| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






mercredi 24 février 2010

Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe

par Louise Mailloux, professeure de philosophie et auteure de "La laïcité, ça s’impose !"



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement




Commençons par une question. Les professeurs ont l’habitude des questions. Comment expliquer que les signataires de ce manifeste soient si ouverts aux religions des minorités alors que la très grande majorité d’entre eux n’aurait jamais signé ce manifeste s’il avait eu pour but de défendre la soutane, le Pape et les cornettes de nos bonnes sœurs ? J’estime qu’ils ont la diversité pas mal sélective et que cela manque d’un brin d’ouverture. Vous ne trouvez pas ?

Après tout, pourquoi dire oui aux imams et aux rabbins et bouder notre bon cardinal Ouellet ? Les religions ne cherchent-elles pas toutes à soumettre les corps et les esprits ? Et ne sont-elles pas toutes sexistes et homophobes ? Vous vous imaginez quoi en défendant la religion des autres ? Que vous défendez l’envers de la nôtre, l’envers du catholicisme ? Que vous avez souscrit pour la contraception, l’avortement, la liberté sexuelle et le mariage gai ? Et que nous devrions avoir tous ces symboles à cœur de jour sous les yeux dans nos écoles, nos ministères et nos hôpitaux ? Non mais, il doit bien pourtant y en avoir quelques éclairés parmi vous ? C’est effarant. Au nombre que vous êtes, on a l’impression que vous avez pétitionné pour la survie des bélugas au Saguenay.

Ce manifeste pour un Québec pluraliste est tout sauf une défense de la diversité parce qu’il n’a pas été écrit pour défendre la croix, la kippa, le turban ou le kirpan pas plus que pour défendre les Vietnamiens, les Haïtiens, les Mexicains et les Italiens. Il a été écrit pour défendre le voile, point à la ligne. Ce manifeste n’est rien d’autre qu’une défense du voile islamique. C’est simple, pas de voile, pas de manifeste, ni de laïcité ouverte !

Bien sûr, on fait comme si on défendait tous les autres signes religieux pour noyer les poissons que nous sommes, mais ces intellectuel-les savent pertinemment que l’offensive vient du voile et que l’on n’a rien à craindre des cornettes de nos bonnes sœurs depuis Vatican II. C’est, somme toute, une question de conjoncture politique reliée à la montée de l’islamisme partout dans le monde. Voilà d’ailleurs pourquoi le seul signe religieux ostentatoire à être débarqué en groupe à l’assemblée de la Fédération des femmes du Québec en mai dernier a été le voile, le voile et encore le voile.

L’impensé du voile

La perspective laïque a le vilain défaut de mettre le voile sur le même pied que tous les autres signes religieux, nous empêchant ainsi d’aborder de front son caractère éminemment sexiste qui n’a pas son équivalent chez les autres signes religieux. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas réduire le voile exclusivement à sa dimension religieuse parce qu’en plus d’être l’étendard le plus éclatant de l’islam politique, il est révélateur d’une incroyable violence à l’égard des femmes. Celle d’un marquage humiliant et discriminatoire en fonction de leur sexe symbolisant leur infériorité juridique, politique et sociale, de même qu’une soumission au mari à qui revient l’autorité parentale. Doctorat ou pas ! Et que des femmes le portent par choix ou non, ne change en rien son extraordinaire charge symbolique.

Le voile comme prolongement du harem

Depuis toujours, le patriarcat s’est fondé sur la domination du corps des femmes et un contrôle sévère de leur sexualité. Ainsi, le voile n’est pas un signe de pudeur qui viendrait contrebalancer l’hypersexualisation des filles mais bien le symbole d’un ordre sexuel patriarcal dans lequel les femmes ne disposent pas de leur corps, pas plus que de leur sexualité.

Il faut savoir qu’une femme musulmane ne peut épouser un non-musulman, ce qui n’est pas le cas des hommes musulmans. En clair, cela signifie que le corps des femmes est réduit à la procréation, qu’il appartient à la communauté des hommes musulmans et qu’il est leur propriété. C’est la raison pour laquelle le voile qui soustrait le corps des femmes au regard des étrangers est imposé aux femmes et aux fillettes que l’on réserve pour le harem musulman, où la polygamie est permise pour l’homme et la lapidation réservée à l’adultère féminin. Le culte de la virginité, la réfection d’hymens, les mariages arrangés par les hommes et les crimes d’honneur ne sont ici que les multiples facettes de l’instrumentalisation du corps des femmes et de leur incapacité à disposer d’elle-même.

Le voile islamique a pour principale fonction d’instaurer une ségrégation sexuelle à l’extérieur du foyer familial et d’assurer ainsi l’enfermement des femmes musulmanes à l’intérieur de leur communauté. Ce refus de la mixité dans l’espace public, que l’on interprète à tort comme une exigence religieuse, n’est que le reflet d’une violence barbare que les islamistes exercent sur le corps des femmes.

Un manifeste antiféministe

Il est pour le moins étonnant qu’autant d’intellectuel-les feignent l’ignorance quant au sexisme du voile. Ce refus délibéré de le penser dénote un incroyable manque de sensibilité au féminisme qui depuis toujours clame que pour émanciper les femmes, il faut avant tout libérer leur corps. Libérer leur corps des maternités obligées mais aussi libérer leur désir affectif et sexuel pour qu’elles cessent d’être ces « biens » que les hommes s’échangent entre eux. Parce qu’une femme, voyez-vous, n’est pas une poule que l’on peut offrir à son cousin !

Ce refus obstiné de considérer le sexisme du voile révèle également une surprenante amnésie quant aux luttes et aux victoires féministes qui ont jalonné l’histoire du Québec depuis la Révolution tranquille, pourfendant nos traditions et notre religion, animées qu’elles étaient par une ardente soif de liberté et d’égalité. Qu’êtes-vous donc devenus, très chers professeur-es ? Comment pouvez-vous aujourd’hui ignorer cela en abandonnant ces femmes musulmanes à leurs traditions et prétendre être en phase avec l’histoire du Québec ? Comment pouvez-vous ignorer votre propre histoire et reprocher en même temps à cette majorité francophone de vouloir la préserver ?

Le racisme des bien-pensants

Ce respect et cette reconnaissance de la différence dont vous vous enorgueillissez tant constitue un grave revers au féminisme et à l’universalisme des droits des femmes de même qu’un ignoble affront à toutes ces femmes musulmanes d’ici et d’ailleurs sur qui vous faites porter tout le poids de traditions sexistes.

L’exotisme oriental des mille et une nuits, si séduisant soit-il, ne devrait pas vous faire oublier que le voile islamique n’est en rien comparable à un plat de couscous. D’ailleurs, les femmes iraniennes comprennent très bien cela.
Votre supposée ouverture traduit un refus de considérer l’autre comme votre semblable, un refus d’exiger pour l’autre les droits que vous exigez pour vous-mêmes.

Parce que dans le fond, tant que ce voile ne sera imposé qu’aux femmes et qu’aux filles musulmanes, tous ces signataires demeureront très ouverts. Et que cela s’estompe dans une bien triste indifférence, pourvu que l’on puisse continuer à prendre l’apéro en paix !

Pour une charte de la laïcité

Dans le but de préserver la neutralité de nos institutions et services publics, notre Collectif propose une charte de la laïcité dans laquelle le port de signes religieux serait interdit pour les employés de l’État. Nous proposons également que l’État interdise aux élèves des écoles publiques primaires et secondaires tout port de signes religieux ostentatoires afin de protéger les jeunes filles musulmanes de la stigmatisation de leur sexe parce que rien ne les prédestine plus que les autres jeunes Québécoises à devoir cacher dès leur enfance leurs bras, leurs jambes et leurs cheveux. Parce qu’après tout, on ne naît pas femme musulmane.

Louise Mailloux
Professeure de philosophie
Membre du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (Cciel)
Site Cciel.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 23 février 2010

Commenter ce texte                         Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Louise Mailloux, professeure de philosophie et auteure de "La laïcité, ça s’impose !"

L’auteure est professeure de philosophie et membre fondatrice du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL).



Plan-Liens Forum

  • Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    (1/3) 6 mars 2010 , par Internaute

    rép: Emmanuelle S.
  • Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    (2/3) 26 février 2010 , par Pierrette Bouchard

  • Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    (3/3) 26 février 2010 , par Internaute

    rép: Micheline Carrier




  • Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    6 mars 2010 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Vous assimilez le manifeste à un manifeste pour défendre le droit de porter le hijab. On peut en effet penser que les signataires souhaitent dénoncer la stigmatisation des femmes portant le hijab, simplement parce que c’est elles qui, parmi les minorités, sont stigmatisées le plus. Cela ne provient pas d’une préférence pour le hijab par rapport à la kippa, au turban, ou aux symboles chrétiens (toutefois moins nombreux car la plupart des dénominations chrétiennes n’ont pas de prescriptions vestimentaires).

    D’ailleurs votre argumentaire est d’une sorte qui contribue largement à cette stigmatisation. L’idée voulant que le hijab véhicule en soi un message anti-féministe est démentie chaque jour par les nombreuses femmes le portant qui occupent des positions de leadership. Chercher à les marginaliser en les accusant de tous les maux est en fait de nature à freiner, plutôt que favoriser, une évolution de la société vers l’égalité des sexes.

    Tout cela sans parler du fait que dans une société libre il n’appartient pas à l’État de porter - ce que vous semblez prôner pourtant - un jugement sur les pratiques religieuses de ses citoyens, dans la mesure où celles-ci n’enfreignent pas les droits de leurs voisins. Et soyons clairs, ce n’est que dans l’esprit orwellien des laïcistes purs et durs que le fait de porter un vêtement enfreindrait les droits des autres.

    • Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
      6 mars 2010 , par Emmanuelle S.
        [retour au début des forums]

      Vous dites : « D’ailleurs votre argumentaire est d’une sorte qui contribue largement à cette stigmatisation. L’idée voulant que le hijab véhicule en soi un message anti-féministe est démentie chaque jour par les nombreuses femmes le portant qui occupent des positions de leadership. »

      Vous confondez : le hijab est un marquage des femmes (pas des féministes) comme êtres inférieurs aux hommes. Le fait que des femmes exerçant le leadership le portent indiquent seulement qu’elles se soumettent au diktat d’une soi-disant religion inventée et interprétée par des hommes misogynes, qui ont peur de la sexualité des femmes et de leurs propres désirs, et exigent que les femmes se voilent ou deviennent des fantômes (burqa, niqab). Et si une religion prescrit cela, ce qui est à démontrer, il faut la dénoncer car elle est un danger pour une partie des femmes de la planète. Le fait de se soumettre à un symbole d’infériorité des femmes n’est nullement un signe de libération et de piété. C’est de la soumission, point. On peut s’affirmer esclave, vous savez, et revendiquer le droit de l’être. Ça ne fait pas de l’esclavage une chose souhaitable et que les sociétés démocratiques doivent encourager au nom de la liberté d’être esclave.

      Celles qui portent le hijab se stigmatisent elles-mêmes, elles s’isolent elles-mêmes, et les benêts entonnent en choeur avec elles le credo de la stigmatisaiton de ces pauvres femmes. C’est de la manipulation pure et simple qui sert parfaitement les intégristes de toutes religions qui n’en sont pas à une revendication près. Attendez que les juifs et les catholiques sortent leur liste respective de revendications pour les écoles, la fonction publique et ailleurs au nom de leurs croyances. Quelle est cette société qui place les croyances individuelles au-dessus des droits collectifs et de l’égalité pour tous et toutes ?

      Il y a des femmes qui adhèrent à l’intégrisme religieux et s’en font les porte-étendards. Oups ! je vais m’attirer les foudres de celles qui imaginent que les femmes sont toujours remplies de bonnes intentions et que les femmes portant le foulard islamique sont apolitiques. Allez, revenez dans la réalité.

      [Répondre à ce message]

    Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    26 février 2010 , par Pierrette Bouchard   [retour au début des forums]

    Excellent article !

    Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
    26 février 2010 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    Ayant comprehension de votre problème, l’ACCD (Ass des citoyens chrétiens
    discriminés) aimerais vous aidez :
    L’oppression que vous ressentez viens justement des différences entre hommes et
    femmes, et a la rivalité qu’elle engendre. En effet il semble que la vie des
    hommes est sans contrainte car il n’a pas fondamentalement de rôle ou de
    prédisposition a être Homme, tandis que la femme doit tenir le rôle de mère pour
    être considérée dans la société, et dans le regard que porte les autres femmes
    sur vous.
    Le problème est que le monde fait des amalgames entre la liberté et les
    contraintes dûe a la morale. L’Homme chrétien en revanche lui est au service de
    cette morale, il a ce role prédéfini qui est complexe a tenir et la femme doit
    se laissée orienté par cette autorité, car c’est ainsi que Dieu le veut et c’est
    bien. En revanche l’homme Athé lui fait ce qu’il veut et les conséquences de ce
    qu’il fait lui est inconnu, puisqu’il n’est pas éclairé. Donc il fait souffrir
    la femme et n’en est pas conscient.
    Le problème avec ce genre de manifestation qui est la votre c’est que cela jette
    le discrédit sur les hommes de Dieu qui servent la cause du Bien, et par
    conséquent rend les femmes sexistes ’’voyous’’ a la morale et a Dieu. Cela fait
    de vous des hors la loi. Hors ce n’est pas ce que vous souhaitez.
    Quand au patriarcat il est institué parce que selon les principes chrétiens
    l’Homme a un rôle a jouer, une prédisposition spirituel qui fait que les femmes
    aiment la vie plus que Dieu (Luc 9V23 -réf Biblique) alors que les Hommes
    doivent aimer Dieu plus que la vie. On voit là que la prédisposition de la femme
    est de protéger sa progéniture physiquement, tandis que l’éducation morale doit
    en dissoudre la sensibilité au salut de sa vie pour sauver son âme et ne pas
    resté égocentrique, individualiste ou égoïste ! C’est ce qui fait que la femme
    deviens comme un homme dès lors qu’elles ont engendré une descendance
    puisqu’elles sont contrainte par le rôle de renoncez a elle même pour sauvé ses
    très cher protégé. C’est là ou le plan de Dieu est parfait car la femme rejoint
    l’homme par dans sa condition spirituelle par l’accomplissement de sa tache et
    le rôle qu’il lui été donner sa vie pour les autres !
    En revanche la Bible nous indique clairement a ce sujet, et c’est le problème de
    ce monde athé, que ’’celui qui aime sa vie la perd’’, et celui qui croit changer
    ce monde est fou, aussi dans un esprit d’appel a la sagesse nous vous demandons
    de restez raisonnable vis a vis de ces problèmes qui vous dépasse.
    Car vous jetez le discrédit sur les chrétiens, et créez une Discrimination
    sociale a leurs égards, ce qui est condamné par les lois de la République
    Française (art 225-1 du CP) et les Droits de l’Homme intégré dans la
    constitution de 1958 (art7 et 10).’’nul ne doit être inquiété par ses opinions
    religieuses’’.
    Scincèrement
    L’ACCD


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2010
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin