| Arts & Lettres | Poésie | Démocratie, laïcité, droits | Politique | Féminisme, rapports hommes-femmes | Femmes du monde | Polytechnique 6 décembre 1989 | Prostitution & pornographie | Syndrome d'aliénation parentale (SAP) | Voile islamique | Violences | Sociétés | Santé & Sciences | Textes anglais  

                   Sisyphe.org    Accueil                                   Plan du site                       






samedi 28 février 2015

Les beaux malaises face à l’intégrisme

par Yolande Geadah, chercheuse et auteure






Écrits d'Élaine Audet



Chercher dans ce site


AUTRES ARTICLES
DANS LA MEME RUBRIQUE


La religion à l’école n’est pas un remède à la radicalisation
Projet de loi 62 - Une proposition qui ne permet pas de protéger le droit des femmes à l’égalité
Maroc - Interdiction du burkini et offensives islamistes
Burkini, voile : face aux polémiques et aux impasses, il faut relire Simone de Beauvoir
Le burkini est-il le dernier attentat islamiste en France ?
Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib, le 12 septembre à Montréal
De l’emploi du terme "islamophobie"
Rimbaud et le burkini
Athlètes voilées aux JO : un petit pas en avant… ou un grand en arrière ?
Soutien à Djemila Benhabib - La liberté d’expression mise à l’épreuve par l’islam politique
Dénuder une Copte, c’est halal !
Lutte à la radicalisation - De la liberté religieuse à l’extrémisme, il n’y a parfois qu’un pas
La liberté d’expression au Québec, un joyau toujours menacé
Les vœux "pieux" des concepteurs du cours Éducation et Culture religieuse (ÉCR)
Sortir du manichéisme. Des roses et du chocolat
Le ministère de l’Immigration refuse d’entendre l’AQNAL à la commission parlementaire sur le projet de loi 77
L’obscurantisme ou les Lumières : le Québec doit choisir
Quel que soit le rôle de l’impérialisme, le groupe armé État islamique est responsable de ses actes
Vous n’avez pas le monopole de la dignité !
L’ennemi, c’est l’islam politique, pas les musulmans
Motion sur l’islamophobie - L’errance de nos élus
Lettre ouverte à Françoise David : "Vous faites des amalgames inacceptables"
Christine Delphy, la supercherie
"One Law for All" demande au gouvernement britannique une enquête sur les tribunaux islamiques
NOUS sommes en train de nous faire massacrer par VOTRE ennemi secondaire !
L’islamisme radical : l’Ailleurs est ici
Après le massacre à Charlie Hebdo, soutenons ceux qui se battent contre la droite religieuse
Plainte à l’ombudsman de Radio-Canada au sujet de l’émission "Enquête" du 27 novembre 2014
Lettre au premier ministre - M. Couillard, un Québec laïque, ça presse !
La laïcité n’est pas derrière mais devant nous et sa défense est plus que nécessaire
La "communauté musulmane" n’existe pas
Soutenons Louise Mailloux ! Protégeons la liberté d’expression
Radio-Canada RDI manipule l’information en faveur de l’islamisme : un exemple
Je croirai les dirigeants islamistes quand...
Des messagères de l’intégrisme islamique
La FIQ prend position en faveur de la Charte de la laïcité québécoise
FFQ et ÉG du féminisme - L’esprit partisan est-il à l’origine d’attaques virulentes contre des féministes ?
Pour une reconnaissance de la laïcité au Québec - Lancement et causerie chez Olivieri
Comment la laïcité peut changer notre monde
Protection de la laïcité : prière de légiférer !
Prédicateurs islamistes à Montréal - Comment pourrais-je me taire ?
Une intégration réussie, c’est l’adhésion à un socle commun enrichi de diversités culturelles
Laïcité et jugement au Saguenay - Pourquoi pas une prière pour Bernard ?
La prière à Saguenay : quelques mensonges du maire Jean Tremblay
Ni Allah, ni Maître. Entrevue avec la réalisatrice Nadia El Fani
Exposition "Et voilà ! Le voile musulman dévoilé !"
Cessons de nommer "islamophobie" et "blasphème" toute critique de l’islam
Gouvernement Harper - Le Bureau des évangéliques
Le nikab, ce cachot pour femmes
Laïcité et diversité - Les angles morts des paradigmes de lecture de la diversité
Les enjeux du refus de la mixité : le contrôle social des femmes
Le niqab au Tribunal : primauté du droit ou de la religion ?
Canada - Le niqab au Tribunal - Une répétition de l’affaire Personne ?
Plaidoyer en faveur des droits universels - L’universalisme menace-t-il la diversité culturelle ?
Pour une perspective laïque et féministe du monde
La laïcité est un outil essentiel qui permet aux femmes de continuer d’avancer
L’innocence de l’Occident ou la liberté d’expression menacée
La laïcité est un facteur d’intégration et d’émancipation
La sexualité dans l’islam : une arme politique
La Coalition Laïcité Québec demande aux candidat-es de se prononcer sur la laïcité
Les participantes aux États généraux sur le féminisme demandent d’agir contre les intégrismes religieux
La oumma couve dans le ventre des femmes
Non à la souveraineté multiculturaliste de Québec solidaire
Le niqab devant les tribunaux - Les raisonnements douteux du Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes
Polygamie - La liberté de religion comporte des limites
Charia au Québec - Des propos qui méritent d’être dénoncés
Djemila Benhabib – Une pensée articulée et un ardent plaidoyer contre l’islamisme politique
Paris - L’extrême-droite catholique manifeste contre la christianophobie et les islamistes sont à ses côtés
« Vers l’obscurantisme » islamiste ? La députée Fatima Houda-Pepin s’inquiète pour la Tunisie et, surtout, pour la Libye
Procès de la famille Shafia - La jeune fille de 13 ans était derrière le volant, selon la preuve policière
Une propagandiste de l’islamisme bientôt collaboratrice de Radio-Canada
La laïcité, facteur d’intégration dans la société québécoise
La nécessaire laïcisation de l’éducation au Québec
Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes
Le Mouvement laïque québécois et les symboles religieux autres que chrétiens
La laïcité sans compromis quant aux droits des femmes
La police de Toronto banalise les menaces de mort d’une intégriste islamiste contre Tarek Fatah
Lettre pour la pluralité des voix en matière d’islam et POUR la liberté de conscience !
Motion contre le kirpan - Le Québec et le multiculturalisme
Beaucoup de musulmans tentent de masquer des vérités laides : "Oui, l’islam permet au mari de battre sa femme"
Religion dans les garderies au Québec - Le commerce des petites âmes
Les enjeux de la laïcité selon la revue Spirale. Un dossier à consanguinité élevée !
Déclaration du Manifeste des libertés à propos des récents attentats contre des citoyens de confession chrétienne d’Irak et d’Égypte
Les musulmans du Québec
Prix Droits et Libertés - La Commission des droits de la personne erre plus que jamais
Guy Rocher - La laïcité tout court
La laïcité a-t-elle tué l’athéisme ?
"Une femme en colère", de Wassyla Tamzali
Une femme devenue prêtre
Le respect des convictions, fondement de la neutralité de l’État et de la laïcité
S’opposer à Hassan Al-Banna et aux Frères musulmans ne constitue pas du racisme
Vatican - Silences déplorables, condamnations impitoyables
Les adieux au cardinal Ouellet - Le « sacré » peut-il tout excuser ?
L’Afeas prend position pour une Charte de la laïcité, un système de santé public et des soins palliatifs accessibles
Jugement Dugré - Le cours Éthique et culture religieuse devant la Cour supérieure
Phyllis Lambert et Serge Joyal défendent les Frères Musulmans au détriment de la liberté
Jugement sur le cours Éthique et de culture religieuse - Au royaume de la confusion
La protection juridique de la laïcité : essentielle au maintien de la cohésion sociale
Cours Éthique et culture religieuse - L’éthique, la culture et le juge
Cours d’éthique et de culture religieuse - La Cour supérieure du Québec exempte le collège privé Loyola
L’intégrisme religieux menace-t-il nos droits ?
Colloque Égalité et Laïcité, quelles perspectives ?
Voile intégral en France : un projet de loi d’interdiction totale présenté en mai
Tariq Ramadan et un radicalisme qui ne dit pas son nom
Tariq le terrible
Église catholique - Le mur du silence
Laïcité - Un manifeste tendancieux
Pour un Québec laïque et pluraliste
Laïcité au Québec - Protéger les valeurs fondamentales propres à l’Occident démocratique
Accommodements pour motifs religieux - Où loge l’intolérance ?
Lettre à Télé-Québec au sujet du documentaire "Mes sœurs mulsulmanes"
Québec - Un féminisme de plus en plus gangrené par le relativisme
L’égalité d’abord, la liberté religieuse ensuite
Le manifeste des pluralistes : un manifeste raciste et antiféministe
La France et la burqa - Une audace à saluer
Manifeste pour le respect du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes
Écoles privées - Le retour tranquille de la religion
Féministes en mal de laïcité
Interdiction du voile intégral au Canada - Lettre ouverte à Michael Ignatieff, chef du Parti libéral
Quand religion et égalité des femmes font les manchettes
Tolérance ou laïcité
Laïcité au Québec - Le pluralisme comme incantation
Port des signes religieux dans la fonction publique - En réponse au Manifeste pour un Québec pluraliste : Pour une laïcité active et positive
Laïcité – Le pari risqué de Québec solidaire et de la Fédération des femmes du Québec
Demander une charte de la laïcité, c’est faire appel à la conscience individuelle et collective
La laïcité et le voile... Osons dire les vraies choses
La laïcité est une exigence démocratique
Laïcité et droits des femmes : trois questions à Chahla Chafiq
Appel à soutenir le Bureau Laïque International
La présidente de Regards de femmes, Michèle Vianès, a reçu les insignes de la Légion d’Honneur. Son allocution
Projet de loi 16 - La conquête de l’égalité, un vrai rocher de Sisyphe
Projet de loi 16 - La CSN réclame toujours une charte de la laïcité
Projet de loi 16 - Pour la FTQ, ce projet de loi doit être retiré
Le SFPQ demande au gouvernement de surseoir au projet de loi 16 et d’adopter une charte de la laïcité
 Seule une charte de la laïcité permettra de poser les balises des accommodements raisonnables
Les accommodements religieux et le projet de loi 16
Interview avec Djemila Benhabib
Livre : "Ma Vie à contre-Coran", une femme témoigne sur les islamistes
Les femmes se souviennent du rôle répressif de l’Église au Québec
L’angle politique du débat sur la laïcité
Le féminisme vu par Mgr Louis-Adolphe Paquet en 1919
Laïcité et égalité : quel projet pour le Québec ?
Québec - Signes religieux dans les services publics : "La FFQ ne me représente pas"
Vingt ans de combat contre le voile : 1989-2009
Islamisme radical : soutenir une "victime" favorable à l’obscurantisme fanatique ?
La légitimité du féminisme laïque
L’après-discours d’Obama - Les femmes, boucs émissaires
France - Le Collectif pour la promotion de la laïcité veut faire annuler le décret imposé par Nicolas Sarkozy en faveur du Vatican
Nous avions jadis les mêmes ennemis : le patriarcat et les lois divines
Femmes sous lois musulmanes (WLUML) demande la révocation de la Résolution de l’ONU sur "la diffamation des religions"
"Aucune religion ne prône l’égalité entre les hommes et les femmes" - Talisma Nasreen
Une Église machiste et autoritaire
Lettre au président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec
Dieu existe et il est partout
"Ma vie à contre-coran", de Djemila Benhabib
Quand on préfère les cierges aux lumières...
Défendre les droits des femmes face au fondamentalisme religieux : une exigence démocratique
S’indigner au lieu de se résigner devant le fondamentalisme islamiste
Des religions pour quel dialogue ?
Quand la religion freine l’intégration des femmes
Les valeurs communes du Québec : pour les personnes immigrantes seulement ?
Le rapport Bouchard-Taylor est insensible à l’égalité des sexes
L’autodiscrimination, "jackpot" pour les intégristes
Démocratie et égalité des sexes : fine analyse et synthèse remarquable
Création du réseau À HAUTE VOIX pour interpeller les élus
Pourquoi nous ne souhaitons pas la bienvenue au pape
Fanny Truchelut doit être relaxée
Laïcité et résistances démocratiques
L’idée de Dieu est un "produit des faiblesses humaines", la Bible, "plutôt enfantine" (Albert Einstein)
Le corps des femmes, lieu commun
Y aurait-il des femmes plus aptes à la liberté que d’autres ? Réponse à Françoise David
Rapport Bouchard-Taylor - Un rendez-vous manqué pour les femmes
Laïcité et accommodements raisonnables au Québec
Rapport Bouchard-Taylor - L’art "scientifique" de noyer le poisson
Des féministes dans la fosse aux lionnes de la Commission Bouchard-Taylor
L’égalité entre les femmes et les hommes mise entre parenthèses
Un féminisme non interventionniste face à l’extrémisme religieux
La mort d’Aqsa Parvez, attribuée à son père, est le résultat d’un choc culturel
Les lois officielles et les lois du ciel
Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits
Accommodements et cultures - La laïcité pour éviter la fragmentation de la société
Religions, femmes et fondamentalismes
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Maintenir notre engagement envers toutes les Aqsa Parvez
Les extrémismes religieux et les droits des femmes
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Les accommodements religieux - Conflit de droits ou conflit de lois ?
Du voile et du viol
Laïcité : l’école et les enfants d’abord !
Le marketing du voile islamique
Éloge de la lâcheté - Lettre du Conseil du statut de la femme à "La Presse"
Yolande Geadah reçoit le Prix Condorcet 2007 du Mouvement laïque québécois
Conflit de droits : dilemme pour les juges ou simple mécanique juridique ?
Est-ce de l’islamophobie de critiquer l’intégrisme islamiste ?
Les accommodements raisonnables : quoi, comment, jusqu’où ?
La justice à l’épreuve de la diversité culturelle
Projet de loi 195 sur l’identité québécoise, présenté par Pauline Marois à l’Assemblée nationale du Québec
Lapidation de Ghofrane en France
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
Synthèse des réflexions sur la question des accommodements raisonnables et les différences
Pourquoi l’ajout du droit à l’égalité entre les femmes et les hommes à la Charte québécoise énerve-t-il tant ?
L’affaire Truchelut - "Tu n’es pas maître dans ta maison quand nous y sommes."
Tolérer l’intolérable au nom de la diversité culturelle est une forme de colonialisme
Ayaan Hirsi Ali : l’errance d’une femme qui a osé parler
50 ans de droits des femmes en Europe : Où sommes-nous arrivées ?
Une comparaison réductrice de Christine Delphy
Les "différences culturelles" peuvent-elles excuser le sexisme ?
Le vote à visage découvert
C’est quoi être accommodant et raisonnable ?
La laïcité est l’affaire des femmes - Appel contre les résolutions de l’ONU sur la "diffamation des religions"
"Accommodements raisonnables" - Affirmer nos valeurs fondamentales pour mieux vivre la pluralité
Commission Bouchard-Taylor - Consultation publique sur les pratiques d’accommodement : citoyens et citoyennes pourront choisir entre plusieurs modes de participation
Accommodements pour obligations religieuses - Pour qui ? Pourquoi ?
Pratiques d’accommodements - La Commission Bouchard-Taylor consultera les citoyens et les citoyennes en septembre prochain
Les droits des femmes devant les fondamentalismes religieux
ONU - Vers un délit de "diffamation des religions"
Démocratie et obligations religieuses - L’impasse ?
Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles - Cherchez l’erreur
L’anecdote ou le fait de société
Les accommodants
Renforcer le caractère laïc de nos démocraties
Les limites de la tolérance et de l’accommodement







La position du maire Coderre qui a refusé d’offrir une tribune à l’imam Hamza Chaoui, désireux d’ouvrir un centre communautaire à Montréal pour propager son discours rigoriste, homophobe et antidémocratique a été accueillie avec soulagement par plusieurs. Si certains ont salué le courage du maire, d’autres voix s’élèvent pour demander qui serait la prochaine victime privée ainsi de sa liberté d’expression. Les grands ténors des droits humains clament déjà sur toutes les tribunes l’inconstitutionnalité du nouveau règlement en cours permettant de justifier la décision du maire. Cela ne manquera pas d’encourager sa contestation juridique. Il est donc fort probable que des fonds publics soient encore une fois détournés à cette fin. Ultimement, le controversé imam bénéficiera de cette crise en se présentant comme victime de l’islamophobie. Mais rien ne permet de croire que notre système démocratique en soit ainsi renforcé.

Il y a quelques mois à peine, la position du maire aurait été impensable, n’eût été des attentats meurtriers commis à Ottawa contre des militaires et à Paris contre Charlie Hebdo. Ces assassinats politiques sous prétexte religieux ont secoué l’opinion publique et soulevé l’indignation à l’échelle mondiale. La condamnation de tels actes est quasi unanime, mais les opinions divergent quant à l’analyse des causes sous-jacentes et aux mesures préconisées pour éviter de tels drames dans le futur. Alors que certains pointent du doigt l’islam, l’immigration ou le racisme, d’autres accusent l’intégrisme ou le multiculturalisme, voire les politiques étrangères désastreuses de l’Occident à l’égard de pays musulmans, de l’époque coloniale jusqu’à nos jours.

En réalité, il est difficile d’attribuer ces assassinats politiques à une seule cause. Pas plus qu’on ne peut nier que le religieux s’y trouve intimement mêlé, du moins dans l’esprit qui anime leurs auteurs. En réalité, plusieurs facteurs à la fois politiques, sociaux, économiques et religieux se conjuguent, à divers degré selon les contextes, et poussent certains à commettre de telles violences, qu’on aurait tort de qualifier d’actes isolés. C’est pourquoi la solution ne peut résider dans un surcroît de mesures répressives, censées accroître notre sécurité.

La peur de la stigmatisation

Par ailleurs, la peur de la stigmatisation ne doit pas conduire à l’aveuglement volontaire et à l’inaction. D’une part, il convient de reconnaître que c’est l’intransigeance d’un petit nombre de fidèles exigeant de mettre en application dans l’espace public leurs pratiques rigoureuses et misogynes, inspirées de l’intégrisme religieux, qui contribue à nourrir les préjugés et la stigmatisation, et non la dénonciation de telles pratiques.

D’autre part, il faudrait cesser de répondre à l’intégrisme par le racisme ou l’anathème à l’égard de l’ensemble des membres d’une communauté, sous prétexte qu’ils partagent la même religion. Il est dans notre intérêt collectif, en tant que citoyens et citoyennes de toutes origines, de trouver ensemble les moyens de faire face aux défis que pose la montée des intégrismes religieux qui menacent toutes les libertés.

Nous sommes confrontés à un défi de taille pour faire face à l’intégrisme, car toute position risque de porter atteinte à des valeurs qui nous sont chères. Dénoncer publiquement le discours intégriste risque d’accroître la stigmatisation des communautés visées, ne pas le faire laisse le champ libre à sa propagation et risque de mener à la radicalisation des jeunes. Vouloir interdire les discours intégristes qui encouragent le repli communautariste, le rejet des valeurs occidentales, de la mixité et de l’égalité des sexes risque de porter atteinte à la liberté d’expression. Mais refuser de le faire risque concrètement de nier les droits et les libertés des membres de ces communautés. Comment peut-on préserver à la fois la liberté d’expression et le principe de l’égalité des sexes, tout en évitant la stigmatisation ? Nous sommes face à un dilemme à la fois moral et social.

L’inaction n’est pas une option viable

Chose certaine, on ne peut ignorer plus longtemps les dangers réels liés à la montée des intégrismes religieux. De plus, on aurait tort de réduire ces dangers à la seule menace « terroriste ». On ne peut considérer inoffensifs les discours religieux qui, sans aller jusqu’à prôner la violence, insistent sur la hiérarchie des sexes, sur l’obéissance aux dogmes religieux les plus intransigeants, sur la condamnation morale des homosexuels, des mécréants et des athées.

Dans le contexte global actuel, de tels discours sont devenus une arme idéologique efficace, qui façonne les rapports sociaux dans le sens du repli identitaire et du contrôle des femmes et des enfants. Cela conduit inévitablement à brimer leurs droits, en niant leur liberté de mouvement, d’autonomie et de choix. De plus, tout écart de conduite justifie aux yeux des fidèles le recours aux violences physiques et psychologiques à l’égard des membres qui refuseraient de se soumettre aux diktats religieux. Concrètement, cela se traduit donc par l’augmentation des violences familiales, des mariages forcés, voire des crimes d’honneur. Faut-il attendre que les actes de violence se produisent avant d’agir, par peur de stigmatiser ou de brimer la liberté d’expression ?

Quelques pistes d’action

Face à cette situation complexe, seule une approche globale, comprenant des mesures à plusieurs volets, serait susceptible de nous sortir de l’impasse. On peut d’ores et déjà identifier quelques pistes d’action prometteuses.

Premièrement, il faut admettre que l’interdiction des discours haineux et de l’incitation à la violence, déjà prévue dans les lois, est clairement insuffisante. Il convient de soumettre la liberté d’expression et de religion à certaines balises, afin d’assurer la paix sociale et le respect des droits de tous les citoyens et citoyennes. Par exemple, une limite raisonnable imposée à la liberté d’expression sur la place publique serait l’obligation de respecter les droits reconnus dans les chartes. Une telle limitation serait amplement justifiée par l’intérêt supérieur de la protection des droits fondamentaux.

Deuxièmement, il faudrait miser davantage sur l’éducation pour prévenir les dérives sectaires. L’État devrait assumer sa responsabilité de veiller à la qualité de l’enseignement des matières académiques au sein des écoles religieuses. Les lacunes observées dans certaines écoles juives portent clairement atteinte aux droits des enfants. De plus, une éducation laïque intégrant l’histoire des religions et les abus commis en leur nom serait bénéfique au niveau de la prévention.

Par ailleurs, pour contrer l’intégrisme islamique, devenu menaçant à l’échelle mondiale, il convient de se doter d’une stratégie concertée visant la promotion active d’une relecture de l’islam qui soit respectueuse des droits fondamentaux. D’ailleurs, des penseurs laïcs musulmans ont déjà lancé un appel en faveur d’une réforme interne de l’islam (1). Rappelons qu’un tel courant de pensée existe déjà dans l’histoire et n’est pas moins authentique que le courant intégriste qui domine actuellement et qui terrorise en premier lieu les populations musulmanes.

Concrètement, il faudrait s’assurer que le contenu de l’enseignement religieux promulgué dans les écoles privées soit basé sur une lecture plus tolérante et non rigide des textes religieux. Cette responsabilité incombe avant tout aux fidèles, pourvu qu’on leur en donne les moyens. En ce sens, il faut saluer ici le courage et le civisme des citoyennes et citoyens musulmans d’Anjou qui ont sonné l’alarme et mis l’imam Chaoui à la porte de leur centre communautaire, conscients du danger de son discours. Miser sur une éducation religieuse éclairée et critique des dérives observées serait un moyen plus efficace que le déni ou l’apologie pour combattre le racisme et les préjugés.

Troisièmement, l’adoption d’une charte de la laïcité s’impose pour renforcer la laïcité au niveau institutionnel. Et l’instauration d’un observatoire des intégrismes religieux, visant à mieux cerner ce phénomène pour agir, semble une bonne idée. Quatrièmement, il est nécessaire de réviser l’approche s’inspirant du multiculturalisme, qui tend à favoriser le repli identitaire. Il faudrait mettre en œuvre des mesures énergiques visant à décourager la ghettoïsation et à faciliter l’intégration économique et culturelle des minorités et des immigrant-es.

Finalement, il est urgent d’exiger l’imputabilité des élues et élus fédéraux concernant la politique étrangère, qui devrait faire l’objet d’un débat démocratique et respecter impérativement le droit international et les Conventions qui nous engagent. Il faut souligner qu’il est irresponsable de poursuivre des politiques qui contribuent à nourrir les conflits à l’étranger, à travers la vente d’armes et l’appui à des régimes répressifs ou à des groupes djihadistes, erronément étiquetés comme des « combattants de la liberté ». De telles politiques nourrissent le ressentiment des populations musulmanes et la radicalisation.

1. Lire à ce sujet « Lettre ouverte au monde musulman » de Abdelnnour Bidar, philosophe dans Marianne et dans Sisyphe. . Une version de cet article a été publié dans Le Devoir du 6 février 2015.

Mis en ligne sur Sisyphe, le 6 février 2015


Partagez cette page.
Share


Format Noir & Blanc pour mieux imprimer ce texteImprimer ce texte   Nous suivre sur Twitter   Nous suivre sur Facebook
   Commenter cet article plus bas.

Yolande Geadah, chercheuse et auteure

Yolande Geadah a fait des études en science politique et est membre de l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM. Elle est engagée depuis une trentaine d’années dans l’éducation interculturelle et le développement international. Elle a publié Femmes voilées. Intégrismes démasqués, en 1996, chez VLB éditeur, ouvrage qui a connu un grand succès au Québec comme en France, et La prostitution, un métier comme un autre ?, en 2003, chez VLB. Elle a publié Accommodements raisonnables. Droit à la différence et non différence des droits, chez VLB éditeur, en 2007. La même année, elle a reçu le prix Condorcet du Mouvement laïque québécois. Elle est aussi membre fondatrice de la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES).



Plan-Liens Forum

  • Les beaux malaises face à l’intégrisme
    (1/4) 13 février 2015 , par Crab2 Crab

  • Les beaux malaises face à l’intégrisme
    (2/4) 12 février 2015 , par Crab2 Crab

  • Les beaux malaises face à l’intégrisme
    (3/4) 11 février 2015 , par Crab2 Crab

  • Échanges fraternels
    (4/4) 10 février 2015 , par Peter Bu





  • Les beaux malaises face à l’intégrisme
    13 février 2015 , par Crab2 Crab   [retour au début des forums]

    Démocratie ou Théocratie ?
    En ce monde, trois individus ont trompé les hommes : un berger, un guérisseur et un chamelier - Abu Tahir
    °
    La France n’est pas le pays de Voltaire mais de Jean Meslier dont la pensée critique athée est créatrice d’une vision du monde cohérente - suites :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/democratie-ou-theocratie.html

    Les beaux malaises face à l’intégrisme
    12 février 2015 , par Crab2 Crab   [retour au début des forums]

    Charlie Hebdo et Charline Vanhoenacker
    Lors de la soirée "Je suis Charlie", le 11 janvier dernier sur France 2, Charline Vanhoenacker avait fait un sketch très controversé où elle interviewait le prophète Mahomet. Si les critiques ont été nombreuses sur les réseaux sociaux la jeune femme assume totalement cette idée, et éprouve même « une certaine fierté »
    Suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/charlie-hebdo-et-charline-vanhoenacker.html

    Les beaux malaises face à l’intégrisme
    11 février 2015 , par Crab2 Crab   [retour au début des forums]

    En démocratie, le danger vient de l’intérieur : c’est le dévoiement de l’opinion en censure ou la dilution de l’individu dans la foule – Alexis de Tocqueville (l’homme qui préférait qu’on obéisse aux lois avant d’obéir aux hommes)

    Suites : Le Gai Savoir
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/02/le-gai-savoir.html
    ou sur
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/02/11/le-gai-savoir-5556674.html

    Échanges fraternels
    10 février 2015 , par Peter Bu   [retour au début des forums]

    "Mêm’pas peur !

    Il y a plus à craindre des cons et des roublards que des terroristes.

    Ce sont les médias et nous qui faisons l’événement - un attentat avec 45 morts en Irak passe inaperçu -, les terroristes ont atteint leur but dès lors que s’enfle l’émotion. Le terrorisme c’est l’irruption brutale de l’émotion et son débordement.

    Réagissons, certes, trois fois certes, réagissons affectivement, mais analysons !

    La seule force à opposer à la barbarie est l’intelligence (surtout ne pas tendre l’autre joue)."

    Robert Ledrolle

    L’intelligence, oui, mais nous voyons bien qu’elle est loin d’être suffisante.

    Les nazis n’étaient-ils pas intelligents ?

    Ceux qui font preuve de générosité, de compassion, de solidarité sont-ils des sots ?

    Alors, ce n’est pas si simple, faire passer des valeurs humanistes est un problème d’éducation, pas d’instruction.

    Je reviens sur quelque chose de mal compris...

    L’éducation, par laquelle les valeurs sont déposées en nous, dans les couches profondes de notre système nerveux, s’opère au cours d’une relation affective
    avec quelqu’un d’extérieur, un parent ou autre. C’est la relation affective à l’autre qui nous fait acquérir les valeurs dont il témoigne. Tout dépend aussi des prédispositions de chacun.

    La générosité, la compassion, l’humilité et l’amour sont des forces puissantes, mais difficiles à mettre en oeuvre."

    Chrisitan Q...

    La barbarie... au nom de la religion (une fois de plus, une fois de trop).

    Je sais, il faut respecter la foi sincère, ceci d’autant plus que la plupart des humains, sinon tous semblent avoir un besoin quasi génétique de croire en quelque chose qui les dépasse - en un ou plusieurs dieux, une idéologie, un roi ou un autre gouvernant, une "Vérité" qui "doit être recherchée même si elle ne peut pas être trouvée", une équipe de football...

    Il y a beaucoup de raisons de croire, notamment le besoin de faire partie d’une ou de plusieurs communautés humaines. Personne ne peut vivre seul longtemps. Certaines expressions de ce besoin ont une grande valeur poétique, parfois même philosophique.

    Mais entre "croire" et "religion" il y un espace qui peut être transformé en une pente savonneuse.

    Je viens de recevoir de Benoit Vitse (co-auteur de ma pièce de théâtre "Toutes ces âneries sur les femmes") une attaque enragée et néanmoins brillante sur ce sujet.

    " Ce 7 janvier, cette tuerie, cette honte pour notre civilisation, appelle quelques réflexions. (...) ce que j’entends aujourd’hui, après le passage de la barbarie, sonne étrangement à mes oreilles. J’entends : pas d’amalgame. Et je suis tout à fait d’accord pour dire que cet attentat n’a aucun lien avec les Arabes, avec la civilisation arabe. Mais qu’on ne vienne pas me dire que cette ignominie n’a rien à voir avec la religion.

    Ces tueurs ne sont pas tombés du ciel mais s’en revendiquent.

    On nous dit qu’ils n’ont jamais lu le Coran, ou qu’ils l’ont mal lu, ou qu’ils l’ont mal interprété, ou qu’ils ne l’ont pas compris, ou qu’ils ne l’ont pas lu avec assez de recul. En fait, ils ont lu le Coran avec le recul dû à un tir de Kalachnikov. Une chose est claire : sans la religion, il n’y aurait pas eu ce massacre. On nous dit : ce sont des fanatiques. Mais toute religion conduit inévitablement au fanatisme. Au fanatisme de quelques-uns ou d’une grosse majorité, mais fanatisme quand même.

    Il faut se souvenir de la sauvagerie des catholiques espagnols se comportant du nord du Canada au sud du Chili avec la même folie sanguinaire : il ne devait rien rester des civilisations antérieures, et de fait il n’en reste rien. La croix flotte sur d’innombrables charniers et l’encens ne sert qu’à dissimuler l’odeur de la chair calcinée.

    Tous ces chefs religieux qui appellent aujourd’hui à l’unité, à la paix, à ce qu’on soit tous frères, qui se tiennent les mains, la larme à l’œil, en réajustant leurs chapeaux et leurs chapelets, me font penser qu’il faut relire de toute urgence Tartuffe. (...)

    Il n’y a qu’une attitude à tenir : rester ferme sur quelques principes de base.

    La religion doit rester dans le domaine privé.

    Chacun peut croire ce qu’il veut à condition qu’on n’en sache rien. En ce qui me concerne, je crois au Crapaud Rose, eh bien, je n’en ai parlé à personne.

    Séparation de l’Église et de l’État. Mais une séparation radicale, définitive, sans aucune concession.

    Aucune tolérance contre toute forme de prosélytisme. C’est essentiel d’être vigilant de ce point de vue, parce que l’engeance cherchera toujours à gagner du terrain. Quand je pense que certains voudraient réintroduire en France et ailleurs le délit de blasphème…

    Toute liberté pour la presse et pour toute forme de culture. Nous sommes dans un pays où l’on fait passer devant des tribunaux des artistes qui s’en prennent à la Marseillaise ou au drapeau. Il est indéniable que la liberté d’expression a pris de sacrés coups depuis quelque temps." (Fin de citation.)

    "Toute liberté pour la presse et pour toute forme de culture" dit Benoit Vitse. Formidable... mais ici encore, rien n’est simple.

    Faut-il la liberté même pour ceux qui "ont lu le Coran avec le recul dû à un tir de Kalachnikov" ?

    Les dessins de Charlie qui ont provoqué ces crétins à commettre leur crime nous ont fait plaisir. Cependant on entend ces jours, à la radio, des récits d’instituteurs choqués d’entendre à quel point ces dessins ont blessé leurs élèves croyants. Comme ils ne sont sans doute pas abonnés à Charlie qui leur a mis cette opinion dans la tête ? Pourquoi a-t-il réussi à le faire ? Comment l’en sortir ?

    Ces dessins témoignent de l’intelligence, de la sincérité, du courage de leurs auteurs et j’en redemande - mais, en même temps, je n’oublie pas "la générosité, la compassion, l’humilité et l’amour" de Christian que nous devons à ces élèves et les autres "blessés" comme eux.

    Nous avons de quoi discuter dans nos Ateliers...


        Pour afficher en permanence les plus récents titres et le logo de Sisyphe.org sur votre site, visitez la brève À propos de Sisyphe.

    © SISYPHE 2002-2015
    http://sisyphe.org | Archives | Plan du site | Copyright Sisyphe 2002-2016 | |Retour à la page d'accueil |Admin