| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 11 avril 2011

La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise

par Leila Lesbet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







Allocution prononcée lors d’un panel sur la laïcité au Cégep Montmorency, en mars 2011. L’auteure est une Québécoise née en Algérie.

Ce qui suit est un témoignage de mon cheminement personnel où deux existences cohabitent et illustrent ma vie.

La première, durant laquelle j’ai été contrainte de vivre sous des lois religieuses servant de bouclier à la lâcheté des hommes qui ont fait de moi une mineure à vie.

La deuxième, depuis mon arrivée au Québec, où par la force des lois civiques et laïques, je suis citoyenne à part entière. Cette égalité des sexes, il faut le rappeler, s’est fait grâce au long combat des femmes québécoises, soutenues par toute la composante humaine de la société, contre l’obscurantisme.

Je vais tenter de mettre en exergue les principes selon lesquels je considère que la laïcité est un facteur d’intégration dans la société québécoise. Je commencerai par quelques causes de mon exil ou de mon départ de mon pays d’origine.

Des tromperies théocratiques et idéologiques

Dans mon pays de naissance, je devais continuellement prouver que je méritais ma place, contrairement aux hommes, qui par la révélation divine, sont supérieurs aux femmes. En Algérie, pour soumettre la femme algérienne et toute la société au diktat du pouvoir en place, celui-ci s’appuie sur un triptyque dont les trois fondements sont indissociables : le code de la famille basé sur la Chari’a, l’école fondamentale et la construction des mosquées.

En juin 1984, le sort de toutes les femmes algériennes venait d’être scellé. L’Assemblée nationale au service du parti inique (ainsi nous le qualifiions) et non du peuple venait de nous assener le coup de grâce en promulguant « le code de la famille ». Ce texte juridique consacre la suprématie de l’homme sur la femme, son assujettissement au divorce unilatéral, son exclusion et celle de ses enfants, du domicile familial suite au divorce sans aucun recours possible. Depuis, de dérisoires abrogations furent apportées, mais point d’égalité.

Afin de concrétiser ce sinistre projet, le pouvoir unique et inique mit en place un système éducatif au service du système politique. Il introduisit l’enseignement de l’éducation islamique en remplacement de l’éducation civique et religieuse. Tout le contenu du programme était en conformité avec le code de la famille.
Et pour accélérer cette mise à mort des droits des femmes, la construction de 11000 mosquées a permis aux islamistes de tous bords de tenir cinq réunions quotidiennes correspondant aux cinq prières quotidiennes et un congrès hebdomadaire, correspondant au grand rassemblement du vendredi. Alors que les démocrates ont vu leur champ d’activité rétrécir comme une peau de chagrin.

C’est par un funeste jour de décembre 1991 qu’un chef islamiste nous somma de changer nos pratiques alimentaires et vestimentaires. Un choix généreux fut proposé à celles et à ceux qui refuserait leur diktat : la valise ou le cercueil, nous a-t-on dit. Je fais remarquer qu’à chaque fois qu’un choix nous est offert, il est associé à l’agonie et à la mort. Pour toutes les femmes algériennes, la lutte, même si elle a débuté avant l’indépendance de l’Algérie, signifie faire face à la politique de retour aux fourneaux.

Jugées aptes à partager la mort et le danger au même titre que les Algériens, les Algériennes, à l’indépendance, furent frappées d’incapacité soudaine et d’inaptitude congénitale à participer à la gouvernance de ce pays qui est le leur et pour lequel elles ont tout sacrifié. L’indépendance, même si ce mot est conjugué au féminin, bénéficiera surtout aux Algériens. Aujourd’hui, elle bénéficie au groupe qui inventa ce système néfaste pour un pays dont la beauté n’a d’égale que sa richesse.

Je suis enfin citoyenne

Je dois mon existence, en tant que femme bénéficiant de tous les droits civiques et juridiques au même titre que mon mari, au Québec où j’habite depuis 2001. Depuis mon arrivée, j’ai pu apprécier les droits des femmes québécoises, résultat d’une longue lutte contre l’oppression de l’Église. Je sais qu’aucune religion n’accorde l’égalité à la femme. Les strapontins semblent avoir été faits pour nous.

Je devais reprendre mon nom de jeune fille et j’ai le droit de le garder. Ma place, je la devais à moi et à moi seule. Mon sexe n’est plus un handicap. La violence à l’égard des femmes est punie par la loi, et une femme peut être première ministre et diriger le pays. Alors, j’ai recommencé à aller à la plage, au cinéma, à m’attabler dans un café sans réfléchir s’il convient aux femmes. Je pouvais me rendre aux différents festivals sans me faire agresser physiquement et verbalement, sans que personne ne me dise de me couvrir.

J’appris avec bonheur que j’ai le droit à une protection à tout moment en cas d’agression dans la rue. En fait, j’ai, tout simplement, le droit à une vie normale au même titre que n’importe quel citoyen, sans que mon sexe ne me porte préjudice.

C’est pour cela que j’ai choisi le Québec comme pays d’adoption. Sur le plan juridique, toutes les discriminations liées à mon sexe n’ont pas droit de cité. J’ai opté pour un pays qui convient à mes aspirations de femme libre de toutes pressions sociales. J’ai l’impression d’avoir concrétisé mon combat pour le droit des femmes. Combat qui resta vain en Algérie.

Ce n’est ni le manque de volonté des femmes algériennes, encore moins la justesse de notre engagement qui ont empêché son aboutissement, mais bel et bien un système des plus vils où la femme algérienne sert de monnaie d’échange entre un pouvoir obnubilé par sa pérennité et des islamistes obsédés par l’émancipation des femmes. Émancipation qu’ils vivaient, qu’ils vivent encore comme une menace à leur obsession maladive à l’égard des femmes, à leur prédominance, à leur propre existence. Leur existence jouit de l’oppression qu’ils exercent sur le corps des femmes.

L’Histoire se répète : un déjà vu et un déjà vécu

Depuis un peu plus de trois ans, j’ai l’impression d’un déjà vu, d’un déjà vécu. Cela commence toujours par des demandes anodines, généralement des espaces de prières, des aménagements qui ne devraient déranger personne. C’est ainsi qu’avance l’islamisme doucement, mais sûrement.

Dans ce sens, le Québec est un pays très généreux : la Charte des droits et des libertés complétée par les accommodements déraisonnables devient un tremplin pour permettre aux extrémistes de tous bords d’exercer leur oppression sur les femmes en toute légitimité. Il faut toujours avoir à l’esprit que l’idéologie islamiste n’a pas de frontière. Les islamistes vivent dans des pays sans frontière ou plutôt la seule frontière qu’ils dressent est celle de leur idéologie puisée dans des versets qui n’ont plus droit de cité.

Durant la guerre contre les civiles en Algérie, à aucun moment nous n’avons entendu les voix des islamistes installés en Occident s’élever pour condamner la barbarie à l’égard des femmes, des enfants, des adolescents et des démocrates dont le seul dessein, le seul rêve est de vivre libres loin de leur domination fasciste. Certains de ces tristes individus sont même devenus une référence pour certains journalistes et chaînes de télévision en Occident. Pourtant, ces vedettes du petit écran sont au premier rang quand il s’agit de défendre le port du voile et de la burqa là où le problème se pose. En France, en Belgique et ailleurs dans le monde, des adolescentes, des femmes ont subi les pires sévices avant d’être tuées par leur mari ou par les islamistes de leurs quartiers parce qu’elles ont osé vivre en marge de leur diktat ou, pour certaines, osé demander le divorce. Aucun islamiste se réclamant et défendant cette mouvance ou organisation n’a condamné ces actes odieux d’un autre temps, MAIS dès qu’il s’agit de défendre le port du voile ou du nikab, ces muets retrouvent la parole.

Le voile est politique

Pourquoi je dis cela ? Ne fermons pas les yeux, ce qui arrive en Europe est à nos portes. Soyons vigilants.

Pourquoi je dis cela ? C’est pour dénoncer l’islamisme qui non seulement n’a rien à voir avec l’islam, mais qui porte préjudice aux musulmans où qu’ils soient.

Pourquoi je dis cela ? Car si c’est cela l’islam, alors mon père est mort sans savoir qu’il n’a jamais été musulman.

Pourquoi je dis cela ? Parce qu’aujourd’hui, au Québec - chez nous - des femmes et des hommes combattant pour l’égalité des sexes et la séparation du religieux et du politique, ce qui est à leur honneur, ont subitement tourné le dos à leurs idéaux, sous la fallacieuse idée de venir en aide à ces femmes qui ont choisi le port du voile par conviction, soi-disant religieuse, alors qu’il n’est que l’étendard de leurs convictions politiques.

Pour certaines femmes, le voile marque l’adhésion à l’islamisme, et pour celles qui y sont forcées, c’est leur étoile jaune. Cela s’appelle de la discrimination basée sur le sexe. Le port du voile est politique. C’est l’assujettissement des femmes par l’islam politique pour les culpabiliser des idées malsaines qui traversent l’esprit des islamistes à la vue de leur chevelure et de leur corps.

Quand des femmes et des hommes vivant confortablement dans les sociétés sécularisées depuis des lustres nous demandent, au nom du multiculturalisme et de l’interculturalisme ainsi que de la Charte des droits et des libertés, d’accepter une telle offense, j’appelle cela de la collaboration avec le fascisme religieux qui s’exerce sur le corps des femmes.

Le Québec doit opter résolument pour la laïcité

Je dirai à ces adeptes du relativisme culturel que leur empathie à l’égard de tels comportements est la plus haute forme de mépris : “Ce qui est bien pour moi ne saurait l’être pour toi. » Plus grave encore, pour une femme comme moi, issue de ces pays et ayant subi l’inquisition islamiste, cette attitude est une violence de plus plus envers toutes les femmes qui, dans ces pays, résistent et se battent chaque jour que Dieu fait pour changer les lois islamiques qui les étouffent, quand elles ne les tuent pas.

Alors, à toutes ces bien-pensantes, mais fort ignorantes, du sort réservé aux femmes dans les pays appliquant la charia, je dis ou plutôt je demande si elles ont déjà vécu sous des lois islamiques.

À toutes ces Québécoises confortablement ancrées dans l’égalité, je demande : « Avez-vous déjà vécu dans les pays appliquant ces lois ségrégationnistes et sexistes, sachant qu’il n’y a pas le 911 à composer pour solliciter une aide ou un secours en cas de danger ? »

Je ne parle pas de passer des vacances ou de faire un reportage dans ces pays, mais d’y avoir vécu quelques années. Je reste persuadée que leur opinion changerait si elles venaient à y vivre continuellement.

Les militantes islamistes doivent reconnaître qu’il est agréable de vivre dans une société sécularisée, loin de toute contrainte et pression sociale.

Il est bon de vivre dans une société où marcher dans la rue n’est pas un acte de bravoure, où se rendre au travail est un acte naturel et où aller au cinéma, au restaurant, n’est pas assimilé à un acte de libertinage ou de luxure.

Ce qu’il m’est difficile de comprendre, c’est que des individus ayant fui ces contrées pour les mêmes raisons que moi défendent la thèse du libre choix du port du voile sans évoquer son aspect politique, sans évoquer la sourate qui demande aux femmes de ne pas exhiber leurs atours.

Pour les musulmans libéraux, il s’agit des parties intimes, pour les islamistes, c’est se couvrir les cheveux et pour les intégristes et les wahhabites, c’est se couvrir aussi le visage et les mains.

Voilà ce que la lecture et l’interprétation d’un texte ont fait de la vie des femmes musulmanes ou de culture musulmane. Ce sont toutes ces raisons, toutes ces dérives, toutes ces manipulations qui m’incitent à avertir et à inviter mes compatriotes, Québécoises et Québécois, à consolider nos acquis par l’adoption d’une charte de la laïcité comme l’un des fondements de toute société moderne.
Ce qui m’amène à dire ceci : Je ne veux pas rentrer en guerre avec ou contre Dieu, il ne m’a rien fait. De ce que j’ai appris auparavant et encore plus aujourd’hui, je sais que les religions sont un facteur de division à cause des interprétations que les hommes en font.

Pour cela, il nous suffit de regarder ce qui se passe autour de nous. C’est là encore une raison supplémentaire d’aller sans détour vers la laïcité afin d’éviter les dérives qui mettent en exergue nos différences.

Chacun considère que La Seule Vérité est celle qui découle de sa religion. Je ne veux en choisir aucune et même si je fais ce choix, il doit être et doit rester personnel et intime. Il ne doit en aucun cas dépasser la sphère privée.
L’espace public qui nous est commun à toutes et à tous doit être pacifique et paisible, un espace où toute personne qui l’occupe ne doit pas être agressée par l’attitude ou l’accoutrement religieux d’autrui. Il doit être et doit rester accessible à tous, sans signe religieux distinctif et ostentatoire.

Je terminerai en disant que jamais je ne serai en accord, en collusion ou encore en communion avec celles et ceux qui se servent du corps de la femme comme d’un outil ou d’un instrument de guerre afin d’assouvir leur soif du pouvoir.

Ma conclusion est un appel et un rappel que j’adresse à toute la jeunesse québécoise de souche ou d’adoption. La liberté dont elle jouit n’est pas un cadeau du Père Noël, mais la consécration d’une lutte, menée par des femmes surtout, mais des hommes également, pour des lois égalitaires et pour l’élimination de toute discrimination.

Enfin, je continuerai de militer pour que la laïcité soit partagée par toutes celles et tous ceux qui y croient ici au Québec et ailleurs dans le monde.

Lire des commentaires dans le Courrier de Laval.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 5 avril 2011


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Leila Lesbet



Plan-Liens Forum

  • La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
    (1/1) 8 avril 2011 , par Karima





  • La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
    8 avril 2011 , par Karima   [retour au début des forums]
    Je suis d’accord avec le contenu de ce témoignage

    Bonjour,
    Je suis moi aussi algérienne et je partage entièrement le contenu de ce témoignage. J’ai quitté l’Algérie à peu de choses près pour les mêmes raisons que Mme Lesbet et je suis outrée d’observer les dérives du multiculturalisme s’implanter au Québéc que j’ai choisie justement pour la protection des femmes et la sécurité dont elle bénéficient grâce à l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.
    J’exprime mon entier accord avec ce que dit Mme Lesbet en ce qui concerne la laïcité et son appel pour être vigilantes et fermes face à l’implantation de l’Islamisme rampant qui occupe déjà de grands espaces de liberté au nom de laquelle les islamistes - hommes et femmes - restreignent celle des femmes en provenance des pays qui ont souffert de cette idéologie.
    Oui ! pour une charte de la laïcité qui prône l’égalité des droits entre les femmes et les hommes.
    Oui ! pour la laïcité comme facteur d’intégration des immigrant(e)s.
    Non ! pour la laïcité ouverte facteur d’aggration des discrimination que vivent les femmes immigrantes en provenance des pays du Moyen Orient et du Maghreb.
    Non ! pour la laïcité ouverte qui consacre la suprématie des hommes sur les femmes.
    BRAVO ! Mme Lesbet et BRAVO ! Pour nous faire partager ce témoignage.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2011
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin