| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 8 novembre 2012

Honneur aux dissidents anti-fondamentalistes, Chevalier de la Barre d’aujourd’hui

par Marieme Helie Lucas, sociologue et coordonnatrice de Secularism Is A Women’s Issue






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Des Palestiniennes créent une banque de semences pour préserver leur héritage agricole
Misère, domination masculine et oppression : les réfugiées syriennes dans la tourmente
Toute notre solidarité avec les femmes et le peuple kurde - Appel à l’action
Pays arabes - La Dre Alyaa Gad enseigne la santé et la sexualité à une chaîne télé sur Youtube
Appel des femmes kurdes - La mentalité patriarcale de la complicité AKP-DAESH : figure la plus atroce du féminicide
Inde - Les Femmes en Noir, solidaires de la résistance collective à la guerre contre le corps des femmes
L’avortement sexo-sélectif au sein de la communauté indo-espagnole
Femmes, islam et autres ennuis
Les femmes de Turquie partent en guerre contre l’oppression
Teesta Setalvad, l’âme de la lutte pour la laïcité en Inde
Un viol, un assassinat de trop !
Brésil - “Clandestinas”, un documentaire qui brise le silence sur l’avortement clandestin
Bahreïn : des experts de l’ONU appellent à cesser la répression contre les militantes des droits de l’homme
Les femmes et la mission indienne Mars : une photo qui dit plus que 1000 mots
Les évangéliques brésiliens à l’assaut de la sexualité
Un génocide méconnu : 50 millions de femmes disparues en Inde
La Brigade rose, des femmes indiennes combattantes
52 personnalités féminines du monde réclament un TPI en République Démocratique du Congo
Brève histoire du mouvement féministe tunisien
L’ONU minimise les mutilations sexuelles féminines et maintient le tabou du rôle des religions
Le gouverneur de l’État de New York dépose une « Charte des droits » des femmes pour combattre la discrimination à leur égard
Démocratie sans État laïque ? Le "hold up" des printemps arabes
Acquittement de Pinar Selek annulé - Une décision jamais vue dans l’histoire mondiale du Droit
Bosnie - Est-ce justice de ne pas tenir compte du viol en temps de guerre ?
Obama, Madonna et nous
Histoires minuscules des révolutions arabes - Rencontre à Lyon le 19 octobre 2012
À la rencontre d’Annie Sugier - Femmes voilées aux Jeux olympiques (ou Les femmes courent-elles moins vite que les Noirs ?)
Le retour des religions, synonyme du retour du bâton contre les femmes !
Le voile islamique, "symbole culturel" aux Jeux olympiques de Londres
Caroline Fourest paie-t-elle le prix du féminisme ou de sa lutte contre les intégrismes religieux ?
La Commission de la Condition de la femme de l’ONU recule devant les pays qui invoquent les traditions culturelles pour bafouer les droits des femmes
Ana Pak, féministe iranienne en exil : "S’unir dans la classe des femmes"
Pourquoi la question de la Palestine est un enjeu féministe
Le film "Circumstance - En secret" soutient les valeurs masculines
Le piège et l’impasse du féminisme islamique
Le féminisme n’est plus le mouvement révolutionnaire qu’il a été
Sisyphe.org aura 10 ans en 2012 : des changements en cours
Il bat deux femmes ou abat la dignité de toutes les femmes ?
Mettons fin au massacre des femmes – Mettons fin à la lapidation !
Au nom de la démocratie, ce que les laïques et les femmes ont à perdre en Tunisie
Polygamie et charia en Libye - Les femmes se révoltent contre la décision du CNT et s’adressent à l’ONU
Le rôle des femmes dans la contestation sociale en Israël
Affaire Shafia : "crime d’honneur" ou accident ? La Presse
L’intégrisme orthodoxe et la Serbie
Une éducation algérienne : de la révolution à la décennie noire - Conférence de Wassyla Tamzali à Lyon le 30 septembre
Les femmes qui débarrassent le Liban des bombes à fragmentation
Poste de contrôle israélien sur la route de la maternité : lieu de naissance ou de décès ?
Femmes courageuses - Les prix ne vont pas toujours à celles et ceux qui le méritent !
Le féminisme polonais n’est plus ridiculisé
La mobilisation d’un village palestinien force les autorités à amender les lois sur les crimes dits d’honneur
Marie-Andrée Bertrand - Développer, nourrir et enseigner la pensée critique dans une démarche créative
Libérez toutes les prisonnières politiques des prisons israéliennes
Donner aux femmes les moyens de se protéger contre les violences sexuelles lors de conflits armés
Haïti - État de la situation des femmes : pré et post-séisme 2010
Brésil - Les luttes des femmes pour l’égalité et la justice
La démocratie et l’égalité entre les femmes et les hommes
Italie - Mauvais jour pour le sultan Berlusconi : des millions de femmes réclament sa démission
Islam et intégrisme - La liberté de pensée a disparu sous le tapis de prière
Une Irano-Néerlandaise pendue en Iran
Le « viol correctif » en Afrique du Sud
Sud-Soudan - Les femmes ont juré qu’elles ne resteront pas des citoyennes de seconde classe
Que gagneront les Tunisiennes à la révolution dans leur pays ?
Prostitution, point de rencontre entre l’exploitation sexuelle et exploitation économique
La femme grillagée - Chanson
Haïti - La vie après le séisme
La lapidation, forme ultime du contrôle des femmes
Tunisiennes et citoyennes par-dessus tout
L’Iran élu membre de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies
Algérie - Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud se poursuit
J’ai mal à mon Algérie pour le sort qu’elle réserve à ses femmes
Hassi Messaoud - Halte à la “fatalité” de la terreur à l’encontre des femmes algériennes ! Quoi faire tout de suite
Le voile, symbole de l’instrumentalisation des droits des femmes pour un projet totalitaire
Trois mousquetaires au féminin : Susan B. Anthony, Elizabeth Cady Stanton et Matilda Joslyn Gage
Amnesty et les intégristes : une vieille histoire, l’exemple de l’Algérie
Lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies concernant la scandaleuse situation lors de la 54ème Commission de la condition de la femme !
Islamisme - Rayhana et les autres
Tuées et lapidées partout dans le monde, les femmes sonnent la révolte
Une femme en colère. Lettre d’Alger aux Européens désabusés
Commémoration des massacres d’Algériens et d’Algériennes le 17 octobre 1961
Arabie saoudite - L’écrivaine contestataire Wajiha Al-Howeidar remet les hommes à leur place
Arabie saoudite - Appel contre le mariage d’une fillette de 10 ans
Appel au soutien contre la mise en place de la charia en France
Egypte - Obama et la prison des identités religieuses
Obama au Caire : une gifle aux femmes qui se battent contre le voile islamique
Un tribunal d’Arabie saoudite condamne une veuve de 75 ans au fouet et à la prison pour "crime de mixité"
Misogynie et géopolitique
Les femmes exigent un nouvel ordre mondial
MGF-excision : une banalisation de la santé des Africaines au Québec ?
Menaces de mort par un groupe de "talibans" contre des fillettes scolarisées au Pakistan
Participation des femmes libanaises à la vie politique : cinq raisons en faveur d’un quota
Shahrzad New, en anglais et en farsi
Une fillette de huit ans séparée de son mari doit craindre pour sa vie
Les femmes chinoises, les oubliées de la modernisation
Les femmes d’Okinawa aux militaires américains : "Cessez de nous violer et retournez chez vous."
7 avril, Journée mondiale contre les crimes d’honneur
Deux décennies de manifestations et d’espoir pour les Femmes en Noir
Quelle a été la situation des femmes en 2007 ?
Attaques à la bombe en Algérie - Appel de citoyens algériens aux organisations citoyennes, aux partis et aux syndicats progressistes
Qu’est-ce que la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies ?
Crime d’honneur en Syrie : le gouvernement doit sauver la vie d’une jeune femme ou se faire complice d’un assassin
Le Réseau international de solidarité avec les femmes iraniennes appelle à l’aide
L’Agenda des femmes 2008 - La parole aux filles de 9 à 12 ans
Bhawani Rana, une femme qui se bat pour d’autres
Le pouvoir politique de l’amitié
L’ONU, alliée des femmes ?
De partout des femmes interpellent l’humanité
L’UNICEF demande un meilleur accès à la santé et à l’éducation pour les femmes afghanes
Un héritage scandaleux de l’ONU au Timor
Hidjab, soccer et manipulation
L’application de la charia en France
Une juge allemande s’inspire du Coran pour excuser un mari violent
Père et fils condamnés pour avoir battu une jeune femme au nom de traditions religieuses
Vandalisme chez une dirigeante musulmane canadienne qui critique le port du voile
Un père désespéré appelle à sauver la vie de sa fille
Le mariage forcé tue !
« Nous rejetons la mondialisation néo-libérale et patriarcale »
Au Brésil, 2000 femmes détruisent des pépinières d’eucalyptus et un laboratoire de recherche
Égalité ! Égalité ! Égalité ! ...
Le programme du Hamas : la Charia et la haine des femmes !
Le « féminicide » dans les républiques « maquiladoras »
Le Comité des droits de l’homme de l’ONU blâme sévèrement le Canada pour le traitement infligé aux femmes autochtones et aux détenues
Le message des femmes de la République de Guinée
La libération des femmes n’est pas un luxe réservé aux pays riches
Aung San Suu Kyi, 60 ans, toujours assignée à résidence
"Les femmes ne doivent rien, c’est à elles que l’on doit"
Le passé n’est pas un pays étranger
Ce code algérien de la famille vieux de 20 ans, ça suffit !
Assassinat d’une dirigeante syndicale en Colombie
La colère des femmes contre le viol dans le nord-est de l’Inde
La police du Soudan reçoit une formation sur l’aide aux victimes de violences sexuelles
Appel à la solidarité internationale pour le peuple haïtien
Des groupes de femmes demandent la démission de Miriam Tey, directrice de l’Institut de la Femme en Espagne
La directrice de l’Institut de la Femme édite un livre qui fait l’apologie du viol des femmes et des petites filles
En Iran, un texte de loi sur les droits des femmes soulève un tollé







Au cours de ces dernières semaines, et dans plusieurs pays, des groupes de citoyens ont ouvertement pris position contre les fondamentalistes musulmans, y compris leurs groupes armés.

Au Mali, en plusieurs occasions, des citoyens ont tenté d’empécher les amputations publiques, les lapidations et les flagellations.

Des femmes maliennes ont également attaqué des membres de l’AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique) pour s’opposer à l’imposition qui leur était faite du soi-disant « costume islamique » qui est tout à fait étranger à leur culture (mais avez-vous jamais vu quelqu’un en Europe se lever pour défendre leur droit à préserver leur culture, leur vêtement traditionnel, - lequel N’EST PAS le soit-disant « voile islamique » de style saoudien, récemment importé ?) Pour toute réponse, les groupes fondamentalistes armés ont tiré sur elles à la mitraillette.

En Inde, dans la ville d’Ahmadabad, deux citoyens ont fait face à des foules de manifestants contre la vidéo anti-musulmans : ‘L’Innocence des Musulmans’. Ils portaient des panneaux proclamant : ‘Il suffit de ne pas la regarder !’. Ils ont été tabassés.

En Iran, une femme a frappé un religieux qui lui faisait des commentaires sur sa tenue supposée non islamique. Elle lui a suggéré de regarder de l’autre côté, mais comme il persistait, elle l’a battu. On peut être sûr qu’elle payera ça au prix fort.

En Libye, sur le lieu même de l’attaque à Benghazi, les manifestants portaient des panneaux d’excuses pour le meurtre de l’ambassadeur US ; sous différentes formes, tous envoyaient le message : ‘Pas en notre nom’, et se démarquaient des tueurs.

Ce sont également des citoyens qui entamèrent le processus d’expulsion des villes des milices armées, alors que les troupes gouvernementales n’intervinrent que plus tard.

En Afghanistan, des manifestants se sont physiquement confrontés aux autorités quand celles-ci ont voulu rebaptiser une université du nom d’un dirigeant de la droite religieuse.

En Tunisie, des femmes descendent régulièrement dans la rue pour défendre leurs droits constitutionnels et s’opposer à tout recul légal sur la question de l’égalité entre citoyens – hommes et femmes.

Au Pakistan, depuis plusieurs années maintenant, des organisations de femmes manifestent en faveur d’un état laïque, avec la séparation claire du politique et du religieux.

On pourrait donner encore bien d’autres exemples et dans d’autres pays.

Ces citoyens sont l’avenir de ces pays et de l’humanité. Mais quand donc les médias européens ont-ils relaté ces événements de façon adéquate ? Où de telles informations ont-elles fait la une des journaux ?

Combien de temps faudra-il à la gauche européenne et aux organisations des droits humains pour prendre la défense des gens courageux, qui se dressent contre les fondamentalistes au risque de leur vie, plutôt que celle de leurs oppresseurs et de leurs tueurs ?

Pourquoi estime-t-on que les fondamentalistes, c’est-à-dire les néo-fascistes de l’extrême-droite religieuse, représentent et défendent le ‘véritable islam’ ?
Pourquoi estime-t-on que tous ceux qui s’opposent aux fondamentalistes sont des renégats anti-islam – et que donc, s’ils sont tués, ma foi…ils l’ont bien cherché ?
Pourquoi les laïcs sont-ils considérés comme des ‘islamophobes’ alors qu’ils sont anti-fondamentalistes ?

Et pourquoi la gauche persiste-t-elle à utiliser la terminologie promue par les fondamentalistes : « charia », « islamophobie », « fatwa », etc…, une terminologie que les laïcs n’ont cessé de dénoncer et de déconstruire.

Ni les dix ans de résistance au fondamentalisme armé en Algérie ni ses 200 000 victimes n’ont suffi à changer la position de la gauche et des organisations de droits humains vis-à-vis du fondamentalisme. Ni même, semble-t-il, cette résistance interne qui apparaît publiquement aujourd’hui, dans tant de pays.

Mais quelque chose va peut être changer leur manière de voir : la tentative d’assassinat d’une enfant au Pakistan, Malala Yousafzai, la jeune fille de 14 ans qui défend l’éducation des filles. Ils ont tiré sur elle et ont revendiqué leur attaque. Ils ont déclaré qu’ils l’attaqueraient de nouveau si elle survivait, et que toute personne s’exprimant contre les Talibans serait exécutée. Est il enfin clair qu’une enfant qui réclame son droit à l’éducation est considérée comme un suppôt de « l’Occident », une ennemie de l’islam (puisque les Talibans s’estiment les uniques représentants légitimes de l’islam), une ‘apostate’, qui mérite d’être physiquement éliminée ? Comme nous tous,‘kofr’, le méritons…

Nous sommes les Chevalier Jean-François Lefèvre de la Barre d’aujourd’hui – ce jeune homme (Septembre 12, 1745 – Juillet 1, 1766) qui, pour avoir refusé d’ôter son chapeau au passage d’une procession religieuse, fut atrocement torturé avant d’être assassiné, et dont le corps fut brûlé sur un bûcher en compagnie du « Dictionnaire philosophique » de Voltaire.

Personne en Europe n’imaginerait aujourd’hui justifier de telles atrocités ‘chrétiennes’ au nom de la religion. Mais on semble considérer que les présumés ‘musulmans’ n’ont pas droit au même accès aux droits humains universels, à la liberté de pensée et à la liberté de conscience. Les présumés ‘musulmans’ sont ‘assignés à leur culture’ ; ils sont assujettis aux coutumes et à la religion - et cela doit rester en l’état -, tandis que le reste de l’humanité jouit des droits universels.

Nous sommes les Chevalier de la Barre d’aujourd’hui, réclamant notre droit de ne croire en aucune religion sans pour autant être torturés et tués.

Nous sommes les Chevalier de la Barre d’aujourd’hui, exigeant notre droit à ne pas être voilées, à être éduquées, à avoir un travail salarié, à nous déplacer librement et à jouir des droits des citoyens.

Jean-François de la Barre avait 19 ans ; Malala n’en a que 14. L’assassinat légal du Chevalier a donné une impulsion au changement politique et à la laïcité en France. Celui de Malala est-il le prix à payer pour notre émancipation d’une religion étatique et de ses implications légales sur nos vies ?

- La version originale en anglais est sur ce site.

Traduction en français par l’auteure

Mis en ligne sur Sisyphe, le 18 octobre 2012


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Marieme Helie Lucas, sociologue et coordonnatrice de Secularism Is A Women’s Issue
http://siawi.org

Marieme Helie Lucas, sociologue algérienne, a fondé avec d’autres femmes le Réseau international de solidarité Femmes Sous Lois Musulmanes et elle est la coordonnatrice de Secularism Is A Women’s Issue.



Plan-Liens Forum

  • Honneur aux dissidents anti-fondamentalistes, Chevalier de la Barre d’aujourd’hui
    (1/1) 25 octobre 2012 , par Minona





  • Honneur aux dissidents anti-fondamentalistes, Chevalier de la Barre d’aujourd’hui
    25 octobre 2012 , par Minona   [retour au début des forums]

    "Pourquoi estime-t-on que les fondamentalistes, c’est-à-dire les néo-fascistes de l’extrême-droite religieuse, représentent et défendent le ‘véritable islam’ ?"

    Sans doute parce que ce "néo-fascisme" n’est pas si "néo" que ça, justement. Les écrits fondateurs de l’islam, soit le Coran et les hadiths (paroles et actes de Muhammad (Mahomet) rapportés par des disciples) encouragent eux-mêmes la violence envers les non-musulmans. Les passages où le Coran en parle de façon péjorative ou haineuse concernent environ 1280 versets. Il y a également des dizaines de versets misogynes, esclavagistes, djihadistes et homophobes.

    Contrairement à ce qu’il est politiquement correct de croire, les intégristes et les fondamentalistes ne sont pas des musulmans hérétiques qui déforment les enseignements de l’islam, ce sont au contraire ceux qui en respectent intégralement les fondements (d’où les mots "intégristes" et "fondamentalistes"). Dès le début, l’islam s’est diffusé par la peur et la violence.

    Je crois très sincèrement que la majorité des musulmans ne sont pas intégristes mais c’est uniquement parce que même les plus dévots limitent leur pratique religieuse aux cinq piliers de l’islam (foi, prière, charité, jeûne et pèlerinage) et à quelques interdits vestimentaires, sexuels ou alimentaires. Je m’opposerai d’ailleurs toujours à ce qu’ils soient victimes de préjugés.

    Dans le Coran, les non-musulmans (juifs, chrétiens, polythéistes, athées et apostats) sont décrits comme des pervers, des injustes, des égarés et des criminels. Allah leur promet l’enfer et les musulmans sont appelés à ne pas les fréquenter, à les haïr, à les combattre et à leur donner le choix entre la conversion, la mort ou la dhimmitude (le statut de dhimmis était un statut social inférieur permettant aux chrétiens et aux juifs de ne pas se faire massacrer et qui venait avec toute sorte de contraintes, dont un impôt spécial, la jizyah). De nombreux hadiths vont dans le même sens.

    Il faut savoir que les versets tolérants envers les non-musulmans ont tous été abrogés par des versets guerriers plus récents. Du point de vue purement doctrinal, tout ce qu’il y a de positif dans l’islam (solidarité, pardon, générosité, courtoisie, hospitalité) concerne les musulmans entre eux. En islam le pire pécher étant l’incroyance, les infidèles et les apostats deviennent donc les pires personnes, des personnes contre lesquelles le mensonge, le vol (pillage), le viol (des captives de guerre), et le meurtre sont ouvertement autorisés.

    J’ai lu le Coran deux fois et des centaines de hadiths et j’ai dressé des listes de versets et de hadiths qui me semblaient violents, discriminatoires ou injustes :

    Versets discriminatoires envers les non-musulmans :

    http://textup.fr/30748bH

    Hadiths discriminatoires envers les non-musulmans

    http://textup.fr/29317om

    Versets et hadiths discriminatoires envers les femmes :

    http://textup.fr/29327Zj

    Versets et hadiths discriminatoires ou injustes divers :

    http://textup.fr/29316OU

    On ne peut pas prévenir la violence si on n’en identifie pas les sources principales. Tant que les musulmans modérés n’oseront pas remettre en question la perfection du Coran et de leur prophète, la lutte contre l’intégrisme musulman sera inefficace et tant que perdurera le mythe de l’islam pacifique envers tout les humains, ceux qui en dénoncent la violence seront traités comme des parias et les intégristes continueront à jouer les victimes.

    Je n’oblige personne à me croire sur parole. Lisez le Coran et les hadiths et jugez par vous-mêmes. Ces textes sont faciles à trouver sur Internet. Consultez plusieurs traductions s’il le faut.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2012
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin