| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 25 mai 2008

La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel

par Michele Mandel






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Consultation sur le racisme systémique. Faire partie d’un "nous" rassembleur
Islamophobie et Islamisme : entre déni et alarmisme
Attentat à Québec - Face au drame, la mise en accusation d’un peuple
Attentat au Centre culturel islamique de Québec - Donner un sens à cet événement tragique
Reportage sur le niqab à Radio-Canada. Absence de sens critique ou propagande ?
La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







On a inhumé furtivement le corps d’Aqsa Parvez hier, son meurtre tragique résonnant encore à travers une ville horrifiée, en état de choc.

JPEG - 17.8 ko
Photo : Radio-Canada

On peut voir son beau visage partout, au téléjournal et dans les pages des journaux. On est saisi par ses yeux brun foncé, illuminés par l’espoir et l’intensité générés par tout ce que la vie lui offrait. Sa vie a été fauchée à 16 ans, par son propre père croit-on, un père rétrograde qui ne pouvait pas supporter le besoin de sa fille d’échapper à son contrôle suffocant et aux diktats de sa religion.

L’insoumission au cours de l’adolescence est aussi vieille que le monde. Mais s’il s’y ajoute le choc des cultures et un patriarcat répressif, une jeune fille de seize ans peut payer de sa vie. Est-ce parce qu’elle avait pris l’habitude d’enlever son hijab en arrivant à l’école secondaire Applewood Heights, abandonnant ainsi l’uniforme qui symbolise la soumission des femmes musulmanes, dans le but de se fondre dans son groupe de filles aimant comme elle le hip-hop, la danse et la mode, qu’on a étranglé Aqsa ?

Elle avait quitté la maison

Est-ce parce qu’elle avait eu l’audace de quitter un foyer qu’elle percevait comme oppressif, se mettant d’abord à l’abri dans un refuge et emménageant ensuite chez une famille, ce qui apporta la honte à la sienne ?

Nous ne le saurons peut-être jamais. Mais pour une femme, que nous appellerons Fatima, l’histoire est étrangement familière.

« Aujourd’hui, nous avons devant les yeux le visage de cette jeune femme, Aqsa Parvez, dit-elle, mais à mon avis, ce problème existait il y a plus de 20 ans, lorsque j’avais moi-même 10 ans ».

Elle aussi, elle était cette adolescente rebelle qui chevauchait deux mondes. Refusant d’être la fille musulmane obéissante que désirait son père, elle aspirait à s’intégrer à la société occidentale dans laquelle il avait choisi d’établir son nouveau foyer. Venue du Pakistan alors qu’elle était encore enfant, elle n’avait pas l’obligation de porter le hijab, contrairement aux autres filles qu’elle connaissait, qui enlevaient leur coiffe dès qu’elles étaient hors de la vue de leurs parents. Ses parents insistaient seulement pour qu’elle porte des vêtements larges, pudiques.

Ce n’est pas à propos du port de vêtements traditionnels qu’elle avait dû lutter contre son père. C’est plutôt à cause de son refus d’accepter un mariage arrangé.

Lorsque Fatima n’avait que 15 ans, son père l’a forcée à épouser, lors d’une visite au Pakistan, un homme dont elle assurerait ensuite, lorsqu’elle serait majeure, le parrainage pour son immigration au Canada.

Une fois revenue à la maison, elle refusa de respecter cet engagement. Désespérée, elle demanda l’aide d’une travailleuse sociale qui, assez rapidement, prit le parti de son père. Leur lutte s’amplifia au point où son père la frappa un jour au visage. Elle signa alors les documents de parrainage.

S’ensuivirent des années de relations inexistantes avec sa famille, après qu’elle eut quitté le foyer et refusé de vivre avec son « mari ».

« Le prix à payer pour la rébellion contre ces attentes est énorme », soupire Fatima, maintenant divorcée.

Dans ce contexte, c’est avec colère qu’elle reçut la nouvelle du meurtre d’Aqsa et qu’elle prit la décision qu’aucune autre jeune femme ne subirait un tel sort. Mais déjà des bruits inquiétants couraient. « Ils prétendaient que tout ceci n’était arrivé que parce qu’elle était une fille mauvaise, incontrôlable », déplore Fatima, exaspérée. « Ils disent : “N’avez-vous pas vu son visage provoquant sur Facebook ?” »

Elle croit que sa communauté a la responsabilité de reconnaître que tant de jeunes femmes mènent dans le désespoir des vies complètement réprimées. « Nous savons que ce problème existe et qu’il existe depuis très longtemps, dit Fatima. Nous devons y faire face, le reconnaître et agir pour le régler. Il ne suffit pas de le nier ».

Une disparition tragique

Syed Shaw demande lui aussi à sa communauté d’agir. « Sa disparition tragique devrait ouvrir les yeux de ces pères “traditionnels” qui vivent au Canada complètement enfermés dans une mentalité du 15e siècle », insiste ce spécialiste en technologies de l’information, d’origine pakistanaise. « Ils ne peuvent pas et ne doivent pas s’attendre à ce que leur fille vive dans la bouillonnante ville de Mississauga avec la mentalité d’une fille de la campagne pakistanaise. Les deux n’ont tout simplement rien en commun ».

L’ironie, dit-il, c’est que des immigrants viennent chercher la liberté au Canada. Mais certains d’entre eux oublient que ce droit, acquis au terme de longues luttes, est aussi celui de leurs familles. Ils auraient pu choisir l’Arabie Saoudite : « Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? »

Shaw appelle les autres Musulmans à faire plus que simplement agir de manière défensive. « J’espère quelle deviendra un phare d’espoir pour toutes les filles qui sont dans la même situation, vivant comme des otages dans leur propre famille ».

Pour Qaiser Naqvi, PDG du Muslim Welfare Centre (Centre de service social musulman), le problème tient à ce qu’un grand nombre d’immigrants musulmans de première génération viennent d’une culture musulmane dans laquelle les femmes ont infiniment moins de droits. « C’est pourquoi la communauté a la responsabilité de mettre sur pied une variété de services pour aider ces immigrants à s’adapter », dit-il. « Ils doivent prendre conscience du fait que cette société n’est pas la même que celle d’où ils viennent. Ils doivent se rendre compte du fait que leurs enfants ont besoin de s’adapter à cette nouvelle société s’ils veulent connaître le succès. Alors, il faut apprendre à être souple ».

S’ils ne développent pas cette souplesse, les conflits sont alors inévitables. Le Muslim Welfare Centre est venu en aide à 4 000 femmes et enfants depuis l’ouverture en 1996 du premier (et seul) refuge pour femmes musulmanes au Canada. « S’ils nous avaient contactés, nous aurions sûrement pu leur venir en aide », dit-il avec tristesse.

Un appel au réveil

Trop souvent, dit l’imam Habeeb Alli, les membres de sa communauté ont des réticences à demander de l’aide. Le meurtre d’Aqsa est un appel au réveil, à la prise de conscience qu’on a besoin de plus de services pour soulager les tensions entre les parents traditionnels et leur progéniture plus libérale, qui se font la guerre en famille. « C’est la honte et la timidité qui poussent les gens de notre communauté à vouloir garder secrètes certaines choses ».

Secrétaire général du Canadian Council of Imams (Conseil canadien des Imams), Alli dit qu’il faut rappeler aux parents que la pratique de la religion est un choix personnel. La qualité d’une Musulmane ne se dépend pas du port d’un couvre-chef : « La majorité des femmes du monde musulman porte-t-elle le hijab ? Non. Cela les rend-elle moins musulmanes ? Non ».

Pour le docteur Mahfooz Kanwar, la mort d’Aqsa porte toutes les marques d’un homicide fondé sur l’honneur, commis par un homme qui considérait que sa religion et sa famille n’avaient pas été respectés. « Que c’est stupide », s’est-il écrié à Calgary, où il a récemment pris sa retraite comme professeur de sociologie au Mount-Royal College. « Nous vivons au Canada, pas au Pakistan ».

Cela est d’autant plus absurde que nulle part dans le Coran est-il écrit que les femmes doivent se couvrir la tête. « La burka, le hijab et le niqab sont des reliquats d’une culture saoudienne primaire. Ils n’ont rien à voir avec l’islam. »

Kanwar connaît au moins 9 familles dont les filles ont dû se débattre comme Aqsa avec une double vie, arrivant au collège vêtue des traditionnels hijab et vêtements amples, pour se changer dans les toilettes et en émerger en jeans serrés, avec la chevelure dénouée.

Lorsque trois des pères ont découvert le pot aux roses, leurs filles furent rapidement mariées à des hommes du Pakistan qu’elles n’avaient jamais rencontrés : les cérémonies religieuses de mariage se déroulèrent au téléphone !

« On les empêche de s’intégrer à leur nouvelle patrie », s’écrie le professeur, membre du Muslim Canadian Congress (Congrès musulman canadien). « Elles vivent au Canada, mais on leur interdit de vivre comme des Canadiennes. »

Et quand elles osent le faire, cela peut être au risque de leur vie.

N.B. : Le titre original étant très long, nous l’avons raccourci. Le titre intégral en français se lit ainsi : « La mort d’Aqsa, attribuée à son propre père, est le résultat d’un choc culturel entre des parents enchaînés à la tradition et leur progéniture plus ouverte ».

Version originale : « Aqsa’s death, allegedly at the hands of her father, is the sad result of a culture clash between traditional parents and their liberal offspring », Toronto Sun, 16 décembre 2007.

Traduction pour Sisyphe : Philippe-Robert de Massy

Mis en ligne sur Sisyphe, le 7 janvier 2008


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Michele Mandel



Plan-Liens Forum

  • > La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
    (1/2) 17 janvier 2008 , par

  • > Toutes ces Aqsa Parvez anonymes, qui les pleurera ?
    (2/2) 7 janvier 2008 , par





  • > La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
    17 janvier 2008 , par   [retour au début des forums]
    La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel

    Je veux dire mon opinion sur ce article ...
    Vous ne connaissez meme pas la vrai histoire vraiment ...Vous connaissez ce que vous avez vu et entendru ...vous juger comme si vous etez avec eu dans laccident que le pere en tuent la jeune fille...Je ne deffend pas l’homme et pas la fille mais on doix toujours essayer de trouver d’autre coter...Je suis voilet,je met le hijab..Je suis tres fiere de couvrir mes cheuveux et mon corps..J’essaye de toujous gardee mon style et de gardez le sourire qui montre que toujours je suis contentee !!Je suis contente de mon hijab et je dit que vous devraiez essaye de parler avec d’autre jeune fille qui porte le hijab et voire leur opinionn...Dans mon ecole je suis la seul qui porte le hijab et je men fou vraiment excuse detulise ce mot mais vraiment ..Je sais que Aqsa voulait juste avoir le respect de tout le monde et voulait que tout le monde la respect comme tout le monde pas danotre facon...Mais elle pensait que si elle habillerait comme les autres filles et habille coller pour avoir lattention des garcons elle pourai etre comme eux...Montree le corp ..montreer tes cheveux ?? Si un gars devra aimer une fille est bien sur du coeur et de sa personnalite mais no du beauter ...))..
    On veut juste avoir le respect de tout le monde et de ne pas se traite comme des ..poubellles ou de jsute nous insulter on est de hummains et on a des opinions aussi on a une VIE !!

    Moi. Je respect chaque religion et jecoute chaque version et je ne dit pas c laid c stupide no je montre du respect pour avoir ce respect !!

    • Et vous, comment savez-vous ?
      18 janvier 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Et vous comment savez-vous ce qui s’est vraiment passé ? Je ne crois pas que les camarades de cette jeune fille aient menti. Portez les symboles de soumission, si vous le voulez, mais que d’autres ne soient pas obligés de les porter sous peine de mort. Si votre religion vous dicte cela, ce dont je doute, elle est intransigeante et votre Dieu ne m’intéresse absolument pas. Pratiquez votre religion chez vous comme je le fais moi-même sans imposer mes signes religieux aux autres en public. Il y a la moitié de la population non croyante dans cette société. Respectez-la aussi.

      [Répondre à ce message]

    > Toutes ces Aqsa Parvez anonymes, qui les pleurera ?
    7 janvier 2008 , par   [retour au début des forums]

    « Nous vivons au Canada, pas au Pakistan. »

    Mais le meurtre d’honneur n’est-il pas condamnable au Pakistan aussi bien qu’au Canada ? Cette domination ultime de la femme exercée par la société patriarcale musulmane doit être vue pour ce qu’elle est, en tout temps et en tous lieux : un meurtre froid, sans pitié, nourri par la Haine, cette Haine viscérale de la femme dans son intégralité. Et le fait qu’un tel crime se produise au Canada devrait inciter autant à la révolte que s’il avait lieu en Italie, en Égypte, en Jordanie ou au Pakistan. Car ces sœurs, ces filles, ces mères anonymes, ces femmes sans nom et sans visage que des extrémistes ont fauchées avec pour seul prétexte qu’elles ne rendaient pas honneur à leur propre existence, qui les pleurera ?

    • > Toutes ces Aqsa Parvez anonymes, qui les pleurera ?
      15 janvier 2008 , par
        [retour au début des forums]

      Pour répondre à votre question à savoir si le crime d’honneur est condamné au Pakistan, je vous invite à lire cet article, publié dans une journal pakistanais par un journaliste pakistanais intitulé :

      « Le crime d’honneur est notre exportation vers le Canada » - Farrukh Saleem du quotidien pakistanais Daily Times

      Je vous cite quelques extraits :

      Aqsa Parvez a été victime d’un crime d’honneur. La quasi-totalité des crimes d’honneur dans le monde ont lieu dans neuf pays à majorité musulmane. 2,5 % de l’humanité vit au Pakistan mais 30% de tous les meurtres d’honneur dans le monde s’y commettent. Tous les crimes d’honneur en Occident ont lieu dans les communautés musulmanes. Le déni n’est pas une option.

      (...)

      Le crime d’honneur est notre exportation vers le Canada. Les femmes qui ne portent pas le hijab ne sont pas vertueuses. Le hijab est l’identité d’une femme musulmane. Le hijab est la religion. Le hijab est le sixième pilier. Le hijab symbolise la modestie sexuelle. L’Occident conspire pour écraser l’identité islamique. Réalité ou fiction ?

      Voici un fait : Aqsa a été assassinée. Pour nous, le déni n’est pas une option. Selon le Fonds des Nations Unies pour la population, plus de 5000 femmes dans le monde sont victimes de crimes d’honneur. Le déni n’est pas une option.

      Selon le Rapporteur spécial de l’ONU des « crimes d’honneur ont été signalés en Égypte, en Iran, en Jordanie, au Liban, au Maroc, au Pakistan, en Syrie, en Turquie et au Yémen. ». L’Égypte est à 90% musulman, l’Iran à 98%, 92% en Jordanie, 60% au Liban, 99% au Maroc, 97% au Pakistan, 90% en Syrie et 99% en Turquie. Sur les 192 pays membres de l’ONU, la quasi-totalité des crimes d’honneur ont lieu dans neuf pays majoritairement musulmans. Le déni n’est pas une option.

      Plus récemment, des crimes d’honneur ont eu lieu en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Canada. Curieusement, tous ces crimes d’honneur ont eu lieu dans les communautés musulmanes de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et au Canada. Le déni n’est pas une option.

      Je crains la trame actuelle dans la société, Québécoise et Canadienne, nous ne faisons pas attentions aux signes :
      - Montée du l’islamisme,
      - commandite de l’iran et de l’Arabie Saoudite dans les centres de diffusions de l’islam...
      - Usage de nos institutions pour diffuser l’islam commandité par ces pays.
      - De poursuivre l’exemple de l’Autruche par l’argumentaire que ce n’est que des phénomènes minoritaires.

      La condition des femmes est en transformation et non pas pour le mieux. Le relativisme culturel est en train de prendre des tangeantes bizarres qui donne la tribune maintenant à des soi-disantes féministes Occidentales canadiennes qui font l’apologie de l’excision, rien de moins...(Plus de 20% des musulmanes sont excisés dans le monde).

      Les "autentiques" féministes du Moyen Orient qui se battent pour se défaire du voile ou plutôt pour avoir le choix de porter ou non ce qu’elles désirent, on le sentiment que les femmes de l’Occident les laissent tomber et que c’est le féminisme génétiquement modifié d’un islam commandité par l’iran et l’A.S. qui s’immiscent au sein des organisations pour le transformer autrement. Ce n’est certe pas pour faire la promotion de "l’égalité" telle que nous la définissons "actuellement".

      Au Texas (janvie 2008) un homme vient tout juste de tuer ses deux filles pour les mêmes raisons que le père d’Agsa... Je ne veux pas m’étaler sur le sujet, mais je crains que nous devons reconnaitre d’ou vient le problème (idéologique) et qu’il est un "fléau" montant et non le contraire. Le déni est inacceptable et le banaliser comme s’il est issue de toutes les sphères culturo-religieuses est irresponsable.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin