| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 1er juin 2014

Fil de presse, juin 2014

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Fil de presse, mai 2012
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens vers des articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources. Cliquez sur le titre ci-haut pour lire les liens permanents.

Juin 2014


Plus d’info sur ce livre de poèmes dans le site des éditions Sisyphe.


. La Presse - Un revenu minimum garanti revendiqué
Un groupe d’universitaires et de militants fait du lobbying pour un ambitieux plan visant à fournir à tous les Canadiens un revenu minimal garanti, qu’ils aient un emploi ou non. Rob Rainer, directeur de campagne pour le Réseau canadien pour le revenu garanti, rêve d’un pays où chacun est assuré d’un minimum de 20 000 $ annuellement pour joindre les deux bouts. Personne ne devrait vivre dans la pauvreté, selon le groupe, et c’est le but visé, a affirmé M. Rainer lors d’un congrès à l’Université McGill ce week-end.

. Les Nouvelles/News - Égalité filles/garçons à l’école : "plan d’action", mallette et formation
Sur le papier, l’éducation à l’égalité entre filles et garçons est renforcée. Mais dans les faits, la mise en œuvre du nouveau « plan d’action » dépendra surtout des bonnes volontés. Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ? Dans le "plan d’action" annoncé par les ministres, les outils remplaçant les ABCD apparaissent facultatifs. Les établissements scolaires seront « invités » à inscrire l’égalité entre les filles et les garçons à l’école dans leurs projets d’établissements. « Ce sera l’occasion d’impliquer les parents et de leur faire partager ce projet éducatif », assure le ministère

. Antipodes - Nouvelles Questions Féministes Vol. 33, No 1. Apprentissages entre école et entreprise
Au carrefour entre système scolaire et marché du travail, la formation professionnelle est traversée par les mécanismes de discrimination de ces deux espaces distincts, tous deux largement étudiés. L’objectif de ce numéro est de questionner la formation professionnelle comme espace propre de production du genre, dans le sens où l’enjeu est de produire de futur·e·s professionnel·le·s prêt·e·s à entrer dans un marché du travail et des professions sexuées.

. Marianne - Quand la RATP (régie publicitaire) accepte la retape du voile
La RATP a également refusé, avec raison, des campagnes de propagande religieuse ainsi que la promotion d’une série télévisée jouant de provocations anticléricales, un peu lourdes, si l’on ose dire. Elle accepte cette fois un affichage dont l’objectif est d’installer l’image familière de la femme voilée dans le paysage du métro parisien. Ceci constitue une violation de la laïcité d’un espace public où, contrairement à ce qui se passe en Arabie Saoudite, les femmes ont le droit de côtoyer les hommes dans les rames et les ascenseurs.

. Recherches féministes (Érudit) - Femmes et vieillissements. Nouveaux regards, nouvelles réalités
On l’entend partout, la société vieillit, et c’est au Québec, d’ailleurs, que l’on observe l’un des vieillissements les plus élevés et les plus rapides au monde. Le vieillissement de la population s’accompagne d’un autre phénomène important mais moins discuté : sa féminisation. La majorité de la population québécoise âgée de 65 ans et plus est en effet composée de femmes, dans un ratio qui s’accentue avec l’âge. Tous les textes de ce numéro ont en commun de s’intéresser moins au vieillissement comme tel qu’aux femmes vieillissantes, à leurs expériences et aux représentations que l’on se fait d’elles. Ils proviennent de disciplines aussi diversifiées que l’histoire de l’art, la sexologie, la littérature, l’histoire, les études ethniques ou la sociologie, preuve que la réflexion sur le vieillissement des femmes n’est plus cantonnée dans les seules études ayant le vieillissement comme point d’ancrage. Recherches féministes, Volume 26, numéro 2, 2013, p. 1-4

. Marianne - Laïcité : il est temps de se ressaisir !
Hommes et femmes d’horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l’action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. Aujourd’hui, la laïcité comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par divers mouvances et groupes religieux qui rejettent « la démocratie des mécréants », la suprématie du droit civil sur les textes, à leurs yeux sacrés, avec un usage maîtrisé des radios communautaires et d’internet. Dans cet espace ainsi ouvert se rejoignent radicaux et orthodoxes issus des trois religions monothéistes pour exploiter à leur profit la crise ambiante, remettant notamment en cause les acquis du long combat pour l’égalité des sexes que l’on croyait clos et qui, à notre grande surprise, est à reprendre.

. Le Monde - « Il y a une véritable épidémie de violences sexuelles »
Plus de 150 millions de petites filles et 73 millions de garçons subissent, chaque année, des violences sexuelles, la guerre les rendant beaucoup plus vulnérables. Or ce sont plus d’un milliard d’enfants qui vivent aujourd’hui dans un pays affecté par un conflit. République démocratique du Congo, République centrafricaine, Somalie, Sud-Soudan... La violence sexuelle est utilisée contre eux pour engendrer la terreur, faire éclater les communautés et détruire le tissu social. Les enfants sont attaqués sur le chemin de l’école, à la collecte d’eau ou de bois, ou même chez eux. Ils sont kidnappés, réduits à l’esclavage, vendus et font l’objet de tous les trafics.

. Radio-Canada - Que veut Boko Haram ?
L’enlèvement de 276 lycéennes, en avril dernier, a placé sous le feu des projecteurs le groupe islamiste Boko Haram, engagé dans une bataille meurtrière contre le gouvernement nigérian et la population civile. « Boko Haram a l’idée que les écoles sont une manière pernicieuse par laquelle l’Occident essaie de transmettre ses valeurs et de faire reculer les véritables valeurs islamiques. » Les actions sanglantes commises par Boko Haram au cours des derniers mois contre les populations civiles ont dû leur faire perdre des appuis, estime Cédric Jourde. « Quand ils attaquent des villages et qu’ils tuent un nombre élevé d’hommes avant de repartir avec des femmes et des enfants, ils perdent l’appui populaire », croit-il.

. Le Devoir - Objectif : 30% de femmes aux CA d’ici 2019
Dans un rapport intitulé "Bon pour les affaires : Plan pour accroître la participation des femmes aux conseils d’administration", le Conseil consultatif fédéral pour la participation des femmes aux conseils d’administration dit croire que le pourcentage de 30% puisse être atteint d’ici 2019, pour un meilleur équilibre entre les sexes aux conseils. Le groupe consultatif recommande par ailleurs dans le document, rendu public jeudi, que les sociétés inscrites en Bourse incluent dans leurs rapports annuels un objectif de représentation des femmes aux conseils d’administration et fassent état de leurs progrès sur une base annuelle. Les femmes occupaient 15,9% des sièges au sein des C.A. des 500 plus importantes entreprises publiques et privées canadiennes en 2012. Les femmes occupent 31% des postes au sein des conseils du gouvernement fédéral, incluant ceux des sociétés d’État et des agences.

. Marianne - Contre le marché international des mères porteuses
La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) vient de condamner la France au sujet d’enfants nés à l’étranger par contrats de mères porteuses, en estimant que le droit français aurait dû reconnaître la filiation à l’égard du « parent biologique » (en l’occurrence le père) commanditaire de l’enfant. Les conséquences sont dévastatrices pour notre édifice de protection de la dignité des personnes. En imposant à la France de donner effet aux contrats conclus à l’étranger, la Cour fait tomber l’ultime digue contre le marché international des mères porteuses. Car c’est un marché. Un marché estimé à plusieurs milliards de dollars par an. La Gestation pour autrui désintéressée n’existe pas. Lire aussi : « GPA : la France ne reviendra pas sur l’interdiction, mais sera plus ’attentive’ aux enfants ».

. Gazette des femmes - Le féminisme, modèle masculin ?
Depuis que Simone de Beauvoir a enjoint aux femmes d’acquérir leur indépendance, on croyait que toutes répondraient à son invitation. Mais des voix réclament le droit de voir les choses autrement. Dans Aimer, materner, jubiler (VLB éditeur, 2014), Annie Cloutier dénonce ce qu’elle appelle le dogme féministe qui, dit-elle, prescrit aux femmes de travailler contre rémunération pour obtenir une légitimité sociale. Martine Delvaux, auteure de l’essai Les filles en série (Les éditions du remue-ménage, 2013), s’oppose à la vision de Cloutier. Nous les avons réunies pour une discussion fertile au sujet de la maternité et de l’indépendance des femmes.

. Blog du Gams - Le repassage des seins fait la résistance au Cameroun
Au Cameroun, une coutume ancestrale consiste à masser les seins naissants des jeunes filles en pleine croissance afin de freiner le développement de leurs poitrines. Encore aujourd’hui, cette pratique est utilisée dans de nombreux foyers. Selon une étude de l’Agence de coopération internationale allemande (GIZ) parue en 2006, 24% des Camerounaises auraient déjà subi cette mutilation. La technique, archaïque, consiste à se servir d’objets préalablement chauffés au cœur d’un brasier, tels que la pierre à écraser utilisée en cuisine, le pilon, la louche, la spatule ou encore des noyaux de cerises. Le but ? Masser les seins pour les faire disparaître. Une opération douloureuse qui se réalise dans l’intimité familiale, en ville comme à la campagne, chez les plus défavorisées comme chez les plus aisées. Ce qui explique en partie le silence qui entoure cette coutume. Lire aussi : « La stratégie du désespoir : quand les femmes repassent les seins de leurs filles ».

. Ministère des Droits des femmes (France) - Le projet de loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes adopté en deuxième lecture à l’Assemblée nationale
Le projet de loi porté par Najat VALLAUD-BELKACEM a été adopté en deuxième lecture à une large majorité. La ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports se félicite du très large accord qui s’est dégagé autour des dispositions essentielles de ce texte et a permis de conforter des avancées pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

. Radio-Canada (Médium large) - Angélique Kidjo : hommage aux femmes africaines
La diva africaine Angélique Kidjo est de passage à Montréal à l’occasion du Festival de Jazz. Elle vient présenter son dernier album Eve, un hommage à la résilience des femmes africaines. Isabelle Craig s’entretient avec la chanteuse béninoise de réputation internationale. Avec la fondation Batonga, Angélique Kidjo s’implique dans des causes qui aident l’avancement de l’éducation des jeunes filles en Afrique, mais aussi des garçons. Elle garde toutefois l’espoir : « Il y a beaucoup de problèmes dans les situations auxquelles ont fait face, mais il y a des solutions qui se dessinent. » Médium large, le 26 juin 2014.

. Journal de Montréal - La « culture du viol »… à toutes les 17 minutes
Le message est clair : à l’Université d’Ottawa, désormais, les agressions sexuelles, c’est tolérance zéro. Une attitude qui tranche avec celle de l’Université McGill. On se rappelle que le prestigieux établissement montréalais n’a pas cru bon au départ de sévir contre trois footballeurs des Redmen, accusés d’agressions sexuelles armées et de séquestration en 2012… En fait, selon la Maison-Blanche, une Américaine sur 5 est agressée sexuellement pendant ses études universitaires. Au Canada, selon le Justice Institute de la Colombie-Britannique cité par BuzzFeed, une femme est victime de rapport sexuel contre son gré à toutes les 17 minutes. Presque une au quart d’heure…

. Gazette des femmes - Femmes et minorités dans la magistrature : une question de légitimité
La sous-représentation des femmes dans la magistrature fédérale est manifeste : parmi les 1 120 juges fédéraux en fonction, on ne compte actuellement que 382 femmes. Et encore, le 13 juin dernier, le gouvernement annonçait la nomination de 11 nouveaux juges, dont… 10 hommes. Idem du côté de la Cour suprême, alors que des 8 juges nommés par le gouvernement Harper depuis le début de son mandat, 7 sont des hommes. Or, cette « homogénéité » doit être décriée. Le souci de représentativité culturelle et sexuelle de la magistrature n’est pas le simple fruit d’un dogme politique : il en va de la juste répartition du pouvoir dans la société, et de la légitimité même de l’institution judiciaire.

. Le Nouvel Observateur - Allô maman bébé : date limite de procréation dépassée
Qu’est-ce que les femmes savent au juste de leur fertilité ? Au vu des résultats du sondage réalisé pour Causette, elles pensent tout savoir. Mais une immense majorité se trompe, et pas qu’un peu ! Les mieux informées sur l’âge limite de procréation sont les ouvrières et les jeunes. Celles qui sont le plus à côté de la plaque ? On vous le donne en mille, ce sont les Parisiennes et les femmes de plus de 35 ans. Le fossé entre croyances et réalité est immense.

. Les Nouvelles/News - Coupe du monde - Femmes de joueurs, les WAGS sont fatiguées
Le terme anglais WAG est utilisé dans le langage courant depuis 2006. Lors de la Coupe du monde en Allemagne à Baden-Baden, les tabloïds anglophones ont énormément médiatisé les « femmes et petites amies de ». Depuis cette année-là, le mot se trouve dans le dictionnaire d’Oxford. Selon sa définition, une WAG est une « femme ou petite amie d’un sportif, qui est très médiatisée et a une façon de vivre glamour ». En substance, une femme dépensière qui n’est là que pour paraître. Un traitement sexiste et injuste : plusieurs de ces femmes ont des carrières.

. Le Figaro - États-Unis : des femmes détenues stérilisées contre leur volonté
Le scandale a éclaté l’an dernier. Et les soupçons viennent d’être confirmés par l’État de Californie. Entre 2006 et 2010, 144 personnes incarcérées ont subi des opérations de ligature des trompes dans deux prisons pour femmes de Californie. Si le Center for Investigative Reporting (CIR) suspectait déjà que, parmi ces interventions, certaines n’étaient pas volontaires, il en a aujourd’hui la preuve. Selon le rapport publié la semaine dernière, 39 stérilisations ont eu lieu sans que les intéressées ne donnent leur autorisation légale. Une autorisation qui doit, en théorie, à la fois être signée par le médecin en charge de la détenue (et qui ne l’a pas été dans 27 des cas évoqués) et par la détenue elle-même qui doit bien évidemment être majeure. De plus, pour 18 de ces femmes, le délai de réflexion avant l’intervention, fixé à 30 jours minimum, n’a pas été respecté.

. Le Monde - Baby-Loup : la Cour de cassation confirme le licenciement de la salariée voilée
La salariée qui portait un voile islamique à la crèche Baby Loup de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, a définitivement perdu son combat devant les tribunaux français : l’assemblée plénière de la Cour de cassation a mis, mercredi 25 juin, un point final à quatre ans de procédure, et déjugé un arrêt de sa propre chambre sociale de 2013. Le licenciement de Fatima Afif, directrice adjointe de la crèche, était bel et bien justifié, pour avoir refusé d’enlever son voile. Baby Loup avait adopté un règlement intérieur, qui précisait que « le principe de la liberté de conscience et de religion de chacun des membres du personnel ne peut faire obstacle au respect des principes de laïcité et de neutralité qui s’appliquent dans l’exercice de l’ensemble des activités ».

. Radio-Canada - L’École des Ursulines tourne une page d’histoire
Après 375 ans d’histoire, l’École des Ursulines de Québec et de Loretteville, l’une des dernières écoles dirigées par des religieux à Québec et la plus vieille institution d’éducation et d’enseignement en Amérique du Nord, est confiée à une corporation laïque. La grande mission de l’école qui s’est poursuivie jusqu’à présent prend ainsi un autre déploiement, mentionne Pauline Duchesne, supérieure provinciale des Ursulines. Un protocole d’entente a été signé pour que les valeurs de la communauté des Ursulines continuent d’être véhiculées. « Des valeurs d’unité, de relations fondées sur l’amour, alors on voulait que ça continue et que ça soit une école à caractère chrétien, peut-être pas catholique, mais on veut que les valeurs qui sont les nôtres demeurent », dit Mme Duchesne.

. La Presse - L’écrivaine espagnole Ana Maria Matute s’est éteinte à l’âge de 88 ans
Bien connue pour ses histoires se déroulant pendant la guerre civile espagnole (1936-1939), Ana Maria Matute a remporté plusieurs prix littéraires en Espagne, dont le plus prestigieux, le prix Cervantes, en 2010. Admirée pour son style lyrique, Ana Maria Matute a souvent écrit sur la vie d’enfants et d’adolescents, et a abordé les thèmes de la trahison et de la solitude. Parmi ses romans traduits en français, on compte Paraso inhabitado (Paradis inhabité), La torre viga (La tour de guet), El Tiempo (Le temps) et Los niños tontos (Les enfants idiots).

. Les Nouvelles/News - Quand la nationalité n’appartient qu’aux hommes : une campagne mondiale pour changer les lois
Les lois de 27 pays empêchent les femmes de transmettre leur nationalité à leurs enfants. Une campagne mondiale entend mettre un terme à cette discrimination de genre qui fabrique des apatrides et détruit des familles. À l’heure actuelle, rappelle l’Agence des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) dans son dernier rapport , 27 pays continuent de discriminer les femmes sur ce point : elles ne peuvent pas transmettre leur nationalité à leurs enfants sur une base égale à celle des hommes.

. Le Nouvel Observateur - Machisme ordinaire au collège : obéir aux garçons, c’est normal
Benoît Hamon va-t-il enterrer les ABCD de l’Egalité, testés dans dix académies ? Il n’est en tout cas pas du tout motivé pour les généraliser. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, les ABCD de l’égalité consistent en un ensemble de projets pédagogiques visant à lutter, dès l’école primaire, contre les discriminations et les stéréotypes liés au genre. En gros, expliquer que oui, Coraline a le droit de vouloir devenir chef de chantier et que personne ne devrait trouver à redire au fait que le papa d’Inès reste à la maison pour s’occuper du ménage.

. Les Nouvelles/News - "Dépêche-toi de te marier !" Des élus sexistes choquent le Japon
Membre du Conseil de la métropole de Tokyo, Ayaka Shiomura a dû faire face à un flot de remarques sexistes qui ont fusé alors qu’elle tenait un discours pour appeler à des mesures de soutien aux mères en emploi et aux femmes infertiles. Des remarques qu’elle compare à du harcèlement de cour de récréation. L’incident a provoqué de nombreuses réactions dans la presse et sur les réseaux sociaux. Il est perçu comme révélateur d’un sexisme persistant dans la classe politique et la société japonaise. Le signe de « la pression sociale pesant sur les femmes, qui doivent choisir entre faire carrière et avoir des enfants ».

. Le Mouvement matricien - Matriarcat iroquois (USA) : les mères garantes de la première démocratie américaine
Les Iroquois sont ceux qui se rapprochent probablement le plus de l’état matriarcal. Les femmes se comportent parfois en véritables guerrières amazones. Les femmes, surtout celles qui sont âgées, sont reconnues pour leur sagesse. Chez ces Indiens, c’étaient les femmes qui arrangeaient les mariages et qui possédaient maisons et terres. Quelques-unes des plus importantes organisations cérémonielles étaient en bonne partie constituées et dirigées par les femmes et c’était dans leurs rangs qu’on choisissait trois sur six des fonctionnaires rituels de chaque clan. Le rôle déterminant dans l’exercice du pouvoir appartenait aux aînés des deux sexes. Ce n’était pas une “gynécocratie” mais une “gérontocratie”. La division sexuelle des rôles était stricte, mais relativement égalitaire.

. Huffington Post Québec - Quand un chien battu reçoit plus de sympathie que les femmes et les enfants violentés
Si la violence est toujours inadmissible et que les actions de Stephen Helfer sont injustifiables, une réflexion s’impose quant à la divergence de discours lorsqu’il est question d’un « batteur de chien » ou d’un « batteur de femmes ». Dans ce cas-ci, personne ne s’interroge sur les comportements du chien, qui pourrait avoir « provoqué » son maître, ne met l’accent sur la détresse que pourrait vivre cet homme ou sur l’absence de services pour expliquer ou justifier ses actions. Or, ce sont des propos que l’on entend fréquemment lorsque l’on réfère à des situations où des femmes sont victimes de violence conjugale. En effet, trop de femmes victimes de violence conjugale sont vues comme ayant provoqué ou mérité la violence. De plus, un discours ambiant tend également à mettre l’accent sur la détresse et la souffrance des hommes.

. Remember, Resist, Do not comply - Les droits humains des femmes sacrifiés sur l’autel de la jouissance masculine
Ce billet transmet l’intégralité de la traduction d’un article de la Dre Caroline Norma, membre d’Amnesty Australie, à propos du fameux document interne d’Amnesty International faisant la promotion de la décriminalisation de la prostitution. Ce document interne publié sur le net a fait scandale, car Amnesty y défend le droit à recourir à personnes prostituées comme un droit humain. A cause de ce document, il y a actuellement de graves dissensions entre les différentes branches d’Amnesty. Plusieurs branches, dont Amnesty Australie, ont pris leurs distances et se positionnent clairement en faveur de l’abolition de la prostitution selon le modèle suédois.

. Soutenons Louise Mailloux - Communiqué de Me Jean Bernier, procureur de Louise Mailloux. Protégeons la liberté d’expression
La poursuite-bâillon est essentiellement un recours judiciaire visant à entraver la participation de citoyens à un débat public et politique. Elle vise essentiellement à décourager le militantisme. Il s’agit le plus souvent d’une action civile en dommages-intérêts intentée contre certaines personnes avec pour prétexte celui de l’atteinte à la réputation, c.a.d. une poursuite en diffamation, intentée contre un individu ou un organisme ayant pris position dans le cadre d’un débat public. Le processus judiciaire lui-même, indépendamment de la victoire, vise à intimider la partie défenderesse ou à l’épuiser financièrement dans le but de la réduire au silence.

. Le Devoir - La science plaide pour les sages-femmes
Le journal médical The Lancet livre, preuves scientifiques à l’appui, un plaidoyer sans précédent pour la pratique de sage-femme. Tant dans les pays riches que pauvres, elle permettrait de sauver des milliers de vies, mais aussi d’améliorer considérablement la qualité des soins offerts aux femmes et à leurs enfants. Dans un numéro consacré à cette question publié dimanche,le journal médical de réputation mondiale plaide pour un changement complet de paradigme. On propose de passer d’une approche de soins « fragmentée », centrée sur le diagnostic et le traitement de pathologies, à une approche systémique qui offre des soins de qualité à toutes.

. Nouvel Observateur - Sexe, foot et exploitation : les dessous du Mondial, loin d’être chics
Depuis le Mondial de foot de 2006, l’association Femmes solidaires, mouvement féministe d’éducation populaire mobilisé pour l’éradication des violences sexistes envers les femmes, s’engage à chaque événement sportif international au côté de la Coalition contre le trafic des femmes (CATW). Ensemble, nous dénonçons la prostitution institutionnalisée et organisée lors des grands rendez-vous sportifs. Les pays accueillant le Mondial ne sont pas choisis au hasard. En 2006, à l’occasion du Mondial, Femmes solidaires demandait à Zinédine Zidane, héros de 1998, de prendre position contre la prostitution de masse dans des "bordels" aux abords des stades allemands. Notre lettre était restée sans réponse.

. Françoise Stéréo - Nos privilèges
Si le féminisme a un présent et un avenir, c’est surtout parce que la relation de pouvoir, comme force de structuration du lien social, a les abdos solides et que rien ne semble jamais en mesure de le mettre K.O. Comme d’autres relations de pouvoir fondamentales, le patriarcat se reproduit et se réinvente en intégrant l’écume la plus digeste de ses contestations, et poursuit son chemin. Peut-on embrasser dans la même problématique le sort de ces femmes autochtones qui disparaissent sans que nos institutions semblent particulièrement s’en inquiéter et nos préoccupations par rapport à l’image uniformisée d’une féminité dont le siège semble toujours être un corps domestiqué ?

. Les Nouvelles/News - Attention, les lycéennes trop court vêtues « distraient » les garçons
Avec les températures estivales, plusieurs établissements aux États-Unis et au Canada font passer ce message. Un message culpabilisant que des jeunes filles entendent combattre. Lindsay Stocker, 15 ans, convoquée pour avoir porté un short trop court, a collé dans son lycée des affiches avec ces mots : « Ne l’humiliez pas parce qu’elle porte un short. Il fait chaud. Plutôt que de mettre en cause le corps des filles, apprenez aux garçons que les filles ne sont pas des objets sexuels ».

. L’Actualité - Le principe de Peter… MacKay
La performance de Peter MacKay comme ministre de la Défense a longtemps laissé perplexe. Il n’impressionne guère davantage depuis qu’il est ministre de la Justice — surtout pas avec cette récente affirmation sur la maternité et l’accession des femmes à la magistrature. S’il n’y a pas davantage de femmes juges, c’est parce que les femmes ne présentent pas assez de candidatures à cause de leurs enfants, dont elles sont plus proches que les hommes.

. Slate Afrique - Mauritanie : Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss, seule femme candidate aux présidentielles
Seule femme parmi cinq candidats à la présidentielle de samedi en Mauritanie, Lalla Mariem Mint Moulaye Idriss, 57 ans, veut renforcer la place des femmes dans cette République islamique où, dit-elle, elles ne comptent pas assez. L’une des propositions de cette candidate indépendante, dont le slogan est : "Votez Mariem Mint Moulaye Idriss pour une justice sociale", est de mettre en place de "petits projets de santé pour les femmes et leurs enfants" dans toute la Mauritanie.

. Radio-Canada - Les femmes Gitga’at se battent au crochet contre les pétroliers
Les femmes de la Première Nation Gitga’at de Hartley Bay en Colombie-Britannique ont déployé une corde fabriquée au crochet à l’embouchure du chenal marin de Douglas pour dénoncer le projet de pipeline et de terminal pétrolier Northern Gateway.Depuis plusieurs mois, les doigts des femmes Gitga’at ont oeuvré sans arrêt pour créer cette corde afin qu’elle serve de barrière symbolique au projet de la compagnie Enbridge. La corde que les femmes Gitga’at ont nommé « maillons de l’espoir » (Chain of Hope), a été déployée vendredi à l’aide d’embarcations traditionnelles. Elle est décorée de souvenirs de famille, de photos de bébés de la communauté, et de bouées sur lesquelles des messages ont été inscrits.

. Huffington Post Québec - Journée internationale de la lenteur : 5 bonnes raisons de ralentir son rythme de vie
"Il y a plus à faire de la vie, que d’augmenter sa vitesse", disait avec sagesse le grand Gandhi. Ralentir, depuis le best-seller de Carl Honoré, Éloge de la lenteur, publié en 2005, le concept n’est que toujours plus d’actualité. Cette Journée internationale de la lenteur est l’occasion idéale pour rappeler quels sont les avantages de prendre son temps.

. Chahla Chafiq - Voile, mensonge et libertés furtives
Si la République islamique a fait de l’islam une idéologie d’État et du voile son étendard, le port du « mauvais voile », massivement développé en Iran, est un phénomène qui cristallise toutes les contradictions de la vie sous cet ordre totalitaire. Dans un contexte où il n’existe pas la moindre marge de liberté pour protester, les manières indirectes pour dire « non » gagnent du terrain et se déploient. Le phénomène du « mauvais voile » en est une des plus significatives. Si le port du « mauvais voile » défie la culture du mensonge qui s’impose à la société et l’imprègne, la mise en scène des actes et des paroles exprimant ces « libertés furtives » va plus loin sur le chemin de la déconstruction de l’ordre de la censure et de l’autocensure. Elle incarne de manière plus directe la volonté de dire « non » à l’ordre totalitaire.

. Libération - Avec Marine Le Pen, les droits des femmes en danger
Une femme qui ose parler d’« avortement de confort », « à répétition, remplaçant la contraception », ne défend pas la cause féminine. Le Front national est présidé par Marine Le Pen, fille du fondateur. Avec son langage simple et direct, elle attire des personnes rebutées par les éructations racistes et sexistes de son père. Marine Le Pen est une femme : et alors ? Avec elle, les droits des femmes sont en danger. Quand elle défend les « hommes blancs hétérosexuels » qui seraient les « victimes » d’une société féminisée, c’est une aubaine pour les machos.

. TV5 - Avec la présidence de Hassan Rohani, des pas en avant et en arrière pour les Iraniennes
Le 7 juin dernier, Mahnaz Mohammadi, réalisatrice de documentaires et militante des droits des femmes, était incarcérée, accusée de "complot contre la sécurité de l’Etat". « Je suis une femme et je suis cinéaste, deux raisons pour être considérée comme une criminelle dans ce pays. » Dans un message vidéo, diffusé sur Internet, juste avant son départ pour la prison d’Evin au nord de Téhéran, Mahnaz Mohammadi rappelle son engagement dans la défense des droits et notamment ceux des femmes. Une situation qu’elle juge toujours mauvaise, malgré le nouveau président. "Je suis persuadée que la femme dans la société iranienne est toujours une citoyenne de seconde zone", affirmait-elle.

. L’Orient Le Jour - Adonis ne voit ni révolution ni démocratie dans le Printemps arabe
"On parle de démocratie dans les pays arabes. Même la France parle de démocratie. Où ?", s’est demandé l’écrivain mardi soir lors d’une conférence. "Ceux qui prétendent faire la révolution n’osent même pas prononcer le mot de laïcité et ne parlent jamais de libérer la femme", a ajouté le poète plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature et qui vient de publier en France un recueil d’articles intitulé Printemps arabes religion et révolution.

. Radio-Canada - La doyenne des lettres québécoises Claire Martin s’est éteinte
L’auteure de l’autobiographie Dans un gant de fer, qui a récemment fêté son 100e anniversaire, a tiré sa révérence mercredi. Née le 18 avril 1914, Claire Martin a pour ainsi dire inventé le genre autobiographique québécois avec ce livre racontant son enfance difficile auprès d’un père violent, et son passage dans les écoles tenues par les religieuses. Celle que son éditeur qualifiait, à l’occasion de ses 100 ans, de femme hors du commun, épicurienne drôle et pétillante, s’était d’abord fait connaître en tant que présentatrice à Radio-Canada. C’est elle qui avait annoncé aux auditeurs la fin de la Seconde Guerre mondiale.

. Le Devoir - La Calamity Jane de la Main
Dans mon firmament de bâtisseuses du Québec qui ne recherchent pas les néons de la célébrité, Monique Savoie se situe dans le top 5. À mi-chemin entre Jeanne Mance et Calamity Jane, cette défricheuse agit en pensant librement et ne prend jamais la vie pour ce qu’elle a l’air d’offrir. Elle visualise en 3D et l’expression « Penser à l’extérieur de la boîte » a été inventée pour elle. La présidente fondatrice de la SAT (Société des arts technologiques) fraie aussi avec les étoiles de sa Satosphère, un planétarium avec une mission artistique plutôt que scientifique, campé sur la Main.

. Sympatico - Écoles anglaises sous contrôle de radicaux musulmans
Tollé en Grande-Bretagne, depuis la semaine dernière, à la suite de la publication d’un rapport émanant du ministère de l’Éducation qui met en lumière une prise de contrôle d’extrémistes musulmans dans six écoles anglaises (primaires et secondaires) de Birmingham, la deuxième ville du pays qui accueille 22 % de musulmans. Mais au total, ce sont 25 établissements scolaires à Birmingham, Bradford et Manchester, qui seraient dans le collimateur. Garçons et filles ne reçoivent pas le même traitement. Les filles sont majoritairement voilées : hidjab, tchador ou encore niqab sont de mise. En classe, les garçons occupent les premières rangées alors que les filles sont reléguées au fond de la classe.

. Le Devoir - Alberta, l’horreur "merveilleuse". Balade dans un paysage en carton-pâte
Je me suis sentie mal à l’aise dès notre arrivée au « Centre de découverte des sables pétroliers » de Fort McMurray, car on a été accueillis par une de ces jeunes femmes que l’on semble avoir clonées ou fabriquées en usine ; toutes ont la même voix haut perchée, dégoulinant d’un enthousiasme factice. Celle-ci me dit carrément « wonderful » au lieu de « bonjour », et j’ai eu le désir presque irrépressible de lui tapoter sur l’épaule et de dire : « Pardon… Y a-t-il quelqu’un là-dedans ? »

. Des histoires de survie - Paroles d’escortes de luxe
Je comprends totalement les 90% de femmes prostituées qui ne sont pas heureuses de l’être, et les femmes anciennement prostituées heureuses de ne plus l’être, de ne pas avoir envie de témoigner en dehors de l’anonymat. Je ne veux pas tant avoir un impact médiatique qu’aider les personnes prostituées à s’en sortir en fait, si c’est ce qu’elles souhaitent, évidemment. Et je constate de plus en plus que ça fonctionne, à petite échelle certes, mais quand même. Et lentement mais surement, j’ai récolté des témoignages que je publie, même s’ils sont anonymes, parce que lire des témoignages, ça aide des femmes à émerger je crois...

. Les Nouvelles/News - Quand les femmes de chambre des palaces font évoluer le droit du travail
En Grèce, les femmes de ménage limogées par la rigueur ont pris la tête de la contestation contre l’austérité. En France, elles bataillent depuis des mois, en faisant grève ou en manifestant contre leur mode d’emploi via la sous-traitance qui leur impose des surcharges de travail, des conditions de travail éprouvantes et des salaires dérisoires. Elles veulent être employées directement par les palaces où elles exécutent leur charge. Déjà, dans certains groupes de luxe, elles ont en partie obtenu d’être rattachées directement aux hôtels où elles officient, infléchissant ainsi le droit du travail.

. TV5 - Une Yéménite cible d’attaques cybernétiques pour avoir ôté son hijab sur Facebook
On pourrait croire qu’après la coupure générale d’électricité qui frappe le Yémen, les habitants de ce pays seraient surtout occupés à faire face aux difficultés quotidiennes engendrées par cette carence. Mais non : une déferlante balaye la toile, les internautes se déchirent autour d’un choix, celui de Shayma Jamal. La célèbre blogueuse, journaliste, écrivaine yéménite Hind Aleryani monte à l’assaut des auteurs de ces anathèmes anonymes.

. Le Devoir - L’univers lesbien, tout simplement
C’est pari gagné pour Chloé Robichaud. En janvier dernier, en effet, la cinéaste québécoise espérait que la mise en ligne du premier épisode de sa websérie Féminin/Féminin, sur les tribulations d’un groupe d’amies lesbiennes, susciterait suffisamment d’intérêt pour assurer la complétion du financement du projet pour lequel elle avait écrit huit épisodes. Ce qui, 100 000 « visionnements » plus tard, advint. Retour en compagnie de l’auteure sur une proposition artistique inédite.

. Médiapart - Appel des « survivantes de la prostitution » au premier ministre
Nous, survivantes de la prostitution, avons décidé de sortir de la honte et du silence. Et voilà que d’avoir franchi ce pas infranchissable fait de nous, partout, jusque dans nos petites villes, les dépositaires d’une parole qui se libère. C’est à nous que des femmes, des hommes, de plus en plus jeunes, viennent confier ce qu’ils ne peuvent dire à personne : comment un huissier, une dépression, une perte d’emploi, les violences d’un compagnon ou un réseau de proxénètes les ont jetés dans l’impasse de la prostitution. Comment ne pas lancer l’alerte sur ce versant invisible de « la crise » ? La prostitution, ce n’est pas du cinéma, ce n’est pas "Jeune et jolie"… C’est une vie passée à subir, à souffrir et à se taire. À opiner, à accepter. À se cacher et à mentir. C’est la peur au ventre. Est-on jamais sûre d’en sortir vivantE ?

. Huffington Post Québec - Les dernières femmes chinoises aux pieds bandés ou « pieds de lys » méritent d’être vues
Zhang Yun Ying est une grand-mère comme les autres, avec ses cheveux blancs et des rides qui se creusent quand elle sourit. Mais c’est sa démarche qui étonne - elle se balance sur les talons comme un enfant. Comme bon nombre de femmes qui ont grandi en Chine, ses pieds ont été bandés jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus marcher normalement. Pendant plus d’une décennie, la photographe britannique Jo Farrell a documenté de telles traditions et pratiques culturelles.

. Le Monde - L’Insee n’intégrera pas le trafic de drogue et la prostitution dans le calcul du PIB français
Ce faisant, l’Insee ne se plie pas aux demandes de l’Europe en la matière. Les nouvelles normes du système européen des comptes (SEC), sur la base des recommandations d’Eurostat, l’institut européen de la statistique, préconisent aux États-membres d’intégrer la plupart des activités illégales créatrices de richesses (dont le trafic de drogue et la prostitution) dans les statistiques nationales. Eurostat et le SEC estiment qu’il s’agit de transactions commerciales menées d’un commun accord.

. Le Huffington Post Québec - Les demandes de diètes religieuses explosent dans les prisons québécoises
Uniquement dans la région de Montréal, il se sert 50% plus de repas halal et cachère depuis 2010. Le devoir de garde, prévu à la Loi sur le système correctionnel du Québec, implique nécessairement que le directeur d’un établissement de détention offre à chaque personne incarcérée le nécessaire à la vie, ce qui comprend, notamment les soins de santé et la nourriture. Par ailleurs, en vertu de la Charte des droits et libertés de la personne, les établissements de détention ont le devoir de nourrir les personnes incarcérées en tenant compte de leur liberté de religion. À la prison de Hull, une centaine de Bibles, de crucifix et une cinquantaine de chapelets catholiques ont été demandés, de même que 25 tapis de prière et Corans en 2013 et 2014.

. Le Devoir - D’ex-prostituées applaudissent le projet de loi conservateur
Trois femmes qui ont réussi à s’extirper de ce milieu sont venues à Ottawa jeudi remercier le gouvernement conservateur d’avoir pris une décision courageuse en s’attaquant à ce qu’elles estiment être une forme d’exploitation qu’il faut éradiquer. « La prostitution n’est pas une profession, c’est une oppression dans 90% des cas », a lancé Timea Nagy, qui se présente comme une « survivante du trafic sexuel » et qui a fondé le groupe d’appui Walk with Me. « La prostitution implique toujours un déséquilibre de pouvoir entre un client qui paye pour assouvir ses désirs et une personne qui est embauchée pour se comporter comme une marionnette sexuelle. »

. Le Figaro - Syrie, sur le chemin de l’école
Malgré les combats, la violence, l’insécurité permanente, des institutrices ouvrent les portes des écoles encore épargnées par les bombardements. Rencontre avec ces femmes fortes qui construisent l’avenir. En trois ans, près de 150 000 Syriens ont trouvé la mort dans les violences. Parmi eux, plus de 10 000 enfants. Au total, selon l’ONU, plus de 5 millions d’enfants sont affectés par le conflit qui ravage le pays. Avant la crise, le taux de scolarisation en primaire dépassait les 90 %. Désormais, plus de la moitié des enfants syriens âgés de 6 à 15 ans a abandonné l’école.

. News Republic - L’affaire Baby Loup à nouveau devant la Cour de cassation
Dans son avis écrit, le procureur général de la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, préconise de confirmer le licenciement pour faute grave de Fatima Afif. Selon le « Nouvel Observateur », il estime que le règlement intérieur de la crèche interdisant à tous les salariés de manifester leurs convictions religieuses au nom « de la protection du droit à la liberté de conscience des enfants accueillis » doit s’appliquer.

. Huffington Post France - De Boko Haram à l’Inde : la place de la femme ?
L’attentat du musée juif de Bruxelles, la montée des extrémismes au Parlement européen, l’enlèvement de deux cent jeunes lycéennes au Nigeria par Boko Haram, le viol puis le meurtre dans un petit village de l’Uttar Pradesh en Inde, de deux cousines de 14 et 15 ans fin mai, deux jeunes filles intouchables ou dalit. Aujourd’hui, l’avancée angoissante pour le monde entier des djihadistes vers Bagdad, ne terrorise pas seulement les dirigeants d’Irak, d’Iran et des autres pays de la région mais aussi Obama, les Européens et finalement le monde entier. Elle fait trembler les assises du monde, autant que les faits cités à la première ligne.

. Les Nouvelles/News - Avortement en Pologne : la loi de dieu ou celle des hommes ?
La question vient à nouveau secouer le débat sur le droit à l’avortement en Pologne. Des mouvements féministes viennent de lancer une pétition en ligne en soutien aux Polonaises dans leur lutte pour garantir l’accès aux services médicaux garantis par la loi pour leur santé reproductive. Cette pétition vient en réponse à une nouvelle offensive anti-avortement dans le pays. Une « déclaration de foi », lancée en mai, a recueilli 3000 signatures de médecins et étudiants en médecine. Ils y « reconnaissent la primauté de la loi de Dieu sur celle des hommes », justifiant ainsi leur opposition à la contraception ou l’IVG et le recours à la clause de conscience.

. Le Monde - Ce sont les acheteurs de sexe qu’il faut pénaliser
Un collectif de médecins, dont le généticien Axel Kahn, prend position en faveur de la proposition de loi pénalisant les clients et dépénalisant la prostitution. La prostitution, c’est un nombre incalculable et quotidien de pénétrations vaginales, anales, buccales non désirées. La question de la santé des personnes prostituées ne peut être posée si l’on refuse d’ouvrir les yeux sur cette réalité. L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), dans son rapport sur la santé des personnes prostituées, alerte sur les divers et nombreux problèmes liés à l’exercice de la prostitution : maladies sexuellement transmissibles, addictions et pathologies liées à la précarité, problèmes gynécologiques, lésions secondaires consécutives à des violences…

. La Presse - Janette : sans filtre, sans regret
On a parlé de tout comme de grandes amies de toujours, alors qu’on ne s’était jamais rencontrées. On a traversé sa vie, discuté de la société actuelle, d’écriture, de cuisine, de la stupidité des kilos en trop et du bonheur en moins. On a parlé aussi un peu de la controverse dans laquelle elle a été plongée, dans laquelle elle s’est plongée en tentant d’expliquer pourquoi elle appuyait la Charte des valeurs de l’ancien gouvernement péquiste. « Je ne regrette rien », dit-elle sans hésiter.

. Huffington Post Québec - Fin de l’exploitation. Point
Le projet C-36 touchant la question de la prostitution, qui a été déposé par le ministre Peter MacKay à la chambre des communes du Canada le 4 juin dernier, entend modifier le Code criminel pour donner suite à la décision de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Procureur général du Canada c. Bedford. Il s’agit d’un projet abolitionniste. Abolitionniste, pour A-B-O-L-I-T-I-O-N de la prostitution. Il ne s’agit plus de « gérer » ou « d’encadrer », mais de faire cesser le paradigme chronique d’une pratique qui permettait l’exploitation sexuelle des femmes et des enfants, dans une société que l’on dit civilisée.

. La Gazette des femmes - Prostituées et proxénètes : opération libération
Violence, intimidation, contrôle des revenus, dénigrement : les prostituées en bavent dans leur relation avec leur proxénète. Ont-elles avantage à porter plainte ou à témoigner contre leur souteneur ? La criminologue Karine Damphousse s’est aventurée en terrain peu exploré pour en avoir le cœur net. Les femmes qui s’engagent dans des procédures judiciaires souhaitent d’abord et avant tout couper les liens avec le proxénète. Mais aller en cour n’est pas leur premier choix ; elles ont généralement essayé de mettre un terme à la relation autrement, sans succès. Elles espèrent aussi profiter de la protection que leur offrira la détention préventive du souteneur pour réorganiser leur vie. Certaines affirment également vouloir protéger d’autres jeunes femmes en empêchant leur proxénète de sévir à nouveau.

. Grotius International - Accoucher à 12 ans en Afghanistan : l’échec le plus cuisant de l’aide humanitaire
En octobre 2013 paraissait pour la première fois un rapport émanant des Nations Unies, intitulé « Motherhood in Childhood » (« La maternité durant l’enfance »). C’était réellement révolutionnaire parce que jusqu’ici ce phénomène a fait l’objet d’un réel tabou de la part des instances officielles, surtout concernant les pays en développement. Selon la Convention des Droits de l’enfant, l’âge adulte est fixé à 18 ans et c’est le point de départ de ce rapport qui évalue ici à 20 % le nombre de naissances survenues auprès des mères de moins de 18 ans. On y indique aussi le manque d’informations sur les accouchements chez les très jeunes mères âgées de 10 à 14 ans « dont les besoins et la vulnérabilité seraient les plus urgents ».

. Journal France-Antilles - Martinique : Un front contre les violences.
C’est par la politique que Rita Bonheur, l’actuelle présidente, est arrivée à l’Union des femmes de la Martinique (UFM), il y a 31 ans. Issue de la « nouvelle génération » elle prend à bras le corps la lutte contre les violences faites aux femmes. « L’intérêt commun, c’est la lutte contre les violences faites aux femmes », dit-elle. La violence conjugale constitue la forme la plus fréquente de violence envers les femmes : nous pensons qu’elle fait partie de l’héritage patriarcal qui est caractérisé par le déséquilibre des rapports de pouvoir entre les sexes dans nos sociétés. L’Union des Femmes met en place des campagnes de prévention contre ces violences. D’où le choix du 13 juin marquant la création de la Journée martiniquaise de la lutte contre les violences faites aux femmes dans le couple.

. Le Nouvel Observateur - Marche des Fiertés à Lyon : que viennent faire la GPA et la prostitution dans ce défilé ?
Ce samedi 14 juin a lieu la marche des Fiertés dans les rues de Lyon. Des associations féministes et/ou lesbiennes refusent que leurs combats soient associés à la gestation pour autrui ou à la prostitution, pourtant présentes dans le slogan phare de cette année. Dans un contexte où tous les bords politiques et associatifs sont ultra-divisés sur ces questions, tant pis si les manifestants ne sont pas d’accord. Tant pis si cette marche tient son succès de son aspect fédérateur autour des luttes pour l’égalité entre hétérosexuels et LGBT et contre l’homophobie. Les organisateurs ont choisi… l’amalgame.

. La Presse - Élections en Ontario : majorité-surprise pour les libéraux
L’Ontario a causé une surprise de taille, hier, en élisant un gouvernement majoritaire libéral et en rejetant la médecine de cheval proposée par le Parti progressiste-conservateur pour remettre l’économie de la province sur les rails. Kathleen Wynne devient ainsi la première femme - et lesbienne déclarée - élue première ministre au cours d’élections générales dans l’histoire de l’Ontario. Sa compagne Jane est montée brièvement sur la scène avec elle lors de son discours prononcé devant des militants dans le centre-ville de Toronto.

. Genre ! - Arguments anti-féministes (5) "Mais les hommes aussi…"
Un argument très récurrent consiste à présenter les situations des femmes et des hommes comme symétriques. Quelques exemples (qui viennent avec un trigger warning pour l’évocation des violences conjugales, violences faites aux femmes, viol) :- Quand on parle de male gaze (soit le fait, pour les femmes, d’être soumises en permanence au regard hétéro masculin et jugées selon leur apparence) : "mais les femmes aiment aussi regarder les hommes !"

. Machisme haute fréquence - Assassin’s Creed : l’attaque des clones
Des premières images donnaient de quoi être enthousiastes. Ledit enthousiasme s’est quelque peu refroidi lorsqu’il a été révélé que ni dans la campagne solo, ni dans la campagne coop, il ne serait possible de jouer une femme. Ubisoft a précisé qu’animer des personnages féminins doublerait temps et coût de travail (animations, voix, etc.) et que cette option a donc été abandonnée. La viabilité de cette excuse a été vivement critiquée. De la part d’un studio de l’ampleur d’Ubisoft, il est difficile d’imaginer qu’ils n’avaient pas les moyens d’animer des femmes pour leur jeu : implanter des personnages féminins n’était pas leur priorité, tout simplement.

. Irréductiblement féministe - Féminisme et mouvement LGBT, le divorce est-il prononcé ?
En France, depuis 2010, le contexte politique s’est considérablement durci, et c’est dans une extrême tension qu’a été adopté le mariage pour tous. À cette occasion, l’homophobie et la lesbophobie se sont déchaînées et les LGBT ont bien besoin de la solidarité des mouvements sociaux, en particulier du mouvement des femmes qui de toujours, a été son meilleur allié. Pourtant, au fil du temps, le mouvement LGBT, s’acharne à creuser un fossé toujours plus profond entre lui et le mouvement féministe.
Il refuse de travailler sur la domination masculine, l’organisation sexiste de la société, la place des femmes et des lesbiennes qui subissent une double discrimination. Il brille par son manque de solidarité.

. Huffington Post Québec - Compressions budgétaires : le programme « À égalité pour décider » amputé de moitié
Les compressions budgétaires se font sentir dans les organismes voués aux droits des femmes. Un programme qui aide les femmes à accéder aux postes de pouvoir a été amputé de moitié. Appelé « À égalité pour décider », le programme vient en aide aux femmes en régions et dans les régions autochtones qui souhaitent se lancer en politique municipale. Les projets qu’ils financent visent à former des candidates ou à soutenir des élues, notamment via des séances d’information sur le fonctionnement des instances municipales ou des activités de sensibilisation auprès des jeunes. Le programme aide également les femmes à s’intégrer sur les conseils d’administration des entreprises.

. Voir - Le fondamentalisme religieux contre la science
Dans son numéro de juillet-aout 2014, Québec Science publie une très intéressante entrevue avec la physicienne Faouzia Charfi, professeure à l’université de Tunis, qui explique comment le fondamentalisme islamiste entrave la formation scientifique en Tunisie. Faouzia Charfi reprend la problématique exposée dans son ouvrage La science voilée. Elle déplore que certains étudiants universitaires, aveuglés par la pensée religieuse dogmatique, en arrivent à rejeter les théories scientifiques lorsqu’elles leur paraissent contraires à ce qui est écrit dans le Coran.

. Sympatico - Prostituées et reines de la Coupe du monde
Un des slogans de la Coupe du monde traduit bien toute l’attention que reçoivent prostituées et tourisme sexuel au Brésil :« Venez au Brésil pour le foot, pas pour le sexe ! » Difficile d’établir le nombre de mineurs prostitués au Brésil. En 2011, une enquête de la police fédérale évaluait leur nombre à 250 000 enfants, alors que l’Unicef parlait plutôt de 500 000, une estimation bien en-deçà de la réalités selon les associations spécialisées. Dans le nord-est plus pauvre, une « passe » avec un enfant coûte 3 $.

. Le blogue d’Isabelle Alonso - Pénalisation du client ? Les belles histoires de tonton Robert
Le texte qui suit est délibérément empreint de la plus totale irrévérence pour Maître Robert Badinter. Pourquoi ? Parce de cet homme considéré comme brillant, érudit et prestigieux on est en droit d’attendre non pas qu’il soit d’accord avec des thèses qui ne sont pas les siennes, mais à tout le moins qu’il montre une attitude respectueuse vis-à-vis des gens qui ne pensent pas comme lui. Or dans cette audition (au sujet du projet de loi sur la prostitution) devant le Sénat, il fait preuve d’une condescendance et d’une ironie plus dignes d’une scène de music hall que d’une prise de parole devant une Chambre très Basse ce jour là.

. Le Journal Métro - Les plaintes de harcèlement explosent
Dix ans après l’adoption de dispositions législatives qui protègent les salariés contre le harcèlement psychologique au travail, pas moins de 23 880 plaintes ont été déposées à la Commission des normes du travail (CNT). Depuis cinq ans, le nombre de plaintes a fait un bond de 37%, révèlent des données obtenues par TC Media.

. La Presse - Au-delà du sentimentalisme
« Une aberration. » C’est le mot qu’emploie Céline Lafontaine pour désigner le Programme québécois de procréation assistée. Un programme qui a été adopté sans véritable réflexion sur les enjeux éthiques qu’il soulève. Un programme qui paie pour les dégâts d’une industrie qui fait de l’expérimentation sur le corps des femmes, déplore-t-elle. "Il s’agit plutôt d’arriver à comprendre la logique néolibérale de commercialisation qui prend forme dans ce discours inquiétant de « droit à l’enfant."

. Le Devoir - Ce n’est tout simplement pas un métier
La criminalisation des clients qui achètent du sexe permet de respecter les droits fondamentaux des femmes. Le modèle nordique bien compris et bien appliqué de la criminalisation des « clients » s’inscrit tout à fait dans la réflexion féministe. Le mouvement féministe canadien et québécois n’est pas monolithique. Le débat sur la prostitution le démontre encore une fois. Comme l’a fait Viviane Namaste, examinons de plus près les fondements et les conséquences de la criminalisation des « clients ».

. 20 minutes.fr - Dr Denis Mukwege : « Le viol est une arme de destruction massive »
Ces viols sont commis dans un contexte de conflit et sont une arme de guerre qui n’a rien à voir avec les viols commis à Paris ou à New York. Il y a là une volonté délibérée de détruire la femme et la matrice de la vie. Nous voyons des lésions indescriptibles, qui sont dues à tout sauf à un rapport sexuel. Ce n’est absolument pas lié à la culture africaine : j’ai rencontré des femmes bosniaques et des médecins syriens qui m’ont rendu compte de viols équivalents. Le viol dans les conflits est une arme de destruction massive.

. L’Actualité - Mourir dans la dignité ou souffrir dans l’indignité ?
Il n’y a vraiment rien de gagné pour ce qui est du projet de loi « Mourir dans la dignité », pourtant adopté à l’Assemblée nationale le 5 juin dernier, à 94 voix contre 22. En effet, en plus de la contestation remarquée de Christine St-Pierre qui soutient « que ce projet de loi va à l’encontre de la morale et de la vie », rien de moins, un collectif regroupant plus de 500 médecins québécois compte faire appel aux tribunaux afin de bloquer son application. Ils croient que cette loi ne tient pas la route en regard du droit canadien.

. Le Devoir - Une avancée qu’il ne faut pas taire
Loin du moralisme et du conservatisme que l’industrie du sexe et ses défenseurs veulent lui accoler, le modèle nordique est ancré dans une perspective de changement social. Les lois ayant une forte influence normative sur les comportements sociaux, des changements législatifs font partie du projet abolitionniste, tout comme en font partie l’éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes, les mesures sociales visant à réduire la pauvreté, le soutien aux femmes et la création de solutions de remplacement réelles à la prostitution.

. News Republic - Nigeria : une vingtaine de jeunes femmes enlevées dans le nord-est
Au moins vingt jeunes femmes ont été enlevées dans le nord-est du Nigeria par des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram près de la ville où plus de 200 lycéennes ont été capturées il y a près de deux mois, ont indiqué mardi des habitants à l’AFP. Ce nouvel enlèvement sur lequel les chiffres divergent, un chef local parlant de 40 femmes, s’est produit samedi dans une communauté peule.

. Le Devoir - La grande reine du vélo
Simone Marinoni fabrique des bicyclettes depuis 40 ans. Pour elle, pas question de s’arrêter. « Je ne sais rien faire d’autre ! » Aujourd’hui, à peu près la moitié du monde du vélo est constituée de femmes, soutient Simone. « Pour nous, c’est comme ça. Les femmes font du vélo plus qu’avant. On n’a plus juste des coureurs. Eux veulent des vélos en carbone qui sont mis de l’avant par l’argent des grosses multinationales. »

. Le Huffington Post Québec - La guerre de l’inégalité
Il faut l’admettre : les inégalités sociales sont désormais l’un des plus graves problèmes qui affectent l’ensemble de l’humanité. Auparavant dénoncées par l’arc-en-ciel de la gauche et de l’altermondialisme, elles sont désormais admises largement, y compris par de respectables organisations de la gouvernance mondiale qui ont grandement contribué à les mettre en place. Admettre un problème est en général un pas important qui mène à trouver des solutions efficaces. Rien de moins sûr, cependant, dans le cas des inégalités.

. Feminada - Le privilège invisible des antiféministes
Le féminisme enlèverait aux hommes pour donner aux femmes. Nous aurions donc, en cours de route, perdu l’équilibre entre les sexes. Mais comment les hommes pourraient-ils être discriminés alors que les femmes ne gagnent que 73.7% de leur salaire et qu’ils sont nettement majoritaires (ou même seuls) à la tête des institutions politiques, financières, médiatiques, scientifiques, culturelles, religieuses, sportives, policières et militaires ? Comment peut-on s’imaginer que les hommes sont les nouvelles victimes quand on sait que, dans un contexte conjugal, 80.8% des infractions contre la personne sont commises à l’endroit des femmes ?

. Des histoires de survie - Pourquoi suis-je abolitionniste après tout ça
Je ne crois plus que la prostitution devrait être légalisée. Je ne crois plus qu’être prostituée est un choix, ni qu’il s’agit de quelque chose qui ne regarde personne d’autre que deux adultes consentants. J’ai changé d’idée parce que j’ai réalisé que même si ça semble parfois être un choix d’offrir ses charmes en échange d’argent, c’est plus souvent qu’autrement une solution « moins pire » que d’autres, et surtout plus accessible, à des problèmes plus profonds comme le manque d’argent, d’estime, de temps, de diplômes, de soutien, de ressources, de choix. Peu importe pourquoi on le fait, ce n’est pas un choix, c’est une absence de choix…

. Le Devoir - Pauline Marois tire un trait sur une vie politique « pas facile »
Pauline Marois a fait une croix sur une vie politique « pas facile », samedi soir, après avoir reçu les hommages d’une quinzaine de proches, de collaborateurs et d’acteurs de la société civile. Nicole Stafford a vanté le « courage » dont son amie intime a fait preuve, notamment dans les épisodes de « tourmente ». « Oui, briser les plafonds de verre laisse des cicatrices », a-t-elle souligné. Malgré les « trahisons nombreuses » et les « coups parfois très bas », « cette aventure formidable valait totalement la peine d’être vécue », a fait valoir l’ancienne directrice de cabinet de Mme Marois. Aussi : Dernier discours de Pauline Marois en tant que cheffe du Parti québécois.

. Blogue de Guillaume Leroy - Imaginons une société où les hommes n’auraient plus de pouvoir sur les femmes et les enfants
Dans nos sociétés patriarcales, les hommes sont les plus grands prédateurs des femmes et des enfants. Contrairement aux beaux discours patriarcaux qui font croire que la situation s’est améliorée, le patriarcat livre aux femmes une véritable guerre qui s’est aggravée de façon exponentielle ces dernières décennies (le « backlash » ou retour de bâton patriarcal), depuis que les féministes dénoncent les violences masculines à l’encontre des femmes et des enfants (viols, violences conjugales, exploitation sexuelle, exploitation utérine, viols, violences conjugales, pédocriminalité, etc.) Au centre de cette guerre d’une violence extrême, le patriarcat livre une autre guerre contre les femmes : celle des utérus.

. Le Devoir - Un bon départ, mais excessif
Le gouvernement Harper s’est dépêché de proposer son projet de loi sur la prostitution. Il avait pourtant encore plusieurs mois devant lui. C’est en décembre 2013 que la Cour suprême, dans son désormais célèbre arrêt Bedford, lui avait donné un an pour changer plusieurs dispositions-clés du Code criminel concernant la prostitution. Souhaitons que les mois qui viennent servent à améliorer réellement son projet de loi. Si celui-ci a des qualités — refus de la conception selon lequel il s’agit d’un « métier comme un autre » et volonté de criminaliser la demande —, il pèche toutefois par excès, lesquels risquent de rendre des parties de cette loi inapplicables.

. Le Soleil - L’arme primitive
« La violence sexuelle dans les conflits doit être traitée comme un crime de guerre ; cela ne peut plus être considéré comme un dommage collatéral malheureux de la guerre. » La représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Zaina Hawa Bangura, le résume bien. Le viol des populations est un crime de guerre. Moyen de représailles ou de vengeance, façon d’instaurer une peur permanente ou de réduire à l’esclavage, le viol peut détruire une population, l’asservir, l’anéantir.

. La Presse Canadienne & 98,5 FM - Programme de procréation assistée remis en question
Après le dépôt d’un rapport constatant que le programme public de procréation assistée est inacceptable et non viable dans sa forme actuelle, vendredi, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a remis en question l’existence même de ce service mis en place par les libéraux il y a près de quatre ans. M. Barrette a déclaré que peu importe s’il demeure public ou non, le programme de procréation assistée fera l’objet de modifications législatives qui seront présentées l’automne prochain.

. La Presse - Le débarquement d’Hillary
Après le débarquement de Normandie, voici celui d’Hillary Clinton : mardi à New York, l’ancienne secrétaire d’État américaine lancera ses mémoires sur ses années dans ce rôle, une opération qui pourrait marquer le début officieux de sa deuxième campagne présidentielle. Intitulé Hard Choices, le livre paraîtra vendredi au Québec sous le titre Le temps des décisions. Les médias ont déjà commencé à en publier des extraits, tout particulièrement sur ces six sujets chauds.

. Huffington Post Québec - Pauline Marois devant l’histoire
D’emblée on met là le doigt sur une contribution essentielle de Mme Marois à la vie publique, soit d’avoir civilisé la joute politique à une époque réputée sans foi ni loi. Tous, jeune ou moins jeune avons un point de vue sur Mme Marois. Il y a bien les critiques faciles, mais chacun reconnaitra combien Mme Marois a su créer un climat respectueux et conciliant qui détonne avec la démagogie ambiante où seuls ceux qui brandissent la hache de guerre semblent bénéficier d’une audience. Jamais de propos acrimonieux ou d’attaque gratuite de sa part.

. À dire d’elles - L’abolition en marche : bravo à la DDF du Sénat, et au Canada
De bonnes nouvelles pour la transformation de notre monde en un monde plus humain ces derniers jours : depuis que la France a voté la loi d’abolition à l’Assemblée nationale et s’apprête à le faire au Sénat, on dirait que la politique abolitionniste a fait des émules à travers le monde. Ainsi, l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a voté une résolution abolitionniste de type modèle suédois -c’est une petite révolution- et le Parlement européen a adopté une résolution (rapport Honeyball) qui recommande également une politique abolitionniste qui s’attaque à la demande. Cette semaine, c’est le Canada qui a clairement pris position pour le modèle suédois.

. Le Devoir - Pauline Marois se confie au Devoir : "Le choc a été brutal"
Du flou entourant la tenue d’un référendum à la promesse d’une charte de la laïcité qu’elle souhaitait faire adopter sans compromis, en passant par la main tendue à Pierre Karl Péladeau : la chef démissionnaire « assume pleinement » les décisions prises au fil des 33 jours de la campagne, ainsi que leurs conséquences. « C’est pourquoi je ne suis pas une femme démolie ou atterrée aujourd’hui », dit-elle, portant le regard sur les gouttelettes d’eau collées aux fenêtres de la Maison-des-Marins, au musée de Pointe-à-Callières, dans le Vieux-Montréal.

. Slate.fr - ’Ndrangheta : quand la lutte contre la mafia passe par les femmes
Elles sont les épouses, les filles, les mères, les soeurs des criminels. Et parfois, par amour d’un autre homme, pour leurs enfants, elles décident de parler à la justice. Au péril de leur vie. Leur révolte est aussi une révolte féministe. L’école est en train de donner une impulsion différente.

. 98,5 FM - Soins de fin de vie : le projet de loi 52 adopté à la majorité
Fruit d’un long cheminement « transpartisan » entrepris en 2009, le projet de loi 52 sur les soins de fin de vie a été adopté à l’Assemblée nationale par 94 voix contre 22, jeudi. Si tout se déroule comme prévu au calendrier administratif, l’aide médicale à mourir sera pleinement disponible dans 18 mois, a indiqué le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. L’opposition au projet de loi est venue des parlementaires libéraux, notamment des ministres Lise Thériault, Christine St-Pierre, Pierre Arcand, Pierre Moreau et Sam Hamad. Tous les députés du PQ, de la CAQ et de QS ont voté en faveur de la loi.

. L’Humanité - Où sont les jazzwomen ? La chercheuse Marie Buscatto a enquêté
Mon enquête ethnographique, menée dans le monde du jazz français entre 1998 et 2010, m’a effectivement permis d’identifier la marginalisation des femmes chanteuses et instrumentistes. Non seulement les femmes musiciennes de jazz sont peu nombreuses – 8% environ. Mais surtout, même les plus reconnues sur le plan musical ne réussissent guère à en vivre et à se maintenir de manière pérenne dans la création musicale, comparativement à leurs collègues hommes. Cette situation est la même pour les chanteuses, très majoritaires dans leur activité (65% des chanteurs sont des femmes !) que pour les femmes instrumentistes (4% des instrumentistes sont des femmes).

. Télé debout - Palmarès vidéos du concours "Buzzons contre le sexisme"
Voici le palmarès tant attendu de notre grand concours vidéo jeunesse "Buzzons contre le sexisme" saison 3 lancé en septembre 2013 et dont les remises des prix ont lieu à Paris le 16 mai 2014 et à Toulouse le 21 mai. Nous sommes ravies du succès de cette saison 3, 54 films venant de 15 régions de France, réalisés dans des cadres très divers comme des établissements scolaires généraux, professionnels, des lycées agricoles, des centres de préventions, des centres de loisirs, et quelques vidéos autonomes....

. Les Nouvelles/News - Les femmes font (aussi) de la Résistance
Dès 1940, pour pallier le manque d’effectifs, de Gaulle fait appel aux volontaires féminines pour combattre aux côtés des hommes. Étudiantes, ouvrières, mères de famille, enseignantes ou agricultrices, ces citoyennes de seconde zone, qui n’avaient alors pas le droit de vote, représentaient selon certains historiens 15 à 20% des résistants, et 15% des déportés politiques. Elles avaient souvent des rôles vus comme subalternes, moins exposés et donc moins héroïques. La plupart sont agents de liaison, standardistes, dactylos, boîtes aux lettres. Une minorité, prennent les armes. Toutes prennent des risques importants et sont prisées pour leur discrétion – car qui se méfierait d’une femme ? Lire aussi : « La place des femmes dans la guerre 1914-2014 : colloque international à Sarajevo, les 7 et 8 juin 2014 ».

. Le Journal de Montréal - Qui est derrière le lobby de la prostitution ?
Pour arriver à nous faire gober que la prostitution, c’est un travail librement choisi par des femmes en pleine possession de leurs moyens, l’industrie envoie au front de jolies jeunes femmes blanches, bien habillées, bien coiffées, aux belles dents blanchies par le dentiste, qui se servent d’un vocabulaire recherché pour défendre ce qu’elles appellent le travail du sexe, expression détestable s’il en est une. Comme si ce n’était qu’un secteur d’emploi comme les autres. Qui se cache derrière ces femmes aux allures de secrétaires médicales qui défendent le proxénétisme, soit disant au nom de la sécurité des personnes prostituées ?
Quels intérêts défendent-elles quand elles attaquent le projet de loi conservateur sur la prostitution ?

. La Presse - Mariés, pas mariés…
Après une analyse méticuleuse du dossier, le Conseil du statut de la femme propose au gouvernement de réformer le droit sur la famille pour que la protection offerte aux conjoints de fait soit la même que celle fournie aux couples mariés. À moins, et le “à moins” ici est très important, que le couple décide de se soustraire à cette protection.

. Radio-Canada - Prostitution et Grand Prix : Montréal de réputation internationale
Qui dit Grand Prix, dit aussi sexy, sexe et prostitution. Selon Diane Matte, coordonnatrice de la CLÉS, il ne s’agit pas d’un mythe, mais d’une triste réalité. En effet, des travailleuses du sexe sont au rendez-vous pour profiter à Montréal du nombre impressionnant de touristes qui réclament leurs services. « On recrute même sur les campus, au cégep du Vieux-Montréal et partout où il y a des jeunes filles », précise-t-elle.

. Le Devoir - Budget du Québec - Régime minceur à Québec
Le redressement des finances publiques passe par deux années d’austères restrictions qui n’épargneront pas les missions essentielles de l’État québécois — les « vraies affaires » de la dernière campagne électorale des libéraux — que sont la santé et l’éducation. Le gouvernement Couillard impose un gel des embauches non seulement dans la fonction publique, mais dans les réseaux de la santé et de l’éducation, une économie de 600 millions en deux ans. Pour l’heure, le gouvernement Couillard promet de ne pas toucher aux services à la population, mais on apprend que l’injection de 110 millions par an dans les soins à domicile, que prévoyait l’assurance autonomie, est abolie. Quant à l’étalement de la hausse de la rémunération des médecins, le budget prévoit qu’elle procurera une économie de 600 millions cette année même si les ententes à cet effet ne sont pas signées.

. La Presse - Prostitution : une réforme contestée inspirée du modèle suédois
En plus de criminaliser les clients et certaines tierces parties comme les proxénètes, le projet propose d’interdire la sollicitation de clients par des prostitué-es dans « un endroit public ou situé à la vue du public, s’il est raisonnable de s’attendre à ce que des personnes âgées de moins de dix-huit ans se trouvent à cet endroit ou à côté de cet endroit ». Le projet vise aussi à interdire la publicité faite à des fins de prostitution. « Aucun modèle qui implique une criminalisation totale ou une légalisation ne pourra transformer la prostitution en une activité sécuritaire. Il y aura toujours un danger inhérent à cette activité dégradante », a dit le ministre MacKay.

. Le Devoir - Front commun contre un « djihad juridique »
Des militants laïques pour la plupart visés par des poursuites en diffamation ont manifesté publiquement leur soutien à l’ex-candidate péquiste Louise Mailloux mardi. Au terme de sa première comparution dans la poursuite intentée contre elle par Dalila Awada, ils ont annoncé qu’ils feraient front commun pour dénoncer l’intimidation et défendre la liberté d’expression. Mme Mailloux entend se prévaloir de la loi anti-poursuite-bâillon et poursuivre à son tour Mme Awada, féministe et militante anti-charte, pour atteinte délibérée à ses droits fondamentaux dans le but de causer un tort irréparable à sa réputation et à sa dignité.

. Le Figaro - La femme qui a dévoilé l’Iran se fait lyncher publiquement
Fausses rumeurs, diffamation, lynchage médiatique… La journaliste Masih Alinejad, à l’origine du mouvement en ligne « Liberté furtive pour les Iraniennes », est devenue la cible numéro 1 de la télévision d’État. Cette jeune Iranienne, exilée à Londres, a lancé le 3 mai une page Facebook invitant les Iraniennes à poster des photos d’elles sans leur hidjab (voile). Un mouvement qui, à sa grande surprise, a été suivi par de nombreuses femmes. En l’espace de quelques heures à peine, la page comptabilisait plus de 60 000 « likes » et presque autant de participantes… Si les Iraniennes ont pris le risque de poster leurs photos, Manish Alinejad s’est vue, elle, directement menacée de mort et insultée publiquement.

. L’Association des francophones du Nord-Ouest de l’Ontario - Histoires plurielles.
Le projet collectif "Histoires plurielles" a été lancé le 12 avril 2014, une date significative dans l’histoire des femmes ontariennes puisque près de 100 ans plus tôt, le 12 avril 1917, elles accédaient au droit de vote provincial. Dès lors, leurs voix pouvaient être entendues, écoutées, comptées. À l’égard des Franco-Ontariennes, nous avons cependant un devoir de mémoire à accomplir. Ces bâtisseuses de familles et de société en français sont le visage des villages aux quatre coins de l’Ontario.

. Slate.fr - Pourquoi les hommes ont-ils tant de mal à repérer la misogynie
Comment comprendre que des individus jugés polis, gentils et même « merveilleux » en public puissent véhiculer un sexisme des plus crasses et ce sans jamais se faire repérer par leurs congénères masculins ? Et que cette dynamique soit aussi évidente aux yeux des femmes, tout en demeurant parfaitement étrangère aux hommes partageant leur vie ? Pour certains, la chose s’explique parce que les hommes ne font pas attention à la misogynie. Pour d’autres, les hommes l’ignorent délibérément.

. La Gazette des femmes – Aux sources de la violence
Lise Lalonde a passé 30 ans à sonder le terrain miné de la violence faite aux femmes. L’intervenante voulait comprendre, mais surtout, prévenir. En résulte Les agresseurs et leurs victimes. Les troubles physiques et psychologiques qu’engendre ce fléau. Un ouvrage qui, elle l’espère, aidera les victimes à se reconnaître avant d’être aspirées dans la spirale. Le livre rappelle le cycle de la violence : les débuts souvent pernicieux, comme des remarques désobligeantes ou des comportements jaloux, qui se transforment en une escalade de violence verbale et physique avant d’aboutir, peut-être, à l’irréparable.

. ChEEk Magazine - “Sous les jupes des filles”, pas féministe ? le discours aberrant d’Audrey Dana et de ses actrices
Sous les jupes des filles, le premier long-métrage d’Audrey Dana, a le goût du féminisme, l’apparence du féminisme, mais n’est pas féministe, selon son auteure et ses actrices. Audrey Dana entend faire “un film de femmes pour les femmes”. Et surtout pas, selon ses dires, un film féministe. Par crainte que le terme ne détourne une partie du public des salles obscures ? C’est justement à notre génération -dont Audrey Dana, à 35 ans, fait partie-, de prouver à tout ce beau monde que le féminisme n’est pas un gros mot.

. L’Encyclopédie de l’Agora - PMA : silence des élus, éloquence des affiches
Voici une affiche qui illustre bien le mépris dans lequel on tient la pensée, l’éthique et la démocratie dans le milieu fort lucratif de la procréation médicalement assistée. Après un mois de vive protestation contre la marchandisation du corps de la femme, voici la logique des faits qui reprend l’offensive. Elle est depuis longtemps au centre de la stratégie du milieu faiseur d’argent et d’enfants. Nous créerons l’habitude de telle et telle pratique, encore soumise au débat, en principe, et quand le législateur se prononcera, il sera trop tard, si jamais il veut imposer des limites.

. La Presse - Le partage des tâches, un investissement rentable…
Si l’équité et la paix conjugale ne suffisent pas à convaincre du nécessaire partage égal des tâches, voici une raison supplémentaire de l’envisager. Les filles qui voient leurs parents en faire autant l’un que l’autre à la maison ont des objectifs de carrière moins stéréotypés, à en croire une étude réalisée par un groupe de chercheurs en psychologie de l’Université de la Colombie-Britannique. Il est important de joindre la parole aux gestes. Si les pères ne font qu’appuyer en principe le partage équitable des tâches mais sans s’y astreindre réellement, leurs filles demeureront plus susceptibles de s’imaginer dans des emplois typiquement féminins.

. Le Devoir - Le CSF veut protéger tous les conjoints de fait
Éric et Lola font des petits. Dans la foulée de la réflexion que mène Québec à la suite du jugement sur le célèbre couple, le Conseil du statut de la femme (CSF) modifie une position qu’elle défend depuis longtemps et préconise désormais une protection juridique pour tous les couples. Mariés ou pas, parents ou non. Dans un volumineux avis publié lundi soir, le CSF propose ainsi des modifications majeures au droit québécois de la famille. Ce faisant, il reconnaît que les femmes demeurent aujourd’hui encore souvent les grandes perdantes des fins de vie commune. Un constat qui force une rupture avec la traditionnelle défense de la « liberté de choix individuelle » pour les femmes.

. Les Nouvelles News - Prostitution et drogue pour doper un PIB très mâle
Compter dans le Produit Intérieur brut (PIB), des activités comme la prostitution et la drogue qui créent de la richesse. C’est ce que demande Eurostat, l’institut statistique communautaire depuis un an aux Etats membres de l’Union européenne. Certaines de ces activités sont illégales dans certains pays, légales dans d’autres. Et comme la contribution de chaque Etat membre au budget européen est en partie calculée en proportion de son PIB, la pression monte.

. Irréductiblement féministe - 19 femmes pour 40 hommes, de quoi s’agit-il ?
La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a rendu le vendredi 23 mai dernier, un avis sur la loi d’abolition de la prostitution. D’un côté, elle reconnaît l’intérêt d’une politique abolitionniste, mais de l’autre, elle craint, sans pour autant apporter d’arguments convaincants, que la pénalisation des clients n’entraîne des effets négatifs. Plus étrange encore, elle déconseille la pénalisation des clients, mais le regrette en remarquant que c’est dommage de se priver de l’effet pédagogique d’une telle mesure. Deux raisons à cet avis particulièrement confus : 1. le lobby prostitueur n’a pas ménagé ses efforts et mobilisé des soutiens de poids ; 2. cet avis n’est pas unanime mais adopté par une forte majorité d’hommes. Dissolution de cette Commission des Droits de l’homme et place à une commission des Droits Humains paritaire, humaniste et féministe !

. Le Soleil - La prostitution devrait être un acte criminel, selon un sondage canadien
Plus de la moitié des Canadiens ayant participé à un sondage du ministère de la Justice sur la prostitution sont d’avis qu’il devrait être criminel de vendre ou d’acheter des services sexuels, révèlent les résultats de la consultation publique obtenus par La Presse Canadienne. Mais la compilation des quelque 31 000 réponses démontre toutefois que les Canadiens qui ont participé sont quand même partagés sur la question : 56% estiment que l’achat de services sexuels devrait constituer une infraction criminelle, 66% criminaliseraient leur vente, et 62% jugent qu’il devrait être illégal de vivre des fruits de la prostitution, et criminaliseraient ainsi les proxénètes.

. Les Nouvelles/News - Gulbis, prodige du tennis "men only"
Ernest Gulbis s’est imposé hier en huitième de finale à Rolland Garros... et dans les médias à coup de comportements décalés et de déclarations sexistes. « Je pense qu’une femme devrait profiter de la vie un peu plus, penser à la famille, à faire des enfants. Comment peut-on penser faire des enfants avant 27-28 ans quand on est joueuse de tennis professionnelle ? » Ce n’est pas une énième saillie sexiste de l’inénarrable Nelson Monfort, mais bien la réponse du 18ème joueur mondial de tennis à une question de 20 minutes durant une conférence de presse ce vendredi.

. La Presse - C’est pas si loin que ça, le Pakistan
Une lectrice d’origine algérienne signale à l’auteur le meurtre d’une femme par sa famille au Pakistan, parce qu’elle n’a pas épousé le cousin que les membres de sa famille lui destinaient. Ils tuent leur propre fille à coups de briques. La lectrice dit que ses parents l’ont rejetée parce qu’elle a épousé un Noir et non un Algérien. J’ai pensé à tous ces gens qui ont lu la même histoire, d’abord horrifiés, puis rassurés... C’est toujours l’effet que font ces nouvelles-là. Elles nous disent que, ouf ! comme on est bien sur le Plateau ! Comme on est loin du Pakistan ! Si tu pouvais mettre une petite note dans ta chronique pour leur dire que oui, c’est loin. Mais pas tant que ça.

. La Presse canadienne - Les adolescents adeptes de pornographie en ligne
Un sondage effectué auprès de milliers de jeunes élèves canadiens à travers le pays révèle une « tendance inquiétante » chez les adolescents, soit la recherche régulière de pornographie en ligne. Le « sextage » semble également chose commune. « Ils développent encore leur sexualité, ils commencent à se faire une idée de ce qui est normal en matière de sexualité, ils forment leur identité sexuelle et ils se font une idée des comportements acceptables dans une relation. De toute évidence, une consommation importante de pornographie peut causer des problèmes pour tous ces aspects. »

. La Presse - Mexique : les meurtres sexistes ignorés
Dans l’État de Mexico, ceinture industrielle de la capitale, plus de 2000 femmes ont péri depuis 2005, victimes de la violence sexiste, d’après les associations civiles qui se penchent sur la question. Le phénomène est généralisé, il atteint toutes les municipalités, les niveaux socio-économiques, les tranches d’âge. « Souvent, les corps sont jetés dans des décharges ou sur des terrains vagues. On traite les femmes comme des déchets ».

. Châtelaine - Autochtones et musulmanes
Des femmes autochtones parrainent des Marocains : conséquences pour elles, leurs familles et leur communauté. Il y a 40 ans à peine, les Attikameks de la région de Weymontachie étaient nomades. Dans cette société homogène où les hommes vont encore régulièrement à la chasse et à la pêche et où la religion est un amalgame de croyances animistes et de christianisme, l’arrivée de musulmans et, surtout, la conversion de certaines femmes à l’islam en rendent plus d’un perplexe ! Lors de nos différents séjours, bien des villageois nous ont confié craindre comme la peste ces nouveaux arrivants et leur religion. Ils ne veulent pas de mosquées dans les territoires autochtones.

. Franchement santé - Est-ce que l’Internet cause de la dépendance ?
N’importe quel parent aura observé un changement de comportement chez ses adolescents/enfants lorsqu’ils passent trop de temps sur Internet ou à jouer à des jeux vidéos. Ces changements sont consternants. L’enfant qui, de prime abord, est affable et coopératif, devient en assez peu de temps négatif, peu coopératif et agressif s’il passe une grande partie de ses temps libres sur Internet. La question se pose donc : est-ce que l’Internet rend véritablement dépendant ? Si oui, peut-on mesurer des effets physiologiques dans le cerveau ? Des chercheurs l’ont fait.

Autres fils de presse de l’année 2014

- Fil de presse, janvier 2014
- Fil de presse, février 2014.
- Fil de presse, mars 2014.
- Fil de presse, avril 2014.
- Fil de presse, mai 2014.
- Fil de presse, juin 2014.
- Pas de Fil de presse en juillet. Vacances de Sisyphe.

- Voir les fils de presse des années antérieures à gauche dans cette page.

Mis en ligne sur Sisyphe, juin 2014


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2014
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin