| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 20 janvier 2004


Mémoire au ministre des Finances du Québec
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire

par Collectif d’Abord solidaires






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Mémoire du mouvement D’Abord Solidaires déposé au ministre des Finances dans le cadre des " consultations " (1) prébudgétaires
UN BUDGET ÉQUITABLE AU SERVICE D’UN QUÉBEC D’ABORD SOLIDAIRE
plutôt qu’un Québec démantibulé au service d’un budget néolibéral

D’Abord solidaires est un mouvement citoyen non partisan engagé dans un travail d’éducation et d’action politique axé sur la promotion du bien commun et la construction d’une société solidaire.

Compétence citoyenne versus expertise financière. Bien que nous ne soyons pas des spécialistes en finances, nous possédons toutes et tous cette compétence citoyenne qui nous rends aptes à nous occuper des affaires de la cité. Nous sommes des citoyennes et des citoyens et c’est à ce titre que nous intervenons dans le débat public.

Une question préalable : un budget au service de quel projet politique ? Au moment d’élaborer son budget le ministre des Finances invite la population à lui soumettre réflexions et suggestions sur (…) les priorités du gouvernement pour relever les défis des dix prochaines années, les sources de financement pour répondre aux besoins de la société, le fardeau fiscal des contribuables québécois, la simplification de la fiscalité.

Or, la préparation d’un budget est un geste politique bien davantage qu’un exercice comptable technique. Avant même de répondre aux questions il faut poser "la" question préalable : à quel projet politique le budget répond-t-il ? Le diagnostic posé sur l’état des finances publiques et les informations fournies "en toute transparence" révèlent à quelle enseigne crèche le ministre des Finances. Par exemple :

    - vieillissement de la population posé comme une donnée catastrophique…mais sans fournir d’autres points de vue beaucoup plus nuancés sur la question et qui contredisent la position gouvernementale
    (2) ;
    - hausse des dépenses publiques…mais sans analyse de l’ensemble des causes structurelles (par exemple les coûts astronomiques des médicaments maintenus par des politiques de complaisance envers les géants pharmaceutiques) ;

    - " fardeau " fiscal présenté comme " excessif " … mais sans analyse le reliant aux services publics et à leur impact sur les solidarités sociales.

Cette manière de présenter l’état des finances publiques fait partie du projet néoconservateur du gouvernement Charest.

De plus, la préparation du budget se fait après l’ouverture de brèches importantes dans des acquis sociaux des dernières années par le biais de sept lois votées à toute vapeur en décembre dernier et dont on commence à peine à mesurer les impacts négatifs pour les citoyennes et les citoyens à revenu faible et moyen. Concrètement, elle survient après l’augmentation des frais de garderie, d’électricité, l’application de l’approche punitive en matière de sécurité sociale, l’annulation du maigre 1% que les entreprises devaient consacrer à la formation, l’élimination de toute taxe sur le capital, etc.

Du discours inaugural aux consultations prébudgétaires : le même agenda néolibéral. Le gouvernement libéral actuel avait clairement annoncé ses couleurs idéologiques lors du discours inaugural suivant son élection. Nous constations alors que désormais le Québec allait accentuer avec détermination son virage à droite et se soumettre avec zèle à l’agenda néolibéral déjà en place aux Etats-Unis et dans la plupart des provinces canadiennes. Dès ce moment nous disions : (…) son appel lancinant à en finir avec un État soi-disant trop interventionniste, sa foi quasi-religieuse dans les seules vertus du libre marché et de l’entrepreneurship pour produire et redistribuer la richesse, sa glorification des intérêts individuels au détriment des solidarités collectives, toutes ces idées anciennes et périmées feront reculer le Québec car elles ont déjà fait leurs preuves en terme d’accroissement des écarts et de fractures sociales (3).

Nos esprits sont devenus des territoires occupés par les idées de droite en économie. Le ministre des Finances nous invite à penser les finances publiques à l’intérieur de ce cadre néolibéral comme s’il s’agissait d’une vérité universelle, d’une " loi de la nature ", immuable, inévitable et indépassable. Les maîtres à penser de ces positions idéologiques ne sont pas mentionnés dans le document de consultation mais nous les connaissons bien. Ce sont le Conseil du patronat, les divers lobbys du monde des affaires, l’Institut économique de Montréal, l’Institut Fraser, le FMI (qui encore tout récemment, enjoignait le Canada de privatiser ses services de santé…une incitation de plus pour le gouvernement québécois de faire de même), les firmes privées engagées pour " conseiller " le gouvernement dans sa réingénierie, bref tous ces " think tank " chargés de prêcher partout les mensonges suivants :

    - le privé a toujours bien meilleur goût …

    - le marché " libéré " de toute contraintes est le seul régulateur de l’économie et le seul capable de partager la richesse… on retrouve la bonne vieille main invisible d’Adam Smith !

    - la compétition est le moteur de la croissance économique ….

    - la croissance économique assure la réduction de la pauvreté …

Et pourtant ! Il est devenu possible de devenir de plus en plus pauvre dans des sociétés de plus en plus riches ici et ailleurs dans le monde ! Surtout les femmes et les enfants. Surtout les Autochtones. Surtout les travailleurs et travailleuses au salaire minimum ou qui occupent des emplois atypiques, à temps partiel, sur appel, etc. Surtout l’Afrique, ce continent à la dérive. Surtout ces millions d’enfants esclaves ! Rien sur ces constats dans le document de consultation…

Sortir de la pensée unique pour penser autrement l’économie et donc le budget. D’Abord Solidaires récuse cette pensée néolibérale dominante. Nous proposons d’en finir avec cette vision réductrice de l’économie parce que destructrice de la société. Nous invitons le gouvernement à cesser de nous présenter l’Ontario, l’Alberta ou les États-Unis comme seul horizon de nos existences et de nos choix budgétaires. Nous pouvons au contraire être fierEs d’un Québec soit disant plus " pauvre " que ses voisins mais plus juste pour tous. Cette " pauvreté " paradoxalement devient notre plus grande richesse.

Nous proposons que le prochain budget réponde aux exigences suivantes :

    -  Un budget axé sur la recherche du bien commun, de l’intérêt collectif plutôt que sur ceux du patronat et du monde des affaires uniquement - Le budget sera garant de paix sociale, d’inclusion et de liberté pour chacune et chacun s’il contribue à éliminer la pauvreté, à réduire les écarts entre classes de citoyens/citoyennes, à mieux partager la richesse. Nous ne voulons pas vivre dans une société où il y a des plus égaux que d’autres…ici et ailleurs dans le monde.

    -  Un budget pour respecter les droits actuels et mettre le cap sur une nouvelle génération de droits - Logement, santé, travail, éducation- comme le recommande la Commission québécoise des droits de la personne et de la jeunesse. En refusant le droit à la syndicalisation à certaines catégories de travailleurs - massivement des travailleuses- le gouvernement viole les Chartes au nom du budget. En refusant d’investir dans le logement, l’éducation, l’emploi, en refusant de réglementer ces secteurs et en favorisant la privatisation comme stratégie principale le gouvernement contrevient à ces droits fondamentaux.

    -  Un budget pour réaliser maintenant l’équité salariale et faire cesser une fois pour toutes les inégalités salariales entre hommes et femmes - Le gouvernement prétend ne plus vouloir subventionner les entreprises…mais serait-ce pour que les femmes le fassent ? Tout budget devrait tenir compte de l’analyse différenciée selon les sexes de manière à pourvoir déceler si les mesures prises contribuent à appauvrir ou non les femmes, à maintenir les discriminations en emploi et les divisions sexuelles du travail. Nulle part n’avons-nous trouver d’indication en ce sens dans le document de consultation.

    -  Un budget qui prévoit la mise en œuvre d’un plan d’action découlant de la loi 112 sur la pauvreté et l’exclusion sociale respectant les recommandations faites par le Collectif pour un Québec sans pauvreté.

    -  Un budget pour maintenir et développer des services publics de qualité et des programmes sociaux qui répondent aux besoins de tous les citoyens et citoyennes peu importe leur statut économique. Aucune baisse d’impôt ne saurait justifier un recul par rapport à ce choix politique.

    -  Un budget pour protéger l’environnement - et l’utilisation optimale des ressources à naturelles à partager avec les peuples qui en ont moins dans un esprit de solidarité et non de profits à tout prix.

    -  Un budget qui accorde à la culture tous les moyens nécessaires à son épanouissement - Le Québec ne peut se contenter de n’être qu’un immense hôpital. Individuellement et collectivement " nous ne vivons pas que de pain " mais de " roses " pour reprendre le beau thème de la Marche des femmes Du pain et des Roses. Nous voulons avoir non seulement de quoi vivre mais des raisons de vivre. Et la culture permet d’y accéder...

    -  Un budget basé sur une fiscalité équitable - L’impôt est un formidable outil de solidarité quand il est juste, progressif, bien équilibré entre particuliers et Cies (ce qui n’est plus le cas). Il protège la société de la jungle du chacun pour soi. Il faut donc aller chercher l’argent là ou il est : dans les " évasions " barbares (bravo !), dans les abris fiscaux légaux et illégaux, dans les paradis fiscaux, etc. Et pourquoi pas un impôt sur la fortune, l’imposition des fiducies familiales et l’imposition de la totalité des gains de capitaux.

En guise de conclusion

Quelques jours à peine après son élection, le ministre des Finances invitait la population québécoise à " faire sans l’État ". D’expérience nous savons les fractures sociales que cette orientation provoque. Nous préférons reprendre la déclaration du Réseau de Vigilance lors de la rentrée parlementaire le 21 octobre dernier : Nous voulons vivre dans un Québec solidaire et riche de tout son monde, un Québec d’égalité entre les femmes et les hommes, un Québec sans pauvreté, éduqué, en santé, respectueux de l’environnement, un Québec démocratique et inclusif. Pour cela, il faut défendre et promouvoir les droits fondamentaux, lesquels forment un tout indissociable, la démocratie, la justice sociale, un développement durable pour un avenir viable sur l’ensemble du territoire. Nous avons aussi besoin d’une fiscalité progressive et équitable. Cela suppose également un État garant de l’intérêt public, dispensateur de programmes sociaux adéquats et de services publics de qualité également accessibles à toutes les citoyennes et tous les citoyens.

En espérant que le prochain budget réponde à ces attentes…..

Notes

1. Nous mettons le mot " consultations " entre parenthèses car les délais accordés et le type d’informations fournies par le gouvernement interdisent d’accorder à cet exercice une réelle légitimité démocratique.
2. " Plusieurs chercheurs croient que l’impact du vieillissement a été gonflé par les pouvoirs publics pour dissimuler leur propre incapacité à contrôler les coûts " Paré, Isabelle, Le Devoir 29 avril 2000. Halte à la démographie apocalyptique ! Pratte, André, La Presse 4 août 2000.
3. La population québécoise n’a pas élu l’ADQ…et pourtant ! Le Devoir 7 et 8 juin 2003 . Françoise David et Lorraine Guay, membres du Collectif D’Abord Solidaires.

D’ABORD SOLIDAIRES
65 ouest De Castelneau bureau 302
Montréal H2R 2W3
Pour informations : Lorraine Guay

- Diffusion fortement encouragée.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 janvier 2004.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Collectif d’Abord solidaires



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2004
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin