| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mai 2012

Fil de presse, mai 2012

par Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Fil de presse de Sisyphe, septembre 2016
Infolettre de Sisyphe, août 2016
Fil de presse de Sisyphe, août 2016
Infolettre de Sisyphe, juin 2016
Fil de presse, juin 2016
Fil de presse, mai 2016
Fil de presse, avril 2016
Fil de presse, mars 2016
Semaine du 8 mars 2016 : activités et publications
Infolettre de Sisyphe, mars 2016
Fil de presse, février 2016
Fil de presse, janvier 2016
Infolettre de Sisyphe, janvier 2016
Fil de presse, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, novembre 2015
Fil de presse, novembre 2015
Infolettre de Sisyphe, décembre 2015
Infolettre de Sisyphe, octobre 2015
Fil de presse, octobre 2015
Fil de presse, septembre 2015
Fil de presse, août 2015
Fil de presse, juin 2015
Infolettre de Sisyphe, juin 2015
Fil de presse, mai 2015
Fil de presse, avril 2015
Infolettre de Sisyphe, avril 2015
Fil de presse, mars 2015
Infolettre de mars 2015, Journée internationale des femmes
Infolettre de Sisyphe, février 2015
Fil de presse, février 2015
Infolettre de Sisyphe, spécial "Charlie Hebdo", janvier 2015
Fil de presse, janvier 2015
Fil de presse, décembre 2014
Infolettre, décembre 2014 - Polytechnique 6 décembre 1989 : nous ne les oublions pas
Infolettre de Sisyphe, novembre 2014
Fil de presse, novembre 2014
Infolettre de Sisyphe, octobre 2014
Fil de presse, octobre 2014
Fil de presse, septembre 2014
Fil de presse, août 2014
Infolettre de Sisyphe, juin 2014
Fil de presse, juin 2014
Fil de presse, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, mai 2014
Infolettre de Sisyphe, avril 2014
Fil de presse de Sisyphe, avril 2014
Infolettre de Sisyphe, mars 2014
Fil de presse, mars 2014
Fil de presse, février 2014
Fil de presse, janvier 2014
Infolettre de Sisyphe, décembre 2013
Fil de presse, décembre 2013
Fil de presse, novembre 2013
Fil de presse, octobre 2013
Fil de presse, septembre 2013
Fil de presse, août 2013
Infolettre de Sisyphe, juin 2013
Fil de presse, juin 2013
Fil de presse, mai 2013
L’Infolettre de Sisyphe, mai 2013
Infolettre de Sisyphe, avril 2013
Fil de presse, avril 2013
Infolettre de Sisyphe, 8 mars 2013
Fil de presse, mars 2013
Fil de presse, février 2013
Infolettre thématique de Sisyphe : femmes, laïcité et droits
Fil de presse, janvier 2013
Infolettre de Sisyphe, décembre 2012
Fil de presse, décembre 2012
Infolettre de Sisyphe, octobre 2012
Fil de presse, novembre 2012
Fil de presse, octobre 2012
Fil de presse, septembre 2012
Fil de presse, août 2012
Fil de presse, juillet 2012
Infolettre de Sisyphe, 13 juin 2012
Fil de presse, juin 2012
Infolettre de Sisyphe, mai 2012 - Conflit étudiant au Québec et autres sujets
Infolettre de Sisyphe, avril 2012
Fil de presse, avril 2012
L’Infolettre de Sisyphe, mars 2012
Fil de presse, mars 2012
Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, février 2012
L’Infolettre de Sisyphe, janvier 2012
Fil de presse, février 2012
Fil de presse de Sisyphe, janvier 2012
Infolettre de Sisyphe, 30 octobre 2011







Mise à jour quotidienne de liens d’articles d’actualité et d’analyse provenant de diverses sources. Les liens demeurent en archives et on peut les consulter n’importe quand.

Mai 2012


. La Presse - Sans mascara, ça fera !
L’idée de la journée sans maquillage, qui se déroulera le mercredi 6 juin, n’est pas inintéressante en soi. Mais le canal par lequel elle passe envoie un drôle de signal. N’est-ce pas Elle Québec qui enchaîne les reportages - et les pubs - sur tous ces petits pots de crèmes antirides à effet liftant ou ces miraculeux recourbe-cils ? Que cette publication encourage ensuite ses lectrices à se sentir belles au naturel frôle la schizophrénie.

. Jol Press - Frédéric Boisard : « Le tourisme sexuel est un extra qui fait partie du trip »
Reconnue d’utilité publique, la Fondation Scelles lutte, depuis 1993, contre la prostitution, le trafic d’êtres humains, le tourisme sexuel et la pornographie. A quelques jours seulement du lancement de l’Euro 2012 de foot, Frédéric Boisard, chargé de projet pour l’association, est revenu, pour Jol Press, sur le rôle joué par les grands événements mondiaux dans le développement de la prostitution et du tourisme sexuel.

. La Presse - Bourrés de préjugés, les policiers ?
Les enquêteurs de la police de Montréal sont fatigués, écoeurés. La loi spéciale en a rajouté une couche. Elle leur est tombée dessus comme une tonne de briques. Après son adoption, un vent de découragement a soufflé sur eux, car ils savaient ce qui les attendait : davantage d’arrestations, plus d’heures de travail, plus de nuits à bosser.

. Radio-Canada - Intimidation à l’école : le projet de loi est un affront pour certains groupes religieux
Vendredi, la ministre de l’Éducation, Laurel Broten, a annoncé que la future loi permettrait aux élèves de créer des alliances gaies-hétérosexuelles, même dans les écoles catholiques et sans que les directeurs ou les conseils scolaires puissent s’y opposer. Les alliances gaies-hétérosexuelles, sont des groupes étudiants de soutient aux élèves victimes d’homophobie. Certains groupes religieux voient dans cette politique qui vise à éliminer l’intimidation à l’école, un affront.

. Le Devoir - Festival de la poésie de Montréal : tous terrains, tous territoires
Pour sa 13e édition, le Festival de la poésie de Montréal repense, du 28 mai au 3 juin, l’idée du territoire. Territoire dans la poésie et territoires poétiques sont du menu, comme les questions d’identités et d’appartenance qui en découlent. Entre la place Gérald-Godin et la Casa d’Italia, rue Jean-Talon, 150 poètes et auteurs seront, une semaine, sur scène, en conférences, en signatures, bref, de tous les terrains.

. Le Devoir - La SSJB remet le prix Calixa-Lavallée au pianiste et compositeur Alain Lefèvre
Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJB), Mario Beaulieu, explique que le prix Calixa-Lavallée est remis au pianiste « pour sa contribution exceptionnelle au développement et au rayonnement de la musique classique québécoise à travers le monde et pour avoir réhabilité le génie musical du compositeur André Mathieu ». Dans un communiqué, Alain Lefèvre fait valoir que la force d’un peuple réside dans la place et le soutien qu’il accorde à ses artistes, philosophes et écrivains, lesquels en sont les messagers et la mémoire.

. Nous sommes les filles - Martine Desjardins
Martine Desjardins a 30 ans. Elle est présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) depuis 2011. Pendant cinq ans, elle a été chargée de cours à l’Université de Sherbrooke en adaptation scolaire. Elle a également travaillé pendant plusieurs années au sein de l’organisme 1, 2, 3, GO ! Saint-Michel, où elle venait en aide à de jeunes parents et des délinquants juvéniles. Martine est aussi une grande sportive, elle a été gardienne de but de l’équipe de handball du Québec et de Montréal et joue au soccer depuis plus de 22 ans.

. L’Actualité - L’autre loi qui change tout
Lorsque l’été débutera, le Canada aura changé. Occupés par la crise étudiante, les Québécois n’auront rien vu venir, ou si peu. Le projet de loi omnibus C-38, déposé le 26 avril - et ses 753 clauses, qui modifient 70 lois du pays -, aura beaucoup plus d’effets sur nos vies que n’en aura la hausse des droits de scolarité. Pourtant, ni carrés verts ni carrés rouges n’en auront débattu. Et la sanction royale tombera sans doute avant les barbecues du 1er juillet.

. Le Nouvel Observateur - R.J. Ellory : Comment nos sociétés ont-elles aussi salement déraillé ?
Il me semble que les émeutes et les révoltes récentes en Grèce, en Tunisie, au Caire, au Bahreïn et en Libye, les manifestations étudiantes à Montréal, même, ne sont pas pour des histoires de démocratie, ni de religion, et même pas tellement pour des histoires de politique. Il me semble qu’elles sont pour des histoires de droits de l’homme. Une révolte contre la corruption des banquiers et des gouvernements, qui se sont mis en cheville pour presser « le système » tant qu’ils pouvaient.

. Les Nouvelles/News - Quel rôle pour le ministère des Droits des Femmes ?"
Son rôle est en premier lieu de préparer, « avec les autres ministres compétents, les mesures visant à assurer le respect des droits des femmes, la protection effective des femmes victimes de violence et la lutte contre le harcèlement. » La ministre a déjà annoncé, le 21 mai au côté de la garde des Sceaux Christiane Taubira, qu’un projet de loi sur le harcèlement sexuel (après l’abrogation du texte précédent par le Conseil constitutionnel) serait déposé « très vite ». Le Planning Familial se dit « surpris de constater que l’on désigne les femmes ministres dont celle des droits des femmes par "Le ministre fait … ; Il est chargé de…" alors que leur sexe est connu et le gouvernement paritaire ! Oubliée la circulaire 2002 de Lionel Jospin sur la féminisation des titres, grades et fonctions ? »

. Le Devoir - Quasi-impunité pour les policiers
La crise sociale que traverse actuellement le Québec est un excellent outil qui permet de magnifier des problématiques qui autrement passeraient inaperçues. En effet, le caractère d’exacerbation inhérent à cette crise en pousse les différents acteurs du conflit au bout de la logique qui les gouverne habituellement. Parmi ceux-ci, on peut compter les services policiers au premier rang des organisations qui voient leurs pratiques exposées et souvent vertement critiquées. Non sans raison.

. La Presse - Le mépris
Ainsi le magazine Maclean’s donne un coup de matraque au Québec et à ses étudiants grévistes avec une (autre) une controversée. Sous le titre « La nouvelle classe dirigeante du Québec », on voit un manifestant masqué, aux airs de terroriste. Le sous-titre propose de nous expliquer comment un groupe d’étudiants qui dit réclamer son dû est « parti en guerre » et a fait « fermer la province ». Tout cela « pour 325$ », précise-t-on, en tordant les faits pour mieux tourner l’affaire au ridicule.

. Le Devoir - La plus haute distinction à la coporte-parole de la CLASSE
La coporte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Jeanne Reynolds, a reçu la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec, la plus haute distinction que peut recevoir un étudiant de niveau collégial. Avec une cote R des plus élevées (34) et plus de 800 heures de bénévolat, notamment dans la troupe de théâtre, la jeune femme de 20 ans présente un des meilleurs dossiers scolaires du collège de Valleyfield, qu’elle fréquente depuis deux ans en arts et lettres.

. FFQ - 2e colloque des États généraux de l’action et de l’analyse féministes "Retraçons notre histoire, préparons nos luttes"
Dans le cadre des États généraux de l’action et de l’analyse féministes, plus de 340 femmes ont pris part en fin de semaine dernière à une réflexion visant à se doter d’une vision commune des défis à relever pour le mouvement féministe au Québec. "Le mouvement féministe a décidé d’entreprendre de grands chantiers de travail qui témoignent de la volonté du mouvement des femmes à participer à part entière à tous les débats de société et de proposer un projet féministe de société", explique Alexa Conradi, l’une des trois porte-paroles des États généraux.

. Le Figaro - Une vidéo d’une Saoudienne révoltée fait débat sur le Web
« Vous n’êtes pas responsable de moi, et le fait que je mette du vernis à ongles ne vous concerne pas ! », a rétorqué sans sourciller une Saoudienne à des membres de la police religieuse qui lui demandait de quitter un centre commercial de Riyad à cause de son vernis à ongles. Plus d’un million de personnes ont visionné les images de cette femme qui a osé tenir tête à la police religieuse. Des centaines d’internautes critiquent violemment son attitude. « L’attitude de cette femme est condamnable, selon un homme, elle est indécente, pourquoi publier cette vidéo sur YouTube ? Pour recevoir la compassion des Occidentaux ? »

. DROIT-INC.COM - Ce soir : manif de juristes
Plusieurs centaines de juristes ont rendez-vous ce soir, au Palais de justice de Montréal, afin d’exprimer leur désaccord face à la loi 78. "Notre marche a pour but d’exprimer notre désarroi devant l’adoption d’une loi spéciale qui nous semble constituer une atteinte disproportionnée aux libertés d’expression, d’association et de manifestation pacifique", peut-on lire dans l’appel lancé sur internet. C’est aussi une manière, pour les juristes, de pousser la population loin de tout amalgame. "Ce n’est pas parce qu’une loi a été adoptée à l’Assemblée Nationale, que tous les juristes sont d’accord. Ce que nous voulons, c’est montrer qu’un discours contradictoire est possible."

. Des mots et des choses - Monsieur Charest, je vous aime
Aujourd’hui, c’est devenu évident. Je ne peux plus faire semblant. En revenant du boulot tout à l’heure, j’ai croisé plein de petits groupes de gens qui faisaient un vacarme épouvantable avec des casseroles. Ça m’a décroché un large sourire. Des jeunes, des moins jeunes, des enfants, tous à leurs casseroles jusqu’au parvis de l’église à côté de chez moi. Je vous dois le plaisir de ce tintamarre et de l’esprit de communauté qui réchauffe le cœur.

. La Presse - La violence des casseroles
Quand vous lancez des pierres, ça les rassure, ils disent, voyez, faut bien qu’on passe des lois spéciales. Mais quand vous jouez de la casserole, ils ont peur. Ne croyez pas les flics ni les politiques quand ils dénoncent la violence des casseurs. Elle justifie la leur, elle justifie leur épouvantable paternalisme, elle les justifie de faire ce qu’ils font le mieux dans la vie : garder l’ordre. Les anarchistes ? Les casseurs ? Sont infiltrés à l’os. Fichés. Ne croyez pas les politiques quand ils disent qu’ils ne veulent pas empêcher les gentils étudiants et les honnêtes citoyens de manifester. C’est précisément ce qu’ils veulent faire.

. Voir - Et c’est reparti…
Lundi, 28 mai, la FECQ, la CLASSE, la FEUQ et la TACEQ sont convoquées pour une rencontre avec la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, pour ce qui sera, sans aucun doute, la dernière et ultime tentative de négocier cette fameuse « sortie de crise » après plus de trois mois de grève étudiante, au moins 2 000 arrestations, des blessés dont on demeure sans nouvelles, des centaines de manifs et des sessions précédentes de négociation torpillées à chaque coup par le gouvernement lui-même.

. Fédération des femmes du Québec (FFQ) - Prix Idola St-Jean : L’historienne Micheline Dumont honorée
Pionnière de l’histoire du mouvement des femmes comme professeure, chercheure et conférencière, Micheline Dumont devint professeur en didactique de l’histoire à l’Université de Sherbrooke en 1970. Dès cette époque, sa contribution fut requise par la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme au Canada en 1971. Publiée la même année, son étude sur L’histoire de la situation de la femme dans la province de Québec entraîna plusieurs conférences. Depuis, elle n’a jamais cessé de mener des recherches sur l’histoire des femmes. Ses nombreux articles et ouvrages ont fait date et ont rejoint le grand public ; citons en exemple De l’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles (publié avec ses consœurs du Collectif Clio), Le féminisme québécois raconté à Camille et L’anthologie de la pensée féministe au Québec (en collaboration avec Louise Toupin).

. L’actualité - Avortement : Harper n’exaucera pas les prières
Parmi les droits protégés par la Charte canadienne des droits et libertés, aucun n’a été remis en question aussi souvent au Parlement que celui des femmes de décider de porter ou non un fœtus à terme. Si la tendance se maintient, le prochain vote des députés sur la question pourrait être le dernier pour un bon bout de temps.

. La Presse - Les raisons de la colère
Non, ils ne soutiennent pas nécessairement toutes les demandes étudiantes. La loi d’exception ? Une (grosse) goutte de plus dans un vase qui s’emplissait et s’emplissait depuis longtemps. Ils n’ont pas toujours de revendication précise, mais partagent un point en commun : la colère contre les injustices. Le tapage nocturne des casseroles est devenu un immense défouloir pour citoyens écoeurés.

. Le Devoir - La face cachée de la loi spéciale
Comme équipe d’avocats qui agit sur demande dans plusieurs recours collectifs, nous souhaitons faire état de nos préoccupations sérieuses à la suite de l’adoption de l’article 25 de la loi spéciale 78, et ce, indépendamment de nos positions individuelles sur la hausse des droits de scolarité. Cet article permet à une personne qui désire intenter un recours collectif contre un professeur qui refuserait de donner ses cours, ou contre quiconque entraverait l’accès à des cours, de franchir l’étape de l’autorisation du recours collectif en n’ayant qu’à démontrer que « la personne à laquelle il entend attribuer le statut de représentant est en mesure d’assurer une représentation adéquate des membres du groupe ».

. Le Devoir - Une chanson dans la tête
Mardi dernier, pendant que des centaines de milliers de manifestants usaient leurs souliers sur l’asphalte et les nids de poule de Montréal en scandant des slogans, une image s’est imposée à moi : celle, connue à travers le monde, de ce jeune Chinois affrontant le char d’assaut sur la belle place Tiananmen, seul, empêchant l’horrible machine d’avancer. C’est en pensant à lui et à vous tous que j’ai sorti la belle chanson prophétique de Jacques Michel, écrite en 1970 :
« Viens
Un nouveau jour va se lever
Et son soleil
Brillera pour la majorité qui s’éveille
Comme un enfant
Devenu grand
Avec le temps... »Écoutez la chanson sur Youtube.

. Fédération des médecins spécialistes du Québec - Non à la motion M-312 - Stoppons les manoeuvres des Conservateurs
Le gouvernement conservateur de Stephen Harper tente à nouveau d’ouvrir le débat sur l’avortement. Depuis 1987, plus de quarante projets de loi et motions ont ainsi été déposés devant la Chambre des communes (dont C-43 en 1989, C-291 en 2006, C-484 en 2007 et C-510 en 2010). Fort heureusement et jusqu’à présent, ces tentatives ont toutes échoué grâce à l’opinion publique. Lire l’historique ici. Récemment, Stephen Woodworth, député de Kitchener-Centre, a récidivé en présentant, cette fois, une motion exécutoire. Cette tactique (le passage d’un projet de loi à une motion) est en réalité pernicieuse.

. Radio-Canada - La loi 78 contestée deux fois plutôt qu’une devant les tribunaux
Des associations étudiantes, syndicales, communautaires et environnementales du Québec ont déposé deux requêtes visant à contester la loi spéciale 78, vendredi, au palais de justice de Montréal. Il s’agit d’une requête en sursis d’exécution, qui vise à empêcher la mise en application de la loi, et d’une requête en jugement déclaratoire et en nullité, qui vise à rendre inconstitutionnels certains aspects de la loi. La requête en sursis d’exécution devrait être entendue mercredi prochain.

. Les Nouvelles/News - Patrick Besson confond Matignon et maison close
Décidément, certains ont du mal à digérer l’air d’égalité des sexes qui se dégage de la nouvelle donne politique. Mercredi 23 mai, sur RTL, Eric Zemmour se livrait à un grand numéro de sexisme et racisme mélangés. Le lendemain, Patrick Besson n’est pas en reste dans sa dernière chronique du Point. S’il se contente, lui, de sexisme, il place la barre très haut. Ce qu’il retient du nouveau gouvernement paritaire, c’est que la plupart des femmes qu’il comporte sont des "canons". Et d’accoler à chacune des ministres un qualificatif. Des ministres qu’il imagine, du moins le suggère-t-il fortement, comme des prostituées.

. Plateforme de jeunes féministes - Témoignage d’une jeune femme sur la brutalité policière au Québec sous la loi 78
À plusieurs reprises, les gens ont témoigné sur la brutalité policière et la couverture biaisée des médias. J’y ai toujours cru, mais hier soir, j’en ai eu la preuve incontestable. Entre 21h et 1h, assise avec une camarade de classe, mon chum et quatre amis dans le café L’Escalier qui fait face au parc Émilie-Gamelin, nous avons été témoins d’une scène terrifiante.

. Les Nouvelles/News - "Petite Poucette" changera le monde
La « Petite Poucette », héroïne du dernier ouvrage de Michel Serres, symbolise la génération des 18/30 ans qui font voltiger leurs pouces sur leurs mobiles pour échanger des textos. D’autres la nomment génération Y. C’est moins poétique. Nés avec le numérique ces jeunes sont des mutants qui annoncent et accompagneront une nouvelle ère. Que le philosophe dessine. Je l’ai appellée Petite Poucette et pas Petit Poucet, déclare le philosophe, parce qu’il faut célébrer « la victoire des femmes » ; les filles ne travaillent-elles pas plutôt plus et mieux que les garçons ? "Génération" est d’ailleurs un nom féminin, et Petit Poucet est inclus. On se réjouit : pour une fois, le féminin est générique.

. Le Nouvel Observateur - Pour défendre les droits des homosexuels : cessons de nous caricaturer !
L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe a fait partie des thèmes de la campagne présidentielle. Arrivée au pouvoir, la gauche devrait les concrétiser sous peu. Mais au-delà de ces mesures, l’écrivain Yves Portier-Réthoré appelle les gays à s’émanciper des images qui leur collent à la peau. Nous devons montrer que notre existence est bien la même que celle de tout le monde, que nous occupons la même place dans la société que nos voisins, nos amis, notre famille. Faisons savoir que nous ne vivons pas dans un monde parallèle.

. La Gazette des femmes - Cheerleading : entre l’image et la réalité
Certains clament que le cheerleading est un sport à part entière. D’autres estiment qu’il s’agit d’une activité à connotation sexiste, qui exploite le corps féminin. Derrière les pompons, la Gazette des femmes a essayé de voir plus clair. Qu’on les appelle pom-pom girls, cheerleaders ou meneuses de claques, elles font activement partie de l’univers du sport. Phénomène récent ? Pas du tout.

. La Presse - Je ne suis pas objective
J’ai qualifié cette loi de dérive autoritaire qui bafoue des droits fondamentaux et ne fait qu’attiser le feu. Certains me disent que c’est mon jugement qui part à la dérive. Ça, c’est la version polie. Car dans les deux camps, le débat est de plus en plus hargneux. La grève étudiante exalte. Elle éveille des consciences. Elle ramène le débat politique au coeur de la cité. Elle permet de l’élever et de l’approfondir. Elle donne un cours de science politique en accéléré à des milliers de citoyens. Elle secoue l’indifférence. Mais dans ses recoins sombres, elle fait aussi remonter à la surface son lot de bêtises, d’enflures et d’injures.

. Châtelaine - L’avortement : 25 ans plus tard dans Les Maritimes
Depuis juillet, Colleen MacQuarrie, professeure de psychologie à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, a recueilli des dizaines de témoignages de femmes de l’île qui se sont fait avorter. Son objectif ? "Changer les choses !", dit d’emblée cette militante féministe. En démontrant les conséquences de cet accès limité à l’avortement. Colleen MacQuarrie m’a raconté l’histoire de Jennifer (nom fictif). Horrifiée par sa grossesse, l’adolescente de 14 ans a tenté par tous les moyens de provoquer un avortement à l’insu de ses parents. Un cas parmi tant d’autres.

. La Tribune (Sherbrooke) - Violence familiale : la moitié des cas sont commis par le conjoint
Environ 99 000 personnes ont été victimes de violence familiale en 2010 au Canada. Selon des données déclarées par la police et relevées par Statistique Canada, plus de 26 000 de ces victimes vivaient au Québec. Contrairement aux autres formes de violence, le risque d’être victime d’une affaire de violence familiale était plus du double chez les personnes de sexe féminin que chez les personnes de sexe masculin. Ainsi, en 2010, les femmes de 15 ans et plus constituaient 81 pour cent des victimes de violence conjugale déclarée par la police.

. La Presse - Sortez les casseroles (il se passe quelque chose)
Mais chaque soir, dans les quartiers, le monde — pas juste les étudiants — sort dans la rue, sort sur leurs balcons, et le monde martyrise des casseroles. En gang. Comme en party. Le monde proteste. Le monde se réveille. Pour attirer l’attention. Il se passe quelque chose. Quoi ? Je sais pas trop. Comment cela va-t-il finir ? Dieu seul le sait. Mais une chose est claire : les étudiants ne sont plus seuls à pester. Écoutez !

. Le Devoir - Mauvaise foi populaire
Quand le ménage des finances de l’État commencera par la condamnation de la corruption, des abus administratifs, des évasions fiscales et par la limitation des parachutes dorés des entreprises subventionnées ; quand le gouvernement sera capable de négocier des redevances décentes dans l’exploitation de nos ressources naturelles, plutôt que de vendre notre électricité au rabais et de promettre des infrastructures dans le Grand Nord alors que celles de ses métropoles tombent en morceaux, bref, quand on fera un vrai ménage en commençant par le haut dans la volonté de mettre en place un système qui profite à tous, alors peut-être que la classe étudiante aura envie elle aussi de se serrer la ceinture, en signe de solidarité.

. New York Times - She Has a Pimp’s Name Etched on Her
We think of branding as something ranchers do to their cattle. But it’s also what pimps do to women and girls they control across America. Taz, a 16-year-old girl here in New York City, told me that her pimp had branded three other girls with tattoos bearing his name. When she refused the tattoo, she said, he held her down and carved his name on her back with a safety pin. Such branding is a reminder that women being sold on the streets in America are — not always, but often — victims rather than criminals. That consciousness is spreading, and we are finally seeing considerable progress in tackling domestic sex trafficking.

. Les Nouvelles/News - L’Ukraine face aux "moulins à vent" de la prostitution
Dans deux semaines, l’Ukraine va voir déferler un million de supporters à l’occasion de l’Euro 2012 de football. Et combien de clients de prostituées ? Pour les autorités, la situation va empirer. Ce que dénonçaient depuis longtemps des activistes comme Femen. Selon des ONG, l’Ukraine compte entre 52.000 et 83.000 prostituées, dont 11.000 dans la capitale, Kiev. Cité par Reuters, le responsable de la lutte contre les trafics humains au ministère de l’Intérieur disait, mardi 22 mai, voir « la situation criminelle empirer » à l’approche de la compétition. Selon des témoignages récurrents, nombreux sont les policiers qui font payer leur « protection » aux prostituées.

. Le Soleil - Loi 78 : un odieux détournement de l’esprit des chartes
La toute récente loi 78 est sans doute l’une des lois spéciales québécoises les plus (sinon la plus) lourdement attentatoires aux droits fondamentaux protégés par les chartes canadienne et québécoise. Que l’on analyse le texte sous l’angle de la liberté d’association et du droit d’agir collectivement, de la liberté de conscience, de la liberté d’expression ou du droit de manifester pacifiquement, presque tous les articles de cette nouvelle loi soulèvent, à leur face même, de sérieux doutes quant à leur compatibilité avec les chartes applicables au Québec. Mais au-delà de ces graves enjeux, une chose nous paraît encore plus préoccupante, et c’est la manière que semble avoir choisie le gouvernement québécois pour tenter de justifier l’adoption de cette loi.

. Terrafemina - Élection présidentielle en Egypte : le Printemps des femmes n’aura pas lieu
Alors que l’Egypte élit son premier président depuis la chute d’Hosni Moubarak, les femmes voient l’étau se resserrer, entre une société acquise à la cause des Frères musulmans, et un pouvoir jalousement convoité par l’armée. Mais sur le terrain ou sur les blogs, les militantes poursuivent la Révolution qu’on leur a volée.

. Le Parisien - Affaire DSK : Diallo ajoute à sa plainte la notion de violence contre les femmes
La femme de chambre vient d’ajouter à sa plainte au civil la notion de violence ciblée contre les femmes, selon la plainte amendée. Les avocats de Nafissatou Diallo y écrivent que leur cliente a été attaquée en mai 2011 "parce qu’elle est une femme, et au moins en partie, parce qu’il (DSK) est hostile aux femmes". Cet ajout, fait sur la base d’une loi new-yorkaise sur la "violence motivée par le sexe", vise à faciliter l’introduction au procès civil d’éléments liés à d’autres agressions sexuelles supposées de l’ex-patron du Fonds monétaire international.

. La Presse - Un gouvernement dépassé et inadéquat
Depuis plus de trois mois, ce gouvernement a tout faux. Malgré le ton grave et confiant de celui qui ne reculera pas, ce gouvernement est dépassé et inadéquat.
Au début, il a mal évalué l’ampleur du mouvement, qui allait rapidement s’essouffler, pensait-on à Québec. Puis, le gouvernement a cru que la grève prendrait fin à Pâques. Ensuite, les libéraux ont tenté de diaboliser Gabriel Nadeau-Dubois. En vain. Ils croyaient par ailleurs être capables de mettre fin au conflit avec une entente mal fagotée et farfelue et comme rien de tout ça n’a fonctionné, ils ont cru faire peur aux étudiants avec une loi spéciale.

. Le Devoir - Élan mondial de solidarité
Avant même que Montréal et New York manifestent, des centaines de personnes à Paris et Lyon se sont réunies en solidarité. Place Saint-Michel à Paris, quelque 200 étudiants français et québécois se sont rassemblés près de la célèbre fontaine située au coeur de la capitale. Parmi la foule bigarrée venue soutenir hier les étudiants québécois, on remarquait des représentants d’organisations politiques de gauche, des élus de la ville de Paris, l’ancienne ministre de la Culture Louise Beaudoin et le généticien Axel Kahn, candidat socialiste aux élections législatives.

. L’Actualité - Et si Québec appelait 1-800-l’armée ?
La rumeur a couru dans les internets ce lundi que le gouvernement québécois pourrait appeler l’armée en renfort pour mettre fin à la crise. Le bureau de Jean Charest l’a formellement démenti. Pourtant, à l’heure où on se parle et depuis déjà plusieurs jours, sinon semaines, les Forces armées canadiennes planchent sur ce que pourrait être une aide ponctuelle aux forces policières québécoises et font en sorte que ses officiers et soldats soient à même d’être déployés en quelques heures.

. Huffington Post (Qc) - Mensonge d’État, droit à l’éducation et brillante jeunesse
Depuis quelques semaines, le droit à l’éducation est devenu celui de forcer la tenue de cours malgré une grève légitimement votée par la majorité des participants à l’assemblée générale d’une association étudiante. Institution légalement constituée, comme un syndicat, un conseil d’administration, ou un parlement. Cette réécriture du droit à l’éducation est le prétexte du gouvernement Charest pour casser les reins mouvement étudiant. Le droit à l’éducation, c’est le recours encouragé par le gouvernement Charest à des injonctions en chapelets pour éradiquer les revendications d’accessibilité économique d’une génération pourtant prête à prendre des bleus au bénéfice des suivantes.

. Voir - Dormez-vous bien, Monsieur Charest ?
C’était pourtant écrit dans le ciel. Loi 78 = colère, polarisation exacerbée, radicalisation, dérapages policiers, forces policières montréalaises épuisées et sur les dents, arrivée en force de la SQ, paix sociale mise à mal, etc... Même les médias internationaux se penchent de plus en plus ce conflit social majeur, ces manifestations quotidiennes et maintenant, sur cette loi antidémocratique venue restreindre les libertés fondamentales d’expression, d’association, de conscience et de manifestation.

. les Inrocks - Non, les féministes ne sont pas des débiles
La lecture de ton texte, écrit en réponse à la tribune publiée dans Le Monde par le collectif la Barbe -signée par Virginie Despentes, Fanny Cottençon et Coline Serreau- qui dénonce l’absence de femmes réalisatrices dans la sélection officielle cannoise, nous a plongées dans la colère, l’incrédulité, la perplexité. Peut-être as-tu lu un peu hâtivement leur tribune, et, accaparé par ta préparation cannoise, répondu à la va-vite. On t’excusera dans ce cas. Mais si ces mots traduisent le fond de ta pensée, c’est plus inquiétant, tant tes arguments semblent balancés à l’emporte pièce et manquer de l’acuité critique et de la hauteur de vue dont tu sais faire preuve dans tes chroniques.

. Voir - Lettre à mes anciens compatriotes
Je m’adresse plutôt à vous qui avez dit au sondeur qu’il fallait que ça cesse, en partie convaincus que ceux dans la rue sont des enfants gâtés, mais surtout tannés que ça fasse désordre. Vous voulez parler d’autre chose. (Vous n’êtes pas seuls, j’ai vu des personnalités publiques le réclamer sur les réseaux sociaux dans les derniers jours.) Pour être honnête, les résultats du sondage de La Presse ne m’étonnent pas. Ils m’attristent, mais ils ne m’étonnent pas. C’est que je constate qu’on vous a convaincus que la démocratie c’est dans une urne en carton le moins souvent possible. Et ça, vraiment, il y a de quoi brailler pour quelqu’un qui estime que la démocratie est un engagement régulier. Un travail constant.

. La Voix de l’Est - L’État intimidateur
Difficile de croire que la Révolution tranquille est en grande partie l’œuvre du Parti libéral du Québec. Quarante ans plus tard, la formation politique se trouve aux antipodes de cette ère d’ouverture qui a permis aux Québécois de s’émanciper. Sa loi 78 renferme des limitations aux droits des citoyens dignes d’un régime totalitaire. On peut même penser que Duplessis lui-même n’aurait jamais osé aller aussi loin…

. La Presse - Toujours tort
J’ai bien lu le sondage dans nos pages hier, mais je cherche encore des gens qui trouvent que cette loi (78) est une bonne idée. Mais même chez les gens pour qui le statu quo social est plus qu’acceptable, là où le parti de Jean Charest trouve généralement ses appuis, je cherche encore des supporters de cette loi… Même les commentateurs qui n’étaient pas du tout du côté des étudiants écrivent depuis vendredi qu’elle est totalement exagérée.

. Rue89 - Québec : une loi d’exception pour casser le "printemps érable"
Sous prétexte de "réorganiser le calendrier scolaire", le gouvernement vient d’adopter une loi spéciale qui porte atteinte au droit de manifester. À peine la nouvelle loi restreignant le droit de manifester adoptée, les étudiants québecois sont redescendus dans la rue, en pleine nuit, pour défier la police. Il souffle comme un air d’insurrection dans cette province chahutée par trois mois de manifestations étudiantes contre la hausse des frais de scolarité.

. Vigile.net - Le délire totalitaire de Jean Charest
Avec son projet de loi matraque pour « mettre fin » à la contestation étudiante, le gouvernement Charest démontre qu’il est non seulement plus en contrôle de la situation, mais qu’il se sent débordé de toutes parts, et il a peur. Sa panique en témoigne. Il suffisait d’écouter Raymond Bachand au bord des larmes à l’annonce de la démission de Line Beauchamp, ou Michelle Courchesne à la télé hier soir pour s’en rendre compte. Il y a des tremblements plus éloquents que des discours.

. Fédération autonome de l’enseignement - Projet de loi 78. La honte a un visage : Jean Charest
La FAE estime que la loi 78 porte atteinte aux droits constitutionnels et fondamentaux des citoyens et attaque les droits collectifs, dont le droit d’association. Elle a lancé une publicité pour dénoncer cette loi matraque.

. Le Devoir - Loi 78 - Abus de pouvoir
Le gouvernement Charest a choisi de dénouer la grève étudiante sur les droits de scolarité par la manière forte, suite logique de sa gestion d’une crise qu’il n’a jamais comprise ni maîtrisée. Son scénario était mauvais et la conclusion de l’histoire ne peut qu’être lamentable. Nous la dénonçons. Pourquoi un tel excès d’autorité ? On ne peut que remarquer que, dans l’histoire du Québec et du Canada, deux États démocratiques dotés de chartes des droits et libertés qu’on porte fièrement à la boutonnière, la tentation autoritaire est présente dès que la tension sociale croît. Elle est le corollaire de la peur engendrée par la faiblesse des autorités en place.

. La Presse - La bulle des dettes d’études
Les reportages sur la crise des dettes d’études se multiplient dans les journaux américains. Le plus récent : un dossier de deux pages dans le New York Times de dimanche dernier. De plus en plus d’experts parlent d’une nouvelle « bulle », qui pourrait exploser à tout moment. Les subventions publiques aux universités n’ont cessé de diminuer depuis 25 ans. Les droits de scolarité, eux, grimpent en flèche. Depuis 1981, l’augmentation moyenne a été de 6,4% par an. Les revenus des familles, eux, n’ont augmenté que de 0,4%.

. Voir - Ariane Moffatt écrit une chanson contre la loi spéciale
La chanson est toute chaude sortie du four et s’intitule Jeudi 17 mai, un résumé de l’actualité signé Ariane Moffatt qui, comme elle le chante, s’oppose à la loi spéciale présentée ce soir par le gouvernement libéral.

. Leaders - L’intelligentsia tunisienne dans la tourmente de la nouvelle inquisition
Les salafistes perturbent le fonctionnement normal des institutions culturelles publiques et privées ou empêchent le déroulement de manifestations culturelles et artistiques. L’année académique actuelle a été émaillée, dans de nombreux établissements scolaires, par des incidents graves et multiples fomentés par des salafistes voulant y imposer le niqab. Nouri Bouzid, le cinéaste connu pour son anticonformisme et son engagement en faveur des Lumières, a été blessé à la tête le 9 avril 2011. Un groupe d’artistes tunisiens a été menacé par des salafistes et empêché de présenter des films et des pièces de théâtre dans le camp de réfugiés de Ras-Jedir, sans compter l’agression contre la salle de cinéma AfricArt, son gérant et ses spectateurs ni celle visant les comédiens et les artistes venus présenter un spectacle pour célébrer sur l’avenue Bourguiba la Journée internationale du théâtre.

. La Presse - La loi matraque
J’ai beau le retourner dans tous les sens, j’ai du mal à voir comment le projet de loi matraque déposé hier pourrait régler la crise étudiante et ramener la paix sociale. Depuis le début de ce conflit, le gouvernement Charest sous-estime la détermination et l’intelligence du mouvement étudiant. Il fait maintenant le pari qu’un gros couvercle posé sur la marmite étouffera la grogne. Il tente d’imposer la paix de force, en bafouant des droits fondamentaux. Les premières réactions d’indignation laissent présager que ce ne sera pas si simple.

. Clinique juridique JURIPOP - Projet de loi 78 : Un véritable manifeste contre les libertés fondamentales de tous les citoyens Québécois
La Clinique juridique Juripop dénonce à la fois l’esprit et les effets du projet de loi 78 qui créer une forme de criminalisation du droit de manifester en plus de bafouer les libertés fondamentales protégées par les Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés, notamment en reniant trois garanties de notre société libre et démocratique ; les libertés d’expression, de réunion pacifique et d’association. Les avocats de la Clinique travaillent actuellement à bâtir la contestation judiciaire de la future loi. En effet, le projet de loi 78 prive les Québécois de leur droit de manifester pacifiquement leurs opinions à l’endroit qu’ils désirent et interdit tout type d’exercice spontané de la liberté d’expression ou de réunion pacifique.

. Égalité - Vers une nouvelle ère pour les femmes ?
Pour la première fois de notre histoire politique, un président de la République a nommé un gouvernement paritaire, conformément à son engagement pendant la campagne électorale. Lors de sa journée d’investiture, François Hollande a choisi symboliquement d’honorer deux personnes qui ont fait avancer la cause des femmes, Marie Curie et Jules Ferry. La première parce qu’elle est une femme, étrangère, chercheuse, scientifique et deux fois lauréate du Prix Nobel. Même si le second a été choisi pour son action en faveur de l’école laïque et obligatoire, il a aussi instauré l’égalité de salaires entre institutrices et instituteurs, ouvert l’agrégation aux femmes et créé l’école normale féminine.

. Radio-Canada - Le Barreau critique le projet de loi spéciale du gouvernement Charest
Ce projet de loi spéciale porte atteinte "aux droits constitutionnels et fondamentaux des citoyens", estime le Barreau du Québec. Dans un communiqué publié vendredi matin, l’ordre professionnel des 24 000 avocats du Québec se dit notamment préoccupé par : les limitations apportées au droit d’association et au droit de manifestation ; la judiciarisation des débats et le recours à la justice pénale prévus dans le projet de loi ; les sanctions financières sévères imposées aux associations ; le renversement du fardeau de la preuve qui rend les associations d’étudiants et les syndicats responsables d’actes commis par autrui ; les pouvoirs accrus octroyés au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

. La Presse - Manif en cours
En arrivant à la manifestation, quelques minutes après la fin du discours du premier ministre Jean Charest, je croyais trouver des manifestants démoralisés, ou la gorge prise par une colère triste comme leurs leaders en point de presse.
Pas du tout. Jour après jour, après jour, des milliers de gens plus ou moins habillés, plus ou moins déguisés, plus ou moins musiciens, qui ont défilé comme ça, en marchant, en occupant tout simplement l’espace public depuis trois mois.

. Le Devoir - Honte à vous, Jean Charest
Vous avez réagi en vous promettant de bien montrer aux Québécois de quel bois vous vous chauffez. Votre colère s’est abattue sur nous sans retenue. Vous tirez visiblement du plaisir à nous faire mal et à nous diminuer. Votre mépris exprimé de toutes les façons possibles et sur toutes les tribunes quand vous parlez de ce peuple qui, selon vos prétentions, n’a pas su vous reconnaître les qualités exceptionnelles que vous vous reconnaissez vous-même, en est la preuve flagrante. Votre orgueil vous donne envie de régler des comptes. Ce que vous faites en pensant peut-être que nous ne nous en rendons pas compte.

. Libération - Le Québec dégaine une loi spéciale pour stopper les étudiants
Le gouvernement québécois du libéral Jean Charest, qui compte sur une loi spéciale pour forcer au moins une « pause » dans le conflit étudiant, a subi jeudi au parlement un violent tir de barrage de l’opposition pour son refus de reprendre les négociations. Les représentants des principaux syndicats d’étudiants se sont unis pour la première fois à des personnalités politiques de l’opposition - dont Pauline Marois, et plusieurs députés - pour tenir une conférence de presse retransmise en direct à la télévision publique, quelques heures avant le dépôt du projet de loi au parlement. La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université s’est prononcée contre le projet de loi spéciale, qui « ne fera qu’envenimer la situation » selon elle.

. CNW Telbec - Un nouveau sondage indique que la majorité des Canadiennes et Canadiens croient que les frais de scolarité devraient être réduits ou gelés
Près de 80% des Canadiennes et Canadiens croient que les frais de scolarité devraient être réduits ou gelés, selon un nouveau sondage effectué par Harris-Decima pour la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. Le sondage révèle que, même au Québec, où les tentatives du gouvernement d’augmenter les frais de scolarité de 75% en cinq and ont entraîné une grève étudiante acharnée, près de 60% des répondantes et répondants croient qu’on ne devrait pas augmenter les frais de scolarité.

. Voir - Une grave erreur
En cédant à la tentation d’une « loi spéciale » contre un mouvement étudiant, le gouvernement Charest commet une grave erreur. Une « loi spéciale » contre un mouvement étudiant. Journée sombre pour le Québec. Le prix à payer, par et pour la société, risque d’être élevé. Quant à la paix sociale, malheureusement, le geste posé par gouvernement ne pourra que la mettre à mal encore plus. La réaction des associations étudiantes à cette annonce dit tout. Elles sont outrées.

. Le Devoir - Lettre à ma fille de dix ans
Je suis triste de voir qu’on tente de casser, par tous les moyens, une mobilisation sans précédent. Je suis triste de voir la manipulation verbale qui transforme des concepts simples (grève) en aberrations langagières (boycottage). Je suis triste de voir que l’éducation est ainsi réduite à un produit de consommation comme un autre. Je suis triste de voir que ceux qui se battent pour une éducation accessible à tous se voient traités d’enfants gâtés, alors que ceux qui utilisent le système de justice pour avoir « accès » à leurs cours, afin de ne pas être pénalisés personnellement par le mouvement de grève, sont perçus comme responsables.

. Le Plus Nouvel Observateur - Journée de lutte contre l’homophobie : nous sommes toutes des lesbiennes politiques
En ce 17 mai, journée mondiale de lutte contre l’homophobie, "Osez le féminisme !" juge fondamental de dénoncer les violences spécifiques à l’encontre des lesbiennes, trop souvent oubliées et ignorées dans un système de domination hétérosexuel et patriarcal. Les données quantitatives sur les agressions à caractère lesbophobe sont rares, mais elles ne doivent pas pour autant être minorées ! Il s’agit de violences faites aux femmes, à toutes les femmes, à l’égard de leur genre et de leurs orientations sexuelles qu’elles soient réelles ou supposées.

. Le Barreau du Québec - Conflit entre l’État et les étudiants. Le Barreau du Québec souhaite que l’on donne une nouvelle chance aux pourparlers
Le Barreau du Québec demande aux parties de respecter toutes les composantes de la primauté du droit et leur demande de créer un climat propice à la sortie de crise en donnant une nouvelle chance aux pourparlers. « Nous recommandons qu’une médiation soit menée par trois experts indépendants et impartiaux qui composeraient un conseil de médiation neutre et objectif. Le choix de ces médiateurs, sans aucun lien avec le gouvernement ou les fédérations étudiantes, permettrait aux parties de revenir à la table avec une ouverture totale à l’identification de solutions de sortie de crise », conclut le bâtonnier Masson.

. La Presse -
Le gouvernement impose une loi spéciale aux étudiants

Le gouvernement Charest sort l’artillerie lourde. Il vient d’annoncer une loi spéciale pour forcer le respect des injonctions et permettre aux étudiants qui le désirent de retourner en classe. Elle sera déposée demain, pour adoption au plus tard ce vendredi. Le projet de loi proposera « des changements importants au calendrier scolaire » et « affirmera le droit à l’accès à l’éducation ». Il prévoit aussi l’application des mesures proposées à la fin avril, qui avaient été accueillies froidement par les étudiants.

. TVA Nouvelles - 370e anniversaire de la fondation de Montréal. Jeanne Mance sera reconnue cofondatrice
La Ville de Montréal reconnaît officiellement le rôle de Jeanne Mance dans la fondation de Montréal, en 1642, et l’élèvera, jeudi prochain, au statut de fondatrice, aux côtés de Paul de Chomedey de Maisonneuve, a appris l’Agence QMI, samedi. Ce jeudi 17 mai marquera le 370e anniversaire de la fondation de Montréal. Pour l’occasion, il y aura une réunion spéciale du conseil municipal en matinée pour officialiser la reconnaissance de Jeanne Mance comme cofondatrice, qui s’appuie sur un rapport de l’historien Jacques Lacoursière.

. Le Devoir - Conflit étudiant - Des p’tits cons ou une fière jeunesse ?
Papa, Maman, Si je fais la grève, ce n’est pas pour vous emmerder. Si j’ai décidé de ne plus aller à mes cours, de manifester dans les rues au cours des derniers mois, ce n’est pas pour faire la fête, pour m’amuser avec mes amis au lieu d’étudier. Même si j’étais encore au cégep, ça ne serait pas pour ça.

. Leaders - Lettre ouverte aux démocrates de mon pays (Tunisie) : Chronique d’une défaite annoncée
La société civile se démène avec des moyens limités mais avec une volonté de fer, une détermination inébranlable et une générosité sans limites. Étrangement, les démocrates, qu’un dessein rassemble et dont les orientations socioéconomiques, même si elles divergent, peuvent faire l’objet d’un consensus de circonstance pour des élections qui seront les premières de la deuxième république, sont incapables de ravaler leurs égos, de renoncer à des ambitions qu’ils peuvent différer, ont le plus grand mal à faire des concessions au nom de l’intérêt général et continuent à penser, chacun dans sa bulle, détenir vérité et puissance.

. Le Monde - Enfin une révolution sociale dans la Belle Province
Le gouvernement formé par le Parti libéral, dont l’histoire récente a été entachée de soupçons de malversation, de corruption et de complaisance envers de grandes entreprises étrangères (à qui l’on s’apprête à brader les ressources minières et forestières du Grand Nord québécois dans le cadre du "Plan Nord" engagé par le premier ministre), voyait, depuis des mois, les sondages montrer un taux d’insatisfaction à son égard dépassant les 70%. Assuré de perdre les prochaines élections, prévues avant la fin 2013, il a sauté sur l’occasion pour tâcher de se relancer en faisant preuve d’une fermeté qu’on ne lui connaissait pas et en réprimant le mouvement de manière musclée.

. Le Devoir - Congrès de l’ACFAS - Dépister l’homicide familial ?
Au Québec, entre 1997 et 2007, 139 hommes ont tué leur conjointe, 40 ont assassiné leurs enfants et 10 ont éliminé toute leur famille immédiate, femme et enfants. Une chercheuse en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières a tenté de cerner le profil psychologique et social des auteurs de ces homicides familiaux afin de trouver des moyens de les dépister et d’intervenir avant qu’ils passent à l’acte. Elle rendait compte hier de ses observations dans le cadre du congrès de l’Acfas.

. 20 minutes - Harcèlement sexuel : Des féministes vont envoyer une proposition de loi au nouveau gouvernement
Associations féministes et syndicats se sont réunis à Paris pour faire le point sur la situation actuelle et sur la future proposition de loi... Elle est venue à la réunion publique de l’AVFT (Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail), ce lundi après-midi à la Bourse du travail, pour obtenir des réponses à ses questions. C’est pour discuter du bilan des actions déjà intentées et de la suite à donner au mouvement que s’y sont retrouvées une quarantaine de personnes membres d’associations et syndicats tels que AVFT, Osez le féminisme ou encore Solidaires.

. OCDE - La discrimination envers les femmes persiste dans le monde entier et entrave le développement
La discrimination légale et sociale envers les femmes demeure un obstacle majeur au développement économique dans les pays émergents et en développement, d’après la dernière édition de l’Index sur les Institutions Sociales et l’Égalité homme-femme (SIGI par ses sigles en anglais) de l’OCDE. Bien que les droits des femmes aient vu des améliorations dans certains pays, dans d’autres, les femmes ne sont toujours pas en mesure de contribuer pleinement à la vie économique et sociale. « Malgré des avancées prometteuses dans certains domaines, la discrimination envers les femmes persiste dans le monde entier », a dit M. Carlos Alvarez, Directeur Adjoint du Centre de développement de l’OCDE.

. Le Devoir - La honte
Les caméras de télévision passaient par là, la semaine dernière, lorsque l’inspecteur adjoint Satish Kumar Mathur, haut gradé de la police de Saharanpur, dans l’Uttar Pradesh, a approuvé le recours au crime d’honneur. Un père de famille d’un village de la région était venu le trouver pour lui dire que deux hommes - avec casiers judiciaires - avaient enlevé sa fille de 14 ans et qu’il craignait pour sa vie. « Je n’ai pas de pouvoirs magiques pour retrouver votre fille, lui a rétorqué le policier. Mais si elle s’est enfuie, alors vous devriez avoir honte. Je me suiciderais ou je tuerais ma soeur si elle s’enfuyait. »

. La Presse - Pour en finir avec la grève
D’abord négocier. Et si ça ne marche pas, décréter un moratoire sur la hausse des droits de scolarité. Oui, un moratoire jusqu’aux prochaines élections pour en finir avec ce conflit qui pourrit et se radicalise. Car la crise ne disparaîtra pas par magie. Un beau gâchis. C’est le premier ministre du Québec qui, de tout son poids, peut dénouer l’impasse. Il doit ramener tout le monde à la table des négociations. Et éviter, cette fois-ci, de cracher dans la soupe.

. Blogue de Fatima-Ezzahra Benomar - Le « Féminisme » est-il un gros mot ?
Le mot “féminisme” a dû subir un nombre important d’assauts armés pour le discréditer, si bien que beaucoup n’osent plus aujourd’hui prononcer le nom d’un mouvement auquel on doit la glorieuse conquête de l’essentiel des droits des femmes, accompagnés de complexes analyses sur les mécanismes de domination de genre. Il est pleinement un combat pour l’émancipation. Il est pleinement un combat de gauche !

. Revue Développement social - L’analyse différenciée selon les sexes, lentement mais sûrement vers l’égalité
L’analyse différenciée selon les sexes, l’ADS pour les intimes, fait partie du paysage institutionnel québécois depuis 1997. Présente dans les ministères, les Conférences régionales des élus (CRÉ) et les municipalités, l’ADS vise à assurer l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, lois, programmes, mesures, projets et plans d’action. Outil de management égalitaire, l’ADS, quand elle est appliquée, permet de prendre en compte, à toutes les étapes de l’élaboration d’un projet, les réalités différenciées des hommes et des femmes et permet ainsi de corriger l’inégalité, de s’y adapter ou d’agir de façon préventive.

. Journal de Montréal - La négation de la démocratie
Le chaos social n’est pas causé par les 170 000 étudiants en grève, mais par le gouvernement qui ne leur reconnaît plus le droit d’association en remplaçant le mot grève par le mot boycott. Tous ceux qui emploient ce mot, commentateurs, chroniqueurs, journalistes, politiciens disent en fait que la démocratie ne s’appliquent pas aux étudiants. Et les carrés rouges le savent. Et c’est exactement pour ça qu’ils sont encore en grève, en colère. C’est exactement pour ça qu’ils ont rejeté l’offre du gouvernement avec une écrasante majorité. Et les carrés verts le savent aussi.

. Courrier international - "Julia", un atout féminin dans la campagne d’Obama
Comment s’adresser aux femmes de manière simple et séduisante, et leur expliquer en quoi la politique d’Obama leur est plus favorable que celle de son adversaire républicain ? Pour l’équipe publicitaire d’Obama, la solution est simple. Il faut créer un personnage fictif sans visage qu’on pourrait suivre à tous les moments clés de sa vie de femme : son entrée à l’école, sa vie professionnelle, ses ennuis de santé ou sa retraite. Cette femme ordinaire appelée Julia a donc trouvé sa place dans un diaporama interactif soigneusement conçu, aux dessins à la fois rétros et élégants, et clairement destiné à un public féminin. Il dépeint la vie de Julia de 3 à 67 ans.

. À dire d’elles - “La fabrique du féminisme” et “questions féministes”
Est-ce l’effet de ce renouveau féministe que Geneviève Fraisse, féministe et philosophe, a situé autour des nouveaux mouvements tels qu’Osez le féminisme ou La Barbe, ainsi que dans l’affaire du Sofitel (DSK-Diallo) ? Est-ce celui de la difficile continuité du féminisme qui pour Christine Delphy a eu du mal à se faire, mais qu’elle a et je/nous l’en remercions, soulignée au travers d’Internet, de ce blog et de la campagne #jenaipasportéplainte, voici une bonne nouvelle : de nombreux textes sont réédités, en même temps qu’un hommage sera rendu à une maison d’éditions pionnière, celle de Françoise Pasquier, les éditions Tierce (le 6 juin à Violette and co ;).

. Les nouvelles/news - Cannes : le syllogisme du mépris
Vendredi, un collectif de femmes cinéastes, avec le soutien des activistes de La Barbe, a publié un texte dans Le Monde dénonçant ironiquement ce que nous avions remarqué (ici) : « Les vingt-deux films de la sélection officielle ont été réalisés, heureux hasard, par vingt-deux hommes ». Et de rappeler que ce n’est pas une première. L’invisibilité des femmes est une constante. Dans sa réponse, le délégué général du festival Thierry Frémaux ne fait pas dans l’originalité. Appréciez le syllogisme : « Je sélectionne des œuvres pour leurs qualités propres. Nous ne serons jamais d’accord pour sélectionner un film qui ne le mérite pas simplement parce qu’il est réalisé par une femme » a-t-il indiqué à l’AFP, manifestement sans rire.

. La Presse canadienne - Les indignés d’Occupons Montréal sont de retour
Les indignés du mouvement Occupons Montréal reprennent du service, mais cette fois leur action s’inscrit dans un vaste mouvement mondial qui embrasse plusieurs causes sociales. À Montréal, les indignés et ceux du collectif JAPPEL se sont donné rendez-vous au Square Victoria samedi matin, où ils doivent rester pendant quatre jours, soit jusqu’à mardi.

. Le Devoir - Encore des Apostrophes
Le Canal Savoir continue, au fil du printemps, de rediffuser des émissions de la série littéraire quasi mythique Apostrophes, animée par Bernard Pivot. Le 15 mai, on pourra revoir la rencontre avec l’ancien secrétaire d’État américain de Richard Nixon et Gerald Ford, Henry Kissinger. Les épisodes suivants seront consacrés à Arthur Miller, à Le Clézio, à Borges, à Doris Lessing, à Francis Ponge, à Norman Mailer, à John le Carré et au dalaï lama. Les mardis à 21 h.

. La Presse - La nuit des longues négos : trois acteurs racontent
Quatorze personnes enfermées dans une pièce depuis une douzaine d’heures à la recherche d’une solution pour sortir de la crise la plus longue de l’histoire du mouvement étudiant. Enfermés dans un édifice gris béton surveillé par des policiers. Au rez-de-chaussée, une armée de journalistes. Le climat est explosif, une émeute vient d’éclater à Victoriaville. Près de 170 000 étudiants sont en grève depuis 12 semaines. La crise, au lieu de se résorber, s’emballe.

. Le Monde - À Cannes, les femmes montrent leurs bobines, les hommes leurs films
"Qu’est-ce qui a changé dans le cinéma ? Tout !", s’exclamait Gilles Jacob, président du Festival de Cannes, lors de la présentation des films sélectionnés pour la 65e édition. Tout ?! Un instant, nous avons frémi. A tort, puisque les vingt-deux films de la sélection officielle ont été réalisés, heureux hasard, par vingt-deux hommes. Le Festival couronnera donc pour la 63e fois l’un d’entre eux, défendant ainsi sans faillir les valeurs viriles qui font la noblesse du septième art. Une fois seulement, en 1993, la Palme était en effet attribuée à Jane Campion, une réalisatrice.

. Voir - Recherche désespérément leadership éclairé
Depuis ses débuts, la grève étudiante est instrumentalisée par le gouvernement Charest à des fins essentiellement électoralistes. Or, elle l’est aussi par des casseurs professionnels à propos desquels, étonnamment, les « autorités », autant politiques que policières, donnent fort peu de détails. De qui s’agit-il vraiment et d’où viennent-ils ? Cette double instrumentalisation du conflit est une combinaison des plus inquiétantes pour la suite des choses. Socialement et politiquement. Il est urgent pour le premier ministre de sortir de son mode stratégique de « sortie de crise » où il calcule surtout ce qui peut être bénéfique pour le PLQ électoralement.

. SlateAfrique - Égypte : des manifestantes accusent l’armée d’agression sexuelle
Des manifestantes et des activistes des droits de l’homme accusent les militaires et le personnel pénitencier d’avoir agressé sexuellement des femmes arrêtés, au cours des manifestations qui ont ébranlé la ville du Caire. Plus de 300 manifestants ont été arrêtés le 5 mai dernier au cours des rassemblements devant le ministère de la Défense. Parmi eux, une dizaine de femmes. Samira Ibrahim avait pourtant obtenu gain de cause le 27 décembre dernier lorsque la justice égyptienne avait rendu illégal les tests de virginité.

. Courrier international - Syrie - Le supplice du viol devant la famille
L’’un des aspects les moins étudiés de la répression du régime syrien est le viol des femmes. Même si des rumeurs courent sur des viols de femmes depuis les premiers mois de la rébellion [mars 2011], il est plus difficile, dans leurs cas, d’obtenir des témoignages. Cela tient à la fois à l’ostracisme de la culture arabe vis-à-vis des victimes de viol et à des craintes de représailles de la part du régime. Beaucoup de victimes de viol ont déjà perdu des parents ou des enfants du fait de sa barbarie. On leur enjoint de se tenir tranquilles si elles tiennent à leurs proches encore en vie.

. Euronews - Le viol comme arme de guerre : le combat d’une survivante
Le viol comme arme de guerre, les femmes de la région des Kivu en République Démocratique du Congo savent ce que cela signifie. Masika y a survécu, et elle donne tout pour aider ses semblables à surmonter les atrocités dont elles continuent à faire l’objet. Ces femmes ont toutes été victimes de viols, et rejetées par leurs familles. Elles ont parcouru des dizaines de kilomètres à pied pour trouver le salut auprès de Masika et de son association, à Minova, dans le Sud Kivu.

. La Presse - Une étudiante canadienne découvre une substance antivieillissement
La substance qu’elle a créée pourrait être utilisée un jour pour améliorer la santé et freiner le vieillissement, car elle neutralise nombre de radicaux libres nuisibles trouvés dans le corps humain. La particule appelée NCC (nanocellulose cristalline) est présente dans les arbres. Janelle Tam, arrivée au Canada de Singapour il y a cinq ans, a été la première à montrer qu’elle est un antioxydant puissant, potentiellement supérieur aux vitamines C ou E, car elle est plus stable et son action dure plus longtemps.

. La Gazette des femmes - Pour en finir avec l’honneur
"Ces gens qui vivaient dans des pays où règne la culture de l’honneur viennent s’installer ici et on leur dit : "Gardez votre culture, vos traditions." Ils se retrouvent dans un quasi-ghetto où les femmes subissent le code d’honneur et des menaces. On les livre à elles-mêmes dans un pays de droits et d’égalité. On les garde coupées de la société d’accueil. Elles ne savent ni l’anglais, ni le français, ni lire, ni écrire. Elles deviennent des esclaves au service de leur famille élargie. C’est un anachronisme ! Pour moi, c’est même de la non-assistance à une personne en danger en sol canadien !" (Raymonde Provencher)

. Le Devoir - L’inévitable gratuité
Dans Le Devoir de samedi dernier, Odile Tremblay signalait la reprise, au cinéma du Parc, du film de Jean-Claude Labrecque, "L’histoire des trois", tourné en 1990 et qui raconte l’aventure de trois étudiants de l’Université de Montréal, Francine Laurendeau, Bruno Meloche et Jean-Pierre Goyer, délégués par leur association après des grèves étudiantes dans les universités québécoises afin de réclamer la gratuité scolaire auprès du célèbre Maurice Duplessis qui n’avait pas la réputation d’encourager l’éducation de son peuple. Réservé aux abonné-es.

. L’aut’journal - La face cachée de l’entente entre le gouvernement et les étudiants
On a porté beaucoup d’attention aux articles 1 et 3 du document qui, pour donner satisfaction aux associations étudiantes, prévoient la mise sur pied d’un Conseil provisoire des universités (art. 1) et identifient les « hypothèses d’économies récurrentes pouvant être dégagées » (délocalisation des campus, dépense de publicité, enjeux à l’égard du parc immobilier, etc.) (art.3). Mais, de toute évidence, pour le gouvernement, l’enjeu principal était l’adoption de l’article 2 qui prévoit la création d’un Conseil permanent des universités dont le mandat serait d’examiner, « à la lumière des meilleures pratiques », des sujets comme « l’abolition et la création de programmes, l’internationalisation, les partenariats entre les universités et les milieux, la formation continue, la qualité de la formation, de la recherche, du soutien, et les instances universitaires ».

. La Presse - Anne Sue qui ?
Dès que les lumières de la salle se sont éteintes, me parachutant en Birmanie (en Thaïlande, en réalité) avec la fabuleuse actrice Michelle Yeoh, instigatrice du projet, un constat s’est imposé. Malgré tous ses défauts, La Dame fait la preuve, scène après scène, des limites de l’information et de la force incontestable du cinéma. Grâce au film, nous entrons dans l’intimité politique et personnelle d’une battante, dont l’image a clignoté de temps à autre dans les bulletins d’information pendant deux bonnes décennies, sans nous livrer l’essentiel : à savoir l’isolement de cette femme abandonnée par les pouvoirs de l’Occident et luttant seule contre la junte.

. Conseil du statut de la femme - Événement hommage à Madeleine Parent
À l’occasion de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, la présidente du Conseil du statut de la femme, Mme Julie Miville-Dechêne, a participé à un événement en hommage à Madeleine Parent, organisé par la Fondation Aubin. La présidente a rappelé que Mme Parent avait lutté pour l’équité salariale, le droit à l’avortement et la défense des intérêts de toutes les femmes, et spécifiquement les groupes minoritaires tels les femmes immigrantes et autochtones. Allocution.

. Voir - Chronique d’un gâchis annoncé
Trois mois de grève étudiante. Une première dans l’histoire du Québec. Trois mois de gestion de crise menée par le gouvernement avec cynisme et un entêtement aussi partisan qu’idéologique. Après avoir sous-estimé les leaders étudiants et la résilience du mouvement, la réplique de Jean Charest fut de semer la division dans la société à des fins purement électoralistes. C’est ce qu’il a fait en tenant la ligne dure sur sa hausse des droits de scolarité de 75% – passée depuis à 82%. La stratégie lui fut payante. Une majorité croissante de Québécois approuvant la hausse et le PLQ opérant une lente remontée dans les intentions de vote.

. La Presse - Pro-vie et pro-choix tout à la fois
Aujourd’hui, je me réclame d’être pro-vie et pro-choix tout à la fois. La vie humaine est très précieuse, ne serait-ce que par sa grande fragilité. La plupart d’entre nous auront une vie remplie d’aventures, de découvertes et d’émerveillement. D’autres n’auront pas cette chance : des enfants, des pères et mères de famille, des gens malades, des orphelins de la vie qui sont nés avec une prise en moins. Ces gens mourront trop tôt et c’est désolant. Je n’appelle pas cela perdre la vie, mais plutôt se la faire voler. C’est pourquoi il faut protéger la vie humaine, pour que tous aient une chance de goûter au bonheur. Alors, suis-je pro-vie ?

. Les Nouvelles/News - Gouvernement : femmes à part
Qui va gagner la queue du Mickey sur le grand manège des pronostics du premier gouvernement de l’ère Hollande ? Réponse le 15 mai. En attendant, les chroniqueurs et "proches" du président élu y vont de leurs fantasmes et omissions, avec une constante : la marginalisation des femmes. Rappelons que François Hollande a pris 40 engagements pour les droits des femmes. Parmi ceux-ci : créer un ministère des Droits des femmes placé sous l’autorité du premier ministre et nommer un gouvernement paritaire.

. Libération - Place aux femmes Sexualités bien libérées commencent par soi-même
En 2012, la plupart des articles parlant de sexualité, qu’ils soient à vocation de vulgarisation scientifique et/ou intercalés entre les pages de publicité de magazines "féminins" ou "masculins", martèlent encore des représentations qui ont plus à voir avec un formatage psychosocial qu’avec une véritable libération des sexualités. Il faut dire que scientifiques comme journalistes vivent dans le même bain culturel sexiste et hétéronormé que tout le monde. Ainsi, début avril, les médias relaient en cascade les thèses avancées par l’Ifop dans une enquête Sexe et politique… "Enquête sur les moeurs des Français et leurs orientations politiques" conduite pour le compte du site porno Hot Vidéo.

. Le Soleil - Les journalistes ont tout inventé
Les journalistes ont tout inventé. Au fond, le Québec se porte à merveille.
À écouter les accents triomphalistes de Jean Charest, on se demande pourquoi son gouvernement n’est pas encore classé parmi les bienfaits de l’humanité. Quelque part entre l’eau chaude et le bouton à quatre trous. Sûr que vous avez plus de chances de découvrir un gisement de diamants dans votre jardin que de déceler l’ombre d’un remords dans un discours du premier ministre.

. Le Devoir - Une grande dame à Orford
La vraie vedette de la programmation à Orford est si discrète que son visage n’est même pas sur la couverture du programme ! À croire que même le Festival ne réalise pas l’événement que représente la première venue au Canada de la grande dame du piano Zhu Xiao Mei, 63 ans, qui viendra le 8 juillet jouer les Variations Goldberg de Bach. Nous avons à plusieurs reprises comparé l’aura artistique de Zhu Xiao Mei à celle de Mitsuko Uchida. Ceux qui voudront se préparer à l’événement pourront lire sa poignante biographie, La rivière et son secret - Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach, parue en 2007.

. Féministes en tous genres - Le Conseil constitutionnel s’est-il fait l’avocat des DSK ?
Lors de sa séance du 3 mai dernier, le Conseil constitutionnel, présidé par Jean-Louis Debré, a décidé d’abroger sans délai l’article 222-33 du code pénal, qui constituait le harcèlement sexuel, défini comme « fait de harceler autrui dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle », en délit passible de un an d’emprisonnement et de 15 000 euros (moins sanctionné qu’un vol, par conséquent). Cette décision est « honteuse et inqualifiable », commente une fonctionnaire de police, qui a fait l’objet de harcèlement sexuel et vécu depuis six années d’enfer.

. France Inter - Le grand entretien : Françoise Héritier
Dans cette méditation tout en intimité et en sensualité, l’anthropologue Françoise Héritier traque ces choses agréables auxquelles notre être profond aspire, ces images et ces émotions, ces moments empreints de souvenirs qui font le goût de notre existence, qui la rendent plus riche, plus intéressante que ce que nous croyons souvent et dont rien, jamais, ne pourra être enlevé à chacun.

. Le Devoir - Devoir de réserve ou de participation ?
Pourquoi enseigner ce qu’est la beauté, la vérité, la justice, pourquoi réfléchir à la complexité du langage et des idées, des choses et des êtres, si cette connaissance ne se traduit jamais concrètement dans la sphère sociale ? Mettre les connaissances à l’épreuve du réel, comme les théories scientifiques doivent être soumises à l’expérimentation, n’est-ce pas, en partie, la tâche du professeur ? Le danger serait justement de ne jamais soumettre la pensée à une telle épreuve ; c’est ainsi qu’elle peut, sans le savoir, devenir aberrante ou stérile.

. France Télévisions - Quelles femmes ministrables ? Revue des effectifs en course
François Hollande s’est engagé à "nommer", selon la Constitution, un gouvernement resserré d’une quinzaine de ministres, formé à parité. Une promesse qui ne sera pas simple à tenir pour le président élu, dont l’entourage est majoritairement masculin. Quelles femmes dans le premier gouvernement du président Hollande, qui devrait être formé la semaine prochaine dans la foulée du passage de témoin présidentiel, le 15 mai ?

. Le Couac - Madeleine Parent. La lutte continue
Si Madeleine Parent, cette grande défenderesse de toutes les luttes, cette guerrière sociale infatigable, s’est éteinte le 12 mars dernier, sa fougue, ses combats et son héritage militant sont loin de l’être, et inspirent encore chaque jour le Québec en entier.Toute sa vie, la militante lutte contre les inégalités sociales. Elle est la porte-étendard de la classe ouvrière et du féminisme. Même après sa retraite, en 1983, elle continue de s’investir dans plusieurs causes.

. À dire d’elles - Vers une société du bien-être… pour les hommes
L’article intitulé “Prenons soin des putes“, paru dans “Multitudes”, se targue d’objectivité pour affirmer que les hommes ont des besoins sexuels pour lesquels on doit leur mettre à disposition des "soignantes". Et plus que de s’intéresser à prendre soin des personnes prostituées, comme le laisse entendre le titre, on se préoccupe surtout de ces soins qu’elles pourraient prodiguer pour satisfaire ces fameux besoins sexuels des hommes.

. Le Soleil - Pas question de modifier l’entente, dit Line Beauchamp
Depuis le début, l’une des craintes du gouvernement a été de se retrouver avec des manchettes concluant, à un moment ou l’autre, à un "recul" de sa part. La prise en compte de cette dimension a été confirmée au Soleil de source sûre. Elle était dans les esprits, il y a deux semaines, alors que le gouvernement jonglait de plus en plus sérieusement avec l’idée d’étaler la hausse des droits de scolarité sur sept ans plutôt que cinq. Voilà pourquoi il ne s’est pas contenté de l’étaler, qu’il a décidé de l’indexer au coût de la vie. Cette décision a fait passer la hausse totale de 1625$ à 1778$.

. Sisyphe - L’’’entente" entre le gouvernement et les étudiantEs- Quelle supercherie !
Le contenu de « l’entente » que le gouvernement a rentrée dans la gorge des quatre leaders étudiants est absolument grotesque ! Le gouvernement les a endormis avec cette vieille stratégie technocratique, usée à la corde, consistant à faire semblant de régler un problème en le dissimulant derrière une pléiade de comités. Le fardeau de la preuve reposera sur les jeunes épaules des quatre étudiants, qui devront convaincre les quatorze autres de réduire leurs propres avantages budgétaires dans le but de les transférer vers la réduction des droits de scolarité. C’est d’une incroyable naïveté !

. Elle.fr - François Hollande président : une « bouffée d’oxygène » pour les femmes
Égalité salariale, parité, lutte contre la précarité… Pendant la campagne, François Hollande s’est engagé à plusieurs reprises pour l’égalité femmes-hommes. Alors qu’il vient d’être élu président de la République, on fait le point sur les conséquences de son élection en matière de droits des femmes avec Caroline de Haas, fondatrice d’Osez le féminisme et initiatrice de la campagne « Le droit des femmes passe par la gauche ».

. Radio-Canada - Droits de scolarité, proposition et régions
Après plusieurs heures de négociation, les principales associations étudiantes et le gouvernement une entente de principe est survenue dans le dossier de la hausse des droits de scolarité. En plus de créer un conseil qui étudiera la gestion des universités, l’entente prévoit compenser la hausse des droits de scolarité par une diminution des frais afférents. Entrevue avec Lucia Ferretti, professeure titulaire en histoire à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

. Le Devoir - Le drap rouge
À la limite, on aurait pu expliquer par un désir de vengeance les remarques inutilement provocantes de Line Beauchamp. Le problème est que le premier ministre Charest, qui avait l’occasion de corriger le tir à l’issue du conseil général du PLQ, a adopté le même ton. En conférence de presse, c’est tout juste s’il ne s’est pas payé la tête des associations étudiantes, qui auraient eu la naïveté de croire que des économies significatives pourraient être réalisées dans les budgets des universités. Il est vrai que leur statut minoritaire au sein du futur Conseil provisoire des universités risque de les condamner aux démonstrations théoriques.

. Féministes radicales - Un manifeste "sex positive" de plus
Nous nous opposons fermement au manifeste "Nous, féministes". Car il instrumentalise d’une part le féminisme et d’autre part le risque d’un retour de la droite au pouvoir ; ceci pour avancer des pions politiques sexistes. Nous dénonçons ce texte qui "tente de nous instrumentaliser en prétendant défendre le droit des femmes", ceci en libérant "les sexualités" et en articulant les luttes. Car loin d’articuler les luttes ou proposer une utopie, ce manifeste s’inscrit dans l’agenda androcentré qui, depuis des années, insulte les femmes et intimide les féministes par le chantage au racisme ou au mépris de groupes stigmatisés. Trois signes évidents dans le texte - cette triade est un classique des agendas androcentrés : l’usage de l’insulte sexiste ; l’ignorance stupéfiante des violences sexuelles ; une défense de la prostitution.

. RQASF - Des organisations vouées à la santé mentale veulent faire mentir les pronocstics de l’Organisation mondiale de la santé !
Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale, six organisations, représentant plus de 375 organismes du Québec, lancent un appel au gouvernement pour la mise en oeuvre d’une réelle politique québécoise de prévention et de promotion de la santé mentale. L’OMS prévoit que d’ici 2030, les troubles de santé mentale représenteront la principale cause de morbidité dans les pays industrialisés. La pauvreté est un facteur majeur de la maladie mentale. Les organisations font consensus : "La détérioration de la santé mentale n’est pas une fatalité, mais une question de société sur laquelle nous pouvons et devons agir dès maintenant !"

. CSN - La CSN remet deux bourses à des étudiantes
La Confédération des syndicats nationaux (CSN) est heureuse de participer encore cette année, en tant que partenaire, au concours Chapeau, les filles ! et à son volet Excelle Science. Ce concours encourage les jeunes femmes à poursuivre des études en formation professionnelle et technique, en sciences ou en génie, qui mèneront à l’exercice d’une profession ou d’un métier traditionnellement masculin. Rappelons que les bourses CSN sont offertes à des jeunes filles des communautés ethnoculturelles et autochtones.

. Les Nouvelles/News - Les chantiers de l’égalité pour le président Hollande
Bien davantage que son adversaire, le président élu François Hollande s’est engagé, durant la campagne, pour l’égalité entre femmes et hommes. « Si je suis élu, j’ouvrirais un nouveau champ de conquêtes pour les droits des femmes, pour passer de l’égalité des droits à l’égalité réelle », écrivait le candidat en prenant « 40 engagements pour l’égalité femmes-hommes ». La vigilance n’en sera que plus forte. Et pas d’état de grâce en vue puisque plusieurs promesses devront être tenues très rapidement.

. Le Devoir - Beauchamp accusée de saboter l’entente
La ministre a donné nombre d’interviews hier affirmant de manière répétée qu’avec l’entente, la facture des étudiants augmentera inéluctablement. Elle a aussi fait parvenir aux députés libéraux un courriel dans lequel elle affirmait qu’il est « faux de prétendre que l’augmentation des frais de scolarité sera obligatoirement compensée par la baisse des frais ».

. Voir - L’entente des "si"
Ce conseil provisoire jouera un rôle extrêmement important, voire déterminant, pour la suite des choses, dans la mesure où il fera des recommandations à la ministre quant au mandat et la composition même d’un éventuel conseil permanent. Or, sur ce conseil provisoire, les représentants étudiants désignés par la FEUQ, la FECQ, la TACEQ et l’ASSE, ne compteront en fait que pour quatre membres sur dix-neuf (incluant la ou le président). Avec quatre membres seulement sur dix-neuf, le risque est que les représentants étudiants peinent à y faire avancer les intérêts de leurs membres. Considérant l’importance du mandat donné au conseil provisoire, ce « détail » n’est pas anodin.

. Radio-Canada - Grève étudiante - Différentes mesures atténueront la hausse des droits de scolarité
Le gouvernement du Québec et les fédérations étudiantes se sont entendus sur une proposition qui sera soumise aux associations étudiantes cette semaine. La hausse serait compensée par une baisse égale des frais afférents, dans un premier temps, à l’automne 2012. Puis, des sommes seront dégagées et réinvesties au profit des étudiants en corrigeant « les dérives » dans la gestion des universités grâce au travail d’un conseil provisoire qui sera mis sur pied, ont soutenu les leaders étudiants. Lire le texte de l’entente.

- Périphéries - « Des paradis vraiment bizarres »
« Reflets dans un œil d’homme », un essai de Nancy Huston

Au soin obsessionnel apporté par les femmes à leur apparence, Nancy Huston fournit une explication : la nature. Le livre se présente comme une charge contre la théorie du genre, accusée de nier la part de déterminisme biologique qui façonne les comportements sexuels respectifs des hommes et des femmes.

. Je suis féministe - De la « sexitude » en politique (étudiante)
Que veut dire cette attention médiatique donnée sur l’apparence d’un acteur politique ? En tout cas, il est clair que les médias ne sont pas tendres avec l’apparence des femmes politiques (pensons seulement à Pauline Marois, Ségolène Royal, Hillary Clinton ou Sara Palin). D’ailleurs, en avril dernier, le New York Times a pompeusement titré « Camilla Vallejo, the World’s Most Glamorous Revolutionary » et a fait grand cas de la « beauté botticellienne » de l’étudiante étant le visage de la lutte étudiante chilienne.

. Le Devoir - Trois étudiants en colère… sous Duplessis
Un documentaire de Jean-Claude Labrecque, L’histoire des trois, tourné en 1990, reprend l’affiche au cinéma du Parc aujourd’hui et demain, en guise d’aide-mémoire, invitant à tisser un tas de parallèles. Trois étudiants de l’Université de Montréal dans la vingtaine : Francine Laurendeau (plus tard critique de cinéma), Bruno Meloche (plus tard avocat) et Jean-Pierre Goyer (qui deviendra ministre sous Trudeau) avaient été mandatés par leur assemblée, au lendemain de grèves étudiantes dans les universités du Québec, pour livrer leurs griefs au premier ministre Maurice Duplessis. Ils réclamaient l’abolition des droits de scolarité afin de rendre l’enseignement supérieur accessible à tous.

. Profs contre la hausse - Déclaration du 4 mai 2012 : appel à sortir du cirque et de l’encadrement du spectacle
Pendant que les médias québécois débattent de questions triviales – vote secret, indexation, position du PQ, "violence" – ce sont étrangement les journalistes étrangers qui semblent le mieux à même de saisir l’importance de la lutte que mènent les étudiant-e-s du Québec. Que ce soit de la part des médias, du gouvernement et soi-disant experts, nous avons affaire systématiquement à une entreprise de dépolitisation de la lutte étudiante. On ne veut pas, en effet, entendre la parole des étudiant-e-s, et l’on ramène toute l’affaire à une question procédurale et technique. Force est de constater que, d’une part, cette dépolitisation atteint un sommet lorsque par tous les moyens, le gouvernement oppose les droits prétendument individuels aux droits collectif.

. Le blogue de Louise Mailloux - Une laïcité sans adjectif
Entrevue avec Henri Pena-Ruiz. L.M. : Pourquoi dites-vous que les partisans de la laïcité ouverte sont des adversaires de la laïcité ? H.P.-R. : Parce qu’ils admettent la liberté de conscience, encore qu’ils la réduisent souvent à la liberté religieuse mais ils n’admettent pas l’égalité de traitement de l’humanisme athée, de l’humanisme agnostique et de la croyance religieuse. Enfin, ils considèrent comme liberté le fait de solliciter de l’État, dont la vocation vise l’universel, des droits particuliers à leur religion.

. La Presse - Crédibilité nulle
Le député conservateur Stephen Woodworth a présenté aux Communes une motion qui propose la création d’un comité spécial pour réfléchir sur le statut juridique du foetus. Comme biologiste, je trouve toujours grossier d’entendre des hommes d’un certain âge militer ouvertement pour le contrôle de ce qui se passe dans l’utérus des femmes. Pour l’homme, qui n’a aucun rôle actif dans ces entreprises périlleuses que sont la grossesse, l’accouchement et l’allaitement, la discrétion devrait être la règle sacrée et inviolable. Si les hommes pro-vie avaient expérimenté une seule fois les douleurs d’un accouchement, ils arrêteraient de polluer visuellement notre environnement avec leurs pancartes au design douteux.

. Libération - Place aux femmes. Quatre regards sur l’égalité des sexes
Aujourd’hui en France, les salaires des femmes sont en moyenne inférieurs de 27% à ceux des hommes et de 19% inférieurs en équivalent temps plein. Les inégalités salariales perdurent aujourd’hui car non seulement les lois ne sont pas appliquées mais quand bien même elles le seraient, elles ne sont pas de nature à permettre la suppression des écarts de salaires femmes-hommes. Autant dire tout de suite que l’égalité salariale femmes-hommes n’est pas un objectif à atteindre, ça aura au moins le mérite d’être honnête.

. Le Devoir - Santé des femmes – Harper coupe les vivres
Six organisations se consacrant à la recherche et à la communication d’informations sur la santé des femmes ont appris cette semaine que le gouvernement de Stephen Harper leur coupera les vivres en mars 2013. Les organisations touchées (le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, le Réseau canadien pour la santé des femmes, et les divers centres d’excellence pour la santé des femmes) devront probablement fermer leurs portes. Le Programme de contribution pour la santé des femmes, qui regroupe les organismes coupés, existait depuis 16 ans et était crucial pour le financement de recherches novatrices en politique sociale et sanitaire.

. La Presse - L’absent
Les représentations de la trilogie de Sophocle telle qu’assemblée par Wajdi Mouawad sous le titre Des femmes débutent, ce soir (4 mai), au Théâtre du Nouveau Monde. En 2003, Cantat a tué sa compagne, Marie Trintignant, lors d’une dispute d’une grande brutalité. C’était un cas-type de violence conjugale extrême, insupportable, que toute la société s’emploie à éradiquer. Condamné à la prison, libéré en 2007, il a recommencé à pratiquer son art dans la discrétion. Jusqu’à ce que Mouawad l’invite à participer à la livraison d’une oeuvre axée sur des personnages féminins évoluant dans des contextes de domination masculine et de violence.

. CNW Telbec - Le Réseau des femmes de la CSQ appuie la grève étudiante
Réunies à Québec, les participantes du Réseau des femmes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) tiennent à témoigner tout leur appui aux fédérations étudiantes en grève. « La lutte étudiante réveille notre soif de justice, notre volonté d’une éducation accessible à toutes et tous », affirme Chantal Locat, responsable du Comité de la condition des femmes de la CSQ. Elles considèrent que l’augmentation des frais de scolarité constitue une discrimination envers les femmes et a un impact spécifique sur elles en ce qui concerne l’accessibilité, le maintien et l’endettement.

. Le Point - Le harcèlement sexuel rayé du code pénal, les féministes indignées
Le Conseil constitutionnel a décidé vendredi l’abrogation immédiate de la loi sur le harcèlement sexuel qu’il a jugée trop floue, créant de fait un vide juridique qualifié de catastrophique par les associations féministes. Aujourd’hui, toutes les procédures en cours pour harcèlement sexuel sont annulées, ont déploré ces associations, criant au "recul historique" des droits des femmes et en demandant qu’une loi mieux formulée soit adoptée de toute urgence après les législatives de juin.

. CNW Telbec - Les ministres responsables de la condition féminine réaffirment leur engagement à l’égard d’enjeux prioritaires touchant les femmes
Les ministres responsables de la condition féminine se sont réunis à Halifax les 2 et 3 mai 2012. Cette réunion annuelle était coprésidée par la ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine du Canada, l’honorable Rona Ambrose, et la ministre responsable du Conseil consultatif sur la condition féminine de la Nouvelle-Écosse, l’honorable Marilyn More. Les ministres ont étudié de nouvelles avenues afin de faire progresser la sécurité économique des femmes.

. Le Journal de Montréal - La virginité ou l’esclavage au féminin
L’obsession du drap blanc souillé par la tache rouge sang est profondément ancrée dans les mentalités des sociétés patriarcales. Dans le marché du mariage, les femmes acquièrent la meilleure valeur marchande si elles sont de première main, c’est-à-dire vierges à l’opposé de l’homme dont le prestige est proportionnel au nombre de ses expériences et aventures sexuelles antérieures dont il se vante constamment en exhibant fièrement son tableau de chasse. Le sexe de la femme devient un champ de bataille disputé par des clans qui n’ont pour seul souci que la primauté de leur honneur, un honneur qui se loge entre les cuisses des femmes. Article et vidéo.

. Jeune Afrique - Les égéries voilées des législatives algériennes
Près d’un tiers des candidats aux législatives du 10 mai en Algérie sont des femmes. Signe d’une nette poussée du féminisme, certes, mais aussi de l’islamisme : la plupart des postulantes sont voilées, parfois intégralement. Conséquence de nouvelles dispositions réglementaires : sur près de 25 000 candidats briguant les 462 sièges de la prochaine législature lors des élections du 10 mai, 7 646 sont des candidates.

. L’Express (Toronto) - Ces crimes sans honneur sur grand écran aux Hot Docs
Dans le parfait sillage du procès Shafia, Raymonde Provencher, réalisatrice de documentaires, présente aux Hot Docs son dernier film intitulé Ces crimes sans honneur. Très volubile sur la question du droit des femmes, Raymonde avait pressenti qu’un tel drame s’en venait au Canada et espère que son film servira à éduquer les Canadiens, tous les Canadiens.

. Le Devoir - Grève étudiante - Votre responsabilité morale
Lettre de Claude Castonguay à Martine Desjardins, présidente de la FEUQ, et à Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ. Lors de l’annonce de la hausse des droits de scolarité de 75% sur cinq ans, vous avez réagi et exprimé clairement votre désaccord avec une telle hausse. Le mouvement de protestation légitime que vous avez enclenché a suscité, par sa modération et son ingénuité, le respect et la sympathie. Vous seuls pouvez mettre un terme à la dégradation de la situation en demandant clairement à vos membres de cesser l’obstruction afin de permettre à tous ceux qui le désirent de terminer le semestre en cours. Si vous prenez cette voie sans délai, vous allez avoir l’appui de la grande majorité des Québécois. Votre autorité morale n’en sera que grandie.

. La Presse - Vouloir régler le conflit étudiant par "l’argumentum ad populum"
L’un des procédés rhétoriques favoris de nos dirigeants par rapport au conflit étudiant est l’appel à la majorité. "La majorité des étudiants du Québec suivent leurs cours", martèle la ministre de l’Éducation. Ceci devrait suffire à convaincre les gens que ces jeunes qui demandent une éducation supérieure accessible à tous ne représentent pas la population. Que la population se fout pas mal d’être moins instruite et plus endettée. Qu’elle est du bord du pouvoir. Or, ce type d’argument n’est rien d’autre qu’un sophisme : argumentum ad populum.

. Voir - Le gros bon sens en otage
Cette pub à 165 000$, c’est la même chose que « les deux mains sur le volant » ou « nous sommes prêts ». C’est l’image du bon père de famille que cherche toujours à donner de lui-même le Parti libéral du Québec. Et que fait-il chaque fois que nous lui rendons le pouvoir et la carte de guichet ? Il assure la pérennité d’un système politique pourri.

. Slate.fr - Le monde arabe hait les femmes
Excision, violences domestiques, négation des droits civiques… Certains vous diront que c’est notre « culture » et notre « religion » de faire ceci ou cela aux femmes. Sachez bien que celui qui en a décidé ainsi n’a jamais été une femme. Victime d’une agression, au Caire, en novembre 2011, près de la place Tahrir, l’éditorialiste égypto-américaine Mona Eltahawy souligne que "la haine islamiste des femmes se consume ardemment dans toute la région - aujourd’hui plus que jamais."

. Le Journal de Montréal - La Belgique et les mutilations génitales féminines
Le Dr Martin Caillet témoigne de l’imbrication qui existe entre l’excision, les mariages précoces et les mariages forcés : "Une femme de 40 ans vient me voir et me dit : docteur, les rapports sexuels se passent mal et je n’ai pas plaisir. Très bien. Racontez-moi votre histoire : Quand j’ai eu 16 ans, j’ai été marié de force parce que la deuxième femme de mon père ne voulait pas les enfants du premier lit à la maison alors on m’a mariée à un vieux qui m’a violée, tapée pendant 15 ans et comme je ne suis pas tombée enceinte il m’a répudiée alors on m’a marié à un autre vieux qui a fait la même chose, j’en eu assez et suis partie. Je suis arrivée en Belgique il y a trois mois."

. Le Point - Aung San Suu Kyi prête serment
La lauréate du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a prêté serment mercredi devant le parlement birman, un instant aussi bref qu’historique à l’issue duquel elle a endossé le premier mandat électoral de son histoire, après deux décennies d’âpres luttes politiques. La décision de l’opposante lui avait valu mardi les éloges de Ban, rendant hommage à sa "flexibilité". Les États-Unis ont eux aussi salué ce "signe encourageant" du dialogue politique birman.

. La Presse - Les valeurs libérales
En entendant Jean Charest dire, la semaine dernière, qu’il refusait de négocier avec Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la CLASSE, parce que cette organisation ne respecte pas les valeurs de son gouvernement, je n’ai pu m’empêcher de penser (et d’écrire sur mon blogue) que certains de ses collègues ne sont pas si scrupuleux quand vient le temps de remplir les coffres électoraux.

. The New York Times - Libertine on the Loose
It’s the most chilling warning you can hear in France : Dominique Strauss-Kahn is out on the town, looking for a good time. When Julien Dray, a prominent Socialist Party deputy, had a birthday party for himself Sunday night at a cocktail lounge, he didn’t bother to tell his V.I.P. guests that he had invited the most notorious man in France.

. L’Agora - Grève des étudiants québécois : en dégager le sens
Quelle fut la suite la plus visible de la contestation étudiante de la fin des années mil neuf cent soixante ? Le Chantier de la Baie James. Le Plan Nord sera-t-il le couronnement des grèves actuelles ? La discussion peut et doit se poursuivre même si l’objectif principal n’a pas été atteint. Elle peut et doit se poursuivre d’une part, dans un dialogue national faisant suite, dans le même esprit, à la grande manifestation de solidarité du 22 avril, d’autre part, dans les partis politiques, à commencer par ceux qui ont appuyé les étudiants.

. Voir - Nous sommes avec les étudiants. Nous sommes ensemble
En ce 1er mai, jour du travailleur, sur un fond de lutte étudiante qui ne semble pas vouloir s’estomper, plusieurs personnalités québécoises signent une lettre collective dénonçant une vision politique dont ils ne veulent plus afin de soutenir les étudiants. Texte intégral et liste de signataires. Pour ajouter votre signature ici.

. La Tribune de Sherbrooke - Des enseignants du cégep font la grève... du salaire
Des enseignants du Cégep de Sherbrooke tiennent, sur une base volontaire, une grève de salaire. En tout, 75 membres du personnel enseignant consacrent le fruit de leur journée de travail à soutenir les étudiants qui éprouvent des difficultés financières. La banque alimentaire de l’Association étudiante du cégep de Sherbrooke et le fonds d’aide aux étudiants en difficulté financière de la Fondation du cégep se partageront ainsi plus de 8000$.

. Cyberpresse - La FECQ et la FEUQ proposent un gel « à coût nul »
La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), présidée par Martine Desjardins, et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) ont suggéré aujourd’hui au gouvernement des moyens qui permettraient de financer les universités sans faire grimper la facture des étudiants. Quelques éléments de la proposition des deux fédérations : limiter à 3% les dépenses afférentes aux missions des universités ; analyser les relations entre entreprises et universités (brevets, partenariats). Suivre aussi sur Radio-Canada.

. Blogue de Jean-Yves Dionne - Une démonstration de la puissance insidieuse des fabricants d’OGM
Les fabricants d’organismes génétiquement modifiés ou OGM (avec Monsanto en tête de liste), non contents de promouvoir leurs graines brevetées à l’aide d’arguments biaisés, ciblent maintenant nos enfants avec leur campagne de démagogie. En effet, le manuel scolaire Cyclades destiné aux enfants du primaire fait l’apologie des OGM. C’est grâce au travail acharné de Vigilance OGM, et en particulier de sa présidente, l’agronome Christine Gingras de Nature Québec, que nous sommes informés de cette promotion éhontée qu’on ne peut passer sous silence.

. Libération - Affaire Diallo : l’immunité refusée à DSK
DSK ne peut pas bénéficier d’une quelconque immunité. C’est ce qu’a décidé ce mardi le juge Douglas McKeon de la Cour Suprême du Bronx, laissant donc la porte ouverte pour un éventuel procès au civil à New York contre l’ancien directeur du FMI. Dans un document de 12 pages publié sur le site internet des tribunaux, le juge développe un long argument pour expliquer notamment que DSK ne peut pas vraiment bénéficier d’une immunité après qu’il a démissionné du FMI.

. La Presse - Le temps file
Vendredi, donc, Jean Charest et la ministre de l’Éducation, Mme Beauchamp, se sont présentés devant les journalistes pour annoncer de nouvelles mesures touchant les bourses. Des mesures intéressantes qui ne coûteront pas un sou au gouvernement, car il pige dans un crédit d’impôt pour les financer. Québec diminue de 39 millions de dollars le crédit d’impôt accordé aux étudiants pour le transformer en bourses. Au total, les étudiants n’auront pas davantage d’argent. Le gouvernement prend dans une poche pour en mettre dans l’autre. Mais il existe des variations à l’intérieur de cette opération de vases communicants.

. Radio-Canada - 1er mai : les travailleurs appelés à manifester
Les organisations syndicales du monde entier appellent les travailleurs à se faire entendre en ce 1er mai. À Montréal, une fête est prévue à 18 heures, au parc Molson. Elle sera suivie par un spectacle de Thomas Jensen et son orchestre au Théâtre Plaza. Les organisateurs entendent souligner la mainmise de la population la plus riche sur les affaires politiques et économiques.

. La Presse - Printemps érable
Ne soyons pas prétentieux ni inconscients. Il n’y aura pas de printemps arabe québécois. D’abord, le Québec n’est pas un pays arabe, ni même un pays au demeurant, et Jean Charest n’est pas Ben Ali, Moubarak ou Kadhafi. En revanche, j’aime assez l’idée d’un printemps érable, cette expression joliment ironique, lancée par les étudiants grévistes en graphisme de l’École de la Montagne rouge. Leur slogan a été récupéré par l’Orchestre des Artistes et la troupe La Conserve, deux entités formées d’élèves du Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal.

. Le Devoir - Libre de penser
Cependant, à l’heure où chacun s’exprime de tout bord tout côté grâce à l’avènement des nouvelles technologies et des nouveaux médias (souvent qualifiés de médias sociaux), on se rend bien compte que cette liberté d’exprimer ne fait pas forcément l’affaire de tout le monde. En effet, on se rend bien compte aujourd’hui que la libre circulation des opinions dérange énormément les pouvoirs publics, les grandes institutions économiques, publiques ou privées. On éprouve encore beaucoup de difficultés à s’adapter à cette nouvelle réalité de « haute surveillance » et de transparence exigée.

. Voir - Le massacre du Haymarket (1886) et la vraie histoire du Premier Mai
L’origine et la signification libertaires du premier mai sont désormais tombées dans l’oubli. Car le premier mai, c’est bien un événement majeur de l’histoire du mouvement ouvrier, mais plus particulièrement de l’anarchisme que nous commémorons – désormais sans en connaître l’origine. Remontons le temps.

. SOS Les Mamans - Communiqué au futur président de la République
Nous demandons aux candidats de la République de ne pas oublier que TOUS les 2 jours une femme est assassinée en France. C’est bien souvent une mère aussi... Nous lançons un "SOS » pour les Mamans. À la violence de la crise qui impact directement les foyers, -monoparental de surcroit-, se rajoute, pour des centaines de femmes et d’enfants, les violences intrafamiliales, et la violence institutionnelle qui ne les protège pas assez.

. Point de bascule - Youssef Qaradawi décrète qu’une femme ne peut pas voyager seule à l’étranger
Youssef Qaradawi est un important leader de l’islam sunnite dans le monde. Malgré ses appels à la conquête de l’Occident par les musulmans, sa défense des mutilations génitales féminines, sa présentation de Hitler comme un envoyé d’Allah venu punir les juifs et une multitude d’autres prises de position radicales, il continue d’être cité comme un rôle modèle par les leaders des Frères Musulmans influents au Canada. Tariq Ramadan présente Qaradawi comme « un des exégètes de l’islam les plus importants » à s’être prononcé sur la question des attitudes et des comportements que les musulmans doivent adopter lorsqu’ils vivent en Occident.

. Tribune de Genève - Les mutilations génitales restent un sujet tabou
Le 1er juillet 2012 le code pénal suisse réprimera les mutilations génitales. Et les personnes qui envoient leurs filles à l’étranger pour subir ce genre de pratiques seront condamnables. En Suisse, environ 7000 femmes souffrent de mutilations sexuelles. En 2008, dans le canton de Fribourg, une Somalienne a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis pour avoir renvoyé sa demi-sœur de 13 ans en Somalie, alors qu’elle savait que celle-ci allait se faire exciser.

. Assemblée nationale du Québec - Pétition : Laïcité de l’État et de ses institutions
Une pétition vient d’être mise en ligne sur le site sur le site de l’Assemblée nationale pour réclamer l’inscription du principe de la laïcité de l’État et de ses institutions dans la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Elle sera en ligne pendant trois mois, soit jusqu’au 26 juillet 2012. On vous invite à signer cette pétition parrainée par la députée péquiste d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, sur proposition du Mouvement laïque québécois. Merci de signer et de faire circuler.

Mis en ligne sur Sisyphe, mai 2012

- Fil de presse, novembre 2012
- 
Fil de presse, octobre 2012
- 
Fil de presse, septembre 2012
- 
Fil de presse, août 2012
- 
Fil de presse, juillet 2012
- 
Fil de presse, juin 2012
- 
Fil de presse, mai 2012
- 
Fil de presse, avril 2012
- 
Fil de presse, mars 2012
- Fil de presse, février 2012
- Fil de presse, janvier 2012


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Sisyphe



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2012
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin