| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mercredi 2 novembre 2011

Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique

par Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







Dans Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident, l’auteure et militante féministe, Djemila Benhabib, poursuit la brûlante et brillante réflexion qu’elle avait entreprise dans Ma vie à contre-coran, où elle racontait son enfance en Algérie et les raisons qui l’ont forcée à l’exil. Dans son dernier livre, elle lève le voile sur la montée de l’islamisme politique en Occident et sur les dangers qu’elle comporte pour la liberté et la démocratie. Pour elle, le 11 septembre 2001 a marqué le violent coup d’envoi de cet assaut conjugué, d’un bout à l’autre du monde, contre des valeurs considérées acquises, en Europe comme au Canada, telle la séparation du politique et du religieux, l’égalité des hommes et des femmes et une même loi pour tous et toutes.

Afin d’appuyer solidement ses dires, Djemila Benhabib résume d’abord l’histoire des Frères musulmans en Égypte, le fondateur de ce groupe intégriste étant le grand-père de Tarik Ramadan, porte-parole international de l’islamisme politique. Elle montre comment ce courant a réussi peu à peu à surpasser les mouvements progressistes contestataires dans la faveur populaire, du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, comme on peut le vérifier en ce moment, notamment en Égypte, en Lybie, et en Tunisie.

Du même souffle, elle pourfend la politique des États-Unis qui, pour s’assurer un approvisionnement constant en pétrole, ont appuyé les régimes les plus tyranniques des dynasties saoudienne et yéménite, des Moubarak, Ben Ali, Kadhafi, censés constituer un rempart contre l’islamisme et protéger Israël.

La montée fulgurante de l’islamisme politique en Occident

Benhabib, qui a déjà vu les "fous de Dieu" en action, montre, avec preuves à l’appui dans quelque 300 références en notes de bas de page, comment ces adeptes du tiers-mondisme considèrent plus importantes les vociférations anti-impérialistes des Ahmadinejad, Assad et autres dictateurs sanguinaires que le massacre de leurs populations.

On croirait avoir affaire à la mafia quand on lit les déclarations de Tarik Ramadan, le fondé de pouvoir de l’islamisme politique en Occident. Benhabib cite son plan d’action : "Il s’agit de se revendiquer de l’Occident tout en se réclamant des dogmes islamiques et d’investir pleinement toutes les organisations de masse sans exception. Finalement, il ne faut négliger aucune problématique : les questions sociales, l’enseignement, le chômage et l’emploi, la délinquance, la violence urbaine, les activités des partis politiques, les relations internationales, etc."

L’essayiste montre comment les intégristes savent habilement tirer parti des chartes des droits et de la promotion du multiculturalisme, supportés en cela par une partie des féministes et de la gauche terrorisée par la peur d’être accusée d’islamophobie. En France, c’est Christine Delphy qui sert de faire-valoir féministe à Tarik Ramadan. La naïveté navrante des bien-pensants, que l’auteure qualifie d’idiots utiles, s’appuyant sur des analyses gauchistes figées, fait ainsi le jeu des pires ennemis de la liberté, un mot très cher à Djemila Benhabib, qui sait ce que cela veut dire d’en être dépossédée.

D’un bout à l’autre de son livre, Benhabib dénonce avec vigueur cette gauche molle qui a appuyé, avec le Nouveau parti démocratique (NPD), la création de tribunaux islamiques au Canada et fait passer ainsi la défense de la liberté religieuse avant celle de l’égalité entre les sexes. Une gauche, qui ne s’est pas préoccupée de voir le multiculturalisme repousser les immigrant-es d’origine arabe et iranienne dans des ghettos ethniques, empêchant à tout jamais leur intégration, ou de comprendre le sentiment de trahison ressenti par celles et ceux qui avaient fui l’islamisme dans leur pays d’origine, sûrs d’en être protégés dans leur nouveau pays.

Dans les pays de culture musulmane, des femmes refusent le port du voile et la ségrégation sexuelle au risque de leur vie. "En Iran, écrit Benhabib, les femmes sont déjà en première ligne des protestations populaires et le resteront tant et aussi longtemps que la République islamique continuera d’emprisonner leur corps, de piétiner leurs droits et de voiler leurs rêves."

Au passage, Djemila Benhabib salue la loi française, adoptée en mars 2004, qui a banni le port des signes religieux ostentatoires à l’école. Une loi qui a obtenu, rappelle-t-elle, un vaste soutien de la population musulmane en France. On a pu constater alors de quoi les islamistes étaient capables, quand ils ont lancé des rumeurs sur d’imminentes actions terroristes ou sur l’exécution des deux otages français en guise de représailles si le gouvernement adoptait la loi Stasi.

L’intellectuelle d’origine algérienne démontre avec des preuves abondantes qu’on est bien en guerre depuis plusieurs années. Une guerre entre des valeurs inconciliables, au cours de laquelle il devient urgent pour chaque personne de choisir son camp : celui de l’obscurantisme religieux ou celui de la résistance citoyenne. Elle note aussi que les islamistes ont réussi à faire voter une résolution à l’ONU stipulant que "la diffamation des religions constitue une grave atteinte à la dignité humaine". En arrivera-t-on à justifier le crime (d’honneur, lapidation, loi du talion) sur la base subjective de la sincérité des croyances religieuses et l’application littérale de leurs principes ?

De la commission Bouchard-Taylor aux compromis inacceptables

C’est sans aucun doute le Québec qui fournit à l’auteure les meilleurs exemples de cette dérive multicuturaliste avec la Commission Bouchard-Taylor. Un statu quo qualifié de "laïcité ouverte", qui entérine le port du voile dans la fonction publique, mine la séparation de la religion et de l’État, la nécessaire neutralité des fonctionnaires, et va même jusqu’à trouver normal le port du niqab par les éducatrices des Centres de la petite enfance (CPE).

Djemila Benhabib n’a pas peur de passer au crible de l’analyse les positions de féministes et de progressistes connus, qu’il s’agisse notamment d’Amir Khadir, de Françoise David, d’Alexa Conradi ou de Francine Pelletier. Elle montre à quel point leur prise de position, fondée en apparence sur la tolérance, constitue en réalité une menace pour les valeurs humanistes et féministes parce qu’elle justifie la tolérance de l’intolérance.

L’auteure dénonce à juste titre l’infiltration des militantes de l’organisation islamiste Présence musulmane dans la FFQ en 2010 pour influer sur le vote concernant le port du voile dans la fonction publique (1). Elle rend hommage aux femmes courageuses de la section de la Montérégie de la FFQ qui ont voté contre cette résolution. Pour elle, "ces pionnières font partie de cette minorité de femmes qui, à travers l’histoire, ont contribué à l’avancement de toutes les autres".

Elle qualifie aussi de "cadeau empoisonné de Télé-Québec pour le 8 mars", la diffusion du documentaire Mes sœurs musulmanes de Francine Pelletier, cofondatrice de la revue féministe La vie en rose dans les années 80, qui témoigne du parcours d’une Québécoise d’origine convertie à l’islam et d’une Marocaine immigrée au Québec. La réalisatrice ne manifeste aucune vision critique quant au port du voile ou à l’obéissance aux principes islamiques en dépit de leur misogynie. Pour Djemila Benhabib : "Le rôle des féministes n’est surtout pas de les conforter [ces femmes] dans leurs prises de position, mais de les considérer comme des adversaires politiques et de les combattre sur le terrain des idées, car ces femmes nuisent à l’émancipation de toutes les autres."

Quant à la montée de l’intégrisme au Québec ou au Canada, les exemples ne lui manquent pas de comportements justifiés par l’obéissance à la loi coranique, qu’il s’agisse de mutilations génitales, de crimes d’honneur, de polygamie, de discrimination sexuelle, de violence conjugale. L’auteure cite le meurtre d’Aqsa Parvez, adolescente de 17 ans étranglée à Toronto par son père avec la complicité de son frère le 10 décembre 2007 parce qu’ils jugeaient son mode de vie trop occidentale.

Ce crime d’honneur n’est malheureusement pas le seul, il y a aussi celui de Nouténé Sédimé, une adolescente de 13 ans battue à mort par son père Moussa, âgé de 71 ans, un architecte de la région de Montréal, le 6 octobre 2010. Benhabib parle également de la famille Shafia dont le père, Mohammad, montréalais d’origine afghane, son fils et sa seconde épouse sont accusés d’avoir assassiné Rona, sa première femme âgée de 52 ans et leurs trois filles : Zainab, 19 ans, Sahar, 17 ans, et Geeti, 13 ans. Tout semble démontrer, dans le procès en cours, qu’il s’agirait d’un crime d’honneur.

Depuis la parution du livre de Djemila Benhabib, une conférence de l’Education and Research Academy (IERA), dont les orateurs islamistes encouragent la violence envers les femmes insoumises et les homosexuels, a suscité l’indignation populaire et une motion unanime de l’Assemblée nationale du Québec contre la venue de conférenciers islamistes prêchant la violence (2).

Quand une analyse solide nourrit une parole enflammée

Je soupçonne ceux qui qualifient Djemila Benhabib d’alarmiste, d’hystérique ou de paranoïaque, de n’avoir pas lu, mais survolé ce livre de 295 pages dont une référence indiquant sa source accompagne chaque affirmation. Il est clair que l’assurance, l’érudition, la conviction profonde et la passion de cette oratrice remarquable, qu’est Djemila Benhabib, semblent en agacer plus d’un.

Il n’en demeure pas moins que l’influence des soldats et des discours d’Allah est bien en progression, non seulement dans les pays de culture musulmane, mais aussi en Europe et en Amérique du Nord. Les crimes d’honneur et le procès Shafia, les provocations de femmes en niqab, la venue au Québec de Tariq Ramadan, "modéré" qui n’a jamais condamné la lapidation, et de conférenciers misogynes et homophobes, montrent qu’on aurait tort de continuer à fermer les yeux sur ce discours obscurantiste et antidémocratique.

J’ai peu de choses à critiquer dans ce livre. J’aurais préféré, même si j’en admets souvent la nécessité comme je l’ai dit précédemment, que les notes de bas de page soient moins longues et moins nombreuses, qu’on applique la féminisation des termes, que l’auteure fasse davantage état d’un large front féministe, à l’extérieur de la Fédération des femmes du Québec, contre l’islamisme politique et pour la laïcité de l’État et de la fonction publique, qui a donné lieu à la création de deux coalitions à cet effet, à la tenue de trois conférences avec des invitées de marque comme Wassyla Tamzali, Caroline Fourest, Fiammetta Venner, Guy Rocher, Me Julie Latour et plusieurs autres, à la présentation à l’Assemblée nationale en 2010 d’une pétition pour une Charte de la laïcité au Québec (3) et à l’existence de deux livres importants publiés au Québec sur ce sujet : Accommodements raisonnables, droit à la différence et non-différence des droits (VLB, 2007) de Yolande Geadah et Démocratie et égalité des femmes (Sisyphe, 2008) de Diane Guilbault.

Il faut savoir gré à Djemila Benhabib de nous mettre en garde contre l’aveuglement, la culpabilisation à outrance et une trop grande tolérance à l’égard de ceux et celles qui s’attaquent à la racine même de nos valeurs. Alors qu’elle a reçu des menaces de mort des islamistes, puisse-t-elle continuer à se "consacrer sereinement à l’acte d’écrire, sans le poids des servitudes, qui faisaient [d’elle] une femme en sursis et un libre-penseur en cage." Et à murmurer à l’oreille de son amour : "J’ai mille ans, j’ai un jour, je suis née d’hier, je suis de demain."

Djemila Benhabib, Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident, Montréal, VLB, 2012.

Notes

1. Diane Guilbault, « Pour la laïcité complète et visible dans les services publics au Québec ». Critique d’une proposition du conseil d’administration de la Fédération des femmes du Québec, Sisyphe, 24 mai, 2009.
2. L’Assemblée nationale adopte une motion contre la venue de conférenciers islamistes appelant à la violence, Sisyphe, 22 octobre 2011.
3. Élaine Audet, Micheline Carrier, Diane Guilbault, Pour une Charte de la laïcité au QuébecMontréal, juin 2010..

Mis en ligne sur Sisyphe, le 27 octobre 2011.

- Procès de la famille Shafia, 28 octobre 2011.
- Antoine Robitaille, "Point chaud – ’Vers l’obscurantisme » islamiste ?’, La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye", Le Devoir, 31 octobre 2011.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.


Élaine Audet

Élaine Audet a publié, au Québec et en Europe, des recueils de poésie et des essais, et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs. Depuis 2002, elle est l’une des deux éditrices de Sisyphe.
Ses plus récentes publications sont :
- Prostitution - perspectives féministes, (éditions Sisyphe, 2005).
- La plénitude et la limite, poésie, (éditions Sisyphe, 2006).
- Prostitution, Feminist Perspectives, (éditions Sisyphe, 2009).
- Sel et sang de la mémoire, Polytechnique, 6 décembre 1989, poésie, (éditions Sisyphe, 2009).
- L’épreuve du coeur, poésie, (papier & pdf num., éditions Sisyphe, 2014).
- Au fil de l’impossible, poésie, pdf num., (éditions Sisyphe, 2015).

On peut lire ce qu’en pensent
les critiques et se procurer les livres d’Élaine Audet
ICI.



Plan-Liens Forum

  • Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
    (1/2) 8 novembre 2011 , par Renada Laura Portet

  • Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
    (2/2) 1er novembre 2011 , par dany





  • Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
    8 novembre 2011 , par Renada Laura Portet   [retour au début des forums]

    j’ai pleuré d’émotion et de bonheur. MAGNIFIQUE personalité féminine de courage, au plaidoyer intelligent et "scientifiquement" argumenté par des références à des faits incontestables. Comment peut-on aider dans ce sens ? J’EN SERAIS SI HEUREUSE.
    Renada Laura Portet (docteur-ès-Lettres)

    Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
    1er novembre 2011 , par dany   [retour au début des forums]
    une pensée articulée

    Oui, bravo MME pour votre courage, dans la véacité, de ces temps de régrétion socio-politico-culturels
    vous avez mille fois raison BATTONS NOUS pendant qu’il en est encore temps
    MERCI de nous faire prendre conscience et de nous réveiller


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin