| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 1er mars 2006


Espagne
Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe

par Entretien réalisé par Cathy Ceïbe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Des militantes et militants pro-prostitution menacent des survivantes pour les faire taire
Prostitution - La Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation, deux ans plus tard, qu’en-est-il ?
Le prostitueur moderne et sa nounou queer
Aidez-nous à éradiquer la prostitution au Canada
Euro 2016 - Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois
Abolition de la GPA et de la prostitution, même combat contre le patriarcat
Les droits des femmes bafoués, les corps marchandisés
Non au système prostitutionnel ! Une analyse féministe et abolitionniste du système prostitutionnel
Prostitution : L’Assemblée nationale française fidèle à ses convictions
Claudine Legardinier - Prostitution : une guerre contre les femmes
France - Les inégalités femmes-hommes au Sénat font obstruction à la sanction des clients de la prostitution !
Offrir aux hommes handicapés de recourir à la prostitution, une idée ancrée dans la misogynie et le validisme
Lettre ouverte à rabble.ca - La journaliste Meghan Murphy visée par une campagne misogyne du lobby de l’industrie du sexe
Grand Prix de Montréal - La CSN demande l’application de la nouvelle loi fédérale pour contrer la prostitution
Comment la pornographie influence les jeunes consommateurs
"Le commerce du sexe", un film d’Ève Lamont
Réglementer la pornographie ou criminaliser les pornocrates ?
Corps disloqués, âmes brisées : conséquences psychiques et physiques de la prostitution sur les personnes qui la vivent
Prostitution - L’approche de “réduction des méfaits” ne suffit pas pour une analyse pertinente de la prostitution
« Ni client, ni complice ! » - La CLES lance un appel à lutter contre la banalisation de l’exploitation sexuelle
Pénalisation du client de la prostitution ? Les belles histoires de Tonton Robert
Non, Messieurs, la plupart des personnes prostituées ne le sont pas par choix
Le manifeste des 343 bites tellement légères qu’elles se dressent à l’insu de leur cerveau
La cruelle chosification des femmes prostituées et des mères porteuses
Catharine A. MacKinnon - Traite, prostitution, inégalité
Prostitution - Sanctionner les clients et non les prostituées
Prostitution des jeunes - La trahison des adultes
Décriminaliser la prostitution ne peut pas être la solution
Prostitution : une affaire d’hommes ou la fraternité "des salauds"
Loi sur la prostitution en France - « Je ne veux pas d’une société où les femmes ont un prix »
Janice G. Raymond – Prostitution : "Pas un choix, pas un travail"
Elisabeth Badinter et Irène Théry ou la caution intellectuelle du système patriarcal
Les femmes étrangères rêveraient-elles de devenir "putes" ?
Prostitution - La stigmatisation et le mythe entourant le statut de victime
Abolition de la prostitution en France - Le principe est acquis, place à la loi !
Comprendre la prostitution dans l’ensemble des structures de pouvoir fondées sur le genre
L’Irlande pourrait interdire l’achat de sexe
Le prostitueur, "chaînon manquant" de la question prostitutionnelle, selon Victor Malarek
La prostitution, sexualisation du pouvoir
La France envisagerait des sanctions "pédagogiques" pour les prostitueurs
Le Canada ne peut traiter la prostitution comme un filet de sécurité sociale
Les "femmes de réconfort" étaient nécessaires pour maintenir la discipline dans l’armée, selon le maire d’Osaka
Prostitueurs et non-prostitueurs, une étude de Mélissa Farley
Bienvenue dans le monde des prostitueurs
Prostitution - Rendre tabou la notion de victime pour masquer l’existence d’agresseurs
Prostitution en Grande-Bretagne - Un bien étrange syndicat au service des proxénètes
Prostitution et mariage : une assimilation douteuse
La prostitution, le STRASS et la sénatrice - La pertinence de la transparence
Au delà des mythes, légaliser la prostitution est une très mauvaise idée
La Suède malmène l’industrie du sexe et aide les femmes prostituées
Les prostitueurs. Sexe à vendre… Les hommes qui achètent du sexe, un livre de Victor Malarek
"Angel" : Piégée dans un monde de prostitution et de violence
L’être et la marchandise. Prostitution, maternité de substitution et dissociation de soi
"Les criminelles" : individualisation et romantisation de la prostitution
Des spécialistes en santé veulent aider les femmes à sortir de l’industrie du sexe… en faisant échec aux prostitueurs
L’Islande songe à interdire la porno diffusée sur Internet
En studio avec Ruth ! "Je crois sincèrement que la traite humaine et la prostitution fonctionnent de pair"
Catalogne - La loi et l’ordre des proxénètes
Qui estime vraiment les personnes prostituées ?
En studio avec Ruth ! "La prostitution est un grand enjeu politique"
L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) et l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (FAFIA) répondent au rapport Oppal sur les femmes disparues
Colombie-Britannique - L’égalité des femmes et le contexte socio-économique absents du rapport Oppal sur les femmes disparues
Prostitution - Les “progressistes” australiens oscillent entre l’industrie du sexe et les droits des femmes
Prostitution - Le refus d’abolir le système prostitueur est une atteinte aux droits humains
Fantine ou la liberté de se prostituer ?
Première rencontre de l’Association internationale des survivantes unies de la traite à des fins sexuelles (prostitution)
Prostitution - Pourquoi il faut mettre fin à une des plus anciennes violations des droits humains
Carton rouge pour les bordels à vitrine
Prostitution - La réduction des méfaits est-elle ce que nous pouvons faire de mieux pour les personnes prostituées ?
Un traité féministe international pour abolir la prostitution
Prostitution - Coup de tampon réglementariste !
Prostitution et séropositivité - Le Gouvernement grec arrête et emprisonne des femmes pour protéger les hommes
Manifeste contre le système prostitueur
Prostitution en France - Lettre ouverte à M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre
1946-2012 : De la fermeture des maisons closes à la lutte contre le système prostitueur, les abolitionnistes portent progrès et liberté !
Prostitution - Gloria Steinem appuie le modèle nordique
Solidarité avec les prostituées, mais lutte contre la prostitution
Comparaison entre acheteurs et non-acheteurs de sexe dans la région de Boston
8 mars 2012 : Pas d’égalité sans abolition de la prostitution !
La danse contact ou "lap-dance", prologue de la prostitution
Fiers d’aller aux danseuses ! Vraiment ?
Abolitionnistes du système prostitueur : ce que nous sommes, ce que nous voulons !
Les Néerlandais commencent à regretter la légalisation de la prostitution
Prostitution et faux-semblants : une affaire de société, de femmes et d’hommes
Pourquoi la gauche veut-elle faire de la prostitution "un métier comme un autre" ?
Prostitution et "slutwalk" - Bâtir un mouvement féministe progressiste à l’époque individualiste
Prostitution - Il faut rendre illégal l’achat de "services" sexuels en Australie
Le mouvement des femmes n’est pas monochromatique
ZéroMacho - Des hommes contre la prostitution
Prostitution et domination masculine
La vérité sur l’esclavage sexuel planétaire, un livre de Lydia Cacho
Votre voisin est un prostitueur - Une nouvelle recherche
J’ai rien vu
Abolition n’est pas prohibition - Pourquoi la défense de l’avortement diffère de la défense de la prostitution
Prostitution et traite des femmes - Le projet abolitionniste au congrès Mondes des femmes 2011
Congrès international Mondes des femmes 2011 - Compte-rendu des échanges sur l’abolition de la prostitution à l’exposition "Les draps parlent"
Banalisation de l’industrie du sexe et éducation des jeunes
Nous devons sanctionner les acheteurs de la prostitution
Des députés proposent une résolution sur la prostitution réaffirmant la position abolitionniste de la France
Dix raisons de ne pas légaliser la prostitution
Demi Moore s’associe au CNN Freedom Project pour un documentaire saisissant sur le commerce sexuel au Népal
Client de la prostitution : vers une prise de conscience européenne
Lutter pour faire de la prostitution un travail, c’est se tromper de combat
Prostitution et traite des êtres humains, controverses et enjeux
Le système de la prostitution militaire en Corée du Sud, en Thaïlande et aux Philippines
Les pratiques des hommes "clients" de la prostitution : influences et orientations pour le travail social
La prostitution comme violence contre les femmes
Le système prostitutionnel, un pilier de l’inégalité sexuelle et des violences envers les femmes
Clients de la prostitution : un "droit de l’homme" heureusement en péril
Prostitution as violence against women
Prostitution - Vive le sexe libre et gratuit !
France - La prostitution n’est pas une fatalité
"Il faut punir les clients des prostituées", selon Roselyne Bachelot. Oui... et dépénaliser les personnes prostituées !
Belgique - Analyse « Prostitution : arguments et opinions »
Prostitution - Le débat entre féministes se poursuit
Tribunal populaire sur l’exploitation sexuelle commerciale - Inscription
La tolérance sociale, complice de la violence et de l’exploitation sexuelle
Traite des femmes à des fins sexuelles - Au cœur des réseaux criminels : l’exemple de l’Albanie
S’unir contre la banalisation de la prostitution - Un défi pour la décennie
Moi, si j’étais un homme
Prostitution et traite des êtres humains - Les mensonges du réglementarisme
La députée bloquiste Maria Mourani présente un projet de loi pour accélérer la lutte à la traite des personnes et au proxénétisme
La prostitution menace le patrimoine humain
La série "Maison close" : de la fiction à la réalité
C’est un métier, tout comme le vôtre…
Décriminaliser totalement la prostitution sape le travail pour l’égalité des sexes - Exigeons le changement
"Abolir la prostitution" – Une question en suspens pour le féminisme et pour la gauche
Pays-bas : infirmières ou prostituées ?
Madame Parité commence fort en renvoyant les femmes… au bordel !
Le sexe s’invite à la Coupe du Monde
Feu « Verts » au proxénétisme !
Plus de pornographie à l’Assemblée nationale, mais des assises de la prostitution au Sénat
"Travailleurs du sexe", un documentaire sexiste, réactionnaire et dangereux
Le Mouvement du Nid-France louera un mini-car pour faire visiter les maisons closes
Pour un quartier assiégé, la prostitution est loin d’être un "crime sans victime"
De client prostitueur à homme responsable : une démarche nécessaire
Le "client", premier agent de la prostitution
Proxénétisme et prostitution - Lettre ouverte aux candidat-e-s aux élections européennes de juin 2009
Poser les bases d’une Europe sans prostitution, c’est oser
Le tourisme de prostitution, une industrie mondialisée florissante
Prostitution : la grande promo
Première Journée mondiale contre l’exploitation sexuelle : les raisons d’un engagement
Prostitution et traite des êtres humains, enjeux nationaux et internationaux
Le vagin industriel. Vers une économie politique du sexe commercial mondialisée
S’attaquer au trafic mondial du sexe
Intégrisme islamique et esclavage sexuel en Iran
Le corps des femmes est attaqué. Que fait-on ? On se tient debout et on riposte !
Libre disposition de son corps et liberté de se prostituer
Le refus de la prostitution gagne du terrain
La mode hypersexualisée s’inspire de la pornographie
Le "droit de prostituer" n’est pas un droit de l’homme
"Abolition de la prostitution" - Édito Revue Labrys
Affaire Sneep aux Pays-Bas - Condamnation de deux proxénètes qui ont exploité et maltraité 120 filles de l’Europe du Sud et de l’Est
Le commerce du sexe est florissant en Afghanistan
Sexe et Formule 1
Dossier prostitution - Importants développements à l’échelle internationale
Prostitution - Touche pas à mon client ?
Le Conseil National des Femmes du Luxembourg (CNFL) se prononce en faveur d’une législation agissant directement sur la demande de "services sexuels"
Affaire Spitzer - Le mythe du crime sans victimes
Le Mouvement du Nid inquiet de plusieurs mesures de la politique française sur la prostitution
Le Forum de Vienne sur la traite des êtres humains reste sourd aux voix des victimes
Une politique cohérente contre la violence à l’égard des femmes doit commencer par s’attaquer à la prostitution
Prostitution - À Alger comme en Europe, on esclavagise les femmes
Manifeste des hommes pour l’abolition de la prostitution (Espagne)
Pornographie et fin de la masculinité
Pornographie : "Ça fait mal, tellement mal" ou pourquoi certaines femmes ne veulent pas savoir
Prostitution : les limites du consentement
Prostitution et traite des femmes au Nevada
« Être abolitionniste, c’est défendre la liberté sexuelle ! »
"Rent-A-Wife", c’est discriminatoire !
Après des décennies, les secrets des bordels des camps nazis émergent
Une association féministe espagnole conteste l’expression "travailleuse du sexe"
Le Mouvement du Nid face aux clients prostitueurs
Première Journée mondiale pour un tourisme responsable et respectueux, le 2 juin 2007
Richard Poulin parle de son dernier livre "Abolir la prostitution" - Interview par Sporenda
Police, Justice et acteurs sociaux, quelle coopération ?
Réflexions sur les meurtres de femmes prostituées au Royaume-Uni
Prostitution - Trois femmes et un débat
Déchirées par la guerre, les femmes d’Irak sont la cible des trafiquants du sexe
La prostitution n’est pas un service comme un autre
Entretien avec Coline Serreau sur le film Chaos
Qu’est-ce que la libération ? Le féminisme hier, aujourd’hui et demain
Quand le porno impose sa vision de la sexualité
La prostitution, une arme politique
Prostitution : tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir et qui existe quand même !
La liberté dévoyée
Mondialisation, militarisme et trafic sexuel
Pour que la porno recule
Marchandisation et déshumanisation : l’exemple de la prostitution
Richard Poulin lance un manifeste abolitionniste
Prostitution en Allemagne : Déclaration post-Coupe Mondiale de Football
Prostitution Reform - Stamp out sexual slavery (Angleterre)
La prostitution au XVIIIe siècle, pierre d’achoppement entre politiques locales et pouvoir royal
Campagne contre la traite des blanches de l’Europe de l’Est
Prostitution : les pièges du pragmatisme
L’âge du consentement sexuel à 16 ans : un pis-aller ?
Prostitution : cherchez le client
Enjeux de la prostitution considérée comme "travail du sexe"
L’envergure de la traite à des fins de prostitution
Les filles de l’Est
Violence pro-prostitution à la Maison des femmes de Paris
Le discours pro-prostitution : une rhétorique de dominant
"Survivantes" et féministes contre la prostitution
Clients de la prostitution : motivations et déterminants
La législation à l’encontre des prostituées au XVIIIe siècle
Une politique cohérente contre la violence faite aux femmes doit d’abord s’attaquer à la prostitution
La nouvelle industrie du sexe
"Terre promise", un film d’Amos Gitaï sur la traite des femmes
Prostitution : une arme de destruction massive
"Les clients de la prostitution : l’enquête", de Claudine Legardinier et Saïd Bouamama
Les Philippines contre le trafic sexuel
"Inside deep throat", contribution à la liberté sexuelle ?
La prostitution au XVIIIe siècle : introduction à une liberté superficielle
Femmes à vendre dans les pays baltes
Prostitution et Société No 150
Acheter du sexe n’est pas un sport
Casino de Hull - Des "playmates" de Playboy pour faire la promotion des nouvelles machines à sous
Ni coupables, ni victimes : libres ? Oui, libres de toute prostitution
Le système de la prostitution : une violence à l’encontre des femmes
La marchandisation du corps humain est une violation des droits fondamentaux de la personne
Le système de la prostitution au Cambodge : le témoignage de Somaly Mam
Le Mouvement du Nid
Le Mouvement du Nid - Documents sur la prostitution
La banalisation de la prostitution : des choses à savoir
L’Association canadienne des centres contre les agressions sexuelles réclame des politiques contre le commerce du sexe
16 journées d’actions citoyennes pour dire "Non aux violences à l’égard des femmes et à la prostitution ! Oui à la promotion de la dignité humaine !"
Prostitution et travail « invisible » : une assimilation dangereuse
Le risque global d’être convertie en marchandise
Gunilla Ekberg : « Le mieux que nous puissions faire pour nos soeurs prostituées, c’est de les aider à en sortir. »
Prostitution, pornographie et trafic des femmes
Sexe, argent et intégrisme postmoderne
Les politiques européennes et internationales sur la traite des êtres humains encouragent le proxénétisme
Quinze thèses sur le capitalisme et le système prostitutionnel mondial
Le chemin de Buenos Aires : la prostitution, hier et aujourd’hui
Prostitution,
la mondialisation incarnée

Mondialisation des industries du sexe : oppression maximale des femmes et des enfants du Sud, de l’Est, du Sud-Est, etc...
L’hypocrisie a-t-elle un sexe ? Ou comment masquer l’insoutenable réalité de la prostitution
L’importance de ne pas censurer le débat sur la prostitution
Viol et prostitution
Esclavage et prostitution
Journée de formation sur la mondialisation de la prostitution et du trafic sexuel - Documents
Les jeunes et l’industrie du sexe
La marchandisation du sexe : nouvel esclavagisme ?
Le "libre choix" en Allemagne : accepter de se prostituer ou perdre son allocation de chômage ?
La croissance effrénée des industries du sexe : entrevue avec Richard Poulin
Aux pays des tsunamis, le trafic sexuel sévit
Le modèle suédois : une source d’inspiration, non une panacée
Une étude dresse le portrait des prostitueurs ou clients de la prostitution
Prostitution : La nouvelle traite des Noirs
« La mondialisation des industries du sexe » : des faits aux valeurs
Décriminaliser la prostitution a profité aux proxénètes, pas aux personnes prostituées
Occupations militaires - La prostitution érigée en système
Le scandale de l’esclavage sexuel au Kosovo
« Les Yeux secs » et la caméra citoyenne de Narjiss Nejjar
Rapport sur les conséquences de l’industrie du sexe dans l’Union européenne
L’érotisation de la violence et de la subordination
Prostitution : réflexions d’un militant en colère
Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, esclavage, travail forcé, trafic de personnes
Pacte du silence sur les clients de la prostitution
Le débat sur la prostitution : quelle libération sexuelle ?
Des questions à se poser sur la prostitution
Fabrication d’un nouveau mythe sur la prostitution
L’urgence est-elle de faire de la prostitution un métier ?
Je voudrais parler porno
La légalisation de la prostitution, une expérience qui a échoué en Australie
Prostitution, pornographie et capital
L’Organisation Internationale du Travail (OIT) appelle à la reconnaissance de l’industrie du sexe
Prostitution, trafic sexuel et mondialisation
On s’arrache les actions du premier bordel inscrit en bourse
Il faut stigmatiser le client... il est criminel
La tyrannie du nouvel ordre sexuel
Adulte ou infantile, la prostitution est le contraire de l’autonomie sexuelle
Les enjeux occultés de la prostitution et les conséquences sur les rapports hommes-femmes
Le trafic mondial des femmes et des enfants
Des proxénètes à l’Université ?
La mondialisation des marchés du sexe - I
La mondialisation des marchés du sexe - II
Combattre le système prostitutionnel
Sexe : de l’intimité au « travail sexuel » ou prostituer est-il un droit humain ?
L’Organisation Internationale du Travail (OIT) appelle à la reconnaissance de l’industrie du sexe. Commentaire.
Pour une critique de la politique pro-prostitution de Cabiria
Prostitution : droits des femmes ou droit aux femmes ?
Faut-il une autorisation pour parler de la prostitution ?
« Le corps est un nouvel instrument d’esclavage » Florence Montreynaud
« La prostitution, ce n’est pas le plus vieux métier du monde, c’est le plus vieux mensonge » (Gunilla Ekberg)
L’idéologie sexiste et la pornographie
Femmes esclaves des bordels du Bangladesh







La Catalogne a « légitimé » la prostitution dite volontaire. Les députés ont créé une commission chargée de se prononcer sur la pertinence ou non de sa légalisation.

Sur proposition de sa conseillère à l’Intérieur, Monserrat Tura, le gouvernement catalan est à l’initiative d’un avant-projet de loi visant à réguler la prostitution. Les organisations féministes, les formations politiques et les syndicats sont divisés sur la question. Pour l’avocate Rosario Carracedo, coordonnatrice de la Plate-forme des associations de femmes pour l’abolition de la prostitution, la proposition catalane est scandaleuse. Elle démontre le caractère archi-minoritaire de la prostitution dite volontaire et avance des propositions alternatives pour mettre un terme au commerce des femmes.

- Que pensez-vous de la proposition du gouvernement de Catalogne de légitimer la prostitution ?

Rosario Carracedo. Nous y sommes absolument opposées. Selon le gouvernement, la loi protégerait les femmes en situation de prostitution. Cette loi est une mesure d’ordre public visant à chasser les femmes des rues et à calmer les critiques du voisinage. Au bout du compte, elle favorise l’industrie du sexe. Pis, en rendant les femmes invisibles, elle les jette dans cette industrie. Elle permet, au passage, de cacher l’incapacité de Monserrat Tura de mettre en place une politique de démantèlement du proxénétisme organisé à Barcelone.

- Qu’entend la loi par « prostitution volontaire » ?

Rosario Carracedo. C’est une terminologie de l’industrie du sexe et du proxénétisme organisé. 90 % des 300 000 et 400 000 prostituées en Espagne sont originaires de pays déstabilisés politiquement et économiquement. Or, plus de 90 % du marché de la prostitution est contrôlé par le proxénétisme organisé. « L’exercice » de la prostitution en dehors de réseaux et de système organisés est excessivement minoritaire. D’ailleurs, il existe une association nationale de proxénètes, l’ANELA, un lobby économique qui exerce des pressions permanentes pour obtenir la réglementation de la prostitution. Établir une distinction entre prostitution libre et volontaire est lamentable pour des partis de gauche, en l’occurrence le Parti socialiste dont est membre Monserrat Tura. C’est comme si l’on établissait une distinction entre esclaves volontaires ou non.

- N’est-ce pas contradictoire que cette proposition naisse dans les rangs du PS, lui-même à l’initiative de la loi du genre, considérée comme inédite en matière de lutte contre les violences faites aux femmes ?

Rosario Carracedo. La proposition émane du PS de Catalogne et non de l’organisation centrale. Mais, quoi qu’il en soit, la stimulation de la prostitution et l’organisation de son commerce sont des mesures insupportables d’un point de vue idéologique. C’est d’une contradiction absolue.

- Quels éléments vous permettent d’affirmer que cette réglementation décuplera « l’industrie du sexe » ?

Rosario Carracedo. Toutes les études sur le trafic humain à des fins d’exploitation sexuelle signalent que l’industrie du sexe est en croissance depuis 1999. En Espagne, elle est spectaculaire notamment depuis 1995, date à laquelle l’État a dépénalisé le délit de proxénétisme. Aujourd’hui, il n’est reconnu que s’il est démontré une exploitation, un abus de supériorité ou de force physique. De 1995 à 2004, date d’un léger changement dans cette loi, les études indiquent une expansion des négoces en relation avec la prostitution. Quand un pays réglemente la prostitution, il légalise de fait ce marché puisqu’il n’est plus considéré comme un délit pénal. Il organise les conditions d’accès, par le prix, aux corps des femmes. Et valide une pratique masculine de violences et d’égalité entre les femmes et les hommes. L’Espagne est aujourd’hui l’un des pays les plus souples pour le trafic de femmes. Une destination privilégiée.

- Aujourd’hui, l’abolition de la prostitution est-elle possible ?

Rosario Carracedo. Pour cela, il faut renforcer les politiques d’égalité et créer des conditions salariales viables pour les femmes sans ressources. Il ne s’agit pas seulement d’une aide de réinsertion. Les pays terres d’immigrations doivent entreprendre une discrimination positive. Les femmes doivent pouvoir bénéficier d’aides supérieures aux gains engendrés par la prostitution, mais également aux petits salaires du travail domestique (auquel sont le plus souvent contraintes les immigrées - NDLR). Les politiques migratoires doivent prendre en compte cette perspective du genre. La politique internationale de démantèlement des réseaux de prostitution doit se situer au même niveau que celle de lutte contre l’intégrisme ou le terrorisme, avec la création de structures policières adéquates. Au même titre que pour la drogue, une banque centralisant les biens matériels confisqués aux réseaux de traite des femmes devrait être créée pour financer la protection des victimes.

- Au niveau mondial, quelle place occupe le commerce de la prostitution ?

Rosario Carracedo. C’est le deuxième commerce après celui des armes. Elle a détrôné la drogue. Malgré tout, les sanctions pénales à l’encontre des personnes organisant la traite des femmes sont substantiellement inférieures à celles infligés aux trafiquants de drogue. Quant à la « marchandise », elle est réutilisable et revendable. Il est fondamental de décourager la demande masculine, comme cela se fait dans le cadre de la lutte contre les violences dans les couples. Les politiques publiques doivent délégitimer ces pratiques de « loisirs » et d’habitude. La CEDAW (convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes) des Nations unies a signifié à l’Espagne qu’elle devait décourager la consommation sexuelle pour éradiquer le trafic de personnes. C’est une mesure essentielle. La société ne peut pas envoyer un message aux hommes selon lequel elle tolère et accepte les pratiques de sexe rémunéré.

Enfin, il faut élaborer un code éthique pour dissuader les médias de « publiciter » la consommation sexuelle des femmes. On ne peut pas parler de droits humains dans sa ligne éditoriale lorsque l’on tire des bénéfices de l’exploitation sexuelle des femmes. L’industrie de la presse ramasse, via cette forme de publicité, près de 5 millions d’euros par an.

Entretien réalisé par Cathy Ceïbe

Paru dans l’édition du 18 février 2006 de L’Humanité, Rubrique International.

- Accueil L’Humanité.

Dernière nouvelle

Cette proposition du gouvernement catalan a été finalement rejeté.

C’est une véritable victoire pour les abolitionnistes en Espagne qui doit beaucoup à la mobilisation qui a commencé depuis Madrid en 2004, notamment avec la campagne fantastique de la Mairie de Madrid. J’ai été personnellement témoin de l’engagement de cette ville qui d’ailleurs est citée dans le dernier rapport de la Rapporteure spéciale sur la Traite.

Je regrette qu’aujourd’hui en France, on continue de colporter la nouvelle de la réglementation alors que nous avons encore gagné une victoire en Espagne. Je pense qu’il est important de signifier à chaque fois que nous gagnons une victoire.

Si vous souhaitez d’autres informations sur l’Espagne, vous pouvez prendre contact avec Acunsion Miura, Marta Torres ou Yolanda Alba.

Je vous signale d’ailleurs qu’après la Suède, Madrid a été la première à faire des visuels en direction des hommes.

Malka Marcovich

Mis en ligne sur Sisyphe, le 22 février 2006.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Entretien réalisé par Cathy Ceïbe



Plan-Liens Forum

  • >La Prostitution en Espagne
    (1/8) 18 septembre 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (2/8) 7 septembre 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (3/8) 2 septembre 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (4/8) 20 août 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (5/8) 30 juillet 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (6/8) 18 juillet 2006 , par

  • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    (7/8) 13 juillet 2006 , par

  • hypocrisie les clubs existent en espagne
    (8/8) 22 mai 2006 , par





  • >La Prostitution en Espagne
    18 septembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    La revue Capital citee donne un chiffre de 300000 a 400000 etrangeres qui se livrerait a la prostitution en Espagne(imprecis vu le manque de reglementation)surtout des pays de l·est par contre l·indication "contre leur volonte" pas realiste ce serait grave si cette majorite de filles exercerait cette activite de force et que l·etat de droit ne fasse rien ! si la prostitution n·est pas un delit en Espagne l3atteinte aux libertes individuelles oui ce chiffre faux est ideologique il fait illusion aux abolitionnistes et empeche d·analyser le phenomene reel de l·obligation economique qui motive les filles entrees pour la majorite comme touristes et exercent une activite temporaire qu·elles ne font pas dans leurs pays ou la pluspart retournent,pour qui la sanction de l·employeur et le chantage au renvoi preuve que les volontaires ne manquent pas et sont vite remplacees les "clubs"disant avoir des listes de pensionnaires en attente en se souvenant que la notion de proxenetisme hotelier n·existe pas en Espagne .

    • > La Prostitution en Espagne
      30 septembre 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Une commission du congres des deputes espagnols etudie les mesures a prendre pour reglementer ou non cette activite en Espagne ou le vide juridique permet n·importe quoi pour cela des auditions de tous les protagonistes sont en cours en sachant que dans la pluspart des cas il s·agit de filles entrees regulierement avedes visas de tourisme et non d·immigration clandestine prohibee dans les "clubs" d·alterne qui repartent en principe au bout de 3 mois et non professionelles dans leurs pays aurtout de l·est et la plus part du temps concentantes plus de 3000 clubs comme dit dans votre forum en Espagne bien plus important qu·en Allemagne ou une reglementation existe .

      [Répondre à ce message]

      • > La Prostitution en Espagne
        5 novembre 2006 , par
          [retour au début des forums]

        Difficile de savoir que sera la position des députès Espagnols divisés sur le sujet,mais en tout cas la situation actuelle ne peut pérdurer il faut réglementer ou abolire afin que ces "touristes" ne puissent plus se livrer à la prostitution:j’avoue que je manque d’informations pour avoir une réponse éficace sur la quéstion,qui en a ?

        [Répondre à ce message]

        • > La Prostitution en Espagne
          15 novembre 2006 , par
            [retour au début des forums]

          Il semble que vous ne puissiez avoir une réponse claire a votre question par ex l’assemblée térritoriale des associations feminines de la provincia de Gérone(presse locale du 6 nov)se prononce bien pour l’abolitin mais "a tres long terme car cela drmande un changement de mentalité sociale important qui nécessite une évolution radicale "cependant l’assemblée rejette une réglementation qui "établirait le marché du sexe" et la prohibition encore plus difficile a appliquer.Suit des propositions pour un programme social pour une alternative d’emplois et pour sortire de cette nécéssité d’activités comme s’il s’agissait de résidentes fixes qui en majorité desirerait s’incruster au pays,si cela montre une connaissance du térrain pour la partie "clients" une méconnaissance profonde de l’autre partie basée sur une approche idéologique du moins pour l’Espagne ce qui en définitivelaisse le statu quo actuel que vous déplorez en l’état ..................

          [Répondre à ce message]

        • > La Prostitution en Espagne
          22 décembre 2006 , par
            [retour au début des forums]

          En réponse à votre question en Espagne
          on ne sait pas encore qu’elles seront
          les conclusions de la commission.
          Mais pour la Catalogne maintenant plus
          autonome avec son nouveau statut qui va pouvoir gérer les permis de travail
          des immigrés ;il semble que le prjetde réglementation soit de nouveau sur les rails moins utopique que le précédent avec la volonté de combattre la prostitution de rue et
          l’utilisation des locaux situés pres ou dans les immeubles d’habitation
          qui sont monnaie courante dans les grandes villes ; limitation des horaires:protection sociale aujourd’hui innéxistante des prostituées par contre on ne sait
          comment sera considéré le cas des
          "touristes" occasionnelles important
          parmis les filles de l’est qui font l’aller et retour tout les 3 mois ?

          [Répondre à ce message]

      • > La Prostitution en Espagne
        9 mars 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Premiere victoire des abolitionnistes
        en Espagne la commission du congres qui etudie le probleme declare que legaliser la prostitution "seria anticonstitucional" ce qui est clair !
        en citant articles 9 et 14 de la constitution Espagnole . Ensuite moins
        clair demande recours "a la protection et insertion sociale "pour les femmes trafiquees par les mafias
        ce qui reste une vue ideologique de la realite et "une campagne dirigee vers les hommes pour reduire la demande" ce qui est un voeux pieux
        qui laisse en l’etat la situation actuelle de non reglementation qui satisfait beaucoup de monde a commencer par les patrons de "clubs d’alterne" comme on dit ici .

        [Répondre à ce message]

      • > La Prostitution en Espagne
        3 mai 2007 , par
          [retour au début des forums]

        Le 17 Avril le congres Espagnol a approuve a la majorite la resolution finale de la commission que vous citez
        pour "refuser toute intention de reglementer la prostitution "qui n’est cependant pas interdite avec les "clubs d’alterne"on reste donc dans le vide juridique qui arange tout le monde,Cependant ce texte avance que 90 % des femmes exercant cette activite serait "forcees" ce qui serait tres grave dans un etat de droit ci ce chiffre etait exact car la pas besoin de loi pour intervenir,la constitution suffit,
        il est vrai qu’on ne donne aucune source ni reference pour cette estimation qui parait purement ideologique ce qui peut faire plaisir a certains mais n’aide pas a etudier ni resoudre un probleme reel et complexe

        [Répondre à ce message]

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    7 septembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    El Periodico de Cataluña" du 3 Sept annonce que "la prostitution Chinoise s·installe en force dans le centre de Barcelone" et ce dans des appartements prives avec annonces publiques dans la presse. Le journal precise que rien ne s·y oppose du point de vue legal s·il n·y apas preuve de proxenetisme,ou autres delits penal El Periodico remarque que cela ne pourait se produire si le projet de reglementation que vous rejetez s·appliquait a savoir interdiction d·exercer cette activite a proximite des lieux d·habitations et pas avant 21 ans avec regularisation des conditions de travail qui pour le moment ne subissent aucune regles . Mais comme toujours les extremes se rejoignent !!!

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    2 septembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Apres la revue CAPITAL la revue INTERVIU produit un article sur la prostitution en Espagne intitule :"España el gran burdel de Europa" qui reprend a peu pres les memes donnees que la precedente:citation "la noticia pone una vez mas que España es el paraiso de la prostitucion en Europa",ils ajoutent autant de prostituees qu·en Allemagne (reglemente) mais avec une population deux fois inferieure,les zones frontalieres ne sont pas les plus touchees mais aussi l·interieur comme a Valence pres de 86"clubs"cites ,la Coruña avec 68,et au fins fonds du pays 64 a Almeria,tout cela dans l·anarchie la plus complete sans reglementation cela fait aussi parti de "la movida Espagnole...........

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    20 août 2006 , par   [retour au début des forums]

    pour continuer de demontrer que ce titre est extravagant:un article de la revue CAPITAL Espagnole de ce mois declare que la prostitution en Espagne fait circuler 18000 Millions d·euros par an,chiffre sous estime,et signale l·origine d·ou proviennent la majorite des femmes pres de 400000 qui exercent cette activite lucrative,pour beaucoup entrees comme simple touristes. Alors pas besoin de loi"pour jetter les femmes dans l·industriedela prostitution".Mais il faut remarquer que sans reglementation certains "clubs" dit d·alterne comme dans la region de Gerone abusent de la situation pour imposer aux filles qui font en moyenne 5 a 6 clients par jour les horaires en general de 17h30 a 4h du matin et surveillent leurs activite en dehors des heures ouvrees ce qui constitue une atteinte flagrante aux libertes individuelles prevues par la constitution Espagnole:la sanction etant l·amende illegale etle chantage au renvoi et a l·expulsion.

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    30 juillet 2006 , par   [retour au début des forums]

    Ce titre est une plaisanterie,l’Espagne est le pays d’Europe ou la prostitution est le plus développée on estime à 400000 le nombre de femmes qui exercent cette activité plus de 80 % etrangéres.30% des hommes seraient clients plus les etrangers nombreux aux frontiéres.Il y a aussi des bordels pour femmes clientes dans certaines grandes villes à la frontiére du Perthus 2 grands "clubs" avec 100 et 150 pensionnaires et un en construction de plus grande capacité,70%seraient Français dont certains font plus de 300 km les w ends pour venir en groupe.Les établissements sont considérés comme hotels ou le plus souvent les touristes feminines retiennent leurs places à l’avance,prix 70 euros par jour repas inclus et touchent directement leurs préstations qui vu la concurence se négocie autours de 50 euros la demie heure.Ceci est consideré comme une affaire privée entre adultes consentants.Alors pas besoin de réglementation plus contraignante comme en Allemagne dont personne ne veut,sauf la conseillére Catalane de l’intérieur qui à osée emmetre un projet plus ou moins utopique que vous rejetez.Sources periodicos:EL PAIS du 17/07/06,LA RAZON du 03/07/06,Emporda Info16/02/06 .

    • > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
      7 août 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Plusieurs l·ont dit dans ce forum dans un etat de droit tout ce que la loi n·interdit pas est permis,c·est ce qui s·est passe pour l·avortement en France :annulation de la loi repressive puis reglementation pour encadre idem pour la prostitution avec reglementation en Allemagne et sans en Espagne sauf lois contre le proxenetisme .En France plus hypocrite et ambigu pas d·interdiction sauf reglementation restrictive lois M Richard qui a jette les filles dans les rues et dernierement Sarkozy qui punit la presomption d·un delit qui n·existe pas !! situation plus favorable a l·emprise des mafias les chiffres donnes par Camille sont interessants mais en dessous de la realite pour l·Espagne:Alors au dela des debats moralistes et militants il n·y a pas beaucoup de reponses concretes pour des situations concretes mais des phantasmes sur la prostitution forcee qui serait de masse vu les chiffres avances a croire que toutes ces filles seraient stupides ce qui fausse les debats et les solutions,

      [Répondre à ce message]

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    18 juillet 2006 , par   [retour au début des forums]

    Elles y sont deja en plein en Espagne le pays d·Europe le plus prostitutionnel,il sufit de regarder les annonces classes en fin des quotidiens surtout en catalogne qui voulait justement reglementer la prostitution ,limite d·age a 21 ans ;limitation des heures de "travail" eloignement des centres hurbains ect...

    > Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
    13 juillet 2006 , par   [retour au début des forums]

    votre article montre que vous ne conaissez pas bien le sujet sur votre pays,la plus part des filles dans les clubs d·alterne en Espagne ne sont pas des immigrees permanentes,mais en transit temporaire de "tourisme" comme les roumaines ou les russes desireuses de retourner dans leur pays apres avoir envoye leurs gains par west union·Les reseaux de mafia controlent surtout celles qui "travaillent dans les rues et sur le bord des routes et ceux ci sont severement poursuivis par la police Espagnole qui en a demantele pas mal ces derniers temps ; ceci dit la prostitution n·a jamais ete penalisee ni en France ni en Espagne sauf que dans ce pays le delit de proxenetisme hotelier n·existe pas ce qui permet d·avoir des hotels dits clubs ou se qui se passe autour du bar est entre adultes concentants (considere comme) a condition que les pensionnaires touchent directement leur argent dont acte .........

    hypocrisie les clubs existent en espagne
    22 mai 2006 , par   [retour au début des forums]

    tout est dans mon titre sans réglementation vous laissez les femmes sans protection horaires et sanitaires dans vos clubs qui pullulent en espagne ou du moins il faut le reconnaitre elles sont plus en sécurité qu’en france jetées dans les rues depuis la loi M Richard et en périphérie des villes depus lois

    Sarkosy et les clubs privés existent de façon hipocrite salons massages etc reseaux c girls pour classes fortunées voir politiques et émirs de passage charters de l’amour aussi vers l’afrique pour femmes frustrées avec adultes consentants loués a la semaine Alors oui la réglementation serait un moindre mal

    s

    m

    • > hypocrisie les clubs existent en espagne
      11 juillet 2006 , par
        [retour au début des forums]

      Bien sur tout ce qui n·est pas interdit etant autorise pres de 3000 "clubs" existent en Espagne sans aucune reglementation comme en Allemagne· le seul controle aleatoire est celui du sejours illegal des filles en majorite de l·est qi ont depasse leur visa touristique de 3 mois dans ce cas le plus souvent pour ne pas leur payer le voyage de retour on leur donne un delais supplementaire pour le gagner,dans une alliance objective ni ces entreprises du sexe ni les associations feministes ne veulent d·une reglementation,ceci est une realite,tout le reste de la semantique ..................

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2006
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin