| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






mercredi 3 février 2010

Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec

par Michèle Sirois, anthropologue, spécialiste en sociologie des religions



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Radio-Canada/RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement




Le secrétaire général de Québec solidaire (QS), Benoît Renaud, a répliqué le 6 janvier 2010 (1) au texte que j’ai publié dans Le Devoir du 30 décembre 2009, intitulé « Laïcité – Québec solidaire fait fausse route » (2). Il a ainsi clairement démontré qu’il est plus facile de tirer sur la messagère que de répondre à ses arguments, et cela, en utilisant des propos irrationnels, sans nuances et sans preuves. Les partisans de la complète neutralité de l’État et de l’interdiction du port de signes religieux par ses employés ont eu droit à des invectives, ont été associés aux xénophobes et aux islamophobes, et ont été stigmatisés en étant traités de « fanatiques de la laïcité », un qualificatif dont il se garde bien de décrire à quoi il correspond exactement ou de dire à qui il faudrait l’accoler. Ce ramassis de faussetés et d’accusations gratuites a entraîné une levée de boucliers non seulement contre son auteur, mais également contre QS lui-même, corroborant ainsi le vieil adage « Qui sème le vent récolte la tempête ».

Le texte des porte-parole de QS, Françoise David et Amir Khadir (Le Devoir du 18 janvier 2010) (3), reprend l’essentiel des idées défendues par le secrétaire général du parti, heureusement sans les invectives, mais toujours avec la même ambiguïté : défendre en partie la laïcité, celle des institutions, tout en permettant le port de signes religieux par les employés de l’État – tout cela au nom de la défense de la liberté de conscience des individus et de l’intégration des femmes immigrantes au marché de l’emploi. Les affirmations non fondées et contradictoires des porte-parole de QS me laissent perplexe, moi qui crois que c’est justement la complète neutralité de l’espace public qui permet à la liberté de conscience et de religion des individus de s’épanouir, et de favoriser ainsi l’inclusion des différentes minorités, particulièrement nombreuses dans une société multiculturelle !

Des associations problématiques

Dans ce texte, on retrouve également l’affirmation que certains xénophobes « utilisent la laïcité comme vernis pour masquer leur peur de l’autre, de l’étranger […] car cela menace l’identité québécoise. […] Les communautés musulmanes en font particulièrement les frais. » Que des individus saisissent l’occasion d’un débat pour récupérer certains propos et mettre de l’avant leurs propres idées rétrogrades me semble inévitable dans une société qui prône la liberté d’expression. C’est d’ailleurs ce qui semble s’être produit à la réunion de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) du printemps 2009, qui a adopté le double principe de la non-obligation et la non-interdiction du voile. Au moins deux articles (La Presse et Le Journal de Montréal) ont fait mention qu’avant cette réunion un mot d’ordre avait circulé parmi des militantes favorables au fondamentalisme musulman pour inciter celles-ci à s’inscrire à la FFQ et à voter en faveur du port du voile. Pourtant, il ne me serait jamais venu à l’idée d’accoler à la FFQ les noms de « fanatique de l’islam » ou d’« intégriste musulmane », quoique je trouve dérangeant l’existence de ce mot d’ordre pour influencer les décisions d’un groupe féministe, surtout sur un sujet aussi sensible pour les Québécois.

Pour plusieurs défenseurs du libre choix du port de signes religieux, il suffit de s’affubler du titre de défenseurs de la « laïcité ouverte » pour laisser entendre que les partisans de l’interdiction des signes religieux se rangent dans la catégorie de la « laïcité fermée » – ou carrément dans celle de la « laïcité rigide », comme l’a fait tout récemment l’universitaire Daniel Weinstock. Pas besoin de preuves de sa propre rectitude ni des erreurs de l’autre : ces gens-là sont « coupables », simplement par association. Tout ce qu’il faut pour favoriser un sain débat d’idées, quoi ! Pourtant, la position âprement défendue par QS et la FFQ est loin de rallier l’ensemble des groupes féministes : même le Conseil du statut de la femme s’est opposé au port du voile dans la fonction publique. Serions-nous toutes des « fanatiques de la laïcité », nous, les nombreuses féministes de gauche qui avons toujours milité pour la laïcisation de l’État comme un moyen de stopper les forces religieuses réactionnaires anti-femmes, qu’elles soient chrétiennes, juives ou musulmanes, et comme une condition essentielle pour intégrer une population de plus en plus multiculturelle ?

Une analyse de la conjoncture incomplète et dépassée

En fait, mon texte visait à sonner l’alarme au sujet des problèmes soulevés par la position de QS. L’argumentation des partisans du port de signes religieux par les employés de l’État, notamment par les femmes voilées, se résume à une logique trop simple : intégrer les immigrants grâce à des accommodements qui leur permettraient d’avoir accès au marché du travail dans la fonction publique. Aucune preuve scientifique n’est avancée de la justesse de ce raisonnement. L’argument le plus souvent invoqué est que, par le passé, l’intégration des immigrants se faisait à la longue, notamment à la deuxième et à la troisième génération. Croire qu’on peut y arriver aussi facilement de nos jours, si on y met de la souplesse, relève d’une analyse dépassée qui ignore que la conjoncture sociale et géopolitique a changé. On ne peut se contenter de bons sentiments envers les personnes les plus vulnérables de notre société si on veut atteindre l’objectif de l’intégration des minorités, notamment celle des immigrants. Il faudrait à QS une analyse politique qui tienne compte de nombreux facteurs qui agissent de façon combinée.

À titre d’exemples, présentons quelques-uns de ces facteurs.

1. L’évolution de la société québécoise vers la modernité a mené à une meilleure protection des droits humains (ceux des femmes tout particulièrement) et à la séparation de l’Église et de l’État. Face à cela, on peut observer une réaction assez forte à tout ce qui peut ressembler à un recul par rapport à ces deux valeurs fondamentales.
2. Partout dans le monde, l’homogénéisation culturelle (notamment à la faveur de la culture étatsunienne) qui accompagne la mondialisation fait craindre aux populations qui subissent ce courant écrasant de perdre leur identité culturelle.
3. La démographie vieillissante des Québécois et l’afflux des immigrants renforcent eux aussi la peur identitaire.
4. La crise économique et la dégringolade de la classe moyenne font ressentir à la population que ses capacités d’accueil face à l’immigration sont devenues plus restreintes qu’avant.
5. La montée du fondamentalisme musulman associé à l’islam politique et au terrorisme, lesquels sont surexploités par les autorités politiques et médiatiques, a accru le sentiment d’insécurité (et pas seulement au Québec). Les événements du 11 septembre constituent un événement pivot qui a marqué les mentalités.
6. Les nouveaux médias (internet, entre autres) font sortir au grand jour un certain nombre d’accommodements à caractère religieux qui sont demandés par une minorité au sein de groupes minorisés, qu’ils soient le fait d’immigrants ou non. Ainsi, l’information anti-accommodements, voire anti-immigration, circule très rapidement et de façon souterraine, d’où le danger de détérioration du tissu social avant même que nous n’en prenions conscience.

Québec solidaire et le pari des droits individuels

Dans mon texte, je ne voulais qu’alerter QS sur le fait qu’il fait fausse route en donnant la primauté aux droits individuels sur les droits collectifs, et que, si on continue dans le sens de l’ouverture incontrôlée face aux communautés culturelles – et cela, en contradiction avec les valeurs fondamentales des Québécois –, on court le risque de provoquer un puissant ressac contre les immigrants. J’ai l’impression que, depuis la Commission Bouchard-Taylor et la prise de position de la FFQ, les tenants du multiculturalisme et de la position favorable aux signes religieux dans la fonction publique veulent sauver quelques arbres ; pour ma part, c’est la forêt tout entière que j’ai peur de perdre. Plus concrètement, je m’interroge : est-ce que permettre à quelques femmes voilées de trouver un emploi dans la fonction publique constitue un accommodement qui vaut le risque de voir la population québécoise devenir « allergique » à la communauté musulmane tout entière ?

De plus, même si on se donne bonne conscience en dénonçant l’obligation de porter le voile, comment QS et la FFQ comptent-ils rendre effective la non-obligation du port du voile pour les femmes musulmanes du Québec ? Comment est-ce qu’on croit pouvoir protéger les femmes victimes du patriarcat dans l’intimité de leur famille ? J’aimerais bien connaître leurs solutions concrètes à ce problème. Les femmes victimes de crimes d’honneur, de mariages forcés ou d’excisions pratiquées pendant un voyage dans leur pays d’origine auraient bien aimé connaître leurs suggestions, également, avant de subir ces formes extrêmes de domination patriarcale. Au Québec, dans les cas de violence faite aux femmes, la police n’accepte plus que des femmes retirent leur plainte une fois qu’elle a été déposée, parce que, entre autres, on sait que ces femmes subissent des pressions très fortes de la part de leur entourage. Alors, laissera-t-on les femmes musulmanes se débrouiller individuellement pour faire respecter leur droit de dire non ? Combien de temps allons-nous continuer à avoir bonne conscience après avoir applaudi à une proposition interdisant l’obligation de porter le voile quand on sait pertinemment qu’il est très difficile de la faire appliquer concrètement ?

La direction de QS semble ignorer la grogne d’un grand nombre de militant-es, ainsi que le haut niveau émotif relié aux valeurs fondamentales des Québécois. Les directions de QS et de la FFQ m’apparaissent coupées de la population. Elles auraient besoin de méditer les paroles de l’ancienne bâtonnière de Montréal, Mme Julie Latour, en ce qui a trait à la laïcité : « Si le repliement sur soi n’est pas la solution, le reniement de soi ne l’est pas davantage. » QS reste pour moi un parti essentiel pour faire progresser la justice sociale au Québec – à condition que le parti abandonne la mollesse des « bons sentiments » du multiculturalisme à la Trudeau-Bouchard-Taylor et revienne à la promotion du bien commun et des droits collectifs, dont fait partie la séparation complète de l’Église et de l’État.

L’adoption d’une charte de la laïcité constitue une voie prometteuse pour contrer l’intolérance et favoriser l’inclusion sociale.

Janvier 2010

Notes

1. « Port de signes religieux - Québec solidaire ose aller à contre-courant ».
2. Voir l’article.
3. « Laïcité - Pour un débat large, ouvert et démocratique »

Mis en ligne sur Sisyphe, le 2 février 2010

Suggestion de Sisyphe

Signez en ligne notre Appel pour une Charte de la laïcité au Québec.

                        Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Michèle Sirois, anthropologue, spécialiste en sociologie des religions

L’auteure de cet article est anthropogue et spécialiste de la sociologie des religions. Elle est co-auteure de Individu et société. Introduction à la sociologie (2008, 4e édition, Gaëtan Morin Éditeur) et membre de la Coalition Laïcité Québec.



Plan-Liens Forum

  • Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
    (1/3) 5 février 2010 , par Michaël Lessard

  • Contre le voile par solidarité
    (2/3) 4 février 2010 , par Internaute

  • Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
    (3/3) 4 février 2010 , par Christiane Ouellet





  • Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
    5 février 2010 , par Michaël Lessard   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    Michèle Sirois explique que l’argument de l’intégration est simpliste et ignore certains facteurs.

    Sauf qu’une interdiction, par la force de la loi, est simpliste aussi, car elle ne règle pas la question et n’est pas un réel changement social.

    J’aimerais insister sur les mots « force de la loi », car il s’agit de force, d’imposer par la force. Les personnes portant un foulard sur les cheveux, un turban, la kippa juive, une croix trop visible, et autres signes rappelant une religion, seront forcées de quitter leur fonction publique ou d’obéir.

    Je ne dis pas que c’est absolument bon ou mauvais d’appliquer une telle loi, mais elle me paraît plus simpliste que le changement social réel, où on cherche à convaincre les êtres humains à adhérer à des croyances et comportements plus propices à un rapprochement paisible entre les gens.

    Souvent, nos actions lancent « un message » en soi qui n’a rien à voir avec nos intentions et nos valeurs. Ici, le message indésirable qui est lancé malgré nous est le suivant : Le Québec, par l’image désirée dans sa fonction publique, n’est pas une femme musulmane portant un foulard, n’est pas un homme juif portant le kippa, n’est pas un homme portant le turban, etc.

    Ce « message » est impossible à ne pas voir, mais je ne suis pas convaincu du tout qu’il est positif. Il est involontaire, mais c’est malgré tout ce que communique la position de l’interdiction. Certes, vous me direz que « Non, il s’agit d’exclure le religieux des instances du pouvoir ! », alors qu’il s’agit dans la pratique d’exclure des gens ordinaires de tout poste à la fonction publique du Québec. Québec solidaire propose des nuances pour que les citoyen-ne-s du Québec, portant certains signes rappelant une communauté religieuse, puissent avoir le droit à certains postes de la fonction publique. QS propose qu’il y ait des limites, mais sans exagérer.

    Une dernière réflexion : certains Conservateurs dits chrétiens au gouvernement fédéral causent bien des problèmes, sauf qu’ils ne portent pas de signes ostentatoires. Or, une personne modérée et humaniste, portant un signe religieux, doit être exclue du pouvoir.

    L’interdiction des signes ne change rien à la réalité.

    [Répondre à ce message]

    Contre le voile par solidarité
    4 février 2010 , par Internaute   [retour au début des forums]

    Moi, je suis née dans une mauvaise famille québécoise ; pour vous donner une idée, ils sont comme des musulmans sans la religion ou, si vous voulez, il ne faut pas porter atteinte à l’orgueil des hommes. Maintenant, adulte, je comprends que je ne valais rien —ou tellement moins que mes frères ou des hommes en général— aux yeux de mon entourage parce que j’étais une femme. Aujourd’hui je sais que si j’avais été musulmane—et encore plus si j’avais habité un pays musulman, on m’aurait probablement tuée. La solution n’est pas de niveler par le bas et d’offrir des excuses politiques à ces hommes pour persécuter les femmes de leur entourage mais de donner des excuses aux femmes de ces familles pour ne pas porter le voile (on m’interdit de le porter) et de tendre toutes les perches possibles à celles qui veulent s’extirper de cette persécution. Elles ont besoin de cette aide, de cette protection. Bien franchement, sans les féministes des années 60 et 70, sans Lise Payette, sans Sisyphe, sans les lois pour l’égalité, sans les pressions en ce sens, je ne sais pas où j’en serais aujourd’hui, si j’aurais survécu. Ça n’a déjà pas été facile. Et la famille, institution patriarcale, on veut en sortir mais la société patriarcale comme la marée nous y repousse toujours comme un déchet sur la plage—même pour une simple formalité comme une demande de passeport, c’est l’enfer, parce qu’ils nous obligent à faire le tour de notre famille et parenté dont on ne veut rien savoir. Alors imaginez les femmes nées dans des familles musulmanes. Donnez-leur une chance !

    Moi, je ne suis pas tannée d’en entendre parler du voile, et je sais que la solution, c’est de l’interdire—mais on devrait aussi criminaliser le sexisme et interdire les religions en général.

    [Répondre à ce message]

    Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
    4 février 2010 , par Christiane Ouellet   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    Encore ce débat sur le port du voile. Y accordons-nous trop d’attention ? Cette fixation sur le port du voile ne sert-elle pas les intégristes ? Qu’est-ce qui est plus laïc, plein de signes ostentatoires dans la fonction publique ou pas du tout de signe ostentatoire ? La laïcité veut dire que l’État n’exerce aucun pouvoir religieux. Le port du voile, le port de la croix au cou, ou d’autres signes religieux indiquent-ils que l’État exerce un pouvoir religieux ?

    Vous dites dans ce texte que les policiers ne retirent plus une plainte pour violence conjugale si la femme ne veut pas. C’est faux. Peu de policiers iront à l’encontre de la volonté des femmes violentées. Je le vois à tous les jours dans mon travail.

    Je ne suis toujours pas fixée quant à cette problématique. Je suis pour une société laïque, c’est évident, mais quant au port des signes ostentatoires, je crois que les enjeux sont importants, que l’on soit pour ou contre. Je veux penser à ces femmes d’abord, à leur sécurité, à leur épanouissement, à leur rythme. Je ne veux pas m’en faire des ennemies et ne plus pouvoir discuter avec elles afin des les influencer et les suivre dans leur démarche de réflexion. Je ne sais vraiment pas qu’elle est la meilleure position mais, pour le moment, la position de la FFQ me rejoint davantage ce qui ne m’empêche pas de vouloir un État laïc.

    [Répondre à ce message]


       Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © Sisyphe 2002-2013
    Sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin