| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 12 septembre 2002

La prostitution est une forme de violence

par Le Regroupement québécois des CALACS






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
Le prix d’une femme







Document de travail / Dossier prostitution

par le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions sexuelles (RQCALACS)

Février 2002

Clarification des termes utilisés dans le présent document :

Le document de la FFQ utilisait simultanément les termes travailleuses du sexe et prostituées. Compte tenu de l’analyse que nous avons développée, le terme travailleuses du sexe n’est pas utilisé dans le présent document. En nommant les femmes travailleuses du sexe, nous croyons qu’on minimise la violence, la pauvreté et l’oppression qui mènent des femmes et des filles à la prostitution et les y confinent. On légitimise également l’industrie du sexe comme un secteur économique au lieu de la voir comme un système d’exploitation.

Par contre, nous sommes aussi sensibilisées à certaines difficultés que l’utilisation du terme prostituée comporte :
- Il s’agit souvent d’un terme très péjoratif, d’une insulte utilisée contre les femmes
- Dans la compréhension populaire, il s’agit aussi d’un terme restrictif, qui est moins englobant que la désignation travail du sexe.
Nous croyons que le mouvement des femmes devra être attentif à ces connotations afin d’y trouver des solutions.

Par conséquent, les termes prostitution et femmes en prostitution seront utilisés dans le présent document.

******************************

Préambule :

Le RQCALACS considère :

- que la prostitution relève de l’exploitation sexuelle des femmes et ne peut, en aucune manière, être considérée comme un travail légitime ou comme une façon acceptable d’accéder à l’autonomie économique ;

- que la prostitution constitue une forme de violence principalement faite aux femmes, aux adolescentes et aux fillettes mais qui implique aussi des hommes, des adolescents et des garçonnets ;

- que la prostitution constitue une violation des droits humains fondamentaux ;

- qu’aucune raison n’est valable pour criminaliser les victimes de violence ;

- que les personnes en prostitution ne doivent sous aucun prétexte être victimes de discrimination quelle qu’en soit la forme ;

- que la vulnérabilité des femmes à la pauvreté et à la violence est accentuée par la discrimination liée à des facteurs sociaux tels que l’âge, l’origine ethnique, les problèmes de santé physique ou mentale, etc ;

- que la société offre peu de moyens et de ressources pour soutenir les femmes en prostitution qui y sont, majoritairement, sous la contrainte ou à cause de leur précarité socio-économique.

******************************

Appui des recommandations de la FFQ :

Le RQCALACS appuie les recommandations suivantes proposées par la FFQ en y incluant certaines modifications ou certains ajouts jugés importants.

1.
Nous réclamons de l’ensemble des pouvoirs publics et pour toutes les femmes en prostitution l’accès aux services sociaux, de santé, judiciaires et policiers sans discrimination ni préjugés ainsi que des formations spécifiques pour les intervenants-es des réseaux publics. Nous croyons aussi que toutes les ressources mises sur pied par des féministes (centres de femmes, CALACS, maisons d’hébergement), devraient être en mesure (outils et budgets) d’offrir aux femmes en prostitution les services et le soutien dont elles peuvent avoir besoin, incluant des moyens pour en sortir.

2.
En tant que groupes de femmes impliqués dans la campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes issue de la Marche mondiale, nous réclamons de l’État québécois qu’une place soit faite dans cette campagne pour dénoncer la violence et la discrimination que subissent les femmes en prostitution. De plus, la campagne devra sensibiliser la population à la prostitution en tant qu’oppression spécifique faite aux femmes.

3.
Nous réclamons unanimement du gouvernement fédéral le retrait de tous les articles de la loi qui criminalisent les pratiques exercées par les femmes en prostitution tout en conservant ceux qui concernent les clients et les proxénètes. En ce sens, nous suggérons que la consultation recommandée au point 5 soit tenue préalablement.

4.
Aucune position majoritaire ou consensuelle ne s’est dégagée concernant cette recommandation.

5.
Nous proposons qu’une consultation publique soit organisée par le gouvernement fédéral sur tous les articles du code criminel qui touchent la prostitution et l’industrie du sexe. L’élaboration de cette consultation doit se faire en partenariat avec les groupes de femmes spécifiquement impliqués dans la lutte contre la violence faite aux femmes.

6.
Cette recommandation est adoptée unanimement sans modification en tant que revendication de la Marche mondiale des femmes :
Nous réclamons des gouvernements fédéral et provinciaux la révision de l’ensemble des lois ayant trait à la violence faite aux femmes et de leur mise en application afin d’assurer aux femmes le respect de leur droit à l’égalité, la sécurité, la dignité et la protection de leur vie privée.

7.
Nous reconnaissons le droit pour toutes les femmes en prostitution de s’organiser afin de défendre leurs droits et d’obtenir des gouvernements fédéral et provinciaux un financement adéquat pour les organismes qui les représentent.

8.
Puisque nous nous opposons au trafic sexuel des femmes et des enfants, aux plans domestique et international, et que nous défendons la liberté pour toutes les femmes de voyager, de se déplacer et d’émigrer, nous revendiquons du gouvernement canadien et de tous les gouvernements du monde :

- Que les femmes trafiquées puissent obtenir un statut de réfugiées ou la possibilité de retourner dans leur pays si elles le souhaitent.

- Que les autorités étatiques, policières et juridiques ne puissent utiliser contre une femme : son passé sexuel, le fait de pratiquer ou d’avoir pratiqué la prostitution ou son statut d’immigrante illégale ou d’apatride découlant du trafic sexuel.

- Que les personnes responsables du trafic sexuel domestique et international soient criminalisées.

Autres recommandations du RQCALACS :

- de poursuivre la recherche, la réflexion et le débat sur les enjeux et les conséquences sociales liés à la possibilité de réglementation et de légalisation de la prostitution ;

- de poursuivre la réflexion, l’analyse et le débat sur les répercussions possibles de la décriminalisation des activités pratiquées par les clients et les proxénètes ;

- d’approfondir, tant au Québec qu’au Canada, notre analyse de la situation de l’industrie du sexe et d’étudier l’impact de nos décisions en lien avec la problématique du trafic sexuel domestique et international ;

- de structurer un dossier sur les différents moyens déjà mis en place (ex : Suède) ou encore sur diverses pistes de solution envisageables pour soutenir les femmes qui souhaitent se retirer de la prostitution.

******************************

Conclusion :

En tant que RQCALACS,
- Nous réaffirmons l’importance de la solidarité au sein du mouvement des femmes entre et avec les femmes victimes de violence.
- Nous dénonçons la violence faite aux femmes à travers la prostitution.
- Nous appuyons et soutenons les femmes en prostitution, dénonçons la violence et la discrimination qu’elles subissent et luttons avec elles.

******************************

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

Mis en ligne sur Sisyphe, le 10 septembre 2002

LIRE AUSSI

- Le néo-patriarcat intimide-t-il des féministes ?
- La prostitution est-elle un "droit des femmes" ?
- Lire sur le site Sisyphe les autres articles du dossier prostitution, pornographie et trafic sexuel

PUBLICATION

- N.B. Le livre du sociologue Richard Poulin intitulé "La mondialisation des industries du sexe" sera publié en octobre 2004. Pour entrevue avec l’auteur et renseignements, adressez votre demande à sisyphe.info@videotron.ca.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Le Regroupement québécois des CALACS
Regroupement québécois des CALACS

Les premiers centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) ont vu le jour dans les années 1970. Leur naissance s’inscrit directement dans l’évolution du mouvement des femmes, lequel a contribué à développer une nouvelle vision des agressions à caractère sexuel.

Le Regroupement a été fondé afin de renforcer l’efficacité des luttes individuelles, de réduire l’isolement géographique et de créer une force de pression.



Plan-Liens Forum

  • Les jeunes qui se prostituent
    (1/1) 28 juin 2004 , par Internaute





  • Les jeunes qui se prostituent
    28 juin 2004 , par Internaute   [retour au début des forums]

    « Faudrait que je me taise, que j’oublie ou que j’accepte, que des jeunes de 12 ou 13 ans, ici dans ma ville comme partout ailleurs malheureusement, soient à se prostituer entre eux à coup de $10.°°la passe afin de pouvoir se payer leurs p’tits joints de pot comme le reste de la ’’gang’’. ’’Gang’’ constituée d’amis ( ?) issus de familles plus riches, donc jugées plus responsables ( ?) qui n’ont pas à se soucier des coûts reliés à leur consommation puisque ceux-ci sont directement approvisionnés par leurs parents. Faudrait pas que je rage ? En refusant d’entrer dans cette ère où la norme est de tout banaliser et de tout ramener au niveau de simple niaiserie inoffensive tout en galvaudant, en guise d’argument de défense, le mot liberté, on me qualifiera de rétrograde, je suppose ?

    Que le seul choix s’offrant à cette jeune fille, au crépuscule de ses 12 ans, de se faire quelques dollars pour se vêtir convenablement de manière à ne pas être la risée des autres élèves et dont le seul péché est d’être née dans une famille extrêmement pauvre, que ce seul choix soit celui de se mettre à quatre pattes et satisfaire une couple de fois par semaine pour $5.00 les désirs ’’sodomiques’’ et ’’oraux’’ de garçons de quelques années plus âgés, mais surtout plus riches, marginalisant ainsi son existence nocturne tout en ’’scrappant’’ par le fait même son futur, de cela comme du reste, j’imagine que dans la tête de nos élites psychopathes désensibilisées jusqu’à l’os, faudrait pas que je m’en scandalise une maudite minute, pis que je ferme ma gueule ?

    Désolé mais je ne me la fermerai pas. Ni maintenant, ni demain, ni jamais. Au contraire, je le répète, je crois fermement que le temps est venu que le ton monte. »

    http://sisyphe.org/article.php3?id_article=1180


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2002
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin