| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 12 juin 2005

La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes

par Lee Lakeman, Vancouver Rape Relief Center






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







Je suis la représentante régionale pour la Colombie-Britannique et le Yukon de l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel. Je travaille auprès des victimes de viol et d’agressions sexuelles depuis 1973. Je représente donc assez bien l’évolution des centres d’accueil des victimes de viol et des maisons de transition au Canada. Je fais maintenant partie de l’organe national de décision de notre association, qui comprend également les CALACS du Québec et d’autres centres. Le Comité canadien de la marche des femmes m’a élue récemment au Comité international chargé de discuter la question de la prostitution.

Je m’intéresse à la question de la prostitution d’aussi loin que je puisse me rappeler. Les premières années où j’ai travaillé dans des maisons de transition, j’ai été très étonnée de voir que bon nombre de femmes qui arrivaient dans les refuges avaient également fait l’expérience de la prostitution à un moment ou à un autre, généralement de façon temporaire. Nous nous sommes rapidement rendues compte qu’il existait un lien entre les femmes victimes d’inceste, celles qui se prostituaient et celles qui étaient victimes de violence conjugale. À mon avis, il est impossible de traiter ces questions séparément. Pour moi, la prostitution s’inscrit dans le cadre de la violence faite aux femmes. Ces problèmes sont pour moi inséparables.

Je voudrais toutefois vous dire que le débat actuel sur la situation au Canada est étroitement lié à l’évolution de la gouvernance et de la situation économique de notre pays. La prostitution a beaucoup plus à voir avec ces questions qu’avec celles qui ont été discutées par la commission Fraser. C’est probablement l’élément le plus important dont on doit tenir compte.

L’impunité des auteurs de violence

Le ministère de la Justice a financé pendant cinq ans un projet de recherche que j’ai entrepris visant à examiner comment, dans tout le Canada, le système de justice pénale se lave les mains des cas de violence contre les femmes. Comment se fait-il que le nombre des condamnations soit aussi bas ? Comment se fait-il que tant de ces cas soient balayés du revers de la main ? Au cours de cette recherche, nous avons découvert que les changements dans la gouvernance au Canada sont l’un des grands facteurs qui influent sur le débat relatif à la prostitution et au système de justice pénale. Le projet est intitulé LINKS. Son rapport sera publié d’ici la fin de 2003. Le lancement aura lieu à Vancouver. On y examine les changements de la gouvernance au Canada qui ont complètement modifié la relation avec les ONG, plus particulièrement les groupes de femmes. On y traite également de l’abandon du régime d’aide sociale à titre de mesure de redistribution du revenu au Canada et non à titre de service. On y parle de la promotion de la prostitution, qui s’inscrit dans le cadre politique dans lequel nous vivons maintenant.

Prostitution et néolibéralisme

Dans toutes les grandes villes, les changements dans l’économie parallèle sont frappants. Il y a maintenant plus de femmes - de jeunes femmes et de jeunes hommes, mais je parle plus particulièrement des femmes adultes - dans les rues qu’il n’y en a jamais eu depuis que je suis née. Ce phénomène est nécessairement lié aux changements de l’économie, entre autres l’abandon de l’aide sociale et des services publics. Il ne m’appartient pas de discuter de l’abandon des services publics. D’autres peuvent le faire bien mieux que moi. Mais pour avoir travaillé à des lignes d’écoute téléphoniques, dans une maison de transition et dans un centre d’aide aux victimes de viol, comme je le fais encore tous les jours, puisque c’est là l’essentiel de mon travail, je puis vous dire qu’il est impossible de ne pas voir le lien entre les changements de l’économie et la situation de la prostitution. Voilà mon premier message. À moins que vous n’abordiez vous-même ce sujet, je ne crois pas que vous en entendrez beaucoup parler.

La recherche appuiera en partie ce que j’avance, mais je dois surtout compter sur le fait que j’ai travaillé toute ma vie dans ce domaine et que je sais deux ou trois choses. Je vous laisse en juger.

Légalisation du crime organisé

Je puis affirmer qu’une foule de gens sont poussés à l’écart du droit chemin, et cela m’a toujours inquiétée. De plus en plus, on oblige des gens à subir le régime des bandes de motards et autres criminels. Le crime organisé est un phénomène grave dans les grandes villes et il est lié à la prostitution. Comment peut-on imaginer qu’on pourra changer les services de sortie de prostitution et la lutte contre la violence faite aux femmes et la prostitution sans traiter cette question. C’est une question de gouvernance. Les grandes villes en ont été grandement touchées, mais aussi des villes aussi petites que Winnipeg. Il serait imprudent de faire au sujet de la prostitution des recommandations qui ne tiennent pas compte de ces questions.

À l’origine, je pensais qu’il faudrait immédiatement décriminaliser la prostitution pour protéger les femmes. Je ne suis plus aussi certaine que ce soit la bonne solution. Compte tenu de l’absence de services et de financement, ainsi que des compressions budgétaires et de la dévolution des pouvoirs, je m’inquiète beaucoup de ce que la décriminalisation aurait pour effet d’abandonner à leur sort un grand nombre de femmes dans les rues des grandes villes, où elles seront ballotées d’un endroit à l’autre au gré des intérêts fonciers. Je ne saurais trop insister à ce sujet. Le contexte a complètement changé depuis la dernière fois que cette question a été examinée.

Je vous exhorte donc à ne pas prendre de mesures de décriminalisation sans tenir compte du fait que ces mesures légalisent foncièrement un commerce énorme et menaçant. Je vous demande de voir la prostitution comme une industrie en pleine croissance qui ne pourra jamais être réglementée. Si vous décriminalisez cette activité, vous éliminerez le pouvoir le plus important dont nous disposons pour avoir prise sur cette industrie. C’est ce qui m’inquiète. C’est également ce qu’on dit des gens qui travaillent dans d’autres pays. Je vais vous donner une liste de sites Web et de personnes-ressources au sujet des recherches que d’autres ont effectuées à ce sujet.

Une question de droits des femmes et de redistribution des revenus

Nous avons tenu un colloque à Vancouver, il y a quelques semaines. L’administration municipale de cette ville a été élue parce que la population se préoccupe beaucoup de la situation lamentable des personnes du quartier est du centre-ville. Il faut toutefois reconnaître qu’aucun gouvernement n’a reçu le mandat de mettre fin à l’aide sociale. Aucun gouvernement n’a reçu le mandat de détruire les services qui étaient offerts. À Vancouver, on a fait davantage. L’administration municipale a été élue pour résoudre le problème du ghetto. Elle a été élue par des gens de bonne volonté. Tout cela est bien cynique, puisque je ne vois pas comment une administration municipale pourrait augmenter le revenu de ces gens ou résoudre leurs problèmes. C’est exactement ce qui se passera si ce dossier est dévolu aux municipalités. Les villes ne peuvent pas résoudre ce problème.

C’est une question fondamentale de droits humains des femmes et de redistribution du revenu. Il s’agit foncièrement de ce à quoi nous avons tous droit en tant qu’êtres humains, entre autres la protection de l’État. La question doit être traitée dans ce contexte. C’est ce que j’ai de plus important à vous dire. Je puis appuyer mes propos sur des statistiques et des personnes-ressources. Je veux vous communiquer cette idée. Nous ne sommes plus en 1970. En 1970, je réclamais la décriminalisation. Je vous dis maintenant qu’il faut y réfléchir deux fois. Soyez très prudents.

Témoignage de Lee Lakeman, représentante régionale pour la Colombie-Britannique et le Yukon, Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel, devant le Sous-comité de l’examen des lois sur le racolage du Comité permanent de la justice et des droits de la personne, le 4 novembre 2003.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 13 juin 2005.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Lee Lakeman, Vancouver Rape Relief Center

Représentante régionale pour la Colombie-Britannique et le Yukon de l’Association canadienne des centres contre les agressions à caractère sexuel. Elle travaille auprès des victimes de viol et d’agressions sexuelles depuis 1973. Elle fait partie de l’organe national de décision de la CASAC, qui comprend les CALACS du Québec et d’autres centres. Le Comité canadien de la Marche des femmes l’a élue au Comité international chargé de discuter la question de la prostitution.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2005
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin