| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 1er février 2014

Fil de presse, février 2014

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources. Les liens des mois précédents demeurent en archives et on peut les consulter n’importe quand.

Février 2014


. Le Soleil - Hypersexualisation : gare à la banalisation
Une experte en sexologie invite les parents et le milieu de l’éducation à ne pas banaliser l’hypersexualisation des jeunes filles particulièrement, et la sexualisation précoce. « On n’est pas en train de voir le mal partout. La séduction, c’est correct. Les relations sexuelles entre ados, ça peut être possible. Ce qui est questionnant, c’est la séduction strictement sexuelle, c’est qu’il faut performer sexuellement parce que notre chum va nous laisser tomber ou que notre blonde va rire de nous », a affirmé Francine Duquet, professeure au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal.

. Le Courrier international - Monde arabe : quand Facebook censure les femmes "dévoilées"
Dana Bakdounis, jeune militante syrienne, a publié sur Facebook une photo d’elle-même sans son voile, dans le cadre de la campagne "je soutiens le soulèvement des femmes dans le monde arabe". Quelques jours plus tard, le réseau social retire la photo sans explication. Deux jours plus tard, toutes les administratrices de la page sont "simultanément averties par Facebook qu’elles risquent la suppression totale de leur compte pour avoir violé les règles du réseau social en partageant un post qui appelle à soutenir Dana Bakdounis sur Twitter". Facebook n’a pas répondu aux demandes d’explications des personnes concernées par cette censure.

. Huffington Post Québec - Affaire Loretta Saunders : deux suspects accusés de meurtre prémédité
Loretta Saunders étudiait à l’Université Saint Mary’s, en Nouvelle-Écosse. L’étudiante était enceinte. Elle avait commencé une thèse de maitrise sur la disparition des femmes autochtones au Canada. En Nouvelle-Écosse, Cheryl Maloney, porte-parole des femmes autochtones, demande une vaste enquête nationale sur les centaines de femmes autochtones tuées ou disparues au Canada. Plusieurs voient un problème plus large qui est celui de la violence faite aux femmes du Canada, quelle que soit leur ethnie.

. Radio-Canada - Oui ou non au sexe : définir le consentement
Qu’est-ce que le consentement ? Après des cas médiatisés d’agressions sexuelles à McGill, la question a été abordée à l’occasion d’un colloque sur le sujet. Hugo Lavoie en discute avec trois étudiants de McGill : Christopher Tegho, commissaire à l’équité de la Société des étudiants de génie, Camille Tastenhoye, coordinatrice du Centre contre les agressions sexuelles des étudiants, et Aurélie Lanctôt du Collectif féministe de la Faculté de droit.

. Les Nouvelles/News - La fin de l’omerta sur les violences sexuelles dans l’armée française ?
C’est le magazine Causette qui pourrait briser le silence, avec la publication ce 27 février, en coédition avec Les Arènes, de son premier livre-enquête : La Guerre Invisible, sous-titré "Révélations sur les violences sexuelles dans l’armée française". « En caserne, brigade ou opérations extérieures (Afghanistan, Mali, Centrafrique), les femmes de l’armée française sont trop souvent vécues comme des intruses et parfois traitées comme des objets sexuels. » Le livre relate, témoignages à l’appui, de multiples affaires de violences sexuelles et le silence qui les entoure. Le ministère a réagi jeudi 27 janvier en annonçant l’ouverture d’une enquête interne sur les violences sexuelles et les cas de harcèlement, rapporte l’agence Reuters.

. Huffington Post Québec - Ottawa a l’intention de créer une base de données publique des pédophiles
Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi son intention de créer une base de données publique regroupant des informations sur les délinquants sexuels à haut risque, dans le cadre d’un projet de loi visant les crimes sexuels commis contre des enfants au Canada et à l’étranger. Le projet de loi, qui comprend neuf mesures principales, contraindrait également les délinquants sexuels enregistrés à fournir des renseignements sur leurs déplacements à l’étranger, et faciliterait le partage d’informations entre les diverses agences fédérales. De plus, en vertu de la législation, les contrevenants déclarés coupables d’infractions d’ordre sexuel contre plusieurs enfants devraient purger leurs peines de façon consécutive.

. Le Devoir - Décès d’une artiste libre
La chanteuse acadienne originaire de l’Île-du-Prince-Édouard Angèle Arsenault est décédée mardi à l’âge de 70 ans. Malgré son écriture optimiste et blagueuse, et ses mélodies rythmées, Angèle Arsenault était une artiste engagée qui revendiquait l’égalité entre hommes et femmes. Elle a d’ailleurs pris part à de nombreux projets abordant la condition des femmes. En 1975, elle apparaît dans le film féministe Le temps de l’avant, issu de la série de six films En tant que femmes. L’oeuvre, réalisée par Anne Claire Poirier, traitait de la question de l’avortement. À la fin des années 1970, elle écrit et produit avec Sylvie Toupin une pièce de théâtre à propos de la violence conjugale, intitulée Pour le meilleur et pour le pire.

. Être magazine - L’homophobie religieuse n’est pas une fiction - L’AVEUGLEMENT VOLONTAIRE DE FRANÇOISE DAVID
Madame David, Québec Solidaire s’était engagé lors de son congrès de fondation à mener une ‘lutte conséquente contre l’homophobie’ et ‘à mener à terme la laïcisation de l’État’. Où sont donc passées ces préoccupations quand vous parlez de ‘fiction’ quand nous parlons de l’effet repoussoir des employées portant des symboles de religions homophobes ? Tout d’abord, l’insensibilité de Françoise David face aux réalités LGBT est tout à fait remarquable. Quel contraste avec son empathie à déplacer les montagnes pour celles qui portent les symboles de la religion la plus crument homophobe sur cette planète, la seule à encore exécuter en toute légalité les personnes LGBT pour le seul crime d’être elles-mêmes.

. Parlement européen - Prostitution - Sanctionner les clients et non les prostituées
Les États membres devraient tenter de réduire la prostitution en sanctionnant les clients, pas les prostituées, a indiqué le Parlement dans une résolution non contraignante adoptée ce mercredi. Le texte souligne que la prostitution, qu’elle soit forcée ou volontaire, viole la dignité humaine et les droits de l’homme. La résolution appelle les États membres à trouver des stratégies de sortie et d’autres sources de revenus pour aider les femmes qui veulent sortir de la prostitution.

. La Fondation Scelles - Prostitution - Après le vote du 4 décembre, une vague abolitionniste ?
Le 4 décembre 2013, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, à 268 voix pour, 138 contre et 79 abstentions. Et maintenant ? Votée par des femmes et des hommes de toute tendance politique, au-delà des clivages partisans, cette proposition entend répondre de manière globale aux différentes problématiques posées par la prostitution. Quatre axes principaux : l’interdiction de l’achat d’un acte sexuel / l’abrogation du délit de racolage / le renforcement des mesures de protection des victimes / l’intensification de la lutte contre le proxénétisme et la traite. Aujourd’hui, le texte est entre les mains du Sénat.

. Le Devoir - Une parmi d’autres
Ainsi donc, on ne reverra pas La fureur de ce que je pense à Québec en juin, malgré le fait que sa reprise ait été annoncée lors du prédévoilement de la programmation du prochain Carrefour international de théâtre. D’une beauté vénéneuse, l’objet conçu par Sophie Cadieux et Marie Brassard à partir des écrits de Nelly Arcan n’a pas bénéficié des subventions qui auraient notamment permis la reconstruction de son imposant dispositif scénique, démantelé après les quatre semaines de représentations données à l’Espace Go au printemps dernier.

. La Presse - Des affirmations trompeuses
Louise Mailloux revient sur les propos qu’Elsy Fneiche a tenus à son égard le 17 février dernier, dans son texte intitulé « Déchirés entre deux cultures », publié dans La Presse. Selon Mme Fneiche, L. Mailloux accuse les intervenantes musulmanes de vouloir infiltrer le système pour propager l’islamisation, ce qui constitue une propagande de peur et menace les interventions permettant aux jeunes de s’intégrer à la société québécoise. À quoi se réfère-t-elle au juste ?

. Le Monde - Mariage gay, PMA, « gender »... Dix liens pour tout comprendre
Les « gender studies » viennent des Etats-Unis. Un champ d’études universitaires né dans les années 1960, en parallèle du développement du féminisme. L’un des postulats de ces études était de distinguer le « genre », la construction sociale (les filles aiment le rose, les garçons le bleu) du sexe physique. D’où le recours croissant à l’utilisation du terme « genre », par exemple pour dénoncer les « stéréotypes de genre ». Mais il n’y a pas de « théorie » au sens idéologique ou scientifique du terme, pas de programme secret ou caché visant à « manipuler » les enfants.

. Kiss Kiss Bank Bank - Les Pénélopes : un féminisme politique – 1996-2004 pour la mémoire des femmes
De février 1996 à avril 2004, l’Agence de presse internationale féministe Les Pénélopes a relayé tous les mois sur le web (anciennement penelopes.org) des informations émanant de réseaux de femmes en lutte ou en mouvement dans le monde entier. Chaque édition mensuelle du magazine électronique confrontait faits et analyses. Elle s’ouvrait sur une Humeur, « coup de gueule » sur l’actualité en marche. Deux des co-fondatrices de l’agence, Dominique Foufelle et Joelle Palmieri, ont choisi de partir de ces humeurs pour ré-ouvrir un débat féministe contemporain. Soucieux-ces de faire œuvre de mémoire, quatorze auteur-es de sexes, d’horizons, d’âges, d’origines sociales et ethniques multiples se sont associé-es pour rédiger ce livre.

. Radio-Canada - Banaz, un crime d’honneur
En 2006, une jeune Anglaise d’origine kurde, Banaz Mahmod, est assassinée par sa famille. Sa relation amoureuse avec un homme mettait sa vie en danger et elle le savait. Peu avant sa mort, elle en avait témoigné dans une vidéo devant la police. Elle exprimait sa crainte d’être victime d’un meurtre organisé par son père et son oncle. Cette affaire n’aurait sans doute jamais abouti devant un tribunal sans l’obstination de l’inspecteur-chef Caroline Goode, de Scotland Yard. Décidée à ne pas laisser ce crime impuni, elle a retrouvé le corps de la jeune femme et poursuivi ses meurtriers jusqu’en Irak. Banaz, que les siens voulaient voir disparaître dans le silence, est devenue un symbole de ces crimes dits d’honneur, dont des milliers de femmes sont victimes chaque année. Reportage de l’émission "Enquête" à voir ou revoir sur le site.

. AFEAS - Consultation publique sur la révision de la loi sur la prostitution
Le gouvernement fédéral doit revoir cette année la loi qui encadre la pratique de la prostitution à la suite du jugement rendu en décembre dernier par la Cour suprême dans l’affaire Bedford. Afin d’alimenter sa réflexion, il vient de lancer une consultation publique sur internet. Toutes les citoyennes et citoyens sont invités à répondre au sondage. La consultation aborde notamment l’achat et la vente de services sexuels et le fait de bénéficier financièrement de la prostitution d’une autre personne.

. TV5 Terriennes - En France, les municipales à l’épreuve de la parité
Les élections municipales françaises des 23 et 30 mars 2014 mettront à l’épreuve l’application de la parité, imposées aux communes dès qu’elles franchissent le seuil de 1000 habitants. Certes, en 10 ans, la présence des femmes a augmenté dans les conseils municipaux. Mais elle reste encore très minoritaire parmi les élus politiques locaux, 70 ans après le droit de vote accordés aux femmes en France. La parité progressera-t-elle aux prochaines municipales ? Pour l’instant, elle reste à la traîne dans les communes de France : plus de 86% des maires sont des hommes, alors que les conseils municipaux ne cessent de se féminiser.

. Entre les lignes entre les mots - Prostitution - Sont-ils nos alliés ?
Des groupuscules réglementaristes s’invitent et parasitent nos réunions, profitent de nos rassemblements et de nos manifestations pour détourner nos mots d’ordre (par ex : droit à la contraception, droit à l’avortement, droit à nos plaisirs, à nos désirs et à nos jouissances) et promouvoir l’ordre libéral et la marchandisation du corps des femmes. Nous dénonçons cet entrisme et cette ingérence de leur part, eux qui n’ont de cesse de proposer au marché les corps des femmes en morceaux (fesses, seins, con, bouche, etc.) comme si elles étaient des pièces de viande exposées sur des étals de bouchers.

. TVA Nouvelles - Arizona - Refuser de servir les homosexuels deviendrait légal
Plusieurs parlementaires et associations de défense des droits des homosexuels ont vivement critiqué le vote d’une loi en Arizona autorisant les commerçants à invoquer la liberté religieuse pour refuser le service à des homosexuels. Le promoteur du texte, le groupe ultra-conservateur Center for Arizona Policy, est farouchement opposé au mariage gai et à l’avortement.

. Fanchon la parité - disparition d’une féministe
On apprend ce soir avec peine le décès d’Antoinette Fouque, une des grandes féministes qui ont si bien marqué le militantisme du demi-siècle écoulé. Psychanalyste, Antoinette a participé à toute la vie intellectuelle et il serait difficile de rapporter ici toute sa carrière. Le 22 novembre dernier, elle publiait encore un grand Dictionnaire universel des créatrices, toujours soucieuse de rappeler le rôle des femmes, si souvent oubliées dans le monde médiatique. Ayant fondé les Éditions des femmes, elle continuait en parallèle à peser dans le monde militant et politique - n’oublions pas qu’elle fut même députée européenne. Également présidente de l’Alliance des femmes pour la démocratie (AFD), malgré la maladie qu’elle combattait depuis longtemps, elle était entourée d’amies qui lui étaient dévouées.

. La Presse - Ainsi soit Benoîte Groult : Benoîte Groult de façon ludique
Pour plusieurs d’entre nous, l’initiation au féminisme s’est faite par les livres de Flora et Benoîte Groult. Âgée de 94 ans, toujours prolifique et active, Benoîte Groult est inconnue des plus jeunes. Quelle belle idée que de leur faire découvrir la vie de cette femme audacieuse et libre en leur mettant entre les mains ce roman graphique signé Catel, qui a aussi illustré la vie d’Olympe de Gouges et de Kiki de Montparnasse.

. Le Nouvel Observateur - À l’embauche, être femme ou homme, ça fait la différence
Certes, lorsqu’on les interroge, les recruteurs sont persuadés de choisir en toute impartialité. Seulement voilà, soumis à un "testing" de CV (les documents sont identiques sauf sur le point qu’on souhaite étudier), seuls deux sur trente ne prennent pas en compte le sexe d’un candidat. Et de se justifier à grands coups de stéréotypes. Aux reproches sur la maternité et les responsabilités familiales qui continuent à plomber les femmes s’ajoute désormais un credo en vogue : les sexes auraient "naturellement" des qualités différentes, et ne pourraient donc pas occuper si aisément les mêmes postes.

. La Presse - Ce que je dirais à un immigrant
Avant de partir du Sénégal pour le Québec, en 1991, on m’avait parlé de choc culturel, de température, de liberté, d’ouverture, d’humour et de bien d’autres aspects de l’identité et de la culture des gens d’ici. Mais personne ne m’a informé de cette singulière relation que la majorité des Québécois entretiennent avec la religion. Pourtant, à mon avis, il est plus qu’important de mentionner aux gens qui veulent venir ici que s’expatrier au Québec n’est pas la même chose que de s’installer dans le reste du Canada.

. Huffington Post Qc - Le coq de St-Victor : une campagne publicitaire sexiste
Des personnages hyper stéréotypés, une majorité d’hommes, des personnages focaux seulement masculins, des personnages féminins qui ne semblent avoir été pensés qu’en fonction des hommes... Le fait de représenter la société traditionnelle québécoise d’une telle manière dans les films pour enfants, en 2014, ne pourrait servir que deux causes : soit sensibiliser les jeunes à un passé archaïque, dégradant pour les femmes et les minorités et rigide dans les rôles de genre, soit en faire un commentaire sur le présent par une relecture du passé. Je doute que le but des producteurs ait pu être de sensibiliser les jeunes au passé et à cette vision de la société traditionnelle. Le fait de représenter celle-ci, en 2014, serait donc un message sur le présent.

. Les Nouvelles/News - Commentaires sexistes sur France TV : le CSA s’en mêle
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel va se pencher sur les commentaires sexistes entendus sur France télévision lors des Jeux olympiques de Sotchi. Mais pour l’heure le CSA dispose d’une marge de manœuvre restreinte pour réagir face à de tels propos. Il ne peut que veiller au respect de la « dignité de la personne » dans les médias. La loi pour l’égalité prévoit plus précisément qu’il « veille à l’image des femmes » qui apparaît dans les programmes, notamment « en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes ».

. TV5 Monde - En Palestine, combattre les violences faites aux femmes en les mettant en scène
Pour la première fois de son existence incertaine, la Palestine participait à la campagne internationale "One Billion Rising for Justice" – Un milliard debout pour la justice – contre les violences faites aux femmes. Ce sont les gens de théâtres qui se sont mobilisés les premiers contre ce fléau, aux intonations particulières dans cet Etat qui n’en est pas vraiment un. Selon le Bureau Central de Statistique Palestinien, 37% des femmes mariées auraient été victimes de violences de la part de leur mari, et 16,1% des femmes non mariées (18-64 ans) auraient été victimes de violences de la part d’un membre de la famille en 2011. Concernant les crimes dits d’ "honneur", 25 femmes auraient été assassinées en 2013, un nombre en constante augmentation ces trois dernières années.

. Radio-Canada - Cinéma québécois : la fille des vues va-t-elle arranger ça ?
Les Québécois boudent leur cinéma. Mais une femme pourrait changer la donne : Monique Simard, qui vient de prendre les rênes de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Le 6 janvier dernier, Mme Simard est devenue la première femme à diriger cette institution créée en 1995. Âgée de 64 ans, elle a eu plusieurs vies professionnelles. Elle traîne partout la réputation d’une fonceuse infatigable. Elle gère aujourd’hui une enveloppe de 63 millions de dollars en subventions annuelles, majoritairement destinée au cinéma.

. Le Monde - Mort d’Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe
Figure historique du féminisme français, la psychanalyste et militante Antoinette Fouque s’est éteinte dans la nuit de mercredi 19 à jeudi 20 février à Paris, à l’âge de 77 ans. Elle avait cofondé le Mouvement de libération des femmes (MLF) avec Monique Wittig et Josiane Chanel, dans la foulée de Mai 68, « en réaction contre le virilisme du mouvement étudiant », une aventure qui avait aussi constitué pour elle « une libération joyeuse ». Sans jamais cesser de lutter par la suite. Diplômée d’études supérieures de lettres et docteur en sciences politiques, elle fut d’abord enseignante, et parallèlement, à partir de 1964, critique littéraire et traductrice. Au sein du MLF, cette ancienne étudiante de Roland Barthes, qui suivit une psychanalyse avec Jacques Lacan, fonde et anime le groupe Psychanalyse et Politique, l’un des courants majeurs du féminisme en France.

. La Presse - Nathalie en Russie
Anne et Nathalie se seraient rencontrées dans la Russie de Vladimir Poutine qu’elles n’auraient jamais pu vivre leur amour au grand jour comme elles le font ici depuis 12 ans. C’est sans doute ce qui a poussé Anne, productrice de jeux vidéo chez Ubisoft, à imaginer le projet Nathalie en Russie. L’idée était assez simple : dénoncer les politiques homophobes de Vladimir Poutine avec un vidéoclip lancé sur le web et tourné avec des amis danseurs et comédiens. Nathalie en Russie a été lancé sur le web la veille de la Saint-Valentin et, surtout, de la visite de Poutine à la Maison des athlètes canadiens.

. Les Nouvelles News - Les femmes violées en Libye reconnues comme victimes de guerre
Le ministre de la justice libyen, Salah El Marghany a annoncé mercredi 19 février l’adoption d’un décret reconnaissant comme victimes de guerre les femmes violées au cours de la révolution de 2011. « Ces femmes qui prennent leur mal en patience craignent d’être ignorées et de subir ainsi une double injustice », souligne le texte. En 2011, le procureur de la Cour pénale internationale déclarait que le régime de Kadhafi avait sciemment utilisé le viol comme arme de guerre, estimant le nombre de victimes à plusieurs centaines.

. Le Devoir - Services de garde éducatifs - Près de 30% de hausse en deux ans
Après 10 ans de gel, les tarifs des services de garde éducatifs à contribution réduite subiront une hausse de près de 30% en deux ans si le plan budgétaire du Parti québécois est appliqué. Celui-ci prévoit ensuite une indexation annuelle pour ce service autrefois offert à 5$. La présidente de l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), Hélène Gosselin, soutient l’idée d’un tarif à 8$, mais craint le « choc tarifaire » que causerait le bond à 9,20$ en 2016. « Ça pourrait venir [limiter] l’accès des familles à faible revenu aux CPE. Ce sont les premières à être affectées par les hausses », dit-elle, soulignant que le budget n’évoque aucune mesure d’atténuation pour ces ménages.

. La Presse - Hockey, femmes, or, larmes, blablabla
Une grosse nouvelle, c’est de la victoire du Canada au hockey féminin à Sotchi.Que je n’entende personne dire que ce n’est pas si hot que ça parce qu’elles dominent leur sport, blablabla. (Entendu tellement souvent, plus capable). Ces filles-là sont hallucinantes. Percer, persévérer, poursuivre un rêve contre vents et marées, avec une fraction minime de l’intérêt et de l’argent que les hommes reçoivent… Le tout dans un sport qui est fondamentalement culturellement masculin. Les filles, vous méritez plus que nos applaudissements. Je suis ici dans la salle d’attente de l’aéroport et je me prosterne en admiration, larmes aux yeux, je vous jure. Bravo.

. TV5 Terriennes - Un jour, Germaine Tillion eut vingt ans dans les Aurès
C’était au temps où les études de genre ne mettaient pas la France à feu et à sang. Et cette personnalité exceptionnelle venait de s’engager dans un nouveau combat, celui de l’émancipation des femmes. Ses cendres seront donc transférées au Panthéon, comme celles de sa compagne de camp Geneviève de Gaulle-Anthonioz (mais aussi en même temps que Pierre Brossolette et Jean Zay) où elles rejoindront Sophie Berthelot et Marie Curie, les deux femmes qui ont eu le droit, avant elles, d’être admises dans ce temple des « grands hommes », élus par la « patrie reconnaissante ». La première au titre d’épouse de, la deuxième physicienne, pour elle-même…

. L’Actualité - La zone grise de la Charte
Bernard Drainville répond aux questions. L’objectif premier de la Charte n’est pas de lutter contre l’intégrisme, mais c’est très certainement un de ses effets. La Charte est une pièce maîtresse de la lutte contre l’intégrisme de trois manières : Les intégristes veulent un État religieux. La Charte dit que l’État québécois est non religieux, au nom du respect de la liberté de conscience. Les intégristes carburent aux accommodements raisonnables. La Charte balise ces accommodements. Elle est un bon moyen de contrer la stratégie des petits pas qu’utilisent les intégristes pour établir progressivement des exceptions, qui deviennent des précédents, puis des normes. La Charte fixe l’égalité entre les hommes et les femmes en tant que valeur non négociable au Québec. Si vous regardez les pratiques et la pensée des mouvements intégristes, il y a une constante : celle de vouloir enfermer les femmes dans une position d’infériorité.

. Le Huffington Post Québec - La réaction des hommes en colère lorsqu’il est question de violence masculine !
Nous ne devrions probablement pas être surpris de la réaction des hommes en colère lorsque nous tentons de mettre en lumière le problème de la violence masculine. En effet, l’histoire nous informe que les groupes ont tendance à réagir de cette façon lorsque leurs privilèges sont remis en cause. À cet égard, des études ont documenté les réactions de plusieurs hommes et des groupes d’hommes masculinistes devant le mouvement féministe. Les hommes ne devraient-ils pas être en colère devant les attitudes et les comportements des hommes qui exercent ou justifient la violence plutôt que contre celles et ceux qui la dénoncent dans le but de la prévenir ?

. Le Devoir - Charte de la laïcité - La Cour suprême n’a pas de leçons à donner
Le sept février dernier, l’ancienne juge de la Cour suprême Louise Arbour dénonçait le projet de laïcité du gouvernement péquiste. Qualifiant le tout d’odieux et discriminatoire, elle en a profité également pour faire la leçon, rappelant aux Québécois leur soi-disant passé scabreux en la matière, citant à l’appui les violations des droits des communistes et des témoins de Jéhovah sous Duplessis. Heureusement, poursuit-elle, la Cour suprême était là pour barrer la route aux autorités québécoises ! En réalité, Mme Arbour utilise sa mémoire sélective pour nous faire croire que les élus, ceux du Québec en particulier, sont toujours prompts à violer nos libertés tandis que les juges les défendent.

. La Gazette des femmes - Feministnetworkproject : féministes en réseau
Réunir les féministes du monde entier pour créer un réseau international — une utopie ? Plutôt un défi lancé par Caroline De Haas lors du forum mondial Women on Waves, tenu à Tunis en 2012 et portant sur les nouvelles formes de militantisme féministe. Aperçu d’un outil rassembleur qui fera mieux entendre les revendications des femmes. La carte Google du Feministnetworkproject, est la première étape de l’audacieux projet de Caroline De Haas, qui souhaite relier les féministes du monde entier. Si cette mappemonde du féminisme recense déjà plus de 2 500 activistes, elle n’est néanmoins que la pointe de l’iceberg.

. Le Devoir - Les infirmières songent à des cliniques de quartier sans médecin
Elles veulent être libres, libres de soigner : les infirmières continuent de revendiquer une plus grande autonomie. Cette fois-ci, c’est leur syndicat qui se lève pour réclamer des cliniques de première ligne sans médecin. Et de petites maisons pour personnes âgées, autogérées. « On veut se sortir de la hiérarchie médicale ! », admet Régine Laurent. La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) pense que les infirmières, avec d’autres professionnels comme des nutritionnistes, pourraient très bien gérer des cliniques de quartier que la population consulterait pour des urgences mineures ou des suivis de maladies chroniques. Sans médecin. Ou presque.

. La Libre Belgique - Un sondage réalisé à la demande d’Amnesty International et de SOS Viol jette un regard cru sur l’ampleur du phénomène
Chaque jour, en Belgique, huit femmes déposent plainte pour viol. Ce chiffre, effrayant en soi, n’est pourtant que la face visible d’une réalité encore plus crue, plus brutale, parce que la plupart des victimes gardent pour elles cette violation ultime de leur intégrité physique. Par honte, par peur des représailles, parce que l’agresseur est un familier (un mari, un ex, un patron…). L’immense majorité des victimes ne portent pas plainte : ces faits ne figurent donc pas dans les statistiques criminelles. Un quart des femmes (25%) affirment s’être vu imposer des relations sexuelles par leur partenaire, alors que 13 d’entre elles ont été victimes de viol en dehors de leur couple (parfois par un ex-partenaire).

. Le Devoir - L’écrivaine Mavis Gallant est décédée
L’écrivaine Mavis Gallant, née à Montréal, est décédée à l’âge de 91 ans. Si elle a longtemps vécu à Paris, ses oeuvres ont eu un impact important sur la communauté littéraire canadienne. Mavis Gallant a quitté le Canada pour l’Europe en 1950, s’installant finalement à Paris, où elle estimait pouvoir vivre uniquement de l’écriture. Elle aura publié plus d’une centaine de nouvelles, y compris dans le magazine The New Yorker, et était reconnue comme un des maîtres de ce genre littéraire. Elle a également écrit deux romans, Green Water, Green Sky et A Fairly Good Time.

. Journal de Montréal - Tasse-toi mononcle !
Ces dernières années en regard de la dévalorisation de l’image des femmes en Occident et du recul de la condition féminine ailleurs dans le monde, certaines ont repris leurs bâtons de pèlerines. Il y a toujours de braves paternalistes pour ressasser les mêmes poncifs et mettre en exergue les phénoménales avancées des femmes. Droit de vote, accession à des postes de haut niveau, voire à la tête des états, participation accrue des hommes aux tâches familiales, etc… Rajoutant même que le Québec est certainement l’endroit au monde où les femmes ont pris le mieux leur place. Bref, un vieux fond de misogynie sévit encore dans beaucoup de milieux. Même chez certains hommes que l’on croirait raisonnablement éduqués.

. Les Nouvelles News - Tomboy sur Arte : les intégristes remontent en selle
Le film Tomboy de Céline Sciamma sera diffusé ce mercredi 19 février sur Arte. De quoi replacer sur le devant de la scène la lutte de mouvements traditionalistes contre ce remarquable film, parce qu’il montre une fille s’interrogeant sur son identité. Depuis plusieurs mois déjà, des groupes de pression s’en prennent à la diffusion de Tomboy dans le cadre du programme ’Ecole et cinéma’. Ainsi, ce lundi 17 février, le très catholique institut Civitas invite à faire pression sur la chaîne pour empêcher la diffusion de ce qu’il considère comme un « film de propagande pour l’idéologie du genre. »

. Le Devoir - Ottawa sollicite l’avis des Canadiens pour encadrer la prostitution
Le gouvernement conservateur veut savoir ce que la population pense de la prostitution avant de passer à l’acte législatif. Il invite les citoyens à indiquer comment ils souhaiteraient qu’Ottawa réponde au récent jugement de la Cour suprême qui invalidera en décembre la plupart des dispositions criminalisant « le plus vieux métier du monde ». Le ministère de la Justice pose quatre questions aux Canadiens : - L’achat de services sexuels auprès d’un adulte devrait-il être criminel ? - La vente de services sexuels par un adulte devrait-elle être criminelle ? - En cas d’appui à l’achat et à la vente, des restrictions sur le lieu et la méthode de vente devraient-elles être instaurées et, si oui, lesquelles ? - Le fait de bénéficier financièrement de la prostitution d’un adulte devrait-il être criminel ?

. Le Journal de Montréal - Franco, Poutine, Duplessis et les autres
Comment expliquer ce ahurissant « besoin de vomir » ? Car on ne se contente pas de s’opposer à la Charte : on la transforme en honte nationale. Cela permet de se grandir par simple effet de contraste. Plus le monstre que je combats est terrifiant, plus je suis courageux ! Cela fouette les troupes. Chez nos élites, domine un consensus idéologique très fort. Le multiculturalisme a la valeur d’un dogme. Dès qu’on en doute, on devient un type louche. Mais ces mêmes élites paniquent en ce moment : elles comprennent qu’on ne leur demande plus la permission pour parler. D’où les injures. Pour intimider et faire taire.

. À bâbord ! - Trouble.voir.ca - Croisé pitbull misogyne
La Toile a été le lieu d’une controverse suscitée par le site hébergé par l’hebdomadaire Voir : trouble.voir.ca. Ulcérés par cette nouvelle bête du web, ou plutôt du « far web », et par les réactions de ceux qui le défendent, certains blogueurs du Voir (l’économiste Ianik Marcil, l’avocate Véronique Robert) ont pris la décision de quitter le navire. Geste en faveur de la censure, diront certains. Manque de courage, diront d’autres. Mais quel geste peut-on poser devant un tel « produit » ? Qu’est-ce qu’on peut dire, encore, devant la logique commerciale qui vise à encourager le plus grand nombre de clics possibles en usant impunément du racisme, de la xénophobie, du sexisme, de la misogynie, de la vulgarité et de l’idiotie ?

. La Gazette des femmes - Les femmes fortes du mois de l’Histoire des Noirs
L’événement existe depuis 23 ans, mais c’est seulement en 2006 que l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi visant à faire officiellement du mois de février le Mois de l’histoire des Noirs, afin de souligner la contribution historique des communautés noires à la société québécoise. Chaque année, des organismes et des artistes profitent de cette tribune pour proposer conférences, expositions, spectacles et projections dans la métropole. Les femmes sont bien représentées dans la cuvée 2014. La Gazette des femmes s’est entretenue avec cinq d’entre elles. Ce qu’elles ont en commun ? Qu’elles œuvrent dans le milieu de la musique, du théâtre, de la danse ou de l’humour, toutes ont su franchir les barrières qui se dressaient devant elles.

. Le blogue de Louise Mailloux - Conférence au "Souper du 15 février" du Rassemblement pour un pays souverain
Le projet de Charte des valeurs soulève des enjeux qui vont bien au-delà de la laïcité parce qu’il confronte directement trois fronts de résistance qui sont bien implantés dans notre société : le multiculuralisme, l’islamisme et l’interreligieux. Le voile constitue une étape décisive dans la progression de l’islamisation de notre société, c’est pourquoi les islamistes veulent l’imposer dans nos institutions publiques, particulièrement dans les garderies et les écoles qui sont le lieu de passage obligé de chaque citoyen.

. Le Devoir - Préoccupations divines
Admettons très hypothétiquement que les dieux existent et que les multiples religions ne soient pas de pure fabrication humaine élaborées laborieusement par la peur de la mort et la tendance à confondre désirs et réalité (ce qu’une intelligence et une curiosité intellectuelle même moyennes amènent généralement à conclure). Comment les croyants peuvent-ils raisonnablement croire que leurs dieux pourraient être le moindrement préoccupés par le fait qu’ils portent ou non un signe quelconque de leur foi durant leurs heures de travail ?

. TV5 Terriennes - Quand les Saoudiennes se dévoilent
Huit femmes se sont confiées à la journaliste française Clarence Rodriguez correspondante depuis neuf ans en Arabie saoudite. Militante, artiste, femme d’affaire, mère de famille, princesse, elles témoignent de leurs combats, leurs peurs et leurs espoirs de vivre un jour dans un pays où les femmes seront prises en considération. Elles se battent toutes pour y parvenir. Pas facile dans un royaume où les dignitaires religieux continuent à faire la pluie et le beau temps : en cette mi février 2014, le cheikh Qays al-Moubarak a rappelé aux Saoudiennes, qu’elles devaient être accompagnées d’un tuteur chez le médecin. Comme pour sortir du pays...

. Être Mag - Les minorités sexuelles et la Charte : Manon Massé à la défense de la position hétérosexiste des ’inclusifs’
Depuis le début du débat sur la laïcité, les soi-disant ‘Inclusifs’ ont ignoré les préoccupations légitimes des minorités sexuelles eu égard au retour du religieux dans la sphère publique. Leur ’inclusion’ ne prend en compte que les minorités religieuses et ethniques. Ce faisant, ils tentent de présenter le projet de Charte comme oppressif et discriminatoire. Ils omettent évidemment de parler des discriminations dont la plupart des religions, majoritaires ou minoritaires, sont porteuses. Ils ont poussé l’audace, comme l’a fait le philosophe Michel Seymour en Commission parlementaire, jusqu’à prétendre que ce sont les personnes LGBT qui devraient être éduquées à ne pas entretenir de préjugés face aux ‘croyantes’ des différentes religions, face auxquelles il ne faudrait pas se poser de questions sur l’homophobie inhérente aux croyances qu’elles affichent fièrement, ce qui est le comble de l’absurdité.

. BFMTV - Inceste : Vallaud-Belkacem va soutenir une proposition de loi
En France, deux millions d’adultes ont été victimes d’inceste dans leur enfance. La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé vendredi qu’elle soutiendrait une proposition de loi sur l’inceste, souhaitée par plusieurs groupes de l’Assemblée nationale. Si "l’inceste figure toujours dans le Code pénal", "avec un régime particulier qui permet le retrait automatique de l’autorité parentale", Najat Vallaud-Belkacem a relevé que "l’incrimination d’inceste en tant que telle n’y figure plus". Najat Vallaud-Belkacem a également estimé qu’il faudrait "prévoir explicitement" qu’une atteinte sexuelle sur un mineur et dans un cadre incestueux est "présumée ne pas avoir été consentie".

. Association humaniste - Lettre à Rima Elkouri (La Presse)
Permettez-moi de réagir à votre Chronique du 2-3 février dernier intitulée « Les beaux malaises ». Dans le dernier paragraphe, vous écrivez : « Qu’on soit pro-Charte, anti-Charte ou s’en fout-la-Charte, on doit s’entendre au moins sur une chose : le débat doit se faire dans le respect. » Je suis d’accord avec vous sur ce point. D’ailleurs, qui avouerait ne pas l’être ? Mais, dites-moi madame, pour que le respect s’installe, ne faut-il pas qu’il aille dans les deux sens ? Sur ce point, qu’en est-il de votre journal ? Manque-t-il de respect à l’endroit des nombreux Québécois qui appuient la Charte ?

. ChEEk - Jeux olympiques : les femmes font enfin le grand saut (à skis)
Les sports les plus dangereux, parmi lesquels compte le saut à skis, ont été parmi les derniers à se féminiser. “Le saut à skis féminin était quelque chose de très anecdotique avant 2004. Cette pratique concernait une dizaine de filles dans le monde et le niveau était très bas”, confirme Éric Monnin, maître de conférences à l’université de Franche-Comté et auteur de De Chamonix à Sotchi. Un siècle d’olympisme en hiver. Et pour cause, on affirmait encore à l’époque que cette pratique faisait peser des risques sur la santé et la fertilité des femmes. Une sombre histoire de pression sur l’utérus… Heureusement, on a établi depuis que cet argument ne survit pas à une analyse médicale sérieuse.

. Tel quel - Le sort des employées domestiques au Maroc
Le Maroc est incité à concrétiser son projet de réglementation du travail domestique, afin de renforcer en particulier la lutte contre le fléau des "petites bonnes", récemment mis en lumière par le "procès Fatym", du nom d’une adolescente décédée des suites de graves sévices. Le mois dernier, à Agadir, l’employeuse de cette domestique de 14 ans, morte en mars 2013 de brûlures aux mains et au visage, a été condamnée à 20 ans de prison. Cette affaire a été perçue comme un symbole du calvaire parfois vécu par les dizaines de milliers de "petites bonnes" marocaines, selon des ONG.

. Libération - Le droit a-t-il un sexe ?
Non seulement, le genre est le produit d’énoncés juridiques — le sexe est mentionné sur l’Etat civil et les parents ont l’obligation de déclarer le sexe de leur enfant dans les trois jours — mais il est aussi un outil pour assigner les individus dans des rôles et des statuts. Il est le produit d’une situation historique, d’un rapport de force à un moment donné.

. Je suis féministe - Y a-t-il trop de Pascal Henrard dans Urbania ?
La misogynie et la grosse ignorance phallocentrique, elles, n’ont pas l’air près de disparaître, si je me fie à ton billet paru à Urbania ce matin : « Y a-t-il trop de féministes dans Urbania ? », clairement en réponse à mon billet sur la chosification du corps de la femme, paru la veille, ainsi qu’à toutes les blogueuses le moindrement féministes qui sévissent sur cette plateforme, dont moi. Tu te plains, Pascal, avec le mansplaining tout caractéristique des réactionnaires de ton genre, que les féministes sont trop vindicatives, pas assez gentilles. Tu signes et persistes en leur attribuant (en m’attribuant ?) l’étiquette de « féministes enragées et d’anti-zizi engagées ».

. Terriennes - Joumana Haddad, la liberté par les mots
Sur son poignet droit : un mot tatoué. « Hurriya ». Liberté. Symbole perpétuel de ses combats. Joumana Haddad est journaliste, écrivaine, militante des droits des femmes. Mais aussi poète, mère et libanaise. Infatigable sur les réseaux sociaux, elle est sans doute l’une des personnalités les plus influentes du Moyen Orient. Ce qui lui vaut aussi nombre de critiques... Avec ses livres et ses tribunes, publiées en arabe dans le journal libanais An-Nahar et en anglais sur le site internet Now Lebanon, Joumana Haddad bouscule, interroge, énerve. Le tout avec la profonde certitude de tracer son chemin, de carrefour en carrefour.

. Le Devoir - Autochtones disparues - Une pétition de 23 000 noms réclame une enquête publique
L’Association des femmes autochtones était à Ottawa jeudi pour déposer une pétition de 23 000 signatures demandant au gouvernement d’agir dans le dossier et de mettre sur pied une commission d’enquête nationale sur l’assassinat et la disparition de plusieurs centaines de femmes autochtones au pays depuis 1960. La présidente de l’organisation, Michèle Audette, a promis de faire du dossier un enjeu central des prochaines élections fédérales, en 2015. Elle a ajouté que partout où elle irait, elle encouragerait les femmes à aller voter.

. Huffington Post France - De quoi la "théorie du genre" est-elle le fantasme ?
Réunis en une grande coalition boursoufflée, voici que les représentants de l’extrême-droite, toutes tendances confondues, nous offrent un spectacle tonitruant pour commémorer le quatre-vingtième anniversaire de l’irruption des ligues fascistes hurlant contre la République, sur fond de crise économique majeure. Aujourd’hui, les "ligues de la colère" prétendent dénoncer, après le vote de la loi sur le mariage entre personnes du même sexe, un nouveau complot fomenté à la tête de l’Etat pour détruire davantage la famille et la différence anatomique des sexes.

. L’Actualité - Fatima Houda-Pépin : « On est dans le siècle des intégrismes »
Aujourd’hui indépendante, Fatima Houda-Pépin estime que le débat sur la neutralité de l’État qu’a déclenché le projet de loi 60 — aussi important soit-il — escamote le vrai problème, celui qui grandit à l’abri des regards, dans les temples, les mosquées, les églises, les centres pour les jeunes : l’intégrisme religieux. Comment la députée de La Pinière combattrait-elle ces intégristes, présents, selon elle, à Montréal et à Québec ? "L’intégrime touche d’abord les femmes. Les intégristes s’attaquent à leur comportement, à leur autonomie, à leur apparence. À leurs rapports avec les hommes et la société, autant en privé qu’en public. Les femmes sont un élément central de leur lutte."

. Le Devoir - L’amour au temps de l’amitié
Il est rare qu’on dise « Je t’aime » à un(e) ami(e). Pudeur ? Manque de vocabulaire ? On like nos amis Facebook, mais on aime nos amis intimes. Et la différence entre les deux n’est pas difficile à faire. Au confluent de la solitude et de l’isolement, qui sont le lot de plus en plus de gens, il y a l’échappatoire des réseaux sociaux, en mode veille 24h/7, un lampion allumé dans l’obscurité de la Toile. Mais rien ne vaut un texto vespéral d’une amie-phare et mère-veilleuse qui dit : « De garde pour toi 24h/24. Appelle sur cell, ne te sens pas gênée. Tendresses. »

. Le Devoir - <a
href="http://www.ledevoir.com/politique/quebec/399775/la-deputee-fatima-houda-pepin-depose-son-projet-de-loi-sur-l-integrisme"target="blank">Laïcité : Fatima Houda-Pepin dépose son projet de loi
La députée indépendante de La Pinière, Fatima Houda-Pepin, a finalement déposé en Chambre, mercredi, le projet de loi de lutte à l’intégrisme qu’elle avait tenté en vain de présenter à ses anciens collègues libéraux et sur lequel elle travaillait depuis quelques années. Son projet de loi 491 ratisse très large. Comme les libéraux n’étaient pas intéressés, la députée de La Pinière se tourne maintenant vers les autres partis pour mousser son projet. Elle a donc offert aux caucus du Parti québécois, de la Coalition avenir Québec et de Québec solidaire de leur présenter et de leur expliquer la démarche qu’il sous-tend. Les trois caucus ont accepté de l’entendre au cours des prochains jours. Projet de loi ici.

. La Presse - Marguerite Cloutier-Blouin (1921-2014) : la policière pionnière
Elle patrouillait à pied le « Faubourg à m’lasse » pour aider les familles dans le besoin et stopper la délinquance juvénile. Marguerite Cloutier-Blouin s’est éteinte le 21 janvier à l’âge de 92 ans. Elle était la dernière femme policière de Montréal ayant fait partie du premier contingent de 1947. Après avoir multiplié les emplois pour soutenir sa mère monoparentale, Marguerite Cloutier postulait en 1947 au Service de police de Montréal (SPM, aujourd’hui SPVM), qui recrutait des policières pour sa nouvelle section aide à la jeunesse.

. Institut de la statistique Québec - Le niveau de scolarité des femmes en progression au Québec, tant à l’université qu’au niveau professionnel
Depuis le tournant des années 2000, les Québécoises de 25 à 64 ans sont proportionnellement plus nombreuses que leurs homologues masculins à avoir fait des études de niveau universitaire. En 2012, 32 % d’entre elles sont titulaires d’un diplôme universitaire contre 27 % des hommes. De plus, les femmes ont moins tendance à présenter un profil sous-scolarisé. Ainsi, seulement 12 % des femmes n’ont pas minimalement obtenu un diplôme d’études secondaires, par rapport à 15 % des hommes.

. La Presse - Robin Aubert parle de Paule, Mireille et Micheline
Sur sa page Facebook, Robin Aubert (À l’origine d’un cri) a mis en ligne un très beau texte rendant hommage à trois figures marquantes du cinéma d’ici : Paule Baillargeon, Mireille Dansereau et Micheline Lanctôt. Leurs films n’ont jamais fait courir les foules, mais ils se sont inscrits dans notre imaginaire collectif et servent de courroie de transmission entre les créateurs de toutes générations. Parce que le cinéma, ça sert aussi à ça. Avec la permission de l’auteur, je reproduis ce texte. Et en passant, je vous signale que quelques-uns des films mentionnés – dont le très rare La cuisine rouge - sont disponibles sur le service Éléphant.

. Le Devoir - Port du burkini : ​appel à la « compassion » de Labeaume
Le maire de Québec, Régis Labeaume, a invité la population à ne pas s’en prendre aux femmes musulmanes qui sont « obligées » de se couvrir entièrement le corps pour se baigner dans les piscines publiques. Mardi matin, Le Soleil de Québec, révélait que la piscine Lucien-Borne avait posé des affiches signalant que les maillots de bain recouvrant tout le corps, les « burkinis », étaient permis. À une journaliste qui lui demandait s’il permettrait à des sauveteurs employés par la Ville de s’habiller ainsi, il a indiqué que ce ne serait probablement pas permis.

. La Presse - « L’effet Nathalie Simard » aura été de courte durée
Les signalements d’agressions sexuelles retenus par la Direction de la protection de la jeunesse affichent une légère baisse. Y a-t-il moins de crimes sexuels commis au Québec pour autant ? Y a-t-il moins de jeunes victimes ? « Malheureusement non », répondent sans détour tous les intervenants interviewés par La Presse. « On ne peut pas dire que les abus sexuels sur des enfants sont moins fréquents qu’avant. C’est encore trop présent », lance Mme Gagnon, qui voit passer annuellement au centre quelque 250 enfants de moins de douze ans victimes d’agressions sexuelles.

. La Presse - Alice préfère la course
Elle s’appelle Alice et porte bien son nom. Elle détient le record du monde au 400 mètres à la course et elle a le sentiment, chaque fois qu’elle repousse ses limites - car elle a en battu, des records, mondiaux et canadiens -, de se retrouver au pays des merveilles. Vous ne la connaissez pas et on ne parle jamais d’elle dans les pages sportives, parce qu’elle détient des records, oui, mais dans sa catégorie. Sa catégorie d’âge. Alice Cole a 80 ans.

. Fait religieux - 84% des salariés sont pour la neutralité religieuse dans les entreprises
C’est une quasi-unanimité : 84% des salariés interrogés par l’institut Sociovision pour son enquête annuelle sur la société française préfèrent que les religions restent en dehors de l’entreprise. L’ampleur du consensus a de quoi surprendre : peu importe leur âge, leur sexe, leur statut, tous pensent à une forte majorité que « l’entreprise doit rester un endroit neutre et ne pas prendre en considération les revendications d’ordre religieux ». Les trois quarts des pratiquants d’une religion sont d’accord !

. La Presse - Mutinerie à la Fédération autonome de l’enseignement
Quatre-vingt-trois membres de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont fait parvenir une lettre au ministre Bernard Drainville afin de plomber la position qui sera exposée par leur syndicat lors de leur présentation devant la commission parlementaire chargée d’étudier le projet de loi 60. « Nous ne pouvons garder le silence alors que notre syndicat prend une position qui n’est peut-être pas celle qui reflète la base », ont-ils écrit. 51% des délégués au congrès souhaitaient voir le syndicat défendre le « droit acquis » des fonctionnaires à porter des symboles religieux, alors que 49% s’y opposaient. « C’est avec ce faible résultat que la FAE se permet de se prononcer contre la Charte », dénoncent les signataires de la lettre.

. Les Nouvelles News - Cameron accusé de "trahir les femmes"
Nouvelle passe d’armes à Londres sur la question de la représentation des femmes en politique. Lors de la séance de questions au gouvernement, mercredi 6 février à la Chambre des communes, le leader du parti travailliste, Ed Miliband, a accusé le chef du gouvernement, le conservateur David Cameron, de « trahir les femmes », au sein de son parti comme à l’échelle du pays. Ed Miliband avait prévu son coup en mettant en avant, sur le banc de l’opposition, les principales femmes qui composent son « cabinet fantôme ». Alors qu’à côté le banc du gouvernement n’était occupé que par des hommes.

. Le Devoir - CHSLD : une philosophie à changer
Les établissements doivent s’orienter vers les soins palliatifs et la qualité de vie, estiment les comités consultatifs mandatés par Québec. Ce n’est plus le temps d’imposer des régimes restrictifs, ou des horaires fixes. Les patients devront pouvoir manger en pleine nuit s’ils le désirent. Il ne faudra plus se contenter de mesurer les incapacités des personnes, mais évaluer aussi leurs capacités, car, selon la gestionnaire et ergothérapeute de formation, « ce qui devrait être central, c’est préserver leur identité personnelle et sociale, les aider à maintenir des relations significatives et soulager leurs souffrances ».

. Slate fr - Conversation avec Françoise Héritier : « L’égalité homme/femme n’est pas l’indifférenciation »
La grande anthropologue française explique ce que dit la science du genre, des hommes, des femmes... Nous avons rencontré Françoise Héritier à son domicile en septembre 2012 pour recueillir son témoignage sur le thème de la hiérarchie entre les sexes. L’entretien original que nous a accordé l’anthropologue française, professeure au Collège de France, dure 1h15. Dans le cadre de l’actualité autour de la famille et des études de genre, il me semblait intéressant aujourd’hui de pouvoir montrer des extraits de cette vidéo.

. RTS Info - Vote sans appel contre l’initiative sur le remboursement de l’avortement
Les Suisses ont nettement écarté dimanche l’’initiative "financer l’avortement est une affaire privée". Le texte a été rejeté par 69,8% des votants et tous les cantons, sauf Appenzell Rhodes-Intérieures. Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) continueront d’être remboursées par l’assurance maladie. L’initiative lancée par les milieux anti-avortement pour supprimer cette couverture a été balayée dimanche par 69,8% des votants.

. La Presse - Une école privée laïque doit revoir son règlement
Une rare intervention de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse en matière d’accommodement religieux a récemment poussé une école secondaire privée entièrement laïque à changer son règlement interne afin de permettre à une élève de porter son voile en classe. Ailleurs, depuis plusieurs années, le collège privé très multiethnique Marie de France de Montréal interdit le port de symboles religieux entre ses murs. Le règlement de l’établissement du chemin Queen-Mary, inspiré de la loi française, est plus sévère encore que ce que propose la Charte des valeurs du ministre Bernard Drainville.

. Les Inrocks - Femmes victimes de violences : “Intervenir avant la première claque”
Ouvert depuis le 6 janvier 2014, l’Institut en santé génésique de Saint-Germain-en-Laye est le premier établissement expérimental en France sur la prévention en direction des femmes victimes de violences. Son but : anticiper et accompagner les femmes dans leurs démarches. “Un réseau de prévention est entrain de se tisser. Les professionnels seront formés à repérer les signes de souffrance pour pouvoir alerter l’institut et y envoyer ces femmes.” Les patientes trouveront alors une oreille attentive. Psychologue, infirmière, médecin, assistante sociale, juriste, une armée prête à les aider gratuitement dans leurs démarches et les orienter dans un deuxième temps vers des spécialistes à l’extérieur qui les prendront en charge.

. Les Nouvelles/News - Mary Barra, patronne de GM demi-tarif
En décembre dernier, Mary Barra était la première femme à être nommée à la tête d’un géant de l’automobile. Son arrivée à la direction de General Motors était présentée comme la preuve de la féminisation des postes de pouvoir, mais cet enthousiasme était douché par d’autres chiffres montrant que la part de femmes dans les plus grandes sociétés ne bougeait pas. On apprend aujourd’hui grâce à Moneywatch, site de CBS, que la nouvelle patronne ne touche que la moitié du salaire de son prédécesseur.

. Radio-Canada - Deux soeurs en or et en argent
Justine et Chloé Dufour-Lapointe se sont hissées sur les deux premières marches du podium, samedi, à l’épreuve des bosses de ski acrobatique à Rosa Khutor. La benjamine de la famille, Justine, a obtenu un pointage de 22,44 au tour décisif. Ce résultat lui a permis de terminer au sommet de la compétition. Il s’agit de sa première participation aux Jeux olympiques. La principale intéressée avait peine à croire qu’elle était désormais la championne olympique.

. Le Figaro - "Les fondamentalistes ont imposé le voile dans les pays musulmans"
Pour maintenir la suprématie masculine, les fondamentalistes ont réussi à remettre le voile au cœur des sociétés musulmanes, explique le chercheur Mansoor Moaddel, qui a interrogé des habitants de sept pays musulmans pour savoir quelle tenue doivent porter les femmes.

. Huffington Post Québec - Invoquer la détresse des hommes pour éviter de parler de la violence masculine
Au cours des derniers jours, les médias ont fait état de deux incidents troublants, survenus en Beauce et dans Lotbinière. La façon dont les médias décrivent et analysent ces récents incidents nous choque et nous inquiète, comme c’est souvent le cas dans de telles situations. Encore une fois, plutôt que de nommer clairement le problème de la violence masculine, les journalistes et les commentateurs - tout comme les témoins, les proches et les « experts » qu’ils interrogent - parlent d’un « drame familial », d’un « conflit » ou d’un « triangle amoureux qui tourne au drame », et mettent l’accent sur la détresse, le suicide ou encore l’accès difficile aux services pour les hommes. Souvent, le mot « violence » n’est même pas mentionné.

L’Humanité - Annie Ernaux : "J’ai toujours été persuadée que rien n’était jamais gagné pour les femmes"
Annie Ernaux revient sur l’avortement clandestin qu’elle avait subi en 1964 , et raconté dans son livre l’Événement. L’écrivaine alerte sur ce que veut dire absence de loi et ce que signifie être totalement dans l’illégalité. "Je suis effarée que l’Espagne en arrive à cette régression. Le choix d’avorter ou non se heurte 
à des choses plus profondes, 
qui ne sont pas seulement liées à la liberté des femmes. [.] Beaucoup de femmes ne savent plus ce qu’est une absence de contraception, d’avortement libre. On ne sait plus ce que subir un avortement clandestin veut dire. C’est cela qui me perturbe, me fait peur.

. Canoë - Laïcité : les libéraux ne sont pas à la hauteur
L’ancienne juge de la Cour suprême Claire L’Heureux-Dubé reproche au Parti libéral du Québec d’avoir renié sa « grande tradition de défenseur de la laïcité ». L’ancienne magistrate a indiqué vendredi qu’elle avait du mal à comprendre la position des libéraux vis-à-vis de l’interdiction du port de signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État, puisque cette mesure s’inscrit selon elle dans la « grande lignée de la laïcité forgée par le Parti libéral ». Claire L’Heureux-Dubé a offert un appui sans réserve à la charte de la laïcité. L’ancienne juge a affirmé qu’elle avait confiance dans le fait que le projet de loi 60 passe le test des tribunaux.

. Blog Big Brother - Des femmes tokyoïtes appellent à la grève du sexe après les propos insultants d’un politicien
Un groupe de femmes tokyoïtes a appelé au "boycott du sexe" contre tout homme qui votera pour le candidat Yoichi Masuzoe aux élections au gouvernorat de Tokyo dimanche 9 février, rapporte le Guardian. Le politicien de 65 ans avait tenu des propos insultants à l’égard des femmes, déclarant notamment que leurs menstruations les rendent inaptes à gouverner."Les femmes ne sont pas normales quand elles ont leurs règles... elles sont irrationnelles". Ce politicien est un scientifique de formation.

. La Presse - Michelle Bonneau
Grâce à son organisme, l’Inter-Cultural Women’s Educational Network (IWEN), cette Gaspésienne d’origine a sauvé 448 Népalaises de la pauvreté et de l’esclavage. Michelle Bonneau est notre Personnalité de la semaine. « Quand je suis arrivée au pays, aucune femme n’avait le droit de me regarder dans les yeux. Aujourd’hui, elles construisent des maisons, elles cultivent la terre. Et surtout, elles s’entraident. Si l’une d’entre elles se fait frapper par son mari, ce sont toutes les femmes du village qui débarquent chez l’homme. Et laissez-moi vous dire qu’il passe un mauvais quart d’heure ! »

. Le Devoir - L’usager des services publics, le grand oublié du débat sur la laïcité
Comme chaque fois qu’il est question du projet de charte de la laïcité, j’ai constaté qu’on ne tenait pour ainsi dire pas compte du citoyen bénéficiaire des services publics, qui est pourtant la raison d’être de l’État. S’il existe des écoles, des universités, des hôpitaux, des cours de justice, des musées, des corps policiers, des ministères, des régies de toutes sortes et j’en passe, c’est avant tout pour servir le citoyen et contribuer à son mieux-être. Les employés de l’État tirent la justification de leurs emplois essentiellement des services qu’ils rendent à leurs concitoyens. En conséquence, les droits des bénéficiaires de l’État, qui sont aussi ses contribuables, devraient primer dans les services publics et parapublics.

. Le Monde - Ce que révèle l’alliance de certains musulmans avec la droite réactionnaire
Lors des protestations contre le mariage pour tous et l’apprentissage de l’égalité à l’école, nous assistons à une cristallisation visible de la conjonction entre des personnes et groupes se revendiquant de l’islam, de chrétiens conservateurs, voire intégristes, et de l’extrême droite. Soulignons tout qu’il existe une alliance historique entre tous les extrémismes religieux face à l’égalité des sexes, que ce soit au niveau international, européen ou français. Dans toutes les conférences internationales sur les droits des femmes, ils font opposition commune à l’égalité et à la liberté sexuelle au prétexte de la préservation du respect de l’identité culturelle et cultuelle. Leur proposition – commune elle aussi – porte sur le remplacement du concept d’égalité des sexes par celui de leur complémentarité, désignée par équité.

. La Presse - La discrimination n’a rien de culturel
Il y a des valeurs universelles qui dépassent les cultures et qu’on ne peut pas renier en s’excusant par la culture. Et la consécration de l’égalité entre hommes et femmes fait partie de ces valeurs modernes. Mais le respect et l’inclusion de l’autre, c’est aussi se dire que les femmes venues d’ailleurs ont droit aux mêmes protections que celles, issues de la société d’accueil, pour qui mariages forcés, excision, tenues vestimentaires chastes obligatoires et autres expressions concrètes d’inégalités ne seraient jamais tolérés. Ou plutôt ne sont plus tolérés depuis qu’on a réussi à tasser l’Église et sa morale et sa conception de la société, de nos quotidiens. L’égalité, c’est pour tout le monde. Nos chartes québécoise et canadienne la consacrent, mais cela n’a rien de culturel. C’est une valeur humaine universelle.

. La Presse - Violence conjugale : 6700 femmes hébergées d’urgence l’an dernier
Malgré les campagnes publicitaires pour contrer la violence conjugale, ce phénomène ne semble pas vouloir s’estomper au Québec. L’an dernier, plus de 6700 femmes et 5000 enfants ont été hébergés d’urgence dans 82 maisons d’hébergement en raison des risques que présentait un conjoint violent. SOS Violence conjugale reçoit des appels de femmes de tous les groupes d’âge. Il y a des appels d’adolescentes et de personnes âgées. « Les recherches démontrent que la violence conjugale toucherait les jeunes femmes de 18 à 35 ans en particulier. Les femmes sont particulièrement vulnérables au moment d’avoir des enfants. Il y a plus d’enjeux à la rupture.

. Les Nouvelles/News - #SafeDansLaRue, quand des médias confisquent la parole des femmes
Des femmes disent sur des réseaux sociaux la peur qu’elles ressentent dans la rue la nuit. Certains médias leur clouent le bec en jouant l’air de la culpabilité. Deux twitteuses ont rebondi en lançant le mot-dièse #SafeDansLaRue et, très vite, des milliers de témoignages déferlent sur le réseau social. Europe 1 sur son site détourne l’intention du hashtag #SafeDansLaRue et en fait un article. Pas pour attirer l’attention des hommes sur ces témoignages, pas pour s’indigner de voir que dans notre pays prétendument civilisé, la liberté d’aller et venir est interdite à la moitié de la population.

. Femmes solidaires - 6 février, tolérance zéro aux mutilations génitales féminines
La date du 6 février, entérinée par les Nations Unies comme Journée Internationale de lutte contre les M.G.F., a été célébrée pour la première fois le 6 février 2003. Plus de 125 millions de filles et de femmes vivant aujourd’hui ont subi des MGF/E dans les 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient où la pratique est concentrée et 30 millions de filles sont exposées au risque d’être excisées d’ici la prochaine décennie. Selon les estimations de l’Ined, en 2004, la France comptait environ 53 000 femmes adultes qui auraient subies des mutilations sexuelles (hypothèse moyenne). Neuf victimes sur 10 ont été excisées avant l’âge de 10 ans.

. Blogue de Guillaume Leroy - En Suisse : les femmes jetées en pâture à de dangereux violeurs
Le 31 janvier 2014, la presse suisse révélait que des violeurs d’une extrême dangerosité incarcérés dans des unités thérapeutiques sont autorisés à faire des sorties non-officielles pour aller voir des prostituées en ville de Genève et ceci en étant accompagnés uniquement par un-e sociothérapeute (presque toujours des jeunes femmes, évidemment), donc sans gardien. Les autorités étaient au courant de cette pratique non-officielle. Les gendarmes également. Donc tout le monde était au courant, sauf les victimes potentielles : les prostituées et les femmes de Genève. Les jeunes femmes socio-thérapeutes étaient visiblement inconscientes du danger. Cet angélisme ahurissant s’est terminé dramatiquement par l’assassinat d’une jeune socio-thérapeute lors d’une sortie d’un de ces violeurs dangereux.

. Le Devoir - ONU - Le déni de l’Église
Mercredi, l’ONU a créé la surprise en déclinant tous les mots de la sévérité pour décrire la gestion du dossier pédophilie par le Vatican. Plutôt que de prendre la hauteur que commande un fléau qui a fracassé des milliers de vies, le Saint-Siège a eu une réaction quelque peu provocante : l’ONU fait de l’ingérence. Le moins que l’on puisse noter est que les auteurs du rapport portant le sigle du comité des Nations unies sur les droits de l’enfant (CRC) n’ont pas fait dans la dentelle pour décrire les agissements du Vatican. La somme de ces derniers se conjuguant avec l’abject, il n’y a pas d’autre mot, la présidente du CRC, Kristen Sandberg, a exigé le « renvoi immédiat » de tous les ecclésiastiques coupables d’agressions sur des enfants.

. Journal de Montréal - La peur d’aller trop loin
Parler d’une poussée ou d’une offensive islamiste au Québec, c’est du délire, c’est encourager la peur de l’autre, de l’immigrant. Voilà un bel exemple d’angélisme ou de cécité volontaire de la part d’un journaliste qui dénonce les raccourcis et les sophismes et pour qui l’interdiction de symboles religieux au travail, ces signes d’infériorisation des femmes, constitue rien de moins qu’une atteinte aux droits fondamentaux. Djemila Benhabib a donc tout faux, tout comme a tout faux madame Fatima Houda Pepin, la nouvelle députée libérale indépendante et seule femme musulmane à l’Assemblée nationale, lorsqu’elle affirme : « La menace pèse davantage sur les femmes, à cause de la montée des intégristes dans les différentes religions. »

. Huffington Post - Pop, sexe et féminisme font-ils bon ménage ?
Le sexe vend. Rien de nouveau, direz-vous. De tous les temps, on a fait sonner les tiroirs-caisses en maintenant le public dans un perpétuel état d’excitation. La recette infaillible ? La femme, mais mieux encore, son corps, entier ou découpé en morceaux. Ainsi, chaque époque a vu naître et mourir ses bombes sexuelles, troublantes et lucratives. Or, au lieu de se montrer solidaires et utiliser leur voix et leur statut de mégastar pour véritablement aider la femme à sortir de sa position dégradante ’d’objet à commercialiser’, ces artistes féminins encouragent et cautionnent l’inacceptable en se faisant complices de leurs producteurs, devenus ’pimps’ pour la cause.

. À dire d’elles - Événement : diffusion de L’Imposture sur TV5 Monde !
L’Imposture, c’est le documentaire exceptionnel réalisé par Ève Lamont que nous avons diffusé en première européenne à Femmes en résistance en 2011. Ève Lamont a, pendant 7 ans, rencontré des dizaines de personnes prostituées et en a fait un documentaire qui est le leur. On peut y voir également l’excellente travailleuse sociale et militante Rose Dufour. Tous les mythes sur la prostitution sont battus en brèche. Pour en savoir plus sur le film, lire ici le "mot de la réalisatrice", Ève Lamont, qui est poignant, comme l’ensemble du film.

. Huffington Post - 45 arrestations pour trafic sexuel de mineurs lors du Super Bowl
Plus de 45 proxénètes et complices ont été arrêtés lors d’une opération menée contre le trafic sexuel des jeunes, dans le cadre du Super Bowl joué dimanche près de New York, a annoncé mardi le FBI. Au total, 16 mineurs, âgés de 13 à 17 ans, ont été secourus. Dans certains cas, leurs parents avaient signalé leur disparition, a précisé le FBI de Newark, dans le New Jersey. C’est dans cet État que s’est jouée la finale de football américain, l’événement sportif le plus important de l’année, dans un stade de 82 000 personnes. Certains des personnes arrêtées ont reconnu être venues dans le New Jersey, depuis d’autres États américains, dans le seul but de prostituer des jeunes femmes et des enfants pendant le Super Bowl, a précisé le FBI.

. La Gazette des femmes - Infertilité : la part des hommes
Traitements hormonaux, interventions chirurgicales répétées pour prélever des ovules ou transférer un embryon, risques de fausse couche et de grossesse ectopique : lorsqu’un couple se lance dans un processus de fécondation médicalement assistée, le chemin peut être long et pénible. Encore plus pour la femme, qui porte le fardeau de la démarche en subissant la majeure partie des interventions. Un meilleur dépistage des problèmes d’infertilité auprès des hommes pourrait épargner des traitements lourds et inutiles à leur conjointe. Et changer les mentalités sur les questions de fécondité.

. Le Figaro - Le gouvernement renonce à présenter son projet de loi sur la famille cette année
Après plusieurs déclarations contradictoires de la majorité sur le projet de loi famille prévu pour le second semestre 2014, Matignon a fini par annoncer qu’il ne présenterait pas de texte cette année sur cette question sensible. Une déclaration qui intervient au lendemain des deux défilés réussis de la Manif pour tous. L’entourage de Jean-Marc Ayrault invoque des « travaux préparatoires [qui] doivent se poursuivre » pour peaufiner ce projet de loi, ainsi qu’un « calendrier parlementaire déjà dense », avec notamment le pacte de responsabilité. Interrogé par l’AFP, le ministère de la Famille, Dominique Bertinotti, n’a pas souhaité faire de commentaire.

. Huffington Post Québec - Charte des valeurs : un Barreau rétrograde et partisan ?
Comment le Barreau peut-il, en empruntant un ton doctoral et ex cathedra, affirmer que toute interdiction d’afficher un symbole religieux ostentatoire se buterait au mur des tribunaux ? Comme si ce test juridique demeurait infranchissable et que le Barreau pouvait de façon prémonitoire en prévoir le résultat. C’est comme s’il n’y avait rien à faire, que le droit ne pouvait pas évoluer, que la Charte était une Loi immuable et que les élus cadenassés ne pourraient jamais intervenir en matière de signes religieux.

. Le Devoir - L’exception culturelle
« Il m’a agressée sexuellement. » Formulée dès 1992 par une enfant de sept ans, cette accusation réitérée à l’encontre du cinéaste Woody Allen est tirée de la lettre que sa fille adoptive Dylan Farrow a fait paraître dans le New York Times samedi. Si la présomption d’innocence demeure, l’affaire n’en constitue pas moins un exemple patent du malaise qui prévaut dès lors qu’un grand artiste est accusé ou reconnu coupable d’un crime. « La question qui se pose chaque fois est de savoir si l’on peut, si l’on doit, faire la distinction entre l’oeuvre et l’individu », explique Sandrine Ricci, doctorante et chargée de cours en sociologie et coordonnatrice du Réseau québécois en études féministes.

. Les Nouvelles/News - #NotBuyingIt, l’appli anti-sexisme
Contre le sexisme dans la publicité et les médias, le pouvoir des consommateurs. Le mot-clé #NotBuyingIt » (« Je n’achète pas ») est devenu une application (gratuite) pour smartphone. Son objectif : créer des réseaux de consommateurs pour interpeller les responsables de représentations sexistes et sexualisées. Elle a été pensée par le Representation Project, mouvement militant né en 2011 avec le documentaire « Miss Representation ».

. Le Journal de Montréal - À vomir
Les proches de Naima Rharouity, cette femme morte tragiquement à la station de métro Fabre après que son hijab s’est pris dans un escalier roulant, se disent ébranlés par certains propos tenus sur les médias sociaux. On comprend leur peine, leur colère et leur désarroi. Utiliser ce drame épouvantable pour « mousser » l’importance d’adopter une charte sur la laïcité est à vomir. Dans un texte larmoyant, pompeux et grandiloquent publié sur son blogue, Bugingo a utilisé cette tragédie – et le cadavre encore chaud de Mme Rharouity – pour discréditer la charte ! Selon lui, les pro-charte sont responsables des propos orduriers tenus par une bande d’imbéciles ! C’est ce qu’on appelle de la démagogie avec un D majuscule. Heureusement, les lecteurs de Bugingo ont plus de jugement que lui.

. Entre les lignes entre les mots - Allez, les bleus : droit aux putes ! (Attention, humour !)
Zéromacho félicite le tribunal correctionnel de Paris pour la relaxe de Franck Ribéry et de Karim Benzéma, nos deux héros nationaux, dans l’affaire Zahia. La justice a choisi de ne pas céder aux pressions du lobby féministe, qui n’a de cesse de vouloir priver les hommes de la part la plus précieuse — et la plus grosse — de leur virilité. Elle a pourtant reconnu l’évidence : Zahia n’était pas majeure au moment des faits, mais la valeur d’une femme n’attend pas le nombre des années.

. Le Devoir - Les femmes d’un bord, les hommes de l’autre
La demande d’exemption d’un étudiant de l’Université York qui ne voulait pas côtoyer des collègues féminines n’est finalement pas unique. À l’Université de Regina, des professeurs ont accepté de séparer hommes et femmes dans leurs classes à la demande d’étudiants qui ne voulaient pas se trouver à proximité de ces dernières. Une personne, qui ne veut pas que son identité soit révélée, déplore les accommodements accordés par son institution à des musulmans demandant de ne pas être exposés à la vue de femmes. Cette personne cite les fenêtres de la piscine, les groupes séparés selon le sexe et même le fait que « plusieurs étudiants ont préféré recevoir un zéro plutôt que faire un travail sur les femmes et le leadership ».

. Radio-Canada - Le mois de l’histoire des Noirs - Dolores Sandoval – une courtepointe tissée au fil des liens matrimoniaux de ses ancêtres
L’arrière grand-mère de Dolores Sandoval était une esclave africaine travaillant dans une plantation en Virginie, son arrière grand-père possédait la plantation. Sa grand-mère, née de cette union, était aussi considérée comme une esclave. Mme Sandovala également eu une arrière-grand-mère française, un arrière grand-père espagnol, immigré au Mexique avant de s’installer en Virginie, et de nombreux ancêtres métissés. Dolores Sandoval profite du mois de l’histoire des noirs pour, à travers son histoire familiale, faire tomber bien des préjugés.

. AWID - Des économistes féministes réagissent à une note récemment publiée par le FMI, « L’emploi des femmes et l’économie : les avantages macroéconomiques de l’égalité des sexes »
Les économistes féministes soulignent également que les politiques macroéconomiques prônées par le FMI ont contribué à perpétuer l’inégalité entre les genres dans le monde entier. Plusieurs exemples sont cités : la politique de contraction monétaire qui réduit les services publics, ce qui entraîne une charge supplémentaire pour les femmes et rend plus difficile leur accès à un emploi rémunéré ; le régime de ciblage de l’inflation, qui contribue à la hausse des taux de chômage, avive la concurrence pour des emplois déjà rares, souvent au détriment des femmes qui sont également confrontées à la violence familiale résultant parfois de la perte de la fonction de soutien de famille de la part des hommes ; la déréglementation financière qui a engendré une instabilité économique à l’échelle planétaire, contexte dans lequel les femmes portent souvent le fardeau le plus lourd.

. La Presse - La fille adoptive de Woody Allen l’accuse d’agression sexuelle
La jeune femme affirme en avoir parlé à l’époque à sa mère. En 1992, Mia Farrow avait accusé Woody Allen d’avoir agressé Dylan. L’actrice était alors engagée dans un conflit féroce avec le réalisateur pour la garde de leurs enfants, après avoir découvert qu’Allen avait une liaison avec une autre de ses filles adoptives, Soon-Yi Previn, alors âgée de 20 ans. « Woody Allen est l’exemple vivant de la façon dont notre société néglige les survivants d’agression et d’abus sexuels », écrit Dylan Farrow. « Woody Allen n’a jamais été condamné pour aucun crime, et qu’il ait échappé à ce qu’il m’a fait m’a hantée toute ma jeunesse ».

. Huffington Post - Harper en Israël : le Québec face au conservatisme religieux
Le récent voyage de Stephen Harper en Israël a fait couler beaucoup d’encre. L’acoquinement du premier ministre avec différents groupes chrétiens évangélistes traduit l’influence d’une certaine droite morale au sein du gouvernement conservateur et ses grands déploiements de symbolique religieuse n’ont pas laissé indifférents la plupart des défenseurs de la laïcité. En un mot, le voyage de Stephen Harper en Israël fait prendre conscience à plusieurs Québécois(e)s que ce pays ne leur ressemble pas.

. Le Devoir - Geneviève Desrosiers, la lumière indélébile
« Ce qui force la vie, c’est que la lumière est indélébile », a écrit avant de mourir trop jeune la poète d’un seul livre, Geneviève Desrosiers. Nombreux seront nos ennemis, publié à titre posthume en 1999, est depuis un cas particulier, un petit livre culte — 53 « vraies » pages, complétées de fragments et de lettres. Une poésie qu’on se fait mettre dans les mains par un libraire allumé ou lors d’une soirée de lecture. Des vers qu’on parcourt sans savoir qu’il y a là risque de contagion. Plusieurs l’ayant lu adoptent le bouquin, le donne comme un secret, le rachète parfois ainsi six ou dix fois — j’en suis. Portrait d’un épiphénomène.

. Le Devoir - Projet de loi 60 - Un grand pas vers l’égalité homme-femme
Projet de loi 60 - L’ex-juge de la Cour suprême Claire L’Heureux-Dubé s’inscrit en faux contre l’avis du Barreau sur la charte. Les femmes du Québec franchiront un jalon important dans leur longue marche vers l’égalité si les élus adoptent la charte de la laïcité, soutient Claire L’Heureux-Dubé. La juge à la retraite insiste : le projet de loi 60 — y compris l’interdiction du port de signes religieux pour les employés de l’État — ne porte pas atteinte à la liberté de religion.

. Libération - En Espagne, le « train de la liberté » en route pour le droit à l’avortement
Les défenseurs de l’avortement, rejoints par un groupe de femmes arrivées à bord d’un « train de la liberté », doivent manifester ce samedi à Madrid contre le projet de loi supprimant quasiment le droit à avorter, parallèlement à d’autres manifestations de soutien à Londres et Paris. La loi actuelle, votée sous l’ancien gouvernement socialiste, autorise l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse pour toutes les femmes sans justification et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du foetus ou de grave danger physique ou psychique pour la mère. « Nous, les femmes, sommes libres et nous sommes capables de décider quand nous voulons être mère », a estimé Begoña

. Radio-Canada Blogue des correspondants - Centrafrique : machettes oubliées
Depuis deux mois, ce sont surtout des musulmans – qui représentent 15% de la population – qui se font lyncher par des foules de chrétiens en colère.
Des musulmans innocents, souvent des femmes et des enfants, qu’on tue à coups de machette seulement en raison de leur confession. On les associe aux rebelles de la Séléka, cette rébellion à majorité musulmane qui a renversé le gouvernement de François Bozizé en mars, et qui avait passé les mois suivants à attaquer des églises, des écoles, des villages, et des chrétiens surtout, car ils sont plus de 80 % en Centrafrique. Depuis le début du mois de janvier, depuis le départ de Michel Djotodia, le chef de la rébellion, qui s’était autoproclamé président, les rebelles sont en fuite. Et les chrétiens, qui ont été leurs victimes, se vengent.

. CNW - Premier forum sur l’hypersexualisation - Le gouvernement veut outiller les jeunes Québécoises face à l’hypersexualisation
La journée a été consacrée à l’étude et à la description de la problématique grâce à des présentations livrées par des chercheuses universitaires et des conférencières. Des échanges sur des pistes de solution envisageables pour contrer le phénomène de l’hypersexualisation se sont aussi tenus. Ce sont plus de 100 participants qui ont pris part au forum lavallois sur l’hypersexualisation, dont divers organismes et organisations nationaux et régionaux concernés par la problématique.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1 février 2014

- Fil de presse de janvier 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2014
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin