| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 1er octobre 2013

Fil de presse, octobre 2013

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, décembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, novembre 2016
Fil de presse de Sisyphe, octobre 2016
Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources. Les liens des mois précédents demeurent en archives et on peut les consulter n’importe quand.

Octobre 2013


. Blogue de Guillaume Leroy - Les médias et leur violente campagne en faveur des « pères perchés »
Des plaintes pénales pour harcèlement devraient être déposées contre tous les médias qui relayent les opérations des « pères perchés » en refusant obstinément de nommer les raisons pour lesquelles ces pères ne voient pas leurs enfants ou ne les voient qu’en lieu médiatisé. Pour ces médias, être dans un tel déni de décisions de justices pour des faits graves envers des mères et des enfants, cela relève tout simplement de « violence médiatique » ou « harcèlement médiatique ». Les opérations des « pères perchés » constituent en elles-mêmes un harcèlement envers ces mères et ces enfants.

. Radio-Canada - Edmonton Transit retire une pub sur les crimes d’honneur
La directrice de l’AFDI, Pamela Gellar, assure ne pas comprendre pourquoi on accuse sa campagne de racisme. « Un conseiller musulman manifeste son mécontentement à l’endroit de la publicité, et ils retirent la campagne ? », demande-t-elle. « Quelle polémique y a-t-il à vouloir aider les jeunes femmes ? » Selon Mme Gellar, les pubs ont été lancées à Edmonton parce que des militants pour les droits de la personne et d’autres citoyens ont demandé de collaborer avec son organisation.

. Le Devoir - Fin de vie - Continuer d’avancer
La vie, la mort : il n’y a pas de débat plus délicat à mener comme société. Il était donc tout aussi heureux que l’Assemblée nationale choisisse, mardi, de poursuivre l’étude du projet de loi sur les soins de fin de vie que normal que des députés s’y opposent. À condition toutefois qu’il ne s’agisse pas d’un prélude à faire tout déraper. Philippe Couillard n’a à cet égard guère rassuré. Comment interpréter que plus de 50% du caucus libéral ait voulu mettre une fin abrupte au débat ? Vraiment simple cas de conscience ? Ou sensibilité à certains lobbys, ultraminoritaires mais terriblement actifs ? Ou trop de poids donné à des impressions ?

. La Presse - CHSLD : infirmières réclamées
Le nombre d’infirmières dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) a fondu de 16% en cinq ans, alors que les résidants nécessitent plus de soins qu’auparavant, dénonce l’Ordre professionnel des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Lors de son congrès annuel, mardi, l’Ordre a adopté une résolution demandant au gouvernement de renverser rapidement cette tendance qui, selon lui, « entrave la qualité des soins et met à risque des résidants vulnérables ».

. La Presse - Crimes d’honneur : le gouvernement pressé d’agir
Près de cinq ans après l’affaire Shafia, les institutions québécoises sont toujours aussi mal outillées pour faire face à la problématique complexe des violences liées à l’honneur, estime le Conseil du statut de la femme (CSF) dans un avis d’envergure sur les crimes d’honneur. Placés devant des situations potentiellement très dangereuses pour des jeunes femmes, les intervenants de la Direction de la protection de la jeunesse, des écoles et des corps de police sous-évaluent souvent le risque auxquelles ces dernières font face, déplore le rapport rédigé par l’auteure Yolande Geadah. Lire aussi : "Crimes d’honneur : le Conseil du statut de la femme interpelle Québec".

. Le Devoir - Désillusions
Je suis une plutôt vieille féministe qui a pris son élan dans les années 70 du siècle dernier. La principale qualité du mouvement féministe de cette époque fut sa capacité à aller de l’avant sans jamais avoir à imposer une quelconque hiérarchie ou une quelconque orthodoxie. Les désaccords entre les féministes de toutes tendances étaient respectés et enrichissaient les débats. Je m’illusionnais en croyant qu’il en allait encore ainsi. Mon désenchantement fut brutal lorsque j’ai lu le cahier spécial sur les « États généraux du féminisme » que nous proposait Le Devoir de samedi dernier.

. Voir - Le consentement (dans les affaires de sexe)
Une bonne proportion des internautes, hommes et femmes, ayant commenté le texte [de Gab Roy] n’y voyait pas là le récit fictif d’une agression sexuelle mais d’une simple activité sexuelle dure – voire bestiale – tout à fait consensuelle. Où est le consentement dans l’histoire ? Où avez-vous lu que la personne a consenti à ce contact sexuel violent ? Où avez-vous perçu la moindre trace d’accord manifesté, par des paroles ou par des gestes, de la part de la personne dominée ? Où avez-vous lu que le protagoniste avait pris des mesures raisonnables pour s’assurer du consentement de l’autre ? Est-ce qu’on peut s’entendre que le sado-masochisme n’est pas courant et que rares sont les femmes qui consentent à se faire cracher dessus et forcer à faire des fellations (dans un jeu de rôle ?) jusqu’à vomir ?

. Les Nouvelles News - Texas : le droit à l’avortement l’emporte
Wendy Davis a finalement obtenu gain de cause. Après son marathon de 11 heures le 25 juin pour bloquer le passage d’une loi restrictive pour l’accès à l’IVG dans l’Etat du Texas, et après l’adoption le 12 juillet de cette loi malgré son intervention, un juge fédéral a finalement invalidé cet article lundi 28 octobre. Raison invoquée par ce dernier ? Le fait que ce texte « imposait un obstacle anticonstitutionnel aux femmes souhaitant mettre fin à leur grossesse ». Une décision qui n‘a pas été du goût du gouvernement du Texas, qui a immédiatement fait appel. Cette invalidation marque une victoire essentielle pour les défenseurs de l’avortement.

. Les jeunes pour l’abolition de la prostitution - La prostitution, un métier ?
Le court-métrage du collectif « les jeunes pour l’abolition de la prostitution », réalisé par Frédérique Pollet-Rouyer, d’après un scénario de Frédérique Pollet-Rouyer et Siham Bel, octobre 2013.

. La Presse - Le PQ évite une crise future
En matière de culture et d’immigration, la plupart des Canadiens sont naïfs et complaisants. Le résultat d’une vie trop loin des anciennes inimitiés des terres ancestrales et de générations qui ne connaissent ni la guerre ni la privation, peut-être. Le Québec voit venir ce que le Canada ne peut voir et se fait traiter de raciste et de fasciste quand il agit pour prévenir la situation. Dans le reste du Canada, la défense réactive du multiculturalisme met un terme à toute discussion sur les aspects de différentes cultures qui sont indésirables.

. Voir - Droit de vote des femmes et laïcité : encore des âneries de Lysiane Gagnon
Je m’étais promis d’ignorer les propos toujours aussi délirants de Lysiane Gagnon sur la laïcité, mais trop c’est trop. Dans son billet du 26 octobre, la chroniqueuse réfute l’idée voulant qu’il y ait une corrélation entre laïcité et égalité des sexes. On ne peut pas laisser ces âneries être diffusées dans le grand public sans corriger les propos. Et voilà qu’on porte à mon attention un texte de la même chroniqueuse publié en 1990 à propos du port du turban sikh dans la GRC et qui contredit totalement ce qu’elle affirme depuis des mois à propos du port de signes religieux dans la fonction publique.

. Le Devoir - La femme-objet du désir
Mariette Julien est docteure en communication et professeure à l’École supérieure de mode de Montréal (UQAM). Spécialiste de l’hypersexualisation, de l’apparence, des tendances corporelles et de la publicité, elle a publié (avec Michel Dion) une Éthique de la mode féminine (PUF, 2010). "C’est très moderne. C’est même très nouveau dans l’histoire de l’humanité. Les femmes de tous âges empruntent maintenant leurs codes à la prostitution, à la pornographie, au sadomasochisme. À Québec, dans ma conférence, je vais montrer des photos de Céline Dion en pin-up et des images de mini-miss de 3 ans en pin-up."Lire aussi : La mode hypersexualisée, de Mariette Julien.

. FTQ et Sisyphe - Pour en finir avec la discrimination, la ministre du Travail doit faire ses devoirs
Depuis son entrée en fonction, la ministre du Travail et, faut-il le rappeler, ministre responsable de la Condition féminine, madame Agnès Maltais, laisse entendre que la situation des travailleuses domestiques, qui ne bénéficient pas de la couverture automatique de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP), la préoccupe au plus haut point et qu’elle veut agir rapidement à ce sujet. Malheureusement, plus d’une année s’est écoulée et rien n’a encore bougé… et, semble-t-il, aucune mesure législative en ce sens n’est prévue à courte échéance. Comme disait Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre, non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »

. Le Courrier international - L’islamisme fait le lit de l’islamophobie
Si le terme “islamophobie” signifie quelque chose, ce doit être la peur et la haine des musulmans, qui rendent plus difficile à ces derniers de vivre dans des sociétés plurielles et de fonctionner effectivement dans une culture et une économie mondialisées. Mais, selon cette définition, qui sont les pires islamophobes ? Malgré tout le mal incontestablement causé par les tenants du discours islamophobe usuel, les pires islamophobes – et, en fait, à bien des égards, les vrais islamophobes – sont les extrémistes musulmans violents qui semblent déterminés à fournir au discours islamophobe des faits sur lesquels s’appuyer.

. La Presse - Merveilleuse Malala
À des époques différentes, mais souvent à des moments charnières de l’histoire, de très jeunes filles ont pris la parole et fait une différence dans la marche du monde. Anne Frank a été la pionnière, une fillette de 13 ans victime de l’Holocauste, dont la parole a résonné à travers son journal publié à titre posthume. Des décennies plus tard, au plus fort du siège de Sarajevo, il y a eu Zlata Filipovic, 12 ans, nous décrivant dans son journal, elle aussi, les horreurs de la guerre au quotidien. Et aujourd’hui, il y a Malala Yousafzai, une jeune Pakistanaise de 16 ans qui milite pour le droit des filles à l’éducation.

. Huffington Post - Djemila Benhabib et Dalila Awada : deux visions du féminisme s’affrontent
Représenté par la Fédération des femmes du Québec (FFQ), ce féminisme voilé semble faire de plus en plus d’adeptes, même chez celles qui pourtant auront lu Simone de Beauvoir avec passion et émerveillement. C’est aussi en visionnant le récent épisode de Tout le monde en parle, où Djemila Benhabib et Dalila Awada y étaient invitées pour parler de la Charte des valeurs québécoises, que j’ai réalisé que deux visions distinctes du féminisme s’affrontaient dorénavant. La première est humaniste, la seconde est déterministe.

. Le Devoir - Charte des valeurs : les « Janette » manifestent à Montréal
Le point de départ de la manifestation était à la place des Festivals. La foule (environ 20 000 personnes) était alors répartie sur une bonne partie de la surface de cette place, située au centre-ville de Montréal. Janette Bertrand elle-même a tenu à venir saluer la foule, au début de la manifestation. Aidée par Julie Snyder et des agents de sécurité, l’octogénaire a réussi à grimper la petite échelle qui lui a permis de monter sur une estrade. Elle a salué la foule, et a félicité les manifestants, qui sont venus malgré la fine pluie et le temps plutôt froid. Sur Facebook, voici 73 photos de cet événement. Lire aussi : Laïcité, égalité et pluie glacée.

. Radio-Canada - L’analphabétisme : un clou dans le pied de l’économie québécoise
Une récente étude de l’organisation de la coopération et du développement économique (OCDE) démontre que l’alphabétisation ne s’est pas améliorée depuis dix ans au Canada. Et on se rend compte qu’il y a un véritable problème sur le marché du travail, particulièrement dans les entreprises qui nécessitent la connaissance d’outils informatiques. La moitié des Québécois ont de la difficulté à lire et à écrire. Un Québécois sur cinq connaît des difficultés majeures à comprendre un texte.

. Les Terriennes - Hoda Chaaraoui Pacha
Née en 1879 (décédée en 1947) dans une riche famille musulmane de Minya, ville de moyenne Égypte au sud du Caire, Hoda Charaoui Pacha fonda le féminisme égyptien et oriental, par un geste spectaculaire : en 1922, elle se dévoila sur le bateau qui descendait le Nil vers Alexandrie d’où elle devait embarquer pour Rome, où elle était attendue à un Congrès international de femmes. Elle fonda L’Égyptienne, revue féministe mensuelle.

. Mediapart - Prostitution : le consentement dissymétrique
Les prostitué.e.s ne sont pas les seules personnes concernées par la proposition de loi de la députée Maud Olivier actuellement en débat. Toute femme, et tout.e ado, pour peu qu’elle ou il tombe dans une situation de précarité économique ou de vulnérabilité psychique, peut se voir proposer de l’argent en échange d’actes sexuels. La menace prostitutionnelle fait partie de la « normalité » de la condition des femmes, et des pauvres. C’est à cette banalité de l’achat de « services sexuels » qu’il faut mettre fin.

. Le Journal de Montréal - Djemila Benhabib : un procès idéologique et politique
Djemila Benhabib est actuellement poursuivie pour avoir critiqué le programme d’enseignement d’une école musulmane de Montréal. On lui reproche d’avoir dit de ce programme qu’il pratique « un endoctrinement digne d’un camp militaire au Pakistan ou en Afghanistan ». Elle s’inquiétait aussi du sexisme relayé par le programme d’enseignement de cette école. Évidemment, le procès est peu commenté parce que « la justice suit son cours ». Il convient pourtant d’analyser une telle instrumentalisation du système de justice à des fins idéologiques et politiques, qui révèle bien le dispositif de censure qui se met en place au nom de la « diversité ». Il faut, autrement dit, replacer ce procès dans le contexte qui en révèle le sens.

. AVAAZ.ORG - La pire condamnation pour des violeurs ?
Liz, 16 ans, rentrait des funérailles de son grand-père quand six hommes l’ont piégée et violée l’un après l’autre avant de la jeter inconsciente dans des latrines, une fosse profonde de 6 mètres. Leur peine ? Ils ont dû tondre la pelouse du commissariat avant de retrouver la liberté.
Les groupes de défense des droits des femmes au Kenya estiment que rien ne changera si le gouvernement n’est pas mis sous pression de la part du monde entier. Ces femmes font appel à nous pour que justice soit faite et pour que le cauchemar de Liz marque un véritable tournant dans l’épidémie de viols qui touche le Kenya.

. Journal Métro - Un féminisme mur à mur avec les reines du graffiti
Le féminisme est divers et coloré. Pour Panmela Castro, l’art du graffiti est un mode d’expression et une profession, mais aussi une manière de créer une communauté de femmes émancipées. Castro, en fait, dirige un réseau en pleine expansion de femmes défavorisées qui se rassemblent pour peindre des graffitis et en apprendre sur l’émancipation des femmes. « Elles peignent, mais dans le processus, elles apprennent que c’est criminel de se faire violer, que c’est incorrect que leur mari les batte. Et comme le groupe de Panmela est souvent payé pour faire des murales, ces femmes ne se renforcent pas qu’au niveau émotionnel, mais aussi sur le plan financier.

. Les Nouvelles/News - Saoudiennes au volant : l’heure du bras de fer
La mobilisation n’a cessé de s’étoffer avant la journée d’action du 26 octobre pour le droit des Saoudiennes à prendre le volant. Après des semaines de silence, le régime brandit la menace. Une revendication qui est loin d’être seulement symbolique. L’interdiction de facto faite aux femmes de conduire, associée à l’obligation de se déplacer avec un "gardien" mâle, est un élément clé qui permet de perpétuer la domination patriarcale en Arabie Saoudite.

. Le Devoir - Julie Snyder et le Parti québécois - "Je ne travaille pas en coulisse pour le PQ"
Est-ce à dire que les femmes qui ont un conjoint occupant une fonction publique devraient toutes se taire ? Au nom de quoi ? Cet argument relève d’une époque révolue qualifiée de Grande Noirceur ! Je suis une femme de conviction et réclame le droit de militer en faveur de causes qui me tiennent à coeur. Quand ce fut le temps de vanter les vertus pour la santé de l’allaitement maternel, à la demande de la Direction de la santé publique à l’époque où le Parti libéral était au pouvoir, je m’y suis consacrée corps et âme. Quand il fut annoncé le 13 juillet 2010, en conférence de presse, que la RAMQ couvrirait la procréation assistée pour laquelle j’ai milité, j’étais aux côtés du ministre libéral Yves Bolduc, que je respecte beaucoup.

. Le blogue de Guillaume Leroy - Le pouvoir démesuré des experts psycho-judiciaires
Faire des expertises psychologiques ou psychiatriques du couple pour les cas de signalement d’abus sexuels paternels ou violence conjugale est tout à fait anormal. Prétendre qu’il s’agirait d’un simple problème de couple est également tout à fait anormal, voire scandaleux. Comment ose-t-on demander aux mères de faire des médiations avec des pères violents qui agressent femmes et enfants ? Et comment ose-t-on dire qu’il s’agit d’un simple conflit de couple qui demanderait une expertise familiale ? Enfin, comment ose-t-on mettre en doute la santé mentale des mères qui signalent de la pédocriminalité et de la criminalité ?

. Courrier international - Musulmans contre islamistes
De la Tunisie au Pakistan, intellectuels et journalistes musulmans dénoncent la chape de plomb de l’obscurantisme : violence, terrorisme, répression, fatwas délirantes, régression des droits des femmes… Des voix que l’on n’avait pas l’habitude d’entendre. Journaliste québécois d’origine algérienne, Lamina Foura a poussé un cri de colère le mois dernier pour protester contre la présence à Montréal de quatre prédicateurs radicaux venus d’Europe.

. CSN - Prostitution – Un banal commerce ?
Le comité national de la condition féminine a reçu le mandat de fournir des éléments de réflexion à la CSN sur la marchandisation du corps des femmes. C’est sur cette base que la CSN établira sa position officielle sur la question. Pour alimenter les discussions, deux conférencières et un conférencier ont prononcé une allocution lors d’une formation au conseil confédéral de juin dernier.

. L’aut’journal - Je soutiens Djemila
L’écrivaine et journaliste Djemila Benhabib, Prix international de la laïcité 2012 et finaliste du Prix Simone de Beauvoir en 2013, est actuellement poursuivie en justice par un établissement scolaire privé portant le nom Écoles musulmanes de Montréal (EMMS) pour avoir tenu publiquement des propos soi-disant "anti-coraniques" et "diffamatoires" (comme l’atteste la poursuite) lors d’une entrevue radiophonique au 98,5 FM à l’émission de Benoit Dutrizac, le 8 février 2012, qui donnait suite à un article publié sur son blogue du Journal de Montréal mettant en cause la dite école. Il nous apparaît que l’un des objectifs visés par cette poursuite est de plonger madame Benhabib dans une situation inextricable pour l’intimider, lui faire peur, contrarier son engagement et finalement la condamner au silence. Cette affaire dépasse la simple personne de Djemila Benhabib. Ce procès est d’abord et avant tout politique et idéologique. Aussi : "Un mot de Djemila Benhabib" qui explique l’origine de la poursuite.

. Les éditions du remue-ménage - Les filles en série
Des corps féminins en rangées. Ils se meuvent en synchronie. Ils ne se distinguent que par le détail d’un vêtement, d’une courbe, d’une teinte de cheveux. Les filles en série sont mises à leur place et créent l’illusion de la perfection. Ce sont des filles-machines, des filles-marchandises, des filles-ornements. Toutes reproduites mécaniquement par l’usine ordinaire de la misogynie. Un livre de Martine Delvaux. Mais la figure des filles en série est double : à la fois serial girls et serial killers de l’identité qu’on cherche à leur imposer.

. Le Point - Franz-Olivier Giesbert : Bertrand Cantat ? Indécence, ignominie
Bertrand Cantat a-t-il tué Marie Trintignant une seconde fois en confiant ses états d’âme aux Inrockuptibles dans le cadre de la campagne de promotion de son nouvel album ? Il faut beaucoup de bonne conscience pour oser se servir, toute honte bue, d’une tragédie comme celle-là à des fins bassement commerciales. En France, 400 000 femmes sont battues tous les ans et une femme meurt tous les trois jours de violences conjugales. La plupart des meurtriers ne cherchent ensuite qu’à se faire oublier. Pas Bertrand Cantat.

. Détails et dédales - Quelques mots sur la littérature des femmes
Je considère que les différences qui comptent entre hommes et femmes sont la plupart du temps socialement construites et que mon principal combat, si je puis dire, c’est contre la définition close du masculin et du féminin, catégories que l’on continue à présenter comme essentiellement naturelles. Ce sont ces catégories qui permettent de définir ce que sont une « vraie » femme ou un « vrai » homme et c’est contre cette idée limitative du genre que je pense, écris, prends la parole.

. La Presse - Un réseau de traite de personnes démantelé à Montréal
Un réseau de passages clandestins et de traite de personnes impliquant le crime organisé roumain a été démantelé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Un bilan de l’enquête amorcée il y a un an a été présenté mercredi matin, après l’arrestation de Marius Trifu Miclescu, âgé de 38 ans, de l’arrondissement Saint-Léonard, à Montréal. Cet homme a été visé pour sa possible implication dans l’exploitation sexuelle de jeunes femmes par le biais de salons de massages érotiques dans la région de Montréal.

. Les 50 millions manquantes - Les enfants épouses de l’Inde
Bien que la pratique soit illégale, il y a au moins 25 millions d’ "enfants-épouses" en Inde. Selon un rapport de l’UNICEF datant de 2007, la plupart de ces fillettes sont mariées avant l’âge de 10 ans. Le recensement national de 2001 a montré qu’environ 300,000 filles de moins de 15 ans avaient alors deux enfants ou plus. Il n’est pas surprenant que ces filles soient aussi celles qui ont la santé la plus fragile, puisqu’elles sont exposées aux maladies dues à des grossesses précoces et à des complications en lien avec leurs grossesses. En tant qu’enfants, ces filles sont continuellement sujettes à des viols et violences sexuelles de la part de leurs maris et peuvent également être violentées par d’autres hommes qui vivent ou qui se rendent dans leur maison conjugale.

. Huffington Post - Janette Bertrand, de la Grande-Noirceur à la postmodernité : une voix qui porte
Janette Bertrand a été contemporaine de la majorité de ce long combat qu’ont mené des femmes pour les droits et qu’on tient trop souvent pour acquis. Janette a tout à fait raison quand elle s’inquiète du retour du religieux, quel qu’il soit, dans l’espace sociétal, car, partout, de tout temps, ce religieux est synonyme de régression des conditions de la femme.

. La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle - Prendre position en période électorale
Les campagnes électorales sont des moments stratégiques importants pour celles et ceux qui portent les mêmes préoccupations que nous. Il s’agit du moment idéal pour demander aux partis politiques de prendre des engagements clairs en matière d’égalité entre les femmes et les hommes et d’abolition du système prostitueur. La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle est intervenue lors de chacune des élections québécoises et fédérales depuis sa création et vous invite à en faire de même dans votre milieu, afin que tous les partis se prononcent publiquement en faveur d’un pays, d’un monde, sans prostitution et à s’engagent à y travailler.

. Radio-Canada - Des scientifiques se disent muselés par Ottawa
Près de 25% des scientifiques à l’emploi du gouvernement fédéral affirment qu’on leur a demandé d’omettre de l’information ou de la modifier pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la science, révèle un sondage réalisé pour l’Institut de la fonction publique du Canada. La plupart (86%) croient que si leur ministère prenait une décision susceptible de nuire à la santé ou à l’environnement, et qu’ils décidaient de la dénoncer ou d’en parler ouvertement, ils feraient face à des représailles ou à de la censure.

. Youtube - Chahdortt Djavann sur le voile et l’islam
Le fascisme islamiste tente de pénétrer les institutions démocratiques. Pourquoi dans un pays islamique la première chose que l’on fait c’est de voiler toutes les femmes ? Pourquoi les islamistes du monde sont-ils descendus dans la rue pour manifester contre la loi en France et ont-ils menacé la France ? Si on essaie de comprendre pourquoi le voile est si important, si crucial pour les islamistes, on comprend que sans le voile le système islamiste ne peut exister. Car le voile à lui seul résume et diffuse la vision du monde islamiste. D’ici 10 ou 20 ans, dans les pays démocratiques, on devra reconnaître et on reconnaîtra le voile pour les mineures comme un acte de maltraitance physique, psychique, social et sexuel.

. Le Devoir - Je ne reconnais plus ma Commission des droits
Les Commentaires de la CDPDJ sont bloqués sur l’individu et négligent la société québécoise, sa culture, sa révolution tranquille (non encore achevée), son évolution et ses préoccupations actuelles. Ma Commission a-t-elle oublié son avis recommandant que les commissions scolaires cessent d’être confessionnelles en recourant, le cas échéant, à la clause dérogatoire ; et cela, sans aucun cri d’alarme ? Or pour la CDPDJ, utiliser cette clause serait « un geste grave » nécessitant « la plus grande circonspection » et devant répondre à « d’importantes exigences de fond et de forme ».

. Elle (France) - Sahar Gul, cette Afghane qui a fait condamner sa belle-famille
La jeune Afghane, victime de violences domestiques inouïes, a remporté une victoire. Le 9 octobre, la Cour suprême d’Afghanistan a pour la première fois rendu un jugement en faveur d’une victime de violences domestiques, en demandant l’arrestation de ses bourreaux. C’est aussi la première fois dans le pays qu’une victime traîne ceux qui l’ont torturée devant la justice. Et cette femme courageuse n’a que 15 ans. Sahar Gul avait été vendue en mariage par son frère à 12 ans. Dans sa belle-famille, elle a connu l’enfer.

. Journal de Montréal - Ouverture du premier sex shop en ligne "halal"
Le premier sex shop en ligne proposant aux internautes des produits estampillés "halal", c’est-à-dire conformes aux normes de la religion musulmane, a récemment ouvert en Turquie, a rapporté lundi la presse turque. De présentation très sobre, le site helalsexshop.com offre dès sa page d’accueil une rubrique hommes et une rubrique femmes, identifiée par le profil d’une femme voilée, clairement séparées, proposant chacune leurs produits spécifiques. Selon ces promoteurs, ce site doit permettre de lutter contre les préjugés liés à l’islam, qui est considéré selon eux comme étant "opposé à la sexualité".

. Médiapart - Le droit des enfants à l’intégrité physique
En dépit des mesures législatives et des politiques engagées qui ont été prises par les États membres du Conseil de l’Europe pour protéger les enfants des violences physiques, sexuelles et mentales, ces derniers continuent d’être victimes de violences dans de nombreux contextes différents. Une catégorie est particulièrement préoccupante, à savoir les violations de l’intégrité physique des enfants, que les tenants de ces pratiques présentent souvent comme un bienfait pour les enfants, en dépit des conséquences définitives et de toute évidence négatives dans de nombreux cas : mutilations génitales féminines, circoncision des jeunes garçons pour des motifs religieux, interventions médicales à un âge précoce sur les enfants intersexués ainsi que piercings, tatouages ou opérations de chirurgie plastique qui sont pratiqués sur les enfants, parfois sous la contrainte.

. La Presse - On aimerait vous entendre, Fatima Houda-Pepin
Le débat évolue. Qu’en pense la seule députée musulmane de l’Assemblée nationale, me suis-je redemandé ? Qu’en pense celle qui n’a jamais hésité à dénoncer l’intégrisme islamique, qui s’est battue contre l’arrivée de la charia ici, celle qui a déjà écrit dans La Presse qu’elle n’arrivait pas à comprendre « l’indifférence des pouvoirs publics » devant la radicalisation des communautés musulmanes canadiennes ?

. L’Humanité - Le rapport qui révèle la face noire de la prostitution
Selon un rapport sénatorial rendu jeudi, 80 % des personnes prostituées en France sont étrangères et victimes d’un véritable système de traite des êtres humains. Un travail qui tord le nez au mythe de la call-girl souriante et libre. Cette évolution s’est accompagnée d’une forte diminution de la prostitution dite ’’traditionnelle’’, tandis que les réseaux de prostitution et de traite des êtres humains exercent une influence croissante, qu’il s’agisse de la prostitution de rue ou de celle sur Internet.

. Le Devoir - Soins de fin de vie - La Cour suprême refuse de trancher
La Cour suprême remet dans les mains d’une commission ontarienne le sort d’un comateux que la famille tient à maintenir en vie. Les médecins soutenaient devant la cour que de retirer un traitement de maintien de la vie n’est pas un traitement en soi. La loi sur le consentement aux soins ne pouvait donc pas s’appliquer, selon eux. La juge McLachlin choisit plutôt d’accepter une définition plus large du mot « traitement ». La famille de l’homme comateux a invoqué sa religion, l’islam chiite, pour réclamer son maintien en vie.

. Radio-Canada - Violence contre les femmes autochtones : le rapporteur de l’ONU réclame une enquête
Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones appelle le gouvernement fédéral à lancer une commission d’enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées au pays. Au terme d’une visite de neuf jours, il a estimé que le Canada « fait face à une crise quand il s’agit de la situation des peuples autochtones ». Un rapport de 2009 de Statistique Canada révèle que les femmes autochtones sont trois fois plus susceptibles que les femmes non autochtones à déclarer être victimes de violence. Elles sont aussi surreprésentées à titre de victimes d’homicides.

. Le Devoir - Les centres de femmes sont une réponse féministe à l’isolement
Au Québec, on trouve aujourd’hui près d’une centaine de centres de femmes. Issus du féminisme des années 1970 et fondés pour la plupart au début des années 1980, ils sont toujours en activité et d’actualité, trente ans après leur création. Entièrement gérés par des femmes, les centres de femmes sont fondés sur une approche féministe et visent l’amélioration des conditions de vie des femmes.

. Les Nouvelles/News - La misogynie passe aussi par Google
Pour sa nouvelle campagne de sensibilisation, l’ONU femme a fait l’expérience. En anglais, si on demande « women should’t », « les femmes ne devraient pas », ou « women cannot », « les femmes ne peuvent pas », les premières suggestions de l’algorithme font apparaitre plusieurs affirmations : les femmes ne devraient pas voter, devraient être des esclaves, rester à la cuisine, pas conduire, on ne devrait pas faire confiance aux femmes, les remettre à leur place, les femmes doivent rester à la maison, ont besoin d’être disciplinées, ou contrôlées... D’où ces affiches créées par Christopher Hunt où les requêtes google barrent la bouche des femmes.

. Slate.fr - Abolition de la prostitution : pourquoi la Suède est un bon modèle
Le 1er octobre, le groupe socialiste de l’Assemblée a apporté son soutien à la proposition de loi de Catherine Coutelle et Maud Olivier pour la lutte contre le système prostitueur, qui doit donc désormais être déposée à l’Assemblée. Le contenu de la loi est très modeste : en guise de pénalisation, il n’est prévu de ne faire un délit qu’en cas de récidive et dans tous les cas sans peine de prison –pour ce qui est un viol tarifé, c’est en effet léger. Mais il est essentiel que cette loi passe : l’exemple de la Suède nous montre que l’effet normatif de la loi est fondamental.

. Libres échanges - Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?
[L’auteure] évalue le bien-fondé de quatre hypothèses souvent avancées pour tenter d’expliquer qu’encore aujourd’hui, les femmes gagnent moins que les hommes : 1. Les femmes sont surreprésentées parmi les professions et métiers moins bien payés. 2. Les femmes attachent plus d’importance aux attributs non pécuniaires de leur emploi. 3. Les responsabilités familiales plus lourdes des femmes les amènent à rechercher des emplois leur permettant de mieux équilibrer travail et vie personnelle.
4. Les stéréotypes de genres dans diverses pratiques en milieu de travail tendent à récompenser un modèle de travail qui correspond davantage à celui des hommes.

. Le Devoir - Une Charte, chez nous…
Je suis pour une charte de la laïcité qui affirme la séparation indéfectible de l’État et du religieux. Je suis contre tout ce qui nie - en réalité ou symboliquement - la notion d’égalité des hommes et des femmes, peu importe l’église qui en fait la promotion. Je suis pour l’affirmation des valeurs québécoises et/ou canadiennes qui mettent la démocratie, la liberté d’être, la non-violence et le vivre-ensemble au premier chapitre de nos principes.

. Huffington Post -
Pourquoi les « Janette » ont signé la lettre appuyant la Charte : 12 signataires expliquent leur position

Le débat se poursuit autour de la lettre appuyant la Charte des valeurs québécoises publiée plus tôt cette semaine par Janette Bertrand et une vingtaine de signataires.
Des sorties de Janette Bertrand et Denise Filiatrault, notamment, avaient été suivies de l’argumentaire des Inclusives, contre la Charte. Pour ajouter au débat, voilà que les autres « Janettes » expliquent leur position.

. La Presse - Charte : coup de massue de la Commission des droits de la personne</a/
La Commission des droits de la personne estime que plusieurs propositions du projet de Charte des valeurs québécoises du gouvernement de Pauline Marois compromettent les droits et libertés. L’organisme croit que l’interdiction du port de signes religieux ostentatoires par les employés de l’État « ne passe pas le test » de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. La Commission pense aussi que l’encadrement des accommodements religieux proposé par le gouvernement Marois risque de nuire à d’autres types d’accommodements, par exemple pour les personnes handicapées. Elle prétend que les balises sur l’égalité des sexes sont inutiles. Lire une critique de cette position :
Charte des valeurs québécoises - Un commentaire douteux fondé sur une idéologie contestable.

. Europe 1 - Bertrand Cantat : l’enquête sur la mort de son ex-femme rouverte
Trois ans après la mort de Kristina Rady, l’ex-femme de Bertrand Cantat, le parquet de Bordeaux vient de rouvrir l’enquête préliminaire. La justice va réexaminer les circonstances de la mort de la mère des deux enfants du chanteur de Noir Désir qui avait été retrouvée pendue à son domicile en janvier 2010. L’affaire rebondit aujourd’hui à la lumière d’éléments nouveaux. François Saubadu, le dernier compagnon de Kristina Rady, et son avocate Me Yaël Mellul ont saisi la justice en s’appuyant notamment sur un long message laissé sur le répondeur des parents de Kristina Rady par la victime, six mois avant sa mort. Elle y décrit les violences physiques et psychologiques qu’elle subissait de la part de Bertrand Cantat.

. Le Devoir - Mêlez-vous de vos affaires, les belles-mères
L’homme est si grand que la femme a toujours été écrasée dans le monde des hommes d’hier et d’aujourd’hui. On l’a crue sans âme, puis sans cerveau, sans rien qui ferait d’elle une égale. Misère. Nos victoires vers l’égalité sont fragiles. Nous le savons toutes.Que disent-ils, les « belles-mères » ? Ils disent « du haut de la chaire » que nous, les femmes d’aujourd’hui, devrions nous calmer devant ce que le voile ou les signes ostentatoires religieux peuvent représenter comme danger pour notre avancement dans cette société où depuis des siècles on nous a appris à plier l’échine, à présenter l’autre joue pour être frappées une deuxième fois et à obéir à Dieu les yeux fermés.

. Les Terriennes - Viol conjugal : ceci n’est pas un crime
La Cour d’Assises de Val-de-Marne, en France, a condamné un français à trois ans de prison ferme pour avoir violé sa conjointe en 2010. Un cas exceptionnel puisque le viol conjugal est rarement qualifié de crime par la justice française. Dans certains pays, l’agression sexuelle commise par un mari n’est tout simplement pas reconnue.

. Le Point - La religion nous rendrait dépressifs
La chose a de quoi surprendre, mais c’est scientifiquement prouvé. Loin d’être associées à un plus grand bien-être, les croyances religieuses et spirituelles favoriseraient la dépression. Cette découverte, qui va à l’encontre du lien généralement admis entre vie spirituelle et épanouissement, est le résultat d’une étude menée un an durant auprès de 8 000 personnes à travers sept pays. La religion, et davantage encore la spiritualité sans lien avec une religion formelle, se révèlent impuissantes à aider qui que ce soit à se sortir d’un moment de déprime. Pire, elles pourraient même constituer des facteurs aggravants, selon l’étude.

. Le Journal de Montréal - Charte : Je vote Lorraine Pagé
Lorraine Pagé : “Je suis une Janette sans le dire, parce que je n’ai pas signé. (La Charte) c’est une des premières choses dont on s’est parlées Mélanie Joly et moi, parce qu’on n’est pas du tout sur la même longueur d’ondes là-dessus. Comme on n’était pas sur la même longueur d’ondes sur les carrés rouges, d’ailleurs. (…) Mélanie a 34 ans, elle n’a pas connu l’emprise de la religion que j’ai connu à 65 ans, alors il y a des réflexions que je ne peux pas lui demander de partager parce qu’elle n’a pas ce vécu-là. Moi j’en ai un que je ne veux pas renier. Et je suis trop vieille à 65 ans pour me faire museler. Alors j’arrive avec mon point de vue et si, ma foi, il y avait un vote à prendre à l’hôtel de Ville là-dessus, ben moi je voterais contre le fait qu’on se soustrait comme municipalité aux dispositions de la Charte. C’est aussi simple que ça.”

. Voir - On peut se le dire ? Dieu, s’il existe, hait les femmes
Je trouve cependant qu’on s’interdit beaucoup, dans ce débat, de rappeler que toutes les religions sont d’un sexisme si affolant qu’il invite à penser que Dieu, s’il existe (ou du moins un de ces innombrables dieux au nom desquels l’humanité n’a cessé de se déchirer), est un sacré misogyne. Et je soupçonne que les crétins susnommés sont pour quelque chose dans cet interdit, qui fait craindre d’être assimilé à eux.

. Huffington Post Québecc - Ce jour où (certaines) femmes sont devenues des personnes
Cette semaine, nous célébrons l’anniversaire d’un cas juridique extraordinaire, l’affaire « personne », à l’issue de laquelle la Cour suprême avait déclaré, en 1929, que les femmes étaient des « personnes » en vertu de la loi. Enfin, certaines femmes, pas toutes. Le 18 octobre est désormais la « Journée de la personne », et des Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » sont décernés chaque année à l’occasion de la décision historique. Cinq femmes de l’Ouest Canadien, the Famous 5, ont bravé les notions sexistes de l’époque pour réclamer pour les femmes le statut constitutionnel de « personne », lequel allait les rendre admissibles à voter et à siéger au Sénat du Canada.

. La Gazette des femmes - Du plafond de verre aux étoiles
Grâce au Comité des femmes en sciences, technologies et gestion de l’Agence spatiale canadienne, plus de femmes se hissent jusqu’aux postes influents de l’organisme gouvernemental. Tout de même, le parcours reste difficile dans ce domaine traditionnellement masculin. Au début des années 2000, les femmes ne constituaient que 12 % du personnel en génie et en recherche de l’ASC.

. Huffington Post Québec - À quoi me servirait une Charte des valeurs québécoises ?
À savoir que l’argument de la laïcité est un rempart sûr. À savoir que je peux compter en tout temps et en toute situation sur ce principe pour légitimer l’ensemble des décisions professionnelles que je prendrai à l’égard des manifestations religieuses dans ma classe. À savoir que je n’ai plus à douter ou à me questionner sur le dosage exact de son application puisque toutes les manifestations religieuses (...) seront mises sur un pied d’égalité. À savoir que j’ai derrière moi l’assentiment de toute une société lorsque je répondrai : « Non, il n’y a pas de prières à l’école ».

. La Presse - Ne te tais pas, Jeannette !
J’ai beaucoup aimé lire hier matin dans les journaux la lettre écrite par Janette Bertrand au nom de toutes les Janettes de la province. J’ai aimé lire des femmes, personnalités artistiques et autres, exprimant ainsi leur crainte de voir la religion reprendre une place révolue au Québec et, notamment, imposer des reculs en matière d’égalité. Parlons du symbole. Parlons du système.

. Le Devoir - Le Booker à Eleanor Catton
Après le Nobel de littérature à la discrète Alice Munro la semaine dernière, c’était le tour mardi d’une toute jeune écrivaine néo-zélandaise, née elle aussi en Ontario, de capter l’attention du monde littéraire. Eleanor Catton s’est en effet vu décerner à Londres le Man Booker Prize, pour son roman The Luminaries. Âgée de tout juste 28 ans (elle a mis le point final à son roman à 27), Eleanor Catton devient ainsi la plus jeune lauréate de l’un des prix littéraires les plus prestigieux au monde.

. À dire d’elles - C’est beau le bruit d’une claque sur la fesse au lit ?
Sur le film "La vie d’Adèle". Pour moi, la seule question intéressante, est : parviennent-elles à montrer ce qui fait le désir et l’intimité puis le plaisir, d’une façon qui nous fasse ressentir quelque chose à quoi on pourrait - même vaguement - se sentir reliées, en tant que lesbienne, ou en tant que femme ? Et la réponse est...non, non et non… Car ce que l’on voit, ce sont des acrobaties sexuelles, des positions sans tabou (jusque là tout va très bien), mais des expressions du désir et du plaisir qu’on croirait sorties de n’importe quelle vision pornographique du cinéma. Il n’y a ici vraiment rien de neuf, ni d’innovant, ni même de vaguement stimulant qui pourrait justifier une palme d’or…

. Châtelaine - Le casse-tête des Japonaises
La conciliation travail-famille ? Dans la société nippone conformiste, concilier boulot et famille demeure un tour de force. Ni la tradition, ni la culture, ni le marché du travail n’incitent à la conciliation. Pour un patron japonais, l’employé idéal est un homme dévoué à son travail, soutenu par sa conjointe qui élève leur progéniture. Résultat : en 2010, trois mères sur quatre restaient à la maison ou travaillaient à temps partiel – assez pour faire chuter le taux d’activité des femmes de 30-40 ans, une exception parmi les 34 pays membres de l’OCDE.

. Le Devoir - Le manifeste des « Janette » - Aux femmes du Québec
Toute ma vie, je me suis battue pour l’égalité entre les hommes et les femmes et j’ai toujours pensé que, si nous voulions garder cette égalité, il fallait être vigilantes. En ce moment, le principe de l’égalité entre les sexes me semble compromis au nom de la liberté de religion. J’aimerais vous rappeler que les hommes ont de tout temps et encore de nos jours utilisé la religion dans le but de dominer les femmes, de les mettre à leur place, c’est-à-dire en dessous d’eux.

. Sisyphe - Gabrielle Roy : les amitiés féminines et l’écriture
Pour cette grande auteure, la présence continuelle d’amitiés féminines à ses côtés constitue l’une des conditions premières de l’écriture. Toute sa vie, Gabrielle Roy suscitera autour d’elle des amitiés inconditionnelles et passionnées. Même si elle semble être celle qui profite le plus de cette solidarité, elle-même donne à ses amies tout ce qu’elle peut d’affection, d’intensité et de présence dans les marges que lui laisse l’écriture.

. Terrafemina - GPA : l’Inde ouvre sa première "usine à bébés"
À Anand, dans la province du Gurujat en Inde, une clinique spécialisée dans la gestation pour autrui vient de voir le jour. Surfant sur le succès des mères porteuses, autorisées dans le pays depuis 2002, le Dr Nayna Patel a conçu cette « usine à bébés » pour répondre aux besoins des occidentaux en mal d’enfant. Quitte à éluder les problèmes éthiques que suscite son juteux business.

. Le Journal de Montréal - J’admire les islamistes
On a beau dire, on a beau faire, les islamistes sont forts et méritent toute notre admiration. Si on avait la moitié de leur force de caractère, on pourrait faire des miracles. Imaginez : réussir à convaincre les intellectuels occidentaux des bienfaits du voile ! Persuader les féministes que les femmes qui portent le hijab le font en toute liberté ! Mettre la Fédération des femmes du Québec et le Conseil du statut de la femme dans votre poche ! Convaincre les quatre principaux candidats à la mairie de Montréal que la charte des valeurs est une honte à la démocratie et que PERSONNE à Montréal ne l’appuie !

. Slate France, - La région où l’on pratique le plus d’avortements sélectifs n’est pas l’Asie : c’est l’Europe
En 2012, deux cas d’avortement sélectif au Royaume-Uni avaient fait scandale, poussant les pays européens à s’interroger. Notant que cette pratique « émerge de plus en plus dans l’asymétrie des sexe-ratios de certains États membres », le Parlement européen a adopté le 8 octobre 2013 une résolution sur le « généricide ». Cependant, aucun des pays mentionnés par le rapport de la CIA ne sont concernés, car ce ne sont pas des Etats membres de l’Union européenne.

. Les Martiennes - Pourquoi les femmes sont si nulles ? Bruno Mantovani a l’explication !
À la question "Pourquoi les femmes n’accèdent-elles pas plus souvent à des postes à haute responsabilité ?", les réponses des institutions laissent parfois à désirer. C’est le cas de Bruno Mantovani, directeur du Conservatoire National Supérieur de Paris. Dans une conférence retransmise sur France Musique, qui a fait polémique, il tente d’expliquer pourquoi les femmes n’arrivent pas au plus haut niveau et égrène les stéréotypes sexistes qu’il assène (probablement avec sincérité) comme des vérités. L’enjeu n’est pas de stigmatiser l’homme, mais plutôt ses propos. Décryptage.

. Le Journal de Montréal - 4 filles et une Charte
Nous semblions toutes d’accord sur les principes d’encadrement d’accommodements religieux et sur l’égalité homme femme. Mais sur l’application, et pour le port des signes ostentatoires, nous ne nous sommes pas entendues. Deux étaient contre, une voulait des études et moi, je voulais bouger. Je crois que nous sommes à l’heure d’agir. Il est primordial pour moi de laïciser aussi nos écoles et nos services de garde, les enseignants et éducateurs étant eux aussi des figures d’autorité et des modèles dans leurs milieux, Dalila et Mindy y étaient réfractaires. Oui aux compromis, s’ils viennent de la majorité, mais pas si ça touche à ma personne ou à ma religion. Faisant primer le choix individuel sur le collectif : c’est un dialogue de sourds.

. Cnikel - Senior Cottage : la révolution de l’âge dans votre jardin
Avoir un « mobil-home » pour son parent âgé dans son jardin, cela fait immédiatement réagir. Et si c’était parce que le concept est réellement novateur ? Côté entourage, c’est avantageux. Mais pour la personne qui perd son autonomie, c’est aussi une solution qui peut avoir son intérêt. Le « cottage » est en effet conçu pour être accessible à tous les services et avoir le confort nécessaires à la dépendance.

. La chronique de Normand Lester - Québec solidaire : le peuple ne doit pas se prononcer sur la charte
Avec une naïveté désarmante, ils ont dit ce qu’ils pensent vraiment des électeurs québécois : tous des cons ignares. Selon les deux comparses, la Charte des valeurs québécoises est une question trop compliquée, trop délicate, pour être débattue en élection. « C’est un débat difficile. Et quand on a des débats aussi complexes que ceux-là, aussi exigeants, et surtout sur la protection des droits des minorités, on ne fait pas ça en campagne électorale », se lamentent David et Khadir.

. Siwel - Elle portait déjà le voile islamique : Une jeune fille poignardée par son père pour avoir refusé de porter le Niqab
Une jeune étudiante de 19 ans résidant à la cité Tamchite, dans la région de Batna (Algérie), a échappé de peu à la mort après avoir été poignardée par son père qui voulait lui imposer le voile intégral, le fameux Niqab oriental, et ce, après lui avoir déjà fait porter le hidjab (le voile dit islamique).

. Entre les lignes entre les mots - Des hommes qui résistent
Perchés sur des grues le plus souvent, ils font la Une du journal de 20 heures. Peu à peu les tenants du masculinisme gagnent du terrain dans l’opinion publique sous couvert de protéger les droits des pères. Certains hommes ont choisi eux de résister à cette image trop virile à leurs yeux et se disent ouvertement pro-féministes. Yeun L-Y est de ceux-là. Il vient de participer à la traduction d’un livre américain attendu en français depuis plus de vingt ans.

. La Tribune de Genève - Les premiers artistes de l’Humanité étaient des femmes
Les manuels d’histoire étaient jusqu’ici formels : les magnifiques fresques rupestres que l’on trouve notamment dans les grottes de Lascaux, en France, ont été peintes par des hommes. Probablement des chasseurs qui racontaient et valorisaient ainsi leurs parties de chasse. Hic : une étude vient de paraître et contredit ce qui était jusqu’ici acquis. Elle démontre en effet que les femmes étaient sans doute les premières artistes de l’Humanité.

. À dire d’elles - Rachel Moran : "La prostitution n’est pas le lieu où opère le trafic mais la cause du trafic sexuel"
Il n’y a rien ni personne qui pourrait me dire quelque chose qui pourrait me faire croire qu’il peut exister une forme de prostitution qui soit source de force, qui puisse être une sexualité libératrice, ou même être tout juste vaguement tolérable. Je ne crois rien de tout cela. Rien dans ce que j’ai vu ou ou dont j’ai pu être témoin aussi dans la vie d’autres femmes ne rendrait cela possible.

. Le Devoir - Québec et islam, un amour impossible ?
On dénonce haut et fort l’intolérance et l’intransigeance du Parti québécois par rapport aux musulmanes. Qui est le plus intransigeant : l’État qui demande à ses employées de retirer leur voile pendant l’exercice de leurs fonctions ou l’islam qui demande à ses fidèles de garder leurs voiles coûte que coûte ?

. La Presse - Itinérance : les refuges pour femmes débordent
Des dizaines de femmes itinérantes ont été forcées de passer la nuit dehors dans les derniers mois parce qu’elles ont été refoulées aux portes de maisons d’hébergement pleines à craquer. Le problème est devenu si grave à Montréal qu’un centre a dû refuser 30 femmes en deux jours cette semaine, tandis qu’un autre en est rendu à installer des matelas de fortune par terre dans les couloirs et les salles communes. 23 à 40% des itinérants seraient des femmes à Montréal, selon un récent portrait dressé par le Y des femmes.

. Actualités UQAM - Lori Saint-Martin remporte le Prix André-Laurendeau 2013 en sciences humaines, décerné par l’Acfas
Chercheuse accomplie, essayiste, nouvelliste, critique et traductrice, Lori Saint-Martin a été la première professeure embauchée par le Département d’études littéraires de l’UQAM, en 1991, pour y développer un axe de recherche et d’enseignement en études féministes. La professeure a joué un rôle de premier plan pour dynamiser les études féministes en littérature.

. Le Devoir - Le temps des rustres
Vieillir nous use les piquants et nous embue le regard plus souvent. Fort heureusement, le vieillissement de la population provoquera peut-être une marée de douceur. « Les valeurs auxquelles s’accorde la douceur sont parfois exténuantes, elles exigent un savoir-vivre très loin de ce qui nous est proposé comme édulcorant à nos vies. Un qui-vive. »

. Le village de la justice - De la résidence alternée
Aujourd’hui, tous les pères ou presque sont des bons pères , et les mères sont des méchantes femmes, qui cherchent par tous les moyens à les écarter. Ceci est une fausse croyance, qui perdure dans notre société depuis de nombreuses années, et comme Albert Einstein disait, « il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome ».

. Le Devoir - La Canadienne Alice Munro a obtenu le Prix Nobel de littérature 2013
L’écrivaine ontarienne de 82 ans est la première récipiendaire d’origine canadienne de ce prestigieux prix, et la treizième femme au palmarès. L’Académie suédoise la qualifie de « souveraine de l’art de la nouvelle contemporaine... [elle] est appréciée pour son art subtil, empreint d’un style clair et de réalisme psychologique ». On l’a comparée à Tchekhov.

. Huffington Post Québec - Les femmes sont des putes et moi je suis le diable
Le combat des femmes contre l’intégrisme, quel qu’il soit, est mon combat. La place qu’aura la femme dans la société québécoise et dans les microsociétés qui la compose sera toujours plus prépondérante que la mienne. C’est donc pour moi une question de survie que de me battre contre le rejet systémique ou culturel de la femme... Je suis donc féministe et prolaïcité par conviction profonde puisque le contraire ferait de moi le diable. Ce que je suis déjà aux yeux de trop de mes voisins...

. La Presse - Québec songe à retirer le crucifix de l’Assemblée nationale
Montréal ne deviendra pas le gruyère de la laïcité. Au-delà d’une période de transition, les universités, municipalités et hôpitaux ne seront plus autorisés à se soustraire de l’application de la Charte des valeurs. Mais par souci de cohérence, le gouvernement Marois proposera aussi qu’on retire le crucifix du Salon bleu de l’Assemblée nationale. On verrait aussi disparaître l’exception accordée aux élus, qui pouvaient porter des signes ostentatoires dans la première version la Charte, une observation qui revenait souvent dans les courriels des citoyens reçus par gouvernement.

. La Presse - Une culture macho
Étrange sortie unanime des trois anciens premiers ministres Parizeau, Bouchard et Landry. La lecture du sous-texte nous amène à y décoder une menace de la part de ceux pour qui la religion représente encore un immense pouvoir d’attraction. Tous trois ne sont pas là pour protéger les droits des femmes musulmanes au travail, mais bien le droit des hommes à garder leur privilège : ils semblent plutôt protéger le port de la kippa.

. Le Devoir - Le dérapage intégriste de Charles Taylor
M. Taylor nous apprend dans Le Devoir de samedi qu’il y aurait « des religions que l’on peut pratiquer discrètement » et d’autres « où la pratique exige une visibilité incontournable ». D’où tient-il cela ? Il ne nous le dit pas. On peut constater cependant que dans les trois exemples qu’il donne : « sikhs, juifs orthodoxes et musulmanes », ce ne sont pas les religions elles-mêmes qui demandent des signes extérieurs de la foi mais leurs franges intégristes. Devrait-on réduire ces religions à leurs caricatures intégristes ?

. Marianne - Pourquoi apprendre l’égalité Filles/Garçons fait peur ?
Le gouvernement lance une expérimentation assez normale, presque banale pourrait-on dire. Un enseignement contre les préjugés sexistes et les relations hommes/femmes dans nos écoles. À droite, loin à droite, quelques furies se déchainent pourtant contre cette simple idée. De quoi parle-t-on ? D’enseigner aux enfants que les inégalités homme/femme existent alors qu’il faudrait les combattre. Que les préjugés sexistes n’ont rien à voir avec les différences sexuelles.

. Les Terriennes TV5 Monde - Janet Yellen, la femme la plus puissante du monde
Nommée à la tête de la Banque centrale américaine, Janet Yellen, 67 ans, devient la première femme à devenir ce que Barack Obama considère comme "l’un des plus importants dirigeants politiques au monde". Ce ne fut pourtant pas une candidature au chemin jonchée de pétales de fleurs : "Yellen est clairement la personne la mieux placée pour cette fonction face à tout autre candidat, homme ou femme", devait réaffirmer sur son site la grande association de défense des droits des femmes NOW (National Organization for Women), appelant ses membres à écrire à Barack Obama pour la soutenir. Parce que ce ne fut pas facile. Une ancienne responsable de l’autorité de régulation bancaire FDIC, Sheila Bair, avait même dénoncé sur la chaîne CNBC "une horrible campagne de chuchotements" contre Mme Yelen teintée "d’arguments sexistes".

. Express Belgique - Le parlement iranien approuve une loi qui permet aux hommes de se marier avec leur fille adoptive dès qu’elle a atteint l’âge de 13 ans
Le Guardian rapporte que cette loi était intégrée à une nouvelle législation qui avait pour but, ironiquement, de protéger les enfants. Elle a été approuvée par le parlement iranien ce dimanche. « Cette loi légalise la pédophilie », commente l’avocate Shadi Sadr, qui milite pour les droits de l’homme au sein de l’organisation Justice for Iran, basée à Londres. « Se marier avec un enfant adopté ne fait pas partie de la culture iranienne. Cette loi légalise la pédophilie et met nos enfants en danger, faisant de ce délit une norme dans notre culture », ajoute-t-elle. « Si un père se marie avec sa fille adoptive qui est mineure et qu’il y a des relations sexuelles, c’est un viol ».

. Le Soleil - Et si on pouvait parler du voile sans risquer l’anathème...
Quant à l’idée que pour plusieurs de ces femmes, ce soit un choix, cela ne change rien à l’affaire puisqu’étant donné son origine, cette pratique est sexiste, inégalitaire et discriminatoire. Sans remettre en doute la sincérité de leur réponse, plusieurs courants de sociologie peuvent expliquer les mécanismes suivant lesquels une norme sociale coercitive devient assumée et est prise en charge par la personne à qui on l’impose.

. Parlement européen - La criminalité au-delà des frontières
80% des victimes du trafic d’êtres humains sont des femmes dont 62% à des fins d’exploitation sexuelle. Aujourd’hui, le crime organisé n’est plus un problème d’ordre national... Le recours aux nouvelles technologies et l’accès historique aux marchés internationaux lui ont permis de dépasser les frontières et de devenir un ennemi d’autant plus difficile à combattre. Notre infographie vous dévoile les derniers chiffres autour de la criminalité organisée européenne, la corruption et le blanchiment d’argent dans l’Union européenne.

. Huffington Post Québec - Le grand zoo multiculturel
Il existe aujourd’hui un véritable courant féministe opposé à l’existentialisme. Vous savez, cette philosophie toute simple, humaniste, qui prétend que l’Homme est maître de son destin. Cette philosophie qui proposait d’affranchir l’Humanité des déterminismes. Aux femmes, l’existentialisme disait qu’elles n’étaient plus forcées d’obéir à une logique antique faisant d’elles des sujets programmés d’avance. Les « néoféministes » sont celles qui se sont récemment positionnées en faveur du port du voile islamique pour les femmes au service de l’État québécois.

. Europe 1 - BON A SAVOIR - Pour avoir un Nobel, mieux vaut être un homme…
Alfred Nobel a presque réussi à faire oublier qu’il fut l’inventeur de la dynamite. Son nom est désormais associé aux fameux prix, considérés comme la plus prestigieuse récompense du monde dans six domaines. La "saison" des Nobel a commencé lundi avec l’attribution du prix de médecine. Mardi, ce sera au tour de la physique, mercredi de la chimie, jeudi de la littérature et vendredi la paix. Elle devrait se terminer lundi prochain avec celui d’économie. Pour se voir décerner un prix Nobel, mieux vaut-il être un homme ou une femme, être jeune ou âgé ?

. La Presse - Tadjikistan : une femme brigue pour la première fois la présidence
Oïnikhol Bobonazarova, avocate de 65 ans, qui ne porte pas le voile, a été désignée candidate par le parti d’opposition La Renaissance Islamique (IRP) à la présidentielle du 6 novembre face à l’actuel président Emomali Rakhmon. Ce sera la première fois qu’une femme se présente à un tel scrutin depuis l’indépendance en 1991 de cette ancienne république soviétique d’Asie centrale, où 99% de la population sont des musulmans sunnites.

. Savoir ou se faire avoir - Turquie : une avocate qui dénonce les mariages de fillettes est inculpée pour insulte à l’islam
Il y a un lien entre mariages d’enfants, mariages forcés et crimes d’honneur. Le taux d’assassinat des femmes a augmenté de 1400 % entre 2002 et 2009 en Turquie. Les mariages des fillettes à six ans sont justifiés par l’exemple de Mahomet, dit Me Canan Arin. Les autorités turques, pour qui la réputation de Mahomet est plus importante que la vie et la sécurité des fillettes, veulent la faire taire. Me Arin, qui défend leurs droits, n’a pas l’intention de se taire.

. Caravane TV5 - Que vivent les rondes, petites ou grandes citoyennes de la grosse pomme !
L’initiative est venue d’un horizon d’où on ne l’attendait pas. De la municipalité de New York, la ville de tous les excès, peu portée habituellement sur la lutte contre les discriminations sexuelles, et encore moins sans doute sur l’éducation des filles, qui plus est à l’aide d’une approche imprégnée des études de genre. Cette première salve sera accompagnée d’un programme pédagogique dans les écoles, afin que les écolières cessent de se soumettre aux diktats de la beauté à tout prix, distillés à longueur de pages et d’images chocs dans les magazines féminins ou dans les clips publicitaires, provoquant des comportements aliénés, très dangereux pour la santé physique ou mentale. Une vidéo servira de support aux enseignants.

. Journal de Montréal - Charte : une question de religion et non d’immigration
Je n’ai pas entendu une Vietnamienne, un Haïtien, une Chilienne ou un Hongrois qui se sente visé par le débat en cours. C’est normal : les propositions du ministre Drainville touchent les signes religieux, pas les costumes d’apparat nationaux. Complications et contradictions sont certes abondantes dans le texte devant nous ; la chasse aux immigrants, elle, en est absente.

. La Presse - Allemagne, capitale de la prostitution bon marché
Quand elle a légalisé le commerce du sexe, en 2001, l’Allemagne espérait améliorer les conditions de travail des prostituées et freiner le trafic d’êtres humains. Douze ans plus tard, le bilan est plus que mitigé. Et les femmes qui vendent leurs services sexuels à Berlin, Bonn ou Cologne gagnent de moins en moins cher, pour un travail de plus en plus pénible. Le modèle allemand est-il un exemple à suivre ?

. Le Point - Angleterre : une école musulmane ferme ses portes
En plus de porter le voile, les enfants de l’école primaire Al-Madinah à Derby avaient interdiction de chanter ou de jouer de la musique non musulmane. Des règles strictes [étaient] imposées par l’école, obligeant notamment les filles à s’asseoir au fond de la classe et à céder leur place aux garçons quand elles font la queue lors de sorties scolaires.

. Le Devoir - Drainville garde le cap sur la Charte en dépit des dissensions
Invité par deux anciens premiers ministres à assouplir la Charte des valeurs québécoises, le ministre Bernard Drainville reste ferme : la neutralité religieuse de l’État n’est pas négociable, a-t-il affirmé en entrevue au Devoir. « Mon état d’esprit, c’est d’obtenir le plus large consensus possible, mais pas au prix de vider le projet de son contenu, a-t-il ajouté. La position du rapport Bouchard-Taylor n’est pas suffisante. On ne peut pas limiter le port de signes religieux au seul personnel qui a un pouvoir de contrainte. »

. Sexisme, Féminisme et Gauche - Le féminisme est impertinent… aussi pour la gauche
Le féminisme est profondément impertinent. Il est très facile de le prouver : il suffit de le mentionner. Quand on prononce le mot « féminisme », c’est comme avec une parole magique ; on constate immédiatement que nos interlocuteurs modifient leur attitude, se montrent contrariés, se mettent sur la défensive ou se lancent directement dans la mêlée…Pourquoi ? Parce que le féminisme remet en question l’ordre établi ainsi que la morale, la coutume, la culture et, surtout, le pouvoir. Le féminisme politise tout ce qu’il touche.

. Le Devoir - Journée internationale de non-prostitution – Il n’y a pas de prostitution bénigne
Depuis une dizaine d’années, chaque 5 octobre, est soulignée la Journée internationale de non-prostitution. Alors que les lois sur la prostitution sont remises en question devant les plus hauts tribunaux du Canada par la cause Bedford et en attendant que tombe le verdict, cette journée apparaît comme l’occasion de réfléchir à notre compréhension et à nos comportements à l’égard de ce phénomène. La prostitution est reconnue par de nombreuses personnes comme étant une violence envers les femmes en ce qu’elle constitue un rapport sexuel inégalitaire (par la relation de pouvoir du client qui achète le corps d’une femme pour en faire ce qu’il veut et par la relation entre celui qui paie vis-à-vis celle pour qui cet argent est vital) de même qu’un rapport sexuel non désiré par la personne prostituée. Des études de plus en plus nombreuses déboulonnent le mythe de la « prostituée heureuse » et l’idée qu’il s’agit d’un métier comme un autre.

. Le Devoir - L’égalité homme-femme… Vous voulez rire !
Je suis absolument convaincue que les mères ont tort de pousser leurs filles dans ce monde d’exhibition physique (Mini-Miss) qui risque de les marquer pour leur vie. Le côté « pitoune » de l’exercice, la déception de ne pas être la gagnante du concours en question peuvent certainement causer des torts irréparables. Et puis la récompense qui suivra, comme celle accordée à un chien savant, lui fournira une étonnante échelle des valeurs. Je suis sûre que vous n’avez pas besoin que je vous fasse un dessin. J’aurais souhaité que la ministre Maltais, responsable de la Condition des femmes, réagisse autrement sur ce sujet qu’elle ne l’a fait dans un premier temps. Elle finira bien par comprendre que ce qu’on fait aux petites filles quand elles sont jeunes risque d’hypothéquer leur avenir.

. Mediapart - La soumission au religieux est un désastre
Avec le multiculturalisme, on a grignoté peu à peu la raison universelle, qui veut qu’on pense d’abord à ce qui nous unit, avant ce qui nous distingue. Aujourd’hui, on considère que le droit à la différence est le summum de la liberté. La philosophie anglo-saxonne du « différentialisme » domine : chacun, dans sa communauté, fait ce qu’il veut. Cela revient à signer d’une certaine façon la mort de la philosophie des Lumières, qui a résonné en termes tout à fait opposés. Elle proclame en effet que pour avancer, il faut considérer les essentielles ressemblances entre tous les êtres humains, quelles que soient nos différences.

. Le Devoir - Arrêtons de dorloter l’intégrisme
Pourquoi j’appuie la Charte des valeurs québécoises, que je préfère appeler Charte de la citoyenneté ? Je suis d’origine égyptienne. Tout le temps que j’ai vécu en Égypte, où j’ai grandi et suis allée à l’école et à l’université dans les années soixante, je n’ai jamais vu une seule femme voilée. Qu’est-il arrivé depuis ce temps pour que le voile soit si répandu ? Il n’y a rien, ni dans la culture ni dans le Coran, qui oblige la femme musulmane à porter le voile. […] Le voile n’est pas un bout de tissu anodin, comme on le prétend. Bien au contraire, il véhicule le prosélytisme d’un islam fanatique et totalitaire. La plupart des musulmanes de Montréal ne portent pas le voile. Sont-elles moins pieuses pour autant ?

. FRAPU - Les personnes seules et les couples sans enfant de 52 ans ont maintenant droit à une allocation-logement
Tout en déplorant que le gouvernement du Québec et la Société d’habitation du Québec n’aient rien fait pour publiciser la nouvelle, le FRAPRU tient à faire savoir que l’âge minimal d’accès au programme d’allocation-logement a été rabaissé à 52 ans, hier, 1er octobre, dans le cas des personnes seules et des couples sans enfant. Le FRAPRU rappelle que les familles avec enfants, elles, peuvent recevoir une allocation-logement sans aucune restriction d’âge.

. La Presse – Le foulard n’est pas un détail, M. Parizeau
Tant dans son texte dans le Journal de Montréal que durant son entrevue avec Anne-Marie Dussault à RDI, même désir d’éviter de prendre le taureau par les cornes ou, pire, même volonté de minimiser un problème réel. Le grand architecte économique de ce Québec que l’on connaît, l’ancien premier ministre, refuse de reconnaître l’importance de la signification symbolique, politique, inégalitaire du foulard islamique. Il en parle comme si c’était un détail dans un vaste débat plus grand et plus important sur la laïcité.

. Huffington Post - Quand Louise Beaudoin et le PQ parlaient de « laïcité vraie, de laïcité tout court »
On a beaucoup reproché au Parti québécois d’avoir lancé la discussion sur la laïcité au Québec. « Pourquoi parler de ça maintenant alors que tout va bien ! » disent les uns, « Il n’y a aucun problème d’accommodements au Québec ! » disent les autres. Bref, pour certains, il fallait protéger à tout prix le silence imposé par les libéraux à la suite des tractations avortées du projet de loi 94, cette mièvrerie que les libéraux avaient voulu présenter comme suite logique à la Commission Bouchard-Taylor. Au contraire des professionnels du silence imposé comme moyen de protéger le statu quo, j’aimerais féliciter le Parti québécois d’avoir lancé cette discussion.

. À dire d’elles – Mon choix, mon désir, ma liberté, vous dis-je !
Alors voilà l’argument de la « subversion ». Des femmes sont enceintes, portent un enfant, accouchent, mais cèdent l’enfant… subvertissant ainsi les stéréotypes sur la mère et la maternité. Subversives, cela fut dit aussi des prostituées (thème très à la mode dans les années post 68), alors que le système prostituteur est totalement inséré dans l’organisation patriarcale de la sexualité.

. Condition féminine Canada - Le gouvernement Harper donne le coup d’envoi du Mois de l’histoire des femmes
Les pionnières canadiennes : toujours en tête du changement. Tout au long d’octobre 2013, le gouvernement du Canada soulignera la contribution de pionnières canadiennes dans de nombreux domaines d’activité. Les Canadiennes et Canadiens sont invités à faire part par courriel de leurs réflexions sur les pionnières dans leur ville, leur milieu de travail ou leur école. Quelques-unes de ces réflexions seront choisies et publiées sur le site Internet de Condition féminine Canada pendant le mois d’octobre. Pour en savoir plus, consultezle site femmes.gc.ca.

. Huffington Post - Pornographie : Ravages et dépendances chez les jeunes
Il faut cesser de jouer à l’autruche et regarder la réalité en face. La pornographie fait de sérieux ravages auprès de nos enfants. Les chiffres sont clairs, la pornographie via l’internet est visionnée par les jeunes dès l’âge de 8 à 10 ans et demeure leur principale source d’éducation et formation sexuelle. Ainsi, avant même d’avoir eu leur première relation intime ou leur premier « Frenchkiss », ils auront assisté à des scènes de bestialité, de viols ou de sadomasochisme qui auront pour effet d’anéantir d’un seul coup d’œil, toutes traces d’innocence, en les confrontant à la dure réalité du monde des adultes, celui régit par le sexe.

. Les Nouvelles News - Les "filles" du Canada veulent leur place dans l’hymne national
Une campagne appelle à modifier l’hymne ’O Canada’, qui dans sa version anglaise ne fait référence qu’aux « fils » du pays. C’est le deuxième vers de l’hymne « Ô Canada » qui est en cause : il fait référence aux seuls « fils » du pays (dans la version française, les paroles sont différentes et la question ne se pose pas). Le mouvement est mené par plusieurs personnalités, dont l’écrivaine Margaret Atwood et Kim Campbell, la seule femme à ce jour à avoir dirigé le gouvernement canadien (pendant quelques mois, en 1993).

. Le Devoir - Charte des valeurs québécoises - Adieu coiffe, voile, corset, cape, capuche, etc.!
Faut-il pour le pays qui accueille accepter maintenant turban, voile, kirpan, burqa alors que l’on a choisi la mise de côté de nos signes religieux ? Nous avons enlevé le crucifix dans les écoles pour ne pas blesser les arrivants d’une autre confession et nous acceptons le voile. Où est la logique ? Que nous le voulions ou non, les signes religieux trop apparents dressent un mur et créent un malaise. Je sais de quoi je parle. De chaque côté, nous avons des pas à faire pour aller vers l’autre sans provoquer le rejet comme les religieuses d’autrefois. Au fond, ont-elles été perdantes, ces femmes, en mettant de côté coiffe, corset, capuche ?

. L’Actualité - Lettre à ma fille
Carole Beaulieu écrit à sa fille au sujet des symboles, notamment celui rattaché au voile. Dans toute l’histoire humaine, le voile imposé aux femmes a été un puissant élément de division, un symbole d’asservissement. Certaines religions ont évolué avec le temps. (...) le voile n’est pas qu’un symbole religieux, c’est aussi un symbole politique, un code machiste qui existe depuis 3 000 ans. Un jour peut-être quelqu’un calculera-t-il combien de femmes sont mortes à cause de lui dans le monde. Que l’État choisisse ou non de contraindre leur expression, souviens-toi que les symboles ont un sens. Et que la liberté de sentir le vent dans tes cheveux est une liberté que tu as raison de chérir.

. Le blogue de Jean-François Lisée - La Charte, les Québécois et le monde. Une mise au point
J’ai pensé utile de vous faire voir un extrait de l’Avis de 2007, sur l’État du droit international sur la question. Cet extrait contredit clairement les propos malheureusement tenus par le sociologue Gérard Bouchard dans Le Devoir le 11 septembre. Le Québec se mettrait, selon lui, au banc de l’Occident et de l’ONU. C’est simplement faux. Voici la vérité, telle que colligée par le Conseil du statut de la femme. Elle est bien différente de ce que prétendent MM Bouchard, Taylor et tous ceux qui voudraient culpabiliser les Québécois de tenir, chez eux, un débat qui a cours dans plusieurs autres démocraties avancées, dans le respect des normes internationales.

. Indépendantes - L’effet « MONSIEUR » ?
On pouvait évidemment s’attendre à cette sortie. M. Parizeau, comme toujours, se prévaut de ce droit le plus fondamental - il y en a tellement de ces droits sacrés – d’intervenir dans les débats ! Il était donc écrit dans le Ciel que MONSIEUR émettrait, au moment propice ou stratégique, son prestigieux avis de patriarche souverainiste sur le projet de Charte. Stratégique sans doute car Jacques Parizeau a l’habitude de compter ses pas, mesurer – oui – ses paroles et calculer son effet.

. La Presse - À qui profite l’industrie du sexe ?
« Certains proxénètes délaissent les stupéfiants et les armes pour se consacrer uniquement aux filles », confirme Annie Robert, coordonnatrice de la sensibilisation à la traite de personnes à la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Sur le terrain, Claude remarque que les filles sont de plus en plus « pimpées ». Désormais, le tiers de celles qui se présentent à son agence de placement de danseuses sont contrôlées par un proxénète. Plus elles sont jeunes, plus ça risque d’être le cas.

. La vérité se passe - Dalida Awada est de l’exécutif de #QS. Ça change quelque chose ?
M’installant à mon ordinateur après l’émission, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un hyperlien très intéressant concernant cette jolie jeune femme voilée qu’on nous a présenté comme une étudiante, une citoyenne. Non qu’elle ne le soit pas bien entendu, mais cette citoyenne est aussi, comme son adversaire du moment, fort impliquée politiquement. Et me semble-t-il que dans les circonstances, il aurait mieux fallu que les téléspectateurs de Tout le monde en parle le sache. Question de transparence.

. Terrafemina - Grande-Bretagne. Cacher sa grossesse pour assurer sa promotion : 1 femme sur 2 prête à le faire
Il semblerait que le congé maternité angoisse grandement les femmes britanniques. Un sondage révèle qu’une femme sur deux est prête à cacher sa grossesse à son patron pour ne pas passer à côté d’une promotion, tandis que 7 femmes sur 10 pensent risquer leur emploi si elles prennent leur congé. L’angoisse est également d’ordre financier : elles tendent à retourner travailler plus vite qu’elles le voudraient pour ne pas subir de perte de revenus.

. La Gazette des femmes - Femmes journalistes en Russie - Écrire égale danger
Avec 56 professionnels de l’information tués sur son territoire depuis 1992, la Russie est considérée comme l’un des pires pays au monde au chapitre de la liberté de presse. Malgré les risques, de plus en plus de femmes y exercent le métier de journaliste. Mais à quel prix ? Corruption, trafic de drogue, violation des droits de la personne : Elena Milashina enquête sur des sujets délicats. Ses investigations lui ont attiré divers ennuis avec les autorités russes.

. Le Monde et Sisyphe - Droit dans la nuit…À Marie Trintignant…
Honorer Monsieur Cantat, c’est donner à nouveau le volant à celui qui, ivre, a fauché un groupe d’enfants qui riaient à la sortie de la classe. Permettre à cet homme de chanter, mais surtout de vendre, de se vendre à nouveau, c’est permettre à un violeur de rôder à nouveau autour des forêts et des parkings. Penser que laisser à l’art l’ultime liberté, même après un ou des crimes, fait partie des fondements du droit, cela revient à laisser se marier à nouveau un homme qui aurait battu à mort son épouse.


Fils de presse des mois précédents

- Fil de presse, janvier 2013
- Fil de presse, février 2013
- Fil de presse, mars 2013
- Fil de presse, avril 2013
- Fil de presse, mai 2013
- Fil de presse, juin 2013
- Pas de fil de presse en juillet. Vacances.
- Fil de presse, août 2013
- Fil de presse, septembre 2013
- Fil de presse, octobre 2013

Mis en ligne sur Sisyphe, octobre 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2013
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin