| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 11 juin 2012


Sur l’Avis du CSF
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution

par Richard Poulin, sociologue






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







Le Conseil du statut de la femme (CSF) vient d’émettre un avis important et courageux sur la prostitution. Il est courageux parce qu’il adopte une position qui va à l’encontre d’un discours libéral postmoderne (libre choix du « métier » de la prostitution, relations contractuelles entre deux individus consentants et prétendument égaux, travail comme un autre). La décision de la Cour supérieure de l’Ontario d’invalider les articles du Code criminel sur le proxénétisme et la tenue de maisons closes – ce qui dérèglemente la prostitution, sauf en ce qui concerne les mineurEs et, en appel, le racolage – s’appuie sur une vision libérale individualiste de la société, avec une interprétation de la Charte canadienne des droits où la liberté de circulation a nettement préséance sur l’égalité entre les femmes et les hommes, et où la sécurité des personnes n’est envisagée qu’au moyen d’un enfermement dans les bordels et non comme un problème constitutif de l’activité prostitutionnelle, découlant du rapport de domination qui la caractérise.

Cet avis touche à peu près tous les aspects de la prostitution : de l’âge moyen de recrutement, qui est très jeune en Occident et encore plus jeune dans les pays du Sud, à la violence inhérente d’une industrie basée sur la mise en service d’un sexe au profit de l’autre, de la surexploitation sexuelle des femmes et des filles des minorités ethnico-nationales aux effets de l’activité prostitutionnelle (entre autres, le syndrome de stress post-traumatique, le taux de meurtre élevé des femmes prostituées, etc.). Il met en évidence le lien entre les agressions sexuelles subies dans l’enfance et le risque accru de recrutement dans la prostitution. Il examine aussi le cas de pays (principalement l’Australie) qui ont légalisé le proxénétisme, la prostitution en bordels et dans des zones dites de tolérance, et le cas de la Suède qui, après 30 ans de recherches et de débats, a adopté une politique originale, à savoir la dépénalisation complète des personnes prostituées, la pénalisation des proxénètes et des clients-prostitueurs, la mise en place de services au profit des personnes prostituées, y compris pour quitter la prostitution pour celles qui le désirent. Les recommandations de l’avis vont dans le sens d’adopter une politique similaire à celle de la Suède.

J’aimerais mettre en lumière un aspect négligé de la légalisation de la prostitution ainsi que l’impunité des prostitueurs que cela raffermit, puisque cette activité est normalisée et même promue : il s’agit de la transformation des rapports sociaux et intimes que cela entraîne, ce que j’ai appelé la « prostitutionnalisation » du tissu social. Je ne parle pas ici du fait que les panneaux publicitaires des villes soient couverts d’affiches faisant la promotion de tel bordel ou de tel eros center, que des guides touristiques vantent ces aspects pour attirer le voyageur, etc. Bien que cela ne soit pas à négliger sur le plan des effets sur les imaginaires sociaux, ce qui m’intéresse ici ce sont les changements dans les comportements masculins.

Les prostitueurs

Dans son livre sur les hommes qui achètent du sexe, Victor Malarek estime qu’un Canadien sur neuf, soit 11,1 %, a payé pour une relation prostitutionnelle. L’enquête du Mouvement du Nid estimait, en 2004, que 12,5 % des Français étaient des prostitueurs occasionnels ou réguliers. En Allemagne et aux Pays-Bas, pays qui ont légalisé la prostitution en 1999, de 60 à 66 % des hommes auraient payé pour un rapport sexuel. En Thaïlande, on estimait, en 1995, que 75 % des hommes étaient des prostitueurs, mais 90 % en 2010. A contrario, en Suède, le nombre d’acheteurs de sexe a baissé depuis la loi de 1999 ; avant la loi, un homme sur huit était prostitueur (12,5 %), aujourd’hui c’est un homme sur douze (8,3 %). (Source : Kajsa Ekis Ekman, Varat och varan [L’être et la marchandise], Stockholm, Leopard Förlag, 2010.)

Autrement dit, le régime juridique encadrant la prostitution a des conséquences importantes. Sans prostitueurs, il n’y a pas de prostitution. Et quand le nombre de prostitueurs augmente de façon importante, le nombre de personnes prostituées augmente aussi, d’où un essor de la traite humaine à des fins de prostitution. On estime que 75 % des femmes prostituées en Allemagne sont d’origine étrangère. Les données sont similaires aux Pays-Bas, en Espagne, en Suisse et dans d’autres pays qui ont légalisé l’inégalité entre les femmes et les hommes, ce qu’est la prostitution.

Quand une majorité d’hommes trouve normal que des femmes soient des marchandises sexuelles et qu’ils les « consomment » en tant que telles, cela a certainement des conséquences sur les rapports sociaux et intimes.

De la marchandisation sexuelle

La marchandisation sexuelle a pour but la satisfaction des plaisirs sexuels de ceux qui payent. Et celui qui avance l’argent a un avantage sur la personne qui offre la marchandise, ce qui, selon Georg Simmel, accorde à l’homme une formidable prépondérance dans la prostitution. Pour Françoise Héritier, « ce paiement-là n’est pas acte de liberté : il signifie affranchissement de l’homme et asservissement de la femme ». L’argent lie et soumet la personne prostituée au prostitueur, tout en réifiant leur rapport. Le sentiment de supériorité des prostitueurs, lequel fait partie intégrante de leur plaisir, est lié à la déshumanisation qu’implique la location du sexe d’autrui : « Ce n’est pas de moi qu’ils bandent, ça n’a jamais été de moi, c’est de ma putasserie, du fait que je suis là pour ça. » (Nelly Arcand, Putain)

Depuis 40 ans, la prostitution s’est massifiée et a colonisé tous les recoins du monde ; elle s’est mondialisée engendrant une traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle et le tourisme de prostitution. Par ailleurs, la marchandisation prostitutionnelle touche les plus vulnérables, principalement les femmes et les filles des classes sociales et des groupes ethnico-nationaux subordonnés des sociétés.

L’avis du CSF a le grand mérite de remettre la question de la prostitution à l’ordre du jour, de montrer qu’elle ne relève pas simplement d’un comportement individuel (libre choix, contrat, etc.), mais d’une question sociale, qu’elle a trait à un choix de société, et que l’on peut et doit l’éradiquer, donc prendre des mesures qui tendent à son abolition.

- Voir Communiqué du CSF.

L’auteur

Sociologue et professeur émérite, Richard Poulin a publié plusieurs livres sur les industries du sexe, traduits dans différentes langues. Il a récemment dirigé avec Patrick Vassort, Sexe, capitalisme et critique de la valeur. Pulsions, dominations, sadisme social, Ville Mont-Royal, M Éditeur, 2012.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 31 mai 2012


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Richard Poulin, sociologue


Sociologue, l’auteur est professeur titulaire à l’université d’Ottawa et associé à l’Institut d’études et de recherches féministes de l’UQÀM, auteur de plusieurs ouvrages sur la prostitution et la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle dont : Enfances dévastées, l’enfer de la prostitution (Ottawa, L’Interligne, 2007), Abolir la prostitution. Manifeste (éditions Sisyphe, Montréal 2006), co-auteur avec Yanick Dulong de Les meurtres en série et de masse, dynamique sociale et politique (éditions Sisyphe, 2009), La mondialisation des industries du sexe (Ottawa, L’Interligne 2004 et Paris, Imago, 2005), et il a coordonné le numéro d’Alternatives Sud, Prostitution, la mondialisation incarnée (Paris, Cetri et Syllepse, vol. XII, n° 3, 2005). Voir plus d’information sur les publications de l’auteur sur le site du Département de sociologie, Université d’Ottawa.



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2012
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin