société, qui avait fourni à Silvio Berlusconi un soutien important, semble en avoir assez de lui. Les femmes. Des centaines de milliers d’entre elles ont marché dans des villes partout en Italie, dimanche, de Trieste au Nord jusqu’à Naples dans le Sud, pour se plaindre que ses cabrioles ont blessé leur dignité et renforcé des stéréotypes de genre dépassés. Une fois de plus, l’Internet a joué un rôle clé dans cette mobilisation, les manifestations ayant été organisées à partir d’une pétition en ligne qui a fait sortir les femmes dans plus de 200 villes, et aussi dans des communautés à l’étranger, des USA à la Grèce.*

« Sinon maintenant, quand ? » C’était le slogan d’une manifestation nationale de femmes italiennes contre Berlusconi et, pour le dire sans mettre de gants, contre sa porno-démocratie. La manif avait aussi d’autres slogans : Démissionne ! Basta ! Je n’abandonne pas ! ADESSO ? MAINTENANT !

Une foule voyante dans 280 villes d’Italie et 50 villes à l’étranger, des millions de personnes, des femmes en majorité, mais aussi des hommes et des enfants. Les manifestations ont augmenté depuis que Berlusconi a été impliqué dans le scandale du "vertige sexuel" avec des mineures, des prostituées, des maquereaux et des orgies.

La semaine dernière, à Milan, lors d’un grand rassemblement, des intellectuels éminents dans la vie publique italienne se sont jetés à leur tour dans la campagne : le distingué professeur et écrivain Umberto Eco, Roberto Saviano, la star de la campagne anti-mafia, les juges de la Cour constitutionnelle, des dirigeants syndicaux et beaucoup d’autres. Mais comme un des orateurs, le chef d’orchestre Pollini, l’a fait remarquer : Berlusconi ne se retirera jamais.

Berlusconi n’a pas abandonné la vie publique. Au contraire, il a activé sa contre-campagne, attaquant les juges de Milan qui ont introduit la dernière des nombreuses affaires légales contre lui. Il a même menacé de porter son cas au Parlement européen et de poursuivre la nation d’Italie. Il a organisé des rassemblements en sa faveur, affirmant que son innocent intérêt altruiste pour les jeunes filles avait été cruellement mal interprété. Il a aussi accusé les enquêteurs d’orchestrer un coup tendancieux à la mode communiste contre lui à titre de chef de gouvernement.

Mais sa chance pourrait tourner bientôt, après 16 longues années de monopole médiatique et de domination politique. Même le journal catholique, Avvenire, a sorti un long éditorial affirmant que les femmes catholiques décentes devraient se trouver sur les places publiques le 13 février. Il est rare que l’Église insiste pour que des femmes aillent dans la rue pour défendre leur dignité. Ensuite, il y a la dignité de l’État à prendre en considération parce que le désordre ridicule de la vie publique italienne est devenu matière de préoccupation internationale.

Un commentaire du quotidien britannique The Guardian* désignait à juste titre l’Union européenne comme garante de normes démocratiques élevées dans la communauté des États. Pourtant, alors qu’elle prêche une bonne gouvernance à des pays candidats comme la Turquie et la Serbie, elle ignore le déclin calamiteux de la démocratie en Italie, un État fondateur de l’UE. L’Italie est devenue la risée européenne, avec des harems, des dictateurs, des vieux hommes avec des filles mineures.

Un jeune homme de 18 ans a demandé publiquement : « Comment suis-je supposé trouver une petite amie de mon âge, depuis que Berlusconi, le bon papa de la nation, les achète toutes ? Je n’ai pas son âge, ni son argent, ni son pouvoir, je n’ai même pas un emploi ou une éducation décente. Le financement des universités et des hôpitaux est réduit, le nombre d’emplois décline et les alliés parlementaires de Berlusconi sont en train de déchirer le pays en morceaux en adoptant des lois régionales. Le gouvernement de Berlusconi a encore toujours la majorité au Parlement. Le président de l’Italie a dû lui rappeler que le pays n’était pas sa propriété privée.

Le président a aussi prétendu que les institutions démocratiques italiennes étaient saines, mais il est clair que Berlusconi en doute et il en va de même pour des millions d’Italiens aujourd’hui sur la place publique, partout en Italie. À Turin, capitale de l’Italie lors de son unification, il y a longtemps, un manifestant a dit : « Nous sommes la tête du bateau qui s’étend jusqu’en Afrique. »

La manif aujourd’hui était exempte de symboles idéologiques ou de partis. Elle rassemblait une foule voyante avec des parapluies et des cris : DEMISSIONNE. C’était un événement très réussi, rassembleur et grandiose. La foule a sorti du placard ce qui restait de décence italienne, après le long règne d’un petit dictateur macho, qui a réalisé dans sa vie publique les pires fantasmes de la culture macho italienne. Comme l’exprimait une manifestante : « Après tout, quelques hommes préfèrent une compagne à un harem. »

Aujourd’hui, des femmes de tous les âges et de toutes opinions politiques étaient sur les places et dans les rues. J’ai vu des femmes italiennes, des femmes étrangères, des femmes clandestines, des femmes ayant des besoins particuliers, des femmes mendiantes et des clochardes, des petites filles, des bébés, même des nonnes !...et j’ai vu des hommes, des garçons, des vieillards… Le spectacle consistait à ouvrir les parapluies, crier : DEMISSIONNE, et répandre des fils de laine colorés dans la foule pour unir ces différentes personnes. La musique jouait : Patti Smith, Fabrizio de Andre. Des bloggeuses demandaient une interdiction sur Internet de l’utilisation de corps nus. Les femmes ont une valeur, pas un prix ! Les hommes se sont moqués du langage patriarcal sur des bannières et des vêtements de femmes. Pornocratie !

Aujourd’hui, le 13 février est « la Journée internationale de la maîtresse. » Demain, c’est la St Valentin, le jour de l’amour. Quelles que soient les conséquences de cette manifestation pour l’avenir de l’Italie et le règne de Berlusconi, il est certain que personne ne doute de la culpabilité de Berlusconi. On méprise son utilisation et ses abus des jeunes filles et de l’argent. Maintenant, la grande question est : « L’indignation publique sera-t-elle prise en compte ? » Le vieux sultan quittera son trône un jour, sinon maintenant, quand ?

Des femmes ont renversé des régimes éloignés, riches et corrompus en Tunisie et en Égypte. Alors pourquoi pas aussi en Italie ? Sinon ici, où ?

* The Guardian, 13 février 2011.

- Jasmina Tešanovi est une écrivaine, une réalisatrice de films et une penseuse vagabonde. Son blog est  Version anglaise : Jasmina Tešanovic, dimanche, 13 Feb 13, 2011 
- Traduction : Édith Rubinstein, de la liste Femmes en noir à laquelle nous vous invitons fortement à vous inscrire.

  • Voir aussi
  • "Plus de 95.000 femmes signent une pétition anti-Berlusconi"
  • La campagne sur le site Internet http://www.libertaegiustizia.it/
  • La pétition (en italien, anglais, allemand et français) estici.
  • La vidéo en anglais des manifestations du 13 février 2011 : « Les femmes d’Italie montrent aux politiciens comment humilier Berlusconi »
  • Euronews, le 13 février 2011.

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 14 février 2011

  • - Lire aussi : "Berlusconi et les femmes : ce sont les hommes qui sont salis", par Sabrina Ambrogi, Rue89.

    Commenter ce texte                         Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

    Jasmina Tešanovic, écrivaine et réalisatrice



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin