| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






vendredi 1er août 2003

les meurtriers

par Michel Garneau, poète



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Viol - La campagne "Stop au déni"
Le manifeste des mères survivantes
Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : Message de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes
Culture du viol dans la danse - Le Sacre du printemps
"Les crimes d’honneur : de l’indignation à l’action" - Pour la sécurité des femmes avant tout
L’affaire Guy Turcotte, un cas qui n’est pas unique
Les violences sexuelles sont un problème de société et de santé publique
Viol - Dans un party près de chez vous
Le viol de Steubenville - C’est de la masculinité qu’il s’agit
"One Billion Rising" - Danser contre la violence (masculine) ou riposter ?
Le mouvement masculiniste - dit "des droits des hommes" - ment à propos des femmes
Viol en Inde - La prostitution, gage de non-violence envers les femmes ?
Le viol a une fonction
France : Un mois, quatre familicides
« Et les hommes, eux ? » Propos sur la masculinité et les tueries de masse
Drame de Newtown - Pourquoi refusons-nous de parler de la violence et de la masculinité en Amérique ?
Les meurtres de Newtown - Dire l’indicible
De la misogynie au meurtre : une perspective féministe sur la fusillade du Connecticut
Nous n’avons plus les moyens du patriarcat et de sa violence
Violence - L’AFEAS lance sa campagne Opération Tendre la main (OTM)
La nuit et le danger (1979)
La rue la nuit, femmes sans peur
Le Southern Poverty Law Center désigne les masculinistes comme organisations haineuses
Un sauf-conduit pour violer
Affaire Shafia - Pour que la mort de Rona, Zainab, Sahar et Geeti ne soit pas vaine
Affaire Shafia - La conspiration du silence
Un guide pour soutenir l’aide professionnelle aux victimes de harcèlement sexuel au travail
Daniel Welzer-Lang et le masculinisme à Nancy
La violence contre les femmes : une pandémie mondiale
Mon action féministe : resituer le sexe dans le harcèlement sexuel et le viol
Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes et Polytechnique 1989
Violence conjugale - « Comment aider Marie ? »
Take Back our Walk - Ne laissons pas les industriels saloper notre lutte
"Slutwalk" - Au sujet des défilés de féministes-en-sous-vêtements
L’ "homme debout" (Nelly Arcan) - Inceste, honte et mépris
Pourquoi nous n’avons pas participé à la "Slutwalk" (marche des salopes) strasbourgeoise du 1er octobre 2011
Lettre ouverte des Black Women’s Blueprint aux organisatrices de la "slutwalk" (marche des "salopes")
Victime d’un pédophile - Je ne peux pas vivre avec ce que mon bourreau m’a fait
Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
Verdict au procès de Guy Turcotte - Le risque réel de la normalisation de la violence au Québec
Attentats en Norvège - Le massacre des Innocents
Une femme inconsciente ne peut consentir à des relations sexuelles
En France, être maire, sénateur, membre d’un parti politique et condamné pour agressions sexuelles, c’est possible !
Cour suprême du Canada - Il n’y a pas consentement à une relation sexuelle lorsqu’une femme est inconsciente
"On est des salopes, pas des féministes !" Où ma relation avec la “Slutwalk” passe un mauvais quart d’heure
La "marche des salopes" ("slutwalk") n’est pas la libération sexuelle
Violence conjugale - Quand la prison devient une solution de rechange
Lorsque la prison devient une solution de rechange
M. P. acquitté des viols commis contre Anne, son employée
Le contrat sexuel - Contrat… ou trahison ?
Culpabilisation des victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale
L’AVFT lance un appel à soutien pour une femme violée par son employeur
Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes
La rue, la nuit, femmes sans peur ! Le 24 septembre 2010, faites du bruit !
Affaire Polanski - C’est bon, on a compris. Il n’y a rien de mal à abuser d’une fillette, pourvu qu’on soit un réalisateur célèbre
La mort tragique d’Aqsa Parvez - La face meurtrière de l’extrémisme islamique
L’AFEAS s’oppose à l’affaiblissement de la Loi sur le Registre des armes à feu
Le pape Benoît XVI a imposé le silence sur les crimes sexuels de prêtres et d’évêques
La Loi de la Nation, la première violence contre les femmes
FNAC - Violence machiste sous le sapin
Victime d’inceste et de la théorie du syndrome des faux souvenirs
Il y a 48 000 viols de femmes par an en France !
Les femmes victimes des conflits armés
Loubna Al Hussein, condamnée au Soudan pour port de pantalon
Affaire Polanski - Ne laissons pas banaliser le viol d’enfants
L’affaire du violeur Polanski - Refuser d’oublier
Femmes en danger
Le "dépit amoureux" selon Frédéric Mitterrand
Nous soutenons Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes
Tueries de masse au masculin, victimes au féminin
Au machisme bien-pensant, les Chiennes de garde montrent les dents !
Moi j’s’cap ! Réponse de la rappeuse au rappeur (Orelsan)
La photo de Cathy Gauthier - Voir la femme qui souffre
Les proches invité-es à dénoncer les cas de violence conjugale
Si ça tue, c’est surtout pas de l’amour
De nombreuses ressources pour les hommes au Québec et au Canada
Pourquoi des organisations nient-elles la responsabilité de l’islam dans les violences faites aux femmes ?
Taux de pauvreté et femmes autochtones assassinées - L’ONU demande au Canada de soumettre un rapport
France - La violence conjugale tue : 166 femmes au moins en 2007
Témoignage - Moi, la femme de personne
La violence faite aux femmes... C’EST ASSEZ !
Une minute de silence de trop ! Plutôt crier que faire silence !
Les femmes, la paix et la sécurité
Des violeurs dans les rangs de l’armée
Violence - Rassemblement suivi d’une marche de nuit non mixte à Paris
Réplique du Dr Michel Dubec aux critiques de son livre Le Plaisir de tuer
Une critique des pages sur le viol du livre "Le Plaisir de tuer"
Agressions sexuelles - L’importance d’apprendre aux filles à se défendre
Le Dr Michel Dubec impose la censure d’une critique de son livre "Le Plaisir de tuer"
Crimes d’honneur : une affaire de famille
Lettre de protestation contre les propos et l’attitude d’un chanteur
Déclaration de la Marche Mondiale des Femmes pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes
Tuerie de Virginia Tech - La célébrité au bout du fusil
Hommes, porno et prostitution - Dossier
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Le refus de réglementer les jeux vidéos et ses conséquences
Jeux vidéo - Qui va faire feu le premier ?
Étude de l’Institut de la statistique du Québec sur la violence conjugale : le directeur répond aux critiques
La proposition de « loi-cadre contre les violences faites aux femmes » du CNDF (Collectif national pour les droits des femmes) est inacceptable
La violence serait-elle devenue un jeu de société ?
La violence domestique comme torture - Une guerre de basse intensité contre les femmes ? (1er de 3 articles)
Le Regroupement des CALACS refuse la décision du Barreau dans le dossier de Me Bureau
LE VIOL ou La vengeance au bout du phallus !...
Injustice pour une femme violée
Maya et le viol sacré
Agressée sexuellement, trouve-t-on de l’aide ?
Quand le droit des femmes de dire NON sera-t-il inviolable ?
Pourquoi tous contre une ?
Viol collectif ou profilage racial ?
"Écorchées", un roman déchirant sur les femmes en prison
Les effets psychodynamiques de la violence (2e de 3 articles)
Grandir dans la proximité de la violence : des adolescent-es racontent la violence familiale
Logiques sociales de la violence domestique et de la torture (dernier de 3 articles)
Si Amnesty international savait parler aux hommes
Propos méprisants et haineux envers des femmes au bar "Chez son père", à Québec
La Fondation Scelles s’inscrit désormais dans une dimension européenne
Refuges pour femmes violentées 2003-2004
Anniversaire de Columbine : quelles leçons en a-t-on tirées ?
L’AVFT en campagne contre la loi sur le délit de dénonciation calomnieuse
Viol-Secours : un quart de siècle au service des femmes
Violences conjugales : le chiffres en Europe
Pourquoi on a défiguré le mot "victime"
Affaire Cloutier : les préjugés qui restent
Essai d’explication de la violence masculine à l’égard des femmes
Sida, la dernière violence faite aux femmes
Contre la violence, Opération Tendre la main
Violence sexuelle et conjugalité
La Journée internationale d’action contre la violence faite aux femmes
Vagins bulldozés
Violences - Les femmes pour cibles
Violences mâles
Les politiques du ministère de l’Education nationale en France concernant les violences sexuelles et sexistes - 1995-2003
Les mots du viol
Un tribunal reconnaît aux femmes le droit à s’organiser entre elles
Il n’est pas suffisant pour nous, en tant qu’hommes, de ne pas être violents
Non à toutes les violences contre les femmes - ONU et AI
Le machisme tue tous les jours
L’homicide conjugal au féminin, le droit au masculin
Une fillette de 12 ans jugée responsable de son viol
Viol d’enfant : des tribunaux sous influence
Lettre ouverte aux député-es de l’Assemblée nationale du Québec
Conjoints agresseurs et stratégie masculiniste de victimisation
Face aux conjoints agresseurs… La danse avec l’ours
Limites et risques de l’intervention psychologisante auprès des batteurs de femmes
Conjoints agresseurs et victimisation- témoignages




un homme tue sa femme et ses enfants
un petit chanteur tue sa blonde
et on me dit le drame personnel
et les « journalistes » continuent de ragoter
et d’être proxénètes du spectacle
non
notre culture tue sa femme et ses enfants
notre culture a dit au petit chanteur que
tuer sa blonde la passion le permet

l’homme se croit propriétaire de ses enfants
le petit chanteur se sent le droit de punir sa blonde
et Celeene et Whitney malgré qu’elles savent
sont coupables de trahir toutes les femmes
en anonnant les dogmes de l’amour-amour
le greater amour qui aveugle et justifie la bêtise
cette insidieuse idée de l’amour qui clame
l’abandon de soi-même et que l’autre
ait un pouvoir sur soi un pouvoir qu’on aime

un homme qui tue sa femme et ses enfants
il faut le dire est d’abord un parfait trou de cul
un enfant de chienne et qu’il se suicide
confirme qu’il le savait

le petit chanteur qui se bourre de médicaments
et rate son suicide confirme encore mieux
qu’il soit une ordure et un épais
et qu’un instant de pitié aille vers lui
est un scandale et que les média nous disent
que l’assassin de sa femme et de ses enfants
ait été déprimé est un autre scandale
et l’autre qu’il était saoul
est encore un scandale

nous leur avons dit qu’ils pouvaient le faire
nous avons dit au petit chanteur
qu’il pouvait le faire et il savait le faisant
que s’il ratait son suicide il aurait
de la sympathie de son côté
et quelques années de prisons à faire
et un livre à écrire à sa sortie
et de l’argent à faire avec son amour sordide
car il dira qu’il l’aimait trop

comme le mari qui a tué sa femme
et ses enfants

ces hommes aiment trop
parce qu’on leur a dit de le faire
parce qu’on leur a dit
qu’aimer c’est posséder de toutes les manières
on leur dit qu’aimer jusqu’à tuer c’est beau
c’est éblouissant
parce qu’entre autre maladies
nous sommes les clients
des médias qui continuent de ragoter
et d’être proxénètes du spectacle

et dans un monde complètement envoûté
par la violence nous disons à nos enfants
de la rejeter et ils nous croient d’une main
(demandez dans une école s’ils sont pour)
et jouent de la violence de l’autre
car ils vivent dans le même monde que nous
et plus fort et savent bien que nous ne sommes pas sérieux

nous admirons quelques bonnes âmes
qui se dévouent et sourions d’une manière
entendue quand on parle de féminisme
et nous sommes tous pour l’enfance
et dans notre septième huitième
neuvième j’sais plus meilleur pays
du monde occidental
des milliers et milliers d’enfants savent la faim
et la pauvreté et la violence ordinaire
celle que les medias ignorent
parce que c’est pas de la nouvelle
c’est juste un état de fait

le petit chanteur a tué sa blonde
le mari sa femme et ses enfants
ça se passe tous les jours
tous les jours ça se passe

mais ce ne sont pas des drames passionnels

mais ce ne sont pas des drames personnels

c’est la tragédie de notre culture




L’auteur fera lecture de son poème à l’émission Les Décrocheurs d’étoiles, Chaîne culturelle de Radio-Canada, le 8 août 2003, à 22h30, heure de Montréal.

On peut également lire ce poème sur le site de l’émission "L’été, c’est péché", de Radio-Canada.

Mis en ligne sur Sisyphe le 7 août 2003

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook


Michel Garneau, poète

Michel Garneau, poète québécois, est aussi animateur-réalisateur de l’émission Décrocheurs d’étoiles, à la Chaîne culturelle (radio) de Radio-Canada.



Plan-Liens Forum

  • > les meurtriers
    (1/4) 23 décembre 2003 , par annicksher@yahoo.com

  • > les meurtriers
    (2/4) 17 septembre 2003 , par Richard

  • > les meurtriers
    (3/4) 12 août 2003 , par Silly Malguyine

  • les meurtriers
    (4/4) 11 août 2003 , par Scilly Malguyine

    rép: Lili
    rép: Scilly Malguyine
    rép: mathilde
    rép: Scilly Malguyine
    rép: mathilde
    rép: Scilly Malguyine
    rép: bouedoa




  • > les meurtriers
    23 décembre 2003 , par annicksher@yahoo.com   [retour au début des forums]

    cantat est une ordure ordure tres ordinaire

    [Répondre à ce message]

    > les meurtriers
    17 septembre 2003 , par Richard   [retour au début des forums]

    En lisant le texte de M. Garneau, j’ai pris un recul, car je trouvais qu’il est facile de tomber dans la réaction émotive face à nos sentiments de révolte pour toutes victimes qui meurent de façon violente.

    On se dit, si c’était ma fille ou ma soeur. Rarement, on se dit, si c’était mon fils ou mon frère, le meurtrier.

    Je me demande si M. Garneau a eu l’audace de se poser la question à l’inverse et s’il oserait composer un texte en ce sens. Car nous ne sommes pas à l’abri de connaître un jour une expérience semblable, implicant un proche.

    Cependant, je reconnais dans son texte, la réaction émotive de colère et de rage que fait surgir la perte d’une vie humaine aussi précieuse.

    Souhaitant que nous puissions en tirer des compréhensions humaines nous amenant vers une plus grande sensibilisation de cette violence relationnelle.

    Au nom des hommes qui sommes témoins de violence envers les femmes (soeurs, belles-soeur, conjointes d’amis, etc) nous avons la responsabilité de dénoncer et d’interpeller ces agresseurs face à leurs comportements.

    [Répondre à ce message]

    > les meurtriers
    12 août 2003 , par Silly Malguyine   [retour au début des forums]

    Je fais amende "honorable" : j’ai relu plusieurs fois le poème de Michel et je suis plutôt d’accord avec certains passages de ce poème .

    Si je désigne "la société" qui me paraît plus vivante et susceptible d’agir comme responsable, davantage que "la culture" qui me paraît plus quelque chose d’abstrait, je partage en gros son opinion sur le sujet. La société agit par la culture qu’elle sécrète.

    Reste que j’avoue avoir été un peu choquée par ses propos contre les meurtriers, car je considère qu’ils sont avant toutles produits de notre société. Celle-ci n’a pas su leur faire prendre conscience du danger potentiel de la violence dont ils étaient porteurs.

    On ne peut célébrer l’aggressivité commerciale d’un côté et déplorer la violence meutrière d’un autre : tout est intimement lié !

    Scilly

    [Répondre à ce message]

    les meurtriers
    11 août 2003 , par Scilly Malguyine   [retour au début des forums]

    Je suis pas d’accord avec le poème de Michel Garneau.

    Je comprens parfaitement son indignation, mais je récuse la violence de ses props.On ne peut pas charger uniquement l’auteur d’un crime, sans remettre en question la société qui l’a produit.

    Tout mettre sur le dos d’un individu, sous pretexte qu’il est passé à l’acte, me parait bien excessif. Qu’a fait la société machiste, pour expurger sa violence et prévenir la mort de Marie ??????

    Pas grand chose, elle condamnera "le petit chanteur", le lapidera si nécessaire, mais ne remettra pas pour autant en cause.

    Elle a, avant tout besoin de boucs émissaires comme les désigne ce poème et continuera comme dans le passé, à "légitimer" la violence quand il n’y a pas trop de dégâts.........

    [Répondre à ce message]

    • > les meurtriers
      13 août 2003 , par
      Lili   [retour au début des forums]

      D’accord, pas d’accord, et ma petite opinion...Et ci c’était ta soeur, ta meilleure amie, ton ex qui avait été tabassée à mort, tu t’en fouterais bien du bouc-émissaire, de la société, des petits emmerdeurs de petits chanteurs, et de tout ce que tu pourras nommer et dénommer : tu aurais le souvenir cruel et obsédant d’une morte tabassée à mort. Mais il est question ici d’une morte des autres. Pas de la tienne. Alors tu peux philosopher. Tu peux te le permettre.

      Le mal est fait. Il est fait depuis toujours et toujours il restera. Ménageons notre salive,moi je suis pour le « vigilantisme ».

      Et pour ce que l’héroïne Bella fait dans le noir roman DIRTY WEEK-END.

      [Répondre à ce message]

      • > les meurtriers
        13 août 2003 , par
        Scilly Malguyine   [retour au début des forums]

        Si c’était quelqu’un de très proche, ........ cela ne changerait pas ma façon de voir, je crois !....... même si tu sembles penser différement !

        Je ne "philosophe pas en l’air"

        Bertrand Cantat sera probablement et très concrètement condamné et beaucoup d’entre nous auront alors bonne conscience.

        Cela ne me suffit pas ......désolée.

        Si nous continuons toutes et tous à admettre les choses comme elles se présentent ...... rien ne changera et d’autre Marie seront tuées.......tous les jours ......pour rien naturellement

        Je crois que si on ne commence pas à réfléchir un peu et à faire de la prévention ..... rien ne sert à rien

        Certes mon opinion est "petite" et de grands esprits peuvent préférer autre chose....... mais j’ai la faiblesse de penser que le temps que je passe sur mon clavier, n’est pas totalement inutile.

        Tu peux en pense ce que tu voudras .....à chacune sa vigilance !!!

        Scilly

        [Répondre à ce message]

      • violence contre violence
        14 août 2003 , par mathilde
          [retour au début des forums]

        Comme j’ai du mal avec l’appel à l’émotivité. Evidemment que si c’était ma soeur, je lui souhaite de mourir. Enfin la justice est là pour juger à notre place sinon on vit en anarchie.

        Vous recommandez d’agir comme Bella ; de tuer, égorger... N’est ce pas aussi reproduire la violence qu’on abhorre ? De la même façon parler comme vous le faites, n’est il pas pérenniser la violence ?

        Vous dites être pour le vigilantisme. Comment ? Le geste de Cantat montre une fois de plus que c’est un geste banal. Que tout homme éduqué dans une société patriarcale et hétérocentriste sera amené à le faire. Il faut donc prévenir. Et comment prévient on ? Certainement pas en conseillant aux femmes d’être sur leurs gardes. Ca serait comme conseiller à une femme de faire attention pour ne pas être violée. Si elle l’est, il sera facile de dire qu’elle n’a pas fait attention.

        Il faut donc s’adresser aux agresseurs eux memes. Pas avec un discours disant que la violence c’est mal, tuer c’est mal, violer c’est mal. Tout le monde le sait et mieux s’en excite. Il n’y a qu’a voir la production cinématographie pour s’en persuader. Il faut casser le mythe de la virilité associée à la violence. Un homme violent n’est pas viril, un homme violent n’a rien de glorieux. C’est une "petite bite" pour frapper la ou cela fait mal.

        [Répondre à ce message]

        • > violence contre violence
          14 août 2003 , par
          Scilly Malguyine   [retour au début des forums]

          Je suis assez de ton avis Mathilde, répondre à la violence par la violence ne fait que la pérenniser.

          Tout être humain porte en lui de l’aggressivité (surtout les hommes c’est hormonal et génétique paraît-il !) L’aggresivité doit être gérée avant qu’elle n’explose violemment

          Il faut apprendre aux enfants (aux petits garcons en particulier) à gérer leur aggressivité sans taper sur les petites filles.

          Il est nécessaire aussi d’apprendre à gérer les conflits "sans perdant" comme disait Thomas Gordon, afin d’en finir avec les affreux clichés made in US qui glorifient toujours les vainqueurs au détriment des "loosers"

          La société machiste stimule l’aggressivité masculine et organise des compétitions pour un classement hiérarchique, source conflits perpétuels

          Il faut apprendre à vivre autrement, c’est possible et c’est comme cela que la violence ne s’exprimera plus en tuant des femmes !!!!

          Scilly Malguine !

          [Répondre à ce message]

          • attention
            14 août 2003 , par mathilde
              [retour au début des forums]

            N’accorde pas trop de crédit à la violence génétique des homes :). On sait que les hommes violents ont un fort taux de testostérone mais nul ne sait encore si la testostérone augmente parce que l’homme est violent ou si un fort taux de testostérone rend l’homme violent. la poule ou l’oeuf ;)

            je suis tout à fait ok avec toi sur l’enseignement aux jeunes enfants. Je me souviens d’un text ou l’on montrait un jeune enfant a un panel de parents. on leur disait d’abord que c’etait un garcon, ils le trouvaient "vif" ; on leur montrait le meme habillé en fille ils la trouvaient "agressive et à soigner". Comme quoi tout est vraiment affaire de culture et de perception.

            [Répondre à ce message]

            • > attention
              15 août 2003 , par
              Scilly Malguyine   [retour au début des forums]

              La testostérone, ça doit être comme l’adrénaline......l’ambiance doit jouer aussi un rôle !!!

              Quand elle n’est pas stimulée en permanence par les affrontements compétitifs entre mâles, elle doit revenir à un taux normal !!! (je n’ai pas de preuve scientifique, c’est une approche purement intuitive de ma part !!!)

              Le test que tu cites me fait penser aussi à l’analyse d’un même comportement que l’on juge fréquemment "normal" chez un homme et "excessif pour ne par dire déviant" chez une une femme : simplement défendre ses intérêts par exemple

              [Répondre à ce message]

              • > attention
                16 août 2003 , par
                bouedoa   [retour au début des forums]

                au début de mon mariage la violence était quotidienne ,venant tiut les deux d’un milieu défavorisé mais je ne cherche pas d’excuse ,la société occidental rend violent mais l’amour et le tendresse nous rendent allergique a toute formes d’agression et depuis moi qui était bagarreur et impulsif baissent la téte aux moindres conflit de peur que ca dégénére noui j’ai peur de quoi nous sommes capables car un jour ma moitié est tombé dans le coma elle est revenu a elle quelqie minutes aprés et na jamais rien dit a personne j’ai eu la peur de ma vie alors cantat ou pas cantat tout les jours le mal étre peur tués amen

                [Répondre à ce message]


       Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © Sisyphe 2002-2013
    Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin