| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 13 septembre 2011

Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
Associations de défense des femmes, indignez-vous !

par Caroline Alamachère, citoyenne française






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Violence sexuelle dans les universités : une culture à changer
URGENCE ! Les femmes et les filles victimes de violences sexuelles attendent toujours
Ghomeshi - Pourquoi retournent-elles auprès des agresseurs ?
Lettre à Jean - Nous, #OnVousCroit
Des musiciens super ne sont pas nécessairement des gens super
Agressions sexuelles - Invitation aux ministres qui souhaitent que les femmes dénoncent
Pour mes petites soeurs de Val-d’Or
Nous joignons notre voix à celle des femmes autochtones réclamant justice
Peut-on battre une femme en réunion impunément dans la République française ?
Colloque "Les émotions au coeur de nos interventions"
En première à Montréal : "Aftermath" d’Andrea Dworkin
Les agressions sexuelles... brisent des vies
Ni silence ni pardon : l’inceste, un viol institué - Interview de Melusine Vertelune
Nouvelle loi sur le viol en Californie : silence n’est pas consentement
Viol - La campagne "Stop au déni"
Le manifeste des mères survivantes
Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : Message de Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU Femmes
Culture du viol dans la danse - Le Sacre du printemps
"Les crimes d’honneur : de l’indignation à l’action" - Pour la sécurité des femmes avant tout
L’affaire Guy Turcotte, un cas qui n’est pas unique
Les violences sexuelles sont un problème de société et de santé publique
Viol - Dans un party près de chez vous
Le viol de Steubenville - C’est de la masculinité qu’il s’agit
"One Billion Rising" - Danser contre la violence (masculine) ou riposter ?
Le mouvement masculiniste - dit "des droits des hommes" - ment à propos des femmes
Viol en Inde - La prostitution, gage de non-violence envers les femmes ?
Le viol a une fonction
France : Un mois, quatre familicides
« Et les hommes, eux ? » Propos sur la masculinité et les tueries de masse
Drame de Newtown - Pourquoi refusons-nous de parler de la violence et de la masculinité en Amérique ?
Les meurtres de Newtown - Dire l’indicible
De la misogynie au meurtre : une perspective féministe sur la fusillade du Connecticut
Nous n’avons plus les moyens du patriarcat et de sa violence
Violence - L’AFEAS lance sa campagne Opération Tendre la main (OTM)
La nuit et le danger (1979)
La rue la nuit, femmes sans peur
Le Southern Poverty Law Center désigne les masculinistes comme organisations haineuses
Un sauf-conduit pour violer
Affaire Shafia - Pour que la mort de Rona, Zainab, Sahar et Geeti ne soit pas vaine
Affaire Shafia - La conspiration du silence
Un guide pour soutenir l’aide professionnelle aux victimes de harcèlement sexuel au travail
Daniel Welzer-Lang et le masculinisme à Nancy
La violence contre les femmes : une pandémie mondiale
Mon action féministe : resituer le sexe dans le harcèlement sexuel et le viol
Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes et Polytechnique 1989
Violence conjugale - « Comment aider Marie ? »
Take Back our Walk - Ne laissons pas les industriels saloper notre lutte
"Slutwalk" - Au sujet des défilés de féministes-en-sous-vêtements
L’ "homme debout" (Nelly Arcan) - Inceste, honte et mépris
Pourquoi nous n’avons pas participé à la "Slutwalk" (marche des salopes) strasbourgeoise du 1er octobre 2011
Lettre ouverte des Black Women’s Blueprint aux organisatrices de la "slutwalk" (marche des "salopes")
Victime d’un pédophile - Je ne peux pas vivre avec ce que mon bourreau m’a fait
Verdict au procès de Guy Turcotte - Le risque réel de la normalisation de la violence au Québec
Attentats en Norvège - Le massacre des Innocents
Une femme inconsciente ne peut consentir à des relations sexuelles
En France, être maire, sénateur, membre d’un parti politique et condamné pour agressions sexuelles, c’est possible !
Cour suprême du Canada - Il n’y a pas consentement à une relation sexuelle lorsqu’une femme est inconsciente
"On est des salopes, pas des féministes !" Où ma relation avec la “Slutwalk” passe un mauvais quart d’heure
La "marche des salopes" ("slutwalk") n’est pas la libération sexuelle
Violence conjugale - Quand la prison devient une solution de rechange
Lorsque la prison devient une solution de rechange
M. P. acquitté des viols commis contre Anne, son employée
Le contrat sexuel - Contrat… ou trahison ?
Culpabilisation des victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale
L’AVFT lance un appel à soutien pour une femme violée par son employeur
Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes
La rue, la nuit, femmes sans peur ! Le 24 septembre 2010, faites du bruit !
Affaire Polanski - C’est bon, on a compris. Il n’y a rien de mal à abuser d’une fillette, pourvu qu’on soit un réalisateur célèbre
La mort tragique d’Aqsa Parvez - La face meurtrière de l’extrémisme islamique
L’AFEAS s’oppose à l’affaiblissement de la Loi sur le Registre des armes à feu
Le pape Benoît XVI a imposé le silence sur les crimes sexuels de prêtres et d’évêques
La Loi de la Nation, la première violence contre les femmes
FNAC - Violence machiste sous le sapin
Victime d’inceste et de la théorie du syndrome des faux souvenirs
Il y a 48 000 viols de femmes par an en France !
Les femmes victimes des conflits armés
Loubna Al Hussein, condamnée au Soudan pour port de pantalon
Affaire Polanski - Ne laissons pas banaliser le viol d’enfants
L’affaire du violeur Polanski - Refuser d’oublier
Femmes en danger
Le "dépit amoureux" selon Frédéric Mitterrand
Nous soutenons Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charentes
Tueries de masse au masculin, victimes au féminin
Au machisme bien-pensant, les Chiennes de garde montrent les dents !
Moi j’s’cap ! Réponse de la rappeuse au rappeur (Orelsan)
La photo de Cathy Gauthier - Voir la femme qui souffre
Les proches invité-es à dénoncer les cas de violence conjugale
Si ça tue, c’est surtout pas de l’amour
De nombreuses ressources pour les hommes au Québec et au Canada
Pourquoi des organisations nient-elles la responsabilité de l’islam dans les violences faites aux femmes ?
Taux de pauvreté et femmes autochtones assassinées - L’ONU demande au Canada de soumettre un rapport
France - La violence conjugale tue : 166 femmes au moins en 2007
Témoignage - Moi, la femme de personne
La violence faite aux femmes... C’EST ASSEZ !
Une minute de silence de trop ! Plutôt crier que faire silence !
Les femmes, la paix et la sécurité
Des violeurs dans les rangs de l’armée
Violence - Rassemblement suivi d’une marche de nuit non mixte à Paris
Réplique du Dr Michel Dubec aux critiques de son livre Le Plaisir de tuer
Une critique des pages sur le viol du livre "Le Plaisir de tuer"
Agressions sexuelles - L’importance d’apprendre aux filles à se défendre
Le Dr Michel Dubec impose la censure d’une critique de son livre "Le Plaisir de tuer"
Crimes d’honneur : une affaire de famille
Lettre de protestation contre les propos et l’attitude d’un chanteur
Déclaration de la Marche Mondiale des Femmes pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes
Tuerie de Virginia Tech - La célébrité au bout du fusil
Hommes, porno et prostitution - Dossier
Il faut criminaliser la propagande haineuse contre les femmes
Le refus de réglementer les jeux vidéos et ses conséquences
Jeux vidéo - Qui va faire feu le premier ?
Étude de l’Institut de la statistique du Québec sur la violence conjugale : le directeur répond aux critiques
La proposition de « loi-cadre contre les violences faites aux femmes » du CNDF (Collectif national pour les droits des femmes) est inacceptable
La violence serait-elle devenue un jeu de société ?
La violence domestique comme torture - Une guerre de basse intensité contre les femmes ? (1er de 3 articles)
La violence serait-elle devenue un jeu de société ?
Tuerie de Virginia Tech - La célébrité au bout du fusil
Crime et pacifisme
Le groupe Amnistie Internationale UQAM souligne la semaine internationale des femmes
Le Regroupement des CALACS refuse la décision du Barreau dans le dossier de Me Bureau
LE VIOL ou La vengeance au bout du phallus !...
Injustice pour une femme violée
Maya et le viol sacré
Agressée sexuellement, trouve-t-on de l’aide ?
Quand le droit des femmes de dire NON sera-t-il inviolable ?
Pourquoi tous contre une ?
Viol collectif ou profilage racial ?
"Écorchées", un roman déchirant sur les femmes en prison
Les effets psychodynamiques de la violence (2e de 3 articles)
Grandir dans la proximité de la violence : des adolescent-es racontent la violence familiale
Logiques sociales de la violence domestique et de la torture (dernier de 3 articles)
Si Amnesty international savait parler aux hommes
Propos méprisants et haineux envers des femmes au bar "Chez son père", à Québec
La Fondation Scelles s’inscrit désormais dans une dimension européenne
Refuges pour femmes violentées 2003-2004
Anniversaire de Columbine : quelles leçons en a-t-on tirées ?
L’AVFT en campagne contre la loi sur le délit de dénonciation calomnieuse
Viol-Secours : un quart de siècle au service des femmes
Violences conjugales : le chiffres en Europe
Pourquoi on a défiguré le mot "victime"
Affaire Cloutier : les préjugés qui restent
Essai d’explication de la violence masculine à l’égard des femmes
Sida, la dernière violence faite aux femmes
Contre la violence, Opération Tendre la main
Violence sexuelle et conjugalité
La Journée internationale d’action contre la violence faite aux femmes
Vagins bulldozés
Violences - Les femmes pour cibles
Violences mâles
Les politiques du ministère de l’Education nationale en France concernant les violences sexuelles et sexistes - 1995-2003
Les mots du viol
Un tribunal reconnaît aux femmes le droit à s’organiser entre elles
Il n’est pas suffisant pour nous, en tant qu’hommes, de ne pas être violents
Non à toutes les violences contre les femmes - ONU et AI
Le machisme tue tous les jours
L’homicide conjugal au féminin, le droit au masculin
Une fillette de 12 ans jugée responsable de son viol
les meurtriers
Viol d’enfant : des tribunaux sous influence
Lettre ouverte aux député-es de l’Assemblée nationale du Québec
Conjoints agresseurs et stratégie masculiniste de victimisation
Face aux conjoints agresseurs… La danse avec l’ours
Limites et risques de l’intervention psychologisante auprès des batteurs de femmes
Conjoints agresseurs et victimisation- témoignages







Alors que l’affaire Dominique Strauss-Kahn retenait notre attention (c’est un euphémisme) et que des comités de soutien à Nafissatou Diallo se formaient ici et là, un verdict révoltant a été prononcé à l’issue du procès de jeunes hommes qui ont séquestré, violé et prostitué pendant 12 jours une adolescente de 14 ans en fugue. L’affaire s’est produite à Carpentras (Provence), en avril 2005, et le verdict a été rendu au début de juillet 2011. Une citoyenne française indignée a écrit à plusieurs associations de défense des droits des femmes les incitant à réagir. Nous comprenons que tout le monde était mobilisé par une affaire hautement médiatisée, qui se présentait comme un symbole de la violence sexuelle exercée par des hommes de pouvoir contre des femmes subalternes. En outre, le verdict est tombé en pleines vacances estivales. Par ailleurs, nous entendons le cri du cœur et comprenons l’indignation de l’auteure de cette lettre devant un type d’agression qui n’est pas rare et est d’autant plus grave qu’une mineure très vulnérable en a été la victime. Peut-être est-il encore temps de réagir à cette affaire et de l’inclure parmi les exemples de verdicts odieux banalisant le viol et autres agressions sexuelles, lors des manifestations publiques organisées pour dénoncer ces agressions. (Micheline Carrier)

***

Lettre aux associations de défense des droits des femmes

En avril 2005, une petite gamine de 14 ans, qui aurait pu être la vôtre, a été à plusieurs reprises violée et prostituée par 30 individus âgés de 16 à 22 ans dont seulement 12 ont été jugés le 5 juillet dernier, avec des peines ridicules, dans le silence assourdissant des associations féministes. Les pires horreurs ont été dites pendant ce procès, d’abord par les avocats des accusés qui ne craignent pas d’insinuer que la victime aurait été l’instigatrice de cette tournante, qu’elle aurait été consentante (à 14 ans) et qu’elle y aurait pris du plaisir : « C’est dans la relation avec le sexe qu’elle va vers l’autre. Ce n’est pas une recherche de plaisirs, elle s’exprime avec son cul ». Et ils excusent volontiers ceux que les journalistes qualifient de manière douteuse « des enfants terribles », trahissant au passage l’oeuvre de Cocteau, en leur trouvant l’excuse du « désir d’appartenance au groupe ». Ainsi le viol d’une enfant par des monstres pervers et sadiques ne serait que le reflet d’un besoin de socialiser amicalement. Ben voyons…

Les experts de leur côté n’ont pas eu peur de proférer des propos totalement aberrants tels que « Dans cette pratique sexuelle, l’objet de la sexualité n’est pas la relation avec la jeune fille mais le rapport avec les autres garçons, un peu comme dans « La guerre des boutons » : je suis capable, j’ai un plus gros zizi ou je fais pipi plus loin ! » Oser comparer cette tournante monstrueuse de 12 jours, qui a définitivement massacré la vie de cette enfant, à un épisode de la « Guerre des boutons », il fallait quand même oser…

Et ils en rajoutent une couche : "Ils n’ont pas perçu la contrainte situationnelle. Pour eux, la relation a eu lieu sans menace, sans violence, elle n’était pas attachée. » « Cette jeune fille était en quête d’amour, d’affection. » Le viol ne serait donc, selon eux, qu’un signe d’affection (!!) et la jeune victime aurait elle-même appelé à se faire violer en raison de ses difficultés affectives avec ses parents puisqu’elle était en fugue au moment des faits. Tout s’explique donc aisément selon ces entartrés du bulbe pour qui le fait de n’avoir pas été physiquement en mesure de se rebeller confirmerait son consentement ! On croit rêver !

Pour ces messieurs, dont on aurait aimé qu’ils mettent à profit leurs années d’études au service de la Justice, le viol n’est pas un acte de bestialité sexuelle mais seulement l’expression d’une « hypersexualité », c’est-à-dire une sexualité juste un peu plus développée que la normale, osant même comparer cela à un simple « premier émoi » de jeune puceau. Nous parlons bien de 30 jeunes hommes dont certains ont tarifé leurs exploits et les ont filmés…

Durant tout ce procès hallucinant chacun a été plus occupé à défendre les
accusés que la victime, dont tout le monde se fiche éperdument, car après tout
ce n’est qu’une femelle à la valeur contestable, l’important étant de préserver l’image de ces malheureux violeurs en raison de leurs… origines ethniques. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, face à la tribalité ambiante et à la peur générée par les familles des violeurs, que vaut la vie d’une enfant martyrisée par ses bourreaux ? L’important, on l’aura compris, est avant tout de ne pas énerver certaines personnes et de préserver l’image lisse de la bien-pensance, surtout pas de vagues, il ne faudrait pas qu’il y ait des émeutes ni surtout d’accusations de racisme du plus mauvais effet.

Il apparaissait évident qu’à l’annonce du verdict honteusement bienveillant
de 2 à 3 ans seulement, notamment pour certains récidivistes, vous, les
associations de défense des femmes, alliez ruer dans les brancards, appeler
à manifester, hurler votre dégoût devant l’infamie et rappeler rageusement
le devoir de respect pour la femme égale de l’homme. Que nenni, vous n’avez
rien dit, rien fait. Vous avez par votre surprenant et inconvenant silence
accepté ce verdict inique et infâmant pour toutes les femmes et pour les
enfants abusés par des pédophiles. Vous êtes, sinon coupables, au moins
complices silencieux de l’In-Justice.

Cet été 2011, une gamine a donc été sacrifiée par un étrange accord tacite où
personne n’a eu besoin de se concerter pour décider de la brûler vive sur
l’autel de la bien-pensance.

Demain votre fille subira peut-être le même sort, mais là ce n’était pas votre fille, alors vous n’avez rien dit…

Experts, avocats, associations soi-disant soucieuses de libérer la femme, vous avez tous démissionné de votre rôle dans cet obséquieux et indécent procès et vous êtes rendus indignes d’être là où vous êtes. Associations féministes, au moins, soyez intègres et rompez enfin ce silence insupportable et je vous en supplie… indignez-vous !

Sources

- "Six jeunes écroués après une "tournante" avec une adolescente de 14 ans à Carpentras", AFP-Yahoo.
- "Le viol en réunion et la séquestration, c’est mignon !", dans MediaLibre.eu
- Carnets d’assises, le blogue de Me Marc Geiger, l’avocat de la victime.
- "Tournante de Carpentras : le naufrage d’une gamine de 14 ans", Le Dauphiné.com.
- Alvinet Actualités, plusieurs articles sur le sujet.
-  La "tournante" de Carpentras vue comme un rite initiatique
-  Violée, humiliée, prostituée : seule face à douze accusés
- « Les racailles peuvent violer et prostituer des gamines de 14 ans en toute impunité : juges et psys les excusent… »
- Psychologie.com
- « Un verdict révoltant », par Xavier Raufer, criminologue

Mis en ligne sur Sisyphe, le 9 septembre 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Caroline Alamachère, citoyenne française



Plan-Liens Forum

  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (1/10) 25 mars 2012 , par Internaute

  • Un autre cas
    (2/10) 13 septembre 2011 , par Internaute

  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (3/10) 13 septembre 2011 , par clairou

    rép: Sisyphe
  • Etonnement devant la teneur de certains articles référencés en lien
    (4/10) 12 septembre 2011 , par JPS1827

    rép: Michèle A.
    rép: JPS1827
  • Verdict odieux ou fait divers
    (5/10) 10 septembre 2011 , par Mario

    rép: JPS1827
  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (6/10) 10 septembre 2011 , par Micheline Carrier

  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (7/10) 9 septembre 2011 , par Marie-Anne

  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (8/10) 9 septembre 2011 , par triton

    rép: Jean-Jacques
  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    (9/10) 9 septembre 2011 , par Julianne D.

  • Verdict embarrassant
    (10/10) 9 septembre 2011 , par Geneviève





  • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    25 mars 2012 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Non, les associations pour les droits des femmes ne se sont pas manifestées. Elles étaient trop occupées par une cause beaucoup plus grave : enrayer le mot "mademoiselle" des formulaires administratifs (sic !).
    Et oui vous comprenez, c’est tellement dégradant pour la femme...!
    (ironie)

    Un autre cas
    13 septembre 2011 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Un autre cas de violence masculine contre une adolescente : "Meurtre d’Alicia Damoiseaux : la jeune fille aurait été rouée de coups".
    Lire ceci.

    Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    13 septembre 2011 , par clairou   [retour au début des forums]

    Bravo pour votre combattivité.

    Mais seriez-vous capable de citer une seule de ces "associations de défense des femmes" que vous ne craignez pas d’accuser collectivement de complicité de ces viols horribles ? Les fréquentez-vous ? Avez-vous un jour milité ou été tentée de militer dans l’une d’elles ? Signé une pétition ? Avez-vous une idée de la somme de travail non rémunéré, méprisé, tourné en dérision, méconnu, tourné en reproche (y compris par les supposées sympathisantes, comme en témoigne votre message) qu’elles assument au quotidien en plus des difficultés de la vie courante et des difficultés spécifiques aux femmes ?

    Croyez-vous qu’il suffise de s’engager dans la lutte pour se retrouver aussitôt dispensée comme par enchantement de la misère de notre condition commune, qu’on vous en fait cadeau en tant que féministe ? Ou que de s’y confronter avec lucidité durant des années soit toujours bien revigorant (même si je trouve qu’en fin de compte ça l’est plus que de rester passive) ? Vous êtes, avec raison, choquée et ulcérée de ce qui qui fait le quotidien de nombre de militantes : respectez leur courage.

    Avez-vous pris la peine d’informer l’une ou l’autre association sur cette affaire dès que vous en avez eu connaissance ? J’ai l’impression à vous lire que vous nourrissez de grandes illusions sur leurs moyens : certes, elles parviennent tant bien que mal à faire un gros travail sur tous les fronts, et parfois même un peu de bruit - quand les institutions paternalistes veulent bien les relayer, c’est-à-dire au compte-gouttes. Mais leurs militantes sont elles aussi des femmes, discriminées en tant que telles, pauvres et/ou précaires, souvent isolées, et qui se comptent sur les doigts de la main. Leur reprocher ce qu’elles ne font pas est injuste et absurde.

    L’une des choses intéressantes que j’ai apprises dans le militantisme bénévole est que lorsqu’on ne se sent pas le courage ou l’énergie ou la disponibilité à un moment donné pour refaire ou pour faire soi-même un travail dont on n’est pas satisfaite, il faut s’en contenter tel qu’il est...je vous laisse en tirer vos conclusions dans le sens qui vous conviendra le mieux : ce qui est sûr, c’est que le féminisme, qui il y a dix ans était une tare inavouable, et sert aujourd’hui joyeusement d’alibi à tout et n’importe quoi, sans que sa situation matérielle ni le nombre de ses militantes ait beaucoup évolué entre-temps, manque, et a toujours manqué, de bras, d’argent, de lieux, de notoriété, de crédit, de relais, de tout ! Un tel verdict le montre bien...entre autres !

    En espérant que ces (tristes) "révélations" vous donneront plus de pugnacité, et d’indignation, justement, que de baisses de moral.

    Bien cordialement.

    PS : Au passage : la liste : "experts, avocats, associations soi-disant soucieuses de libérer la femme" me fait irrésistiblement penser à ce que les féministes des années 70 désignaient comme "les souteneurs", sans aménité...la liberté ne se donne pas : elle se prend. Et "la" femme, je ne la connais pas, je n’ai pas été présentée, et n’y aspire pas franchement. Je connais des femmes et j’en suis fière :)

    • Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
      13 septembre 2011 , par Sisyphe
        [retour au début des forums]

      En publiant la lettre de cette auteure, c’est moi qui ai choisi de ne pas nommer les associations auxquelles elle s’est adressée et auxquelles j’ai d’ailleurs écrit. La généralisation n’est pas un fait rare sur internet, et même sur des sites féministes. Je l’ai comprise ici comme un effet de l’indignation face à ce drame vécu par une adolescente, et non comme une intention de nuire aux féministes qui sont assez fortes, il me semble, pour encaisser quelques critiques. J’ai été moi-même interpellée par ce drame et j’ai cru utile de le faire connaître, ainsi que ce verdict, même avec du retard sur l’événement.

      Micheline Carrier, Sisyphe

      [Répondre à ce message]

    Etonnement devant la teneur de certains articles référencés en lien
    12 septembre 2011 , par JPS1827   [retour au début des forums]

    Je suis par ailleurs extrêmement étonné, pour ne pas dire choqué, à la lecture de deux des articles référencés en lien, « Les racailles peuvent violer et prostituer des gamines de 14 ans en toute impunité : juges et psys les excusent… » , et « Un verdict révoltant » par Xavier Raufer. Ces articles dénotent une tendance à instrumentaliser cette affaire effroyable pour aggraver la division et la haine sur notre territoire. Il faut rappeler sans cesse qu’il faut lutter contre toutes les violences sans exceptions, quels que soient ceux qui les commettent et quels que soient ceux qui les subissent.

    • Etonnement devant la teneur de certains articles référencés en lien
      12 septembre 2011 , par Michèle A.
        [retour au début des forums]

      Le traitement infligé à cette adolescente et le verdict complaisant me semblent bien plus graves que les risques d’instrumentalisation. Donner des sentences si peu proportionnées aux actes peut sembler suspect. la question se pose : qui a-t-on voulu protéger ? Si l’instrumentalisation était ailleurs et se faisait au détriment de la victime ? Il y a plusieurs sources à la lettre, bizarre que vous vous attardiez à seulement deux... Pour discréditer l’auteure ? Si "pour ne pas aggraver la division et la haine sur notre territoire" le tribunal avait atténué la gravité des actes en acceptant les propos discutables d’experts qui présentent le viol comme un rite initiatique (pour les homems de cette culture ???) ?

      [Répondre à ce message]

      • Etonnement devant la teneur de certains articles référencés en lien
        13 septembre 2011 , par JPS1827
          [retour au début des forums]

        cf mon commentaire précédent !
        … il s’agit à l’évidence d’une série de viols extrêmement graves sur une mineure qui a été en outre prostituée. Faire remarquer un verdict scandaleusement clément (je n’étais pas au courant de cette histoire avant le lecture de cet article, et j’espère que l’absence de réaction des associations, pas seulement les féministes, mais toutes celles qui militent pour le respect des droits des individus, n’est due qu’à leur méconnaissance du cas) n’est sûrement pas "monter tout en épingle", mais plutôt faire part d’une juste indignation devant le résultat du procès et son déroulement, avec ce cortège de propos à la fois insultants, irresponsables et traumatisants pour la victime. Qu’est devenue cette ado depuis les faits, est-elle au moins correctement prise en charge pour les très graves séquelles d’un tel trauma ?

        [Répondre à ce message]

    Verdict odieux ou fait divers
    10 septembre 2011 , par Mario   [retour au début des forums]

    Y me semble que vous vous attachez à des faits divers et des cas isolés comme il en arrive parfois partout dans le monde. Cette violence arrive pas 100 fois par jour quand même. Vous autres les femmes vous montez tout en épingle.

    • Verdict odieux ou fait divers
      12 septembre 2011 , par JPS1827
        [retour au début des forums]

      Votre commentaire me paraît particulièrement mal venu, il s’agit à l’évidence d’une série de viols extrêmement graves sur une mineure qui a été en outre prostituée. Faire remarquer un verdict scandaleusement clément (je n’étais pas au courant de cette histoire avant le lecture de cet article, et j’espère que l’absence de réaction des associations, pas seulement les féministes, mais toutes celles qui militent pour le respect des droits des individus, n’est due qu’à leur méconnaissance du cas) n’est sûrement pas "monter tout en épingle", mais plutôt faire part d’une juste indignation devant le résultat du procès et son déroulement, avec ce cortège de propos à la fois insultants, irresponsables et traumatisants pour la victime. Qu’est devenue cette ado depuis les faits, est-elle au moins correctement prise en charge pour les très graves séquelles d’un tel trauma ?

      [Répondre à ce message]

    Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    10 septembre 2011 , par Micheline Carrier   [retour au début des forums]

    Un viol est un viol ; une agression misogyne est une agression misogyne ; que le crime soit commis dans une banlieue ou en plein coeur d’une ville, dans un village pauvre ou un centre-ville cossu, un crime est un crime ; qu’il implique des jeunes ou des moins jeunes, des agresseurs et des victimes d’origines sociales et ethniques différentes, il mérite la même dénonciation. Et plus encore quand il s’agit de personnes vulnérables, comme cette adolescente de 14 ans en fugue séquestrée, violée et prostituée par une meute d’une trentaine de jeunes hommes. Peu importe la région ou le pays où se produit l’agression contre les femmes, nous sommes toutes concernées. C’est pourquoi la mort de Marie Trintrignant, les femmes violées massivement au Congo, le sort des femmes afghanes, celui des Tunisiennes, des Égyptiennes et Libyennes engagées dans la révolution pour la liberté, et plus récemment l’agression contre N. Diallo, tout cela nous interpelle. Il en va ainsi de cette horrible agression et l’odieux verdict que nous a signalés une lectrice. Nous avons rendu compte, depuis la création de Sisyphe, il y a 9 ans, de toutes ces violences en publiant communiqués et articles. En voici quelques exemples :

    - "Affaire Sohane : une cour reconnaît qu’il s’agit d’un crime sexiste". - Lire.
    - "Appel pour Shérazade Belayni" - Lire.
    - "Pourquoi des organisations nient-elles la responsabilité de l’islam dans les violences faites aux femmes ?" - Lire.
    - "Lapidation de Ghofrane en France" - Lire.
    - "Les femmes ont-elles le droit de dénoncer les violences sexuelles qu’elles subissent ?" - Lire.
    - "Lettre ouverte au père de Jamal Derrar assassin de Sohane Benziane" - Lire.
    - "Mort de marie Trintignant : dossier" - Lire.
    - "Affaire DSK" - Lire.

    Tant que quelque part au monde, que ce soit dans une rue de Montréal ou en Papouasie, la liberté d’une ou de plusieurs femmes sera niée et menacée, et tant qu’on leur fera violence, nous nous sentirons concernées.

    Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    9 septembre 2011 , par Marie-Anne   [retour au début des forums]

    Vous accusez les féministes et les experts de toutes sortes d’avoir démissionné et les propos des experts au procès sont purement scandaleux, ils banalisent le crime devenu un rite de passage pour eux. Par contre, je ne pense pas que les féministes aient démissionné, au contraire, elles en ont plein les bras avec tous ces cas qui concernent la société. Si on avait une vraie justice en France dans les cas de violence contre les femmes, c’est l’état qui prendrait la responsabilité de combattre cette violence, pas les féministes qui ramassent les pots cassés. Néanmoins je sens votre chagrin et votre révolte et je ne vous blâme pas de votre sévérité car cette affaire a l’air de vous avoir ébranlé.

    Une féministe non-alignée

    Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    9 septembre 2011 , par triton   [retour au début des forums]
    Révolte pour tous

    Il n’y a pas que les femmes ou les féministes qui sont révoltées d’une telle histoire !

    Moi homme de 43 ans , le suis tout autant que vous mesdames, et je ne suis pas le seul "male" dans ce cas, soyez-en sures mesdames !

    Je suis de tout coeur avec cette petite.

    Verdict odieux pour viol et prostitution d’une adolescente de 14 ans à Carpentras
    9 septembre 2011 , par Julianne D.   [retour au début des forums]

    Triste et révoltant. Nous avons toutes été prises de court parce qu’occupées ailleurs. Je vais transmettre cette info à mes copines et voir si nous pouvons faire quelque chose. Merci à l’auteure.

    Verdict embarrassant
    9 septembre 2011 , par Geneviève   [retour au début des forums]

    C’est un peu embarrassant que les féministes n’aient pas réagi à ce verdict pour le dénoncer, mais cela peut s’expliquer par la période de vacances et par le fait que les médias nationaux n’en ont pas parlé. Je suis d’accord avec vous qu’il s’agit d’une affaire scandaleuse, pauvre enfant seule devant ses agresseurs. Merci de nous avoir relaté ce procès, peut-être des groupes pourront-ils faire en sorte qu’on n’oublie pas ce traitement du viol et de ses suites. Quand les féministes disent qu’on minimise les agressions envers les femmes, en voilà un bon exemple.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin