| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 20 juin 2004

Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre au ministre de la Santé du Québec

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







Monsieur le Ministre,

Je viens d’apprendre que vous avez remis au groupe Stella un prix d’excellence pour la prévention, la promotion et la protection de la santé et du bien-être des populations, pour la publication du "Guide XXX" et de "l’Art du striptease". Est-ce là la nouvelle vision qu’a le gouvernement du Québec du bien-être des populations ? Tout en distribuant des condoms et de l’information sur le VIH, le groupe Stella n’a jamais fait mystère de sa volonté d’obtenir la décriminalisation totale de la prostitution.

Il y a au Québec un consensus en faveur de la décriminalisation des prostituées, qui sont incontestablement victimes de la violence inhérente à ce « métier », ne serait-ce que dans le « viol tarifé » de leur intimité, mais rien ne saurait justifier celle des proxénètes et des clients, sans qui cette marchandisation du corps des femmes - et de plus en plus des enfants - ne saurait exister.

À court terme, votre gouvernement devrait s’assurer que les femmes prostituées aient accès aux services sanitaires, sociaux, juridiques et policiers qu’elles réclament, ainsi qu’à des refuges d’urgence et à des abris à long terme, que les auteurs de violence à leur égard soient poursuivis au criminel, que les policiers soient là pour les protéger et non pour les harceler et leur distribuer des contraventions. Il ne s’agit pas de lutter contre les prostituées, mais contre la prostitution. Nous possédons déjà un système de protection sociale universel, en vertu duquel tous les citoyens et toutes les citoyennes ont accès à des services de santé gratuits, des prestations d’aide sociale et une pension de vieillesse qui ne sont pas liés à l’emploi, mais seule l’assurance d’un revenu minimum décent à toutes et à tous pourrait faire en sorte que nul ne soit réduit à se prostituer pour survivre.

En accordant ce prix à un groupe qui fait la promotion du "travail du sexe", le gouvernement du Québec semble donner son aval à la libéralisation de la prostitution, feignant de croire qu’il s’agit, dans la majorité des cas, d’un libre choix, comme si la coercition du milieu, les rapports sexuels de domination, les conditions affectives, sociales et économiques des personnes concernées ne jouaient aucun rôle dans leur décision de vendre leur corps.

Votre gouvernement montre-t-il, par l’attribution de ce prix et le récent rapport du Comité permanent de la jeunesse recommandant la décriminalisation des clients des jeunes prostitué-es, qu’il serait favorable à la reconnaissance de la prostitution en tant que "métier comme un autre", soumis au code du travail et possédant un syndicat qui, tel Stella, représenterait les droits des « travailleuses du sexe » ? Voit-on dans la perspective d’une décriminalisation complète de la prostitution la possibilité de nouvelles rentrées fiscales et un débouché intéressant pour réintégrer sur le marché du travail les personnes en chômage et assistées sociales ?

Alors qu’on remet en question l’utilité (la rentabilité) de l’enseignement de la philosophie, de la littérature et de l’histoire au cegeps, le ministère de l’Éducation du Québec, emporté par le même vent de libéralisme, va-t-il, de son côté, ajouter des cours d’apprentissage du "travail du sexe" pour enseigner aux femmes à mieux répondre aux fantasmes des clients, à se transformer en de simples marchandises malléables et interchangeables entre leurs mains et à satisfaire ainsi aux exigences croissantes d’une industrie mondialisée qui rapporte désormais au crime organisé et aux proxénètes plus que la vente des armes et de la drogue ? Est-ce un tel choix de société que s’apprête à faire votre gouvernement dans une pure logique néolibérale de rentabilité maximale ?

Il est inquiétant de constater que les crédits nécessaires à la mise en place de mesures efficaces pour la réinsertion des femmes prostituées et la rééducation des clients, voire la poursuite des récalcitrants, ne sont pas mis à la disposition d’organismes en mesure de les appliquer, comme les CLSC ou tout groupe de femmes possédant les compétences et les convictions nécessaires pour mener à bien un tel travail. Rien ne saurait légitimer, selon moi, le système prostitutionnel qui relève de l’exploitation sexuelle des femmes et constitue une violation flagrante de leur intégrité, de leur dignité et des droits humains fondamentaux.

Je ne saurais faire confiance à un gouvernement ni à un ministre de la Santé qui accordent une reconnaissance publique à un groupe qui fait la promotion de la prostitution et du proxénétisme ; votre ministère et votre gouvernement démontrent ainsi qu’ils préfèrent pallier superficiellement à certaines des conséquences de ce système d’exploitation plutôt que de travailler à l’éliminer.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 26 mai 2004.

Lire aussi Hommes et prostitution : des pierres pour construire


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



Plan-Liens Forum

  • > Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
    (1/5) 24 juin 2004 , par Internaute

  • Au-delà d’un système de domination
    (2/5) 14 juin 2004 , par AlainThomas

  • Hommes et prostitution
    (3/5) 12 juin 2004 , par Sisyphe

  • Les médias surtout électroniques ne sont pas en reste pour la promotion de la prostitution !
    (4/5) 29 mai 2004 , par Isabelle

  • Pourquoi ?
    (5/5) 29 mai 2004 , par Internaute





  • > Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
    24 juin 2004 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Extrait d’une entrevue que vous pouvez lire ici :

    ttp ://60gp.ovh.net/ cybertri/prosti.html

    JIM : Pourquoi tant de prostitués se droguent-ils ? Vous dites que la drogue devient un outil de travail au même titre que le préservatif. On a plutôt l’impression que c’est la toxicomanie qui entraîne la prostitution ?

    En effet, la prostitution est pour un toxicomane une des façons les plus efficaceS et rapideS de se procurer de l’argent.

    Mais la drogue est également un outil de travail parce qu’elle permet de dissocier la tête du corps de façon à ne pas se sentir affectivement engager dans une relation sexuelle. La prostitution est un travail très pénible physiquement et moralement : il faut dépasser certains tabous pour accepter de se considérer comme une marchandise sexuelle. La majorité des prostitués non-professsionnels ne peuvent aller travailler qu’après s’être drogués. Ils sont très rapidement pris dans un cercle vicieux où la toxicomanie entraîne la prostitution qui elle même nécessite l’usage de drogue.

    ttp ://60gp.ovh.net/ cybertri/prosti.html

    Au-delà d’un système de domination
    14 juin 2004 , par AlainThomas   [retour au début des forums]

    Est-ce que ce ne serait pas l’appât de nouvelles sources d’impôts et de taxes plutôt que de sauvegarder les hommes en tant que genre qui est l’enjeu ici ? Tous ces milliards qui échappent au fisc. Ne sommes-nous pas présentement sous la gouverne de néo-libéraux qui ont un seul "dieu", l’argent ? Peut-on s’attendre à autre chose d’un tel gouvernement ?

    Hommes et prostitution
    12 juin 2004 , par Sisyphe   [retour au début des forums]

    Lire également :

    Hommes et prostitution : des pierres pour construire

    Les médias surtout électroniques ne sont pas en reste pour la promotion de la prostitution !
    29 mai 2004 , par Isabelle   [retour au début des forums]
    Pourquoi une reconnaissance officielle à un groupe qui fait la promotion de la prostitution

    La promotion de la prostitution par des groupes tel que Stella s’infiltre subtilement partout. Non seulement font-ils la promotion auprès des décideurs politiques, d’autres groupes communautaires mais ils s’insurgent complètement dans les médias. Non seulement s’insurgent-ils complètement dans les médias mais les médias font majoritairement appel à ce genre de groupes également. Pourquoi ? Pour paraître à la mode ? Qui a dit que des groupes comme Stella détenait la vérité de la Palice face à un problème comme la prostitution qui est avant tout un problème de société ? Donc, si on s’offusque des actions d’un gouvernement néo-libéral qui avalise les propos, les actions et les revendications d’un tel groupe, il serait, à mon avis, aussi important de le faire vis-à-vis des médias. Je me rappelle entre autres, d’une émission de "La part des choses" qui avait invité une prostituée de Stella. Et les autres Monsieur Radio-Canada ? Où sont-elles ? Et aussi de l’émission "Dans la mire.com" qui semblait mettre au défi les gens de s’opposer au "travail du sexe" ! Pourquoi les médias n’ont-ils souvent qu’un son de cloche ? Le son de cloche de la mode qui ne ferait surtout pas moralisateur probablement !!!

    Pourquoi ?
    29 mai 2004 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Je pense que c’est plus la protection de la santé des clients qui préoccupe le ministre que celle des prostituées. D’où "la santé et le bien-être des populations"... On sait bien qu’il s’agit d’abord de protéger les hommes, et parmi eux ces gens de pouvoir qui considèrent comme un droit d’acheter ou de louer des femmes et des enfants. C’est certain que ce choix implique une acceptation de la prostitution. Attendez-vous autre chose des gouvernementaux actuels d’où qu’ils soient dans le monde ? Ils ne seront plus obligés d’agir contre l’exploitation des femmes et des enfants dans la prostitution si cette dernière est légalisée et acceptée par l’ensemble de la société. Pas qu’ils fassent beaucoup présentement pour les prostituées ni contre la prostitution ni contre le proxénétisme, mais la légalisation de la prostitution les justifiera. Je vous le dis, ça les arrange. Ils n’auraient pas accordé une telle reconnaissance à un groupe qui veut aider les prostituées à sortir de ce métier pas comme les autres. Légaliser la prostitution, c’est légaliser et légitimer le système de domination masculin vieux de quelques millénaires... C’est pas logique que des féministes appuient ça, mais on voit de tout dans ce monde. Ça fait "cool" de se dire en faveur du "travail du sexe". Il y en a qui disent : la prostitution est une réalité, aussi bien s’y faire. La violence conjugale et la pédophilie aussi sont des réalités, les acceptez-vous ?


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2004
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin