| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






mardi 6 novembre 2007

L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."

par Micheline Carrier et Élaine Audet






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Racisme systémique : sortir de l’idéologie victimaire
Consultation sur le racisme systémique. Faire partie d’un "nous" rassembleur
Islamophobie et Islamisme : entre déni et alarmisme
Attentat à Québec - Face au drame, la mise en accusation d’un peuple
Attentat au Centre culturel islamique de Québec - Donner un sens à cet événement tragique
Reportage sur le niqab à Radio-Canada. Absence de sens critique ou propagande ?
La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







    Je veux simplement rappeler que la peur de stigmatiser le christianisme n’a pas arrêté la lutte des féministes pour la conquête essentielle du droit à l’avortement et de la liberté de disposer de son corps. On touchait là à un dogme beaucoup plus sérieux et avéré que le voile dans l’islam. Alors, ce qui est bon pour une religion ne l’est pas pour l’autre ? (« Féministes, je vous écris d’Alger », Wassila Tamzali)

Le titre de cet article vient d’un vieux refrain folklorique canadien-français auquel fait penser l’histoire de Fanny Truchelut, condamnée pour discrimination à 4 mois de prison avec sursis et à 8 500 euros (amende, dommages et intérêts) parce qu’elle a voulu préserver la neutralité des espaces communs de son gîte. Le joug du relativisme religieux et culturel s’étend, semble-t-il, jusqu’à la propriété et aux convictions personnelles. "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes..."

Fanny Truchelut et son mari possédaient un gîte de vacances dans les Vosges. En août 2006, le couple reçoit un appel d’une femme qui demande à louer des chambres. Dans une lettre intitulée « Chronique d’une provocation », Fanny Truchelut raconte que le couple ne souhaitait pas louer cet été-là parce qu’il voulait effectuer des travaux d’isolation dans le gîte. Il cède finalement devant l’insistance de l’interlocutrice qui réserve et paie l’hébergement pour quatre jours.

À son arrivée, Fanny Truchelut fait entrer la famille et constate que deux femmes portent le voile et des djellabas. Elle exprime son étonnement - les informations données sur le gîte auraient dû, selon elle, faire hésiter des musulmanes pratiquantes à louer des chambres à cet endroit - et elle demande aux femmes de retirer leurs voiles dans toutes les parties communes de la maison pour respecter le caractère laïque des lieux et par égard pour les autres locataires et les enfants du couple.

« Elles ont toutes les deux refusé catégoriquement. Horia Demiati me traitant d’intolérante, me disant que je devrais apprendre ce que sont les femmes voilées. Elle a poursuivi en me disant que dans ces conditions, la famille ne pouvait pas rester, elle m’a demandé de rendre les arrhes. » Ce que fait Fanny Truchelut pendant que son mari se voit menacé de poursuite par un homme accompagnant les deux femmes.

Le tout a duré moins de 5 minutes. Pour ces quelques minutes d’affirmation de soi chez soi, Fanny Truchelut a écopé de 4 mois de prison avec sursis et 8 500 euros d’amende. Ce qui fait dire au magazine Marianne qu’« On peut critiquer le voile en Afghanistan, mais pas en France ». Et à Alain Callès, ancien président du Mrap : « La loi contre le racisme ne peut pas être dévoyée de sa fonction et de son esprit par un tour de passe-passe sémantique qui aboutirait à cette situation paradoxale : condamner les adultes qui combattent le sexisme et l’obscurantisme qui le sous-tendent ! »

Au nom du droit des femmes

Anne Zelensky, Annie Sugier, Pascal Hilout et Pierre Cassen ont assisté au procès de Fanny Truchelut. Annie Sugier, présidente de la Ligue internationale du Droit des femmes, y a témoigné et déclaré : « Je tiens d’abord à affirmer que je ne serais pas ici auprès de Fanny Truchelut, devant ce tribunal, si je n’étais pas convaincue que Fanny est tout le contraire de quelqu’un de raciste. (...) Je n’ai aucun doute sur le fait que c’est au nom du droit des femmes et de ce que représente le voile qu’elle a pris cette position que j’approuve. »

Et Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des femmes témoigne : « Je soutiens Fanny parce qu’elle n’a pas commis le délit dont on l’accuse. Au contraire, elle a refusé ce signe d’apartheid qui nous renvoie toutes à un passé douloureux d’oppression. Je dis à quel point je ressens comme une insulte à ma dignité de femme libre la vue de ces tenues. Et je termine en posant la question de fond : qui agresse qui ? »

Pierre Cassen, directeur de Riposte laïque, raconte : « ’Vous êtes la honte du pays !’ J’étais assis à côté d’Anne Zelensky et d’Annie Sugier, quand l’avocat de la LDH, Michel Tubiana, leur lança cette phrase, qui se voulait assassine, après leur avoir dit qu’elles masquaient derrière leur engagement féministe leur haine de l’islam et des Musulmans. » La vieille tactique pour imposer le silence ! Ce serait de la haine de l’islam et des musulman-es (ou des juifs ou des chrétiens) que de ne pas partager leurs croyances et de vouloir exclure de l’espace public ou de son espace personnel l’affichage ostentatoire de croyances religieuses. L’« instrumentalisation » de la religion se déguise-t-elle en lutte contre le racisme ?

Accusation classique d’intolérance et de racisme

Au sujet des accusations de « racisme » qui fusent d’autant plus aisément qu’on n’a pas à les démontrer, (Mohamed) Pascal Hilout (initiateur du Nouvel islam) écrit :

« Nous, féministes et progressistes qui soutenons Fanny, avons de bonnes raisons de penser que les musulmanes sont aussi des citoyennes capables de soutenir un regard critique sur leur soumission à des prescriptions religieuses d’un autre espace-temps. User de cette critique citoyenne n’a plus rien à voir avec la xénophobie avec laquelle des bienveillants incapables d’affronter les réalités nous ont bassinés des décennies durant.

« Entre la liberté religieuse béatement sanctifiée et une critique responsable, vigoureuse et sans concession, nous préférons affronter franchement les vélléités des religions qui submergent tout naturellement des pans entiers du champ socio-politique en faisant porter le chapeau aux femmes. » (« Les lois officielles et les lois du ciel », 5 novembre 2007)

Des moyens d’action

Le fait que des gens de droite ou de l’extrême-droite chrétienne récupèrent à leurs propres fins l’affaire du gîte des Vosges et le soutien des féministes, ainsi que le ton et le style discutables de certaines interventions, ne sont pas des motifs valables de fermer les yeux sur l’injustice. Cela ne change rien à la question de fond que soulève la situation imposée à Fanny Truchelut, à savoir le droit de s’opposer à ce que l’on considère l’oppression des femmes, et à ses symboles en tous lieux - a fortiori et en l’occurrence chez soi - sans être condamnée comme une criminelle.

Michèle Vianès, présidente de Regards de Femmes, Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes, Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes, et Pierre Cassen, animateur de Riposte laïque interpellent le président de la République et les parlementaires dans une pétition qu’on retrouve en ligne. Cette pétition a été signée notamment par trois anciennes ministres, « de sensibilité différente », Yvette Roudy, Corinne Lepage et Françoise Hostalier. Outre cette pétition, on trouve au lien www.halteauvoile.fr
les coordonnées nécessaires pour soutenir financièrement l’appel de Fanny Truchelut.

Références

- « Procès Fanny : elle n’est pas contre les musulmans, elle est contre le voile », par Pascal Hilout
- « Qui agresse qui ? », par Anne Zelensky et Annie Sugier
- « L’affaire du gîte des Vosgues, révélatrice des enjeux cruciaux de la laïcité », par Ghislain Chevrier
- « Laïcité : la clarification est un combat » (à propos de l’affaire d’Epinal), par Caroline Fourest
- « Halte aux enfermements sexistes des femmes en France ! »par Michèle Dayras, présidente de SOS-SEXISME
- « Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme ». Compte rendu par Claude Ber d’une table ronde avec Wassyla Tamzali, le 21 octobre 2007.
- « Féministes, je vous écris d’Alger », par Wassila Tamzali

Mis en ligne sur Sisyphe, le 4 novembre 2007


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Micheline Carrier et Élaine Audet



Plan-Liens Forum

  • > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    (1/6) 21 novembre 2007 , par

  • > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    (2/6) 20 novembre 2007 , par

  • > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    (3/6) 17 novembre 2007 , par

  • > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    (4/6) 15 novembre 2007 , par

  • Ni dieu ni Maitre chez soi !
    (5/6) 14 novembre 2007 , par

  • Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut
    (6/6) 6 novembre 2007 , par





  • > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    21 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Mesdames,

    Je ne peux que vous exprimer ma gratitude.

    Vous avez donné ici un aperçu de ce combat pour l’émancipation que je mène avec Riposte Laïque

    > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    20 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Si Mme Truchelut était plus rusée et informée, il lui aurait suffit de venir un verre de vin à la main, un décolté audacieu, et les bonnes femmes ainsi que leur mec auraient pris la fuite.
    Elle aurai pu rajouter un fond de musique de "Un homme et une femme"..etc... Cela sera un teste de tolérance pour ces gens là.
    donc se prémunire de produits divers répulsifs avant de proposer des services à une clientèle qui va obligatoirement se divercifier.
    Personellement ça ne me gènerai pas d’avoir des co locataire voilées si elles me disent bonjour correctement malgrès mon short et mon décolté,

    > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    17 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Rien de plus qu’une vulgaire « affaire » de cul…

    Les fondements de la religion du « voile » se situent en dessous du niveau de la ceinture. Cette soit-disant religion n’est qu’un subterfuge destiné à justifier, s’il le fallait, les turpitudes sexuelles de ses adeptes (et aussi, accessoirement, un « cadeau » aux raisonneurs de tous poils). Il ne viendrait, en effet, en aucun cas à l’esprit d’un homme « civilisé » d’agresser une femme, même nue dans la rue. Les autres, non civilisés, incapables de réfréner leurs instints d’animaux, doivent se faire « soigner » la tête et/ou castrer. Les esprits sains, et la société en général, n’ont rien à faire des « problèmes » psychotiques de tels énergumènes. Se rendre aux arguments fallacieux des islamistes et de leurs complices ferait (en raison de la tendance actuelle qui pousse de plus en plus de fillettes à se voiler) que les barbus pédophiles (mariages « traditionnels » obligent) aient, avant peu, pignon sur rue...

    > L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
    15 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."

    Pour être maitre a bord il aurait fallu stipuler les conditions de ventes suivantes dans le forumulaire de réservation du gite (il suffisait de filtrer les indésirables)
    "Interdit aux bougnouls portant un voile ainsi qu’aux Juifs portant une kipa, de-facto les chiens ne sont pas les bienvenus dans notre établissement"

    Je rappel quand même que ce n’est pas qu’une affaire de voile, car si la victime dans cette affaire aurait été un Juif portant une Kipa Mme Truchelut
    ne l’aurait pas accepté non plus ...
    (déclaration que Mme Truchelut à fait lors du procès !)

    Penché vous également sur la déclaration que Mme Truchelut à fait à la Police, cette dernière suinte la haine de l’Islam...

    Elle c’est litérallement fait hara-kiri avec cette déclaration ...
    Sans une telle déclaration cette meme affaire aurait été conclus par un non lieu, car cela aurait été la parole de la victime contre celle de l’accusée, rien de très factuel la dedans ...

    Mais il n’y à rien de plus factuel qu’une bonne vielle déclaration faite a la police, de son plein gré et de surcroit signé

    Ni dieu ni Maitre chez soi !
    14 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    ce texte me parait choquant, et sans expliciter plus que cela, je vais donner un exemple, sur une autre lutte, qui montre, je l’espère, l’absurdité du parti-pris. (être maître chez soi en l’occurence)

    Je suis végétalienne et antispéciste. Si je suis amenée à recevoir une personne chez moi, au nom du droit à être maîtresse chez moi, dois je lui interdire de manger de la viande ? Ce qui pose un problème plus aigu, puisque si le voile est un symbole d’aliénation, il s’agit là non de symboles mais de mort d’êtres vivants.

    Ceci dit, je ne suis pas favorable au voile, loin s’en faut, inversement, je ne pense pas que tout soit bon pour lutter contre ce symbole. Le fait de lutter contre qqch ne doit pas dispenser de toute vision éthique.

    Mais imaginez vous vous faire imposer, de l’extérieur, votre alimentation (après tout, nous parlons quand même de mort d’animaux, ce qui a une certaine gravité, non ?), je suis certaine que vous développerez vite des réactions d’agacement, des crispations, et ne tarderez pas à faire de la viande un emblème identitaire. Ce qui est critiqué chez les autres, vous ne tarderiez pas à le reproduire !

    Ce n’est pas parce qu’un symbole nous choque que cela donne le droit de faire n’importe quoi.

    Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut
    6 novembre 2007 , par   [retour au début des forums]
    http://elisseievna.blogspot.com

    Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut

    Moi qui, comme mes ainées dans le mouvement féministe, pense que « nos luttes changent la vie entière »,
    Moi qui pense qu’il n’y a pas de démocratie sans égalité des sexes,
    Moi qui suis, comme mes ainées, pour le droit à l’avortement, pour le droit à la contraception, pour le droit à l’accouchement sous X, ainsi que pour le droit de ne pas être forcée d’avorter comme en Chine ou en Inde,
    Moi qui ai milité contre la conspiration des oreilles bouchées sur l’inceste et les diktats de la psychanalyse qui couvraient ces crimes,
    Moi qui ai milité pour les droits et la visibilité des lesbiennes,
    Moi qui ai milité contre les viols de guerre dans l’ex-Yougoslavie (que les victimes soient serbes, croates ou bosniaques...), jeûné contre le siège de Sarajevo ( avec les bosniaques, musulmans ou autres), milité contre les atrocités commises contre les femmes en Algérie et en Afghanistan,
    Moi qui ai milité, au nom de l’égalité des sexes d’abord et avant tout, pour une loi contre les signes religieux sexistes, à l’école privée comme publique, dans les administrations comme dans les entreprises, et éventuellement dans tous les lieux publics,
    Moi qui suis donc en ce sens une féministe radicale,
    je soutiens entièrement la démarche de Mme Fanny Truchelut, au nom de la défense de l’égalité des sexes, qui est un des éléments principaux et essentiels du principe constitutionnel d’égalité de notre République.

    Dans notre République, la liberté a pour borne la liberté d’autrui ( Déclaration de 1789 art 4).
    Dans notre République, la religion n’excuse pas tout. La liberté de pratiquer un culte, n’autorise aucune personne à être cannibale ou à faire des sacrifices humains ou à militer pour la dictature d’un Führer ou d’un calife, parce que telle serait sa « religion ».

    L’imposition du port du voile est une oppression des femmes, le port du voile est une agression pour les femmes qui tiennent à leur liberté, à l’égalité en droit et en dignité. Imposer sa vision aux femmes est un acte d’agression pour ne pas dire de terrorisme psychologique contre elles.
    Ceci est vrai quelque soit la « religion » ou autre idéologie au nom de laquelle il est imposé.
    La République ne doit pas tolérer que les femmes qui tiennent au respect de leur liberté, au respect du principe de l’égalité des sexes, soient réprimées au nom d’un prétendu droit à la liberté religieuse, qui incluerait le droit d’agresser les femmes. La liberté religieuse se borne, comme les autres libertés, aux pratiques qui ne nuisent pas aux libertés d’autrui.

    Mme Truchelut, comme d’autres femmes menacées ou poursuivies pour avoir protesté contre le port du voile dans leur établissement, a eu le courage de défendre les femmes contre ceux qui militent pour leur oppression. La République devrait pour cela non seulement ne pas les poursuivre, mais au contraire les honorer et les célébrer, pour avoir « su reconnaître leur devoir et eu le courage de l’accomplir ».

    Dans ce procès, les droits des femmes sont défendus par un avocat, M. Alexandre Varaut, catholique et défenseur de la messe tridentine, avec l’aide d’un homme de droite, lui aussi catholique, fils de Résistant qui vint au secours de juifs pendant la dernière guerre, Philippe de Villiers, et ce sont trois associations prétendues anti-racistes dont les avocats attaquent ignominieusement Mme Truchelut ainsi les féministes présentes au procès.
    On dirait que c’est le monde à l’envers : si quelqu’un nous avait prédit cette situation il y a seulement deux ou trois ans, nous l’aurions pris pour un fumeur de champignons.

    Pourtant finalement quoi d’étonnant ? Oui, « je me souviens »... les premiers Résistants ... il n’y avait pas de communistes parmi eux, eux ils respectaient le pacte germano-soviétique, eux ils insultaient mes grands parents, qui résistaient, avec qui ? Avec des hommes de droite, des « nationalistes », et même des royalistes, avec des chrétiens, qui n’oubliaient pas, eux, « mit brennender Sorge » la valeur de la personne humaine sous prétexte d’avenir radieux, avec des Allemands résistants, et avec des hommes de gauche aussi...

    Oui, « je me souviens » encore : en 1947 le « procès Kravtchenko », procès mené par la revue communiste « les Lettres Françaises » contre cet ingénieur soviétique passé à l’Ouest, procès où ceux qui dénonçaient les horreurs arrivés en URSS, Viktor Kravtchenko, et son témoin Milena Buber-Neumann, opposante allemande au nazisme, déportée successivement dans les camps nazis et sibérien, furent ignominieusement insultés par les communistes français ...

    Alors oui : tout recommence car c’est encore bien d’un totalitarisme en marche qu’il s’agit.

    Le voile est à la fois la réalisation de l’oppression des femmes, et l’étendard de l’islam, non pas simplement en tant que foi, spiritualité, mais dans ses aspects politiques, indissolublement liés à la foi en raison de son caractère global, car l’islam est l’observance d’une loi divine (la charia/fiqh) régissant tous les aspects de la vie, jusqu’aux plus triviaux.
    Parce qu’il montre en « live », « sur pieds » le corps de la femme enfermé, le voile est à la fois le résumé des inégalités affirmées par le droit islamique et la marque de sa mise en application effective, de la puissance et du règne de la charia « ici et maintenant » . « Inégalité » étant un euphémisme, pour parler d’un droit divin prônant la lapidation pour les adultères, l’enfermement à vie pour les « fornicatrices » (homosexuelles), la mort pour les non musulmans récalcitrants, et pour tous les juifs restants avant que le messie n’arrive !
    Selon les juristes musulmans le port du voile et de la barbe ou autre tenue distinctive est une obligation car Mahomet a dit « Quiconque imite un peuple en fait partie », alors qu’au contraire de cette « assimiliation » dans les autres peuples et leurs lois, la présence de femmes voilées et d’hommes barbus marque la conquête territoriale de l’islam, qui « domine et n’est jamais dominé » (dixit Mahomet).

    Le voile est un symbole de puissance fait pour être facilement compris des masses, selon le vieux procédé des totalitaires ( cf Serge Tchakhotine ).
    C’est bien pourquoi Mme Fanny Truchelut, comme tant d’autres en France, n’a pas eu besoin de connaissances approfondies en religion ou géo-politique pour comprendre son sens menaçant envers elle en tant que femme, tout d’abord. A la différence cependant de bien d’autres, elle a eu le courage de tenir compte de ce qu’elle comprenait du sens de ce signe agressif et traumatisant. C’est pourquoi elle s’est opposée à son exhibition dans un lieu ( le salon commun d’un gite rural familial) fait pour la convivialité, la politesse, le respect des sentiments des autres hôtes.

    Horia Demiati, auditrice financière diplômée Bac + 4, n’est pas, nous affirme un des avocats de la partie civile une femme opprimée. Certes non ! Elle a choisi le camp des oppresseurs, le camp des lapideurs, le camp du nettoyage ethnique des non musulmans ... le camp qui adore un homme, Mahomet, qui a dit « le Paradis est à l’ombre des épées ». Alors au nom de quoi nous reproche-t-on de combattre son idéologie politique aux côtés d’hommes qui préfèrent un Jésus, qui dit à ses défenseurs de ranger leurs épées « car celui qui a utilisé l’épée périra par l’épée », et « que celui qui n’a jamais péché » ... ?

    L’analyse de l’islam faite par Philippe de Villiers est exacte, et je la partage, et je combattrai au côté de ceux qui comme lui ont compris que notre devoir est d’enrayer la marche de l’islam. Car s’il y a des musulmans qui souhaitent sincèrement un islam tolérant ( à mon sens impossible car illogique), l’islam est un mouvement qui fut, dès sa conception, tyrannique, hégémonique et rétrograde, et qui, dans notre siècle, en raison de son contenu intellectuel et des moyens techniques actuels, peut prendre les dimensions du pire des totalitarismes que l’humanité ait jamais connu.

    Elisseievna.

    Militante féministe radicale et anti-totalitaire.

    • > Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut
      7 novembre 2007 , par
        [retour au début des forums]
      La liberté dite « religieuse »...

      La liberté dite « religieuse » n’est pas un choix de liberté ; la schizophrénie, toujours cette "maladie" qui mène le monde et fait sa loi.

      Croyances et psychose. Ni Dieu, ni Diable, seulement et totalement une maladie psychiatrique.
      D’un autre âge, ceux qui se disaient en communication avec Dieu étaient et sont encore appelés « prophètes » avec leurs paroles et écrits indiscutables. De nos jours, ceux qui entendent des voix ont pour certitude que Dieu leur parle ; ce sont nos jeunes en psychose hallucinatoire paranoïde dont le traitement relève de la psychiatrie.
      Bien et Mal, Bons et Méchants, Dieu et Diable, Enfer et Paradis, tout ce monde binaire, sans positions intermédiaires, ainsi que les angoisses sur le futur, avec son extrémité qu’est la fin du monde, sont toutes les perceptions qui envahissent le psychotique schizophrène.

      Vous pouvez croire que Dieu existe et communique en toutes langues, tous patois, tous dialectes à des millions de personnes en même temps ; NON, c’est votre psychose qui vous parle, de jour, avec votre vocabulaire, avec vos mots identifiés dans votre culture - d’où les diverses religions - à la manière de vos rêves et cauchemars de nuit.
      Non, il n’y a pas d’un côté ceux qui sont considérés comme « fous » et de l’autre ceux qui vous font croire être les garants spirituels de la société, c’est une seule et même maladie, la schizophrénie, avec ses symptômes trompeurs. C’est dans cette droite ligne rigoriste schizophrène que les doctrinaires religieux seront toujours pour les contraintes, même désirées, envers les femmes dont le port du voile..., contre la protection sexuelle, contre l’avortement, contre la fin de vie assistée et, de plus en plus, contre le téléthon...
      Que des délires psychotiques mystiques.

      Toutes les religions ont pour fondement les soi-disant communications terrestres avec l’au-delà ; Nos psychotiques s’autoalimentent de leurs symptômes hallucinatoires ; Et vous, à qui attribuez-vous vos rêves et cauchemars de nuit ?

      Sortons de cet omerta, en France, chaque année, 8000 jeunes entrent dans cette maladie de la croyance faite de souffrance psychique avec toutes ses dérives désastreuses dont un taux de suicide élevé.
      Cette relation croyances/psychose vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes répertoriés d’une maladie. Est inscrit sur une notice pharmaceutique dédiée : « ... est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées... ».

      La manipulation mentale n’est pas une doctrine que l’on subit, elle est une demande personnelle, un besoin irrationnel intériorisé, que l’on défend bec et ongle, sans aucune réserve, et se nomme « spiritualité ».
      Sortez de cette prison intérieure organisée, la liberté est devant vous, ainsi soyez-vous ; la vie de nos enfants vaut mieux que ce monde illusoire.
      La schizophrénie, cette « maladie » que vous l’on appris à ne pas comprendre, ne la laissons plus faire ses ravages, c’est un devoir de santé publique, sans cette prise de conscience collective rien n’avancera...
      Maurice Champion – Père de jumeaux psychotiques.
      Cordialement à vous.

      [Répondre à ce message]

      • > Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut
        8 novembre 2007 , par
          [retour au début des forums]

        La punition donnée à Mme Truchelot me semble trop dure. Je me demande bien cependant comment on pourra faire avancer la cause des femmes voilées en les excluant des lieux publics. Répondre au voile par la discrimination est illogique.
        Porter un voile ne condamne pas nécessairement une femme à l’opression. Benazir Bhutto, par exemple, le porte fièrement. Beaucoup de femmes libres portent le voile. Bien des femmes enchaînées ne le portent pas.

        [Répondre à ce message]

      • > Pourquoi je soutiens Fanny Truchelut
        12 décembre 2012 , par
          [retour au début des forums]

        Okey,on y va.

        C’est un fait certain que dans notre monde phénoménal
        ou chaque chose a son opposé : grand-petit/amour-haine/
        bien-mal /passé-futur/jeune-vieux/vrai-faux /il est
        parfois non-évident de trouver un juste équilibre !

        Tout le monde est un peu schizophrène dans le sens que
        tout le monde a plusieurs tendances contradictoires dans
        son psychisme, et au final c’est peut-être normal !
        Mais çà devient pathologique quand des tendances extrêmes
        prennent possession de la psychée d’un individu !

        La cause fondamentale sera toujours qu’il y a eu une
        transgression d’une loi fondamentale : "Ne fais pas à autrui
        ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse à toi-même "

        Quand un évènement "inacceptable " a lieu dans la vie
        d’un individu, c’est la porte ouverte à la distorsion
        de la psychée, si vous préférez du psychisme,qui va
        entraîner un trouble du comportement ou au pire une
        dé-connexion avec la réalité environnementale !

        Souvent l’idée de Dieu a bon dos, car elle va être l’excuse parfaite pour justifier un comportement qui est
        devenu irrationnel !On en voit la preuve tous les jours :
        Soi-disant un seul Dieu ! et les hommes au nom de l’idée
        qu’ils ont de ce Dieu vont s’entretuer ! C’est un non-sens
        évident !

        Pourquoi en est -il ainsi ? Il y a sans -doute des milliers
        de raisons, mais la cause fondamentale c’est qu’en tant
        qu’individu on a besoin d’une identité, peut-importe
        laquelle ,mais on a besoin d’un "ego" d’un "moi-je"pour
        exister face aux autres !

        La solution serait de re-trouver ce qu’est l’identité
        universelle de chaque être humain, celle qui permet à
        chacun de dire "moi-je" mais cette fois-ci une identité
        non-basée sur les croyances venues de l’extérieur, les
        innombrables "surmoi " qui conditionnent un individu,
        mais une identité basée sur le fait de "savoir" et non
        de " croire "
        Pour cela il faut
        retourner notre conscience,
        notre attention sur l’énergie qui nous maintient en vie,
        sur cette force en nous qui nous fait respirer, sur ce
        sentiment de plénitude et de paix qui accompagne chaque
        respiration ! Le fait de "savoir" doit remplacer celui de
        "croire "Tout le monde est habité par la pulsation de la vie, en nous, et en tant qu’être humain, tout le monde a
        le droit de re tourner à cette sensation de paix qui existe déjà à l’intérieur de nous !Sympa ! N ’est-ce pas !

        Je suis comme nous tous un être humain qui aspire tout
        simplement à être heureux ! Merci.

        [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2007
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin