| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 1er mars 2016

Fil de presse, mars 2016

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, décembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, novembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, octobre 2016
Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources médiatiques. Les opinions exprimées dans ces sources n’engagent que leurs auteur-es.

Mars 2016


. La Presse - Japon. Où sont les femmes ?
Dans les innombrables petits restaurants de Tokyo et de Kyoto, bondés tous les soirs, il y a très peu de femmes. Est-ce que les Japonais, quand ils quittent leur bureau, abandonnent leurs collègues féminines pour finir la soirée entre gars ? Ce n’est pas tout à fait ça. La réponse, c’est plutôt qu’ils n’ont pas de collègues féminines, parce que les femmes sont à la maison. Les femmes travaillent quand elles sont jeunes et qu’elles sortent de l’école ou de l’université. Ensuite, quand elles se marient et qu’elles ont des enfants, elles ne reviennent plus sur le marché du travail.

. L’Actualité - Garderies : inquiétant virage
Depuis sept ans, le gouvernement du Québec cherche à détourner les jeunes familles des garderies éducatives à tarif réduit, comme les CPE, et à les pousser vers les garderies commerciales à plein tarif. Tout d’abord, en 2009, il a considérablement augmenté le crédit d’impôt accordé aux parents qui ont recours aux garderies commerciales. La nouvelle politique familiale de l’État a un fondement économique et éducatif douteux. Premièrement, ce n’est pas vrai que les subventions aux CPE et autres garderies éducatives grèvent les finances du Québec. Elles font, au contraire, faire de l’argent au provincial, au fédéral et aux municipalités. Deuxièmement, on a fait courir le bruit que la croissance du coût des garderies éducatives, comme les CPE, devenait incontrôlable. Cela est faux.

. Sans compromis - “La France est vraiment un pays sexiste” : visite chez Annie Ernaux
Annie Ernaux est le nom d’un puzzle dont les pièces s’assemblent, livre après livre, pour former une des œuvres majeures de notre époque. Ses lecteurs ne s’y trompent pas, qui se comptent par centaines de milliers. Les universitaires non plus, qui multiplient les colloques sur son usage de la mémoire, les formes prises par son engagement ou sa fidélité à ses origines populaires.

. France Musique - Femmes chefs d’orchestre : une évolution à petits pas
En 2016, les femmes chefs d’orchestre sont encore largement minoritaires en France : 21 femmes pour 586 hommes, selon les chiffres de la SACD (société des auteurs et compositeurs dramatiques). Pourquoi ne sont-elles pas plus nombreuses à diriger ? Ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du XXème siècle que les premières chefs commencent à s’imposer sur la scène. Les “pionnières” se retrouvaient parfois face à des orchestres qui n’acceptaient pas d’être dirigés par une femme, comme ce fut le cas pour Claire Gibault et l’orchestre de l’Opéra de Vienne.

. La Revue Relations - La résistance, l’impératif de notre temps
La résistance est un aspect essentiel de l’existence. Exister, c’est résister à la domination, à la fatalité, à l’impuissance, au mal, à l’injustice. À l’ère du péril climatique, plus que jamais, la résistance est un impératif et le moteur d’un changement radical dans nos sociétés. Elle s’impose aussi contre la déshumanisation qui accompagne la globalisation financière et technoscientifique, et contre les guerres qui touchent des millions de personnes. Chez nous, alors que l’austérité libérale saccage les institutions du commun et nos leviers d’action collective, comment les luttes sociales, écologiques et pour l’indépendance s’organisent-elles pour opposer une résistance globale au projet néolibéral ?

. La Presse - Où est donc ancré Philippe Couillard
Le premier ministre Couillard semble englué dans la rectitude politique, à un point où il est en train de devenir le clone de Justin Trudeau. Qu’est-ce qui l’empêche de qualifier de "terrorisme islamiste" les attentats de Paris et de Bruxelles, ce qui ne serait qu’appeler les choses par leur nom ? M. Couillard préfère les attribuer à des "barbares", comme s’il s’agissait de l’invasion des Ostrogoths dans l’Empire romain ! Qui peut s’identifier à un premier ministre qui manifeste, avec son infâme projet de loi sur les "discours haineux", plus d’égards à la susceptibilité des Adil Charkaoui de ce monde qu’au principe de la liberté d’expression ?

. Le Devoir - Femmes mariées, féminisme et pouvoir
Le décès récent de Claire Kirkland-Casgrain remet à l’ordre du jour les anciennes prescriptions du Code civil sur les femmes mariées, puisque c’est elle qui a fait adopter la loi 16 qui les a profondément modifiées en 1964. Moralité : il faut d’abord la conscience des femmes de l’injustice qu’elles vivent. Il faut ensuite la militance et surtout la persévérance (1893-1964) des féministes pour la contrer. Il faut enfin des femmes au pouvoir, des femmes convaincues de l’importance des droits des femmes, pour procéder aux modifications indispensables. Les funérailles nationales de Claire Kirkland-Casgrain auront lieu le 2 avril.

. Sans compromis - Pakistan – Contre la loi sur le blasphème, liberté pour Asia Bibi !
Celles et ceux qui ont été tué-e-s par ce terrible attentat près des balançoires d’un jardin public de Lahore, se mobilisaient encore il y a dix jours, dans l’indifférence totale de la communauté internationale, en soutien à Asia Bibi, emprisonnée depuis sept ans pour blasphème. Accusée "d’impure" parce que non musulmane, Asia Bibi s’était défendue être fière d’être chrétienne. En prononçant ces mots, elle est tombée sous le coup de la loi sur le blasphème et condamnée à mort en 2010 pour offense envers Mahomet.

. Le Devoir - Elles réussissent le test
Difficile, devant Table rase, de ne pas admirer la parfaite maîtrise de l’interprétation et la truculence des actrices, de ne pas reconnaître aussi le très fort sentiment d’adhésion qui se répandait dans le public convié à ce banquet de l’amitié où toutes les protagonistes, avec leurs angoisses, leurs paradoxes et leurs espoirs, nous ressemblaient un peu. Outre ses qualités intrinsèques, peut-être aussi que Table rase était à ce point rafraîchissant parce qu’on croise peu sur nos scènes des textes qui réussissent avec un tel panache le fameux test de Bechdel.

. Journal de Montréal - Musulmans modérés recherchés !
Ne les cherchez pas, car les « musulmans modérés » n’existent pas, sauf sous la plume de ceux qui l’affirment et chez les islamistes radicaux eux-mêmes. Ceux qui existent cependant, ce sont les millions de musulmans, citoyens démocrates, qui se battent courageusement, ici, au Maghreb, au Moyen-Orient, et dans le monde – au péril de leur vie – contre l’idéologie salafiste djihadiste et ses prédicateurs du malheur. Avec les femmes en première ligne, ce sont les vrais héros de cette guerre contre le djihad global.

. TRADFEM - Meghan Murphy : Définir le féminisme. Voici pourquoi il nous faut être radicales dans notre mouvement
Ce n’est pas un hasard si un terme directement associé aux femmes est devenu dépolitisé, récupéré et réduit à une dimension d’autonomisation personnelle. Alors que, par le passé, notre lutte contre la domination masculine et pour la libération des femmes signifiait quelque chose de radical, et donc d’inquiétant pour les partisan.e.s du statu quo, les dernières décennies ont instauré une approche clairement axée sur le confort personnel. Le féminisme n’a pas échappé à une culture consumériste néolibérale qui offre des ouvrages de développement personnel et des mantras positifs comme solutions aux problèmes sociaux et présente le "choix" individuel comme la quintessence de la liberté.

. Ressources prostitution - "Le modèle nordique est notre seul espoir"
Un échange en panel sur les effets de diverses lois sur la prostitution dans le monde a fait salle comble, au point de devoir refuser des gens, le 14 mars à New York. Organisée par SPACE International, cette manifestation parallèle, créée dans le cadre de la 60e session de la Commission sur la condition de la femme, a privilégié les voix de survivantes devenues militantes abolitionnistes de terrain partout dans le monde. Il s’agit de femmes que l’on entend trop rarement dans le prétendu débat concernant le "travail du sexe", et ce en dépit de leur immense expérience des divers aspects de cette industrie.

. Le Huffington Post Québec - Rallye Aïcha des Gazelles : les Québécoises poursuivent l’aventure
Des dunes immenses, beaucoup de chaleur, des herbes à chameaux qui sèment la zizanie sur le chemin des gazelles et des caps parfois difficiles à trouver. Bienvenue dans le quotidien des gazelles québécoises dans le désert du Maroc. Le Rallye Aïcha des Gazelles, c’est une aventure automobile, sportive - mais surtout humaine. "Ce sont les enfants atteints d’un cancer à qui nous dédions toutes nos journées qui nous donnent la force de le faire. Dès qu’on a une baisse de régime, on pense à eux. Car même si nous sommes fatiguées, on est conscientes de la chance qu’on a d’être en bonne santé et de vivre cette expérience". Photos et vidéos.

. Femmes solidaires - Contre les viols par l’armée djiboutienne et l’impunité : grève de la faim de dix femmes djiboutiennes
À Djibouti comme dans d’autres régions d’Afrique et du monde, le viol est utilisé comme une arme de guerre, visant à détruire l’identité des communautés. L’impunité érigée en système en République de Djibouti rend impossible toute reconstruction pour ces femmes. Dix femmes de Djibouti résidant en France et en Belgique ont entamé une grève de la faim, le 25 mars 2016, pour dénoncer les viols des femmes afar par des soldats djiboutiens qui continuent dans l’impunité totale depuis septembre 1993, dans le Nord et le Sud-Ouest du pays.

. Le Devoir - Femmes de conscience
L’essayiste et chroniqueuse Catherine Voyer-Léger n’a rien, elle, d’une religieuse, mais elle en connaît un bout sur le dédale de la conscience puisqu’elle explore le sien avec franchise et style dans son blogue, dont les meilleures entrées récentes sont réunies dans Désordre et désirs. Femme de culture, Voyer-Léger, qui se dit "un peu totale comme fille", ne fréquente pas les arts (surtout la littérature, la danse et le cinéma) pour se divertir, mais pour apprendre à vivre, mieux et plus fort. Chez elle, et c’est ce qui rend sa démarche prenante, tout est intégré : la femme privée, la critique, l’intellectuelle se nourrissent les unes les autres et ne font qu’une.

. Les Inrocks - Bientôt les femmes ne seront peut-être plus en danger dans la rue
Les inégalités femmes/hommes s’expriment aussi dans l’espace public et dans la rue. Pour y mettre fin, l’association “Womenability” s’est lancée dans un tour du monde de 25 villes, afin de trouver des solutions, pour “rendre la rue aux femmes”. Depuis leur plus jeune âge, on apprend aux femmes que l’espace public est un lieu de danger et d’insécurité. De façon générale, elles l’occupent moins que les hommes ; elles sont par exemple moins présentes dans les cafés, les infrastructures sportives ou les transports en commun le soir.

. Le Devoir - Leçons pour la vieillesse
Dans La vieillesse par une vraie vieille, Janette Bertrand met le doigt sur ce qu’on refuse de voir en face jusqu’à ce que la vieillesse nous rattrape. Une dizaine d’années après son autobiographie Ma vie en trois actes, et trois romans plus tard, cette féministe de la première heure qui a bravé la Grande Noirceur et contribué à faire tomber bien des tabous nous amène à nous questionner sur la place des vieux dans la société et sur le genre de vieillesse qu’on peut, qu’on veut se donner, alors que l’espérance de vie s’est accentuée.

. TV5 - Béatrice Thiriet, profession : compositrice de musique de film
Béatrice Thiriet fait partie des très rares femmes compositrices de musique de film. Auteure des bandes originales du ’Cœur des hommes’, de ’Lady Chaterley’ ou ’Bird People’, elle est cette année mise à l’honneur au Festival international de films de femmes de Créteil. C’est à une femme que Béatrice Thiriet doit son entrée dans la famille du 7è art. En 1993, Pascale Ferran réalise son premier film, ’Petits arrangements avec les morts’, avec lequel elle remporte la caméra d’or à Cannes. Pour la musique de son film, alors que sa productrice lui soumet des auteurs internationaux, elle choisit Béatrice Thiriet.

. Iran Manif - La division sexuelle, le pilier de l’intégrisme islamiste
Le régime totalitaire des mollahs en Iran est fondé sur le principe du Guide suprême. Il tire sa justification et sa base théorique du Figh ou jurisprudence religieuse qui couvre tous les aspects de la vie individuelle et sociale. Il a instauré la ségrégation sexuelle dans la société pour en exclure les femmes. C’est aussi l’axe majeur de son système de répression. Installée depuis 37 ans, cette dictature religieuse sert de modèle à une galaxie de groupes intégristes terroristes qu’elle a générés, qu’elle finance et entretient, ou à d’autres nés d’une GPA comme Daech. Cette vision dans son ensemble montre que la division et la discrimination sexuelles sont le pilier de l’intégrisme islamiste. En vérité les intégristes ne pensent pas que les femmes soient humaines.

. Urbania - Jugement Ghomeshi : quelques précisions s’imposent
La lecture du jugement laisse croire qu’aucune expertise sociologique ou psychologique fut soumise pour expliquer le comportement des victimes après l’agression… En l’absence de telle explication et d’une préparation adéquate des victimes, il me semble que cette cause était vouée à l’échec. On pourrait peut-être exiger des représentants de l’État un travail irréprochable, quand vient le temps de mettre en prison l’un de nos concitoyens, aussi détestable soit-il. Mais avant de déverser notre fiel sur les victimes, on devrait toujours se rappeler que l’accusé n’a besoin que de prouver un doute raisonnable pour être acquitté (il n’a d’ailleurs pas témoigné pour sa défense). Également, l’acquittement ne veut pas dire que ces femmes ont menti sur la question de l’agression.

. Le Devoir - Claire Kirkland-Casgrain 1924-2016 - Décès d’une pionnière du Québec moderne
Claire Kirkland-Casgrain sera la première Québécoise à recevoir des funérailles nationales. Le premier ministre Philippe Couillard en a fait l’annonce hier, à la suite de l’annonce de son décès. Claire Kirkland-Casgrain, première femme députée au Québec, est décédée à l’âge de 91 ans. Elle avait été ministre dans le gouvernement de Jean Lesage en 1962, puis notamment ministre du Tourisme et de la Culture sous Robert Bourassa, au début des années 1970, avant d’être nommée juge à la Cour provinciale. Grâce à elle, les femmes ne sont plus considérées comme des êtres de seconde zone, comme le prescrivait le Code civil, qu’elle a fait modifier.

. Radio-Canada - Colère et déception après l’acquittement de Jian Ghomeshi
Manifestation devant le tribunal, intervention d’une manifestante Femen et explosion de la twittosphère, l’acquittement de Jian Ghomeshi a laissé peu de gens indifférents. Sur la toile, c’est la colère et la déception qui ont dominé les commentaires. Ceux qui approuvent la décision du juge étaient plus rares. "Je suis si triste et déçue par le système judiciaire", dit une internaute. "Je me sens moins en sécurité en tant que femme au Canada", affirme une autre sur Twitter. Aussi Entrevue d’Anne-Marie Dussault avec Julie Miville Dechêne, Francine Pelletier, Sue Montgomery et Jean-Claude Hébert. Aussi : "Ghomeshi - Pourquoi retournent-elles auprès des agresseurs ?

. Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes - Discours de Laurence Rossignol à la 60ème session de la Commission de la Condition de la Femme
En 1995, les États membres se sont accordés sur la nécessité d’améliorer la condition des femmes. Ils ont développé un plan d’action faisant de la promotion des droits des femmes un objectif de développement à part entière. Vingt ans ont passé depuis la déclaration de Pékin. Les progrès féministes sont importants, de nombreux droits ont été reconnus dans de nombreux pays. Mais beaucoup reste à faire pour la défense et la protection des droits des femmes. Aujourd’hui, nous constatons que ces engagements sont parfois remis en question, sous l’influence de courants conservateurs, des extrémismes religieux et d’un certain relativisme culturel.

. KissKissBankBanK - Ni les femmes, ni la terre
En Amérique Latine, la lutte des femmes se mêle à la lutte pour la Terre. Pénétrée, exploitée, violée par une société à la recherche du profit, la Terre souffre comme les femmes. Qu’elles soient indigènes ou citadines métisses, qu’elles soient artistes, paysannes, activistes, étudiantes, éducatrices, elles ont toutes une chose en commun. Elles sont convaincues qu’il est possible et nécessaire de laisser aux générations futures un monde où les femmes et la Nature ne soient plus des lieux de violences, d’exploitation, de destruction. Elles prennent la parole, la rue, et créent des espaces de solidarité et de liberté.

. L’aut’journal - Projet de loi n°59 sur les discours haineux et nouvelle politique d’immigration
Le projet de loi n°59 concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux a été l’objet de vives critiques l’automne dernier en commission parlementaire. Il est jugé liberticide par la plupart des intervenants, mais la ministre Vallée continue malgré tout de faire la sourde oreille face aux critiques qui lui ont été adressées. Comment expliquer cet entêtement à vouloir limiter ainsi la liberté d’expression si ce n’est que parce que ce projet de loi s’inscrit dans une stratégie plus large concernant la nouvelle politique d’immigration du gouvernement libéral.

. Le Centre des actualités de l’ONU - ONU-Femmes signe un partenariat avec des médias pour promouvoir l’égalité des sexes
Au cours d’une rencontre organisée en marge de la 60ème session de la Commission de la condition de la femme au siège des Nations Unies, l’agence ONU-Femmes a présenté un partenariat conclu avec plus de 30 organes d’information dans le but de susciter des actions concrètes destinées à promouvoir l’égalité des sexes. Les organisations signataires du partenariat s’engagent à mettre davantage l’accent sur les droits des femmes et l’égalité des sexes dans leur couverture de l’actualité.

. Le Journal de Montréal - La guerre des hypocrites
Nos dirigeants politiques, indignes représentants des démocraties qui les ont portés au pouvoir, sont tellement tétanisés par la crainte d’être accusés d’islamophobie qu’ils n’osent même pas nommer, leur propre ennemi, l’ennemi de la démocratie, l’islamisme radical. Pas l’islam, la religion, mais son instrumentalisation par des djihadistes, ceux-là mêmes qui frappent au cœur de l’Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord pour saper les bases de la démocratie et pour instaurer la charia.

. Le Devoir - Modulation des frais de garde - Un groupe féministe dénonce une mesure "régressive"
La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) doit se prononcer sur la recevabilité d’une plainte de discrimination « indirecte et systémique » envers les femmes, les enfants et les familles relativement à la modulation des frais des services de garde imposée par le gouvernement Couillard. La plainte a été déposée en novembre dernier par l’organisme féministe PDF Québec (Pour les droits des femmes du Québec) au nom d’une enseignante, d’une avocate et de cinq autres femmes qu’on ne peut identifier pour l’heure.

. L’Actualité - Difficile d’imaginer un budget plus anti-Harper
Le discours sur le budget aborde des enjeux généralement occultés depuis une dizaine d’années à Ottawa, ou qui n’occupaient que quelques lignes pour la forme. Lors de son allocution en Chambre, Bill Morneau a parlé, en quelques minutes : des changements climatiques ; du logement abordable et de l’itinérance ; de la condition féminine (argent pour les refuges de femmes violentées) ; de la recherche fondamentale ; de la culture ; des autochtones ; de l’aide aux démunis ; de l’assurance-emploi ; de Statistique Canada. Il remplace le fractionnement du revenu pour les couples avec enfants et la Prestation universelle pour garde d’enfants (PUGE) par une Allocation pour les enfants plus généreuse et non imposable pour les familles à faibles et moyens revenus. À l’inverse, la sécurité publique, la loi et l’ordre, et la défense nationale, des sujets chers à Harper, obtiennent très peu d’attention.

. Condition féminine Canada - Le Canada renouvelle son engagement envers l’égalité des sexes à l’ONU
Le Canada sollicitera un siège à la Commission de la codition de la femme pour le mandat de 2017 à 2021, espérant ainsi pouvoir contribuer davantage à l’orientation des travaux de la Commission visant à aplanir les difficultés auxquelles se butent les femmes et les filles dans le monde entier. Par cette candidature, le Canada témoigne en même temps de son soutien à l’ONU et de sa volonté de jouer un rôle constructif à l’échelle internationale. Le premier ministre Justin Trudeau a participé activement à cette soixantième session de la session de la Commission, où il a été sacré "champion" de la campagne HeForShe d’ONU Femmes. HeForShe est un mouvement de solidarité exhortant les hommes et les garçons à lutter contre les inégalités profondes dont les femmes et les filles sont encore victimes dans le monde.

. Le Soir - Bruxelles n’est plus qu’une sirène
Le bruit est continu, il sort de partout, il traverse la ville comme une blessure ouverte. Ambulances, voitures de pompiers, combis de la police, voitures banalisées gyrophares allumés hurlent leur passage. Les gens s’arrêtent, regardent, hébétés : ils ont les yeux vides. Ils savent que tout cela est vrai, ils savent aussi qu’ils savaient : cela allait, cela devait arriver. C’est la tristesse surtout qui est infinie, elle suinte des pavés, elle dégouline des trottoirs. C’est le seul mot qui franchit les lèvres, "nos" lèvres, car voilà, c’est bien cela qui achève de nous achever : c’est chez nous, cette "chose".

. Nouvel Observateur - Droit des femmes : Mme Rossignol veut promouvoir la lutte contre le "féminicide"
Le "féminicide" s’applique à "la persécution de femmes parce qu’elle sont femmes (..) c’est une volonté d’effacement d’un groupe", a expliqué la ministre à l’AFP. Mme Rossignol plaide pour que ce terme, qui est utilisé par les ONG de défense des droits des femmes, devienne "le fondement de poursuites devant les juridictions internationales" et "puisse être intégré un jour au vocabulaire de la Cour pénale internationale" (CPI).

Le Devoir - Léa Pool, entre les lauriers et l’ailleurs
Rare cinéaste de son sexe à connaître une carrière prolifique au cinéma de fiction québécois depuis trente ans, Léa Pool était destinée à défoncer des portes : première femme cinéaste à remporter le prix du meilleur film avec cette Passion d’Augustine, en 18 ans de gala. La lauréate affichait le regret d’avoir dû écourter des remerciements chronométrés. "Je voulais remercier les Réalisatrices équitables qui, depuis près de dix ans, font un travail remarquable pour redonner leur place aux femmes en cinéma. Je n’ai pas toujours le temps de m’impliquer, mais elles le font pour nous toutes."

. TV5 - "Femmes en colère" pour l’égalité des salaires, voilà 50 ans en Belgique
Voilà 50 ans, les 3000 ouvrières de la Fabrique nationale de Herstal, près de Liège, en Belgique francophone, se mirent en grève. Une exposition retrace actuellement la saga de ces « femmes machines », devenues militantes. De quoi raviver la mobilisation internationale en faveur des femmes victimes de discriminations.

. Radio-Canada - L’exploitation sexuelle des enfants prendra des proportions épidémiques, croit la GRC
"L’exploitation sexuelle d’enfants facilitée et commercialisée au moyen d’Internet prendra très bientôt des proportions épidémiques au pays et à l’échelle internationale et l’exploitation sexuelle d’enfants menace les fondements mêmes de notre société", selon le patron de la GRC, Bob Paulson. "Les horreurs indescriptibles que subissent les victimes à une fréquence de plus en plus grande ne peuvent pas être divulguées à la population en raison de leur atrocité."

. Entre les lignes entre les mots - Mission internationale Justice pour Berta Cáceres
De nombreux représentants de réseaux sociaux de plusieurs parties du monde se rendront au Honduras dans le cadre de la Mission internationale "Justice pour Berta Cáceres". Ils demandent que toute la lumière soit faite sur l’assassinat de la dirigeante indigène Berta Cáceres, survenu le 3 mars. Berta Cáceres s’opposait au projet de barrage "Agua zarca" qui compte avec la participation d’entreprises et d’institutions financières états-uniennes et européennes.

. Le Devoir - Le gala du cinéma québécois - La passion d’Augustine balaie tout
Après un débat autour des nombreuses nominations pour ce gala à des films d’auteur peu vus, c’est, ironie du sort, l’oeuvre le plus grand public du lot, La passion d’Augustine de Léa Pool, qui sort conquérante du Gala du cinéma québécois, effaçant le nom de Jutra. Meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice à Céline Bonnier pour un premier rôle, meilleure actrice de soutien pour Diane Lavallée en soeur Lise, meilleurs costumes, meilleures coiffures. Six statuettes en tout. L’Alléluia en trompette pour les religieuses musiciennes. Une seule femme cinéaste avait remporté le prix de la meilleure réalisation auparavant : Lyne Charlebois pour Borderline en 2009, mais Léa Pool est la première lauréate du meilleur film en 18 éditions de ce gala rebaptisé.

. L’Actualité - 3 agressions sexuelles sur 1000 se soldent par une condamnation. Pourquoi ?
En 2014, 633 000 agressions sexuelles ont été déclarées par les Canadiens de 15 ans et plus. De ce nombre, à peine 1 814 ont mené à une condamnation. La Couronne abandonne plus fréquemment les poursuites pour agressions sexuelles que toute autre infraction au Code criminel (41% contre 37%). Le taux d’acquittement pour agression sexuelle (9%) est en outre deux fois plus élevé que les autres crimes (4%). Une injustice qui fait dire à Blair Crew, professeur à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa, qu’il est plus probable qu’un accusé d’agression sexuelle soit acquitté lorsqu’il plaide non coupable.

. Entre les lignes entre les mots - Contrat sexuel, contrat social, contrat de travail
La notion de contrat porte en elle l’idée que les individus sont propriétaires de leur propre personne, d’où leur liberté à disposer d’eux-mêmes et celle illimitée de l’individu propriétaire à céder sa personne par contrat. L’acte d’émancipation est ainsi posé : être supposé libre de contracter, crée la subordination et le droit patriarcal. Au passage, nous nous sommes fait littéralement avoir ! La propriété de la personne est une fiction politique… nous ne sommes pas les entrepreneurs libres de notre vie.
Le contrat sexuel (est) préalable du contrat social.

. Le Journal de Montréal - Le PLQ nouveau !
La récente arrestation, par l’UPAC, de l’ancienne ministre des Affaires municipales et ex-vice-première ministre, Nathalie Normandeau et ses coaccusés, pour corruption, a provoqué un séisme au Québec. Il va sans dire qu’ils sont innocents tant qu’ils n’ont pas été trouvés coupables, mais déjà les dommages collatéraux sont palpables et le cynisme des citoyens, lui, a atteint toute la classe politique. Et que fait notre premier ministre Philippe Couillard ? De la diversion ! Comme si lui-même n’avait pas trempé dans le système des quotas à 100 000$ par ministre, durant la période où il avait siégé avec Nathalie Normandeau.

. Le Devoir - Femmes en grève, Collectif des Hyènes en jupon
Après un premier numéro portant sur le sexisme ordinaire paru en 2015, le collectif féministe radical des Hyènes en jupons frappe à nouveau avec ce recueil ayant pour sujet la grève des femmes/les femmes en grève. En trame de fond de tous les textes, l’épuisement collectif et individuel des femmes, découlant du travail invisible qui leur incombe. Que ce soit dans les relations de travail, d’amitié ou amoureuses, au sein de la famille ou dans les milieux militants, c’est le labeur — non rémunéré et souvent non valorisé — accompli par les femmes qui permet à la société de « tourner ».

. Le Journal de Montréal - Dur pour les femmes sur les chantiers
Les femmes ont tellement la vie dure sur les chantiers au Québec que malgré tous les efforts de l’industrie pour leur faire plus de place, leur nombre n’a augmenté que de 1 % en près de 20 ans. Depuis 1997, Québec et la Commission de la construction du Québec (CCQ) ont mis en place un programme d’accès à l’égalité des femmes (PAEF) afin d’augmenter de 0,3 % à 2 % la main-d’œuvre féminine dans l’industrie. Or, 18 ans plus tard, il n’y a que 2200 employées sur les chantiers qui comptent 165 000 travailleurs dans l’ensemble de la province.

. Le Y des femmes - Capsules vidéo sur l’hyoersexualisation
Le Y des femmes de Montréal vous invite à découvrir ses 4 capsules vidéos traitant de l’influence de l’hypersexualisation sur la jeunesse québécoise. Ces capsules sont destinées aux parents et aux adultes afin de les sensibiliser à ce phénomène. Cliquez ici pour découvrir les 4 capsules vidéos.

. Le Huffington Post France - Tout le mal que la pub fait aux femmes dénoncé dans une campagne choc
Pour Women Not Objects, la publicité est loin d’être la meilleure amie de la femme. C’est pourquoi l’association a décidé de la combattre en recensant toutes les occurrences de publicités sexistes ou qui transforment la femme en objet sur son site. À coup de campagnes choc aussi. Women Not Objects a récemment partagé une vidéo sur les dommages que la publicité et ses standards physiques très élevés ont sur les jeunes femmes et les petites filles.

. Le Devoir - Discours haineux - Une loi de trop
Le projet de loi 59 est une abomination. Obnubilée par les bonnes intentions - réprimer l’expression de haine et d’intolérance est un objectif louable en démocratie -, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a perdu de vue les torts potentiels à la liberté d’expression. Les amendements apportés au projet ne modifient en rien sa substance. En donnant à la CDPDJ le pouvoir d’enquêter sur l’expression de discours haineux ou incitant à la violence, Québec ouvre la voie à la multiplication des plaintes frivoles. Des groupes religieux ou minoritaires assimileront la critique, la chronique virulente ou la satire à des expressions de haine. Et ils exigeront réparation.

. La Presse - Une pièce et un billet pour les femmes canadiennes
Le Canada a lancé une pièce d’un dollar pour fêter le centième anniversaire du droit de vote des femmes et la banque centrale a lancé un concours pour faire figurer une femme célèbre sur un billet. C’est en 1916 que les femmes ont obtenu le droit de vote aux scrutins locaux dans trois provinces de l’Ouest canadien et cinq millions de pièces d’un dollar ont été frappées pour en marquer les cent ans, a indiqué la Monnaie royale. Le premier ministre Justin Trudeau a également lancé, pour le compte de la Banque du Canada, "une vaste consultation publique en vue de choisir la Canadienne emblématique" qui figurera sur un prochain billet de banque émis en 2018.

. Marianne - Pénaliser le fondamentalisme religieux par la défense de l’égalité hommes-femmes
L’égalité entre les hommes et les femmes fait partie de nos valeurs les plus fondamentales. Et nos outils juridiques devraient permettre aux procureurs de la République de poursuivre les discours publics prônant ouvertement leur remise en cause. Le fondamentalisme religieux islamique est contraire à la loi française car il attente aux droits des femmes. L’égalité entre les hommes et les femmes implique notamment le droit absolu pour ces dernières de disposer de leur corps (contraception, avortement, sexualité avant le mariage, choix du conjoint, refus de l’excision coutumière, etc), de jouir de la liberté d’aller et venir.

. À dire d’elles - Correctionnalisation du viol : l’éternel recommencement ?
il s’agit de transformer le crime de viol (pénétration) en délit d’agression sexuelle sans pénétration. C’est une pratique illégale, qui concerne une majorité des plaintes pour viol, au double motif d’une « facilitation de la procédure » qui aiderait les victimes, et d’une « soi-disant plus grande sévérité des magistrats professionnels par comparaison avec le jury citoyen ». Face à faiblesse des peines, la reconnaissance pour la victime de la réalité de ce qu’elle a subi est aussi juste qu’essentielle. La correctionnalisation le lui refuse.

. Le Devoir - La fin des hommes n’est pas arrivée
Au-delà des statistiques, il est crucial de reconnaître que l’égalité des droits ne se traduit pas nécessairement par une égalité de faits. L’égalité, en outre entre hommes et femmes, passe également par l’identification et la déconstruction des idées, des normes sociales et des discours qui cantonnent systémiquement certains groupes dans des rôles prédéterminés et qui dictent quels comportements sont acceptables, que ce soit au travail, au sein des ménages ou dans la sphère publique. Il ne suffit pas que les femmes accèdent à l’éducation supérieure en (plus) grand nombre pour que se brisent ces barrières, souvent non écrites, à l’égalité des sexes et qui se traduisent en privilèges systémiques dont les hommes bénéficient au détriment des femmes.

. L’Actualité - Affaire Ghomeshi : leçons d’un procès
La journaliste Anne Kingston, connue pour ses écrits sur la condition féminine (elle a publié The Meaning of Wife, Harper Collins, 2005), a couvert le procès pour Maclean’s. Ses billets quotidiens apportent une réflexion approfondie sur le rapport du système judiciaire avec les victimes d’agression sexuelle, qui devien nent doublement victimes, selon elle. De jour en jour, Anne Kingston décrit une stratégie de défense en quatre étapes rodées : 1. Attaquer les souvenirs. 2. Attaquer la moralité. 3. Attaquer les motifs. 4. Attaquer les sentiments.

. Centre d’actualités de l’ONU - La responsable d’ONU Femmes et le Premier ministre canadien veulent dynamiser la lutte pour l’égalité des sexes
Au cours d’une conversation sur la façon de parvenir dans les faits à l’égalité des sexes, le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, ont souligné que cet objectif doit mobiliser l’ensemble de la société, et pas uniquement les femmes. "Nous avons essayé beaucoup de choses. Nous savons ce qui fonctionne, nous savons ce qui ne fonctionne pas, nous savons où nous devons aller et il est maintenant temps d’agir", a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femme, lors d’un évènement organisé au Siège de l’ONU, à New York. Cet évènement avait lieu en marge de la 60ème session de la Commission de la condition de la femme, un rendez-vous annuel d’une durée de deux semaines. Lire aussi : L’ONU veut accélérer l’émancipation économique des femmes.

. L’Express - Le Conseil de l’Europe rejette un rapport recommandant la GPA "altruiste"
Avec 16 voix contre 14, le Conseil de l’Europe a rejeté ce mardi un rapport recommandant l’autorisation de la gestation pour autrui "altruiste", c’est-à-dire sans contrepartie financière pour la mère porteuse. Un échec pour les partisans de la GPA. "C’est une victoire de peu. Le combat n’est pas terminé", a réagi la députée PS et militante féministe Anne-Yvonne Le Dain. "Le rapport n’ira pas dans l’hémicycle. Il n’y aura pas de débat. C’est bien", s’est-elle félicitée.

. MSN - Le Danemark appelle ses imams à prêcher l’égalité hommes-femmes
La ministre de l’Immigration danoise Inger Støjberg a appelé les imams de son pays à prêcher l’égalité hommes-femmes, après la diffusion d’images tournées en caméra cachée où certains religieux justifient l’inégalité. Dans la loi danoise "nous avons l’égalité hommes-femmes, et il n’y a pas de débat là-dessus", a déclaré à l’agence de presse Ritzau Inger Støjberg, membre d’un gouvernement de centre-droit.

. L’aut’journal - Les services de garde publics, une lutte féministe essentielle
Quand le Québec s’est doté d’une politique familiale ambitieuse, à l’aube du 21e siècle, c’était pour assurer un accès universel et une égalité des chances à nos enfants, mais aussi dans l’objectif de permettre aux femmes du Québec qui le souhaitaient de se réaliser professionnellement et d’être plus autonome financièrement. Ces efforts ont porté fruit : le taux d’emploi des femmes au Québec a bondi de façon fulgurante depuis l’adoption de la politique familiale. Chez celles avec des enfants de moins de six ans, il atteint même aujourd’hui plus de 70%, bien au-delà de la moyenne canadienne.

. La Presse - Fugues : les compressions de Québec mises en cause
Dans un blâme à peine voilé au gouvernement, un rapport commandé par Québec soutient que les compressions budgétaires ont empiré le problème des fugues d’adolescentes hébergées dans les centres jeunesse. Les fugues doivent devenir une « priorité provinciale », et les efforts doivent cibler les jeunes filles sous le joug de proxénètes, écrit le vérificateur André Lebon. Des projets-pilotes lancés à Montréal ont permis de réduire le nombre de fugues et devraient servir d’inspiration, estime André. Or, la réforme du ministre Gaétan Barrette sur la réorganisation du réseau de la santé a chamboulé ces projets-pilotes.

. Huffington Post Québec - Les internautes outrés par les remarques d’analystes sur le sourire et la voix de Hillary Clinton
Hillary Clinton a connu d’excellents résultats mardi lors des primaires américaines. Une belle performance pour laquelle l’ancienne secrétaire d’État a remercié ses partisans au moment d’ouvrir son discours de victoire qu’on peut écouter ici. Si le public devant la candidate démocrate était en folie, le présentateur du talk show "Morning Joe" a trouvé que Clinton n’était pas assez enthousiaste et l’a fait savoir sur Twitter en lui conseillant de faire davantage marcher ses zygomatiques.

. Au féminin - Le top 15 des lois les plus absurdes imposées aux Iraniennes
La loi islamique chiite en vigueur en Iran regorge d’interdits insolites. Peut-être avez-vous même déjà été confronté à ce type de lois surprenantes lors de vacances. Si ces lois vous ont paru sévères, elles le sont encore plus avec les femmes iraniennes. Des interdits qui couvrent tout le champ de vie des femmes comme chanter, refuser d’avoir des relations sexuelles avec son mari, conduire mal voilée, étudier la biologie, la littérature anglaise et 75 autres filières universitaires, etc.

. Les eFFRONTées - 1 papa+1 papa=1 GPA
Le mouvement féministe, a depuis son existence, vocation à lutter pour les droits des femmes et la fin de l’exploitation sexiste de celles-ci dans tous les domaines de leur vie. Nous, les effronté-e-s, nous inscrivons dans cette lignée de féministes abolitionnistes du système prostitutionnel et contre la GPA, qui limite les femmes à un ventre et à l’éternel rapport de luttes sociales en marchandisant celles qui sont soumises à la précarité. Nous les effronté-e-s refusons la légalisation rampante de la Gestation Pour Autrui. Nous sommes pour l’abolition internationale de la GPA.

. Châtelaine - Et si on envoyait promener la culpabilité ?
On a beau en parler, en pleurer ou en rire, noircir les pages de magazine : on n’a pas encore réglé le cas de notre maudite culpabilité. Pourquoi ? Certaines déplorent les (énormes) exigences de notre société vis-à-vis des femmes. Pour d’autres, c’est l’obsession de la perfection qui est dans le chemin, les standards qu’on s’impose soi-même. Châtelaine et L’effet A vous invitent à diffuser sur vos réseaux sociaux une vidéo, photo ou phrase dans laquelle vous expliquez comment vous avez réussi à vous déculpabiliser.

. Ressources prostitution - "L’industrie du sexe s’est organisée en tant que groupe de pression"
La recherche de solutions pour enrayer le sida permettait d’obtenir d’importantes subventions de la part des gouvernements, et des organisations internationales pro travail du sexe ont donc mis sur pied des projets de prévention basé sur la réduction des méfaits. Aujourd’hui, ce réseau existe dans quarante pays. Plutôt que de remettre en question l’existence et la raison d’être de la prostitution, de nombreux gouvernements et différentes organisations internationales ont choisi de soutenir le système prostitutionnel, et des mouvements ayant une attitude favorable face à la prostitution ont reçu des millions pour enseigner le sexe sans risque et faire du lobbying pro travail du sexe.

. La Presse - La "patate chaude" du féminisme
Anne-Sophie, 17 ans, a donc choisi le féminisme comme thème de son projet de fin d’année. Quand elle est passée dans les classes pour parler de son projet, elle a eu des réactions du type : "Ah ! Encore une qui va nous dire que les femmes sont meilleures que les hommes !" Le but de son projet du 8 mars, c’était justement de défaire ce genre de clichés. De rappeler qu’être féministe, c’est être pour l’égalité hommes-femmes et non pas pour un sexe et contre un autre.

. L’Actualité - Le sperme et l’ovule ne sont pas égaux au Canada
Le sperme et l’ovule ne sont pas égaux. Du moins, ils ne le sont pas aux yeux de la loi canadienne. Le premier est considéré comme une fourniture médicale, mais pas le second. Conséquence : la vente d’ovule est taxée, et celle de sperme ne l’est pas. Cette iniquité fiscale touche les couples infertiles qui, lorsqu’ils ne trouvent pas de donneur dans leur entourage, doivent s’approvisionner auprès de banques spécialisées.

. Le Devoir - Haro sur des produits de beauté
Le recours fréquent aux cosmétiques, parfums et autres produits de beauté peut aller jusqu’à doubler l’exposition des adolescentes à certains perturbateurs du système endocrinien au potentiel toxique. L’exposition à long terme à ces divers perturbateurs endocriniens (PE) est particulièrement préoccupante durant "les fenêtres critiques du développement" que vivent les femmes enceintes, les nourrissons, les enfants et les adolescents lors de la puberté. Ces agents chimiques peuvent perturber le développement sexuel, le développement des organes reproducteurs et entraîner des cancers hormonaux dépendants chez les animaux.

. Urbania - Madame la ministre : le désaveu de vos larmes
que peut bien vouloir une ministre de la Condition féminine en désavouant le féminisme ? Se faire du capital politique ? Comme nous tous, vous avez été consternée d’apprendre que des femmes autochtones avaient été victimes de violences sexuelles et racistes aussi innommables qu’odieuses. Le sort des survivantes autochtones qu’on a brimées, méprisées, agressées et réduites au silence dans l’indifférence pendant tant d’années est désormais connu de tous. Vos larmes m’avaient fait croire que vous étiez sensible à cette inégalité persistante qui réitère la nécessité d’un mouvement social comme le féminisme.

. TV5 - Féminisation des mots : la France en retard
Le masculin l’emporte sur le féminin. Cette règle de grammaire française est enseignée aux écolière et écoliers depuis trois siècles. Au nom de l’égalité entre les sexes, n’est-il pas temps d’infléchir certains principes linguistiques ? Etat des lieux de l’usage du féminin dans les pays francophones à l’occasion de la semaine de la langue française et de la journée de la Francophonie, avec l’avis de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie.

. Le blogue de Jocelyne Robert - La solidarité féministe transgénérationnelle, ça se peut-tu ?
Aux lendemains de la journée internationale des droits des femmes, aux lendemains de cette discussion sur la place publique sur « l’être ou ne pas être féministe », mes pensées vagabondent : Un féminisme transgénérationnel, ça existe ? Et, mieux encore, une solidarité féministe transgénérationnelle, ça se peut-tu ? Vu le nombre de fois que de jeunes féministes montrent la porte à leurs aînées, vu surtout leur silence, leur oubli ou leur déni, il m’arrive de douter…

. La Presse - Barrette, la culture de l’intimidation
Cette semaine, le ministre Barrette s’est lancé dans une attaque franchement vulgaire contre sa vis-à-vis, la critique péquiste Diane Lamarre, pharmacienne de profession, qui a été présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec. Il ne s’agit pas, dans ce cas précis, de l’un des débordements de langage hélas typiques de nos traditions parlementaires. M. Barrette n’a pas agi sous le coup de l’émotion ou dans le feu des échanges. Son intervention a été, selon des sources fiables, planifiée à l’avance. Mais pourquoi cette sortie mesquine ? Une tentative d’intimidation pour remettre à sa place Mme Lamarre, qui le critique à l’Assemblée nationale ?

.Le Nouvel Observateur - Le problème avec le “féminisme islamique”
Il faut se garder de prétendre qu’on peut atteindre l’égalité des femmes par le religieux. Lorsque la religion devient la loi, c’est toujours la femme qui en pâtit. Dès lors qu’il lui est imposé de porter le voile ou de restreindre ses libertés, comment pourrait-elle s’émanciper ? La religion doit rester une affaire privée, pas une loi qu’on impose aux autres. Et la seule manière d’empêcher les lois édictées par les autorités religieuses, c’est la laïcité.

. La Presse - Condamnation d’un proxénète - Sept ans de prison pour un "parasite"
Un parasite. Un manipulateur extrême hostile aux femmes, incapable d’introspection. Un contrôlant violent qui voyait sa victime à peine majeure comme une esclave sexuelle. Le juge Sylvain Lépine n’a pas mâché ses mots au moment de condamner un proxénète "professionnel" de Repentigny à sept ans de pénitencier mercredi. La victime était isolée par son proxénète qui alternait entre les cajoleries, les excuses, les promesses, la violence et les menaces. "Dans un contexte de manipulation extrême, l’accusé a pu faire en sorte que la victime puisse avoir des sentiments à son égard alors que son objectif réel était de la faire danser, de la faire travailler comme escorte et de lui prendre l’argent qu’elle amassait."

. Le Devoir - Connaissez-vous Annette ?
Elle était là, devant la caméra, bien vivante et fière de dire qu’elle était féministe. Annette Côté-Savoie a 105 ans. Droite comme un chêne et bien plus lucide que d’autres qui ont fait la fine bouche devant un engagement féministe qu’elles ne voulaient pas assumer. Madame Côté-Savoie, elle, sans hésiter, a confirmé que « tant que l’égalité homme-femme n’était pas atteinte, être féministe était de mise ». C’était simple, clair et direct. Lire aussi les entrevues de Marie Savoie avec sa mère, Annette : 1. Parcours d’une féministe de 103 ans. « Il ne faut jamais courber l’échine » ; 2. Rien n’a été donné aux femmes. Annette Savoie, féministe de 103 ans : "Moi, je vais mourir sur l’inachevé, je le sais". 3. Annette Savoie - Portrait d’une Québécoise debout.

. La Presse - Plaidoyer joyeux pour le féminisme
L’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie avait environ 14 ans la première fois qu’on l’a qualifiée de féministe. À l’époque, elle n’avait qu’une vague idée de ce que cela voulait dire. Mais à en juger par le ton employé par l’ami qui lui a lancé le mot au cours d’une discussion enflammée - "le même ton qu’on emploierait pour accuser une personne de soutenir le terrorisme " - elle a compris que ce n’était pas exactement un compliment. L’anecdote racontée dès la première page du livre Nous sommes tous des féministes (Folio, 2015) donne le ton.

. Ressources prostitution - "Pretty Woman" : 25 ans de mensonges au sujet de la prostitution
La prostitution se développe sur des mensonges. Les 25 dernières années, l’un des principaux promoteurs de désinformation à ce sujet a été le film "Pretty Woman", une comédie romantique à propos d’une prostituée simple et pauvre et un riche et bel acheteur de sexe qui tombent amoureux. La représentation de la prostitution dans ce film est très éloignée de la réalité. Des dizaines de milliers de femmes ont été amenées par la traite à la prostitution depuis la chute du régime communiste en Europe centrale et orientale. "Pretty Woman" était l’un des films préférés des femmes de toute cette région.

. Jeune Afrique - Portraits : vingt femmes qui inspirent l’Afrique et le monde
Difficile d’écarter des profils d’exception – et l’Afrique en regorge -, mais aucune sélection qui se veut succincte n’est parfaite. Dans la liste ci-dessous, vous ne trouverez ainsi nulle trace des célèbres et très influentes Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale, Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine, ou Murielle Ahouré, sprinteuse ivoirienne, pourtant habituées de nos classements en tous genres. Voici donc une sélection non exhaustive de vingt femmes dont les parcours et l’exemple nous inspirent, classées en cinq catégories.

. Le Huffington Post France - Les hommes qui n’aimaient pas les femmes... non excisées
L’islam sert de vecteur, de cadre légal et de prétexte à une maltraitance ordinaire des femmes. À une volonté de contrôle total. Les Codes de la famille des pays arabes consacrent, respectant la Charia, une inégalité de fait entre les époux et entre les garçons et les filles, notamment dans l’héritage. Les femmes ont le statut de mineur perpétuel. Et nous constatons l’explosion de mariages contractés avec des mineures de plus en plus jeunes. C’est une pédophilie systémique qui se met en place. Cette haine des femmes se manifeste également par cette curieuse nouveauté sémantique : "la circoncision féminine", moins controversée que l’excision, l’ablation souvent sauvage du clitoris féminin, qui concerne, selon l’Unicef, 200 millions de femmes dans le monde. Le plaisir féminin, surtout s’il peut s’obtenir sans l’aide d’un pénis propriétaire, est une faute et un danger.

. Les Glorieuses - La fin du mythe de la perfection
L’idéal de la femme "moderne" repose sur une double attente impossible. Il faut être à la fois être une mère parfaite, une femme romantique, avoir un intérieur magnifique et rougir au moindre compliment. Ce n’est pas tout. En plus de cela, il faut être une sportive hors pair, être forte, performante au lit et indépendante financièrement. Le résultat ne se fait pas attendre : cela donne une génération qui craque dans cette volonté d’atteindre la perfection.

. La Presse - La chasse aux proxénètes donne peu de résultats
Le tableau, que nous avons obtenu en vertu de la loi sur l’accès à l’information, recense les diverses accusations en matière de prostitution entre janvier 2007 et février 2016. Il montre que c’est à Montréal que le plus grand nombre d’accusations contre des proxénètes, soit 234, ont été portées. Nos chiffres ne disent pas combien de ces hommes accusés ont effectivement été condamnés au terme d’un procès ou après avoir plaidé coupable. Chose certaine, « c’est très peu », estime la criminologue Maria Mourani, qui a présenté un projet de loi aux Communes pour faciliter le travail policier contre les proxénètes qui se livrent à l’exploitation sexuelle. Le projet de loi est toujours en attente de la sanction gouvernementale.

. Le Devoir - Les jours d’après
De combien de rapports, statistiques en main, un collectif comme Réalisatrices équitables se sera-t-il fendu pour tâcher d’expliquer pourquoi les femmes cinéastes, nombreuses au documentaire, s’effaçaient à la barre des films de fiction, là où ça joue du coude, là où le budget rime avec les vraies affaires ? On a cessé de compter. La semaine dernière, Réalisatrices équitables a jugé plus sage de créer un portail Internet en hommage aux femmes documentaristes. Ça ne réglera pas la sous-représentation des dames en fiction, mais c’est moins déprimant, ça réchauffe, ça rassemble. Le cinéma, c’est comme les hautes sphères commerciales : un monde en déséquilibre financier soutenu. Faute d’odeur, l’argent a un sexe. Le pouvoir aussi.

. Le Devoir - Malgré le recul du tabagisme, la santé des Canadiennes ne s’améliore pas
Les Canadiennes sont de plus en plus nombreuses à être obèses ou à vivre avec des problèmes de santé mentale, souligne une étude de Statistique Canada publiée pour la Journée internationale des femmes. Inquiet de ces statistiques qui confirment ses observations sur le terrain, le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF) en appelle à un réinvestissement en prévention. Au chapitre des "bonnes nouvelles", une plus grande proportion de femmes de 65 ans et plus s’autodéclarent en très bonne ou en excellente santé qu’il y a dix ans.

. Irréductiblement féministe - 8 mars, une éprouvante journée
Il n’y a aucune compétition entre féminisme et antiracisme : le féminisme est transverse à toutes les autres oppressions, de classe et de "race" notamment, car les femmes, la moitié de l’humanité, subissent toutes, d’une manière ou d’une autre, la domination masculine et peuvent être victimes de violences. Si les femmes sont toutes victimes du système patriarcal, se surajoutent pour certaines, d’autres discriminations, de classe, "race", orientation sexuelle, handicap, etc. Où est la compétition ? Ce qui est certain et historiquement vérifié, en revanche, c’est que les hommes ont objectivement intérêt à détourner les femmes du féminisme universel et à les mobiliser pour d’autres causes.

. Radio-Canada - Les jeunes, plus féministes qu’avant ?
La nouvelle génération commence à redéfinir le féminisme. Et elle le fait avec des moyens différents, en s’appropriant les luttes passées, mais aussi en mettant de nouvelles revendications sur la table. Le féminisme a la cote, tant à l’université que sur le web et même dans la culture populaire, constate Rébecca Beauvais, professeure à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM. Alors que cette université est censée avoir perdu des effectifs, les cours sur le féminisme sont en continuelle croissance et affichent complet.

. Hypathie - Simone de Beauvoir et les femmes - Marie-Jo Bonnet
Simone de Beauvoir a disparu le 14 avril 1986, il va y avoir 30 ans. Icône du féminisme, elle appartient désormais à l’histoire et aux historien.nes qui feront la critique de son oeuvre et de sa vie. Marie-Jo Bonnet est de celles-ci. Historienne, féministe, elle pense que Simone de Beauvoir (SdB) est devenue féministe à 62 ans, et encore, parce qu’elle a été sollicitée par ces jeunes femmes révolutionnaires et enthousiastes de l’après 68 qui voulaient subvertir la société patriarcale et changer le sort des femmes.

. Le Devoir - Pauline Marois décrit un parcours semé d’embûches
Citoyens, artistes, et souverainistes de toutes les générations ont rendu lundi soir un vibrant hommage à la "première première ministre du Québec", Pauline Marois, qui est revenue sur son parcours semé d’embûches en tant que femme en politique. L’ancienne chef péquiste a pris la parole au terme d’une soirée ponctuée de témoignages et d’anecdotes rappelant les moments qui ont marqué sa carrière politique. Cette soirée était organisée par un comité désirant saluer son héritage politique.

. Le Journal de Montréal - Le travail des femmes il y a 100 ans
La présence des femmes sur le marché du travail n’a pas toujours été aussi facilement acceptée qu’aujourd’hui. Une série de photos montrant des femmes à l’œuvre au début du 20e siècle, effectuant des tâches traditionnellement féminines ou occupant des emplois de façon temporaire en attendant le retour des hommes de la guerre, illustre l’énorme chemin parcouru en 100 ans en Occident. À quelques jours de la Journée internationale des femmes, Le Journal a fait appel aux professeures d’histoire Denyse Baillargeon et Joanne Burgess pour remettre ces images en contexte.

. Le Devoir - L’Euguélionne, future librairie féministe à Montréal
À l’oeuvre dans le magasin où elle travaille, Marie-Ève Blais a un jour trouvé les exemplaires d’Une chambre à soi, l’essentiel pamphlet de Virginia Woolf sur la place des femmes dans la littérature, classé dans la section des romans. Une simple erreur de classement ? La libraire y a plutôt vu un glissement qui l’a choquée, ouvrant une réflexion qui a fait naître le projet de librairie coopérative féministe L’Euguélionne, pensé et parti par un quintette de jeunes d’entre 20 et 30 ans — avec Camille Toffoli, Sandrine Bourget-Lapointe et Nicolas Longtin-Martel.

. À dire d’elles - Arrêtez de nous tuer ! #8mars
Aujourd’hui, je publie le cri et l’appel d’une femme, Pauline Arrighi, militante féministe, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes,. Un cri contre les violences commises tous les jours à notre encontre à travers le monde. Un massacre, dont les auteurs sont toujours des hommes. A partir de combien de femmes tuées pourra-t-on parler de massacre ? Une par jour, dix par jour ? Chaque victime a son bourreau, chacune est isolée, enfermée dans un foyer qui était pour elle une prison et une chambre de torture. Ignorée par la police qui n’y voit que des chamailleries de couple.

. Ricochet - Féminisme - Une force toujours vive
Pour avoir jadis vécu douloureusement ces questionnements d’appartenance féministe, je réagis vivement à la controverse actuelle. Comment renier la force même de notre société, celle du Québec, où les femmes ont pris une place comme peu d’endroits au monde ? Où bien des femmes – dont moi et Marie-France Bazzo – ont bénéficié d’acquis importants. Je ne comprends pas le plaisir que Mme Bazzo prend à se déclarer non féministe. Comme si elle perdait de la valeur en l’affirmant.

. Sans compromis - #8mars – Journée des femmes : la véritable histoire du 8 mars
La Journée internationale de luttes pour les droits des femmes fête ses 104 ans ! Ses origines reposent en réalité sur un mythe. Françoise Picq, historienne, l’a "démasqué" dès la fin des années 1970 : "À l’époque, toute la presse militante, du PCF et de la CGT, comme celle des “groupes femmes” du Mouvement de libération des femmes, relayée par les quotidiens nationaux, écrivait que la Journée des femmes commémorait le 8 mars 1857, jour de manifestation des couturières à New York. Or, c’est en août 1910, à la IIe conférence internationale des femmes socialistes, à Copenhague, à l’initiative de Clara Zetkin, militante allemande, qu’a été prise la décision de la célébrer", ajoute l’historienne.

. Le Soleil - Pour le maintien et l’amélioration de la loi C-36
Depuis l’élection de Justin Trudeau, des défenseurs et défenseuses de l’industrie du sexe l’implorent de renverser une nouvelle loi reliée à la prostitution. Il s’agit de la loi C-36, en vigueur depuis le 6 décembre 2014, qui pénalise la demande de services sexuels tarifés, la publicité prostitutionnelle et l’exploitation d’autrui par la prostitution. Bien que nous trouvions cette loi imparfaite, nous souhaitons son maintien et son amélioration. Nous demandons aussi plus de ressources pour les personnes ayant un vécu prostitutionnel et une intervention globale en la matière. Le collectif d’aide aux femmes exploitées sexuellement (CAFES) est un réseau qui regroupe des femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution, qu’elles y soient encore ou qu’elles en soient sorties, ainsi que des sympathisant-e-s souhaitant les soutenir.

. RFI - Les femmes, une "chance inexplorée" pour l’Afrique
À quelques jours de la Journée internationale des femmes, une journée de débats intitulée "Les femmes, avenir du continent africain", a été organisée par Le Monde Afrique en partenariat avec RFI, à Paris le 23 février dernier. De nombreux invités de marque étaient présents pour parler de la place et des droits des femmes en Afrique, un continent où les femmes sont plus vulnérables aux violences. Mais les femmes sont aussi une "chance inexplorée" pour ce continent, qui a tout à gagner à donner plus de place aux femmes, que ce soit pour sa croissance, sa santé et sa stabilité.

. Les InROCKS - Lancement d’une Fondation des femmes pour en finir avec les inégalités entre les sexes
Anne-Céline Mailfert, ancienne porte-parole d’Osez le féminisme, et son équipe lancent leur projet de longue date, une Fondation des Femmes, dont l’objectif sera de fournir une aide financière, matérielle et juridique aux associations de défense des droits des femmes existantes. Le comité exécutif de la Fondation sera composé de Geneviève Garrigos (Présidente d’Amnesty International France), Danielle Bousquet (Présidente du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes) et Françoise Milewski (Membre du Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle) seront chargées de sélectionner les associations bénéficiaires des dons. La première action de la Fondation sera de mettre en place une collecte de dons, de 8 euros, les 8 de chaque mois…

. Le Journal de Montréal - Pour les femmes, liberté économique et qualité de vie vont de pair, selon l’IEDM
Ce sont dans les pays les plus libres économiquement que les femmes ont davantage accès aux soins de santé, à l’éducation et au monde du travail, a révélé vendredi l’Institut économique de Montréal (IEDM). "Il peut y avoir un fossé entre les valeurs économiques et sociales", a indiqué Pascale Déry. Les pays les plus libres écpnomiquement ne sont pas nécessairement des champions au niveau des valeurs. Même si la loi accorde des droits aux femmes, les normes sociales peuvent par exemple les empêcher d’avoir une propriété privée à leur nom, de posséder un commerce ou d’échanger librement.

. Radio-Canada - Sommet des femmes de Montréal
Être féministe en 2016 : Le combat de quatre femmes pour l’égalité, dans le cadre du Sommet des femmes de Montréal. Entrevue d’Anne-Marie Dussault avec Francine Pelletier, Martine Desjardins, Elsie Lefebvre et Flavie Payette Renouf.

. Le Devoir - CSF - Tournée sur le consentement dans les cégeps
Koriass, un rappeur de Montréal-Nord, Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme, et Marilyse Hamelin, journaliste indépendante et auteure du blogue féministe La semaine rose. Ce trio improbable parcourra les cégeps de la province en mars et en avril avec leur conférence Sexe, égalité et consentement. La tendance à l’inclusion ne se voit pas qu’au Québec. Par exemple, aux États-Unis, la campagne It’s on US s’est déployée pour tenter de stopper les agressions sexuelles sur les campus. Elle inclut des hommes et des femmes. Le gouvernement de l’Ontario a aussi réalisé une campagne publicitaire contre la violence et le harcèlement sexuel, qui incite les hommes comme les femmes à dénoncer.

. Le Devoir - Sommet des femmes - Féministes... et fières de s’afficher comme telles
Elles étaient plus d’un millier à avoir répondu à l’appel du collectif apolitique mis sur pied l’automne dernier. Mille à s’être déplacées des quatre coins du Québec pour participer aux deux jours du sommet qui doit réunir des femmes et des hommes de tous les horizons, de tous les partis politiques. Ces féministes — elles tiennent au titre — seront invitées à se questionner sur la place des femmes en 2016. Le Sommet doit se poursuivre toute la journée vendredi, alors que les participants pourront assister à une dizaine d’ateliers. Parmi les sujets qui seront abordés, notons la représentation politique, la violence et les responsabilités familiales.

. Sisyphe et La Presse - Cachez-moi ce vilain féminisme
Je me disais alléluia ! Après des années, voire des décennies, à faire peur au monde, le mot « féministe » est enfin réhabilité, restauré, pardonné et compris dans toute sa splendide simplicité. Est féministe toute personne qui croit à l’égalité sociale, politique et économique des sexes. Aussi simple que ça ! La sortie la plus inattendue et la plus pénible fut celle de Marie-France Bazzo dans le magazine numérique qu’elle publie chaque mois. Pénible parce que Bazzo est une fille intelligente, éloquente, cultivée, qui connaît le poids des mots. Qu’avait-elle besoin de pondre cet éditorial coiffé du titre « Je ne suis pas féministe, moi non plus ».

. Le Devoir - États-Unis. La question brûlante de l’avortement divise la Cour suprême
La Cour suprême est apparue profondément divisée mercredi sur la question de l’avortement, l’un des sujets de société qui déchire le plus les États-Unis et resurgit dans un contexte électoral tendu marqué par un bras de fer entre le Sénat à majorité républicaine et la Maison-Blanche. Les juges de la haute cour ont avancé des arguments frontalement opposés quand ils ont examiné pendant 90 minutes la légalité des restrictions d’un nombre croissant d’États américains au droit à l’IVG, notamment le Texas. Leur décision est attendue au plus tard fin juin.

. Le Matin - Afrique. Les coopératives féminines se familiarisent avec le changement climatique
L’organisation féminine "ConnectinGroup International" se dit favorable à la création d’un réseau d’associations et de coopératives porteuses de projets innovants et sobres en perspective de la tenue à Marrakech de la Conférence de l’ONU sur le climat en novembre prochain. Créé en 2011, le "ConnectinGroup International" œuvre pour la promotion des compétences féminines dans des postes de décision et compte, au Maroc, sept délégation. Entre 80 et 90% des productions vivrières en Afrique sont le fruit du travail féminin. Au Maroc, l’extraction de l’huile d’argan est un travail exclusivement féminin.

. Le Devoir - L’Église ne célébrera pas de "sous-mariage"
Le chancelier du Diocèse de Montréal conteste l’interprétation de la ministre Vallée. Quoi qu’en dise la ministre de la Justice ou la juge Alary de la Cour supérieure, il ne saurait y avoir de mariage religieux sans conséquences civiles au Diocèse de Montréal : les prêtres refuseront toute demande en ce sens. L’Église ne célèbre pas "d’union spirituelle". Professeure de sciences des religions, Marie-Andrée Roy rappelle : "Le fait qu’au Québec le mariage religieux est aussi civil assure une égalité de droit aux femmes."

. L’Actualité - Femmes au bord de la falaise de verre
Le premier ministre Philippe Couillard a nommé trois femmes de plus au Conseil des ministres à l’occasion de son remaniement de janvier dernier, ce qui a fait passer la représentation féminine au Cabinet de 32% à 40%. Est-ce un hasard si ce souci accru de confier de hautes fonctions aux femmes se manifeste au moment où le gouvernement vit une période difficile ? Peut-être pas. C’est ce qu’on appelle la "falaise de verre" : les femmes ont tendance à être nommées à des postes de pouvoir lorsqu’une organisation est dans le pétrin, des situations forcément précaires qui les mettent plus à risque d’échouer. Et d’être punies ensuite pour les déroutes provoquées par leurs prédécesseurs. Et vlan !

. Rue 89 Lyon - Quand les femmes se révoltaient à Lyon : la grève des ovalistes
Quand on parle de l’histoire de Lyon, difficile d’échapper aux travailleurs de la soie -les canuts- et à leurs révoltes de 1831 et 1834. Pourtant, au XIXème, les conditions de salaire et de vie des femmes étaient bien plus terribles que celles des hommes. Quelques années après les canuts, des ouvrières, les ovalistes, envahissent les rues de Lyon… "Qui pensait qu’une femme ait pu se mettre en grève, jadis ? Ce qui frappe, à l’époque, c’est cette irruption des femmes dans l’espace public. Conformément au projet moraliste de l’époque, elles étaient d’ordinaire cantonnées au foyer ou l’usine. Et là, brutalement, elles deviennent visibles."

. France Inter - Laure Salmona, association mémoire traumatique et victimologie
"Nous vivons dans une société qui organise le déni, la loi du silence autour du viol. C’est la culture du viol où tout est mis en place pour banaliser voire excuser le viol. Où tout tend à déresponsabiliser les agresseurs et à mettre en cause les victimes. C’est le reflet d’une société patriarcale, sexiste." Aussi : Ces viols que les Français ne sauraient voir : ce déni alimente la honte des victimes

. Le Devoir - Le penser mou
Dans une entrevue, la ministre Thériault, ne reculant devant aucune contradiction, s’est proclamée "beaucoup plus égalitaire que féministe". Comme s’il y avait l’honneur d’un côté, et le déshonneur de l’autre. Pourtant, l’égalité est une idée parfaitement féministe. Avant que les femmes se mobilisent pour exiger les mêmes droits que les hommes, la notion d’égalité était vue comme une pure aberration. Lire aussi Féminisme 101 : le féminisme pour les nulles et les nuls.

. Blogue de Djemila Benhabib - Ma réaction à la décision du Conseil de presse
La présente est pour vous signifier que la décision récente de votre institution privée concernant mon activité de blogueuse sur le site internet de Sympatico en 2014 et en 2015 est non seulement mal avisée, mais aussi qu’elle véhicule des injustices flagrantes et déplorables. En fait, cette décision n’est pas autre chose que le résultat d’une vulgaire, sinon grossière "job de bras", comme on dit, exécutée par une personne qui est associée à des mouvances politico-idéologiques dont les protagonistes ont intérêt à attaquer et discréditer la pensée critique que j’exprime face à l’islam politique.

. Le Devoir - Mères porteuses : de quels droits parle-t-on ?
La semaine dernière, la position du Conseil du statut de la femme (CSF) sur la question des mères porteuses m’a à la fois attristée, au point de me tirer les larmes des yeux, et révoltée, au point de me donner envie de prendre la parole et de participer au débat public. Au-delà des points de vue féministes qui mettent (à raison) dans la balance, d’une part le droit des femmes à disposer de leur utérus, d’autre part l’exploitation des mères porteuses et la marchandisation de ce même utérus, il me semble qu’on passe à côté de la vraie question, qui est celle du prétendu « droit à l’enfant ».

. La Presse - Les féminisss extrémisss
Lise Thériault a tout à fait le droit à ses opinions, elle a tout à fait le droit de dire qu’elle est "beaucoup plus égalitaire que féministe", même si c’est une contradiction, car le féminisme est essentiellement un mouvement qui aspire à l’égalité hommes-femmes. Mais réduire "l’égalité", comme le dit Mme Thériault, à dire aux femmes "let’s go, vas-y", à en faire une question de volonté personnelle, c’est faire abstraction des obstacles systémiques qui subsistent pour que l’égalité hommes-femmes soit atteinte.

. Le Devoir - Féminisme - Plus qu’une étiquette
La ministre québécoise de la Condition féminine, Lise Thériault, a déclaré être plus "égalitaire" que féministe. Une déclaration qui n’est pas sans conséquence et qui devrait inspirer la vigilance aux femmes engagées dans le combat pour l’égalité des sexes. La ministre souhaite cette égalité entre hommes et femmes, mais, en entrevue à La Presse canadienne, elle dit privilégier une approche pragmatique plutôt que théorique. Fort bien. Mais pour déterminer les gestes à accomplir, une analyse s’impose. Si elle n’est pas féministe, qu’est-elle ? Le féminisme n’est pas une tare. C’est un mouvement qui s’appuie sur une philosophie politique dont le but est d’abolir à tous les niveaux les inégalités entre les sexes.

. L’Actualité - Lise Thériault, le féminisme et le dictionnaire
Telle l’acériculteur diabétique ou le camionneur qui ne voit pas l’importance de passer son permis de conduire, Lise Thériault déclare à qui n’en revient pas de l’entendre qu’elle est « beaucoup plus égalitaire que féministe ». « Beaucoup plus égalitaire que féministe. » Ici, le cordonnier proverbial n’est pas seulement mal chaussé : il ne semble carrément pas saisir le concept de « chaussure ». Qu’est-ce que le féminisme ? Pour le savoir, ouvrons un dictionnaire. Et pour être certain de ne pas avoir un point de vue trop partisan, allons-y avec un dictionnaire au nom masculin, le Robert : « FÉMINISME [feminism] n.m. — 1837 ; du latin femina — Attitude de ceux qui souhaitent que les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes. »

. Entre les lignes entre les mots - Vierges, saintes et putes
L’hymen ! Attention à l’hymen ! C’est ta dignité ! C’est la seule chose qui te donne de la valeur ! Lui, il peut refaire sa vie mais toi, sans ton hymen tu ne vaux rien ! C’est ton honneur ! Le thème a l’air un peu éculé, non ? Eh bien, imaginez une vie passée à entendre ces mises en garde. Imaginez que le "efforce-toi de devenir quelqu’un dans la vie" devienne un "sans ton hymen tu n’es personne". Que les uns et les autres essaient de faire encore plus peur à des femmes déjà humiliées de valoir si peu dans leur société.

. SIAWI - France : Kamel Daoud ou la défaite du débat
Nous avons appelé Kamel Daoud, chez lui, à Oran, pour prendre des nouvelles. Il a besoin de souffler mais réfute l’habit de la victime. Il ne regrette pas un mot de sa chronique publiée dans Le Monde le 5 février, sur les violences de Cologne durant la nuit du Nouvel An, dans laquelle il évoque, dans le monde arabo-musulman, un "rapport malade à la femme, au corps et au désir". Toujours dans notre journal, 19 chercheurs l’ont démoli, l’affublant d’un adjectif à la mode : islamophobe.

øøø

<--- Consultez les fils de presse des années et des mois antérieurs à gauche dans cette page.

Mis en ligne sur Sisyphe, mars 2016


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2016
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin