| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






dimanche 8 juin 2008

Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes

par Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


Consultation sur le racisme systémique. Faire partie d’un "nous" rassembleur
Islamophobie et Islamisme : entre déni et alarmisme
Attentat à Québec - Face au drame, la mise en accusation d’un peuple
Attentat au Centre culturel islamique de Québec - Donner un sens à cet événement tragique
Reportage sur le niqab à Radio-Canada. Absence de sens critique ou propagande ?
La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







Après avoir suscité attentes, craintes et espoirs, les commissaires Bouchard et Taylor ont finalement remis leur rapport. Dire qu’il était attendu est un euphémisme. Mais est-il à la hauteur de la réputation de ces deux intellectuels ?

Personnellement, je dois avouer ma grande déception car, hélas, ils ont enfoncé le clou de la grande méprise : la confusion entre demandes d’accommodements pour motifs religieux et immigration. Ils le disent pourtant eux-mêmes, ce ne sont pas que les immigrants qui font de telles demandes. Et c’est vrai. Pensons aux créationnistes, aux hassidims, aux adventistes, aux mormons polygames, aux Témoins de Jéhovah nés ici, vivant ici depuis toujours. Alors pourquoi continuer d’alimenter cette confusion ? C’est cette façon de présenter le problème qui a aggravé l’opposition entre NOUS et EUX.

Le vrai clivage n’est pas entre Québécois-es et néo-Québécois-es, mais bien entre les personnes qui préconisent la loi civile pour gérer le vivre-ensemble et celles qui préfèrent des lois dites divines, entre démocrates et intégristes religieux, peu importe leur lieu de naissance. Comme d’autres, je souhaitais fortement que ces deux intellectuels de calibre dissipent le malentendu mais au contraire, ils auront renforcé le stéréotype. Et c’est toute la société québécoise qui continuera d’en pâtir.

Une première lecture rapide du rapport complet m’a permis de constater d’autres sujets de préoccupation.

L’égalité hommes-femmes

Le Premier ministre avait mentionné expressément le non-respect des droits des femmes parmi les irritants de certains accommodements. Mais cette dimension est pratiquement absente du rapport. Compte tenu des incompatibilités entre lois religieuses et lois démocratiques sur cette question, les commissaires auraient dû en faire un objet spécifique d’analyse. Mises à part quelques mentions ça et là dans le rapport, les commissaires n’ont vraiment pas saisi que le problème de l’égalité entre les hommes et les femmes était un enjeu majeur pour toutes les femmes du Québec, pas seulement pour celles qui sont nées à l’étranger. Dans la section qui démêlerait le vrai du faux dans les anecdotes rapportées par les journaux, les incidents relatifs aux discriminations contre les femmes sont banalisés. Par contre, les auteurs ne cachent pas leur réprobation devant « l’expulsion » de la jeune joueuse de soccer refusant d’ôter son hidjab. Après tout, soulignent-ils sérieusement, « des joueuses portant le hidjab ont participé aux Jeux
asiatiques tenus à Dubaï en décembre 2006. » (p.72) Ils ne précisent pas, toutefois, si les joueuses pouvaient jouer SANS hidjab...

L’analyse différenciée selon les sexes (ADS) n’a pas été un instrument d’analyse. D’ailleurs, les instruments préparés par le Secrétariat à la condition féminine sur l’ADS ne figurent même pas à la bibliographie. Je n’ai pas trouvé non plus mention de la Convention de l’ONU sur l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes, que le Canada a signée et que le Québec a endossée. Par cette convention, les États s’engagent à lutter contre les pratiques discriminatoires à l’endroit des femmes. Il faut croire que les commissaires n’ont pas perçu le sexisme de certaines pratiques religieuses malgré les nombreux témoignages qui ont été entendus à ce sujet durant les audiences de la commission et pas seulement de la part des femmes nées au Québec.

Cette absence de référence à des instruments qui ont pour but de favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes est plus qu’éloquente...

D’autres points soulevés dans le rapport méritent réflexion.

Neutralité de l’État et laïcité

La laïcité est au cœur du problème auquel la société québécoise fait face, comme l’ensemble des sociétés occidentales. Ce problème, quel est-il ? Dans toutes les démocraties, on assiste à une bataille contre les lois civiles. Parfois, des partis politiques se font les porte-parole de ces réclamations pour un retour de la loi divine dans l’espace civique. Ailleurs, comme au Québec, le grignotage se fait au cas pas cas, ces cas devenant références jurisprudentielles.

Même si la crise québécoise est passée, les ambiguïtés demeurent. Le rapport réserve une large place à une réflexion plutôt intéressante mais toute personnelle, à la fois philosophique et historique, sur la laïcité au Québec. Évidemment, les commissaires reviennent sur cette dichotomie entre laïcité ouverte ou fermée, ou radicale. Là-dessus, je ne saurais dire mieux que Pierre Foglia qui explique clairement pourquoi la laïcité n’a pas à être ouverte ou fermée.

En lisant cette section du rapport, je me suis rappelée que Charles Taylor s’était montré très fâché par la décision de l’Ontario de ne pas accepter les tribunaux islamiques basés sur la charia. Lors d’une entrevue accordée à Marie-France Bazzo en septembre 2005, il a affirmé que le gouvernement ontarien aurait dû accepter que des gens se tournent vers les règles religieuses pour régler leurs différends, en dépit du fait que certaines valeurs démocratiques qu’appliquent les tribunaux civils, comme l’égalité hommes-femmes, ne sont pas reconnues par les religions.

Les commissaires expliquent ainsi leur vision de la neutralité de l’État :

Cela implique qu’il [l’État] adopte non seulement une attitude de neutralité envers les religions, mais aussi envers les différentes conceptions philosophiques qui se présentent comme les équivalents séculiers des religions. (...) il [l’État] doit, en d’autres termes, être neutre quant aux différentes visions du monde et aux conceptions du bien séculières, spirituelles et religieuses auxquelles les citoyens s’identifient. Les sociétés contemporaines, on le sait, sont marquées par le pluralisme des valeurs et des finalités de l’existence. La question de la laïcité doit donc être abordée dans le cadre plus large de la nécessaire neutralité de l’État quant aux valeurs, aux croyances et aux plans de vie choisis par les citoyens dans les sociétés modernes. (p. 135)

À une autre époque, le racisme était justifié par les hommes de Dieu et, encore aujourd’hui, des autorités religieuses vont entériner l’homophobie et le sexisme. Or, le racisme, l’inégalité entre hommes et femmes, l’interdiction de l’homosexualité sont quelques-unes des conceptions que notre société réprouve maintenant. La neutralité de l’État peut-elle vraiment permettre ce relativisme ?

La neutralité des représentants de l’État

Autre déception, concernant la sécularisation et la laïcité de nos institutions, les commissaires font l’impasse sur le fait que les catholiques et les protestants ont RENONCÉ à leurs droits constitutionnels pour faire en sorte que le milieu scolaire soit enfin débarrassé des clivages sur la base de l’appartenance religieuse. Au lieu de mettre en relief la signification profonde de cette démarche de la société québécoise, les commissaires plaident pour une plus grande acceptation des symboles religieux qui viennent marquer les différences basées sur l’appartenance religieuse.

Cette incompréhension de la portée de l’amendement constitutionnel explique peut-être leur étrange réflexion sur le fait que certains représentants de l’État devraient s’abstenir d’afficher leur appartenance religieuse tandis que d’autres pourraient le faire. Les commissaires recommandent que les personnes qui représentent l’autorité s’abstiennent de porter des signes religieux distinctifs. Mais pour les autres, vive la différence ! J’ai entendu les commissaires expliquer que les professeurs, les fonctionnaires devaient être représentatifs de la société et que, comme dans la société, il y avait des gens qui affichaient leur religion, il fallait que cette diversité se voit dans les institutions publiques.

Mais, pourrait-on leur rétorquer, il y a aussi dans la société des gens racistes, des fascistes, des communistes, des créationnistes, des révisionnistes, etc. Ne devrait-on pas leur permettre à eux aussi d’afficher leurs convictions profondes ? C’est pour éviter de faire de l’État un marché aux puces, où l’on trouve de tout, que nos démocraties ont décidé de baliser la liberté de conscience (qui comprend, comme l’expliquent les commissaires, la liberté religieuse), par le devoir de réserve qu’on impose aux professeurs et aux fonctionnaires notamment en ce qui a trait à leur adhésion à un parti politique et à l’expression de leurs opinions politiques, et cela devrait s’appliquer à la liberté religieuse.

Ouverture sur le monde ?

Alors qu’il semble que les Québécois de souche auraient grand besoin de s’ouvrir sur le monde, paradoxalement, les commissaires font très peu état du monde dans leur rapport. La partie sur le hidjab est assez éloquente.

Bien sûr, nous expliquent-ils doctement (sans preuve à l’appui), la majorité des femmes qui portent le hidjab ici le font par choix (y compris quand elles ont 8 ans ?) Bien sûr, on nous rappelle que le 11 septembre 2001 a contribué à faire croître une méfiance envers les musulmans. Mais ils oublient de mentionner que, encore aujourd’hui, dans certaines parties du monde, des femmes sont tuées ou emprisonnées pour ne pas avoir choisi de porter leur hidjab, nikab ou burka. Autre petit détail, nulle part n’est analysé le fait que seules les femmes ont le devoir de se couvrir la tête. Nulle part non plus est-il fait mention des groupes de femmes vivant dans des pays théocratiques ou ayant quitté ces théocraties pour vivre ici qui peinent à faire entendre leur voix pour lutter contre ces symboles sexistes, premiers pas vers d’autres ségrégations. On sait que chaque victoire des intégristes dans les pays démocratiques amplifie les difficultés des femmes qui luttent pour obtenir l’égalité dans les pays non démocratiques. Mais de cela il n’est pas question.

En fait, le monde extérieur est totalement absent du rapport comme s’il n’avait aucun lien avec ce qui se passe ici.

Des points positifs

Tout n’est pas à rejeter dans ce rapport, évidemment. J’appuie la proposition de livre blanc sur la laïcité, puisque la discussion a été déviée par la confusion avec l’immigration. Je suis évidemment d’accord avec une proclamation plus affirmée des valeurs fondamentales du Québec qui se trouvent pour le moment reléguée sur le site du ministère de l’Immigration alors qu’elles devraient plutôt être sur le portail Québec ou dans le site du ministère de la Justice.

J’appuie également la proposition de favoriser la déjudiciarisation des accommodements. Cependant, j’estime que les commissaires ne sont pas allés au bout de ce raisonnement. En effet, comment discuter d’égal à égal quand le demandeur a dans sa manche la possibilité de recourir aux tribunaux pour obtenir une dérogation ? Comme la juge Claire L’Heureux-Dubé l’a dit elle-même, il faudrait exclure de la protection de la Charte les règles et manifestions religieuses. Il faut être naïf de penser que les militants fondamentalistes se priveront d’un tel outil !

La majorité des propositions concernant l’intégration des néo-Québécois me semblent aller de soi. Car il est vrai que le Québec (et je pense à l’État) a une responsabilité accrue envers ces personnes qui immigrent ici en raison, notamment, du fait que nous privons les pays en voie de développement de leurs éléments les plus dynamiques, les plus instruits. Il est honteux qu’une fois rendus ici, ils doivent se contenter de miettes.

Ceci dit, il s’agit d’un tout autre problème, très important évidemment, mais auquel on doit réfléchir en dehors de la question des accommodements religieux.

Rachida Azdouz, spécialiste des relations interculturelles et membre du comité consultatif de la Commission Bouchard-Taylor, déclarait récemment que le fond du problème était l’absence de lignes directrices pour les institutions de façon à ce qu’elles sachent comment traiter les demandes de dérogation pour raisons religieuses. Malheureusement, le rapport n’apporte pas ce cadre. C’est donc un rendez-vous manqué.

Les commissaires Bouchard et Taylor avaient l’occasion et la capacité de remettre les pendules à l’heure sur la distinction à faire entre accommodements pour raison religieuse et immigration. Ils ne l’ont pas fait.

Mais je salue tout de même leur engagement dans le débat, qui les a amenés à rencontrer des hommes et des femmes du Québec. Ces dernières n’ont pas été entendues, mais le Québec s’est livré à un exercice démocratique peu banal et quoi qu’en aient dit plusieurs personnes, je pense qu’il s’est déroulé dans le calme malgré les émotions vives qu’il suscitait. Peu d’intellectuels-les auraient osé se jeter ainsi dans l’arène. C’est donc un grand mérite que je reconnais à MM. Bouchard et Taylor.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 24 mai 2008.

Lire : Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson, par Sisyphe, 24 mai 2008.


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Diane Guilbault, collaboratrice de Sisyphe

Féministe de longue date, l’auteure, qui a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits, s’intéresse particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne. Diane Guilbault est l’auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux éditions Sisyphe. L’auteure est aussi membre fondatrice du Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité (CCIEL) créé à Montréal au printemps 2008.



Plan-Liens Forum

  • Qui dit vrai ?
    (1/2) 29 mai 2008 , par

  • commentaires sur le rapport T-B
    (2/2) 26 mai 2008 , par





  • Qui dit vrai ?
    29 mai 2008 , par   [retour au début des forums]

    Qui lit mal ce rapport ?

    La Fédération des femmes du Québec s’en montre "enthousiaste"...

    http://www.ffq.qc.ca/communiques/2008-05-23-Rapport-Taylor-Bouchard.html

    C’est vrai que la FFQ est pas très forte en analyse, mais plus encline à défendre le "politically correct".

    À quand une association nationale qui représente vraiment toutes les femmes ?

    commentaires sur le rapport T-B
    26 mai 2008 , par   [retour au début des forums]

    merci de votre analyse claire. Toujours heureuse quand d’autres ont le talent de structurer intelligemment ce que je pense et ressens. Cependant vous êtes plus modérée que je ne l’aurais été car je n’accepte pas que dans les écoles confessionnelles on lave le cerveau à notre jeunesse immigrante qui sera condamnée à ne jamais s’intégrer.Injuste pour ces enfants et nous ne faisons rien.


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2008
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin