| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






jeudi 29 septembre 2016

Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources médiatiques, non seulement des médias conventionnels. Les opinions exprimées dans ces sources n’engagent que leurs auteur-es.

SEPTEMBRE 2016

. Le blogue de Louise Mailloux - Procès de Djemila Benhabib : Jour 3
L’écrivaine et militante laïque Djemila Benhabib a affirmé hier en Cour supérieure qu’elle referait exactement la même interview qu’elle a accordée en février 2012 à l’animateur du 98,5 FM, Benoît Dutrizac : elle y avait dénoncé certaines pratiques religieuses des Écoles musulmanes de Montréal, notamment la récitation coranique de versets violents et sexistes imposée aux jeunes enfants et l’obligation du port du voile islamique pour toutes les petites filles de l’institution. Lentement, calmement et fermement, Djemila Benhabib a réfuté une à une, devant la juge Carole Hallée, les prétentions de ses accusateurs. Elle a affirmé qu’il était inacceptable d’enseigner aux enfants des versets violents parlant d’ébouillanter ceux qui ne suivent pas le chemin d’Allah et de parler de "houris", des vierges promises en récompense au paradis pour les hommes. C’est grave d’enseigner à des petites filles que le rôle sexuel des femmes, c’est de servir de récompense aux hommes, type d’enseignement en contradiction avec les valeurs québécoises. "L’égalité est un levier important dans une démocratie et ne pas s’en soucier, c’est ne pas tenir compte de l’évolution historique du Québec. Je voulais que les gens comprennent le sérieux de tout cela". Lire le compte-rendu des Jours 1 et 2, colonne de droite.

. Le Courrier international - Arabie Saoudite : pétition pour abolir le système de tutelle sur les femmes
Des milliers de Saoudiens ont signé une pétition appelant à l’abolition du système de tutelle dans le royaume ultraconservateur où les femmes ont besoin de l’autorisation d’un tuteur pour travailler, étudier ou voyager, selon des militants. La pétition, qui s’adresse au roi Salmane au pouvoir depuis 20 mois, a recueilli au moins 14.700 signatures, a indiqué mardi à l’AFP l’activiste Aziza Youssef. Les promoteurs de cette initiative réclament que les 10 millions de femmes du royaume soient traitées comme "des citoyens à part entière" et que soit fixé "un âge pour la majorité des femmes à partir duquel elles sont adultes et responsables de leurs propres actes", a-t-elle ajouté. Le tuteur est en principe le père ou le mari, mais il peut être aussi entre autres un frère, un fils ou un neveu. Des activistes relèvent que même une ex-prisonnière doit être remise à un tuteur lors de sa libération, ce qui signifie qu’une détenue peut être maintenue en prison si son tuteur refuse de l’accueillir.

. Radio-Canada - La police enquête sur la mort suspecte de l’artiste Annie Pootoogook
Le corps de la dame âgée de 46 ans, native des Territoires du Nord-Ouest, a été localisé à environ deux kilomètres du Musée des beaux-arts du Canada, qui expose plusieurs de ses oeuvres. Elle vivait à Ottawa depuis une dizaine d’années. D’autre part, la police d’Ottawa enquête sur la possibilité qu’un des agents à son emploi ait publié sur les réseaux sociaux des commentaires offensants sur les autochtones après avoir appris la mort d’Annie Pootoogook.

. La Presse - María Pagés : femme, flamenca et féministe
L’art est le reflet de l’époque dans laquelle on vit. C’est le constat que fait d’emblée María Pagés quand on lui parle de la place de la femme dans le flamenco aujourd’hui. « Le flamenco a longtemps été un art très machiste, tout comme la société du sud de l’Espagne ! J’en ai été victime dans le flamenco comme à la banque ! » Déterminée à en finir avec la belle gitane séductrice, manipulatrice, dangereuse et envoûtante imaginée par Mérimée et Bizet, María Pagés a choisi, dans Yo, Carmen, d’être accompagnée sur scène par sept interprètes féminines et deux chanteuses pour offrir un hymne à la féminité, à la femme plurielle, libérée du joug des hommes.

. RFI - Journée mondiale de l’avortement
L’OMS estime à environ 22 millions le nombre des avortements à risques pratiqués dans le monde chaque année, pour la plupart dans les pays en développement. Les lois restrictives qui contraignent les femmes et les jeunes filles à recourir à des avortements à risque entraînent 47 000 décès, et plus de 5 millions de cas de complications. Les avortements à risque sont l’une des principales causes de mortalité pour les jeunes filles de 15 à 19 ans, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Comment garantir une prise en charge satisfaisante, lors d’un avortement ou de grossesses non désirées ?

. Le Devoir - "En Iran, l’existence d’une femme vaut deux fois moins que celle d’un homme"
"Compte tenu des méthodes extrêmement répressives dont use l’élite au pouvoir, les revendications en faveur de la démocratie, de l’égalité des sexes et des droits de la personne n’ont pu engendrer de changements juridiques", écrivent Homa Hoodfar et Shadi Sadr dans leur article intitulé "Iran : politiques islamiques et femmes en quête d’égalité". L’essai décrit la longue bataille des femmes depuis que l’islam est devenu la religion officielle du pays, au XVIe siècle. Les religieux se sont toujours opposés aux droits égaux pour tous, réclamés par les partisans du libéralisme et de la démocratie. Les ayatollahs ont un argument imparable : c’est la volonté de Dieu d’accorder moins de droits aux femmes, expliquent les auteures.

. L’Actualité - L’armée met sur pied une équipe pour enquêter sur les agressions sexuelles
Les 18 membres qui forment l’Équipe d’intervention en cas d’infraction sexuelle seront dépêchés dans six régions du Canada. Les enquêteurs ont suivi une formation spécialisée sur les agressions sexuelles et devront intervenir aussitôt que des allégations en ce sens seront portées contre un membre de l’armée. Les membres de l’équipe d’intervention ont été choisis, notamment, selon "certains traits de personnalités tels que l’empathie, la compréhension et la capacité à se concentrer sur la victime".

. Le Monde - Les adolescentEs, cibles de violences sexistes et sexuelles en ligne
Une adolescente sur cinq a déjà été insultée en ligne sur son apparence physique. C’est l’un des multiples constats d’une étude publiée sur le "cybersexisme" chez les 12-15 ans. Menée auprès de 1 500 adolescents d’Île-de-France, elle dresse un état des lieux parfois édifiant des pratiques des collégiens et lycéens, dont les filles sont les principales victimes. Elles sont ainsi deux fois plus nombreuses que les garçons à faire l’objet de rumeurs (13,3% contre 6,3%). Même constat concernant les selfies : deux fois plus de filles en ont réalisé sous la contrainte, généralement issue de leur petit ami (4% des filles, 1,4% des garçons). Plus globalement, 17% des filles et 11% des garçons "déclarent avoir été confrontés à des cyberviolences à caractère sexuel par le biais de photos, vidéos ou textos envoyés sous la contrainte et/ou diffusées sans l’accord et/ou reçues sans en avoir envie".

. Le Devoir - Hoodfar a été interrogée sur ses écrits féministes
La professeure Homa Hoodfar, libérée lundi après trois mois de détention en Iran, a été interrogée jusqu’à neuf heures par jour par les autorités iraniennes à cause de ses écrits sur la diversité sexuelle et le féminisme dans les pays musulmans. L’anthropologue de 65 ans de l’Université Concordia se trouvait lundi en sécurité dans le sultanat d’Oman, dans la Péninsule arabique, après sa libération par le régime iranien. Des photos de Mme Hoodfar diffusées dans les réseaux sociaux montrent une femme amaigrie, aux traits tirés, capable de se tenir debout.

. La Presse - Trump et Clinton s’affrontent dans un débat musclé et tendu
Seuls sur scène, debout derrière un pupitre, face au modérateur, le journaliste Lester Holt, Hillary Clinton a évoqué son programme, en avançant des propositions concrètes, soulignant les progrès accomplis ces huit dernières années. Sur la fin du débat, les attaques se sont faites plus personnelles. « Elle n’a pas l’énergie (...) Pour être président de ce pays, vous avez besoin d’une énergie phénoménale », a déclaré Donald Trump. « Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (...) ou même qu’il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d’énergie », a répondu Hillary Clinton. Lire aussi les premiers sondages sur le débat et Hillary la guerrière.

. TRADFEM - Le libre choix en matière de prostitution : Ce serait bien de l’avoir !
Étant donné l’omniprésence médiatique du slogan "les droits des travailleurs du sexe sont des droits humains", il est compréhensible que beaucoup de personnes extérieures à l’industrie du sexe se retrouvent piégées à défendre la prostitution comme un travail aussi viable qu’un autre. Des expressions biaisées comme "le travail du sexe" ont bénéficié d’une diffusion massive. Une campagne très efficace, menée par des proxénètes et des prostitueurs (acheteurs) et nourrie par la vague "solidarité" d’un grand public non informé, prête une dignité inexistante à un commerce d’êtres humains qui demeure, intrinsèquement, une cruelle exploitation. Pour chaque cri d’un ou d’une "travailleuse du sexe" affirmant que c’est la "stigmatisation sociale" qui la menace, il existe au moins 89 femmes qui crient pour échapper à cette industrie.

. Québec Science - Partage des tâches inégal dans les labos
La place des femmes en recherche scientifique semble encore être à la cuisine. Bon, elles ne sont pas aux chaudrons, mais bien aux pipettes, aux microscopes et aux boîtes de Petri ; bref, à la partie expérimentale d’une étude. C’est d’ailleurs la seule portion du travail où les chercheuses sont plus susceptibles d’être présentes que les chercheurs, selon une vaste recension. Pendant ce temps, les hommes se chargent majoritairement de la conception de l’étude, de la contribution matérielle et de l’écriture de l’article. Quant à l’analyse de données, c’est une tâche légèrement plus masculine en début de carrière et légèrement plus féminine en fin de carrière. La pression sur les femmes est différente au boulot comme à la maison.

. Gènéthique - GPA : le droit à l’enfant n’existe pas
Pour la seconde fois, l’hôtel Hilton à Bruxelles accueillait ce weekend l’association Men Having Babies, venue "présenter aux couples de même sexe les possibilités de recourir à une ‘mère porteuse’ aux États-Unis". Pour protester contre cette "bourse aux mères porteuses" et rappeler que le parlement européen s’est prononcé en faveur d’une interdiction complète de la GPA en décembre 2015, un collectif citoyen s’est rassemblé devant l’hôtel. Pour Géraldine Mathieu, maître de conférences à l’Université de Namur et chargée de projets pour Défense des enfants International, il faut recentrer le débat de la GPA sur l’enfant.

. Révolution féministe - Émancipation des femmes : Ni identitaire Ni communautariste
Où est le féminisme quand la réponse à ce qui est présenté comme une "injonction à l’émancipation" par les "Blancs", est l’injonction à "l’allégeance communautaire" ? Où est le féminisme quand celles qui, de même origine géographique ou de même culture ou de même religion, dénoncent le machisme ou le sexisme de leurs pairs sont considérées comme des "intégrationnistes" – injure suprême – , des vendues à l’Occident, des complices de l’ "islamophobie" et de l’impérialisme, des femmes qui "prennent l’identité de l’autre, l’oppresseur, le raciste, le colonisateur" ? Où est le féminisme quand leur est refusé le droit à "la politisation de leur intimité" droit conquis par les "féministes blanches" lorsqu’elles affirmèrent le "privé est politique" ? Entrevue avec Martine Storti.

. Le Monde - Présidentielle américaine, J – 44 : le « New York Times »... et des acteurs s’engagent derrière Clinton
Le journal assure que son choix est d’abord un choix positif en faveur de Mme Clinton, "basé sur le respect pour son intellect, de son expérience, de sa fermeté et de son courage, au cours d’une carrière presque entièrement consacrée au service public, souvent comme la première ou seule femme" dans ce domaine. Si le soutien du quotidien new yorkais, survenant après celui du Washington Post était attendu, celui du Cincinnati Enquirer, dans l’Ohio, a été plus inattendu. Le quotidien de cet Etat-clé a décidé de ne pas soutenir un républicain pour la première fois depuis un siècle.

. Journal de Montréal - Le tchador est de retour
La ministre Stéphanie Vallée s’apprête à rouvrir le débat sur le port du tchador par les employées de l’État avec le « projet de loi 62 : Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements religieux dans certains organismes ». De la neutralité religieuse de l’État, ce projet de loi n’en a que le nom. Il s’agit en fait d’une version réchauffée du Projet de loi 94 — Loi établissant les balises encadrant les demandes d’accommodement dans l’administration gouvernementale et dans certains. Lire ici le projet de loi rédigé alors par Fatima Houda-Pepin avec l’appui d’éminents juristes, dont l’ex-juge de la Cour suprême, Claire l’Heureux-Dubé, et déposé à l’Assemblée nationale, le 12 février 2014.

. Le Devoir - Éloge du journalisme, par Josée Boileau
Être tenace, être curieuse, être persévérante, ne surtout pas craindre l’opinion, mais se méfier de "la force des puissants" et par-dessus tout des risques de compromission. Voilà, en substance, les conseils que livre l’ex-rédactrice en chef du Devoir, Josée Boileau, dans ses Lettres à une jeune journaliste (VLB éditeur). Le court essai sort la semaine prochaine. Il dresse un bilan de carrière et se pose en outil de transmission d’une expérience accumulée dans les 30 dernières années, bien plus qu’en testament professionnel, assure-t-elle. Transmission faite à une "jeune journaliste", au sens générique du terme.

. Entre les lignes entre les mots - Le débat sur la prostitution s’est embourbé dans l’idéologie du libertarisme
Il existe deux formes prédominantes de libertarisme : la première se préoccupe des droits des individus (les libertés individuelles), et la seconde, de la liberté de commercer. La prostitution est un exemple marquant de la confusion qui règne entre les concepts de liberté personnelle et commerciale. Les partisans de l’industrie en parlent souvent comme d’une forme de liberté individuelle, une activité consensuelle entre adultes ou même une extension du concept d’orientation sexuelle. C’est le modèle qui est favorisé en Nouvelle-Zélande, et son principal argument de vente est qu’il assure la population que tout problème associé à la prostitution sera tout simplement éliminé grâce à la déréglementation.

. Le Devoir - Au Japon, les femmes sur la pointe des pieds en politique
L’élection de Renho Murata, sénatrice de 48 ans d’origine taïwanaise et première femme, à la tête du premier parti d’opposition est signe d’un changement d’attitude dans un marché du travail encore largement masculin. Sa désignation survient après l’élection, en juillet, de Yuriko Koike, première gouverneure de la métropole de Tokyo et de ses 14 millions d’habitants. Début août, c’était au tour de Tomomi Inada d’être nommée au mâle ministère de la Défense. "Le Japon est en train de doucement changer, note Mana Shimaoka, membre du parti féministe Obachan. Le gouvernement a promu une loi pour que 30% des postes de dirigeants soient occupés par des femmes d’ici à 2020, et c’est finalement très utile pour les grandes entreprises et administrations."

. Algérie patriotique - Acharnement judiciaire contre l’écrivaine anti-intégriste Djemila Benhabib au Québec
Pour ne pas subir les foudres des islamistes, il faut s’attaquer aux musulmans démocrates qui les combattent. C’est une formule devenue classique, utilisée par ceux qui croient que c’est celle qui coûte le moins tout en rapportant le plus sur le court terme. La formule fait visiblement recette au Québec qui a choisi de laisser poursuivre en justice Djemila Benhabib, auteure du célèbre pamphlet Ma vie à contre-Coran, par un établissement scolaire privé, subventionné à hauteur de 425 000 dollars par le ministère canadien de l’Éducation, portant le nom d’Écoles musulmanes de Montréal. Le procès de Djemila Benhabib s’ouvre le 26 septembre prochain, à Montréal. Elle est soutenue par de larges pans de la société québécoise qui ont décidé d’exprimer cette solidarité en organisant une campagne de collecte de fonds pour "l’aider à défrayer les coûts juridiques occasionnés par cette procédure vexatoire".

. Le Nouvel Observateur - Pénélope Bagieu : “La BD girly et la BD féministe, c’est la même chose”
De Clémentine Delait, célèbre femme à barbe vosgienne, à Wu Zetian, unique impératrice chinoise, et d’Annette Kellerman, qui révolutionna la tenue de bain, aux soeurs « Mariposas », martyres de la lutte anti-Trujillo en République dominicaine, Pénélope Bagieu passe en revue la vie de quinze femmes "qui n’en font qu’à leur tête" dans les Culottées. Prépubliées sur un blog du "Monde", ces histoires courtes mettent en avant la force intrinsèque des femmes devant des situations difficiles, quels que soient l’époque et le continent.

. FranceTV Info - Donald Trump en onze phrases sexistes
Alors qu’il accuse sa rivale Hillary Clinton de jouer la "carte féminine" pour remporter l’élection présidentielle américaine, Donald Trump a finalement décidé de parler aux femmes, mardi 13 septembre. Lors d’un discours à Aston (Pennsylvanie), le candidat républicain a détaillé son plan - plutôt social - à destination des familles américaines. Le camp démocrate a d’ailleurs moqué son discours. Le candidat a beau clamer à ses sympathisants que "personne n’a plus de respect pour les femmes que Donald Trump", ses déclarations suggèrent plutôt le contraire. Depuis de nombreuses années, le milliardaire multiplie les propos dégradants à l’égard de l’autre sexe. Compilation.

. Slate - Les femmes qui regrettent d’être mères, le symptôme d’une société qui va mal
Si le débat est si vif en Allemagne, c’est bien sûr parce qu’avec un taux de fécondité extrêmement bas (1,47 enfant par femme) et un déclin démographique annoncé comme une véritable menace méritant mines inquiètes et grandes manoeuvres, le pays ne s’attendait certainement pas à entendre de ses citoyens que "les enfants, non merci". "Plus jamais". "Un cauchemar". "Beurk". Mais aussi parce qu’il fait directement écho à la politique familiale archi défaillante de la république fédérale, et surtout, à une idéologie imposée aux femmes allemandes et qui repose totalement sur l’image de la figure maternelle sacrificielle et guérisseuse par opposition à celle de la femme nullipare, ou pire, mère indigne qui ne consacre pas l’entièreté de son temps à la progéniture.

. Ricochet - La langue du plafond de verre
La semaine dernière, nous avons contacté La Presse au sujet de certains de ses articles de la section judiciaire, ayant remarqué sa persistance à masculiniser des titres de la fonction publique québécoise référant à des postes occupés par des femmes. Nos courriels ont reçu des réponses décevantes. Si l’on se fiait uniquement à La Presse, on ignorerait que, le 14 janvier 2015, le gouvernement nommait la toute première femme directrice des poursuites criminelles et pénales, Me Annick Murphy. Quant au « procureur » du Québec, il s’agit également d’une femme, Me Stéphanie Vallée, qui est seulement la troisième femme à occuper ce poste. Malgré cela, La Presse, comme d’autres médias de masse, continue de référer à ces fonctions au masculin, masquant les accomplissements des femmes ayant réussi à se tailler une place dans les hautes sphères de l’appareil gouvernemental.

. Le Devoir - S’atteler à la tâche - Cultiver son jardin : un geste politique
Perchés sur la colline de Covey Hill à Havelock où le regard se perd du côté des Appalaches, Les Jardins d’en haut récoltent ce qu’ils ont semé : des légumes bios. Et une fidélité au sillon, celui qu’on trace et qu’on suit, celui dont on ne sait pas toujours où il va nous mener, mais dont on est certain qu’il nous ressemble. C’est le sillon de la cohérence. Pour la maraîchère Mylaine Massicotte, la saison des récoltes qui s’achèvera avec les citrouilles qu’on jette au lieu de les manger ne rime pas avec la nostalgie de l’automne et la perspective d’un repos bien mérité. Cet énergique brin de femme de 32 ans, levée dès potron-minet, enchaîne les saisons et chacune d’elles apporte son lot de tâches.

. Radio-Canada - Abécédaire du féminisme
Plus on est de fous, plus on lit ! a construit en 2013 un abécédaire féministe canadien. De Nelly Arcan au féminisme zombie, 24 chroniqueuses dressent une liste de femmes célèbres et de concepts qui définissent le fait féminin des années 2000. À l’occasion du lancement du livre Abécédaire du féminisme aux Éditions Somme toute, écouter la montée de lait de Manal Drissi sur le féminisme le 21 septembre à 14h05 (cliquer haut de page).

. La Presse - Un film-choc et bouleversant de Deepa Mehta
Ils étaient six : cinq hommes majeurs et un mineur. Tous les six, à bord d’un autobus privé emprunté, étaient ivres et excités lorsqu’ils ont aperçu leur proie : une fille de l’Inde moderne, étudiante en physio, debout sur la chaussée d’une rue achalandée de Delhi. Elle était accompagnée d’un copain, mais qu’importe. Les six l’ont fait monter. Ils ont tabassé le copain, puis violé et torturé la fille, Jyoti Singh de son vrai nom, avant de la laisser pour morte sur la chaussée.

. Jeune Afrique - Maroc : les femmes, enjeu des législatives du 7 octobre
Instituée en 2002, la liste nationale était initialement réservée aux femmes, une catégorie historiquement lésée par le vote. Mais son objectif ultime était de pousser les partis politiques à présenter des candidatures féminines au niveau des circonscriptions locales pour assurer une compétition équitable avec les hommes. Quatorze ans après, l’effet boule de neige escompté n’a pas eu lieu, si bien qu’en la matière le Maroc se trouve relégué au dernier rang des pays du Maghreb. Les lois ont changé mais les partis politiques ont du mal à se défaire de leur héritage patriarcal.

. Libération - Dans son programme, Hillary Clinton roule à gauche
Au-delà de la menace terroriste et de la peur qu’utilise le candidat républicain, l’image de politicienne ambitieuse, proche des milieux ultrariches, et peu digne de confiance, colle à la peau de Clinton. Pourtant, tout au long de sa campagne, l’ex-"première dame" a bâti un programme de plus en plus progressiste, influencé par le succès de Bernie Sanders, son challenger de la primaire démocrate, allant même au-delà des propositions de Barack Obama. Elle met en avant six projets forts, visant à améliorer le quotidien des classes moyennes et des plus démunis. Salaire minimum à 12$/h, gratuité de l’éducation à l’université, régulation de la finance, lutte aux changements climatiques… Ce qu’en pense Trump sur les mêmes sujets.

. Le Devoir - Quatre décennies de lutte en livres
Comment on fait un livre féministe ? Comment on met en valeur les multiples paroles des femmes et du féminisme québécois ? 40 ans deboutte (titre faisant référence au slogan « Québécoises deboutte ! » du Front de libération des femmes du Québec), l’exposition qui souligne les 40 ans des éditions du Remue-ménage, fait honneur aux auteures, aux éditrices, aux fondatrices de la boîte, mais aussi aux militantes de la cause des droits des femmes depuis quatre décennies.

. Libération - La Pologne sur le point d’interdire de fait l’IVG
La journée s’annonce lourde, jeudi le 21 septembre, au Parlement polonais, qui doit se prononcer sur une proposition de loi très controversée interdisant de facto l’avortement, dont les conditions sont pourtant déjà particulièrement restrictives depuis 1993. À l’initiative du texte, le comité "Stop Avortement" qui regroupe des organisations pro-vie. Désormais, enceinte à l’âge de 11 ans, une jeune fille violée par son propre père n’aura d’autre choix que de mener sa grossesse à terme. De même, une femme qui risque fortement de mourir en couches ou d’accoucher d’un bébé mort-né, ne pourra pas demander d’IVG. "La criminalisation de la femme ne fera que semer la peur générale chez les femmes et chez médecins, dit-elle aussi. Il faut sauver les femmes de la prison qu’elles risquent désormais si le nouveau projet de loi passe."

. Le Figaro - À la Maison-Blanche, pour imposer une idée, les femmes ont leur technique
Barack Obama s’autoproclame féministe. Mais, d’après ses plus proches conseillères, citées par le Washington Post, difficile pour ses collaboratrices de parvenir à se faire entendre sans être interrompues en permanence. Pour y remédier, ces femmes ont donc décidé de s’unir et de développer une technique pour faire valoir leurs idées, sans agressivité, lors de la réunion quotidienne de 7h30 dans le bureau ovale. Ainsi, quand une conseillère avance un argument, l’une de ses collègues le répète aussitôt, avec la même conviction. Phénomène d’amplification garantie. Difficile, alors, d’ignorer l’idée ou, pis, de la voler.

. CNRS - La médaille d’or 2016 du CNRS est attribuée à Claire Voisin, mathématicienne
La mathématicienne Claire Voisin est la lauréate de la médaille d’or 2016 du CNRS, la plus haute distinction scientifique française. Cette récompense, qui lui sera remise le 14 décembre 2016 lors d’une cérémonie à la Sorbonne (Paris), couronne ses contributions majeures en géométrie algébrique complexe. Réputée pour sa connaissance profonde de ce domaine et pour l’originalité et la diversité de ses travaux, elle a été distinguée par de nombreux prix. Véritable ambassadrice française des mathématiques, son rayonnement à l’international est exceptionnel. Chercheuse au CNRS pendant une trentaine d’années, elle est aujourd’hui titulaire de la chaire Géométrie algébrique au Collège de France.

. France TV Info - Nadia Murad : de l’esclavage sexuel chez Daech à la tribune de l’ONU
Nadia Murad Basee Taha, une yézidie de 23 ans, a été nommée ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains. Enlevée de son village près de Sinjar (nord de l’Irak) en août 2014, elle a été soumise à des viols collectifs par les djihadistes de Daech et vendue à plusieurs reprises comme esclave sexuelle. Nadia Murad Basee Taha se donne une mission : en tant qu’ambassadrice de bonne volonté de l’ONU, elle s’efforcera de faire connaître le sort des victimes du trafic d’êtres humains, en particulier celui des réfugiés, des femmes et des filles.

. Le Devoir - Équité salariale. À force de solidarité féminine
Adoptée il y a 20 ans, la Loi sur l’équité salariale fait maintenant bien partie de la réalité du monde du travail. À l’époque, la faire adopter avait nécessité une longue lutte. Particulièrement de la gent féminine dans les syndicats, les groupes de femmes et les partis politiques. L’application de la loi ne s’est toutefois pas faite sans anicroche, et le travail se poursuit. "La loi sur l’équité salariale n’aurait pas été adoptée si les femmes de tous les partis n’avaient fait front commun, croit Louise Harel, alors ministre péquiste de l’Emploi et de la Solidarité. J’avais des alliées précieuses du côté libéral, comme Monique Gagnon-Tremblay, Monique Jérôme-Forget et Liza Frulla, alors qu’habituellement l’opposition s’oppose. Les femmes députées étaient très mobilisées, et le projet de loi a finalement été adopté à l’unanimité."

. Radio-Canada - Le débat sur la laïcité, douloureux mais nécessaire
"Ce n’est pas qu’un débat local. Ces questions-là agitent toutes les sociétés et démocraties occidentales." Pour sa première chronique au 15-18, Marie-France Bazzo revient sur cet enjeu qui a enflammé les débats au Parti québécois, et soutient que la question sur la laïcité est en voie de devenir incontournable. Selon la chroniqueuse, discuter de laïcité sur la place publique, de manière calme et posée, reste la seule façon de ne pas laisser ce débat entre les mains des groupes extrémistes. « Nos pays sont des laboratoires parfois explosifs, mais il va falloir le faire sur la base du bien commun. »

. Le Journal des femmes - Companion, l’appli qui prétend protéger du viol
Des étudiants américains ont inventé une application qui permet de raccompagner à distance les gens chez eux, en toute sécurité. Les chiffres du gouvernement américain sont inquiétants : une femme sur cinq a été agressée sexuellement durant ses études et 80% des victimes de viol l’ont subi avant leur 25e anniversaire. En partant de ce constat alarmant, cinq étudiants de l’Université du Michigan ont eu l’ingénieuse idée de créer Companion, une application "garde du corps" qui permettrait de raccompagner ses proches virtuellement grâce à la géolocalisation.

. Le Huffington Post Québec - Burkini et accommodements arbitraires
Les médias québécois nous apprenaient récemment que des parents musulmans menacent de retirer leurs fillettes de l’école si celles-ci n’obtiennent pas la permission de porter le burkini pour les cours de natation. Des écoles de la région de Montréal se sont pliées à leur requête dans le but d’éviter le retrait des enfants. Éviter la ségrégation sociale par la ségrégation vestimentaire ? On cherche à comprendre. Pourtant, l’école est obligatoire de 6 à 16 ans au Québec. Pour justifier le retrait, il faudrait donc que les motifs invoqués soient basés sur des considérations qui l’emportent largement sur le consensus social en éducation. Il en va de même pour cette histoire de scolarisation à la maison pour des enfants hassidiques de Montréal. On ne peut que souhaiter que l’expérience réussisse, que la formation acquise soit équilibrée, moderne, mais cela ne paraît pas gagné d’avance.

. TV5 - Nasa : des mathématiciennes noires au coeur de la conquête spatiale américaine
Des mathématiciennes noires géniales ont joué un rôle très important dans les grands succès du programme aérospatial américain, faisant aussi éclater préjugés et barrières sociales au temps de la ségrégation raciale. L’histoire remarquable et largement inconnue de ces femmes est révélée dans un livre publié en septembre, intitulé "Hidden Figures" (Figures de l’ombre), dont l’auteure, Margot Lee Shetterly, connaissait dans sa jeunesse plusieurs d’entre elles sans soupçonner qu’elles avaient contribué à la conquête spatiale. Des dizaines de Noirs des deux sexes travaillaient alors comme mathématiciens et physiciens pour le programme spatial, tout en étant victimes des lois ségrégationnistes qui les forçaient à utiliser des toilettes séparées de celles des Blancs, à ne pas manger dans les mêmes restaurants ou à fréquenter d’autres écoles.

. Le Devoir - Femmes immigrantes : une règle sur le parrainage bientôt annulée
Le gouvernement Trudeau s’apprête à renverser une mesure controversée qui force les femmes immigrantes parrainées par leur conjoint à rester en couple au moins deux ans, à défaut de quoi elles risquent l’expulsion vers leur pays d’origine. "Vous imaginez des couples où il y a des tensions, des violences ? Ça veut dire que, si jamais la femme quitte le domicile, elle perd ses papiers, dit Yasmina Chouakri, de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes. L’égalité hommes-femmes non négociable, tout le monde est d’accord là-dessus au Québec et au Canada. Cependant, ça reste un discours si, dans la réalité, on s’aperçoit que les statuts d’immigration et les programmes ne favorisent pas cette égalité. Il y a un problème.

. La Coordination Lesbienne en France - Contre la GPA - Des lesbiennes féministes pensent aussi que le corps des femmes n’est pas une marchandise
Lesbiennes militantes, nous sommes l’une des composantes du milieu LGBT. Néanmoins, le vécu des lesbiennes et celui des gays ne sont pas semblables. Est-ce une surprise si nous constatons que les lesbiennes se positionnent plus fréquemment contre la GPA que les gays ? Si "LGBT" signifie "Lesbiennes, gay, bi et trans", ce milieu n’en est pas moins "essentiellement gay". Hors, beaucoup d’homosexuels masculins sont actifs pour défendre, dans leur intérêt propre, le recours aux mères porteuses et œuvrent pour imposer leurs idées à tout le mouvement LGBT et au-delà. En 2012, la Coordination Lesbienne en France a pris ses distances avec le milieu LGBT qui devenait pro-GPA et pro-prostitution et en 2013 elle a quitté l’Inter-LGBT parisienne pour militer avec les féministes.

. Le Devoir - États-Unis - Santé, mensonges et présidentielle
Même si Donald Trump et Hillary Clinton appartiennent à la même génération, on ne retient que la fragilité de la santé physique de la seconde sans se questionner de manière analogue sur la salubrité mentale du premier. La prolifération des théories conspirationnistes sur la santé d’Hillary Clinton repose donc sur d’autres fondements que son âge et sa santé. Dans le domaine électoral, les femmes qui ne s’inscrivent pas dans le modèle de leadership traditionnel sont immédiatement perçues comme vulnérables. Or une étude de Tessa Ditonto publiée dans la revue Political Behavior montre qu’une femme sera toujours plus questionnée sur sa compétence à gouverner : statistiquement, la moindre faiblesse, la moindre erreur de jugement a un effet démultiplié le jour du vote.

. Slate France - Des e-mails révèlent un climat sexiste dans l’entreprise Apple
L’image que souhaite se donner Apple est celle d’une entreprise jeune, ouverte, diverse et progressiste. Mais la réalité est peut-être un peu moins rose. Même si les employés de sexe féminin y gagnent autant que les hommes, et que la firme a récemment engagé plus de femmes, elles ne représentent toujours que 32% des effectifs. Et surtout, cette composition très masculine s’accompagne de blagues graveleuses et de comportements sexistes, comme le rapportent des courriels obtenus par le magazine Mic, que des employés ou ex-employés ont adressé à leurs supérieurs. Pour combattre le sexisme, il ne suffit donc pas de recruter plus de femmes. Il faut aussi s’attaquer aux attitudes et aux habitudes.

. La Presse - Voyage au pays du courage
Elizabeth Hinton rentre de trois mois en bateau en Méditerranée, au large de la Sicile. Mais ce n’était pas exactement des vacances. C’était un voyage au pays du courage. Infirmière à Pointe-Saint-Charles, cette Montréalaise de 38 ans était à bord du bateau Dignity I de Médecins sans frontières (MSF). Pendant trois mois, l’équipe dont elle faisait partie a sauvé la vie de plus de 5000 désespérés qui tentaient de faire la traversée jusqu’en Europe dans des embarcations de fortune. En l’absence de voies d’accès alternatives sûres pour les migrants fuyant des guerres et des crises, ils sont encore des milliers à déposer tous leurs espoirs et leurs économies dans les mains de passeurs sans scrupules.

. Le Journal de Québec - Justin à la mosquée
Déjà taxé par certains de multiculturalisme jovialiste et de féminisme de façade, voilà que le premier ministre canadien est maintenant accusé d’avoir cautionné la ségrégation sexuelle lors de son passage récent dans une mosquée d’Ottawa où les femmes y étaient séparées des hommes et placées en haut de la salle, en retrait. Interdites d’entrer par la porte principale, les élues qui accompagnaient M. Trudeau ont également dû revêtir le voile.

. GoodPlanet Info - Les violences au sein du couple ont coûté 3,6 milliards d’euros en 2012 à la France
Le coût des violences au sein du couple et de leurs conséquences sur les enfants est évalué à 3,6 milliards d’euros en France pour l’année 2012, selon une étude publiée en juillet dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH). Seul un cinquième de ces coûts concerne les frais médicaux et de police/justice. Tout le reste est constitué de coûts indirects. Catherine Cavalin, qui a conduit cette étude, revient avec nous sur les questions de quantification économique de la violence au sein du couple. Les femmes sont les premières victimes de ces violences. Une des conclusions majeures de l’ENVEFF, une enquête statistique menée en 2000, est qu’elles concernent toutes les catégories socio-économiques de la population, bien qu’elles touchent plus particulièrement des tranches jeunes.

. Revue Relations - Le diaconat pour les femmes ?
Le 12 mai 2016, lors de l’assemblée de l’Union internationale des supérieures générales des communautés religieuses féminines à Rome, le pape François avait évoqué la possibilité de créer une commission chargée de clarifier la question du diaconat des femmes. La composition de cette dernière, dont il faut saluer la parité, a été annoncée le 2 août dernier : six hommes et six femmes d’orientations théologiques diverses ont été nommés, incluant Phyllis Zagano, une théologienne américaine reconnue pour son expertise et ses publications favorables au diaconat pour les femmes.

. Medium France - Ce que j’ai appris en ne lisant que des auteurs féminins pendant un an
Très souvent, les livres écrits par des hommes ont un homme comme personnage principal. Trop souvent, le résultat est que les femmes se retrouvent confinées dans un spectre allant de plante verte à objet de fantasme (la maman ou la putain). Si on veut que les femmes aient confiance en elles, il faut leur donner à voir des personnages dans lesquels elles peuvent se reconnaître. Des vrais humains, pas des stéréotypes. C’est notamment le rôle de l’école. Quand j’ai découvert Atwood, j’ai réalisé combien j’ai grandi à travers les yeux d’un homme. J’étais un homme dans mes lectures, les films que je voyais, les jeux auxquels je jouais…

. Le Nouvel Observateur - Comment Daech vend des esclaves sexuelles sur Telegram, WhatsApp et Facebook
Daech sait manier internet. Après avoir consolidé ses cyber-forces pour doper sa communication en vue de recrutements, le groupe djihadiste se sert désormais des réseaux sociaux comme d’une place de marché pour esclaves sexuels. Un rapport de l’université des Nations unies, cité par le site Quartz, rapporte que l’ÉI a asservi plus de 5 000 femmes yézidies, minorité kurdophone du nord de l’Irak. Capturées, les femmes sont enfermées et photographiées, avant d’être cataloguées par âge, état matrimonial, localisation, prix estimé et nom du propriétaire.

. El Watan - Algérie : Enlèvements et assassinats. Les femmes et les enfants sont les plus ciblés
Des dizaines de personnes, parmi lesquelles des universitaires et beaucoup de femmes, ont rendu hommage à Amira Merabet décédée le 5 septembre des suites de graves brûlures causées par un homme auquel elle avait dit non. Les femmes surtout, menées par de jeunes étudiantes insoumises au patriarcat dominant, étaient venues exprimer leur colère devant le crime abject et leur dégoût face à l’injustice de la société. Le phénomène des enlèvements et des assassinats de femmes et d’enfants s’accroît dangereusement dans la société, alors que la violence, parfois même dans ses formes les plus extrêmes, ne cesse de sévir sous le regard impuissant des autorités.

. La Dépêche - En marge de la PMA, le don de sperme sauvage en France…
D’un côté, ces "super-géniteurs". De l’autre des femmes célibataires, couples homosexuels ou hétérosexuels en mal de parentalité… Dans un ouvrage édifiant, la journaliste Sarah Dumont nous propose une plongée dans un monde parallèle à celui de la procréation médicalement assistée (PMA) : celui du don de sperme sauvage en France. Selon les estimations de l’auteure, ils seraient en France au moins une centaine de donneurs actifs à proposer leurs services sur des sites internet et autres forums dédiés. "J’ai été très surprise de la rapidité avec laquelle les donneurs se manifestent et proposent leurs services. Ils relancent et insistent si je ne réponds pas rapidement comme si c’était eux qui étaient en demande". Les motivations des donneurs sont très diverses : "du donneur altruiste, à celui, compulsif, dans un sentiment de toute puissance", sans oublier ceux qui entrent dans le circuit pour l’argent ou pour le sexe…

. L’Actualité - Ces malades qui nous gouvernent
Même s’il risque de nuire à sa campagne, le « secret » de Hillary Clinton - celui d’avoir attendu 48 heures avant d’annoncer qu’elle souffrait d’une pneumonie - semble bien anodin en comparaison des mensonges de nombreux ex-chefs d’État au sujet de leur santé. En 1976, le journaliste Pierre Accoce et le médecin Pierre Rentchnick révélaient, dans le livre Ces malades qui nous gouvernent, que des figures politiques marquantes du XXe siècle (dont Roosevelt, Kennedy et Staline) avaient exercé le pouvoir alors qu’elles étaient gravement malades. Tour d’horizon des cas les plus marquants d’hier à aujourd’hui.

. Le blogue de Louise Mailloux - Soutenons Djemila
Aurait-on imaginé, il y a à peine vingt ans, qu’après avoir déconfessionnalisé nos commissions scolaires et mis fin à l’enseignement religieux dans nos écoles publiques, qu’après avoir retiré des manuels scolaires les stéréotypes sexistes dans le but de promouvoir l’égalité des sexes, l’on se retrouverait aujourd’hui avec des petites filles voilées dans ces mêmes cours d’école et des enseignantes voilées dans les classes et les garderies ? Aurait-on imaginé un État qui subventionne, les yeux fermés, des écoles privées confessionnelles où l’on soumet les élèves à des versets haineux, violents et sexistes tirés du Coran et qui obligent les élèves à porter le voile islamique ? Et de voir les militants laïques subir les pires insultes et être accusés de racisme et d’islamophobie ? Et le comble, de voir certains d’entre eux, comme Djemila Benhabib, amenés devant les tribunaux pour avoir dénoncé ces pratiques condamnables dans une émission de radio ?

. Les Nouvelles/News - Et si on arrêtait de financer le sexisme ?
Outre augmenter sérieusement les budgets de l’État, pour défendre les droits des femmes, il faudrait aussi cesser de financer des activités qui alimentent le sexisme. Comment sont financés les films qui entretiennent la culture de la domination masculine ? Même question pour les séries, les jeux vidéos, le théâtre, les expos de peintres hommes et tout ce que les artistes peuvent produire. Combien d’argent public pour ces œuvres disant en creux qu’un grand auteur est forcément un homme et diffusant des clichés sexistes ? Combien d’argent public est affecté par les municipalités à des clubs sportifs ne comptant quasiment que des licenciés hommes ? Comment sont financés les livres scolaires qui diffusent leur dose de clichés sexistes ?

. Le Devoir - Nelly à coeur ouvert
"En faisant la biographie de quelqu’un qui venait de mourir (Nelly Arcan), j’avais conscience de m’embarquer dans le projet le plus casse-gueule de ma vie, de me jeter dans la gueule du loup", confesse Anne Émond. Voir son film sur la romancière Nelly Arcan, qui s’est enlevé la vie en 2009, lancé ici au Festival international du film de Toronto (TIFF) en première mondiale la rendait nerveuse, forcément. Plus intéressant et éclaté qu’une biographie traditionnelle, sans les aspects vraiment croustillants que certains peuvent attendre, avec une poésie impressionniste.

. La Gazette des femmes - Japon - Les visages cachés de la sexualité féminine
Au Japon, un présentateur télé peut être congédié pour avoir prononcé le mot vagin (manko) à l’antenne. Selon la plasticienne Megumi Igarashi, la société japonaise "glorifie le sexe masculin, alors que celui des femmes est tabou". Et au quotidien, les Japonaises semblent vivre leurs désirs dans l’ombre. "Au Japon, le combat féministe n’est pas comparable à celui dont nous avons l’habitude en Occident, précise Agnès Giard. Il a été analysé par un sociologue, Alessandro Gomarasca, de façon très pertinente comme une forme de “conformisme parodique”. C’est-à-dire que les Japonaises, au lieu d’attaquer frontalement et de poser des revendications, emploient une stratégie oblique : elles font semblant de se conformer aux normes."

. Radio-Canada - Des voitures roses pour les femmes de Rio
Vendredi, 18 h. Des dizaines de femmes s’engouffrent dans un wagon leur étant destiné. La voiture est identifiée par un autocollant rose sur lequel on peut lire en grosses lettres : "Wagon réservé aux femmes." Quelques hommes et des touristes égarés se pressent à l’intérieur, semblant ignorer les consignes. Croisées dans le métro, les femmes sont unanimes : elles se sentent plus en sécurité depuis l’entrée en vigueur d’une loi, en 2006, séparant les hommes des femmes dans les trains entre 6 h et 9 h, puis de 17 h à 20 h. La loi a été promulguée à la suite de plaintes et de mobilisation de femmes.

. Le Devoir - Ségrégation sexuelle à la mosquée : Trudeau n’excuse pas sa présence
Loin de s’excuser, le premier ministre Justin Trudeau estime que c’est son devoir d’aller à la rencontre des gens, même si cela implique de se retrouver dans une mosquée à un moment où les femmes sont tenues à l’écart. Lundi, M. Trudeau s’est rendu à l’Ottawa Muslim Association pour prononcer quelques mots aux musulmans réunis pour célébrer la fête du sacrifice. Pendant la cérémonie précédant la prise de parole du premier ministre, hommes et femmes étaient séparés. Les hommes occupaient le plancher principal, tandis que les femmes étaient reléguées à un balcon à l’arrière. M. Trudeau a d’ailleurs pris la peine de saluer "les soeurs là-haut" au début de son court laïus.

. Châtelaine - Pourquoi ne se soucie-t-on pas du sort de Homa Hoodfar ?
On tend à oublier que les femmes qui mènent des "activités féministes" le font parfois au péril de leur vie, encore en 2016. Quand l’une d’elle se fait emprisonner et déposséder de ses droits pour s’être penchée sur la situation d’autres femmes, il faut que ça se sache, il faut que ça circule, il faut que ça se partage. Et malheureusement, on le sait tous, on est bien plus prompts à partager une recette de souper de semaine qu’une nouvelle concernant une intellectuelle d’origine canado-iranienne. Je vous invite à signer la pétition qui exige la libération d’Homa Hoodfar. Ça prend 30 secondes et c’est le moindre qu’on puisse faire, littéralement. Partagez-la ou parlez-en autour de vous. Lire aussi : "Homa Hoodfar : 20 anciens rapporteurs spéciaux de l’ONU interviennent".

. Le Devoir - Pénurie de stages pour les infirmières immigrantes
Le Québec se prive de près de 400 nouvelles infirmières par an en raison du manque criant de stages disponibles pour les immigrantes qui ont obtenu un diplôme à l’extérieur de la province. L’OIIQ attribue la faute au gouvernement et juge la situation "inacceptable" pour des immigrantes à qui on a fait miroiter la possibilité d’exercer leur métier. La présidente de l’OIIQ, Lucie Tremblay, reproche au gouvernement de "faire miroiter" à ces immigrantes la possibilité de travailler comme infirmières au Québec : "Il y a des obstacles systémiques qui constituent un goulot d’étranglement important". Seulement cinq cégeps offrent le programme d’intégration professionnelle en milieu clinique pour les diplômées hors Québec en soins infirmiers.

. L’Actualité - Des femmes et des dollars
Si les gouvernements prenaient des décisions en se basant sur des faits, notre monde serait bien différent. Des études connues ont montré que chaque dollar d’aide au développement versé à une femme accroît le bien-être de sa famille (et l’économie de son pays) 10 fois plus que si le même dollar est donné à un homme. Dix fois ! Pourtant, peu de pays en tiennent compte. L’argent continue à être versé en majorité par des hommes, à des hommes, pour des priorités établies par des hommes.

. Télérama - “No Land’s Song” : le combat de solistes iraniennes pour fuir la censure
No Land’s Song, c’est d’abord un documentaire d’Ayat Najafi, sorti au cinéma au printemps. Le réalisateur iranien avait filmé durant plusieurs mois le parcours du combattant de la compositrice Sara Najafi, sa soeur, pour organiser un concert de chanteuses solistes, interdites de scène depuis la révolution islamique de 1979. Le concert, une traversée engagée du folklore persan, a bien eu lieu, en septembre 2013, après moult tours de passe-passe et bien des sueurs froides. Trois ans plus tard, les artistes se retrouvent au complet pour la première fois.

. Radio-Canada - L’épidémie silencieuse qui tue des Américaines
Pourquoi l’espérance de vie des Américaines blanches a-t-elle diminué au cours des dernières années ? Les données le montrent clairement : elles peuvent s’attendre à vivre un mois de moins que les hispanophones ou les Noires. Une trentaine de jours sur 80 années de vie. Ce n’est pas beaucoup, mais statistiquement, c’est choquant. C’est le genre de recul qui se note en temps de guerre ou en cas d’épidémie, comme lorsque le sida faisait des ravages dans les années 80. On voit des traces de cette épidémie en lisant les journaux des petites villes rurales. Dans la section nécrologique, le nombre d’adultes morts jeunes y est élevé. Des personnes mortes dans la quarantaine, dans la cinquantaine. Dans le pays le plus riche du monde.

. Géopolis - Arabie Saoudite : les femmes veulent faire tomber la tutelle masculine
Ni Daech, ni al-Qaïda, ni même l’ancestral ennemi perse, aujourd’hui ce sont les Saoudiennes qui constituent la véritable menace de changement pour la monarchie wahhabite, gardienne des lieux saints. Sous le mot d’ordre "Stop à l’asservissement des femmes", elles ont lancé une campagne sur Twitter appelant à faire tomber les articles de la Constitution les maintenant sous tutelle masculine. Sur le même air que le slogan bien connu des printemps arabes, "le peuple veut la chute du régime", elles réclament la fin de toute forme de domination ou de surveillance de la femme par la gent masculine de la famille, mari, père, fils ou grand-père, bridant sa liberté et sa volonté.

. La Presse - Pauvres actrices !
Une étude interne réalisée ce mois-ci par l’Union des artistes (UDA) auprès de ses 13 229 membres actifs et stagiaires (50% hommes et 50% femmes) montre que l’écart des revenus entre les femmes et les hommes s’est creusé depuis une décennie. En 2007, le ratio des femmes artistes était de 81,5% par rapport aux hommes ; en 2015, il a chuté à 71,9%. Dans un métier où les revenus moyens sont déjà sous le seuil de la pauvreté : 24 190$ chez les hommes et 17 382$ chez les femmes ! Autre tendance inquiétante : la courbe de l’âgisme dans les données sur les interprètes féminines.

. Le Devoir - Sandra Ozzola, éditrice d’Elena Ferrante : la femme qui a vu l’ours
L’écrivaine italienne à très grand succès publie sous un pseudonyme depuis 25 ans. Et, tel Réjean Ducharme, son identité demeure mystérieuse. Si les premiers livres d’Elena Ferrante ont rapidement connu la notoriété en Italie, où ils ont inspiré l’industrie du cinéma, le véritable engouement s’est déchaîné aux États-Unis avec la publication du quatrième tome de la tétralogie L’amie prodigieuse. L’histoire de ces deux amies qui vieillissent avec la révolution féministe après avoir vécu une enfance marquée par la violence des hommes n’est pas courante dans l’univers télévisuel italien.

. Radio-Canada - Les journalistes américaines plus harcelées que jamais
La journaliste américaine Olivia Nuzzi a reçu des menaces de viol de la part d’un candidat républicain, Michael Krawitz. Si les récits de femmes victimes de harcèlements sur Internet sont déjà beaucoup trop communs, ils le sont encore plus pour les journalistes qui s’expriment lors d’une campagne électorale, estime la chroniqueuse Elizabeth Plank. "Le harcèlement en ligne fait tout simplement partie de son travail », se désole-t-elle. "Il faut tout de même féliciter Olivia Nuzzi d’avoir rédigé un article au sujet de cet homme, en racontant plusieurs exemples du type de harcèlement qu’il lui a envoyé périodiquement au cours de la dernière année."

. Entre les lignes entre les mots - Le triomphe des pornographes
Le triomphe des pornographes est une victoire du pouvoir sur la justice, de la cruauté sur l’empathie, et des profits sur les droits humains. Que se passe-t-il quand les gens ne peuvent plus voir la cruauté, quand le plaisir pris à la cruauté est devenu si normalisé qu’il est rendu invisible pour autant de gens ? Et que se passe-t-il quand, pour une partie considérable de la population masculine, cette cruauté devient une partie routinière de la sexualité, définissant les parties les plus intimes de nos vies ? Toute critique de la sexualité machiste suscite des accusations de censure ou de puritanisme de droite anti-fun. En fait, la droite et la gauche entretiennent à elles deux un petit monde confortable qui ensevelit les femmes dans des conditions de soumission et de violence.

. L’Actualité - Comment convaincre les femmes de faire un MBA ?
La parité des sexes, devenue une norme dans les programmes professionnels tels que la médecine, la médecine dentaire et le droit, continue d’échapper à la plupart des écoles de commerce. Pourquoi ? Les femmes pourraient être découragées par le coût élevé d’un MBA, qui leur apporterait des avantages professionnels et pécuniaires moins importants que ceux de leurs collègues masculins. Les femmes semblent aussi se voir proposer des emplois de moindre responsabilité, et on leur confierait des tâches n’offrant pas d’aussi grandes possibilités d’avancement professionnel. En cause aussi sont l’absence de modèles féminins, le manque de soutien de la part des employeurs, les inquiétudes concernant la conciliation travail-famille et le manque de confiance qu’elles ont en leurs propres compétences en mathématiques.

. La Presse - Vers une fondation pour Djemila Benhabib
Avec un procès en diffamation qui s’ouvre contre elle le 26 septembre, Djemila Benhabib tiendra non seulement au préalable des soirées de solidarité à Montréal et Trois-Rivières pour soulager ses frais juridiques, mais elle envisage aussi la mise sur pied d’une fondation pour défendre la liberté d’expression. Pour Djemila Benhabib, il ne sera jamais question d’accepter ici ce qu’elle a refusé là-bas. "Là-bas étant l’Algérie de mon enfance, défigurée par l’hydre islamiste dans les années 90 et marquée par le refus obstiné de la barbarie et des voiles de la servitude. Jamais je ne me laisserai intimider. Le silence n’est pas une option."

. News Monkey - Hillary dans Humans of New York : "Les femmes sont vues à travers un prisme différent", et celles-ci lui répondent
Hillary Clinton, la candidate démocrate aux élections présidentielles américaines, est depuis quelques heures en une du blog "Humans of New York". Sous la première photo, elle raconte ses premiers pas à Harvard, face à des hommes qui voudraient sa place. Sous la deuxième, elle dit comment elle est perçue, en tant que femme, par comparaison avec deux présidents américains qu’elle a très bien connus, Clinton et Obama. Le plus fort ? Pas tant ses mots que les commentaires qui lui répondent. Plus encore que les mots de Hillary, les commentaires ont de la force. "Les femmes du monde entier ont cette expérience. Sois calme, mais pas trop. Sois intelligente, mais pas trop... Et ça continue, encore et encore."

. Le Devoir - Une première autochtone prend la tête du CSF
L’Attikamek de 45 ans, qui a grandi à Manawan, dans Lanaudière, a deux baccalauréats, en sociologie et en droit. L’an dernier, elle est retournée aux études, à l’École du Barreau. Elle devra remettre ce projet à plus tard, a-t-elle rigolé. De la même façon, son nouveau mandat la forcera à renoncer à ses fonctions de commissaire à la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, poste qu’elle occupait depuis l’an dernier. Avec le lancement de la commission d’enquête fédérale sur les femmes autochtones assassinées ou disparues et dans l’attente des conclusions de l’enquête sur les agressions présumées de femmes autochtones de l’Abitibi par des agents de la Sûreté du Québec, l’actualité ne prendra sans doute pas de temps à la rattraper.

. Radio-Canada - Un calendrier pour aider les femmes victimes d’agression au N.-B.
Depuis janvier, Lise Mazerolle offre des séances de photographie boudoir. Elle a décidé de lancer le calendrier "lingerie calendar 2017" pour aider les femmes à se libérer des jugements, de leurs peurs et se sentir confiantes. Elle-même victime d’une agression sexuelle par un homme entré par infraction dans sa maison, il y a 13 ans, cette photographe professionnelle a décidé d’exorciser ses peurs et dévoiler ce qu’elle garde caché depuis longtemps. Elle veut par la même occasion aider les femmes à se sentir bien dans leur peau.

. Parlons Info - Un féminisme en acte ou en puissance ?
On pourrait dater le féminisme de l’apparition de la femme en tant que telle, mais la réalité est bien plus complexe. Même s’il a toujours été présent dans nos sociétés, son expression n’a jamais été aussi forte que de nos jours, mais pas toujours présente partout sur le globe, ni de la même façon. Souvent rejeté ou intériorisé le féminisme renaît avec les réseaux sociaux, et l’ouverture du débat sur la scène politique. Mais de plus en plus, on constate l’apparition d’anti-féminisme et de néo-féminisme avec des organismes qui occupent des places de plus en plus importantes et à toutes les échelles, sans qu’on sache vraiment ni de qui il s’agit, ni quelles causes ces associations défendent. Mais alors qui sont les féministes ?

. Le Journal de Montréal - L’impossible débat
L’immigration et la remise en question identitaire qui en découle soulèvent un débat qui est nul et non avenu au Canada. En effet, le multiculturalisme qui porte le « vivre ensemble », cette expression sans queue ni tête qui écarte le mot « intégration » qui doit aller de pair avec « immigration », clôt le débat. Comme le dit le premier ministre Trudeau, en casquette, en chapeau ou en niqab, on est tous Canadiens. Ceux qui s’interrogent et se préoccupent des victoires légales et politiques, encensées par une gauche islamisante qui inclut des féministes radicales, se font traiter de racistes, d’islamophobes et de porteurs de valises de Donald Trump.

. La Gazette des femmes - Le militantisme narratif
Après plusieurs années d’opinions, de slogans, de débats, l’approche narrative reprend du galon, revalorisée notamment par des voix féministes. Grâce au storytelling, on raconte son avortement, une agression sexuelle, une bataille pour faire valoir ses droits comme personne LGBTQ+. Quand l’heure du conte prend une dimension sociale et militante. En pleine effervescence, la forme narrative se déploie un peu partout sur la planète. Elle rayonne particulièrement sur le continent africain, où la tradition orale est vibrante, et les injustices sociales, déchirantes. Au Québec, le récit militant commence aussi à bourgeonner.

. L’Actualité - La milliardaire au cœur féministe
Quand Melinda Gates décide qu’un enjeu de société ou de santé publique mérite plus d’attention, le reste de la planète prête l’oreille. Cofondatrice et coprésidente avec son mari, le multimilliardaire Bill Gates, de la fondation privée la plus riche de l’histoire, elle a l’écoute des chefs d’État, et plus d’argent à dépenser chaque année que l’Unicef ou l’Organisation mondiale de la santé. Le magazine Forbes la considère comme la quatrième femme la plus puissante du monde. Cette influence, Melinda Gates a décidé de la mettre au service des droits des femmes. Celles-ci doivent devenir les pierres angulaires du développement international, affirme l’informaticienne de formation. Car ce sont elles, les véritables moteurs du changement.

. TV5 - Lutter contre le "sexisme ordinaire" qui entame la confiance des femmes
Mise à l’écart de décisions importantes, propos paternalistes, culpabilisation : le "sexisme ordinaire" dans le milieu professionnel entame insidieusement la confiance de femmes. Des comportements "nichés dans notre inconscient collectif" qu’entend combattre le gouvernement en annonçant mercredi une campagne contre le sexisme. Selon un sondage commandé par le ministère des Droits des femmes au CSA, 40% des femmes interrogées rapportent avoir un jour été victimes soit d’une humiliation, soit d’une injustice liée à leur sexe, a déclaré mercredi la ministre Laurence Rossignol. Une femme sur deux déclare également avoir changé sa façon de s’habiller pour éviter une remarque sexiste, selon la ministre, qui lancera jeudi une campagne "culturelle" contre les stéréotypes avec le soutien d’associations et de personnalités.

. 50/50 - Le dernier mot d’Annie : Leïla, femme arabe qui a lutté pour sa liberté…
Cet été, en plein débat sur le burkini, je reçois un message de Leïla C. sous la forme d’une lettre à un intellectuel français. « Arrêtez vos débats intellectuels et redescendez … à mon niveau de femme arabe, arrivée en France en 1963, qui a lutté pour sa liberté d’étudier et de vivre loin de la domination d’un frère, d’un père … À l’époque nous luttions pour le droit d’étudier et de vivre libre qui nous était offert ici… nous luttions contre ce patriarcat qui fit plus d’une victime dans l’ombre. Mais ce combat, aujourd’hui, me paraît avoir été moins difficile en comparaison de celui que nous devons mener aujourd’hui. Ce n’est plus un frère ou un père qui se dresse contre nous …. Mais des hommes rompus dans l’art de dominer qui ont inventé un concept extraordinaire … infaillible pour soumettre les femmes.

. La Gazette des femmes - Quand les médicaments menacent la santé des femmes
Avant leur mise en marché, les médicaments sont testés sur des animaux de laboratoire, puis sur des humains. Dans les deux cas, les femelles et les femmes demeurent largement sous-représentées, quand elles ne sont pas carrément exclues des recherches scientifiques. Une omission qui met chaque année la santé de millions de femmes à risque. Si les biologistes savent que le corps des femmes et des hommes ne réagit pas de la même façon, la communauté médicale, elle, a longtemps ignoré cette réalité. Un phénomène qui pose problème puisqu’on sait aujourd’hui que les femmes ne métabolisent pas les médicaments de la même manière que les hommes.

. Le Huffington Post Québec - Radicalisme : le nouveau mot fourre-tout
Non satisfait de s’attaquer seulement à l’intégrisme religieux, le CPRMV fait d’une pierre deux coups pour réduire une multitude de discours et de pratiques complexes au seul "radicalisme", comme si tout cela équivalait. Dans sa typologie des "types de radicalisation", le Centre met sur un pied d’égalité les intégristes religieux, les néonazis, "l’extrême-gauche" et oui, des environnementalistes... qui utiliseraient "la violence pour défendre leur cause". C’est un rapprochement dangereux et intellectuellement malhonnête, mais bon, les conservateurs l’ont fait en premier. Ce flou s’explique peut-être du fait que le CPRMV ne définit jamais ce qu’il considère comme violent.

. News Republic - À Visa pour l’Image, le long calvaire des femmes réfugiées
Pour les femmes réfugiées, les routes de l’exil constituent une double peine. Elles vivent les mêmes difficultés que les hommes, mais sont en outre exposées aux violences sexuelles, à la prostitution. La photographe Marie Dorigny les a suivies et présente son travail, tout en sensibilité, au festival Visa pour l’image de Perpignan. Sa série en noir et blanc, intitulée "Displaced - Femmes en exil", est issue d’une commande du Parlement européen pour illustrer la crise actuelle des migrants à travers les difficultés rencontrées par les femmes réfugiées et notamment celles en provenance de Syrie, Irak et Afghanistan. Les femmes et les enfants constituent plus de la moitié des populations migrantes, un record.

. La Presse - Le procès Cosby fixé au 5 juin 2017
Le procès pénal pour agression sexuelle de Bill Cosby démarrera le 5 juin 2017 et s’annonce comme une nouvelle étape dans la déchéance de l’acteur américain, dont le dossier pourrait être alourdi par de nouveaux témoignages. Bill Cosby est poursuivi pour avoir, début 2004, agressé sexuellement à son domicile situé dans la banlieue de Philadelphie (nord-est) Andrea Constand, à qui il avait fait préalablement consommer de l’alcool et une pilule de quaalude, un puissant sédatif. L’acteur de 79 ans a reconnu avoir procédé à des attouchements tout en assurant que la relation était consentie. Pour tenter de démontrer que Bill Cosby est un prédateur sexuel, le procureur du comté de Montgomery, Kevin Steele, a demandé mardi au juge que les témoignages de treize femmes se présentant comme victimes de Bill Cosby puissent être versés au dossier.

. La Presse - Propos controversés d’un juge fédéral : ouverture des audiences
Des audiences commenceront mardi à Calgary dans le but de déterminer si Robin Camp, ce juge fédéral qui a demandé à une présumée victime d’agression sexuelle pourquoi elle n’avait pas serré ses genoux face à son prétendu agresseur, pourra continuer à exercer ses fonctions. La directrice de l’association Calgary Communities Against Sexual Abuse, Danielle Aubry, estime quant à elle que le juge Camp ne devrait pas obtenir le droit d’exercer sa profession. Une Cour fédérale a déjà ordonné au juge de ne pas entendre d’autres causes avant que l’affaire connaisse un dénouement.

. Sans compromis - Une entreprise de plomberie refuse un job à une femme car elle pourrait distraire ses collègues masculins
Ce refus d’embaucher une femme révèle la triste réalité : avoir un vagin permet aux patrons de nous discriminer sans autre argument et sans être inquiétés. Jeune diplômée du bâtiment (en taille de pierres), j’ai eu la même remarque sexiste malgré mes bons résultats, lorsque je candidatais pour une offre d’emploi :"Une femme sur un chantier ? Ça va distraire les hommes." "Pourquoi avoir choisi le bâtiment ? Vous auriez dû faire coiffeuse !"

. Le Quotidien - Luxembourg. Prostitution : un statut de victime qui fait débat
Pour le Conseil national des femmes du Luxembourg (CNFL), le projet de loi qui entend réformer la lutte contre l’exploitation de la prostitution ne va pas dans le bon sens. Le CNFL désapprouve l’esprit général de ce projet de loi qui "ignore la nature même du système prostitutionnel et continue de différencier la prostitution choisie de la prostitution forcée". Il juge "aberrant" une telle distinction. Il rappelle que les personnes prostituées sont les seules victimes du système prostitutionnel. Le terme "débauche", à plusieurs reprises dans le texte, reflète "une appréciation morale et non juridique d’un comportement", dit le CNFL. Un autre élément concerne le sujet fort controversé de la pénalisation de la demande.

. French China.org CN - De plus en plus de femmes chinoises congèlent leurs ovules à l’étranger
Un nombre croissant de femmes chinoises célibataires se rendent à l’étranger pour congeler leurs ovules, afin de garder ouvertes leurs options et de contrôler leur rythme de vie, indiquait mercredi un article du New York Times. Au cours des trois dernières années, la demande pour ce type de services a enregistré une croissance annuelle de 10 à 15% aux États-Unis. La plupart des clientes sont des femmes chinoises relativement riches, éduquées et ayant une trentaine d’années. Aux États-Unis, la congélation d’ovocytes coûte entre 11 000 dollars (9800 €) et 16 000 dollars. Et les frais de stockage coûtent entre 450 et 600 dollars à l’année.

. TV5 - Un voyage en Antarctique pour valoriser les femmes
Elles sont australiennes, canadiennes, françaises ou autrichiennes, mais toutes, scientifiques. Soixante-dix-huit femmes seront réunies en Antarctique du 2 au 21 décembre 2016 (soit en plein été pour le continent austral). Elles y suivront des formations en leadership (capacité à diriger) et y partageront les fruits de leurs recherches respectives. Ce projet intitulé Homeward Bound (lien en anglais), a priori le premier du genre, devrait ensuite se poursuivre pendant une décennie pour réunir, à terme, un réseau d’un millier de femmes. Un film suivant le parcours de six des participantes est également en cours de réalisation.

. Les Nouvelles/News - Journées du Matrimoine : "On n‘est pas que des muses"
Panthéonnes, Sorcières, Audacieuses, Compagnonnes… Pour leur deuxième édition, les journées du Matrimoine se déploient à travers des parcours dans les villes et dans les plus grands musées. Avant de présenter leur programme, les organisatrices des journées du Matrimoine font un point sur le chemin parcouru et plus encore que le chemin qu’il reste à parcourir pour « promouvoir la mémoire des créatrices du passé et la transmission de leurs œuvres ». A la fois pour « leur donner la place qu’elles auraient dû avoir si l’Histoire ne s’était pas écrite au masculin, mais aussi permettre à des femmes de se projeter dans des carrières qui peuvent actuellement leur sembler réservées aux hommes ».

. Radio-Canada - Des Québécoises libres de porter le burkini à l’école
Radio-Canada a appris qu’au moins deux écoles secondaires du Grand Montréal offrant des cours de natation entre leurs murs considèrent le burkini comme un accommodement raisonnable, inscrit dans le code vestimentaire de l’élève. S’il est difficile de savoir combien de jeunes femmes bénéficient de cet accommodement, on constate que le port du burkini est couramment accepté dans trois commissions scolaires. L’école Sophie-Barat, par exemple, fait mention du burkini dans son code de vie intégré à l’agenda". Il faut que l’accommodement réponde à la pédagogie", dit Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM. 

. Les VigilantEs - En burkini, messieurs ? Revue de presse féministe
Tout le monde l’aura compris, hijab, abaya, niqab, burqa et burkini, vêtements qui ne concernent que les femmes, se multiplient au fur et à mesure que l’islamisme gagne du terrain. C’est un marqueur visible dans l’espace public de la soumission des musulmans à l’islam radical et, comme toujours, ce sont les femmes qui doivent subir contrôle et domination. Il est pourtant des féministes et notamment des associations qui se revendiquent du féminisme, pour nous fourbir les mêmes arguments libertariens que pour la prostitution.

. Le Devoir - Le burkini, version aquatique du hidjab
Dans les années 1970, ça discutait fort et on avait l’impression que le Québec prenait enfin le virage féministe et que tous les espoirs étaient permis. Les femmes prenaient conscience de leur aliénation, conscience de l’existence du patriarcat à qui la morale catholique servait d’idéologie. Elles luttèrent alors pour l’obtention de droits reproductifs parce qu’elles ne voulaient plus laisser l’époux, le curé ou le médecin définir leur vie et contrôler leur propre corps. Mais à quoi auront servi tous ces efforts si c’est aujourd’hui pour se prosterner devant le burkini de ces femmes ? Que sert d’avoir la liberté d’aller à la plage seulement si nous cachons tout notre corps ? Sommes-nous assez naïves pour penser que celles qui "choisissent" le burkini auraient pu tout aussi bien choisir le bikini ? La morale islamiste a pénétré depuis plusieurs années nos écoles publiques, là où sont socialisés la plupart des jeunes Québécois.

. TRADFEM - Robert Jensen : Peut-on débattre de l’idéologie du mouvement transgenre ?
La plupart des personnes impliquées dans les mouvements féministes savent à quel point le débat sur les enjeux transgenre est devenu fielleux, et celles et ceux d’entre nous qui s’identifient aux principes féministes radicaux sont désormais habitué.e.s à être qualifié.e.s de "transphobes" et de TERFs (Trans Exclusionary Radical Feminists), et parfois même accusés de nourrir un climat de violence contre les personnes transgenre. Je n’ai pas pour but ici de pointer des responsables pour la rupture du dialogue, mais de souligner l’une des conséquences de cet état de faits : beaucoup de gens ont peur non seulement d’être en désaccord avec les positions politiques du mouvement transgenre, mais même de poser des questions au sujet des assertions sous-jacentes à ces positions.

. Le Huffington Post Québec - Affaire Brock Turner : pourquoi certains athlètes d’université accusés d’agression sexuelle sont protégés
Brock Turner avait tout pour réussir. Il commençait tout juste ses études au sein de la prestigieuse université de Stanford aux États-Unis et surtout, il était un espoir de médaille olympique en natation. Mais le futur qui lui était destiné n’aura pas lieu car entre temps, le jeune américain de 22 ans a été condamné en juin dernier à 6 mois de prison pour l’agression sexuelle d’une jeune femme inconsciente. Surnommé "le violeur de Stanford" par les médias, Brock Turner est sorti de prison ce vendredi 2 septembre après seulement trois mois derrière les barreaux. Cette remise en liberté prématurée relance un débat qui agite beaucoup les États-Unis : les athlètes stars des campus américains sont-ils privilégiés ? Pourquoi est-il si difficile de reconnaître qu’ils peuvent aussi être des violeurs ?

. Le Devoir - Union européenne - Une dame de fer nommée Margrethe Vestager
La commissaire à la Concurrence poursuit sa guerre contre l’évasion fiscale avec audace. La Danoise, mère de famille et ancienne ministre, est en réalité un animal politique qui aurait inspiré la série à succès Borgen. C’était un grand coup d’éclat. Mardi, l’Union européenne (UE) a sommé Apple de rembourser 13 milliards d’euros (près de 19 milliards $CAN) au Trésor public irlandais pour avoir profité d’avantages fiscaux indus entre 2003 et 2014. Une amende record. La décision a quelque peu ragaillardi une Commission européenne en difficulté sur de nombreux fronts : Brexit, flux migratoire, sécurité, chômage, stagnation économique… L’honneur revient à la commissaire à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager, qui apparaît désormais comme une des femmes les plus puissantes de la planète et comme la bête noire des entreprises qui contournent le fisc ou qui abusent de leur position dominante.

. Radio Canada International - Les rapports hommes-femmes au Canada sont-ils moins violents aujourd’hui ?
Si l’on analyse les relations hommes-femmes au Canada sous l’angle du problème de la violence, les plus récentes données peignent un portrait toujours inquiétant et très peu flatteur qui cadre mal avec cette image mondiale de société égalitaire que l’on nous prête. Les femmes canadiennes représentent 70% de toutes les victimes de violence sexuelle au pays et dans le cas des incidents signalés à la police, l’accusé est presque toujours un homme (99%). Parmi les femmes canadiennes victimes de violence en 2014, 25% ont été battues, 20% ont failli être étranglées, 13% ont été menacées d’une arme et 20% ont été victimes d’agression sexuelle. Chez les hommes, les pourcentages respectifs sont de 10, 4, 8 et 3%.

. Prostitution et société - Luxembourg : Encore un effort pour être abolitionniste !
Avec son Plan d’action national Prostitution, le Luxembourg tente à son tour de réduire les violences prostitutionnelles et de renforcer la lutte contre le proxénétisme. Mais il opte au final pour une politique mi-figue, mi-raisin. Renforcement des mesures sociales en direction des personnes prostituées, aides à la sortie de prostitution, durcissement de la répression à l’égard des proxénètes, mise en œuvre d’une politique d’éducation affective et sexuelle… Jusqu’ici le modèle est abolitionniste. Mais lorsqu’il faut s’attaquer à la question des "clients", c’en est fini de la clarté des idées. Le Luxembourg fait le choix de ne pas pénaliser les prostitueurs.

. Le Devoir - Marguerite Bourgeoys, pédagogue d’avant-garde
Marguerite Bourgeoys, à l’invitation de Maisonneuve, arrive à Montréal à l’âge de 33 ans. Elle est laïque, riche de son expérience d’enseignante, spécialiste d’une pédagogie révolutionnaire mise au point en France par Pierre Fourier. Elle instaure ici l’enseignement pour les filles — exceptionnelle pour l’époque —, afin de leur permettre de gagner leur vie et d’aider matériellement leurs futures familles. Elle met de l’avant la gratuité de l’école — autre nouveauté — pour faire en sorte que l’éducation soit accessible à toutes. Elle applique des changements majeurs aux méthodes d’enseignement traditionnelles : elle ne punit pas les enfants, elle les stimule par la récompense et l’estime de soi.

. La libre Belgique - Et si on interdisait le voile islamique des petites filles ?
Dans l’arrêt Dhalab, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) estimait que "le port du foulard est difficilement conciliable avec le principe de l’égalité de traitement des sexes". Par contre, le port de la burqa (voile couvrant l’intégralité du corps, y compris le visage) est interdit dans les lieux accessibles au public en vertu d’une loi de 2011. Revenons maintenant au port du "simple" voile islamique pour les petites filles. La question est différente. Ici, le visage n’est pas masqué mais la personne voilée est une enfant, dont l’État doit faire respecter "l’intérêt supérieur", comme le veut notamment la Convention de l’Onu relative aux droits de l’enfant.

98.5 FM - Le sens du devoir ; un nouvel essai de Lise Payette
Entrevue de Lise Payette par Benoît Dutrisac à l’occasion de la sortie de son dernier livre où elle revient sur ses engagements, sur son départ du Devoir, et parle de son nouveau site où elle écrira ses chroniques. Lire également le Huffington Post et la chronique de Mme Payette sur le ministre de la Santé du Québec que la direction du Devoir a refusé de publier.

. Le Monde - Brésil : la présidente Dilma Rousseff destituée
Après des heures de débats marqués par les invectives et les larmes, les sénateurs ont, mercredi 31 août, décidé de la destitution de la présidente Dilma Rousseff par 61 voix contre 20, soit bien plus que les deux tiers nécessaires à son départ définitif. Telle la cible expiatoire des maux du Brésil, Dilma Rousseff a été jugée comme la principale responsable de la crise économique, de la récession et du chômage, de la paralysie politique et de l’immoralité politique. Paradoxalement, le thème de la corruption et l’évocation du « Petrolao » (le scandale de corruption lié à Petrobras) à l’origine de la colère populaire et des manifestations pro-impeachment des derniers mois fut peu présent dans les débats.
Aussi : Dilma Rousseff victime de sexisme ?

. Jeune Afrique - Libération des femmes tunisiennes : qu’est devenu l’héritage de Bourguiba ?
La promulgation par Habib Bourguiba du Code du statut personnel (CSP), le 13 août 1956, moins de cinq mois après l’indépendance, fut un geste d’une audace politique inouïe. Le texte, qui porte la marque de son époque, n’abolit pas le privilège de masculinité, mais il le tempère considérablement. Il met fin au pouvoir despotique des pères et des maris, et transforme la femme tunisienne en sujet de droit, alors qu’elle était jusque-là une chose soumise : son consentement est exigé avant le mariage, dont l’âge légal est relevé à 20 ans, la répudiation est proscrite, et la loi institue le divorce judiciaire (et la pension alimentaire, obligatoire si la femme obtient la garde des enfants).

. France Info - Procès des Khmers rouges : des femmes mariées de force racontent leur calvaire
Le 23 août 2016, les langues se sont déliées au tribunal spécial de Phnom Penh, chargé de traduire en justice les anciens dirigeants khmers rouges encore en vie. Les juges se penchaient, pour la première fois, sur l’une des violations des libertés restées les plus secrètes sous Pol Pot : les mariages de masse forcés. Censés stimuler la natalité, ils furent imposés à 250 000 couples cambodgiens. Même près de quarante ans après, le sujet reste tabou. Une Cambodgienne, dont l’identité n’a pas été révélée, a livré pour la première fois son calvaire.

øøø

.

<--- Consultez les fils de presse des années et des mois antérieurs à gauche dans cette page.

Mis en ligne sur Sisyphe, septembre 2016


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2016
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin