| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 22 février 2005

Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec

par Micheline Carrier






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Quelques jours après avoir affirmé qu’il s’en tenait à « son plan de match » et ne prévoyait pas remanier son Cabinet, le premier ministre Jean Charest a pourtant effectué un important remaniement ministériel hier.

GIF - 24.7 ko
La ministre Carole Théberge

Yves Séguin, jusqu’ici ministre des Finances, quitte le conseil des ministres et redevient simple député, ce qui était prévisible tant sa conception de l’État est apparue éloignée de celle du premier ministre, au cours des derniers mois. Le controversé ministre de l’Éducation, Pierre Reid, cède ce ministère à Jean-Marc Fournier pour assumer les fonctions de ministre des Services gouvernementaux. La ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, Michelle Courchesne, devient titulaire du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale tandis que Carole Théberge dirigera le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine. Contrairement à sa prédécesseure, la ministre Théberge a officiellement le titre de ministre de la Condition féminine. Les critiques des milieux féministes ont fini par être entendues. On se rappellera que lors de la formation de son Cabinet, en avril 2003, le premier ministre Charest avait tout simplement omis de nommer une ministre à la Condition féminine, indiquant ainsi l’importance toute relative qu’il accordait aux dossiers concernant les femmes québécoises.

Le Cabinet Charest compte maintenant dix femmes sur 27 ministres, deux de plus que le précédent. La proportion de femmes n’est pas négligeable et il faut le souligner. Toutefois, excepté Monique Jérôme-Forget qui reste présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale, les hommes détiennent les portefeuilles les plus importants (voir plus bas la composition du Cabinet). On ne retrouve que deux femmes sur les dix membres du nouveau comité des priorités. Deux des six comités ministériels seront présidés par des femmes. Le premier ministre Charest a retiré le poste de vice-premier ministre à Monique Gagnon-Tremblay pour le confier à Jacques Dupuis, en y ajoutant des responsabilités et du pouvoir.

Maintenir le cap, dit la Fédération des femmes du Québec

Dans un communiqué émis hier après-midi, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) a dit accueillir favorablement la nomination de la nouvelle ministre de la Condition féminine, tout en rappelant que celle-ci aura des défis importants à relever. La ministre Théberge « devra s’assurer que le gouvernement du Québec poursuive son engagement en faveur de l’élimination de la discrimination sur la base du sexe, a déclaré Michèle Asselin, présidente de la FFQ. Notamment, elle devra s’assurer que le Secrétariat à la condition féminine et le Conseil du statut de la femme poursuivent leur mission distincte et spécifique. Elle devra également achever les travaux devant mener à l’adoption d’une politique et d’un plan d’action gouvernemental en matière de condition féminine. À propos du ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine, monsieur Charest a affirmé : "Ce ministère sera celui du mieux-être des personnes". Nous espérons ardemment qu’il sera aussi celui de la lutte contre les discriminations envers les femmes. En matière d’égalité des sexes, le travail est loin d’être accompli. Les inégalités actuelles ne sont pas résiduelles ou secondaires. En fait, elles sont fondamentales parce qu’elles affectent les femmes dans leur intégrité, dans leur dignité ou dans leur capacité économique ».

La Fédération des femmes du Québec a par ailleurs déploré le fait que le gouvernement Charest semble vouloir accentuer sa tendance vers la droite.
« À quelques semaines de la présentation du budget du Québec, dit la FFQ, la nomination d’un nouveau ministre des Finances nous fait craindre d’autres reculs en matière de solidarité sociale ». De toute façon, il était peu prévisible que le ministre des Finances, Yves Séguin, qui se situe un peu plus à gauche que son parti, accepterait sans broncher la deuxième phase de la "réingénierie" ou du chamboulement de l’État que prépare sa collègue Monique Jérôme-Forget, présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale.

Et la politique de la condition féminine ?

Madame Théberge prend la responsabilité des dossiers de la condition féminine à mi-chemin d’une commission parlementaire sur l’Avis du Conseil du statut de la femme, « Vers un nouveau contrat social pour l’égalité entre les femmes et les hommes », qui a commencé ses travaux en février, les a ajournés pour quelques semaines et doit les reprendre en mars. La ministre Carole Théberge devra donc mettre les bouchées doubles afin de prendre connaissance des mémoires déjà présentés et de la cinquantaine à venir.

Pour rassumer les groupes de femmes qui craignent la transformation des structures et la dilution des mandats du Conseil du statut de la femme et du Secrétariat à la condition féminine, la ministre Théberge devrait faire connaître ses intentions sans trop tarder. Le premier ministre pourrait-il être tenté d’annuler la commission parlementaire sur l’égalité en prétextant l’arrivée d’une nouvelle ministre qui n’a pas encore eu le temps de se familiariser avec les dossiers ? Si tel était le cas, qu’adviendrait-il de la politique de la condition féminine et du plan d’action gouvernemental qui ont déjà subi du retard ? La ministre Courchesne avait indiqué à quelques reprises que cette politique serait élaborée à l’issue de la commission parlementaire sur l’avis du CSF.

L’hypothèse que le gouvernement puisse annuler cette commission parlementaire est difficile à concevoir à moins de penser que le premier ministre est tout à fait inconscient du mécontement qui monte au sein du mouvement des femmes ou qu’il y est indifférent. Les femmes, on le sait, ont été parmi les premières à subir les effets négatifs de la « réingéniérie » du gouvernement Charest depuis son accession au pouvoir. Une telle décision serait un autre affront difficile à accepter et le gouvernement, dont la popularité est en chute libre, aurait sans doute à en payer un coût politique élevé. Les groupes féministes ne devraient pas se gêner de faire pression pour forcer le gouvernement à assumer ses responsabilités et à remplir ses engagements en faveur du droit des femmes à l’égalité.

Profil de la nouvelle ministre de la Condition féminine

Le parcours de la nouvelle ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine ne l’a pas nécessairement préparée à assumer la responsabilité des dossiers de la condition des femmes au sein du gouvernement québécois. Mais on peut en dire autant de plusieurs ministres du Cabinet Charest en regard des fonctions qui leur ont été confiées. L’expérience professionnelle de Madame Théberge se rattache essentiellement au milieu des affaires. Voici comment nous la présente le site de l’Assemblée nationale du Québec.

La députée de Lévis est née à Saint-Philémon (Bellechasse), elle est mariée et mère de deux enfants.

Comme formation, elle a obtenu un diplôme d’études collégiales en 1973, elle a suivi des cours d’espagnol à l’Université Laval, en 1984, et a ensuite acquis une formation sur « Les fonctions du gestionnaire » portant sur la connaissance du mandat, gestion des ressources humaines et financières (1997), rapport le site de l’Assemblée nationale.

Quant à son expérience professionnelle, on la décrit comme suit : présidente, de "Image Plus", firme spécialisée dans le marketing de la personne (1986-1992) ; directrice de la commercialisation, du service à la clientèle et des relations publiques, de la "Société du Théâtre Capitole", Québec (1992-1994) ;
déléguée commerciale senior et directrice adjointe, ventes et marketing, à la "Société du Centre des congrès de Québec" (1994-1998) ; directrice conseil et développement des affaires, à "Optimum Relations publiques", division du Groupe Cossette (1998-2001) ; au moment de se faire élire députée, elle /tait présidente de "Théberge Relations publiques" et consultante en communication intégrée, en développement stratégique et en organisation d’événements (2001-2003).

En matière d’engagement communautaire et politique, la ministre Carole Théberge a été bénévole au Carnaval de Québec (1975-2003), présidente du conseil d’administration et du Comité exécutif du Carnaval de Québec Kellogg’s inc.(1998) et membre du conseil d’administration de 1998 à 2001 ; co-présidente de la Campagne Centraide Québec 2001 (1998-2002) ; Conseillère municipale, Ville de Lac Saint-Joseph (1998-2002) ; membre du comité exécutif et du conseil d’administration du Comité Québec 2010 ; présidente de la campagne de financement « Le Grand Village » pour le Club Rotary Québec (1998) ;
membre du conseil d’administration, Fondation du CHUQ (1998-2003) ;membre du conseil d’administration de "Voile Internationale Québec", La Transat Québec St-Malo (1998-2003) ; présidente du conseil d’administration, Sports internationaux de Québec (1998-2003) ; membre du Groupe-Conseil en entrepreneuriat féminin (1999-2000) ; membre du conseil d’administration de la Fondation des Centres jeunesse de Québec (1999-2001) ; membre du conseil d’administration de la Fondation du Cégep de Sainte-Foy (1999-2001) ; finaliste, catégorie communautaire et philanthropie, Gala « Femmes de mérite 2002 », YWCA, 1999 et 2002 ; membre du Jury, Les Pléiades 2002, à la Chambre de commerce de Lévis ; présidente d’honneur du Challenge Mélanie Turgeon, 11e édition (2002).

Élue députée de la circonscription de Lévis aux élections générales du 14 avril 2003, Madame Théberge a été ministre déléguée à la Famille du 29 avril 2003 au 18 février 2005. Elle est ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches depuis le 29 avril 2003 et membre du Comité ministériel du développement social du 29 avril 2003 au 7 octobre 2004. Elle est membre du Comité ministériel à la décentralisation et aux régions depuis le 7 octobre 2004 et du Comité ministériel du développement social, éducatif et culturel depuis le 7 octobre 2004. Elle était ministre responsable de la Condition des Aînés du 21 octobre 2004 au 18 février 2005, et porte désormais le titre de ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine depuis le 18 février 2005.

Le nouveau conseil des ministres

Voici la composition du conseil des ministres du Québec au 18 février 2005.

- Jean Charest : premier ministre et ministre responsable des dossiers jeunesse
- Jacques Dupuis : vice-premier ministre, ministre de la Sécurité publique, leader parlementaire du gouvernement et président du Comité des priorités
- Monique Jérôme-Forget : présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale
- Michel Audet : ministre des Finances
- Monique Gagnon-Tremblay : ministre des Relations internationales, ministre responsable de la Francophonie et ministre responsable de la région de l’Estrie
- Philippe Couillard : ministre de la Santé et des Services sociaux et président du Comité ministériel du développement social, éducatif et culturel
- Jean-Marc Fournier : ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Montérégie
- Yvon Marcoux : ministre de la Justice
- Claude Béchard : ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, président du Comité ministériel de la prospérité économique et du développement durable et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Côte-Nord
- Yvon Vallières : ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
- Thomas J. Mulcair : ministre du Développement durable et des Parcs, président du Comité de législation et ministre responsable de la région des Laurentides et de la région de Lanaudière
- Pierre Corbeil : ministre des Ressources naturelles et de la Faune, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec
- Michel Després : ministre des Transports et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale
- Nathalie Normandeau : ministre des Affaires municipales et des Régions, présidente du Comité ministériel à la décentralisation et aux régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie/Îles- de-la-Madeleine
- Line Beauchamp : ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal
- Benoît Pelletier : ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Réforme des institutions démocratiques et ministre responsable de la région de l’Outaouais
- Pierre Reid : ministre des Services gouvernementaux
- Lawrence S. Bergman : ministre du Revenu
- Michelle Courchesne : ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de Laval
- Françoise Gauthier : ministre du Tourisme et ministre responsable de la région du Saguenay/Lac-Saint-Jean
- Carole Théberge : ministre de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine et ministre responsable de la région de la Chaudière- Appalaches
- Laurent Lessard : ministre du Travail et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec
- Lise Thériault : ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles
- Julie Boulet : ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la région de la Mauricie
- Geoffrey Kelley : ministre délégué aux Affaires autochtones
- Henri-François Gautrin : ministre délégué au Gouvernement en ligne
- Margaret F. Delisle : ministre déléguée à la Protection de la jeunesse et à la Réadaptation

Norman MacMillan, whip en chef, et David Whissell, président du caucus participent également au Conseil des ministres.

La présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Claudette Carbonneau, ne voit pas d’avenir prometteur pour les milieux syndicaux comme pour la société dans ce remaniement ministériel qui lui paraît une simple « parade ». « Pour la Confédération des syndicats nationaux, ce grand rebrassage n’amène pas de personnalités porteuses de changements d’orientation », a-t-elle dit dans un communiqué émis plus tôt cet après-midi. Commentant le départ du ministre des Finances, Yves Séguin, Claudette Carbonneau a déclaré : « Le gouvernement devra se passer d’un de ses ministres qui incarnait le mieux les anciennes valeurs libérales, la frange nationaliste de ce parti ; un ministre parmi les plus batailleurs face à Ottawa ».

Mis en ligne sur Sisyphe, le 19 février 2005


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier
Sisyphe

Micheline Carrier est éditrice du site Sisyphe.org et des éditions Sisyphe avec Élaine Audet.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin