| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 1er octobre 2007


"Ensemble, dépornographier notre vie, dépornographier le monde"
Dénoncer la pornographie, cette industrie de destruction

par Mirlande Demers






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Hypersexualisation, érotisation et pornographie chez les jeunes
Pour un "bilan" de la loi C36 - Interroger aussi les femmes qui veulent sortir de la prostitution
Un "bilan" biaisé et incomplet de la loi C36 sur la prostitution
Prostitution - Pas si glam le Grand Prix
Prostitution, gangs de rue et crime organisé au Québec
Prostitution : les gouvernements ont les moyens d’agir
La complaisance des médias envers l’industrie du sexe doit cesser
Au gouvernement Trudeau - Il faut maintenir la loi sur la prostitution
Élection et prostitution - Lettre ouverte au Nouveau Parti Démocratique du Canada
Prostitution - La nouvelle loi canadienne inspirée du modèle nordique
Prostitution - Le projet de loi C-36 doit assurer partout l’immunité aux personnes prostituées
Une société progressiste encourage l’égalité, non la prostitution des femmes
Prostitution - Ce n’est tout simplement pas un métier
Projet de loi sur la prostitution : fiche d’information du ministère de la Justice du Canada
La prostitution : une nouvelle forme d’esclavage
La Coalition des femmes pour l’abolition de la prostitution estime que le nouveau projet de loi est porteur d’espoir
CSF - Le projet de loi fédéral sur la prostitution : un changement législatif historique
Le langage "colon" et celui des pro-prostitution
Prostitution - Le Canada est prêt pour un "modèle canadien" ciblant les acheteurs
Traite de personnes à Ottawa : au moins 150 femmes auraient été réduites à l’esclavage sexuel
Réplique à Martin Matte - La prostitution n’a rien d’un beau malaise
Virage à 180˚ sur les salons de massage : la Ville de Montréal songe à "aménager" la prostitution
L’inclusion de toutes les femmes passe par la reconnaissance de toutes les violences qu’elles subissent
Le film "Les criminelles", une infopub pour l’industrie du sexe !
L’assistance sexuelle, une atteinte détournée au droit des femmes à ne pas être prostituées
Pour une stratégie concertée contre la traite des femmes et l’exploitation sexuelle
La députée Maria Mourani dépose un projet de loi sur la traite des personnes et l’exploitation sexuelle
L’Adult Entertainment Association of Canada (AEAC) veut recruter des stripteaseuses dans les écoles secondaires
Prostitution - Affirmer le droit des femmes de vivre sans prostitution
Prostitutionnalisation du tissu social ou abolition de la prostitution
Cessons de banaliser la prostitution ! C’est de l’exploitation !
Lancement du DVD du film L’Imposture - La prostitution mise à nu. Projections à Montréal et dans d’autres villes
Le lobby de l’industrie du sexe tente de bâillonner des voix féministes par le mensonge et l’intimidation
Prostitution - Une forme de violence toujours taboue
Prostitution - Mauvais pour les femmes, mauvais pour les lesbiennes !
Détournement de la Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues
La Commission d’enquête de la Colombie-Britannique sur les femmes disparues part perdante
La légalisation de la prostitution et ses effets sur la traite des femmes et des enfants
L’industrie mondiale du sexe et ses complices entravent l’autonomie de toutes les femmes
La prostitution est-elle bonne pour la santé des femmes et leur épanouissement ? 23e Cercle de silence
Une véritable solidarité avec les femmes prostituées réside dans la lutte pour l’abolition de la prostitution
Cinq bonnes raisons de refuser le jugement Himel sur la prostitution, comme féministe et comme citoyen-ne du monde
Pour l’égalité de fait pour toutes : une politique de lutte contre l’exploitation sexuelle de l’image et du corps des femmes et des filles
Aider les femmes prostituées à se situer au coeur de leur vie
Lettre à ceux et celles qui récupèrent le meurtre de Marnie Frey, victime de Pickton, pour servir leur cause
Décriminaliser la prostitution, un aimant pour les proxénètes et les clients
Prostitution - Nous ne devons pas nous contenter de la simple "réduction des méfaits"
Prostitution et crimes - Rapport d’enquête sur le traitement de l’affaire Pickton par le Service de police de Vancouver
Journée de lutte contre l’exploitation sexuelle - En mémoire de Nadia Caron (1983-2005)
Escalader le Kilimandjaro pour aider des femmes à quitter la prostitution
Prostitution juvénile : les jeunes filles de milieux riches autant à risque
Les bordels sont-ils un droit de l’homme ?
La prostitution, une violation des droits humains des femmes pauvres
Prostitution - Brisons la chaîne de l’exploitation
Le rapport Rice sur la traite à des fins de prostitution souligne l’inaction du Canada
"Gang" de rue et prostitution
La liberté de ne jamais se prostituer
Radio-Canada et la prostitution en Inde
Bordels, sport et défoulement masculin
L’Aboriginal Women’s Action Network s’oppose à la création d’un bordel à Vancouver aux Jeux olympiques de 2010
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Requête en Cour supérieure de l’Ontario pour une déréglementation libérale de la prostitution
Sortir d’un gang criminel et reprendre goût à la vie
Traite des personnes et prostitution, un rapport important et novateur
La prostitution des enfants au Canada
Prostituées par choix ?
Les enjeux de la prostitution et les femmes
« La grande question qui sous-tend la traite, c’est la prostitution. »
La publicité pornographique il y a 25 ans
Les hommes préfèrent le discours apolitique sur la prostitution
Être femme dans un milieu d’hommes
Prostitution : pour un projet de loi abolitionniste
Prostitution juvénile - Blessées pour la vie
Clubs échangistes : un cadeau de la Cour suprême du Canada à l’industrie du sexe
Feu vert aux proxénètes et aux prostitueurs
La décriminalisation de la prostitution porterait préjudice aux femmes asiatiques
La prostitution est de la violence faite aux femmes
Le Parlement canadien a adopté le projet de loi sur la traite des personnes
OUI à la décriminalisation des personnes prostituées, mais NON à la décriminalisation de la prostitution
Prostitution, féminisme, dissidence et représailles
Pour une politique abolitionniste canadienne
La prostitution, indissociable de la violence envers les femmes
La prostitution chez les Amérindiennes du Canada
Narco-prostitution de rue et vie de quartier
270 000$ au groupe Stella pour une rencontre de 4 jours sur le "travail du sexe"
Trois positions dans le débat sur la décriminalisation de la prostitution
Le ministre de la Justice du Canada dépose un projet de loi sur la traite des personnes
Maisonneuve et Radio-Canada très à l’écoute du Forum XXX
Décriminaliser la prostitution n’améliorera pas la sécurité des femmes prostituées
La nécessité d’un débat public sur la prostitution et ses conséquences sociales
Le Canada s’apprête-t-il à libéraliser la prostitution ?
Les industries du sexe, des industries pas comme les autres !
Un sous-comité du Parlement canadien pourrait proposer la décriminalisation de la prostitution
Immigration de danseuses nues au Canada
Sexe, morale et interprétation
Le Canada contribue au trafic des femmes à des fins de prostitution
La prostitution, un choix de carrière pour nos enfants ?
Un geste précipité
La prostitution, un "droit des femmes" ?
Le ministre Philippe Couillard et Stella - Aider les femmes prostituées ou promouvoir la prostitution ?
Lettre sur la prostitution au Parti Vert du Canada
Ex-juge condamné à 7 ans de prison pour agressions sur des prostituées autochtones mineures
Le trafic sexuel des femmes au Québec et au Canada - Bilan des écrits
Le trafic sexuel des femmes n’épargne pas le Québec
Dossier prostitution : tous les articles du site
La pornographie n’est pas sans conséquences
Pourquoi "De facto" propose-t-il la légalisation de la prostitution ?
On veut protéger les clients dans l’affaire de la prostitution juvénile à Québec.
Prostitution - Des failles dans le processus de réflexion amorcé au sein de la FFQ
Prostitution : Un consensus à l’arraché
La prostitution, un métier comme quel autre ?
Bientôt des proxénètes et des bordels subventionnés ?
La prostitution est une forme de violence
Le prix d’une femme







(Québec, le 30 septembre 2007) - Les journées d’action contre la pornographie se sont déroulées à Québec, du 21 au 25 septembre dernier. Organisés par un regroupement de féministes radicales de l’Est de l’Amérique du Nord, ces événements étaient dédiés à la mémoire et à l’engagement de la féministe états-unienne Andrea Dworkin, née le 26 septembre 1946.

L’évènement, comprenant spectacle, théâtre de rue et projection de documentaire, s’est clôturé par une conférence mardi le 25 septembre, à l’Université Laval. Dans le théâtre de rue, repris lors de la conférence, on dénonçait le harcèlement sexuel et racial dont sont victimes les femmes racialisées et le contenu de magazines pour jeunes filles où on les incite notamment à faire des fellations à leur chum lorsqu’il regarde du sport.

Dans le cadre de la conférence, Diane Matte, ancienne coordinatrice du secrétariat de la Marche mondiale des femmes, spécifiait que la position abolitionniste envers la pornographie et la prostitution ne fait pas l’unanimité chez les féministes, mais que cela ne devrait pas être une barrière au féminisme abolitionniste. La vente du corps des femmes est inacceptable et l’industrie du sexe est en perpétuelle expansion. Dans une province de l’Australie où la prostitution est légalisée depuis 1983, sur deux millions d’hommes adultes, 68 000 consomment annuellement des femmes. Une féministe radicale états-unienne, Stéphanie Cleveland, précisait que chez elle, cette dissension entre féministes s’est soldée en une inactivité des mouvements abolitionnistes. Aujourd’hui, les femmes en paient le prix. La pornographie a pris une telle ampleur qu’en allant prendre le métro, elles tombent face à face avec des hommes d’affaires blancs consommant sans gêne des femmes noires « cochonnes » et des femmes asiatiques « soumises ».

Michèle Roy, travailleuse au regroupement des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), ajoutait que nous avons tendance à être outrées lorsque nous apprenons que des jeunes filles de 11 ans font des fellations dans l’autobus scolaire. Mais sommes-nous autant outrées de savoir que des concours de fellations se fassent dans certains partys de bureau ? Que devons-nous dire à ces jeunes filles ? Pas de « pipes » avant 18 ans, car à l’âge adulte on doit accepter d’être soumise ? Avec cette présence grandissante de la pornographie et l’augmentation de la violence dans les films pornographiques, disait-elle, on normalise la violence et les femmes en viennent à se questionner sur la ligne qui sépare une relation consentante et une agression sexuelle.

Josée Néron, docteure en droit, spécialisée sur la question des droits et libertés des femmes a parlé de la pornographie en milieu de travail en lien avec l’omniprésence du harcèlement sexuel. Les patrons, habituellement des hommes blancs hétérosexuels et non handicapés, s’allient et protègent leurs employés masculins en ne prenant pas de mesures appropriées pour mettre fin à ce fléau.

J’ai, Mirlande Demers, militante féministe, antiraciste et anti-handicapiste démontré le lien entre la porno et le racisme, l’analyse traditionnelle de la porno sous l’unique angle de l’oppression des femmes, étant une analyse selon laquelle la « race » et d’autres composantes sont neutres. Cette analyse nie ainsi le racisme, le classisme, l’handicapisme et d’autres oppressions systémiques. Il est important de reconnaître notre passé et notre présent colonial, de se rappeler que les femmes noires et autochtones, du temps de l’esclavage au Québec, étaient vendues entre les colons. Le colonialisme a institutionnalisé la prostitution et aujourd’hui, l’homme blanc menotte et fouette plus particulièrement les femmes racialisées. Un couple hétérosexuel français a d’ailleurs acheté une Africaine pour l’anniversaire de son chien et ce n’est pas un fait isolé. Les femmes racialisées, autochtones et handicapées sont utilisées pour la bestialité car elles valent moins que les autres femmes aux yeux de cette industrie.

Il est à noter que tous les événements étaient accessibles aux personnes à
mobilité réduite et la conférence était traduite simultanément dans le langage
des signes, un geste d’inclusion trop rare dans les activités organisées par les mouvements sociaux. Une douzaine de femmes avec des limitations auditives étaient présentes. Je tiens à féliciter les organisatrices, le comité d’aide aux femmes sourdes et le service régional d’interprétariat de l’Est du Québec (SRIEQ) pour ce geste, sans lequel, ces douze femmes n’auraient pu participer et j’espère que d’autres organismes feront de même lors de futurs événements.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er octobre 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Mirlande Demers



Plan-Liens Forum

  • contre l’invention totale de la pornographie
    (1/1) 11 novembre 2007 , par





  • contre l’invention totale de la pornographie
    11 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    c’est vrai que nous vivons dans un monde de contexte très particulier, où les choses vont plus vite que nous le pensions.La pornagraphie a maintenant atteint un rythme très inquiétant. Et peu de gens s’engagent à la dénoncer. Le triste constat est que la majorité est consentante à la pornographie sous prétexte qu’elle est conforme à notre nature sensible et à nos désirs bafoués par les préceptes sociaux et religieux. Il suffit maintenant de dénocer, ne serait-ce que hautement, ce dangereux phénomène pour qu’on soit taxé de complexé ou d’hypocrite. Le pire est qu’aussi la pornographie se manifeste dans les appareils cellulaires (portables...) et certaines danses. Sans oublier certains films et publicités. Tout se passe maintenant comme si les femmes prennent du plaisir à montrer leur corps, à séduire, à danser lascivement, à coucher avec tout homme qui leur fait des avances. Tout se passe comme si le sexe est devenu monnaie courante et gratuite. Sans oublier le fait que certains en font leur gagne pain.
    Les conséquences de la pornographie sont incalculables. Et ce sont les enfants et les femmes qui payent les pots cassés. Les hommes quant à eux se coulent la douce. Même si on note des procès intentés contre des agresseurs sexuels, le mal est toujours grandissant. Certaines vertus comme la contenance, la pudeur, la décence...semblent maintenant déserter nos sociétés. On ne sait maintenant plus quelles valeurs inculquées à nos chers et innocents enfants et comment les mettre à l’abri du mal pornographique qui trame dehors et dedans nos maisons.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin