| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

  Hébergé par                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       Éditions Sisyphe






dimanche 9 mars 2008

Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez

par Rosie DiManno, columnist, Toronto Star



Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texte Imprimer ce texte


Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement




Le fanatisme religieux est le pire des péchés.

Le fanatisme religieux justifie tout et travestit toute chose en vertu, comme s’il s’agissait de la volonté même de Dieu.

Les musulmans n’ont certes pas le monopole de la bigoterie. Toutefois, bon nombre d’entre eux arborent leur ferveur avec grande ostentation morale, tout comme leurs femmes arborent le couvre-chef, à tout le moins le hijab, et dans le pire des cas la burqa, sous la contrainte de la force ou de la menace.

On peut interpréter le port du voile comme étant une manifestation de pudeur ou comme de la soumission à des préceptes religieux. Personnellement, j’y vois la soumission à une religion imposée par l’homme ou, plus simplement, une soumission à l’homme.

En sous-texte : la féminité est honteuse, la femme est à la fois objet et sorcière ; à sa seule odeur, la folie s’empare de l’homme.

En Occident ainsi que dans les milieux musulmans éclairés, on fait valoir une certaine interprétation des textes pour justifier le port du hijab. Ses adeptes les plus forcenés, s’appliquant à couper les cheveux en quatre, ont même tenté de présenter le port du foulard comme une manifestation du féminisme, comme un rejet de la culture occidentale qui transforme la femme en objet sexuel ; ils y voient une revendication du droit de cette dernière à l’autodétermination.

Pour autant que je sache, les musulmanes instruites et ouvertes qui portent le hijab par choix voient généralement dans cet acte une prise de position politique contre l’Occident, l’œcuménisme et l’homogénéisation culturelle.

Cette position est fort défendable, tout comme l’est le droit de la femme à porter le hijab à titre d’accommodement raisonnable, y compris dans l’isoloir électoral.
En revanche, la tyrannie est indéfendable, et elle l’est certainement quand elle conduit au meurtre.

Or, en décembre dernier, dans la grande ville multiculturelle de Toronto, si plurielle et si satisfaite d’elle-même, c’est peut-être un meurtre qui s’est produit. Des meurtres, il s’en produit à coup sûr et de façon répétée dans les sociétés profondément religieuses, et ce, non seulement dans les pays musulmans fondamentalistes, mais partout aussi où l’on brandit la foi comme une matraque ; qu’on pense ici aux enclaves mormones polygames des États-Unis, à l’Inde rurale, aux colonies juives orthodoxes de Cisjordanie et, jusqu’à tout récemment encore, aux sociétés chrétiennes soumises au catéchisme sexiste du Vatican.

Je ne sais pas si Aqsa Parvez, la jolie adolescente de Mississauga apparemment insoumise, a effectivement été, tel qu’on le prétend, étranglée par son père pour avoir voulu échapper à certaines traditions religieuses et culturelles. Tout ce que je sais avec certitude, c’est qu’une jeune fille de seize ans, qui avait confié ses frustrations à ses camarades et qui avait récemment tenté de chercher refuge et sécurité en d’autres lieux - démarche traumatisante s’il en est -, est bel et bien morte et enterrée.

Elle n’est pas tout simplement « décédée », comme l’a affirmé son frère aîné Muhammad Shan Parvez aux journalistes. Elle a été étranglée, on lui a enlevé la vie. Le père, Muhammad Parvez, selon toute apparence un vaillant chauffeur de taxi, a été arrêté et sera vraisemblablement accusé d’homicide involontaire. Un des fils, Waqas Parvez, est accusé d’avoir entravé le travail des policiers. Certaines associations musulmanes ont dénoncé en toute sincérité le présumé meurtre. Toutefois, on a également été témoin d’attitudes défensives, et non seulement de la part de ces groupements. Certains groupes de femmes et d’activistes, écartant du revers de la main la possibilité que le port du hijab soit en cause dans cette tragédie, ont dénoncé le cancer que représente la violence familiale ordinaire.
Bien sûr, on se doit de condamner la violence familiale. Qui, en effet, l’approuverait ? Il est bien plus facile de condamner une cause qui prend la forme d’un dénominateur commun que de chercher à approfondir les détails et, dans les faits, nous savons bien peu de choses sur ce qui s’est passé dans cette tranquille demeure de banlieue. Cependant, quelques éléments sont établis avec certitude, même si certaines sensibilités culturelles nous dissuadent de voir les choses en face.

Sauf erreur, nous avons affaire ici à un conflit familial vécu par une jeune fille, à une collision entre ses aspirations identitaires et les valeurs différentes chères à sa famille, au désir de l’adolescente de s’habiller comme ses camarades de classe. Le patriarcat, qui exige soumission et obéissance, et la honte, qui exige réparation (qui peut prendre la forme de violence spontanée ou planifiée), sont sans conteste en cause dans les mauvais traitements infligés aux jeunes filles et aux femmes.

On ne saurait écarter les composantes religieuses et culturelles du tissu serré des interdits qui frappent les femmes, trop souvent considérées comme des appendices de leurs pères et de leurs frères. Ce sont la foi et les pressions sociales qui ont permis à un groupe isolé de l’Utah de tolérer et de protéger un « prophète » mormon adulé, reconnu coupable de complicité dans un viol et récemment incarcéré. Ce sont la foi et l’adhésion à une doctrine ayant horreur des fonctions corporelles qui exigent des juives orthodoxes qu’elles se purifient après avoir eu leurs règles. C’est la foi, exploitée par un clergé souvent ignare, qui a plongé l’Église catholique dans une misogynie si profonde que la dichotomie Vierge Marie / Marie-Madeleine en est venue à imprégner la culture populaire. La mère ou la putain, avec à peu près rien entre les deux.

Tout ceci peut être matière à débat. Toutefois, dès qu’il est question de l’islam, le débat, ou plutôt le conflit, s’envenime facilement.

Ainsi, plusieurs décennies après la refonte des droits de la personne provoquée par l’émancipation sociale des femmes, les féministes les plus aguerries et les plus combatives marchent sur des œufs et hésitent à lancer la pierre. Le dieu du multiculturalisme, réincarné en un avatar autorisant une interprétation radicale des impératifs religieux et culturels, transcende l’égalité des sexes.

En Afghanistan, avant la déroute du régime taliban, honni, les femmes étaient condamnées à mort par lapidation au moindre prétexte ; pendant ce temps, la communauté internationale s’émouvait davantage de la destruction des statues de Bouddha.

En Afghanistan, une jeune fille en pleurs s’est un jour épanchée sur mon épaule parce que, le lendemain, elle devait prendre la burqa. Qu’on ne vienne pas me dire qu’elle « avait le choix ».

Dans la partie principalement chiite de l’Iraq, de plus en plus de femmes se font assassiner pour avoir enfreint le code vestimentaire. Et en Arabie Saoudite, la loi exige des femmes qu’elles se couvrent de la tête aux pieds.

Il s’agit dans tous les cas d’infantilisation de la femme, de toute évidence considérée comme un succube* lubrique.

Le hijab est différent de la burqa ? Dès qu’il y a contrainte, il n’y a pas de différence.

Il y a quelques années, en Ontario, les femmes ont conquis le droit de se promener la poitrine nue en public. On a maintenant l’impression que ce jalon juridique absurde a été franchi sur une autre planète. Une telle démarche était normale à l’époque, dans un contexte d’émancipation des sexes stridente. De nos jours, nous avons à traiter des plaintes concernant les uniformes portés dans les aéroports - pantalons et jupes à mi-mollet - tellement indécents apparemment qu’ils choquent les sensibilités religieuses.

Où sont les féministes ? Où sont les défenseurs des droits civils ? Où sont les tenants de la laïcité ? Intimidés, ils se taisent.

Je sais tout des familles immigrantes et de leur désir de conserver les traditions de leurs pays d’origine, comportement servile s’il en est. Je sais tout des jeunes filles qui quittent la maison vêtues de manière traditionnelle et qui, en arrivant à l’école, s’empressent de s’habiller à la mode. Je sais tout du désir profond de se fondre dans son groupe d’appartenance, de ressembler aux autres, et non à une Martienne. Il fut un temps où je croyais mon père quand il menaçait de me tuer si jamais je le couvrais de honte. Et je n’ai sans doute pas une seule cousine qui n’ait été battue pour s’être rebellée.

Mais en ce pays, et de mon vivant, ces pratiques n’ont jamais été acceptées socialement. Le temps et le processus d’assimilation gomment les aspérités les plus aiguës. Les enfants d’immigrants, assis entre deux chaises, à cheval sur deux cultures, ont trouvé une zone de confort. Avec le temps, les choses se tassent.
Cela ne se fait pas sans heurt cependant. Parfois, une mort absurde fait les manchettes et inspire le dégoût. Mais d’innombrables autres filles captives mènent des vies marquées par un tranquille désespoir. Durant les angoisses de l’adolescence, davantage de filles attentent à leurs jours qu’il n’y en a qui sont supprimées par des pères moralisateurs et sûrs de leur droit.

Il semblerait qu’Aqsa Parvez, elle, n’ait pas eu droit à suffisamment de temps et de compassion.

Si nous fermons les yeux sur les causes de ce meurtre, sur son lien avec les traditions autoritaires et cautionnées par la religion, sur son lien avec la violence institutionnalisée, nous trahissons notre engagement envers cette fille, maintenant disparue.

Et c’est un engagement que nous devrions tous maintenir.

* Succube : démon femelle ou diablesse qui vient la nuit s’unir à un homme. (Petit Robert)

Source originale en anglais : The Toronto Star, The Star.com, « Keeping the faith for the sake of all our Aqsa Parvezes », le 15 décembre 2007. Les articles de Rosie DiManno sont habituellement publiés les lundis, mercredis, vendredis et les samedis.
Traduction : Raymond Roy, courriel.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1er mars 2008

Commenter ce texte                         Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer         Nous suivre sur Twitter       Nous suivre sur Facebook

Rosie DiManno, columnist, Toronto Star



    Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

© SISYPHE 2002-2008
http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2011 | |Retour à la page d'accueil |Admin