| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 28 décembre 2005

La prostitution est de la violence faite aux femmes

par l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







L’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel (ACCCCACS) est solidaire de toutes les personnes sexuellement exploitées.

    • Nous croyons en un monde libre de prostitution et de toutes les formes d’exploitation sexuelle.
    • Nous déclarons que le système prostitutionnel est profondément sexiste et raciste. Il se fonde sur les inégalités actuelles entre hommes et femmes, entre adultes et enfants, entre riches et pauvres et entre pays du Nord et du Sud, et sur les inégalités racisées.
    • Nous déclarons que la prostitution est habituellement la conséquence de la misère économique et affective et de diverses formes de violence sexuelle. Elle est liée à la sexualisation des jeunes femmes et des filles. Ce n’est donc pas le « choix » libre d’un travail ou un « droit » à disposer de son propre corps comme on le souhaite.
    • Nous croyons que les femmes exploitées sexuellement sont amenées de force, avec le temps, à une culture prostitutionnelle par la violence masculine, la pauvreté, le cycle terrible de la toxicomanie et le statut précaire des personnes immigrantes dans notre pays.
    • Nous croyons que l’exploitation sexuelle est basée sur la commercialisation du corps des femmes et qu’elle se situe sur un continuum qui inclut la pornographie, la prostitution, toutes les formes de violence sexuelle, la pédophilie, le trafic sexuel interne et international et l’esclavage sexuel.
    • Nous croyons que la mondialisation du trafic sexuel nourrit la demande incessante de l’industrie du sexe pour du « sang neuf » et de « l’exotisme ». Elle touche la vie de millions de personnes, principalement des femmes et des filles des pays du Sud et de l’Europe de l’Est.
    • Nous dénonçons l’industrie du sexe qui exploite, dans le contexte de la mondialisation, la misère et la vulnérabilité des membres les plus fragiles de la société et des personnes rendues vulnérables par la guerre, les conflits armés et les situations de crise économique, sociale et environnementale.
    • Nous réaffirmons que le combat contre toutes les formes d’exploitation sexuelle fait partie intégrale de la lutte pour le respect des droits humains, de l’égalité sexuelle et de l’égalité entre toutes les personnes.

Il est résolu que :

    • Nous considérons la prostitution comme une forme de violence anti-femmes et nous réclamons des poursuites pénales contre tous les entremetteurs et proxénètes.
    • Nous réclamons du gouvernement canadien qu’il respecte les engagements qu’il a pris avec la signature du protocole de Palerme, en assurant la sécurité et la protection des personnes trafiquées et en mettant fin à toute déportation des victimes de trafic.

Pas de justice réparatrice ou de médiation dans les causes de violence faite aux femmes

Attendu que :

    • Les modèles canadiens actuels de justice réparatrice ou de médiation sont inefficaces ou inadéquats, face aux enjeux d’égalité des femmes, et que le recours à ces programmes dans les cas de violence masculine contre les femmes s’avère dangereux et contre-productif pour les femmes qui recherchent sécurité et justice après un viol.

Il est résolu que :

    • Il n’existe pas présentement de modèles de justice réparatrice ou de médiation que l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel est prête à appuyer dans des causes de violence masculine contre les femmes.
    • Nous n’appuyons pas, à titre d’Association, la décriminalisation de la violence sexuelle : nous reconnaissons que les programmes actuels de justice réparatrice ou de médiation courent le risque d’une décriminalisation de fait de la violence sexuelle.
    • L’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel n’envisagera d’appuyer aucun programme de justice réparatrice ou de médiation dans des causes de violence masculine contre les femmes à moins que les conditions suivantes ne soient remplies :
    • Chaque femme peut décider du traitement de sa cause de violence masculine selon des mesures de justice réparatrice ou de médiation ;
    • La structure et la philosophie du programme reflètent un engagement probant envers l’égalité des femmes. Plus spécifiquement, le programme est élaboré en collaboration avec des groupes de défense des droits des femmes à l’égalité et il se fonde sur une recherche narrative menée en collaboration avec des groupes de défense des droits des femmes à l’égalité.
    • Le programme traite toutes les formes de violence masculine envers les femmes avec le même sérieux. Le programme ne prend pas pour acquis qu’une catégorie de délit ou d’agresseur est plus susceptible d’être traitée par des méthodes de justice réparatrice.
    • Le programme bénéficie de suffisamment de ressources pour assurer le soutien important nécessaire aux femmes qui se prêtent à un processus de justice réparatrice ou de médiation.

NOTA : L’ACCCACS convient que nous ne favorisons pas le fait de sanctionner des garçons de façon identique à la sanction d’hommes adultes.

L’ACCCACS est solidaire des femmes autochtones du Canada

Nous, membres de 1’ACCCACS, sommes solidaires et respectueuses des droits et des revendications de nos sœurs autochtones partout au Canada.

Nous dénonçons et nous sommes profondément indignées de la disparition, au cours des 20 dernières années, de 500 femmes autochtones de diverses communautés autochtones au Canada.

Nous déplorons que les femmes autochtones demeurent la cible d’une violence et d’une haine à caractère racial. Malheureusement, on continue à les objectifier, à leur manquer de respect, à les déshonorer, à les ignorer et à les tuer - très souvent en toute impunité.

Nous appuyons la Campagne Sœurs d’Esprit de l’Association des Femmes autochtones du Canada qui revendique un fonds d’éducation et de recherche d’un montant de 10 millions $, fonds qui servira à :

    • La recherche pour documenter le nombre de femmes autochtones disparues ou assassinées au Canada et les circonstances entourant leur disparition ;
    • L’éducation populaire sur les causes de la violence faite aux femmes autochtones ;
    • Des ateliers d’éducation consacrés aux femmes disparues et à leurs familles ;
    • Une ligne téléphonique d’urgence et un registre officiel pour rapporter les disparitions et tenir à jour des données statistiques.

Nous réclamons du gouvernement fédéral qu’il fournisse ce fonds d’éducation et de recherche, tel que demandé par l’Association des Femmes autochtones du Canada.

Pauvreté des femmes

Attendu que la pauvreté est tout à fait inutile et inacceptable,

Attendu que la pauvreté affecte disproportionnellement les femmes, et particulièrement les femmes autochtones, les femmes de couleur, les femmes immigrantes et réfugiées, les femmes vivant avec une incapacité et les mères autonomes,

Attendu que la pauvreté rend les femmes plus vulnérables à être attaquées au foyer, au travail et dans la rue,

Attendu que la pauvreté crée des obstacles quasi-insurmontables à l’autonomie des femmes,

Attendu que la pauvreté entrave l’accès des femmes aux soins de santé et à la justice après des agressions,

Attendu que l’analyse et la vision promues à la rencontre de Pictou* sont des gages d’espoir pour l’ACCCACS,

Il est résolu que l’ACCCACS appuie la Déclaration de Pictou* comme élément de départ d’une théorie économique féministe.

Appel à une stratégie d’intégration pour les membres de l’ACCCACS (issue du caucus des Femmes de couleur)

Attendu que lorsque les femmes obtiendront l’égalité, l’égalité existera pour toutes et tous,

Attendu que les manières de s’organiser des femmes peuvent prendre différents aspects dans diverses communautés, à l’échelle locale et mondiale,

Attendu que, comme les forces du patriarcat, incluant le capitalisme, sont la principale raison pour laquelle les femmes fuient leur pays, cela exige une solidarité féministe mondiale avec les femmes pauvres, les femmes autochtones et les femmes de couleur partout au monde,

Et attendu que la majorité des personnes sur la Terre sont les femmes, les femmes de couleur, les femmes autochtones et les femmes pauvres ;

Si le monde était juste, il n’y aurait pas de pauvres et les femmes de couleur et les femmes autochtones détiendraient 75% du pouvoir ;

Et attendu que, comme nous voulons la libération des femmes à l’intérieur et à l’extérieur du Canada, toute stratégie d’action affirmative devra s’appliquer à l’échelle mondiale, ce qui impliquera plus de pouvoir à l’échelle mondiale pour les femmes de couleur et les femmes autochtones ;

Et attendu que nous considérons la révolte des femmes de tous les pays du Sud comme une révolte intégrée ;

Il est résolu que :

Nous soutiendrons et ferons alliance avec les groupes anti-violence regroupant des femmes autochtones et de couleur qui luttent contre la violence faite aux femmes à l’échelle locale et mondiale.

Les membres de l’ACCCACS soutiendront l’émergence de groupes autonomes de femmes de couleur et de femmes autochtones et favoriseront l’intégration raciale des membres de l’ACCCACS. La réalisation de cette intégration nécessite de nouvelles ressources, tactiques et stratégies et un engagement supplémentaire de la part de nos centres.

Il est également résolu que, dans notre revendication d’un revenu acceptable garanti et notre revendication pour une redistribution de la richesse, nous incluons et soutenons la demande faite par la Marche mondiale des femmes d’annuler la dette des « pays du Tiers-monde ».

* Rencontre de Pictou (Nouvelle-Écosse), le 18 septembre 2004 : « Déclaration au sujet d’un revenu acceptable garanti », par Lee Lakeman, Angela Miles et Linda Christiansen-Ruffman

Mis en ligne sur Sisyphe, le 28 décembre 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel
CASAC



Plan-Liens Forum

  • > La prostitution
    (1/1) 23 janvier 2007 , par Paul LENZO

    rép: Internaute
    rép: serge
    rép: Pierre
    rép: kikou
    rép: René
    rép: Internaute
    rép: paul




  • > La prostitution
    23 janvier 2007 , par Paul LENZO   [retour au début des forums]

    La prostitution est un probléme plus
    compliquée que vous le dîtes :
    ce n’est pas seulement une violence
    faîte aux femmes,je pense que d’une part il y a des femmes qui le font par
    intéret et facilité et que d’autre part quoi qu’il en soit c’est mal
    qui existe et qui est finalement
    nécessaire : il y a des millions
    d’hommes qui ne plaisent pas aux
    femmes pour des tas de raisons et qui
    ne trouvent pas de femmes pour vivre
    une vie de couple,ils leur restent
    une misére sexuelle qu’ils peuvent
    assouvir de temps en temps avec une
    prostituée.
    C’est triste mais c’est comme ça.

    • Et si les hommes changeaient aussi
      23 janvier 2007 , par Internaute
        [retour au début des forums]

      Est-ce qu’ils se donnent la peine de rentrer en relation avec les femmes ou si tout ce qui les intéresse c’est de les sauter au plus vite, et ensuite, salut, bye, bye ? N’y aurait-il pas lieu que ces hommes réfléchissent sur leur propre comportement et essaient de sortir de leur marasme sans jeter toujours le blâme sur les femmes ?

      [Répondre à ce message]

      • > Et si les hommes comprennaient enfin ???
        30 janvier 2007 , par
        serge   [retour au début des forums]

        Le message de René, concernant la prostitution, me parait édifiant et je me permet de réagir. Je suis un homme (et pas homo !) et je pense que sincèrement le problème de la prostitution, le la maltraitance des femmes (sous toutes ses formes) est un problème d’homme. Quand ces machos comprendront-ils enfin que leur éducation, leur pouvoir, leur intéret égoiste... est à l’origine de tant de misère pour des êtres qu’ils disent aimer ? Battez-vous et n’acceptez jamais d’un seul homme qu’il ne vous donne autre chose que de la reconnaissance et de l’amour sincère et respectueux. Fuyez l’oppression de ces mâles qui n’ont rien compris à la vie et qui sont enfermés dans des certitudes stupides, d’un autre âge et d’un autre monde que celui de vos rêves.
        Serge

        [Répondre à ce message]

      • > Et si les hommes changeaient aussi
        1er février 2007 , par Pierre
          [retour au début des forums]

        Votre argumentation n’est pas la bonne
        je connais des tas de femmes libérées
        qui ne veulent que se faire sauter
        et aprés aussi bye bye et c’est leur droit et je les réspecte,mais c’est vrai comme le dit René qu’il y a plus d’hommes dans ce cas ;qui ne veulent pas obligatoirement vivre en couple ;en sachant qu’unj tiers des couples n’ont plus de relations sexuelles ;et restent ensembles par habitude ;et vu la longévité et les progrés du au viagra certains hommes vont voir plus jeunes ailleurs sans vouloir casser la baraque il y à quélques femmes aussi qui font de méme
        mais c’est plus rare .

        [Répondre à ce message]

    • > La prostitution
      25 janvier 2007 , par kikou
        [retour au début des forums]

      D’où tirez-vous le fait que des millions d’hommes ne plaisent pas aux femmes (à part peut-être dans des pays du sud-est asiatique, Chine, Inde, Pakistan, etc. où il manque 100 millions de femmes pour cause d’avortement des embryons féminins, infanticide, maltraitance des filles et des femmes). Par exemple, il est connu que les hommes divorcés parviennent plus souvent à se remettre en ménage que les femmes divorcées.

      Vous justifiez la prostitution par une diabolisation des femmes égoïstes qui mépriseraient les hommes (voir votre autre intervention) qui ne correspond pas à la réalité, à moins que pour vous le fait que les femmes ne sont plus soumises comme il y a 50 ou 100 ans et qu’elles ont en partie conquis une certaine indépendance constituent un mépris pour les hommes.

      Quant aux raisons pour lesquels des femmes se prostituent, de multiples raisons en lien avec le mauvais statut de certaines femmes (pauvreté, absence de formation professionnelle, enfance cahotique, commerce de femmes, etc.) expliquent probablement plus souvent le phénomène que l’intérêt et la facilité.

      Et le fait que des femmes se prostituent ne justifient en aucun cas les multiples violences qu’elles subissent lors de cette activité : violence physique (récemment 5 prostituées ont été assassinées dans le sud-est de l’Angleterre), esclavage, imposition de relation sans préservatif, obligation d’avoir un souteneur, etc.

      [Répondre à ce message]

      • > La prostitution
        27 janvier 2007 , par René
          [retour au début des forums]

        Mais pourquoi voulez vous nous forcer a "nous mettre en ménage" et à vivre en couple ? Moi j’aime bien les femmes pour le sexe mais tout le temps ça me fatigue alors je cherche des femmes pour qui c’est pareil,mais il n’y en pas beaucoup ,sauf celles qui sont
        tariffées tandisque que pour une femme libérée qui ne veut pas se colletiner un homme tout le temps c’est plus facile à réaliser encore
        que commence à exister "des clubs" pour clientes dans certains pays européens voisins ;pour femmes aisées
        qui veulent aussi discrétion et anonymat comme certains hommes ;
        Mais la famille pour copuler merci !

        [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2005
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin