| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 8 octobre 2009

Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
Mourir derrière des portes closes est-il un moindre mal ?

par Janine Benedet, professeure agrégée à la Faculté de droit, Université de la Colombie-Britannique






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







Les supporters de l’industrie de la prostitution veulent nous faire croire que les femmes seront en sécurité si on légalise l’achat de femmes par les hommes dans la prostitution. Ils et elles soutiennent cette semaine devant un tribunal ontarien que les prostitueurs masculins et les proxénètes ont un droit constitutionnel d’acheter et de vendre des femmes, au nom de la sécurité de celles-ci. Ils soutiennent que la prostitution est un travail pour les femmes et que le fait de la légaliser constituerait un progrès pour la liberté des femmes. Toute opposition à leur projet est disqualifiée comme relevant d’une « panique morale ». Mais un examen plus attentif de la réalité violente du système prostitutionnel révèle le caractère tout à fait fallacieux de ces prétentions.

Le weekend dernier, Andrew Evans a été reconnu coupable de meurtre au second degré par un jury de Vancouver pour le meurtre, en 2007, de Nicole Parisien, une femme autochtone de 33 ans. Evans a reconnu avoir tué Parisien en la battant et en l’étranglant, pour ensuite jeter son cadavre dans des buissons. La seule question en litige était son intention ou non de la tuer lorsqu’il l’a agressée, déterminant s’il était coupable de meurtre ou d’homicide involontaire coupable. Sans innover au plan juridique, cette affaire nous en apprend tout de même beaucoup sur la violence masculine envers les femmes et sur son lien avec la prostitution.

Evans a dit à la police avoir approché Parisien après l’avoir localisée dans la catégorie « Services érotiques » du site Web Craigslist. L’appartement de Kitsilano (C.-B.) où ils se sont rencontrés n’était pas le domicile de Parisien. Les éléments déposés au procès indiquent que cet appartement servait régulièrement à la prostitution. Les services Internet comme Craigslist sont une plate-forme de plus en plus populaire où annoncer la prostitution de femmes et de jeunes filles. Evans dit avoir convenu de verser 200$ à Parisien. Quand elle n’a pu assurer son érection, il s’est mis en colère et l’a battue et étranglée à mort.

Les meurtres de femmes autochtones, commis plus souvent qu’autrement par des hommes blancs et parfois reliés à l’industrie de la prostitution, ne sont que trop répandus dans notre pays. Les groupes de femmes autochtones et Amnistie Internationale ont documenté plus de cinq cent cas de femmes disparues ou tuées. Beaucoup de ces meurtres n’ont pas été solutionnés ou n’ont même pas fait l’objet d’enquêtes complètes, ces disparitions étant attribuées à ce qu’on appelle le mode de vie « à haut risque » de ces femmes.

Il est clair que le fait d’être prostituée expose les femmes à des risques, mais il ne s’agit pas d’un « mode de vie » que les femmes autochtones choisiraient par hasard en plus grand nombre que les autres femmes. Les promoteurs de la prostitution veulent faire croire au public que la prostitution est sécuritaire lorsqu’elle a lieu derrière des portes closes. Mais déménager la prostitution à l’abri des regards n’a pour effet que d’en privatiser la violence et de préserver le plus souvent l’anonymat des agresseurs.

Evans était de l’avis de tous un type correct : membre de l’équipe de rugby de son université, il avait travaillé comme bénévole auprès de ses pairs. Il se sentait autorisé en tant qu’homme à acheter une femme qui répondrait à ses attentes sexuelles et considérait que celle-ci avait si peu de valeur qu’elle pouvait être agressée physiquement si elle échouait à la tâche.

La famille de Parisien a rejeté la notion qu’elle était prostituée, soutenant plutôt que c’était une « escorte ». C’est une réaction compréhensible à une douleur inimaginable. Mais enjoliver cette violence pour en faire une forme de travail a pour effet d’occulter sa brutalité ordinaire.

Parisien était annoncée dans un média de masse, elle était prostituée dans un immeuble d’appartements de classe, avec caméra de surveillance au salon. Pourtant elle est morte une minute ou deux après le premier coup que lui a porté Evans. Légaliser l’achat de femmes par des hommes à des fins sexuelles ne changerait absolument rien aux conditions dans lesquelles Evans a rencontré et tué Parisien. Cela ne ferait que confirmer son impression qu’il était en droit d’utiliser son corps jusqu’à en obtenir satisfaction. Cela absoudrait également l’État d’avoir à faire quoi que ce soit pour pallier les conditions sociales qui approvisionnent la société en femmes à prostituer, ou pour fournir les ressources nécessaires aux femmes qui souhaitent échapper à la prostitution.

La violence inhérente à la prostitution n’est pas le fait de la loi mais celui de proxénètes et d’acheteurs masculins comme Andrew Evans. Le Canada devrait suivre l’exemple de la Suède et lever toute sanction contre les Nicole Parisien, tout en pénalisant réellement les hommes qui les achètent et les vendent. Nous avons besoin de lois allant dans le sens de l’abolition de la prostitution plutôt que de sa banalisation. Mais si les tribunaux devaient abroger les lois sur la prostitution en accordant aux hommes un droit constitutionnel d’acheter le corps des femmes, il deviendrait beaucoup plus difficile pour le Parlement d’adopter une loi qui reconnaisse la prostitution comme fondamentalement contraire à l’égalité des femmes.

L’auteure

Janine Benedet est professeure adjointe à la Faculté de Droit de l’Université de la Colombie-Britannique depuis 2005. Ses domaines d’expertise incluent le droit pénal, le droit du travail, la responsabilité professionnelle et les lois contre la discrimination. Ses recherches actuelles portent sur la violence sexuelle envers les femmes, notamment en matière de prostitution, pornographie et agression sexuelle.

  • Texte original : Legalization would not make prostitutes safe, par Janine Benedet, The Globe&Mail, 7 octobre 2009.
  • Traduction : Martin Dufresne et Michelle Briand

    Mis en ligne sur Sisyphe, le 8 octobre 2009


  • Partagez cette page.
    Share


    Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
       Commenter cet article plus bas.

    Janine Benedet, professeure agrégée à la Faculté de droit, Université de la Colombie-Britannique



        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2009
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin