| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 1er octobre 2015

Fil de presse, octobre 2015

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, décembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, novembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, octobre 2016
Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources médiatiques. Les opinions exprimées dans ces sources n’engagent que leurs auteur-es.

Octobre 2015



. Le Devoir - Salem au temps des sorcières
De courte durée dans l’histoire plutôt prospère de Salem depuis sa colonisation, en 1626, le souvenir des procès des sorcières de Salem continue de hanter les mémoires dans cette ville de quelque 45 000 habitants, située à 25 kilomètres au nord de Boston, dans le Massachusetts. Pour cause. Vingt et une personnes, majoritairement des femmes, ont été condamnées à mort, en 1692, à la suite d’une délirante chasse aux sorcières dont les circonstances demeurent à la fois cabalistiques, effarantes et déconcertantes. Une hystérie collective d’une ampleur démesurée. En Europe, Étaient sorcières les guérisseuses, les sages-femmes et quiconque vivait différemment.

. Le Journal de Québec - Des employées qui rapportent
Un entrepreneur a vu son chiffre d’affaires augmenter de 40 % depuis qu’il embauche des femmes. Le président de Gestion 3 dans 1, Stéphane Pépin, a reçu le prix "Construire se conjugue au féminin", remis par l’Association de la construction du Québec, pour ses efforts dans l’intégration des femmes. "Bien souvent, les femmes vont moins s’absenter [puis] elles ne prennent pas 28 minutes de ’break’ comme sur d’autres chantiers où tu as 25 gars assis à une table qui vont étirer le temps. Ce sont vraiment des femmes à leurs affaires", a dit M. Pépin.

. Le Devoir - Femmes autochtones - L’institution d’une déshumanisation
« Quand un autochtone a des ennuis, la dernière personne qu’il va voir pour chercher de l’aide est la police. Au temps des pensionnats, c’est la police qui venait chercher les enfants pour les emporter. » On n’imagine pas l’empreinte profonde et tragique de cette mémoire souterraine qui rejaillit sans cesse et de multiples façons à la conscience d’un autochtone, estime Melissa Mollen Dupuis, cofondatrice du chapitre québécois d’Idle No More.

. Huffington Post - Le tribunal de Cracovie refuse l’extradition de Roman Polanski aux États-Unis
En 1977, en Californie, Roman Polanski, à l’époque âgé de 43 ans, avait été poursuivi pour avoir violé Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans. Après 42 jours de prison, puis sa libération sous caution, le cinéaste qui avait plaidé coupable de "rapports sexuels illégaux" avec une mineure s’était enfui des Etats-Unis avant l’annonce du verdict, craignant d’être lourdement condamné.

. Le Devoir - Une vigile pour être entendues… et pour être crues
Sous des fumées de sauge, pancartes de femmes disparues ou assassinées s’agitant, plusieurs centaines de personnes ont fait déborder l’esplanade de la Place des Arts jeudi soir, dans un ultime espoir « que [leur] appel ne soit pas ignoré pour une dernière et inacceptable fois », a d’abord lancé Mélissa Mollen Dupuis, représentante d’Idle No More. Le rassemblement voulait aussi démontrer aux femmes autochtones « qu’on les croit », a ajouté Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec (FAQ).

. Le Figaro - Inde : interdiction de la GPA pour les étrangers
Le gouvernement indien a indiqué aujourd’hui qu’il comptait interdire aux étrangers la possibilité d’utiliser ses services de gestation pour autrui (GPA) afin de réguler un tourisme procréatif en pleine croissance. « Le gouvernement ne soutient pas le commerce des mères porteuses », a-t-il indiqué dans une déclaration à la Cour suprême, qui examine actuellement une pétition à ce sujet.Avec des prix bas, des médecins très qualifiés et un important vivier de mères porteuses potentielles, l’Inde est une des destinations plébiscitées pour la GPA. Rien qu’à New Delhi, on compte des dizaines de cliniques spécialisées dans cette activité.

. La Presse - Les migrantes parrainées restent vulnérables face à un conjoint violent
La nouvelle venue devrait demeurer de bonne foi dans une relation avec son parrain canadien pour une durée de plus de deux ans après l’arrivée, sans quoi elle risquerait de voir son statut de résidente permanente être révoqué et ferait éventuellement face à une expulsion du territoire canadien. Divers groupes, y compris le Conseil canadien pour les réfugiés, ont exprimé leurs préoccupations, affirmant que la mesure ferait augmenter le risque de violence conjugale.

. Rue 89 - Agression sexuelle dans un train : les réseaux sociaux bousculent la SNCF
Sur Facebook, le témoignage d’une internaute racontant une agression, la semaine dernière dans un train, révolte des internautes. Au silence dans le wagon, s’oppose une discussion très riche en commentaires.

. La Presse - Victime courageuse, question douloureuse
Un prof d’un CÉGEP congédié. Comment séduire une élève pour forcer la relation sexuelle. La jeune femme à l’origine de la plainte qui a mené au congédiement est aujourd’hui âgée de 20 ans. En fin d’une soirée, le professeur a fait comprendre à Amélie qu’il aurait voulu qu’elle le suive. Elle lui a répondu qu’elle n’allait pas dans la même direction que lui. Trouvant son comportement louche, elle s’est renseignée à son sujet. Elle a entendu dire qu’il y avait déjà eu des allégations d’agressions sexuelles le concernant.

. Le Huffington Post Québec - Elles nous l’avaient bien dit
Si nous souhaitons vraiment prendre au sérieux ce que nous disent les femmes autochtones, les policiers ayant commis les abus et les violences dénoncés doivent être poursuivis pour leurs actes. Les autres membres du corps policier visé ne semblent pas avoir saisi la gravité et l’ampleur de la violence que subissent les femmes autochtones. La solidarité dont ils ont fait preuve envers les policiers impliqués a des relents de connivence lorsqu’elle cherche à faire passer au premier plan des préoccupations le soutien de l’État aux policiers. Le risque ici est grand d’invisibiliser à nouveau la violence que subissent les femmes autochtones et leurs revendications pour y mettre fin.

. La Presse - Qu’est-ce que le harcèlement ?
Des gestes, des paroles, des actions qui offensent, intimident, humilient une autre personne. Elle n’est pas une employée jeune et inexpérimentée qu’on peut facilement intimider. Elle approche de la quarantaine et elle est directrice du marketing dans une entreprise de construction. Peu importe, les blagues se multiplient et la relation entre Virginie et son patron se dégrade et prend des allures de lutte de pouvoir.

. Le Devoir - Invisibles « no more »
Rien des cadavres qui jonchent aujourd’hui la Méditerranée, comme des jeunes Algonquines abandonnées dans la forêt à -10 °C, forcées de faire des pipes pour racheter leurs écarts de conduite et la couleur de leur peau, rien de tout ça, en fait, ne surprend outre mesure. Seulement, ce qui encore hier était une autre de ces situations désespérées pour lesquelles, se dit-on, on ne peut rien, cette même situation devient tout à coup intolérable. Soudainement, c’est notre propre humanité qui est en jeu, notre conscience qui ploie sous le fardeau de la preuve.

. Le Huffington Post Québec - Maladie de l’islam, égarement de l’Occident
Toute critique saine est un pas de plus vers la liberté. C’est ce que font Claude Simard et Jérôme Blanchet-Gravel dans L’islam dévoilé. Libres penseurs, les auteurs refusent la langue de bois. L’islam et l’Occident sont malades. Le diagnostic est sans appel : l’islam contient en son sein les germes de la violence, tandis que l’Occident cupide se culpabilise. Leur livre est une braise jetée à la face de nos belles âmes assoupies. Si elles ne se réveillent pas, c’est qu’elles sont déjà mortes. Lancement de L’islam dévoilé, le samedi 31 octobre, à 14h au Centre humaniste de Montréal (1225, boulevard Saint-Joseph Est).

. Sans compromis - L’iranienne Rayhaneh Jabbari a été exécutée
Reyhaneh Jabbari était une prisonnière iranienne qui avait déjà passé 7 ans dans les couloirs de la mort du Régime théocratique, patriarcal et fasciste d’Ali Khamenei et Hassan Rouhani. Elle avait été accusée et condamnée à mort pour l’assassinat présumé d’un médecin et ex-agent de la police politique à la retraite, du nom de Morteza Abdolali Sarbandi. Elle n’avait pourtant fait que se défendre, alors que celui-ci avait tenté de la violer après l’avoir violemment brutalisée au moment des faits. La dernière lettre de Reyhaneh à sa mère Shole Pakravan.

. Le Devoir - Justin, nouveau « sex-symbol »
Je ne dirai pas que ce n’est pas acceptable pour les médias de faire ce qu’ils font à votre endroit. Je ne le dirai pas parce qu’en vérité, il ne s’agit pas là d’une manifestation sexiste. Vous déshabiller en public, faire fantasmer les troupes est une autre manière de vous accorder du pouvoir. Parce que nous ne vivons pas dans un monde égalitaire, et que quand on met en avant vos qualités physiques et votre physionomie, on vient appuyer le fait que vous vous trouvez au bon endroit.

. Journal de Montréal - Derrière la crise de Val-d’Or
Derrière la crise de Val-d’Or, on trouve avant tout un modus operandi – ou comme on dit en anglais un « pattern » -, qui se répète au Canada et au Québec depuis des lustres dès qu’une « crise » au sein d’une communauté autochtone se pointe sur le radar des gouvernements. Pendant tout ce temps-là, les abus de pouvoir continuent...

. La Gazette des femmes - Séisme au Népal : onde de choc pour le trafic des femmes
L’exode de sa main-d’œuvre rapporte au Népal 30% de son PIB. À la suite du tremblement de terre du 25 avril dernier, davantage de travailleurs migrants grossissent les rangs de ce flot déjà intarissable. Pour les femmes, cet exil pour faire vivre la famille restée au pays se transforme parfois en exploitation sexuelle. Des recruteurs ont d’ailleurs été aperçus dans les zones les plus touchées peu après le séisme. Le problème de la traite des Népalaises à des fins d’exploitation sexuelle ne date pas d’hier. Les Nations Unies estiment que 13 000 femmes ou enfants népalais ont été trafiqués en 2014, dont plus de la moitié vers le pays voisin, l’Inde.

. Les Nouvelles/News - Simone de Beauvoir électrise le bac brésilien
Simone de Beauvoir fait des siennes au Brésil. Quelques lignes de la philosophe étaient au programme de l’épreuve de sciences sociales de l’ENEM, l’équivalent brésilien du baccalauréat, vendredi 24 octobre. Des lignes extraites du Deuxième sexe, incluant sa phrase la plus célèbre : « On ne naît pas femme, on le devient ». Le sujet a suscité des commentaires enflammés. Certains n’ont pas apprécié cette référence féministe, au point par exemple de chercher à saccager la page Wikipedia consacrée à la philosophe. Le débat est même devenu politique quand deux députés, il est vrai adeptes de la controverse, s’en sont mêlés.

. Le Devoir - Pour renforcer la parole des femmes autochtones
Au-delà du choc produit par ces révélations médiatiques, ce qui n’a peut-être pas été mis assez en lumière, c’est le rôle joué par le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or et en particulier par sa directrice, Édith Cloutier. On l’a dit et redit, il n’est jamais simple pour une femme — quelle qu’elle soit — de dénoncer un agresseur, et encore moins pour une femme autochtone, qui plus est en situation de pauvreté chronique, quand ce n’est pas de détresse absolue. Alors imaginez : oser dénoncer un policier et le faire devant une journaliste inconnue, en parvenant à ce que son témoignage garde une quelconque légitimité, cela tient de l’exploit pur et simple.

. Ressources Prostitution - Des proxénètes à l’ONU : « Un scandale pour les droits humains »
La vice-présidente d’un organisme qui a officiellement conseillé une instance supérieure de l’ONU sur sa politique en matière de prostitution a été emprisonnée au début de l’année après avoir été reconnue coupable de traite à des fins sexuelles. Pourquoi diable Amnesty International a-t-il adopté ses propositions politiques ? En plus de ses tâches quotidiennes de proxénétisme, Alejandra Gil avait comme autre activité la présidence d’APROASE, une ONG qui disait plaider pour les droits des personnes prostituées mais qui, dans la pratique, servait de couverture utile à son opération de proxénétisme. Et jusqu’à l’arrestation de Gil l’année dernière, la « Madame de Sullivan » était vice-présidente d’une organisation appelée le Global Network of Sex Work Projects (NSWP).

. Le Devoir - La nouvelle condition humaine
"La convergence des genres est en marche", dit la féministe Camille Froidevaux-Metterie. Sitôt élu, le premier ministre Justin Trudeau a répété qu’il tiendrait promesse en composant un cabinet fédéral équilibré entre les hommes et les femmes. La décision paritaire, impossible et même impensable il y a quelques décennies à peine, montre à quel point nos sociétés sont bouleversées par une exceptionnelle mutation à l’échelle de l’histoire humaine : les rôles et les tâches ne s’attribuent plus sur la base d’un partage hiérarchisé et sexué des individus. "J’accueille la décision de Trudeau avec joie, dit la féministe française Camille Froidevaux-Metterie. La politique est un des domaines sociaux les plus durs pour les femmes."

. Entre les lignes entre les mots - Marie Gillain : "Marier ma fille de 11 ans dans ce film est un choix chargé de sens"
Tant de petites filles rêvent de se marier et de porter une jolie robe blanche pour célébrer "le plus beau jour de leur vie." Toutefois, pour des millions de filles, le mariage n’a rien d’un rêve. Chaque minute dans le monde, 27 mineures sont mariées de force. C’est l’inacceptable réalité que dénonce Marie Gillain, Ambassadrice de Plan Belgique, dans son film-choc contre les mariages d’enfants. Elle donne ainsi le coup d’envoi de la campagne "Stop aux mariages d’enfants", lancée ce 11 octobre à l’occasion de la Journée internationale de la fille.

. Le Devoir - Où sont les femmes ?
Dans mon test de Bechdel pour la radio, l’évaluation égalitaire d’une émission demande 1) si au moins deux femmes interviennent au micro, 2) si elles se parlent entre elles et 3) de sujets non stéréotypés (beauté, enfants, déco, etc.). Chacune de ces pros fait très bien ce qu’elle doit faire. Le problème, c’est justement ce qu’on leur demande, les secteurs où on les cantonne, en gros. Les voix féminines sous-représentées se concentrent dans des domaines bien marqués : la culture, la température et le « bien-être ».

. TV5 - Harcelée en ligne depuis dix ans, une violoniste américaine riposte
Plus d’un millier de messages archivés en dix ans. Depuis ses débuts sur la Toile en 2001, Mia Matsumiya, 35 ans, est harcelée sur les réseaux sociaux par des hommes qu’elle ne connaît pas, lui envoyant des messages sexistes et parfois très violents. À ce jour, la musicienne a relayé 77 messages sur son profil Instagram, suivi par 56 000 personnes. Plusieurs internautes, dont des hommes, ont publiquement exprimé leur soutien, voire l’envie de suivre son exemple pour certaines femmes.

. Le Devoir - Les soumissions tranquilles ou Houellebecq en Ontario
Si Houellebecq avait été Canadien, son sens aigu de l’analyse l’aurait probablement amené à planter son décor en Ontario, épicentre du Canada « multiculturel ». Il aurait en effet saisi intuitivement les soumissions tranquilles assumées au nom d’une vague d’« ouverture à l’autre », d’un généreux « respect des cultures », conséquence nécessaire d’un relativisme perçu comme allant de soi et résultant d’une mondialisation des « cultures », terme englobant et mal défini — il y a même des « cultures d’entreprise » ! — qui permet tous les sophismes. Ajoutons à cela le repli individualiste du « moi, moi, moi… j’y crois et j’y ai droit… », et les ingrédients sont réunis pour justifier tous les particularismes.

. Le Courrier international - Femmes yézidies : se reconstruire après Daech
Lorsque nous nous sommes rencontrées, la première chose qui m’a frappée a été leur apparente normalité. Ce n’est qu’après avoir enveloppé leur tête dans leur châle et commencé à parler de leur vie sous le contrôle de Daech que le ton a changé. Elles parlaient à voix basse et ont choisi des noms fictifs pour masquer leur identité : Noor, Busra et Murina. Aucune d’entre elle n’a pleuré. En fait, elles n’ont exprimé que rarement leurs émotions, évoquant simplement la peur et la fatigue qu’elles ressentaient. Ces récits sont extrêmement difficiles à entendre, mais il existe aussi des histoires pleines de détermination et d’espoir.

. La Presse - De l’impunité à l’indifférence
Au fil des entrevues, menées avec sensibilité mais sans sensationnalisme par la journaliste Josée Dupuis, les langues se délient. Le mur du silence se fissure. Des histoires révoltantes d’agressions sexuelles, d’abus de pouvoir et d’intimidation à l’endroit de femmes autochtones particulièrement vulnérables remontent à la surface. On sent l’humiliation. On sent l’indignation. On sent l’urgence d’agir.

. Le Devoir - Femmes autochtones - « Setten ! » Assez !
J’ai vu partout les images, les titres des reportages sur ces femmes agressées à Val-d’Or. Mes yeux se sont fermés. Tout de suite, j’ai voulu esquiver. Pourquoi devrais-je regarder une chose pareille, encore et encore ? J’en ai assez de cette histoire tant de fois entendue chez les miens et que tant de gens continuent de faire semblant de ne pas entendre.

. Le Huffington Post - Une enquête sur la traite de personnes sauve 20 victimes présumées au Canada
La police a révélé qu’une enquête majeure sur la traite de personnes avait mené au sauvetage de 20 victimes présumées qui auraient travaillé dans l’industrie du sexe en tant que mineurs ou contre leur gré. L’enquête, surnommée Opération Northern Spotlight, a mené à l’arrestation de 47 personnes qui font maintenant face à 135 chefs d’accusation, incluant la traite de personnes, la séquestration, la production et la possession de pornographie juvénile et l’agression sexuelle armée. La plupart des personnes qui ont été sauvées étaient âgées de moins de 19 ans, et quelques-unes étaient aussi jeunes que 14 ans.

Le Devoir - Soeurs d’armes
Regard sur les grandes femmes qui ont participé aux conflits mondiaux du XXe siècle au Musée de la guerre. Des usines d’armements aux premières lignes de front, en passant par les chaînes de ravitaillement et les hôpitaux militaires, les Canadiennes ont joué un rôle crucial au cours des deux guerres mondiales qui ont secoué le siècle dernier. Divisée en cinq sections qui représentent toutes une thématique que l’équipe a voulu cibler (bénévolat, service, travail, pressions sur la vie domestique, inquiétude et perte), l’exposition est aussi l’occasion de mieux comprendre de quelle manière la place des femmes a évolué entre les deux conflits. Au Musée canadien de la guerre, à Ottawa.

. Le Soleil - Un professeur de l’Université Laval féminise ses plans de cours
Soucieux de « frapper les esprits », un professeur de relations industrielles de l’Université Laval, Mustapha Bettache, jette un pavé dans la mare grammaticale en proposant une féminisation de ses plans de cours. Aux oubliettes, la formule traditionnelle voulant que le masculin l’emporte sur le féminin... M. Bettache avoue se sentir de plus en plus « mal à l’aise » de s’adresser par écrit au masculin à ses classes, alors qu’environ 60 % de ses étudiants sont en fait des... étudiantes.

. Huffington Post - Pour un partage équitable du pouvoir
Le partage équitable du pouvoir entre les femmes et les hommes est la clé de voûte de l’égalité. Tant que cette clé de voûte n’aura pas scellé la construction élaborée depuis 60 ans, l’égalité des sexes restera fragile. À cet effet, nous appuyons le Conseil du statut de la femme qui, dans son récent avis, propose des moyens pour atteindre la zone paritaire 40-60 aux postes élus.

. Paris Match - Couvents de l’horreur, l’Irlande devant son passé
L’État irlandais a reconnu publiquement sa responsabilité dans "les blanchisseries Madeleine". Pendant une grande partie du XXème siècle, des milliers de femmes ont été enfermées dans ces couvents et utilisées comme des esclaves parce qu’elles étaient jugées immorales par la société. Il aura fallu attendre des dizaines d’années et la publication d’un rapport officiel pour que l’Irlande reconnaisse enfin sa responsabilité dans l’un des plus grands scandales de son histoire.

. France Info - #MoreWomen. Voici à quoi ressembleraient les lieux de pouvoir sans les hommes
Dans la plupart des hautes sphères de pouvoir, la parité est encore loin d’être atteinte. Afin de sensibiliser le public à cette situation, le magazine Elle britannique a réalisé une vidéo dans laquelle les hommes sont effacés des clichés officiels. Conséquence, l’actrice Emma Watson se retrouve bien seule à l’ONU pour sa campagne en faveur de l’égalité hommes-femmes. Hillary Clinton est assise seule à sa table le jour de la traque d’Oussama Ben Laden le 2 mai 2011, et la chancelière allemande, Angela Merkel, se retrouve isolée, sans ses homologues masculins du G8. Vidéo.

. Radio-Canada - Quand la police est une menace pour les femmes autochtones de Val-d’Or
Sévices sexuels, abus de pouvoir et intimidation à l’endroit de femmes autochtones. Des allégations graves dont font l’objet des policiers de la Sûreté du Québec de Val-d’Or. « On allait dans un chemin dans le bois et là, ils me demandaient de leur faire une fellation. [...] Ils me payaient chacun 200 $. 100 piastres pour le service, 100 piastres pour que je ferme ma gueule », raconte Bianca. Enquête a recueilli le témoignage troublant de plusieurs femmes autochtones, qui, pour la première fois, prennent la parole et dénoncent publiquement le mépris et les abus qu’elles subissent de la part de ceux qui normalement devraient les protéger. Les policiers.

. Huffington Post France - Ne détournez pas le regard des droits des femmes en Iran
L’Iran ne peut pas prétendre être un pays moderne, assis à la même table que la Chancelière allemande Angela Merkel ou la présidente du Brésil Dilma Rousseff, alors que ses lois exigeraient de ces dirigeantes qu’elles obtiennent la permission de leurs maris, lorsqu’elles sont mariées, pour pouvoir assister à l’Assemblée générale de l’ONU. Ces lois sont non seulement discriminatoires, mais elles sont aussi en total décalage avec la réalité des femmes iraniennes, qui sont parmi les plus éduquées de la région.

. Châtelaine - Pauline Marois et la peur d’avoir déçu les femmes
Des échecs, Pauline Marois en a quelques-uns au compteur. Dont celui d’avoir perdu si vite sa place de « première » première ministre du Québec. Dans une rare entrevue, elle raconte les écueils d’une femme au pouvoir. Mais aussi la joie d’avoir pu changer un peu le visage de son époque. "Au fond, ce qui m’a hantée après la défaite de 2014, c’est le sentiment de n’avoir pas comblé les espoirs de toutes celles qui se réjouissaient qu’une femme fracasse enfin le plafond de verre." Sa voix se brise. Elle fait une pause, décontenancée par le flot d’émotions qui la submerge tout à coup.

. L’Histoire par l’image - Élisabeth Louise Vigée Le Brun
Ce mois-ci, à l’occasion de l’exposition Élisabeth Louise Vigée Le Brun qui a lieu au Grand Palais, du 23 Septembre 2015 au 11 Janvier 2016, nous vous proposons de découvrir nos études sur cette femme peintre. Ce tableau - "La Paix ramenant l’Abondance" - est le "morceau de réception" d’Élisabeth Louise Vigée Le Brun à l’Académie, c’est-à-dire l’œuvre présentée à ses futurs pairs. Son entrée dans la prestigieuse institution provoqua de nombreux débats mais l’artiste su démontrer son talent et son savoir académique alors qu’en tant que femme elle n’avait pu suivre cet enseignement.

. Radio-Canada - Une militante québécoise monte au front contre la cyberintimidation sexiste
L’auteure et militante Léa Clermont-Dion prenait part au colloque sur le cyberactivisme féministe au Centre Hubertine Auclert, à Paris, il y a quelques jours. Sa position sur le rôle de Twitter et Facebook dans le combat féministe a été retenue par les organisateurs. Elle explique à Catherine Perrin comment les réseaux sociaux radicalisent les propos dans la sphère publique.

. Le Devoir - Philippines - De la rue au foyer
Il y aurait jusqu’à 100 000 enfants dans l’industrie du sexe aux Philippines selon l’UNICEF. Tenace devant l’ampleur de la tâche, Dominique Lemay tente au moins de sauver les jeunes filles croisant la route de la fondation Virlanie. Elles sont une trentaine à vivre dans la maison baptisée du nom de sa mère, Elizabeth, avec une mère et un père de substitution aimants, en plus d’y côtoyer des psychologues pour leur réadaptation.

. Radio-Canada - Élections Canada 2015. Les libéraux évincent les conservateurs du pouvoir
Celui qui a confondu les sondeurs a remporté une victoire éclatante. Les Canadiens n’ont pas cru les conservateurs qui leur disaient que le jeune chef libéral n’était pas prêt, lui donnant une majorité confortable de 14 sièges. À l’échelle nationale, le Parti libéral a ainsi remporté 184 sièges sur les 338 que comptera le prochain Parlement. Avec 99 députés, les conservateurs formeront pour leur part l’opposition officielle. Le NPD, qui avait obtenu ce statut à l’élection de 2011, n’a fait élire que 44 députés. Le Bloc québécois a pour sa part fait élire 10 députés, et le Parti vert a conservé le siège qu’il détenait, celui de sa chef Elizabeth May.

. Sans compromis - Quand “Le Figaro” fait dans la brève sexiste
Alors là, la rédaction du Figaro a fait très, très mais alors, très fort dans la misogynie en rédigeant une brève bien sexiste qui parle du physique de la garde du corps et la traite comme une femme-objet. Une femme garde du corps "plutôt jolie", elle ne protège pas. Elle "protège". L’article sous-entend par des guillemets autour du terme "protéger" que sa plastique serait la première raison de son affectation. Sans éviter les clichés sexistes, Le Figaro ajoute que, selon "la presse locale", "il s’agit d’un petit geste d’Alexis Tsipras pour remercier François Hollande de son amitié envers la Grèce".

. Le Devoir - Non, les intégristes n’ont pas gagné, Monsieur Chapleau !
La liberté de conscience et la liberté d’expression combattues. Alors, comment garder le silence dans de telles circonstances sans se rendre complice de pareils crimes ? Que nous reste-t-il sinon résister : écrire, dire, dessiner, filmer, danser, chanter, peindre, vivre et aimer ? Ce n’est qu’à cette condition qu’on peut espérer élever l’islam aux exigences démocratiques, non pas en injectant plus d’islam dans la cité, mais en créant les conditions favorables à l’exercice démocratique.

. Le Monde - La voix des femmes sur les enjeux économiques et sociaux au Women’s Forum 2015
1 500 personnes de 70 pays, dont plus de 80 % de femmes, ont participé à ce « Davos des femmes », autour du thème « Dynamiser le monde » (« Energizing the World »). Au programme, de nombreuses conférences et ateliers pour mettre en lumière la voix des femmes sur les principaux enjeux économiques et sociaux : le climat, l’environnement, la santé, l’éducation, les dernières avancées technologiques et scientifiques, le big data, la robotisation, mais aussi les réflexions autour d’une économie alternative, collaborative ou frugale, les nouveaux modes de travail à l’heure du numérique.

. Le Huffington Post - Des milliers de personnes réunies pour la marche mondiale des femmes à Trois-Rivières
Des milliers de personnes sont réunies à Trois-Rivières, ce samedi, pour participer à la marche mondiale des femmes. De la violence faite aux femmes autochtones aux inégalités sociales, en passant par les politiques d’austérité, les personnes réunies en avaient long à dire sur la situation des femmes au Québec et au Canada. En matinée, environ 140 autobus en provenance de partout au Québec ont fait leur arrivée à Trois-Rivières. Des femmes, auxquelles se sont aussi joints des hommes, ont uni leurs voix pour sensibiliser la population à la violence dont les femmes sont victimes.

. La Presse - Mort d’enfants autochtones : une enquête publique envisagée
La coroner en chef du Québec envisage d’ouvrir une enquête publique d’une rare ampleur sur la mort violente ou suspecte de 259 enfants et adolescents autochtones dans la province. La Presse a révélé, le week-end dernier, que 259 enfants et adolescents autochtones étaient morts violemment ou dans des circonstances obscures depuis 15 ans au Québec, dont une enfant de 11 ans qui a mis fin à ses jours dans une communauté attikamek. Le taux de morts suspectes chez les enfants inuits et des Premières Nations est près de quatre fois supérieur à celui de l’ensemble de la jeunesse québécoise.

. Le Devoir - Prostitution - Des séquelles semblables à celles du syndrome de choc post-traumatique
La prostitution laisse des séquelles semblables à celles du choc post-traumatique, avancent une psychologue allemande et Rachel Moran, une Irlandaise qui a mis plus d’une décennie à se remettre de son propre champ de bataille, sept ans de prostitution durant l’adolescence. Le Devoir a rencontré ces deux femmes, qui appellent à reconnaître la prostitution comme une violence.

. TV5 - Reines du crime au pays de Colette
Elles ont surgi au début du 20ème siècle, sur une terre jusque là exclusivement masculine ; elles ont repris l’offensive dans les années 1970, au plus fort du combat féministe ; elles se sont installées avec le 21ème siècle. Partout dans le monde, les auteures ont investi le polar, et avec elles leur cohorte d’héroïnes plus réjouissantes ou extravagantes les unes que les autres. Furent-elles féministes ? La question était posée au Festival international des écrits de femmes.

. Le Journal de Montréal - Raël, oui ! Mahomet, non !
En 2004, à l’émission "Tout le monde en parle", Serge Chapleau s’était retrouvé assis à côté de Raël. Hé boy ! Il lui avait réservé tout un traitement. Chapleau avait ridiculisé son costume blanc et ses propos. Puis Chapleau s’était levé et avait « pogné » le chignon de Raël pour bien montrer à quel point il trouvait ce personnage risible et méprisable. Onze ans plus tard, pensez-vous que si Serge Chapleau était invité à cette même émission, en présence d’un imam qui prônait de battre les femmes, la polygamie et d’autres idées ridicules, Chapleau se lèverait pour lui tirer sur la barbe ?

. La Presse - Abolir les commissions et les élections scolaires est « sexiste », dit la FCSQ
C’est le nouvel argument de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), qui est montée au créneau, jeudi, contre le projet du gouvernement Couillard de mettre fin à la démocratie scolaire. Pas moins de 51% des 800 commissaires scolaires sont des femmes, a fait valoir la FCSQ. Les commissions scolaires sont donc le seul ordre de gouvernement à avoir atteint la parité des sexes et leur abolition serait donc un recul dans l’égalité homme-femme.

. Le Devoir - Voter Bloc pour faire valoir notre différence
Chaque électeur du Québec qui vote pour un parti fédéraliste renforce l’emprise politique du Canada sur les esprits des Québécois. Chaque fois qu’un député fédéraliste intervient dans le débat public, il devient un agent actif de l’État canadien au service de la domination canadienne qui constitue un obstacle objectif à notre projet d’émancipation nationale. Voter pour un des partis fédéralistes, qu’il soit bleu, rouge, orange ou caille, c’est consentir à la subordination politique des Québécois. Voter pour le Bloc, c’est le premier geste de rupture avec le Canada. Cela signifie refuser de se soumettre à la volonté du Canada.

. Journal de Québec - La femme au niqab œuvre au sein d’une organisation radicale
La femme au niqab qui a fait dévier la campagne électorale œuvre au sein d’un organisme lié au Jamaat-e-Islami, un parti islamiste pakistanais que plusieurs pays occidentaux considèrent comme une organisation terroriste. Zunera Ishaq est cette mère de famille qui a prêté serment de citoyenneté avec un niqab, le 9 octobre, après s’être battue jusqu’en Cour d’appel fédérale pour pouvoir le faire. Cette femme de Mississauga œuvre aussi au sein de l’antenne féminine de l’Islamic Circle of North America (ICNA Sisters).

. TVA Nouvelles - Femmes itinérantes. Les Voisines : la colocation pour la réintégration
Lorsque des femmes tentent de sortir de l’itinérance chronique, certaines ont perdu le fil de leur quotidien et peinent à se réintégrer pleinement à la société. Afin de faciliter leur réintégration, la Mission Old Brewery a reproduit du mieux possible un contexte de colocation en transformant le quatrième étage du Pavillon Patricia-Mackenzie en grand appartement. Les Voisines y vivent en moyenne pendant six mois, le temps de réintégrer leurs habitudes de vie et de rebâtir leurs liens.

. France Info - "Sexe neutre" : c’est quoi exactement l’intersexuation ?
Ni homme, ni femme. Une personne intersexuée vient d’obtenir de la justice française de faire apposer sur son état civil la mention "sexe neutre". La personne, considérée jusqu’à présent comme un homme, est née sans appareil génital complet. En France, on considère qu’un enfant sur 100 000 naît intersexué. L’intersexuation est l’impossibilité d’être classé comme homme ou femme. Elle se repère à la naissance ou à la puberté.

. Le Devoir - La fin de la récréation
À partir de mardi, nous allons pouvoir passer à autre chose. La durée de la campagne électorale aura envahi notre quotidien pendant si longtemps que nous aurons probablement besoin d’un programme de désintoxication pour nous en sortir. Il y a eu de tout dans cette campagne : de l’exagération, de la manipulation, des mensonges gros comme des montagnes, des promesses absolument intenables et destinées à ne pas être tenues justement.

. Radio-Canada - Mariages forcés en Ontario : au moins 210 cas en trois ans
Plus de 210 femmes ontariennes se sont mariées contre leur gré de 2010 à 2012, selon un nouveau rapport produit par un organisme d’aide juridique aux femmes immigrantes. Le groupe South Asian Legal Clinic of Ontario précise que la majorité des victimes étaient des musulmanes. Mais la plupart des cas étaient le résultat de motivations culturelles, indique le sondage. L’honneur, l’argent et des questions d’immigration figuraient aussi parmi les facteurs qui auraient incité des parents, des frères et soeurs ou des proches à forcer une femme à se marier.

. Journal Mobiles - Le corps des femmes n’est pas une marchandise
Un panel d’envergure a capté l’attention d’une centaine de personnes réunies dans l’amphithéâtre de la Grande Bibliothèque, le 5 octobre dernier, à l’occasion de l’événement "Sortir de la prostitution : enjeux et défis" présenté par la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES). Pour l’occasion, des expertEs d’Europe ont pris la parole ; voici quelques-unes des informations que j’ai retenues. La première à prendre la parole, l’Irlandaise Rachel Moran, est une survivante ; entrée dans la prostitution à l’âge de 15 ans, elle en est sortie à l’âge de 22 ans et est retournée aux études. Elle a tenu à souligner les dommages causés par la prostitution ainsi que la brutalité dont les personnes prostituées sont très souvent victimes.

. Centre d’actualités de l’ONU - L’égalité des sexes est un outil efficace d’instauration de la paix, selon un rapport de l’ONU
Le rapport intitulé "Preventing Conflict, Transforming Justice, Securing the Peace : A Global Study on the Implementation of Security Council resolution 1325" souligne que la participation des femmes aux négociations pour la paix augmente de 20% la probabilité de mise en œuvre durable des accords de paix sur une période d’au moins deux ans, et de 35% sur une période de 15 ans. De plus, les données de l’étude démontrent qu’il existe une corrélation entre le niveau d’égalité des sexes d’un pays et la probabilité qu’il n’ait pas recours à la force dans ses relations avec d’autres pays.

. Radio-Canada - Les Shafia demandent un nouveau procès en appel
Les trois membres de la famille Shafia qui ont été condamnés en 2012 pour meurtre prémédité font appel du verdict de culpabilité. Mohammad Shafia, sa femme Tooba et son fils Hamed ont été condamnés pour le meurtre de quatre femmes de leur famille, qui ont péri noyées dans une écluse du canal Rideau à Kingston en 2009. La défense des trois meurtriers affirme dans un document dont Radio-Canada a obtenu copie que ses clients ont été victimes de stéréotypes culturels et raciaux lors du procès et que les preuves dans cette affaire leur ont causé un préjudice.

. Le Soleil - Margaret Atwood ranime la mémoire de Pauline Johnson
Fille d’un chef amérindien et d’une dame de la société anglaise, artiste remplie de charisme qui soulevait les foules aussi bien au Canada anglais qu’en Angleterre, poète prolifique et écrivaine à succès. L’écrivaine Margaret Atwood a beaucoup fait pour ranimer la mémoire de celle qui fut très tôt pour elle une source d’inspiration. Elle a notamment signé le livret de Pauline, un opéra de chambre inspiré de la vie de Pauline Johnson créé au City Opera de Vancouver en 2014.

. Portail Québec - La ministre responsable de la Condition féminine lance l’appel de candidatures pour le Prix Égalité Thérèse-Casgrain
Le Prix Égalité Thérèse-Casgrain est la nouvelle dénomination du Prix Égalité, à la suite d’une motion adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale en avril 2015 pour honorer la mémoire de cette grande Québécoise. Jusqu’au 18 novembre 2015, les entreprises (privées ou coopératives), les municipalités ainsi que les organismes publics, parapublics, privés ou communautaires sont invités à soumettre leur candidature pour mettre en valeur des projets réalisés ou en cours de réalisation et qui favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes au Québec. Le public pourra également récompenser un projet en lui décernant un prix Coup de cœur, à l’issue d’un vote en ligne prévu en janvier et en février 2016.

. Le Journal de Montréal - L’éducation à la sexualité décortiquée
Sans tambour ni trompette, le ministère de l’Éducation a rendu public sur son site Internet le contenu détaillé du cours d’éducation à la sexualité, qui sera enseigné pour la première fois cette année dans une quinzaine d’écoles à travers la province. Le programme n’aborde pas seulement la sexualité du point de vue de la santé (contraception et MTS) mais aussi d’un point de vue plus globale, en discutant notamment des questions de respect et de consentement. Il sera question aussi d’identités sexuelles, de stéréotypes, de vie affective et amoureuse de même que de prévention des agressions sexuelles.

. La Presse - Geneviève L. Blais : l’âme en friche
Pour briser le silence des victimes du viol, l’auteure ontarienne Erin Shields a écrit en 2010 la pièce If We Were Birds, couronnée l’année suivante par le Prix littéraire du gouverneur général. Frappée par « la puissance du texte » dès la première lecture, la metteure en scène Geneviève L. Blais produit et dirige sa création québécoise. La metteure en scène aborde le viol, tant domestique qu’en zone de guerre, dans sa huitième création pour sa compagnie, le "Théâtre à corps perdus".

. L’Express - À la tête de grandes maisons d’édition, des femmes pleines d’audace
De plus en plus de femmes sont à la tête de grandes maisons. Une nouvelle génération d’éditrices qui chamboule l’univers des lettres avec des choix audacieux, radicaux parfois. Toujours enthousiasmants.Pas encore quadra et déjà aguerries ! Femmes de lettres, elles s’y connaissent aussi en chiffres. Elles ont les pieds sur terre, la tête bien faite et bien pleine. Ces lectrices insatiables ont retroussé leurs manches et pris des risques.

. La Presse - Négos : Québec fait une concession de 100 millions aux infirmières
Dans le document, dont La Presse a pu prendre connaissance, on met de côté l’abolition de ces primes majorées pour le travail de nuit et de soir, pour les soins critiques. Québec rature aussi ses demandes pour maximiser le temps de présence des infirmières sur les lieux de travail, une série de revendications qui devaient se financer par l’abolition des primes.

. Le Conseil du statut de la femme - La présidente du Conseil du statut de la femme dénonce les insultes misogynes contre les politiciennes sur les ondes de certaines radios
La présidente du Conseil du statut de la femme, Mme Julie Miville-Dechêne, tient à dénoncer haut et fort les propos méprisants et les insultes sexistes et misogynes auxquelles les femmes politiciennes sont soumises, particulièrement sur les ondes de certaines radios parlées.

. Le Devoir - Casques bleus - Des experts favorables à un tribunal pour les sévices sexuels
Un rapport d’experts commandé par l’ONU et présenté lundi préconise de créer un tribunal international spécial pour juger les Casques bleus coupables d’exactions sexuelles, à la suite d’une série de scandales dans des missions de paix de l’ONU en Afrique. Le rapport a été présenté à la presse par ONU Femmes, l’organisme de l’ONU chargé de la promotion des femmes, à l’occasion du 15e anniversaire d’une résolution historique de l’ONU sur le rôle des femmes dans la paix et la sécurité internationales.

. Le Monde - Ces femmes oubliées ou sous-estimées des prix Nobel
En couronnant deux femmes cette année, la Biélorusse Svetlana Alexievitch en littérature et la Chinoise Youyou Tu en médecine, le comité Nobel confirme une tendance qui s’accentue depuis le début des années 2000 : la féminisation des prix. Si les progrès sont notables, reste que les femmes ne représentent que 5,35 % des nobélisés, avec 48 femmes sur 897 lauréats depuis la création du prix en 1901.

. Le Huffington Post Québec - Il y a 40 ans, Nicole Juteau devenait la première policière du Québec (et elle en a bavé)
Grande rieuse et éternelle optimiste, Nicole Juteau en a bavé pour devenir la première policière du Québec à l’automne 1975. « Combien de fois je suis rentrée à la maison en pleurant ? », lance-t-elle en se remémorant ses premières années comme agente de la Sûreté du Québec (SQ) à Shawinigan. Ironiquement, 1975 était aussi l’année internationale de la femme. Quand la SQ de Shawinigan lui a finalement offert un poste, un seul policier a accepté de travailler avec elle.

. FranceTV Info - Envoyé spécial. Femmes vitriolées : la vie d’après
Le reportage commence le jour d’après, quand la douleur physique disparaît peu à peu et laisse place à un immense vide. L’acide n’a pas seulement effacé leur visage, il a aussi emporté leur vie… Et c’est probablement ce que voulaient leurs agresseurs. Aujourd’hui, quatre à cinq femmes sont vitriolées chaque semaine en Inde. Parce qu’elles ont dit non à un homme ou refusé une demande en mariage. Mais les femmes que nous suivons ont décidé qu’elles ne seraient pas des victimes.

. Ressources prostitution - Prostitution légalisée en Australie : l’envers du décor
On m’appelait pour m’occuper de ce client, et nous devions leur faire un massage, on nous disait que c’était comme d’être infirmière dans un hôpital : comme de laver un malade, vous devez toucher leur corps, parfois ils ont une érection—et certaines choses s’ensuivent C’est comme ça qu’ils présentaient les choses pour les rendre acceptables–mais j’ai dû commencer à utiliser des médicaments dès le premier jour pour être capable de faire ça. Le fait que c’était dans un bordel de luxe, que nous n’avions pas à défiler devant les clients en petite tenue et que nous n’étions pas dégradées ne changeait rien. Même dans ces circonstances, pour pouvoir « faire » ces six clients qui étaient des hommes horribles, j’ai eu besoin de prendre des médicaments dès le départ. A l’autre endroit où j’ai travaillé après celui-ci, tenir un bordel était légal, mais c’était la même chose, sauf qu’on nous faisait parader dans des robes coûteuses devant les clients. Et ça leur était égal qu’on se drogue pour travailler.

. La Presse - L’école reste moins accessible aux filles dans plus de la moitié des pays
Plus de la moitié des pays au monde n’ont pas atteint la parité pour l’éducation des filles et des garçons à l’école primaire et secondaire, selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). L’agence onusienne a étudié l’évolution de l’éducation des jeunes filles depuis l’année 2000, lorsque 164 pays s’étaient entendus sur des cibles communes dans ce domaine.

. Le Devoir - Niqab. Rupture anthropologique
Dans nos sociétés, depuis toujours, on ne cache son visage que durant le carnaval. Pour le reste, se présenter à visage découvert est la condition sine qua non de toute civilité et donc de toute fraternité. Je ne vois pas d’autre outrage équivalent au niqab que la nudité complète. Au fond, les femmes en niqab ne sont pas moins provocantes que les Femen, dont elles sont d’ailleurs le miroir inversé. Pourquoi les premières seraient-elles tolérées alors que les secondes ne le sont nulle part ? Toutes deux constituent une agression inacceptable aux "normes admises dans une société démocratique moderne". Si le débat actuel illustre une chose, c’est combien la majorité de nos élites est radicalement déconnectée de 93 % de la population québécoise. Ce peuple, coupable d’avoir conservé un peu de sens commun, il ne suffira pas de le traiter d’islamophobe.

. FPJQ - Le prix Judith-Jasmin Hommage remis à Madeleine Poulin
La FPJQ est heureuse d’annoncer que le prix Judith-Jasmin Hommage sera remis, cette année, à Madeleine Poulin, ancienne animatrice et correspondante à l’étranger de Radio-Canada. Le comité de sélection du prix Judith-Jasmin Hommage, formé des anciens présidents de la FPJQ, a choisi de lui remettre ce prix pour souligner l’excellence de sa carrière et de sa contribution au journalisme québécois.

. La Presse - Le harcèlement sexuel expliqué au boys club
Dure époque pour le boys club qui regrette ces temps glorieux où un patron pouvait dire à une secrétaire qu’elle avait de beaux seins et lui donner des « becs mouillés » sans risquer qu’elle le prenne mal. Dur réveil pour ceux qui continuent de croire que l’on peut humilier une subalterne « avec humour », lui tapoter les fesses comme on tapote la carrosserie d’une nouvelle voiture, et que tout cela n’est finalement qu’une question de goût ou de perception. Même si Marcel Aubut n’est accusé de rien et ne fait l’objet d’aucune poursuite, cette affaire n’a rien de banal.

. Le Devoir - La parité, d’accord, mais il faut aller plus loin
La proposition du Conseil du statut de la femme est audacieuse et très juste. Elle nous force également à admettre qu’en 2015, 75 ans après avoir obtenu le droit de vote, malgré qu’elles jouissent des mêmes droits que les hommes et qu’on prétende les accueillir à bras ouverts dans l’arène politique, les femmes peinent toujours à y prendre leur place. La pensée de la philosophe et écrivaine féministe Françoise Collin (1928-2012) nous invite à aborder ce problème de front, en soulevant une question fondamentale sur notre démocratie. Soulignant que le féminisme n’est pas qu’une théorie ou une action politique, mais aussi une façon d’être au monde, Collin nous convie à des réflexions exigeantes, mais nécessaires et fécondes. Elle nous fournit aussi des outils précieux pour penser la participation des femmes à la vie politique.

. Radio-Canada - Des élèves de la Saskatchewan apprennent à prévenir l’intimidation
Plus de 150 élèves saskatchewanais ont complété deux journées de formation organisées à Saskatoon pour prévenir l’intimidation dans leurs écoles. Durant le symposium organisé par la Croix-Rouge, les jeunes ont appris comment faire des présentations de sensibilisation dans leurs écoles. Ils pourront propager leurs connaissances avec leurs camarades. Les élèves de la 7e à la 12e année ont aussi entendu des témoignages de victimes d’intimidation.

. Le Devoir - Le Nobel de la paix soutient le seul espoir du printemps arabe, en Tunisie
Le Nobel de la paix a consacré vendredi un quartette d’organisations qui a permis de sauver la transition démocratique en Tunisie, berceau et seul espoir du « printemps arabe » mais dont la fragile démocratie reste menacée par la violence djihadiste. Secrétaire général du syndicat UGTT, Houcine Abassi a estimé que le prix était un « hommage aux martyrs de la Tunisie démocratique » tandis que Ouided Bouchamaoui, patronne de l’UTICA, exprimait la « fierté » des organisations récompensées qui ont « réussi là où les autres avaient échoué ».

. Mediapart - Des sénateurs socialistes aussi aiment la prostitution
Il se passe de drôles de choses au Sénat où la misogynie est toujours à l’oeuvre. La loi sur la prostitution a été une seconde fois retoquée par les sénateurs en commission hier. À la grande joie d’un certain nombre d’élus socialistes du Palais du Luxembourg qui ne cachent pas leur plaisir de prendre une revanche sur les femmes de leur parti. Après un va-et-vient entre les deux assemblées, le texte sur l’abolition de la prostitution revient une dernière fois au Sénat. Et les sénateurs s’apprêtent à voter un texte idéal pour les proxénètes et les "clients" de la prostitution.

. Le Devoir - Niqab et islamophobie : une leçon de démagogie
Le débat sur l’interdiction du niqab lors de l’assermentation à la citoyenneté révèle une fois de plus que les Québécois sont opposés à la reconnaissance de la religion dans la sphère publique. Cette réaction s’explique par notre évolution historique. Cela ne reflète aucunement un état d’esprit intolérant et islamophobe qui serait répandu ici, comme semble le croire Françoise David. Les Québécois d’hier vivaient jadis dans une société où l’Église détenait beaucoup de pouvoir. Le clergé contrôlait entre autres l’enseignement et les services sociaux, ce qui lui permettait d’exercer une grande influence morale sur la vie des gens.

. La Presse - Svetlana Alexievitch prix Nobel de littérature
La Bélarusse Svetlana Alexievitch a remporté jeudi le prix Nobel de littérature, a annoncé l’Académie suédoise. Journaliste et écrivaine, elle a été récompensée pour son « oeuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque », a expliqué le jury. Svetlana Alexievitch, 67 ans, née Soviétique, est la quatorzième femme à remporter le Nobel depuis sa création en 1901.

. Le Devoir - Harcèlement sexuel - Marcel et les autres
Le racoleur Marcel Aubut vient de se faire prendre les boxers à terre et nous voilà à décortiquer sa personnalité, à nous demander qui savait quoi, à nous faire expliquer ce qu’est le harcèlement sexuel, et à nous féliciter qu’enfin des femmes osent parler. Dorénavant, le monde changera ! Allons, allons… Permettez, une fois n’est pas coutume, que l’éditorialiste soupire de nous voir collectivement tomber des nues autour de l’affaire Aubut.

. Le Journal de Montréal - Nabila Ben Youssef s’en prend à Françoise David avec verve
L’humoriste Nabila Ben Youssef critique la députée de Québec solidaire Françoise David et sa motion dénonçant l’islamophobie au Québec, adoptée la semaine dernière à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Une motion qu’elle qualifie de "débile". Elle-même d’origine arabe et de confession musulmane, Ben Youssef accuse Françoise David d’empêcher les esprits libres parmi les mulsulmans de lutter efficacement contre l’intégrisme. Selon elle, il n’y a pas de problème de racisme au Québec, ni d’islamophobie. "Je vais vous dire c’est quoi les vrais problèmes, Mme David : ce sont des décisions honteuses qui incitent à la haine." Vidéo à visionner.

. Radio-Canada - Les infirmières pourront bientôt poser de nouveaux actes médicaux
Pour réduire les frais, des infirmières et infirmiers du Québec pourront dispenser, dès janvier prochain, des services médicaux jusqu’ici réservés aux médecins dans certaines situations cliniques, notamment dans le domaine des infections transmises sexuellement (ITS) et du traitement des plaies. La présidente de la FIQ, Régine Laurent, a qualifié la décision de Québec de "pas dans la bonne direction. Mais tant qu’on va arriver avec des listes nominatives comme ça, on n’avancera pas. On se bat pour être capable d’agir dans les problèmes courants. Aujourd’hui quelqu’un qui a une infection urinaire ou un enfant qui a une otite, ça ne règle pas son problème. Je ne suis pas capable d’envoyer quelqu’un qui a un bras cassé passer une radiographie."

. MadmoiZelle - Au Kenya, "No Means No" apprend le consentement aux garçons et aux filles
Au Kenya, depuis 2010, un programme apprend aux filles à se défendre contre les violences sexuelles, et aux garçons à ne pas agresser. Les garçons qui ont suivi le programme sont plus susceptibles d’intervenir lorsqu’ils voient une fille se faire agresser, et ont tendance à moins harceler les filles verbalement. D’ici 2017, tous les élèves de l’enseignement secondaire à Nairobi devraient avoir suivi ce programme de prévention des agressions sexuelles. Une bien belle idée pour l’avenir, dont on pourrait s’inspirer même chez nous !

. Journal Mobiles - Les Conservateurs : le vrai danger pour les femmes
Les neuf années d’actions conservatrices qui ont nui aux femmes d’ici et d’ailleurs. Le premier Stephen Harper. La réduction de 37% du budget de Condition féminine Canada et la fermeture de 12 des 16 bureaux régionaux de l’organisme. L’abolition du programme de contestation judiciaire qui permettait aux femmes de se tourner vers les tribunaux pour obtenir l’équité salariale. L’élimination du programme national de garderies et des ententes connexes avec les provinces qui étaient prévues. Etc...

. Libération - La flamme Akerman
Figure cruciale de la modernité des années 70, la réalisatrice belge, morte à Paris à 65 ans, a marqué cinéphiles et cinéastes du monde entier. La dernière fois que l’on a croisé cette présence à la fois légèrement récalcitrante et totalement attentive, toujours frappée d’un sourire sage et inquiet, qui était celle de Chantal Akerman, c’était mi-août, au festival suisse de Locarno, où elle présentait son dernier film, No Home Movie.

. TV5 - Femmes et migrations : raisons et routes de l’exil
L’extrême droite européenne agite le chiffon rouge d’un déferlement de vagues masculines de réfugiés sur le "vieux continent". N’en déplaise à ces mauvais augures, toutes origines confondues, les femmes sont légèrement majoritaires parmi ces damnés de la terre. Poussées par la guerre, la misère, mais aussi pour fuir des violences propres à leur genre féminin.

. Le Huffington Post Québec - Le bâillon de Françoise David, l’envers de la démocratie
Le Rassemblement pour la laïcité (RPL) désapprouve la motion condamnant l’islamophobie présentée récemment par Françoise David et appuyée par l’Assemblée nationale. Loin d’éclairer le débat sur la question de l’intégrisme musulman et l’islamisme que rejette l’immense majorité des Québécois, cette motion est une façon détournée d’imposer le bâillon sur les enjeux fondamentaux touchant la démocratie, la libre-pensée, l’enjeu de laïcité et l’égalité entre les hommes et les femmes. Ces enjeux sont d’ailleurs actuellement au cœur des délibérations entourant le projet de loi 59. De manière très méprisante, la députée de Gouin a exprimé son exaspération face à ces débats qu’elle juge avoir assez duré et auxquels elle n’a pourtant pas participé, ou si peu.

. Le Journal de Montréal - L’"affaire" Aubut : une histoire de pouvoir
Ébranlé par le "tsunami médiatique" dévastateur qu’il prévoit pour son ami Marcel Aubut et sa famille, Réjean Tremblay ne semble malheureusement pas comprendre que si M. Aubut risque de terminer en "cible" médiatique, c’est qu’il n’aura que lui-même à blâmer. Bien pire encore est sa description des comportements abusifs de M. Aubut envers plusieurs femmes, semble-t-il, de son entourage "professionnel" comme étant ceux d’un "ado grossier". Ce qui est allégué ici n’a pourtant rien d’"adolescent".

. Huffington Post France - Quand Erdogan humilie la France et ses valeurs : elle lui offre une tribune...
C’est l’histoire d’un dirigeant de pays étranger, venu sur le sol français pour un rassemblement consacré soi-disant à la lutte contre le terrorisme, qui se transforme en gigantesque meeting politique... Un meeting où la ségrégation entre hommes et femmes dans la salle ne souffre aucune contestation. Un meeting qui crie sa détestation d’une Europe, présentée comme rongée par la xénophobie, l’islamophobie et le racisme.

. Marianne - Élisabeth Badinter : "Je ne pardonne pas à la gauche d’avoir abandonné la laïcité"
"Marianne" consacre un hors-série à la laïcité qui rassemble une sélection de grands textes sur le sujet signés de figures historiques comme Clemenceau, de Gaulle, Gambetta ou encore Hugo. Ce trimestriel réunit aussi des textes inédits comme cet entretien d’Élisabeth Badinter qui juge "désolant" le pouvoir accordé par la gauche aux curés, imams et rabbins et dénonce les lâchetés des socialistes depuis vingt-cinq ans à propos du voile. Le complexe de culpabilité face à des populations symbolisant les anciens colonisés a été le plus fort dans cette génération de socialistes qui ont ainsi favorisé, dans leurs propres rangs, la montée du communautarisme, cette idée que tous les rituels culturels ou religieux, y compris les plus intégristes, sont respectables et doivent être respectés.

. Le Devoir - Du désamour des élites libérales pour les femmes
Les libéraux n’aiment pas les femmes . Le titre est percutant. Et c’est voulu. Avec son premier essai sur l’impact des politiques d’austérité sur les femmes, Aurélie Lanctôt a voulu "piquer" le gouvernement de Philippe Couillard pour lui faire prendre conscience que, derrière les écritures comptables, se cachent des femmes qui sont de plus en plus fragilisées. D’entrée de jeu, l’auteure nuance ses propos, rappelant que les libéraux ont été des "alliés ponctuels" de la lutte des femmes en Amérique du Nord. "Cela ne change cependant rien au fait que le projet politique actuellement mis en oeuvre par les élites libérales constitue un frein brutal à l’atteinte de l’égalité réelle entre les hommes et les femmes".

. Les Nouvelles/News - IVG : associations féministes contre évêques
"Mon corps m’appartient", "C’est ma vie, je choisis"… La campagne d’information du gouvernement fait des vagues. Deux jours après son lancement le 28 septembre, la Conférence des évêques de France (CEF) montait au créneau pour rappeler dans un communiqué son opposition à l’interruption volontaire de grossesse. Voyant dans cette campagne le signe de "l’approche individualiste du drame de l’avortement. Le droit absolu accordé à la mère sur son corps justifierait ainsi celui de supprimer la vie naissante." Pas surprenant, mais suffisant pour susciter "l’indignation" d’associations de défense des droits des femmes.

. Le Devoir - Le père du commissaire Wallander est mort
Henning Mankell, qui vivait entre la Suède et le Mozambique, était l’un des auteurs phares de la littérature policière nordique. L’écrivain suédois Henning Mankell, père du célèbre commissaire Kurt Wallander qui incarnait une vision désabusée de la social-démocratie scandinave, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi des suites d’un cancer à l’âge de 67 ans. "Je suis un homme en colère" face aux injustices et aux inégalités, justifiait-il. Contre les extrémismes, les intégrismes religieux ou les violences faites aux femmes et aux enfants, Wallander partageait ces colères.

. Huffington Post - Niqab : vêtement, symbole ou pénitencier ?
Le niqab n’est pas un vêtement religieux. Le niqab n’est pas seulement un symbole. Le niqab est une prison pour femmes. […] Le niqab n’est pas seulement le rempart dérobant la femme, « objet d’impureté », à la vue du regard lubrique des hommes. Le niqab est un bouclier contre tous les plaisirs, sensuels, sensoriels et interactionnels élémentaires : liberté de se mouvoir, de respirer librement, de voir en panorama, de boire et de manger aisément, de serrer la main, de faire la bise, de sentir le vent, la pluie, le soleil, les parfums...

. Soo Curious – Une gigantesque installation artistique créée par trois femmes orne le désert du Sahara depuis 20 ans
Cette incroyable installation de Land Art, nommée Desert Breath, a été possible grâce à la collaboration entre une artiste, une designer et une architecte. Cette oeuvre d’art gigantesque a été creusée dans le sable du plus grand désert africain, le Sahara. Sa construction est constituée du déplacement de 8000 m3 de sable et formée de manière à créer des volumes précis coniques positifs et négatifs. Le centre est un bateau de 30 mètres de diamètre formé dans une section en forme de « W » et rempli avec de l’eau à son bord. Il est situé entre la mer et un corps de montagnes, à l’endroit où l’immensité de la mer rencontre l’immensité du désert.

. Causeur - Afghanistan : cachez ces abus sexuels sur mineurs
Les Américains sont venus en Afghanistan en 2002 pour débarrasser le peuple afghan de la menace talibane. Plus de 10 ans après, faute de pouvoir instaurer l’ordre, ils sont forcés de se reposer sur des hommes qui violent des enfants. Écœurés par la loi du silence, certains militaires ont perdu foi en ce qu’ils faisaient. Le soldat Lance Buckley a été la victime collatérale des crimes des soldats afghans. Un soir, il confie à son père au téléphone : "La nuit, nous pouvons les entendre crier, mais nous ne sommes pas autorisés à faire quoi que ce soit."

. La Presse - Le silence des anneaux
Voilà exactement ce qu’est le harcèlement sexuel. Oh, pas un crime ! Juste une allusion, une main qui s’égare, un baiser qui, oups ! Une "joke" qui dure… Qui se répète… Dans une relation de pouvoir où la "cible" se sent piégée. Le Comité olympique canadien, au fond, a fait comme bien des organisations. Il s’est surtout préoccupé de sa propre réputation. Il jugeait que c’était déplorable, certes, mais pas si grave. Un comportement déplacé, en somme. Fallait passer à autre chose. Garder le silence. Aussi Marcel Aubut démissionne.

. TV5 - Le Musée d’Orsay honore les prostituées
L’univers de l’"amour" tarifé s’invite au Musée d’Orsay. L’exposition "Splendeurs et misères, images de la prostitution 1850-1910" rouvre les maisons closes. Et de s’apercevoir, grâce au talent de Toulouse-Lautrec, de Gervex, de Van Gogh ou de Picasso, que le quotidien de ces femmes n’avait rien d’une partie de plaisir.

. Le Devoir - Des pénalités aux partis politiques qui ne respectent pas la parité
Le Conseil du statut de la femme veut imposer des amendes aux partis politiques qui ne respecteraient pas la parité. C’est ce qui ressort de l’avis « La parité en politique, c’est pour quand ? », qui sera rendu public prochainement. « Le Québec est l’une des sociétés dans le monde où les luttes féministes ont mené aux plus grandes avancées pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Pourtant, ici comme presque partout ailleurs, les femmes sont sous-représentées en politique », écrit le Conseil du statut de la femme dans le résumé dont Le Devoir a pris connaissance. Ainsi, l’organisme constate que « si le Québec était un pays, il se situerait au 44e rang mondial, selon le pourcentage de femmes élues ».

. Radio-Canada - L’Assemblée nationale adopte à l’unanimité une motion condamnant l’islamophobie
Les élus de la législature québécoise ont adopté à l’unanimité jeudi une motion déposée par Québec solidaire visant à "condamner l’islamophobie, les appels à la haine et à la violence envers les Québécois de confession musulmane". "Ce dont on s’est rendu compte, c’est qu’un certain nombre de gens mêlent tout : djihad, niqab, islam, radicalisation", a plaidé la porte-parole du parti de gauche, Françoise David, en présentant sa motion. "Nous avons, au moment où nous avons reçu cette motion, proposé un amendement pour [...] lui donner une note plus universelle, y intégrer, en fait, toutes les discriminations possibles, toutes les victimes potentielles de racisme", a pour sa part fait valoir le député péquiste Maka Kotto. Nathalie Roy de la Coalition avenir Québec a aussi admis que son parti souhaitait que le terme "islamophobe" soit retiré.

. La Presse - De nouvelles allégations de harcèlement sexuel contre Marcel Aubut
Alors que Marcel Aubut attend les résultats d’une enquête interne sur une plainte de harcèlement sexuel, deux autres femmes ont publiquement partagé des allégations contre le président du Comité olympique canadien (COC) et de la Fondation olympique canadienne. Dans un communiqué, le COC a indiqué que l’ancien juge en chef de la Cour supérieure du Québec, François Rolland, avait été retenu pour mener l’enquête sur la seule plainte formelle, dont le contenu et l’auteur sont demeurés confidentiels.

. Les Nouvelles/News - Cécile Réal, une entrepreneure contre l’endométriose
Après avoir créé une première société à 25 ans, l’ingénieure Cécile Réal a fondé en 2011 Endodiag. Objectif : mieux diagnostiquer l’endométriose. Un combat contre une maladie… et contre le mépris. Imaginez une maladie qui concerne une femme sur dix, mais est pourtant tellement méconnue qu’il s’écoule en moyenne entre sept et dix ans entre les premiers symptômes et l’établissement du diagnostic. Une maladie à propos de laquelle les médecins disent : « C’est un problème de femmes, cela concerne leur intimité ». Cette maladie invisible et presque honteuse, c’est l’endométriose.

. La Presse - L’île des secrets
À l’occasion de la campagne électorale fédérale, quatre de nos journalistes parcourent le pays pour vous raconter un Canada que vous ne connaissez peut-être pas. Michèle Ouimet s’est rendue à l’Île-du-Prince-Édouard, seule province canadienne à ne pas offrir l’avortement. Les raisons sont nombreuses : liens étroits entre l’Église et le politique, conservatisme, mentalité insulaire. Histoire d’un tabou. Des femmes dans l’Île essaient de mettre fin à leur grossesse en utilisant des méthodes archaïques qui rappellent l’époque des aiguilles à tricoter que certaines Québécoises utilisaient pour se débarrasser de leur foetus. Ici, des femmes se jettent dans des escaliers pour avorter. Elles se soûlent ou ingurgitent un cocktail de médicaments qui provoquent des crampes violentes. Au Canada. En 2015.

. Le Devoir - La FIQ s’attaque à la "loi du silence"
La fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) demande à la vérificatrice générale d’enquêter sur la "loi du silence" qui règne dans le réseau de la santé. "Devant le lot de témoignages que nous avons reçus de citoyens et de professionnelles en soins qui nous ont affirmé soit avoir été victimes de représailles ou soit avoir peur ou avoir des craintes justifiées, devant les menaces des gestionnaires et devant l’inertie du ministre, nous demandons à la vérificatrice générale du Québec de faire enquête pour mettre en lumière cette loi du silence", affirme la présidente de la FIQ, Régine Laurent.

. Le Huffington Post Québec - L’Université Laval interdit la conférence d’un imam radical
Un imam radical tunisien s’est fait interdire l’utilisation d’une salle de conférence à l’Université Laval. Divers groupes, dont l’Unions des Tunisiens de Québec, avaient invité l’imam Béchir Ben Hassen à prononcer une conférence à Québec sur le thème « Contrecarrer l’extrémisme islamique violent ». Toutefois, Béchir Ben Hassen est lui-même considéré comme un extrémiste en Tunisie, où il est interdit de prêche. Dans une vidéo (dont Le Huffington Post a pu valider la traduction), l’imam affirme notamment : « Pour cette raison, la punition pour quiconque insulte le prophète Mahomet est la mort ».

. Radio-Canada - Nouvelles manifestations de parents à la défense de l’école publique
Des milliers de parents, d’enfants et d’enseignants sont arrivés une demi-heure plus tôt à l’école afin de tenir une manifestation, dans la fraîcheur de ce petit matin d’octobre, pour dénoncer les compressions en éducation du gouvernement libéral de Philippe Couillard. Parents, enfants et enseignants se donnent la main pour former des chaînes humaines autour de plusieurs écoles publiques québécoises - symbole de leur protection - dans le but de faire entendre leur voix au ministre de l’Éducation, François Blais.

. Les Nouvelles/News - Geena Davis, Emma Watson, Lexi Alexander… elles parlent du sexisme au cinéma
Devant ou derrière la caméra, elles évoquent des chiffres et des exemples sur les discriminations, inconscientes ou non… mais aussi des solutions. Dans The Guardian, l’actrice américaine Geena Davis insiste sur la sous-représentation des personnages féminins à l’écran. Un an plus tôt, une étude internationale dont son Institut sur le genre dans les médias était partenaire montrait que moins d’un tiers des personnages à texte dans les films sont des femmes.

- Fil de presse, janvier 2015.
- Fil de presse, février 2015
- Fil de presse, mars 2015
- Fil de presse, avril 2015
- Fil de presse, mai 2015
- Fil de presse, juin 2015
- Fil de presse, août 2015
- Fil de presse, août 2015

Mis en ligne sur Sisyphe, octobre 2015


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2015
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin