| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






octobre 2003

Prostitution, pornographie et capital
La mondialisation de la souffrance

par Martin Rhodine






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Des militantes et militants pro-prostitution menacent des survivantes pour les faire taire
Prostitution - La Loi sur la protection des collectivités et des victimes d’exploitation, deux ans plus tard, qu’en-est-il ?
Le prostitueur moderne et sa nounou queer
Aidez-nous à éradiquer la prostitution au Canada
Euro 2016 - Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois
Abolition de la GPA et de la prostitution, même combat contre le patriarcat
Les droits des femmes bafoués, les corps marchandisés
Non au système prostitutionnel ! Une analyse féministe et abolitionniste du système prostitutionnel
Prostitution : L’Assemblée nationale française fidèle à ses convictions
Claudine Legardinier - Prostitution : une guerre contre les femmes
France - Les inégalités femmes-hommes au Sénat font obstruction à la sanction des clients de la prostitution !
Offrir aux hommes handicapés de recourir à la prostitution, une idée ancrée dans la misogynie et le validisme
Lettre ouverte à rabble.ca - La journaliste Meghan Murphy visée par une campagne misogyne du lobby de l’industrie du sexe
Grand Prix de Montréal - La CSN demande l’application de la nouvelle loi fédérale pour contrer la prostitution
Comment la pornographie influence les jeunes consommateurs
"Le commerce du sexe", un film d’Ève Lamont
Réglementer la pornographie ou criminaliser les pornocrates ?
Corps disloqués, âmes brisées : conséquences psychiques et physiques de la prostitution sur les personnes qui la vivent
Prostitution - L’approche de “réduction des méfaits” ne suffit pas pour une analyse pertinente de la prostitution
« Ni client, ni complice ! » - La CLES lance un appel à lutter contre la banalisation de l’exploitation sexuelle
Pénalisation du client de la prostitution ? Les belles histoires de Tonton Robert
Non, Messieurs, la plupart des personnes prostituées ne le sont pas par choix
Le manifeste des 343 bites tellement légères qu’elles se dressent à l’insu de leur cerveau
La cruelle chosification des femmes prostituées et des mères porteuses
Catharine A. MacKinnon - Traite, prostitution, inégalité
Prostitution - Sanctionner les clients et non les prostituées
Prostitution des jeunes - La trahison des adultes
Décriminaliser la prostitution ne peut pas être la solution
Prostitution : une affaire d’hommes ou la fraternité "des salauds"
Loi sur la prostitution en France - « Je ne veux pas d’une société où les femmes ont un prix »
Janice G. Raymond – Prostitution : "Pas un choix, pas un travail"
Elisabeth Badinter et Irène Théry ou la caution intellectuelle du système patriarcal
Les femmes étrangères rêveraient-elles de devenir "putes" ?
Prostitution - La stigmatisation et le mythe entourant le statut de victime
Abolition de la prostitution en France - Le principe est acquis, place à la loi !
Comprendre la prostitution dans l’ensemble des structures de pouvoir fondées sur le genre
L’Irlande pourrait interdire l’achat de sexe
Le prostitueur, "chaînon manquant" de la question prostitutionnelle, selon Victor Malarek
La prostitution, sexualisation du pouvoir
La France envisagerait des sanctions "pédagogiques" pour les prostitueurs
Le Canada ne peut traiter la prostitution comme un filet de sécurité sociale
Les "femmes de réconfort" étaient nécessaires pour maintenir la discipline dans l’armée, selon le maire d’Osaka
Prostitueurs et non-prostitueurs, une étude de Mélissa Farley
Bienvenue dans le monde des prostitueurs
Prostitution - Rendre tabou la notion de victime pour masquer l’existence d’agresseurs
Prostitution en Grande-Bretagne - Un bien étrange syndicat au service des proxénètes
Prostitution et mariage : une assimilation douteuse
La prostitution, le STRASS et la sénatrice - La pertinence de la transparence
Au delà des mythes, légaliser la prostitution est une très mauvaise idée
La Suède malmène l’industrie du sexe et aide les femmes prostituées
Les prostitueurs. Sexe à vendre… Les hommes qui achètent du sexe, un livre de Victor Malarek
"Angel" : Piégée dans un monde de prostitution et de violence
L’être et la marchandise. Prostitution, maternité de substitution et dissociation de soi
"Les criminelles" : individualisation et romantisation de la prostitution
Des spécialistes en santé veulent aider les femmes à sortir de l’industrie du sexe… en faisant échec aux prostitueurs
L’Islande songe à interdire la porno diffusée sur Internet
En studio avec Ruth ! "Je crois sincèrement que la traite humaine et la prostitution fonctionnent de pair"
Catalogne - La loi et l’ordre des proxénètes
Qui estime vraiment les personnes prostituées ?
En studio avec Ruth ! "La prostitution est un grand enjeu politique"
L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) et l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale (FAFIA) répondent au rapport Oppal sur les femmes disparues
Colombie-Britannique - L’égalité des femmes et le contexte socio-économique absents du rapport Oppal sur les femmes disparues
Prostitution - Les “progressistes” australiens oscillent entre l’industrie du sexe et les droits des femmes
Prostitution - Le refus d’abolir le système prostitueur est une atteinte aux droits humains
Fantine ou la liberté de se prostituer ?
Première rencontre de l’Association internationale des survivantes unies de la traite à des fins sexuelles (prostitution)
Prostitution - Pourquoi il faut mettre fin à une des plus anciennes violations des droits humains
Carton rouge pour les bordels à vitrine
Prostitution - La réduction des méfaits est-elle ce que nous pouvons faire de mieux pour les personnes prostituées ?
Un traité féministe international pour abolir la prostitution
Prostitution - Coup de tampon réglementariste !
Prostitution et séropositivité - Le Gouvernement grec arrête et emprisonne des femmes pour protéger les hommes
Manifeste contre le système prostitueur
Prostitution en France - Lettre ouverte à M. Jean-Marc Ayrault, Premier ministre
1946-2012 : De la fermeture des maisons closes à la lutte contre le système prostitueur, les abolitionnistes portent progrès et liberté !
Prostitution - Gloria Steinem appuie le modèle nordique
Solidarité avec les prostituées, mais lutte contre la prostitution
Comparaison entre acheteurs et non-acheteurs de sexe dans la région de Boston
8 mars 2012 : Pas d’égalité sans abolition de la prostitution !
La danse contact ou "lap-dance", prologue de la prostitution
Fiers d’aller aux danseuses ! Vraiment ?
Abolitionnistes du système prostitueur : ce que nous sommes, ce que nous voulons !
Les Néerlandais commencent à regretter la légalisation de la prostitution
Prostitution et faux-semblants : une affaire de société, de femmes et d’hommes
Pourquoi la gauche veut-elle faire de la prostitution "un métier comme un autre" ?
Prostitution et "slutwalk" - Bâtir un mouvement féministe progressiste à l’époque individualiste
Prostitution - Il faut rendre illégal l’achat de "services" sexuels en Australie
Le mouvement des femmes n’est pas monochromatique
ZéroMacho - Des hommes contre la prostitution
Prostitution et domination masculine
La vérité sur l’esclavage sexuel planétaire, un livre de Lydia Cacho
Votre voisin est un prostitueur - Une nouvelle recherche
J’ai rien vu
Abolition n’est pas prohibition - Pourquoi la défense de l’avortement diffère de la défense de la prostitution
Prostitution et traite des femmes - Le projet abolitionniste au congrès Mondes des femmes 2011
Congrès international Mondes des femmes 2011 - Compte-rendu des échanges sur l’abolition de la prostitution à l’exposition "Les draps parlent"
Banalisation de l’industrie du sexe et éducation des jeunes
Nous devons sanctionner les acheteurs de la prostitution
Des députés proposent une résolution sur la prostitution réaffirmant la position abolitionniste de la France
Dix raisons de ne pas légaliser la prostitution
Demi Moore s’associe au CNN Freedom Project pour un documentaire saisissant sur le commerce sexuel au Népal
Client de la prostitution : vers une prise de conscience européenne
Lutter pour faire de la prostitution un travail, c’est se tromper de combat
Prostitution et traite des êtres humains, controverses et enjeux
Le système de la prostitution militaire en Corée du Sud, en Thaïlande et aux Philippines
Les pratiques des hommes "clients" de la prostitution : influences et orientations pour le travail social
La prostitution comme violence contre les femmes
Le système prostitutionnel, un pilier de l’inégalité sexuelle et des violences envers les femmes
Clients de la prostitution : un "droit de l’homme" heureusement en péril
Prostitution as violence against women
Prostitution - Vive le sexe libre et gratuit !
France - La prostitution n’est pas une fatalité
"Il faut punir les clients des prostituées", selon Roselyne Bachelot. Oui... et dépénaliser les personnes prostituées !
Belgique - Analyse « Prostitution : arguments et opinions »
Prostitution - Le débat entre féministes se poursuit
Tribunal populaire sur l’exploitation sexuelle commerciale - Inscription
La tolérance sociale, complice de la violence et de l’exploitation sexuelle
Traite des femmes à des fins sexuelles - Au cœur des réseaux criminels : l’exemple de l’Albanie
S’unir contre la banalisation de la prostitution - Un défi pour la décennie
Moi, si j’étais un homme
Prostitution et traite des êtres humains - Les mensonges du réglementarisme
La députée bloquiste Maria Mourani présente un projet de loi pour accélérer la lutte à la traite des personnes et au proxénétisme
La prostitution menace le patrimoine humain
La série "Maison close" : de la fiction à la réalité
C’est un métier, tout comme le vôtre…
Décriminaliser totalement la prostitution sape le travail pour l’égalité des sexes - Exigeons le changement
"Abolir la prostitution" – Une question en suspens pour le féminisme et pour la gauche
Pays-bas : infirmières ou prostituées ?
Madame Parité commence fort en renvoyant les femmes… au bordel !
Le sexe s’invite à la Coupe du Monde
Feu « Verts » au proxénétisme !
Plus de pornographie à l’Assemblée nationale, mais des assises de la prostitution au Sénat
"Travailleurs du sexe", un documentaire sexiste, réactionnaire et dangereux
Le Mouvement du Nid-France louera un mini-car pour faire visiter les maisons closes
Pour un quartier assiégé, la prostitution est loin d’être un "crime sans victime"
De client prostitueur à homme responsable : une démarche nécessaire
Le "client", premier agent de la prostitution
Proxénétisme et prostitution - Lettre ouverte aux candidat-e-s aux élections européennes de juin 2009
Poser les bases d’une Europe sans prostitution, c’est oser
Le tourisme de prostitution, une industrie mondialisée florissante
Prostitution : la grande promo
Première Journée mondiale contre l’exploitation sexuelle : les raisons d’un engagement
Prostitution et traite des êtres humains, enjeux nationaux et internationaux
Le vagin industriel. Vers une économie politique du sexe commercial mondialisée
S’attaquer au trafic mondial du sexe
Intégrisme islamique et esclavage sexuel en Iran
Le corps des femmes est attaqué. Que fait-on ? On se tient debout et on riposte !
Libre disposition de son corps et liberté de se prostituer
Le refus de la prostitution gagne du terrain
La mode hypersexualisée s’inspire de la pornographie
Le "droit de prostituer" n’est pas un droit de l’homme
"Abolition de la prostitution" - Édito Revue Labrys
Affaire Sneep aux Pays-Bas - Condamnation de deux proxénètes qui ont exploité et maltraité 120 filles de l’Europe du Sud et de l’Est
Le commerce du sexe est florissant en Afghanistan
Sexe et Formule 1
Dossier prostitution - Importants développements à l’échelle internationale
Prostitution - Touche pas à mon client ?
Le Conseil National des Femmes du Luxembourg (CNFL) se prononce en faveur d’une législation agissant directement sur la demande de "services sexuels"
Affaire Spitzer - Le mythe du crime sans victimes
Le Mouvement du Nid inquiet de plusieurs mesures de la politique française sur la prostitution
Le Forum de Vienne sur la traite des êtres humains reste sourd aux voix des victimes
Une politique cohérente contre la violence à l’égard des femmes doit commencer par s’attaquer à la prostitution
Prostitution - À Alger comme en Europe, on esclavagise les femmes
Manifeste des hommes pour l’abolition de la prostitution (Espagne)
Pornographie et fin de la masculinité
Pornographie : "Ça fait mal, tellement mal" ou pourquoi certaines femmes ne veulent pas savoir
Prostitution : les limites du consentement
Prostitution et traite des femmes au Nevada
« Être abolitionniste, c’est défendre la liberté sexuelle ! »
"Rent-A-Wife", c’est discriminatoire !
Après des décennies, les secrets des bordels des camps nazis émergent
Une association féministe espagnole conteste l’expression "travailleuse du sexe"
Le Mouvement du Nid face aux clients prostitueurs
Première Journée mondiale pour un tourisme responsable et respectueux, le 2 juin 2007
Richard Poulin parle de son dernier livre "Abolir la prostitution" - Interview par Sporenda
Police, Justice et acteurs sociaux, quelle coopération ?
Réflexions sur les meurtres de femmes prostituées au Royaume-Uni
Prostitution - Trois femmes et un débat
Déchirées par la guerre, les femmes d’Irak sont la cible des trafiquants du sexe
La prostitution n’est pas un service comme un autre
Entretien avec Coline Serreau sur le film Chaos
Qu’est-ce que la libération ? Le féminisme hier, aujourd’hui et demain
Quand le porno impose sa vision de la sexualité
La prostitution, une arme politique
Prostitution : tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir et qui existe quand même !
La liberté dévoyée
Mondialisation, militarisme et trafic sexuel
Pour que la porno recule
Marchandisation et déshumanisation : l’exemple de la prostitution
Richard Poulin lance un manifeste abolitionniste
Prostitution en Allemagne : Déclaration post-Coupe Mondiale de Football
Prostitution Reform - Stamp out sexual slavery (Angleterre)
La prostitution au XVIIIe siècle, pierre d’achoppement entre politiques locales et pouvoir royal
Campagne contre la traite des blanches de l’Europe de l’Est
Prostitution : les pièges du pragmatisme
L’âge du consentement sexuel à 16 ans : un pis-aller ?
Prostitution : cherchez le client
Enjeux de la prostitution considérée comme "travail du sexe"
L’envergure de la traite à des fins de prostitution
Les filles de l’Est
Violence pro-prostitution à la Maison des femmes de Paris
Le discours pro-prostitution : une rhétorique de dominant
"Survivantes" et féministes contre la prostitution
Clients de la prostitution : motivations et déterminants
La législation à l’encontre des prostituées au XVIIIe siècle
Une politique cohérente contre la violence faite aux femmes doit d’abord s’attaquer à la prostitution
La nouvelle industrie du sexe
"Terre promise", un film d’Amos Gitaï sur la traite des femmes
Prostitution : une arme de destruction massive
"Les clients de la prostitution : l’enquête", de Claudine Legardinier et Saïd Bouamama
Les Philippines contre le trafic sexuel
"Inside deep throat", contribution à la liberté sexuelle ?
La prostitution au XVIIIe siècle : introduction à une liberté superficielle
Femmes à vendre dans les pays baltes
Prostitution et Société No 150
Acheter du sexe n’est pas un sport
Une loi qui jetterait les femmes dans l’industrie du sexe
Casino de Hull - Des "playmates" de Playboy pour faire la promotion des nouvelles machines à sous
Ni coupables, ni victimes : libres ? Oui, libres de toute prostitution
Le système de la prostitution : une violence à l’encontre des femmes
La marchandisation du corps humain est une violation des droits fondamentaux de la personne
Le système de la prostitution au Cambodge : le témoignage de Somaly Mam
Le Mouvement du Nid
Le Mouvement du Nid - Documents sur la prostitution
La banalisation de la prostitution : des choses à savoir
L’Association canadienne des centres contre les agressions sexuelles réclame des politiques contre le commerce du sexe
16 journées d’actions citoyennes pour dire "Non aux violences à l’égard des femmes et à la prostitution ! Oui à la promotion de la dignité humaine !"
Prostitution et travail « invisible » : une assimilation dangereuse
Le risque global d’être convertie en marchandise
Gunilla Ekberg : « Le mieux que nous puissions faire pour nos soeurs prostituées, c’est de les aider à en sortir. »
Prostitution, pornographie et trafic des femmes
Sexe, argent et intégrisme postmoderne
Les politiques européennes et internationales sur la traite des êtres humains encouragent le proxénétisme
Quinze thèses sur le capitalisme et le système prostitutionnel mondial
Le chemin de Buenos Aires : la prostitution, hier et aujourd’hui
Prostitution,
la mondialisation incarnée

Mondialisation des industries du sexe : oppression maximale des femmes et des enfants du Sud, de l’Est, du Sud-Est, etc...
L’hypocrisie a-t-elle un sexe ? Ou comment masquer l’insoutenable réalité de la prostitution
L’importance de ne pas censurer le débat sur la prostitution
Viol et prostitution
Esclavage et prostitution
Journée de formation sur la mondialisation de la prostitution et du trafic sexuel - Documents
Les jeunes et l’industrie du sexe
La marchandisation du sexe : nouvel esclavagisme ?
Le "libre choix" en Allemagne : accepter de se prostituer ou perdre son allocation de chômage ?
La croissance effrénée des industries du sexe : entrevue avec Richard Poulin
Aux pays des tsunamis, le trafic sexuel sévit
Le modèle suédois : une source d’inspiration, non une panacée
Une étude dresse le portrait des prostitueurs ou clients de la prostitution
Prostitution : La nouvelle traite des Noirs
« La mondialisation des industries du sexe » : des faits aux valeurs
Décriminaliser la prostitution a profité aux proxénètes, pas aux personnes prostituées
Occupations militaires - La prostitution érigée en système
Le scandale de l’esclavage sexuel au Kosovo
« Les Yeux secs » et la caméra citoyenne de Narjiss Nejjar
Rapport sur les conséquences de l’industrie du sexe dans l’Union européenne
L’érotisation de la violence et de la subordination
Prostitution : réflexions d’un militant en colère
Convention pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, esclavage, travail forcé, trafic de personnes
Pacte du silence sur les clients de la prostitution
Le débat sur la prostitution : quelle libération sexuelle ?
Des questions à se poser sur la prostitution
Fabrication d’un nouveau mythe sur la prostitution
L’urgence est-elle de faire de la prostitution un métier ?
Je voudrais parler porno
La légalisation de la prostitution, une expérience qui a échoué en Australie
L’Organisation Internationale du Travail (OIT) appelle à la reconnaissance de l’industrie du sexe
Prostitution, trafic sexuel et mondialisation
On s’arrache les actions du premier bordel inscrit en bourse
Il faut stigmatiser le client... il est criminel
La tyrannie du nouvel ordre sexuel
Adulte ou infantile, la prostitution est le contraire de l’autonomie sexuelle
Les enjeux occultés de la prostitution et les conséquences sur les rapports hommes-femmes
Le trafic mondial des femmes et des enfants
Des proxénètes à l’Université ?
La mondialisation des marchés du sexe - I
La mondialisation des marchés du sexe - II
Combattre le système prostitutionnel
Sexe : de l’intimité au « travail sexuel » ou prostituer est-il un droit humain ?
L’Organisation Internationale du Travail (OIT) appelle à la reconnaissance de l’industrie du sexe. Commentaire.
Pour une critique de la politique pro-prostitution de Cabiria
Prostitution : droits des femmes ou droit aux femmes ?
Faut-il une autorisation pour parler de la prostitution ?
« Le corps est un nouvel instrument d’esclavage » Florence Montreynaud
« La prostitution, ce n’est pas le plus vieux métier du monde, c’est le plus vieux mensonge » (Gunilla Ekberg)
L’idéologie sexiste et la pornographie
Femmes esclaves des bordels du Bangladesh







Réaliser ses propres fantasmes sexuels, sans égard pour les sentiments ou le plaisir de l’autre. Telle est la définition de l’agression sexuelle.

Il n’est pas nécessaire de développer plus en avant la conception humaniste qui sous-tend la vision " civilisée " des rapports intimes entre individus. Elle est normale, évidente et elle est le fondement-même de la loi. L’agression sexuelle viole à la fois l’individu et la règle sociale qui tend à assurer à chacune et chacun le respect de son intégrité.

La prostitution et son corollaire, la pornographie, nient cette conception.

De nos jours, il est de bon ton de défendre une certaine libéralisation de la prostitution. Activité lucrative " comme les autres " ou presque, moyen de survie de millions de femmes et d’enfants, industrie nationale des pays émergents ou encore expression " culturelle " : l’exploitation sexuelle bénéficie malheureusement d’une image certes intolérable, mais tend à se banaliser.

Tant et si bien que certaines instances internationales, telles que l’Organisation Internationale du Travail (OIT) appellent à la reconnaissance économique du travail du sexe. Basés sur la nécessaire " amélioration des conditions de travail " et " l’extension des droits du travail et des bénéfices pour les travailleurs du sexe ", ces appels entérinent l’existence d’un marché mondial sexuel.

La question est fort complexe, de par les paramètres économiques, sociaux et politiques, ainsi que par la somme considérable de souffrances et les millions de vies qui sont en jeu. Mais elle est simple par son enjeu : ce sont les droits humains fondamentaux qui sont en cause.

La mondialisation capitaliste contemporaine concentre les caractéristiques fondamentales et inédites de ce nouveau stade de l’économie capitaliste. Ne pas traiter du sujet est criminel et nuit largement à la compréhension du phénomène d’accumulation capitaliste. Car l’essor planétaire de l’industrie du commerce sexuel est à la fois le fruit de l’impérialisme capitaliste et une des conditions de son développement.

Les origines

L’industrie du commerce sexuel a connu un essor formidable depuis la seconde guerre mondiale. C’est à cette période que les crimes et exploitations à caractère sexuel ont été les plus important. La mobilisation de centaines de millions d’hommes, forces occupantes, a nécessité celle de centaines de milliers de femmes. Entre 1937 et 1945, l’armée japonaise d’occupation a utilisé entre 100 et 200 000 prostituées coréennes, incarcérées dans des " bordels de réconforts ". la même politique a été menée par l’armée allemande. Mais si l’on connaît de mieux en mieux la situation durant la seconde guerre mondiale grâce à l’activisme des collectifs de victimes, il ne faut pas pour autant occulter l’ignominie des forces d’occupations américaines (70 000 prostituées japonaises), britanniques, soviétiques et autres.

En Asie du Sud-Est, l’industrie massive de la prostitution a pris son essor à cause de la guerre du Vietnam. Le stationnement de militaires au Vietnam, en Thaïlande et aux Philippines a permis l’établissement de l’infrastructure nécessaire au développement du tourisme sexuel. Aujourd’hui encore, on estime que près de 18 000 prostituées coréennes seraient au service des quelques 43 000 militaires US stationnés en Corée du Sud.

Le tourisme sexuel

La domination américaine, l’occupation de régions d’importance stratégique par des milliers d’hommes a amené un développement rapide et massif de la prostitution. L’Asie du Sud-Est est la principale et la plus importante victime de ce fléau. Les capitaux en provenance d’occident, les organisations criminelles ainsi que la corruption généralisée des gouvernements ont permis la création d’une véritable industrie du sexe, touchant une vaste région, géographiquement et socialement déterminée (Asie du Sud-Est et Philippines).

On a créé une industrie " du loisir ", avec ses réseaux et ses zones de recrutement -l’arrière pays et les campagnes, ses quartier (ses cités...), ses supermarchés du sexe, ses agences de promotion, etc. En Thaïlande, ce sont plus de 2 millions de femmes et 800’000 enfants qui se prostituent. " Se prostitue " est en fait inexact : si ce commerce est organisé comme n’importe lequel, l’esclavage au profit d’un proxénète ou d’une société commerciale est à cent lieues de la libre vente de sa force de travail.

La prostitution locale

L’exploitation sexuelle des populations du tiers-Monde est caractérisée par deux formes distinctes mais indissociablement liées : l’exploitation au niveau local et le trafic international. La prostitution locale est la mise sur le marché du sexe de millions de femmes et d’enfants, sur place, dans les agglomérations urbaines des pays sous-développés. C’est à ce stade que le développement inégal entre le Nord, le Sud et les pays ex-socialistes prend toute son importance. Les populations rurales et prolétarisées sont tout naturellement poussées à saisir les activités les plus lucratives, les plus faciles aussi. Elles se jettent dans l’enfer du " capitalisme sexuel " : les parents vendent leurs filles, les enfants des rues se prostituent, les adolescentes sont enlevées et violées. Misère pour misère...

Soutien des organisations internationales

La misère, le sous-développement chronique et l’absence quasi-totale de contrôle étatique - par ailleurs vendu au crime - font du Tiers Monde et des pays ex-socialistes de véritables paradis pour l’exploitation sexuelle.

La prostitution est devenue en outre une véritable stratégie de développement pour certains Etats : sous l’obligation de remboursement de la dette, de nombreux États d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique se voient forcés de mener des politiques inhumaines. Le Fonds monétaire International, la Banque mondiale, qui ont offert des prêts importants, encouragent ces pays sous-industrialisés à "développer l’industrie du tourisme". Cela a bien sûr entraîné l’envolée du commerce sexuel. En Thaïlande, sur les 4 milliards de dollars de revenus du tourisme, au moins 75% vont au commerce du sexe.

Les sommes allouées aux pays par les organismes internationaux sont généralement investies dans les infrastructures utiles au tourisme. Les mouvements migratoires vont des régions à faible concentration du capital vers les régions à plus fortes concentration. La perversité du processus n’a d’égal que celle des clients... et de l’industrie touristique.

Car le développement continu d’une production de masse des biens et services sexuels génère une division régionale et internationale du travail : le crime organisé, les proxénètes et les forces de l’ordre corrompues ne sont pas les seules à en bénéficier. L’industrie touristique, loin de ne vendre que du rêve, la beauté de la nature et les "cultures millénaires", profite largement et directement de la prostitution. Les chaînes hôtelières internationales, les compagnies aériennes et l’industrie touristique en général - toutes bien implantées sous nos latitudes - se font des millions sur le dos des populations asservies.

Pire : les gouvernements eux-même en bénéficient. C’est ainsi qu’en 1995, les revenus de la prostitution en Thaïlande constituaient entre 59 et 60% du budget gouvernemental ! Comment ces gens pourraient-ils mener des politiques visant à démanteler les réseaux d’exploitation sexuelle ? Selon l’OIT, la prostitution représenterait entre 2 et 14% des activités économiques de la Thaïlande, de l’Indonésie, de la Malaisie et des Philippines.

A ce stade, seule une mobilisation internationale ou un mouvement populaire seraient en mesure de renverser la tendance.

Le trafic international

L’industrie du commerce sexuel se déploie dans un marché mondialisé qui intègre, à la fois le niveau local et régional. Elle est devenue une force économique incontournable. Mais on assiste, au niveau international, à une explosion du trafic d’êtres humains à vocation sexuelle.

L’une des caractéristiques de la mondialisation capitaliste est l’exode continuel et croissant de millions d’êtres humains en direction des pays industrialisés. Il faut souligner que depuis une vingtaine d’années on assiste à une large féminisation des migrations.

L’écrasante majorité de la population prostituée en Occident est constituée de ressortissants de pays du Tiers Monde et de minorités ethniques. Des centaines de milliers de jeunes femmes sont déplacées vers les centres urbains de l’Europe de l’Ouest, de l’Amérique du Nord et du Japon, pour " offrir " des services sexuels, dans le cadre d’une industrie sexuelle en pleine expansion, à une vaste clientèle masculine.

Le trafic des femmes et des enfants est pratiqué massivement à l’échelle mondiale : 70% des occupantes des 400 vitrines de prostituées d’Amsterdam sont d’origine dominicaines. 75% des prostituées d’Allemagne ont été amenée par des réseaux clandestins de l’étranger. A Zürich, les ressortissantes du Tiers monde représentent 40%. On estime que 700 000 femmes de l’Est européen se prostituent en Europe. Aux Etats-Unis, 50 000 étrangères au moins viennent -chaque année- alimenter les réseaux de prostitution.

La " marchandise " et son " prix "

Le trafic est rentable. Tous les ans, près d’un quart de million de femmes et enfants de l’Asie du Sud-Est sont achetés en Thaïlande, pays de transit, pour un prix variant entre 6 000 et 10 000 dollars américains. Au Canada, les intermédiaires paient 8 000 dollars pour une jeune asiatique en provenance des Philippines, de Thaïlande, de Malaisie ou de Taiwan, qu’ils revendent 15 000 dollars à un souteneur. En Europe de l’Ouest, le prix courant d’une européenne en provenance des anciens pays " socialistes " se situe entre 15 000 et 30 000 dollars. A leur arrivée au Japon, les femmes thaïs ont une dette de 25 000 dollars.

Les femmes achetées doivent rembourser les dépenses encourues par les souteneurs et travailler pour leur compte pendant des années. Les corps sont à la fois un bien et un service. Impossible de résister : le rapt, le viol et la violence sont essentiels dans le développement des marchés, mais surtout pour la " fabrication " même de ces marchandises, qu’il s’agit de rendre " fonctionnelle ". La prostitution nécessite une disponibilité totale des corps. Entre 75 et 80% des prostituées ont été abusées sexuellement dans leur enfance. Plus de 90% sont contrôlées par un proxénète qui les viole et les passe régulièrement à tabac.

Peut-on, dans de telles conditions, soutenir qu’il y a un prostitution " libre " et non forcée ?

La prostitution infantile

Bien qu’aussi vieille que le " plus vieux métier du monde ", l’exploitation sexuelle des enfants a connu un bond inouï depuis trois décennies. L’UNICEF estime qu’un million d’enfants entrent chaque année dans l’industrie du commerce sexuel.

L’industrie de la prostitution infantile exploite 400 000 enfants en Inde, 75 000 aux Philippines, 800 000 en Thaïlande, 100 000 à Taiwan, 200 000 au Népal. On estime qu’en Chine populaire il y a entre 200 000 et 500 000 enfants prostitués. Au Brésil, les estimations varient entre 500 000 et 2 millions. On atteint 500 000 en Amérique Latine et 300 000 aux Etats-Unis. Pour le pays de la Liberté et de la Démocratie, si on y ajoute l’ensemble de l’industrie du sexe, les chiffres grimpent jusqu’à 2,4 millions ! Au cours d’une année, un enfant prostitué vend " ses services sexuels " à 2 000 hommes !!!

Evidemment la prostitution n’est pas le seul moyen d’exploitation sexuelle. La pornographie infantile ou pseudo-infantile (kiddie or chicken porn) constitue 48,4% de tous les téléchargements des sites commerciaux pour adultes. La majorité d’entre eux concernent des enfants de 3 ans d’âge !

L’industrie pornographique

On a vu la puissance économique que représentent les réseaux de prostitution. Autre industrie, tout autant lucrative : la pornographie.

Aux USA (pays disposant de plus de chiffres en la matière), la diffusion d’images pornographiques - tous supports confondus - rapporte chaque année entre 10 et 20 milliards de dollars. La seule location de vidéos représente un marché de 5 milliards de dollars annuels. Les chaînes payantes et les films projetés dans les chambres d’hôtel rapportent 175 millions. Quand on apprend que les chaînes hôtelières reçoivent - à chaque film visionné - 20% du prix de location, on mesure une nouvelle fois la complicité de l’industrie touristique..

Les américains dépensent entre 1 et 2 milliards de dollars par le biais des cartes de crédit pour obtenir du matériel sexuel explicite via Internet, ce qui représente entre 5 et 10% de toutes les ventes sur la toile !

En 1983, le chiffre d’affaire mondial de la pornographie était estimé à 6 milliards de dollars. De nos jours, il serait de 52 milliards !

Une culture de l’inégalité

La pornographie est désormais une industrie mondiale massivement diffusée et totalement banalisée, qui fait la promotion de l’inégalité sexuelle et qui milite pour son renforcement. Elle fait partie de la culture, elle l’imprègne et influence par conséquent l’ensemble des rapports sociaux. Il n’est que voir la récente vague des " lolitas ", les multiples débats qui entourent la légalisation ou l’interdiction des films pornos ou encore la question des publicités sexistes.

Jamais la culture occidentale - pour ne parler que d’elle - n’a été autant imprégnée par la pornographie. Mais peut-on parler de " révolution sexuelle " comme d’aucuns le font ? Tout au plus de " réaction sexuelle ". Car c’est bien de l’instrumentalisation de la femme, de l’enfant, bref d’autrui qu’il s’agit. Pas de libération de la sexualité.

La pornographie se fonde sur une inégalité entre le client et sa victime. La femme, infantilisée, n’est pas considérée comme un être humain à part entière : elle est soumise, écrasée. L’enfant, quand à lui, est rendu sexuellement mature ; pas libre ou conscient de sa liberté. Il est sans personnalité propre.

L’aliénation poussée à son paroxysme : l’être aliéné et soumis, aliène et soumet plus faible que lui. Si l’acte est socialement moralement répréhensible, il gagne sa légitimité par son caractère marchand : l’argent permet tout.

La pornographie, c’est la souffrance

On l’a vu, la prostitution de masse est née du développement capitaliste. La condition de la reproduction capitaliste, outre la création continue de plus-value, réside dans la reproduction d’une culture individualiste capable d’atomiser le peu de conscience collective résiduelle. La pornographie est l’expression la plus extrême de cette culture individualiste. Elle s’attaque à ce qui fait l’essence même de l’être humain : sa relation à autrui.

Considérés comme des objets à l’échelle individuelle, comme une nouvelle matière brute (new raw resource) au niveau de l’économie de marché, les femmes et les enfants ne constituent cependant pas une catégorie abstraite. La pornographie n’est pas seulement une industrie du fantasme : elle abuse avant tout d’êtres humains, qui en souffrent. Des centaines de milliers de personnes qui y oeuvrent subissent le viol, la violence, l’asservissement et l’humiliation. La pornographie est la prostitutionalisation des fantasmes masculins (essentiellement) ! Elle est tout aussi criminelle et meurtrière que la prostitution, et ne peut en aucune cas être réduite au seul débat sur la liberté d’expression.

La libéralisation de l’industrie du sexe

Des organisations internationales aussi "sérieuses" que l’OIT appellent à la reconnaissance économique de l’industrie du sexe. Il s’agit d’une remise en cause des droits humains fondamentaux. Malgré un discours dénonçant les pires effets de la mondialisation du marché du sexe, on vise une libéralisation de la prostitution (comme en Allemagne ou aux Pays-Bas).

Ce que défend l’OMC en faveur de la mondialisation néo-libérale est actuellement relayé par diverses organisations européennes et internationales (dont l’ONU) dans le domaine de l’exploitation sexuelle des enfants. Lors de la conférence de Pékin en 1995, on a vu apparaître pour la première fois le principe de " prostitution forcée ", sous entendant que seule la contrainte dans la prostitution devait être combattue. Ce concept inique - après ce que nous avons pu voir précédemment - est régulièrement repris par diverses instances internationales, comme l’Union européenne (conférence interministérielle de La Haye en 1997) ou l’ONU (Convention " sur les formes intolérables de travail pour les enfants ", laquelle reconnaît pour la première fois la prostitution comme un travail !). Le rapport du Rapporteur spécial sur les Violences faites aux femmes à la commission des droits de l’Homme de l’ONU, en avril 2000 à Genève, indiquait qu’une définition du trafic devait exclure les femmes
" professionnelles du sexe migrantes illégales ".

Il s’agit malheureusement clairement d’un abandon de la lutte contre le système prostitutionnel ; cela entraîne la légitimation de la marchandisation, par le biais d’une certaine régulation du système. On s’en est rendu compte : l’industrie du commerce sexuel représente un marché de milliards de dollars (certaines multinationales du sexe sont cotées en bourse !), et emploie des millions de personnes. Le cynisme capitaliste cherche désormais à le réguler, pour en tirer encore plus de bénéfices.

LA LUTTE CONTRE LA PROSTITUTION ET L’INDUSTRIE PORNOGRAPHIQUE EST UNE PARTIE INTEGRANTE DE LA LUTTE CONTRE LE CAPITALISME

Liens

Revenus de la pornographie sur Internet (en anglais)
Prostitution infantile (UNICEF)
Yolande Geadah, La prostitution un métier comme un autre - Sur la libéralisation de la prostitution
Analyse systématique du rapport controversé de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), par Janice Raymond.
Vous pouvez en outre consulter l’impressionnant dossier Prostitution du site féministe Sisyphe : analyses, chiffres et surtout débats -notamment sur la libéralisation de la prostitution au Québec.

Livres

Richard Poulin, La violence pornographique. Industrie du fantasme et réalités, Cabédita, 1993
Raffaëla Anderson, Hard, Grasset, 2001
Yolande Geadah, La prostitution, un métier comme un autre ?, vlb éditions
Marie-Victoire Louis, Pour construire l’abolutionnisme du XXIe siècle, Cahiers marxistes, n°216, juin-juillet 2000
Michel Chaussudovsky, La mondialisation de la pauvreté, Ecosociété, 1997

Publié sur le site Communistes le 13 octobre 2003 et sur Sisyphe, le 27 octobre 2003.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Martin Rhodine

Martin Rhodine est un jeune militant du Parti communiste de Genève.



Plan-Liens Forum

  • > Prostitution, pornographie et capital
    (1/2) 25 décembre 2006 , par

  • > Prostitution, pornographie et capital
    (2/2) 20 novembre 2006 , par





  • > Prostitution, pornographie et capital
    25 décembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    En lisant cet article vous comprendrez que les pays occidentaux, capitalistes, democrates, les premiers a precher l’egalite entre hommes et femmes sont en fait des hypocrites de la pire espece, des animaux, des criminels sans coeurs et sans conscience.

    Ce sont ces memes personnes qui attaquent l’Islam et les musulmans sous pretexte de liberte, d’egalite et d’emancipation.
    En lisant cet article on comprend mieux pourquoi ils attaquent l’Islam et ses valeurs car il se dresse contre le commerce du sexe et du viol en banissant la prostitution et condamnant a mort tout violeur et pedophile.

    > Prostitution, pornographie et capital
    20 novembre 2006 , par   [retour au début des forums]

    Je pense que même si on ne peut pas interdire la commercialisation de la prnographie on doit tout faire pour qu’il n’existe plus de site pornographique gratuit. Au moins celui qui n’a pas les moyens ne pourra pas les regarder. Quand je suis dans les cyber je vois des garçons de 12ans regarder ces choses il leur suffit seulement d’aller à Google, porno pour etre bien servi je m’inquiète car je ne veux pas que mes enfants regardent ces choses et je sais que quand ils auront cette age je ne pourrais pas les controler et savoir les sites où ils se connectent.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2003
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin