| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






lundi 20 mai 2013

Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Lettre au Musée des religions du monde de Nicolet

par Michel Lincourt, architecte et urbaniste à la retraite






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
Les beaux malaises face à l’intégrisme
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







Monsieur Jean-François Royal, directeur,
Musée des religions du monde,
Nicolet

Monsieur le directeur,

Il y a quelques jours, votre musée a inauguré une exposition sur le voile ‘musulman’. D’emblée, vous affirmez que votre exposition a un parti pris : celui de montrer ‘le côté positif du voile’.

Vous l’avouez vous-même : il s’agit là d’un sujet controversé. Je suis d’accord avec vous sur ce point. Déjà, le titre de l’exposition charrie son lot d’ambiguïté. Que signifie au juste : ‘Et voilà ! Le voile musulman dévoilé.’ Car, dans la vraie vie, ce qui pourrait éventuellement se dévoiler, ce n’est pas le carré de tissu mais la femme qui le porte. Mais ça, vous ne le suggérez pas. Au moins, si vous ‘dévoilez’ le phénomène du voile musulman, n’avez-vous pas l’obligation d’en montrer tous les dessous ?

Quel voile ?

De quel ‘voile’ s’agit-il au juste ? Le hijab, le tchador, le niqab, la burqa ? Ou toutes ces variantes à la fois ? Il importe, je pense, que votre exposition apporte les précisions nécessaires pour que l’on comprenne la différence entre ces formes de ‘vêtement’, de même que la charge culturelle, sociale, historique et idéologique que porte chacune d’elles. Nous présentez-vous la totalité du phénomène ?

Caractère religieux

Qualifiant ce voile de ‘musulman’, vous laissez entendre que ce vêtement possède un caractère religieux. Voilà une affirmation qui m’apparait un peu péremptoire. Il est à espérer que votre exposition nous en présentera les preuves. Si je me souviens bien, le Coran ne formule aucune prescription claire concernant le port d’un voile sur la tête, encore moins d’un voile qui couvre le visage. Deux passages abordent le sujet de la décence féminine (notons en passant que le Coran est plus discret en ce qui concerne la décence masculine). Il s’agit des sourates 24/31 et 33/53-59. Mais aucune ne parle explicitement de l’obligation de porter un voile sur la tête ou de se masquer.

La première sourate dit uniquement que les bonnes musulmanes doivent recouvrir leur poitrine devant des étrangers.

La seconde s’adresse aux épouses du Prophète et leur ordonne, lorsqu’elles sortent, « de ramener sur elles leur grand voile : elles en seront plus vite reconnues ». Donc, encore ici, il n’y aucune prescription précise touchant le port du hijab ou du niqab. Même plus, il m’apparaît abusif d’étendre à toutes les femmes cette obligation qui fut explicitement faite aux épouses de Mahomet et dont le but premier était, pour elles, de se faire reconnaître et respecter. Ce que le Coran demande à ces femmes, c’est de s’enrober le corps d’un grand châle ou d’une mante. Elles pourraient choisir de relever le châle sur leur tête mais ce n’est pas une obligation, même pas un conseil. Et elles ne devaient pas se couvrir le visage car, alors, elles n’auraient pas pu se faire reconnaître.

Oui, je sais, il y a de multiples versions ou traductions du Coran, chacune apportant ses propres interprétations. Et il y a aussi les hadiths et la charia. Mais quelle est l’autorité théologique légitime qui fonde tous ces écrits, qui valide tous ces auteurs ? Doit-on conclure que parce que certains imams décrètent qu’une musulmane doit impérativement porter le hijab qu’ils ont automatiquement raison ?

Il y a aussi l’usage. Le port du voile est fort répandu dans le monde musulman. Alors admettons que cette coiffe féminine est un symbole musulman, c’est-à-dire religieux.

Autres charges symboliques

Mais est-il uniquement ça ? N’est-il pas aussi une mode culturelle qui remonte à la nuit des temps, notamment en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans certains pays d’Asie. La burqa est un vêtement afghan ; le tchador se porte surtout en Iran ; le niqab se voit surtout dans les pays du Golfe. Quant au hijab, de plus en plus populaire depuis vingt ans, il se porte un peu partout. Mais on est en droit de s’interroger : en quoi, ces diverses modes sont-elles pertinentes en Occident ? Au Canada ? Au Québec ? Au XXIème siècle ?

Le voile musulman transporte d’autres charges symboliques.

Nul ne pourra nier qu’il est aussi un instrument de propagande du fondamentalisme islamiste. Vous n’aurez pas à chercher longtemps pour vous en convaincre. Sur Internet, vous trouverez de multiples sites de propagande islamiste dont certains offrent des vidéos s’adressant aux enfants. Et savez-vous quoi ? Dans ces dessins animés, les femmes et les fillettes portent le hijab.

Nul ne pourra nier non plus que le voile musulman est aussi un instrument d’aliénation des femmes. Pourquoi les femmes doivent-elle porter le voile ? À cette question, les imams répondent que c’est parce qu’elles doivent protéger leur chasteté, leur modestie, réserver leurs charmes à leur mari. Car, bien sûr, la vue d’une chevelure féminine constituera une irrésistible tentation pour les hommes. Il faut protéger ceux-ci de leur lubricité. Mais pourquoi s’en prendre aux femmes parce que les hommes seraient des obsédés sexuels ?

Vous n’avez pas à observer le monde bien longtemps pour vous convaincre que le voile musulman est un instrument d’aliénation des femmes. Tout de suite, vous découvrirez une effrayante constante : la prévalence du port du voile est inversement proportionnelle à l’émancipation des femmes. En d’autres termes, plus les femmes sont voilées, moins elles ont des droits.

Une autre façon de dire la même chose est celle-ci : le voile est l’instrument inventé par les hommes pour rabaisser les femmes, pour les enfermer dans leur rôle de servante, d’épouse soumise et d’objet sexuel. Il s’agit d’une obligation vestimentaire qui ne s’adresse qu’aux femmes. Pas aux hommes. Il serait intéressant que votre exposition nous explique le bien-fondé de ce traitement sexiste. Vous n’ignorez pas que toutes les religions dites du Livre proclament la supériorité de l’homme sur la femme. Vous savez aussi que nos Chartes des droits stipulent le contraire, à savoir l’égalité des femmes et des hommes. Que dit votre exposition ? Qu’il est bien de faire fi de nos lois, de mettre de côté nos valeurs, et de nous plier aux préceptes religieux ?

Deux anecdotes personnelles pour illustrer mon argument

Il y a quelques années, mon épouse et moi prenions nos vacances à Parlee Beach, au Nouveau-Brunswick. C’est un endroit superbe où l’eau y est étonnamment bonne. Ce jour-là, il faisait très chaud. Nous étions sur la plage quand nous vîmes arriver une famille de musulmans qui s’installa près de nous, au moins une quinzaine de personnes, des hommes, des gamins, des femmes et des fillettes. Les hommes se mirent en maillot et se baignèrent. Portant le hijab et une espèce de pyjama ajusté au cou et qui leur couvrait les bras et les jambes, les femmes et les fillettes restèrent sur le sable. Personne ne me fera croire que, dans cette famille, les femmes et les petites filles se voilaient par choix, et avaient choisi de bon cœur de crever sous le soleil sans pouvoir se baigner.

Autre petite histoire. Celle-ci se passait à Essaouira, au Maroc, il y a cinq ans. Nous y avions passé quelques jours, mon épouse et moi, avec des amis. Essaouira est un port fortifié sur l’Atlantique, un remarquable site protégé par l’UNESCO. Là aussi, il y a une magnifique plage. Pour quelques dirhams, on y fait une promenade à dos de dromadaire. Comme nous étions vendredi, le jour férié, les Essaouiriens avaient envahi la plage. Plusieurs milliers, ils étaient, à se prélasser sur le sable, à discuter, à rire, à jouer au foot ou au volley-ball. Mais à notre grande surprise, nous n’y vîmes que des hommes et des gamins. Pas une femme, pas une gamine en vue. Ou plutôt si. Deux fillettes de douze ou treize ans, portant le hijab, se tenaient sur la promenade surplombant la plage et observaient ceux qui s’amusaient. Par choix, sans doute.

Libre choix

Vous affirmez haut et fort que les femmes qui portent le voile le font librement. À mon sens, c’est là une affirmation qui ne résiste à aucune analyse sérieuse. En fait, c’est le contraire qui est vrai : dans le monde, l’immense majorité des femmes qui portent le voile le font parce qu’elles sont contraintes de le faire. Cette obligation prend de multiples formes : diktats des maris, prêches des imams, pressions sociales, traditions séculaires, menaces diverses, harcèlement, violences, attaques au vitriol, viol, meurtre d’honneur, etc.

Dans le monde, on dénombre quelque 750 millions de musulmanes. On estime qu’entre la moitié et les trois-quarts d’entre elles portent le voile. Ça fait entre 375 et 562 millions de femmes voilées. De ce nombre, combien sont vraiment libres de le faire ? Je dirais très peu. Peut-être 1%. Peut-être 5%. Mais guère plus. Et la plupart de celles qui ont le choix résident dans les pays démocratiques d’Europe et d’Amérique, et dans certains pays d’Asie du Sud-Est comme l’Australie et Nouvelle-Zélande. Ensemble, ces pays ne comptent que 5% de la population musulmane.

Bien sûr, dans nos pays démocratiques, on trouvera toujours quelques femmes qui affirmeront qu’elles portent le voile en toute liberté. Mais celles-ci sont très peu nombreuses. Au Québec, par exemple, pour une musulmane voilée par choix, vous en trouverez dix non voilées qui vous raconteront des histoires d’horreur à propos de femmes violentées pour avoir refusé de porter le voile. Et vous pouvez être sûr que les femmes voilées par soumission ne viendront pas témoigner.

Si vous creusez un peu le témoignage des femmes qui affirment porter le voile en toute liberté, vous trouverez souvent dans leur entourage des hommes qui les influencent. Et eux aussi jureront que leur femme porte le voile par choix. Mais rares seront les femmes qui témoigneront avoir enlevé leur voile sur le conseil de leur mari.

Récemment, une journaliste indienne a interviewé des jeunes Indonésiennes et Malaisiennes. Pourquoi portez-vous le hijab ? La réponse était la suivante : « Je porte le voile pour qu’on me fiche la paix. Avant, quand je sortais sans le voile, je me fais harceler, partout, sur la rue, dans l’autobus, au marché, dans les boutiques. Sans arrêts, des hommes m’interpelaient, m’insultaient, me traitaient de putain, s’autorisaient de me toucher... Alors, pour qu’on me fiche la paix, je mets le voile. »

Relative liberté

De toute évidence, la liberté de ces femmes de porter ou de ne pas porter le voile est fort relative.

En voulez-vous des exemples ?

Depuis septembre 2004, à Padang, Indonésie, toutes les écolières, peu importe leur religion, ont l’obligation de porter le hijab dans les écoles publiques.

Le 12 décembre 2007, les médias de Toronto rapportaient qu’un homme musulman, Muhammad Parvez, avait été arrêté à sa résidence de Mississauga pour avoir tué sa fille qui refusait de porter le hijab.

En octobre 2009, le site www.violenceisnotourculture.orgrapportaient qu’une Somalienne chrétienne a été assassinée pour avoir refusé de porter le voile.

En avril 2011, le Daily Mail de Londres, en Grande-Bretagne, titrait ceci :
« Wear the headscarf or we will kill you. » Extrait de l’article : “An Asian woman who works in a pharmacy in East London was told to dress more modestly and wear a veil, or the shop would be boycotted. When she went to the media to talk about the abuse she suffered, a man later entered the pharmacy and told her : ’If you keep doing these things, we are going to kill you’ ... »*

Le 29 janvier 2012, à Kingston, Ontario, Muhamed Shafia (de même que son fils et sa seconde épouse) était condamné pour le meurtre de trois de ses filles et de sa première épouse. Quatre musulmanes assassinées de sang-froid. Le refus par les adolescentes de porter le voile était l’un des enjeux.

Relisez l’article d’Agnès Gruda, dans La Presse du 6 mai dernier. Rentrant de Tunisie, la journaliste nous fait le récit de bandes de salafistes, ces fous de Dieu, qui prennent d’assaut des lycées, y sèment la terreur et y forcent la charia. Et quel est leur premier diktat ? Le port obligatoire du voile. Le voile comme symbole d’oppression.

Épanouissement des Québécoises

Dites-moi : aujourd’hui, au Québec, en quoi le port du voile contribue-t-il à l’épanouissement des Québécoises ?

Il n’y a pas si longtemps, les Québécoises n’étaient pas des citoyennes à part entière. Elles vivaient sous l’autorité du mari. Elles ne pouvaient pas contracter un prêt à la banque sans la signature de leur tuteur. Leur vie intime était contrôlée par le curé. Elles devaient absolument enfanter, même au péril de leur vie. Elles n’avaient pas le droit de vote. Et si je me souviens bien, le Cardinal Villeneuve s’était farouchement opposé à ce qu’elles l’obtiennent. Longtemps, les filles-mères étaient ostracisées. Puis vint la Révolution tranquille et, de peine et de misère, les Québécoises se sont émancipées. Aujourd’hui, on peut dire qu’elles sont l’égale des hommes. Mais cette égalité est encore fragile. Par exemple, les religions ne cessent de remettre en question le droit à l’avortement.

Alors, quel est le but de votre exposition qui ne montrera que ‘le côté positif du voile musulman’ ? Est-ce de ramener les Québécoises en arrière ? Est-ce de leur faire accepter ce symbole d’aliénation en le banalisant ? Est-ce de les culpabiliser ? Est-ce de leur faire admette l’inadmissible, à savoir que ce seraient elles, par leur supposée immodestie, en exhibant leur chevelure, qui seraient responsables de la lubricité des hommes ? De leur faire comprendre qu’elles doivent accepter des contraintes vestimentaires qui ne s’appliquent qu’à elles ? Parce que ce serait la volonté de Dieu.

Conclusion

Aujourd’hui, le 18 mai 2013, l’actualité nous parle encore du voile musulman. L’histoire se passe en Afghanistan. Vous voyez l’Afghanistan ? Ce joyeux pays qui fait le bonheur des femmes en les recouvrant de la burqa. Eh bien, le Parlement afghan vient de rejeter une loi sur les droits des femmes. Expliquant le rejet, les Parlementaires de la majorité ont dit qu’ils le firent au nom de l’islam. Pensez donc, une telle loi ne devait absolument pas être adoptée parce qu’elle empêchait de traîner en justice une femme violée. Et ça, Allah ne le souhaite pas. Là-bas, on viole les femmes, puis on les condamne parce qu’elles ont entaché l’honneur de la famille, puis on les lapide. Ou bien, on les force à épouser leur violeur. Et, bien sûr, ces femmes violentées, comme toutes les femmes d’Afghanistan, on les ensevelit sous la burqa.

À vrai dire, monsieur le directeur, j’ai beaucoup de difficulté à trouver « le côté positif du voile musulman ».

Cordialement vôtre,
Michel Lincourt PhD

PS. Cette lettre a été affichée aussi sur le site de l’auteur.

Note

* « Porte le voile ou on te tuera. » Extrait de l’article : « Une femme asiatique travaillant dans une pharmacie du « East London » fut intimée de s’habiller plus modestement et de porter le voile sous peine que le magasin soit boycotté. » « Après qu’elle se soit plainte aux médias de ce comportement abusif, un homme entra dans la pharmacie et lui dit : ‘Si tu continues comme ça, on va te tuer. »

Mis en ligne sur Sisyphe, le 20 mai 2013


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Michel Lincourt, architecte et urbaniste à la retraite
Michel Lincourt PhD

Né à Montréal, l’auteur a fait des études au collège André-Grasset (Baccalauréat ès arts), à l’université de Montréal (Baccalauréat en architecture), à Harvard University (Master of Architecture in Urban Design) et au Georgia Institute of Technology (Doctorat de philosophie). Pendant plus de quarante ans, il a exercé les professions d’architecte et d’urbaniste, il a aussi été consultant au plan international et a enseigné au niveau universitaire. Retiré de la vie professionnelle depuis 2008, il consacre le plus clair de son temps à la rédaction d’un roman et à l’animation de son site, Michel Lincourt PhD.



Plan-Liens Forum

  • Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
    (1/3) 24 mai 2013 , par Cartier Libre

  • Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
    (2/3) 21 mai 2013 , par Minona

  • ...
    (3/3) 21 mai 2013 , par tbenz

    rép: Minona




  • Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
    24 mai 2013 , par Cartier Libre   [retour au début des forums]

    Le fait que le voile soit ou non une prescription religieuse intervient-il dans le débat ? Le voile induit une obligation faite aux femmes parce qu’elles sont femmes et à laquelle les hommes ne sont pas soumis : qu’il s’agisse d’une obligation religieuse ou non, c’est une iniquité.

    Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
    21 mai 2013 , par Minona   [retour au début des forums]

    Comme le souligne M. Lincourt, le Coran ne demande effectivement pas aux femmes de couvrir leur tête d’un voile. Même que dans une variante du verset 24.31, le mot utilisé pour désigner l’endroit à couvrir, "juyube" signifie "fente" et désignerait, selon le chercheur Sami Aldeeb, le sexe féminin.

    Ce serait une allusion à un rite de fertilité pré-islamique consistant à tourner nue autour de la pierre de la Kaaba (anciennement liée au culte des déesses Al-Lat, Al-’Uzza et Manat, sujet des fameux "versets sataniques"). Les femmes à l’époque portaient des vêtements qui s’ouvraient facilement et révélaient le corps.

    http://blog.sami-aldeeb.com/2011/04/13/le-coran-demande-de-couvrir-le-sexe-et-non-pas-la-tete/

    Quant au mot traduit par rabattre "khoumour", il serait d’origine syro-araméenne et désignerait en fait une ceinture :

    http://www.forum-religion.org/islamo-chretien/le-coran-demande-de-voiler-la-tete-ou-le-sexe-t23150-60.html

    L’imposition du voile est donc l’une des rares violence islamique qui origine vraiment d’une mauvaise interprétation du Coran.

    J’ai publié mes réflexions sur le voile sur mon blog :

    http://brisonslemythe.canalblog.com/archives/2013/05/17/26237687.html

    ...
    21 mai 2013 , par tbenz   [retour au début des forums]

    toi tu est racist tu est probablement blanc et ne sais rien au sujet de l’islam

    • ...
      22 mai 2013 , par Minona
        [retour au début des forums]

      Si vous associez le racisme au fait d’être blanc, vous faites vous-mêmes preuve de racisme, et un racisme assez peu subtil !

      De plus, l’islam n’est pas une race mais une idéologie politico-religieuse. On ne peut pas se convertir à une race ni en apostasier.

      Avant que vous m’accusiez de ne pas connaître l’islam, j’ai lu le Coran deux fois, des centaines de hadiths et des dizaines de maximes de Muhammad (ce qui déjà plus que bien des musulmans). C’est d’ailleurs lorsque j’ai commencé à lire les textes fondateurs de l’islam que j’ai commencé à en avoir une opinion négative.

      Je ne manifeste jamais de mépris envers un musulman juste à cause de sa religion car on choisi pas la religion dans laquelle on est élevé. Par contre, si un musulman me disait approuver les passages violents et discriminatoires du Coran et des hadiths, je ne pourrais pas le considérer comme une personne respectable.

      [Répondre à ce message]


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2013
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin