| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 27 mars 2007

Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La parité hommes-femmes en politique, une question de démocratie et de justice
Élection Québec 2014 - Je ne tairai pas ma colère
Sommet sur l’enseignement supérieur au Québec - Y aller ou ne pas y aller ?
Lise Payette - Poursuivre sa route avec une farouche indépendance d’esprit
"Un Québec pour tous" (et pour toutes...) - Discours inaugural de la première ministre du Québec à l’Assemblée nationale
Journée historique pour les femmes du Québec : entre fierté et consternation
Sur le "vaisseau amiral" de la capitaine Marois
Voter vrai
"La Marois" pour qui je vote
Élections 2012 - Le NMQ appelle à choisir le projet de pays avant la partisanerie
Où sont les femmes dans le débat ?
Québec 2012 - Lettre ouverte d’Andrée Ferretti à Pauline Marois
Pauline Marois : l’étoffe d’un premier ministre ?
La remarquable campagne de Pauline Marois
Les Libéraux et l’angoisse de la défaite
Mentir : l’arme corrosive du pouvoir libéral, aujourd’hui comme en octobre 1970
Derrière l’arrestation et la détention de Yalda Machouf-Khadir
Grève étudiante - Les origines d’une rébellion printanière
Honte à vous, Jean Charest
Conflit étudiant - De l’argent pour les étudiantEs … et les autres !
L’"entente" entre le gouvernement et les étudiantEs - Quelle supercherie !
L’égalité hommes-femmes dans la représentation : un objectif collectif
Deuxième Rendez-vous mensuel de la démocratie : "Le taux de participation sous des modes de scrutin proportionnels"
Nous unir et soutenir Pauline Marois pour réaliser l’indépendance du Québec
Les membres du Parti québécois peuvent agir pour que leur parti mérite à nouveau sa réputation démocratique
Encore du chemin à parcourir au Québec pour une pleine participation des femmes à la société
Pas de religion dans les garderies du Québec à compter de juin 2011
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle demande à l’ADQ et à QS d’exiger une réforme électorale complète
La meute est lâchée
Recrutement militaire dans les écoles – Le recul de la FFQ injustifié
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - Il faut des amendements
Les membres du Parti libéral du Québec peuvent compléter la réforme du mode de scrutin
Les membres du Parti québécois doivent préserver l’héritage de René Lévesque
Projet de loi 94 sur les accommodements raisonnables - L’arbre qui cache la forêt (bis)
Le "old boys network" toujours actif - Une commission à reculons
Égalité - Il est temps de joindre le geste à la parole !
Encore une fois, de nombreuses voix réclament un nouveau mode de scrutin
Pour une représentation équitable des femmes et des hommes en politique - Mémoire du Conseil du statut de la femme sur le projet de loi no 78
14 semaines pour s’engager à améliorer la représentation des femmes dans la députation
Les intérêts de Lucien Bouchard
L’égalité durable - Mémoire déposé à la Commission parlementaire relative à la loi électorale
Urgence démocratique - Il ne reste que 26 semaines pour une réforme du mode de scrutin
Réforme du mode de scrutin - Un consensus citoyen écarté au profit de voix influentes
Ne nous résignons pas à l’idée de subir une démocratie déficiente
Mouvement pour une démocratie nouvelle au Forum social québécois
Islamisme au Canada - "Gardiennes de l’Identité" …non, plutôt gardiennes de l’égalité 
Un budget n’est jamais neutre !
De l’importance des quotas dans les conseils d’administration : réponse à Stephen Jarislowsky
Réforme du mode de scrutin : ne ratons pas les prochaines élections
Le Collectif pour un Québec sans pauvreté inquiet des hausses de tarifs annoncées dans le budget du Québec
Investissons les lieux de pouvoir
Budget du gouvernement du Québec - Le Conseil du statut de la femme énonce ses attentes
"L’équité salariale devient un droit acquis au Québec" - Christiane Pelchat, présidente du CSF
Travailleuses de services de garde et de soins de santé. Résumé du jugement de la Cour supérieure du Québec blâmant le gouvernement
Jean Charest et Pauline Marois : les personnalités politiques les plus utiles à l’égalité des femmes en 2008
PPP - Une dernière occasion d’en parler avant longtemps
La parité au Conseil des ministres : une injustice faite aux hommes ??!!
La parité, un concept aussi important que la territorialité
Des distorsions et des iniquités dues au mode de scrutin
Le 8 décembre, votons contre l’indifférence à la pauvreté
Le Directeur général des élections appelle les Québécois et les Québécoises à exercer leur droit de vote
Le Mouvement pour une démocratie nouvelle interpelle les partis politiques sur la réforme du mode de scrutin
Les promesses de Jean Charest : une insulte pour les jeunes professionnelles en soins
La Cour supérieure du Québec donne raison à 25 000 travailleuses de la santé et des services de garde dont le gouvernement avait suspendu les droits
"La diversité : une valeur ajoutée". Politique gouvernementale pour favoriser la participation de tous (et de toutes*) à l’essor du Québec
Stratégie gouvernementale d’intégration des personnes immigrantes - Il reste beaucoup à faire, dit la FFQ
Le Parti québécois dépose un projet de loi pour l’accès des enfants à leur pleine pension alimentaire
Tous les votes doivent être égaux, quel que soit le lieu où ils s’exercent et quel que soit le parti choisi
Les organismes communautaires du Québec exigent une rétractation du journal "La Presse"
Pensions alimentaires : Québec pige dans les poches des enfants !
Cocorico de mâles péquistes
Le gouvernement n’a plus aucune raison de priver le Québec d’un mode de scrutin véritablement proportionnel
Québec détourne 46,5 millions par année destinés aux enfants les plus pauvres !
Des dizaines de personnalités appellent à se mobiliser pour la défense d’un système public, accessible et de qualité au Québec
Groupe de travail Castonguay : des groupes de femmes réclament un débat public d’urgence
Boisclair parti, le Parti québécois toujours en quête d’un "sauveur"
Parti québécois - Marois ou Duceppe
Scrutin proportionnel - Dumont et l’ADQ respecteront-ils leur engagement ?
Pour en finir avec le mode de scrutin - Lancement d’une campagne
Le véritable changement viendra lorsque les résultats électoraux seront proportionnels
Élection au Québec lundi 26 mars
Élections Québec 2007 - Voter progressiste, c’est voter solidaire
Services de garde - Pourquoi ne pas laisser payer les riches ?
Dossier Élections Québec 2007
La mondialisation menace-t-elle notre culture ? Forum de l’INM
Moi aussi, ma décision est prise
Une politique industrielle au détriment d’une réelle politique du médicament
Politique Québec : dossier principal
Les femmes dérangent
La Loi 57 : la hargne de l’État contre les pauvres
Conséquent ?
Prestation clownesque
Revendications des femmes pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes
Le PQ, un parti à deux étages
Lettre ouverte à André Boisclair - Pourquoi je voterai libéral
Colloque "Des partis et des femmes", les 20 et 21 octobre à Québec
L’élection d’André Boisclair : une élection complimentaire
L’argent plus tôt que prévu en éducation... les élections aussi
Il faut s’attaquer aux mœurs politiques
Projet de réforme du mode de scrutin : un premier bilan
Femmes et élections : de la pluralité des analyses des modes de scrutin
Réforme électorale - Le Conseil du statut de la femme erre complètement !
En prônant le statu quo, le Conseil du statut de la femme fait fi des véritables enjeux pour les femmes
Louise Harel s’oppose à l’instauration d’un scrutin proportionnel au Québec
La Commission spéciale sur la loi électorale : consultations pour la révision du mode de scrutin au Québec
Le gouvernement du Québec doit faire mieux que dans son avant-projet de loi
Manifeste pour un Québec solidaire
Le Groupe Femmes, Politique et Démocratie reçoit le prestigieux "Prix Condorcet-Aron" du Centre de recherche et d’étude politique de Belgique
L’incohérence de Québec dans les services aux familles sème l’inquiétude
Revendications des mères étudiantes et des ménages étudiants du Québec
Une nouvelle ministre de la Condition féminine à Québec
Comment fabriquer un problème
C’est assez !
Prioriser la proportionnelle pour garantir enfin la pleine citoyenneté des femmes
Les travailleuses des services de garde expriment leur colère
Apolitiques, les jeunes femmes ?
Mettre le féminisme au coeur du politique
Les femmes ont besoin du régime des rentes du Québec
« À bâbord » se penche sur la "réingénierie" de Charest
Un budget équitable au service d’un Québec d’abord solidaire
Appui à la Coalition Solidarité Santé contre le projet de loi 25 à Québec
Le cabinet Charest marque un recul pour les femmes
Des femmes exigent leur place dans les institutions démocratiques au Québec
Au Québec, une consultation bidon sur la pauvreté







Mario Dumont avait raison : « C’est un lundi qui va passer à l’histoire. » La carte politique du Québec n’avait pas connu pareil bouleversement depuis 30 ans. (...) Sans vouloir lui ôter le moindre mérite, son succès (à Mario Dumont) est aussi l’échec du PQ. Les péquistes doivent commencer à se rendre compte de l’énormité de l’erreur commise en 2005, d’abord en précipitant le départ de Bernard Landry, puis en élisant un chef dans lequel les Québécois ne se sont pas reconnus. André Boisclair a peut-être fait son possible, mais son départ est inévitable. Il y a d’ailleurs un moment qu’on aiguise les couteaux.

On ne peut plus simplement voir dans l’ADQ l’expression du mécontentement du « Québec profond ». Elle est maintenant le premier parti chez les francophones. Elle n’a pas encore de député sur l’île de Montréal, mais elle frappe à la porte. La famille souverainiste au grand complet avait levé le nez sur le rapport de la vice-présidente du Bloc québécois, Hélène Alarie, mais tout ce qu’elle disait du caractère montréaliste du Bloc et de son chef s’appliquait parfaitement au PQ.

Le Parti québécois a joué à l’autruche depuis le référendum de 1995. Même dans la victoire, il a recueilli une proportion toujours plus faible des voix d’un scrutin à l’autre depuis 1994. Son résultat d’hier est le pire depuis 1970. Jamais depuis sa fondation il n’avait été relégué au troisième rang et privé du statut d’opposition officielle. Quel est le seuil sous lequel son existence même commence à être menacée ? Lire la suite dans "Le Devoir", 27 mars 2007.

- Lire également en reprise : « Le Parti québécois élira-t-il son fossoyeur le 15 novembre 2005 ? »

Bravo à Françoise David, Amir Khadir et Manon Massé, 2e dans les circonscriptions de Gouin, Mercier, Sainte-Marie/Saint-Jacques. Bravo aux candidat-es de Québec solidaire et aux personnes qui ont voté pour ce parti. 4% du vote pour une première tentative, c’est très bien ! Si on avait un mode de scrutin proportionnel, QS aurait élu des député-es hier. L’avenir est solidaire !

Le 27 mars 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Plan-Liens Forum

  • > Le rat de ville et le rat des champs.
    (1/2) 30 mars 2007 , par

  • > Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
    (2/2) 29 mars 2007 , par





  • > Le rat de ville et le rat des champs.
    30 mars 2007 , par   [retour au début des forums]

    Quelle que soit notre option politique, il est clair que l’élection du 26 mars est très significative. Seul le temps nous en donnera la pleine mesure, mais on peut dès maintenant esquisser certaines explications. Les campagnes électorales étant maintenant essentiellement centrée sur les chefs, médias obligent, on ne peut comprendre les résultats sans s’arrêter sur l’impact des chefs.

    Jean Charest

    Il semble assez évident que le Parti libéral, contrairement à l’ADQ, a gagné MALGRÉ son chef. En fait, il est sans doute, tout comme Boisclair, un peu la cause de la déconfiture du PLQ.

    Malgré ce qu’on entend régulièrement, durant les quatre dernières années, le PLQ n’a pas commis que des bourdes : il a réglé le dossier de l’assurance parentale, il a mis en vigueur une nouvelle politique pour l’égalité entre les femmes et les hommes, mis en place la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, un bon coup même si l’absence d’une femme sur cette Commission reste troublante Mais ces bons coups n’ont pas fait le poids face à un trop grand nombre de décisions qui ont beaucoup choqué : le parc du Mont Orford, le financement des écoles juives qui a dû être abandonné, les défusions mal ficelées, le bâillon trop souvent imposé aux débats parlementaires, etc.
    La campagne de Jean Charest a été trop terne pour faire oublier les déceptions des quatre dernières années.

    Maintenant, au moins, les Libéraux ont la décence de laver leur linge sale en famille….

    André Boisclair

    Le choix de M. Boisclair à l’automne 2005 était presque surréaliste. Il a été couronné au terme d’une course style Canadian Idol, où le vote populaire s’est fait dans l’anonymat, par téléphone. N’importe qui pouvait voter, même quelqu’un qui n’avait jamais suivi la politique, même des gens qui n’avaient jamais lu un mot du programme du PQ et même, pourquoi pas ? des personnes qui n’ont jamais eu la moindre intention de voter pour le PQ. S’ajoute à cette bizarrerie le mépris incompréhensible des membres du PQ pour l’expérience inégalée de Pauline Marois.

    Comment a-t-on pu penser que les Québécois, y compris bien des Montréalais, pourraient s’identifier un tant soit peu à André Boisclair, qui en plus d’avoir fait des « erreurs » dans le passé, est la quintessence de l’urbain extrême, métrosexuel, hyperbranché sur le monde mais bien peu sur le reste du Québec ? Tellement débranché en fait que lorsqu’a surgi le débat sur les accommodements raisonnables, il a d’abord rétorqué qu’il fallait non seulement accepter les coutumes religieuses venue d’ailleurs, mais qu’il fallait d’abord décrocher le crucifix de l’Assemblée nationale, un symbole de la culture patrimoniale locale… Sans doute faudra-t-il le faire un jour, mais de réclamer cela à ce moment précis, c’était faire preuve de beaucoup d’insensibilité.

    M. Boisclair n’a pas su convaincre les électeurs et les électrices de sa sincérité, de son engagement pour le bien commun et de sa capacité d’incarner la nation.

    Mario Dumont

    Le succès de l’ADQ est certainement le fait majeur de cette élection. Bien que la tendance ait été annoncée par les sondages, nul – et ici, j’entends les observateurs de la scène politique, les journalistes, - n’avaient prévu l’ampleur de cette mouvance. L’effet Hygrade des sondages à répétition a certes joué un rôle mais il y avait d’abord un terreau fertile. Pourquoi tout à coup tant de gens se sont-ils retrouvés dans l’ADQ et surtout, en Mario, comme il est appelé y compris par les journalistes ?

    Plusieurs phénomènes se sont croisés : du white angry male nourri à CHOI FM à l’ouvrier qui voit baisser constamment son pouvoir d’achat, du jeune couple dont les enfants ne fréquentent pas les services de garde au jeune entrepreneur qui se sent enfargé par l’État, de l’agriculteur qui sombre dans la tourmente qui touche le monde agricole jusqu‘à la personne âgée à qui la gouaille de Mario Dumont rappelle celle de Réal Caouette ou de Duplessis, bien des citoyennes et des citoyens ont cru en l’homme, même (surtout ?) sans lire son programme.

    Mais la prise de parole de Mario Dumont sur les accommodements déraisonnables est vraisemblablement le déclencheur de la vague. Il a été le premier chef de parti politique à dire tout haut ce que bien du monde pensait tout bas. Et pas seulement dans les régions. Peut-être qu’à Montréal les gens maîtrisent mieux la langue politically correct, mais il est clair que ce ne sont pas seulement les gens de Hérouxville qui en avaient gros sur le cœur ! Depuis plusieurs années et particulièrement depuis les propos malvenus de M.Parizeau sur « l’argent et les ethnies » le soir du référendum de 1995, des camps se sont formés : si on est du côté des progressistes, on ne doit pas s’opposer à aucune demande venant d’immigrants puisqu’il faut avant tout faire preuve d’ouverture et éviter des attitudes impérialistes. Et les gens qui s’opposent sont automatiquement classés dans le camp des réactionnaires nationaleux. Aborder la question des accommodements, dans beaucoup de milieux qui se disent de gauche, c’était – c’est – s’attirer des accusations de racisme. Même si ces demandes sont faites par des ultra religieux qui, s’ils étaient catholiques ou évangélistes comme Bush, se feraient cependant claquer la porte au nez par tout le monde, à commencer par les « progressistes ».

    En abordant le sujet des accommodements, Mario Dumont a montré qu’il entendait ce que le peuple ressentait : cette inquiétude face aux valeurs de la société québécoise qui jusqu’à récemment allaient presque de soi mais qui, soudainement, semblent remises en question.

    L’autre facteur qui a sans doute fait gagner plusieurs votes à Mario Dumont et son ADQ, c’est qu’au lieu de critiquer les solutions que lui et son parti voulaient apporter, on a ridiculisé les préoccupations auxquelles il a dit vouloir répondre. Or, ces préoccupations, on l’a vu, étaient partagées par beaucoup de citoyennes et de citoyens. Pourquoi alors ces gens auraient-ils voté pour quelqu’un qui se moque de leurs inquiétudes ?

    Cette surdité des autres chefs, ajoutée au déclin du rêve nationaliste qui ne ressemble guère plus au grand projet de société qu’il était au départ, a permis le résultat que l’on sait.

    Et c’est ainsi, cette fois, que le rat des champs eut gain de cause sur le rat de ville.

    > Élections Québec 2007 - Un véritable séisme, par Michel David, "Le Devoir"
    29 mars 2007 , par   [retour au début des forums]

    L’ADQ formera un gouvernement majoritaire d’ici deux ans tout au plus. Idem pour les conservateurs à Ottawa. Les progressistes doivent se préparer à les affronter. Les droits des femmes et des minorités risquent de reculer. Il faudra se battre plus que jamais pour atteindre l’égalité.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin